La.cinquieme.République

De la politique pure et affaires étrangeres
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 “U CRISTU NEGRO”, la NOUVELLE CALEDONIE ET NUESTRO SENOR

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
yanis la chouette



Nombre de messages : 6431
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: “U CRISTU NEGRO”, la NOUVELLE CALEDONIE ET NUESTRO SENOR   Ven 3 Nov à 10:24

LE MYTHE DU DIABLE, L’ÉLOQUENCE D'UN AVOCAT ET LA VICTIME
DANS LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE.

Crazy Town - Butterfly (Official Video)
https://www.youtube.com/watch?v=6FEDrU85FLE

Le Christ noir d'Esquipulas (en espagnol, Nuestro Señor de Esquipulas) est une sculpture de Jésus-Christ en croix de la basilique d'Esquipulas au Guatemala. Elle fait l'objet de la dévotion et la vénération de millions de catholiques d'Amérique centrale.

Histoire
L'évangélisation des peuples de cette région de mésoamérique par les missionnaires espagnols a débuté en 1530 après la conquête d'Esquipulas. En 1594, une récolte exceptionnelle de coton permit aux habitants de passer commande d'une sculpture de Jésus en croix.

Don Cristobal de Morales, vicaire du diocèse, contracte alors le sculpteur portugais Quirio Cataño1 qui vivait à Santiago de los caballeros de Guatemala, actuelle ville de La Antigua Guatemala, située à 230 km de la ville d'Esquipulas.

L'original du contrat passé aurait été longtemps conservé à la paroisse de Quezaltepeque, jusqu'à ce que Fray Andrés de la Navas y Quevedo (1683 - 1701)2, évêque de Guatemala, en fasse faire une copie à la suite de la détérioration de l'original. Le texte du contrat stipulait : « Dans la ville de Santiago de Guatemala, 29e jour du mois d'Août 1594, Cristóbal de Morales, vicaire de ce diocèse, a traité avec Quirio Cataño, de profession sculpteur, pour faire pour les habitants d'Esquipulas un crucifix de taille d'une aune et demi3, très bien fini et détaillé, qu'il devra livrer au prochain jour de San Francisco, et pour lequel il recevra cent pièces de quatre réaux d'argent chacune ; en acompte duquel il a reçu cinquante pièces effectivement payées et qui l'obligent lui, sa personne et ses biens et a signé de son nom avec le vicaire -Cristobal de Morales - Quirio Cataño. »

La tradition orale raconte que les habitants d'Esquipulas se sont rendus à la ville de Santiago de los caballeros pour prendre livraison de la sculpture. Ce serait alors pendant le voyage de retour que les habitants des villages traversés en auraient été tellement admiratifs qu'ils auraient demandé aux voyageurs de rester avec elle au moins une nuit. De là viendrait la tradition de pèlerinage qui perdure encore de nos jours pour vénérer cette représentation du Christ.

La sculpture a été livrée à Esquipulas le 9 mars 1595 en présence de l'évêque Fray Gómez Fernández de Córdova4 qui aurait été tellement impressionné par la beauté de l'œuvre qu'il aurait décidé de fixer au 9 mars de l'année suivante le début des dévotions à Esquipulas. La date coïncidait également avec celle à laquelle il fut nommé évêque de Guatemala en 15745.

Initialement installé à la paroisse d'Esquipulas, le Christ Noir est déplacé le 6 janvier 1759, sur demande de l’archevêque Francisco José de Figueredo y Victoria, à la basilique nouvellement édifiée dans la ville6.

Lors de son déplacement en Amérique centrale, le lundi 5 février 1996, le pape Jean-Paul II a célébré lors d'une messe à la basilique d'Esquipulas le 400e anniversaire du Christ Noir7.

La tradition orale a longtemps affirmé que la couleur noire du bois de la sculpture avait été délibérément choisie par son auteur pour faire celle-ci à l'image de la peau des habitants d'Esquipulas, descendants des peuples mayas Chortí. Cependant, plus récemment, l'architecte Eduardo Andrade a affirmé que les travaux de restauration de la sculpture avaient fait apparaître que le bois d'origine était de tons clairs et que la couleur très spécifique de l'œuvre tenait en fait à l'accumulation séculaire de la fumée des cierges et des touchers des pèlerins venus se recueillir.

Religion
Le Christ noir, connu également sous le nom du « Seigneur miraculeux d'Esquipulas », est célébré à l'occasion de la fête patronale d'Esquipulas, chaque jeudi de l'Ascension. C'est l'occasion de la venue de très nombreux pèlerins de toute l'Amérique centrale mais aussi du monde entier.

On attribue à la sculpture des pouvoirs miraculeux qui remonteraient à 1603, date à laquelle un domestique mexicain très pauvre se serait rendu au sanctuaire en pèlerinage. Sur le chemin du retour, il aurait alors pris en souvenir trois pierres du fleuve Tepoctum pour les offrir à son épouse. Au moment de les lui remettre, le couple aurait constaté que les pierres étaient en or, leur permettant de sortir la famille de la pauvreté. Un peu plus tard, en 1618, un habitant de Grenade, Pedro Ruiz, serait venu au sanctuaire avec vingt ulcères de la jambe, sans espoir de remède. Une heure après s'être prosterné devant la sculpture, dix-huit des vingt ulcères avaient disparu, de sorte que les deux restant purent être soignés et sa vie sauvée8.


Gusanitos de Esquipulas
Traditions
La tradition locale veut que, au retour de pèlerinage, les pèlerins décorent leur véhicule de guirlandes de paille typiques et très colorées, les « gusanitos9 » d'Esquipulas fabriquées par les artisans locaux et vendues aux alentours de la basilique. Par ce souvenir, les pèlerins emportent sur tout leur chemin de retour la ferveur avec laquelle ils sont allés se recueillir, et la transmettent à tous ceux qu'ils croisent dans le sens contraire de leur route.

Une chanson dédiée au Seigneur miraculeux d'Esquipulas10 a été écrite en 1948 par le compositeur guatémaltèque José Ernesto Monzón Reyna11. Il en existe l'interprétation orchestrale en marimba traditionnelle, ou vocale. La chanson célèbre l'ampleur et la dévotion des pèlerinages.

Notes et références
(es) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en espagnol intitulé « Cristo Negro de Esquipulas » (voir la liste des auteurs).
↑ (es) Quirio Cataño [archive]
↑ (es) Fray Andrés de la Navas y Quevedo [archive]
↑ Una vara y media = environ 1,25 mètres
↑ (es) Fray Gómez Fernández de Córdova [archive]
↑ (es) Historia Señor de Esquipulas [archive]
↑ (es) Serenata al Señor de Esquipulas [archive]
↑ Nouvelles du Saint-Siège [archive]
↑ (es) Milagros [archive]
↑ Littéralement les « petits vers de terre »
↑ (es) Letra del milagroso señor de Esquipulas [archive]
↑ (es) Biographie de José Ernesto Monzón Reyna [archive]
Annexes
Article connexe
Nazaréen noir
Liens externes
(es) Portail du Christ noir [archive]

AINSI,

L'église Sainte-Croix est une église catholique située à Bastia, en France1.

Sommaire
1 Localisation
2 Historique
3 Annexes
3.1 Articles connexes
3.2 Références
Localisation
L'église est située dans le département français de la Haute-Corse, sur la commune de Bastia.

Historique
L'édifice est classé au titre des monuments historiques en 19311.

Joyau baroque enchâssé dans la citadelle, cet oratoire possède un décor baroque peint, sculpté, stupé et doré. Les rocailles et les angelots, les courbes et contre-courbes évoquent les chantournements d'un salon Louis XV. Bâti sur un sol appartenant à la Basilique Saint Jean de Latran, on se trouve donc ici en terre vaticane. Les armoiries pontificales qui timbrent les deux côtés du maître-autel du 18e le rappellent. Le beau retable évoquant l'Annonciation est dû au talent de Filiberto. La chapelle du Christ Noir des Miracles est décorée d'un beau plafond à caissons d'époque Renaissance. Le Christ Noir, dans la niche au-dessus de l'autel, a été trouvé en mer par deux pêcheurs d'anchois Camugli et Giuliani en 1428.

Annexes
Articles connexes
Liste des monuments historiques de la Haute-Corse

Le Christ noir d'Esquipulas (en espagnol, Nuestro Señor de Esquipulas) est une sculpture de Jésus-Christ en croix de la basilique d'Esquipulas au Guatemala. Elle fait l'objet de la dévotion et la vénération de millions de catholiques d'Amérique centrale.

Histoire
L'évangélisation des peuples de cette région de mésoamérique par les missionnaires espagnols a débuté en 1530 après la conquête d'Esquipulas. En 1594, une récolte exceptionnelle de coton permit aux habitants de passer commande d'une sculpture de Jésus en croix.

Don Cristobal de Morales, vicaire du diocèse, contracte alors le sculpteur portugais Quirio Cataño1 qui vivait à Santiago de los caballeros de Guatemala, actuelle ville de La Antigua Guatemala, située à 230 km de la ville d'Esquipulas.

L'original du contrat passé aurait été longtemps conservé à la paroisse de Quezaltepeque, jusqu'à ce que Fray Andrés de la Navas y Quevedo (1683 - 1701)2, évêque de Guatemala, en fasse faire une copie à la suite de la détérioration de l'original. Le texte du contrat stipulait : « Dans la ville de Santiago de Guatemala, 29e jour du mois d'Août 1594, Cristóbal de Morales, vicaire de ce diocèse, a traité avec Quirio Cataño, de profession sculpteur, pour faire pour les habitants d'Esquipulas un crucifix de taille d'une aune et demi3, très bien fini et détaillé, qu'il devra livrer au prochain jour de San Francisco, et pour lequel il recevra cent pièces de quatre réaux d'argent chacune ; en acompte duquel il a reçu cinquante pièces effectivement payées et qui l'obligent lui, sa personne et ses biens et a signé de son nom avec le vicaire -Cristobal de Morales - Quirio Cataño. »

La tradition orale raconte que les habitants d'Esquipulas se sont rendus à la ville de Santiago de los caballeros pour prendre livraison de la sculpture. Ce serait alors pendant le voyage de retour que les habitants des villages traversés en auraient été tellement admiratifs qu'ils auraient demandé aux voyageurs de rester avec elle au moins une nuit. De là viendrait la tradition de pèlerinage qui perdure encore de nos jours pour vénérer cette représentation du Christ.

La sculpture a été livrée à Esquipulas le 9 mars 1595 en présence de l'évêque Fray Gómez Fernández de Córdova4 qui aurait été tellement impressionné par la beauté de l'œuvre qu'il aurait décidé de fixer au 9 mars de l'année suivante le début des dévotions à Esquipulas. La date coïncidait également avec celle à laquelle il fut nommé évêque de Guatemala en 15745.

Initialement installé à la paroisse d'Esquipulas, le Christ Noir est déplacé le 6 janvier 1759, sur demande de l’archevêque Francisco José de Figueredo y Victoria, à la basilique nouvellement édifiée dans la ville6.

Lors de son déplacement en Amérique centrale, le lundi 5 février 1996, le pape Jean-Paul II a célébré lors d'une messe à la basilique d'Esquipulas le 400e anniversaire du Christ Noir7.

La tradition orale a longtemps affirmé que la couleur noire du bois de la sculpture avait été délibérément choisie par son auteur pour faire celle-ci à l'image de la peau des habitants d'Esquipulas, descendants des peuples mayas Chortí. Cependant, plus récemment, l'architecte Eduardo Andrade a affirmé que les travaux de restauration de la sculpture avaient fait apparaître que le bois d'origine était de tons clairs et que la couleur très spécifique de l'œuvre tenait en fait à l'accumulation séculaire de la fumée des cierges et des touchers des pèlerins venus se recueillir.

Religion
Le Christ noir, connu également sous le nom du « Seigneur miraculeux d'Esquipulas », est célébré à l'occasion de la fête patronale d'Esquipulas, chaque jeudi de l'Ascension. C'est l'occasion de la venue de très nombreux pèlerins de toute l'Amérique centrale mais aussi du monde entier.

On attribue à la sculpture des pouvoirs miraculeux qui remonteraient à 1603, date à laquelle un domestique mexicain très pauvre se serait rendu au sanctuaire en pèlerinage. Sur le chemin du retour, il aurait alors pris en souvenir trois pierres du fleuve Tepoctum pour les offrir à son épouse. Au moment de les lui remettre, le couple aurait constaté que les pierres étaient en or, leur permettant de sortir la famille de la pauvreté. Un peu plus tard, en 1618, un habitant de Grenade, Pedro Ruiz, serait venu au sanctuaire avec vingt ulcères de la jambe, sans espoir de remède. Une heure après s'être prosterné devant la sculpture, dix-huit des vingt ulcères avaient disparu, de sorte que les deux restant purent être soignés et sa vie sauvée8.


Gusanitos de Esquipulas
Traditions
La tradition locale veut que, au retour de pèlerinage, les pèlerins décorent leur véhicule de guirlandes de paille typiques et très colorées, les « gusanitos9 » d'Esquipulas fabriquées par les artisans locaux et vendues aux alentours de la basilique. Par ce souvenir, les pèlerins emportent sur tout leur chemin de retour la ferveur avec laquelle ils sont allés se recueillir, et la transmettent à tous ceux qu'ils croisent dans le sens contraire de leur route.

Une chanson dédiée au Seigneur miraculeux d'Esquipulas10 a été écrite en 1948 par le compositeur guatémaltèque José Ernesto Monzón Reyna11. Il en existe l'interprétation orchestrale en marimba traditionnelle, ou vocale. La chanson célèbre l'ampleur et la dévotion des pèlerinages.

Notes et références
(es) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en espagnol intitulé « Cristo Negro de Esquipulas » (voir la liste des auteurs).
↑ (es) Quirio Cataño [archive]
↑ (es) Fray Andrés de la Navas y Quevedo [archive]
↑ Una vara y media = environ 1,25 mètres
↑ (es) Fray Gómez Fernández de Córdova [archive]
↑ (es) Historia Señor de Esquipulas [archive]
↑ (es) Serenata al Señor de Esquipulas [archive]
↑ Nouvelles du Saint-Siège [archive]
↑ (es) Milagros [archive]
↑ Littéralement les « petits vers de terre »
↑ (es) Letra del milagroso señor de Esquipulas [archive]
↑ (es) Biographie de José Ernesto Monzón Reyna [archive]
Annexes
Article connexe
Nazaréen noir
Liens externes
(es) Portail du Christ noir [archive]

AINSI,

L'église Sainte-Croix est une église catholique située à Bastia, en France1.

Sommaire [masquer]
1 Localisation
2 Historique
3 Annexes
3.1 Articles connexes
3.2 Références
Localisation
L'église est située dans le département français de la Haute-Corse, sur la commune de Bastia.

Historique
L'édifice est classé au titre des monuments historiques en 19311.

Joyau baroque enchâssé dans la citadelle, cet oratoire possède un décor baroque peint, sculpté, stupé et doré. Les rocailles et les angelots, les courbes et contre-courbes évoquent les chantournements d'un salon Louis XV. Bâti sur un sol appartenant à la Basilique Saint Jean de Latran, on se trouve donc ici en terre vaticane. Les armoiries pontificales qui timbrent les deux côtés du maître-autel du 18e le rappellent. Le beau retable évoquant l'Annonciation est dû au talent de Filiberto. La chapelle du Christ Noir des Miracles est décorée d'un beau plafond à caissons d'époque Renaissance. Le Christ Noir, dans la niche au-dessus de l'autel, a été trouvé en mer par deux pêcheurs d'anchois Camugli et Giuliani en 1428.

Annexes
Articles connexes
Liste des monuments historiques de la Haute-Corse

“U Cristu Negru” ET La République Française...

One-T Cool-T - The magic key.
https://www.youtube.com/watch?v=zHPh2jkaWGc

LE MYTHE DU DIABLE, L’ÉLOQUENCE D'UN AVOCAT ET LA VICTIME.

RAPPORT DE Y'BECCA DANS LAS PLAIDOIRIES DE CERTAINS
SUR LES NUANCES DE LAISSER, FAIRE, SUBIR ET ÊTRE DANS
LES CIRCONSTANCES DE VIOLS ET D'HOMICIDES
DE CERTAINS AVOCATS AU SERVICE DE LA CIRCONSTANCE
PLUS QUE DE LA JUSTICE ET DU DROIT:
L'ACTE DE DÉCÈS ET LE TEMPS......

Crazy Town - Toxic
https://www.youtube.com/watch?v=GhP-_6McApE

LE MYTHE DU DIABLE, L’ÉLOQUENCE D'UN AVOCAT ET LA VICTIME.

RAPPORT DE Y'BECCA DANS LAS PLAIDOIRIES DE CERTAINS
SUR LES NUANCES DE LAISSER, FAIRE, SUBIR ET ÊTRE DANS
LES CIRCONSTANCES DE VIOLS ET D'HOMICIDES
DE CERTAINS AVOCATS AU SERVICE DE LA CIRCONSTANCE
PLUS QUE DE LA JUSTICE ET DU DROIT:
L'ACTE DE DÉCÈS ET LE TEMPS...

ECRIT DU
CITOYEN TIGNARD YANIS

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 6431
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: “U CRISTU NEGRO”, la NOUVELLE CALEDONIE ET NUESTRO SENOR   Ven 3 Nov à 10:24

NASA is developing a first-ever robotic mission to visit a large near-Earth asteroid, collect a multi-ton boulder from its surface, and redirect it into a stable orbit around the moon. Once it's there, astronauts will explore it and return with samples in the 2020s. This Asteroid Redirect Robotic Mission (ARRM) is part of NASA's plan to advance the new technologies and spaceflight experience needed for a human mission to the Martian system in the 2030s.

Led by JPL, the mission is an integral part of NASA's plans for future human exploration, including Mars. Following proposed launch in late 2021, the spacecraft will rendezvous with and map a near-Earth asteroid, then locate and extract a large boulder. The spacecraft will demonstrate a planetary defense concept by using an enhanced gravity tractor to very slightly deflect the asteroid's orbit. The spacecraft will then maneuver the boulder into orbit around Earth's moon, where an astronaut crew in an Orion vehicle will dock to the ARRM spacecraft and conduct two spacewalks over a five-day period. The ARRM mission is enabled by significant technology advancements in low-thrust mission design, solar electric propulsion, proximity operations and robotics.

ARRM is jointly sponsored by NASA's Human Exploration and Operations Mission Directorate and its Space Technology Mission Directorate, in partnership with a number of other NASA centers: Glenn, Goddard, Langley, Johnson, Ames, Kennedy, and possibly Marshall, depending on the launch vehicle selected by NASA.

https://www.jpl.nasa.gov/missions/asteroid-redirect-robotic-mission-arrm/

------------------------

NASA, through its Jet Propulsion Laboratory in Pasadena, California, has issued a call http://go.nasa.gov/1LJbz3U to American industry for innovative ideas on how the agency could obtain a core advanced solar electric propulsion-based spacecraft to support the Asteroid Redirect Robotic Mission (ARRM).

Part of NASA's overall Asteroid Redirect Mission (ARM) http://go.nasa.gov/1LJbGfT, this mission will use a number of important technologies to prepare for an early human exploration mission in deep space -- specifically, the area around the moon known as cislunar space. The robotic mission also will provide the first large-scale asteroid samples on which to conduct research and analysis for better understanding of the composition and nature of these primordial planetary bodies, leading to future use of in-situ resources from asteroids. The mission both uses and expands NASA's ability to detect, characterize and mitigate the threat these space rocks pose to our home planet. The highest priority of ARM is to affordably demonstrate and prove new capabilities needed for future human missions to Mars.

"We're eager to hear from American companies on their ideas for a spacecraft design that could accommodate our advanced solar electric propulsion requirements and robotic technologies," said NASA Associate Administrator Robert Lightfoot. "We're also interested in what sorts of innovative commercial, international and academic partnerships opportunities might be practical and help reduce overall mission costs while still demonstrating the technologies we need for our journey to Mars."

NASA's ARRM is being formulated to perform a number of technology demonstrations needed for the agency's journey to Mars http://www.nasa.gov/topics/journeytomars/index.html , including the use of a 20-fold improvement in state-of-the-art deep space solar electric propulsion capability to move and maneuver multi-ton objects. The objective of the robotic segment of ARM is to acquire a multi-ton boulder from a large asteroid and redirect it to a crew-accessible orbit around our moon, setting the stage for future integrated crewed and robotic vehicle operations in deep space.

NASA's ARRM spacecraft will need to be able to demonstrate support of high power solar electric propulsion, with initial solar array power of approximately 50 kilowatts. The robotics capture system planned aboard the pioneering vehicle will be capable of acquiring a 20-ton (or larger) boulder of up to about 19 feet (six meters) in width from an asteroid's surface and then returning it to an astronaut-accessible orbit near our moon. The spacecraft is being formulated to fit atop a variety of launch vehicles -- NASA's Space Launch System or a commercially provided rocket. The spacecraft will need to be ready for launch by the end of 2020.

While at a large asteroid, the spacecraft will demonstrate a "slow-push" planetary defense asteroid deflection technique during the mission. This uses the spacecraft and boulder's combined gravitational pull to attempt to change the course of an asteroid.

ARM brings together the best of NASA's science, technology and human exploration efforts to accomplish several important objectives that are critical elements during our journey to Mars.

Redirecting and "parking" a large asteroid boulder within reach of human and robotic explorers also will provide American commercial enterprises their first opportunities to investigate the viability of mining asteroids for precious metals and other resources.

NASA's Asteroid Redirect Mission and the robotic component of the overall mission will be the topic of an online Adobe Connect community update on Friday, Oct. 23 from 7 to 10 a.m. PDT (10 a.m. to 1 p.m. EDT). During the update, NASA leaders will share recent developments for the Asteroid Redirect Mission, including the recent spacecraft design study solicitation and the selection of the mission's Formulation Assessment and Support Team members. The Adobe Connect meeting is open to the public. Access to the online session will be available a few minutes before the start of the update at:

https://ac.arc.nasa.gov/arrm

More information about NASA's Asteroid Redirect Mission and the agency's Asteroid Initiative is available online at:

http://www.nasa.gov/asteroidinitiative


News Media Contact

David E. Steitz 202-358-1730
NASA Headquarters, Washington
david.steitz@nasa.gov

DC Agle 818-393-9011
Jet Propulsion Laboratory, Pasadena, Calif.
agle@jpl.nasa.gov

2015-326

https://www.jpl.nasa.gov/news/news.php?feature=4748

“U Cristu Negru” ET La République Française...

One-T Cool-T - The magic key.
https://www.youtube.com/watch?v=zHPh2jkaWGc

LE MYTHE DU DIABLE, L’ÉLOQUENCE D'UN AVOCAT ET LA VICTIME.

RAPPORT DE Y'BECCA DANS LAS PLAIDOIRIES DE CERTAINS
SUR LES NUANCES DE LAISSER, FAIRE, SUBIR ET ÊTRE DANS
LES CIRCONSTANCES DE VIOLS ET D'HOMICIDES
DE CERTAINS AVOCATS AU SERVICE DE LA CIRCONSTANCE
PLUS QUE DE LA JUSTICE ET DU DROIT:
L'ACTE DE DÉCÈS ET LE TEMPS......

Crazy Town - Drowning
https://www.youtube.com/watch?v=mNkDPWVOf0s

LE MYTHE DU DIABLE, L’ÉLOQUENCE D'UN AVOCAT ET LA VICTIME.

RAPPORT DE Y'BECCA DANS LAS PLAIDOIRIES DE CERTAINS
SUR LES NUANCES DE LAISSER, FAIRE, SUBIR ET ÊTRE DANS
LES CIRCONSTANCES DE VIOLS ET D'HOMICIDES
DE CERTAINS AVOCATS AU SERVICE DE LA CIRCONSTANCE
PLUS QUE DE LA JUSTICE ET DU DROIT:
L'ACTE DE DÉCÈS ET LE TEMPS...

ECRIT DU
CITOYEN TIGNARD YANIS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 6431
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: “U CRISTU NEGRO”, la NOUVELLE CALEDONIE ET NUESTRO SENOR   Ven 3 Nov à 10:25

Journalisme

Sujets Actualité · Diffamation · Éthique · Reportage · Source d'information · Autres sujets

Genres Journalisme citoyen · Journalisme social · Journalisme d'enquête · Journalisme gonzo · Nouveau journalisme

Impact social Biais médiatique · Économie du journalisme · Liberté de la presse · Quatrième pouvoir · Cinquième pouvoir ·

Relations publiques · Modèle de propagande

Médias d'actualité Agence de presse · Magazine · Média alternatif · Presse écrite · Photojournalisme

Rôles Journaliste · Éditeur · Éditorialiste · Photographe · Présentateur de journal · Reporter · Journaliste reporter
d'images · Correspondant local de presse · Correspondant de guerre · Autres

Divers Voyage de presse · Voyage officiel · Couverture médiatique

Une actualité, une actu, une dépêche ou une nouvelle, est une information récente communiquée par les médias. On parle plus généralement de l'actualité pour désigner l'ensemble de ces informations récentes. Il s'agit d'informations sur des événements nouveaux en cours de déroulement ou s'étant déroulés dans la journée, voire les jours précédents.

Notes et références:

Le terme actualité et ses dérivés peuvent avoir plusieurs significations :

Une actualité est une nouvelle récente, communiquée par les médias. Plus généralement, l'actualité désigne l'ensemble des événements récents importants dans un contexte donné ;
les actualités cinématographiques sont des actualités filmées diffusées au cinéma.

Au Canada
L'Actualité est un magazine bimensuel publié au Canada ;

En France
Pathé-Journal puis Les Actualités françaises ;
Actuel était un magazine mensuel publié en France ;
Actuel 2 était une émission de télévision politique diffusée en France.

Au Maroc
Actuel était un hebdomadaire marocain.

LE MYTHE DU DIABLE, L’ÉLOQUENCE D'UN AVOCAT ET LA VICTIME.

RAPPORT DE Y'BECCA DANS LAS PLAIDOIRIES DE CERTAINS
SUR LES NUANCES DE LAISSER, FAIRE, SUBIR ET ÊTRE DANS
LES CIRCONSTANCES DE VIOLS ET D'HOMICIDES
DE CERTAINS AVOCATS AU SERVICE DE LA CIRCONSTANCE
PLUS QUE DE LA JUSTICE ET DU DROIT:
L'ACTE DE DÉCÈS ET LE TEMPS...

_________________
Kounak le chat....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: “U CRISTU NEGRO”, la NOUVELLE CALEDONIE ET NUESTRO SENOR   

Revenir en haut Aller en bas
 
“U CRISTU NEGRO”, la NOUVELLE CALEDONIE ET NUESTRO SENOR
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» NOUVELLE CALEDONIE
» ijat nouvelle caledonie
» URGENT : Recherche un VCAT pour travailler en Nouvelle Calédonie
» Prise d'otages d'Ouvéa (Nouvelle-Calédonie)
» Le sud de la Nouvelle Calédonie, shooting cascade

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La.cinquieme.République :: La.cinquieme.République-
Sauter vers: