La.cinquieme.République

De la politique pure et affaires étrangeres
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

  abus sexuels et la violence conjugal ou Evolutions Romaines

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
yanis la chouette



Nombre de messages : 4284
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: abus sexuels et la violence conjugal ou Evolutions Romaines   Mar 27 Jan à 1:38



International

(le)
Colombie : La Caritas dénonce trois assassinats en quelques semaines
Pakistan : Initiative catholique contre le travail des mineurs

En bref

Le player de Radio Vatican sur www.eglise.catholique.fr
Consternant ! – La Cef réagit à la publication d’un article de Libération
Vietnam : L’écart entre riches et pauvres se creuse

Rome
Abus sexuels en Irlande : note du P. Lombardi
Il réagit à la publication du nouveau Rapport concernant le diocèse de Cloyne

ROME, Mardi 19 juillet 2011 (ZENIT.org) – « L’Eglise irlandaise vit un moment de grande souffrance après le nouveau rapport commissionné par le gouvernement sur les abus commis par le clergé local contre des mineurs, rendu public mercredi dernier », rapporte Radio Vatican.

Le P. Federico Lombardi, directeur de la Salle de presse du Saint-Siège, réagit ce mardi au rapport rédigé par le gouvernement irlandais concernant le diocèse de Cloyne. Il précise que ses réflexions sont personnelles et « ne constituent en aucune manière la réponse officielle du Saint-Siège » qui répondra « dans les formes et dans les temps appropriés ».

Voici le texte intégral de la note du P. Lombardi publiée ce mardi par Radio Vatican :

Le Rapport de la Commission d’enquête irlandaise sur les cas d’abus sur mineurs commis par des membres du clergé dans le diocèse de Cloyne, publié le 13 juillet, comme celui qui avait précédé sur l’archidiocèse de Dublin, a encore une fois mis en lumière la gravité des faits advenus, cette fois aussi à une période plutôt récente. La période examinée par le nouveau Rapport va en effet du 1erjanvier 1996 au 1erfévrier 2009. Les autorités irlandaises ont expédié à Rome, par l’intermédiaire du Nonce, une copie du Rapport demandant une réaction de la part du Saint-Siège ; il faut donc prévoir qu’il donne ses commentaires et ses réponses dans les formes et dans les temps appropriés. De notre côté, nous pensons opportun d’exprimer certaines considérations sur le rapport et ses échos ; des considérations qui – nous l’avons dit – ne constituent en aucun cas une réponse officielle du Saint-Siège.

Avant tout, il nous semble de notre devoir de rappeler et de renouveler les intenses sentiments de douleur et de réprobation exprimés par le pape à l’occasion de sa rencontre avec les évêques irlandais, convoqués au Vatican le 11 décembre 2009 pour affronter ensemble la difficile situation de l’Eglise en Irlande à la lumière du Rapport sur l’archidiocèse de Dublin, qui venait d'être publié. Le pape parlait alors ouvertement de « bouleversement et de honte » pour des « crimes odieux ». Il faut rappeler que c’est à la suite de cette rencontre, et d’une autre les 15 et 16 février 2010, que le pape a publié sa note et sa longue Lettre aux catholiques d’Irlande, du 19 mars suivant, dans laquelle se trouvent les expressions les plus fortes et les plus éloquentes de participation aux souffrances des victimes et de leurs familles, mais aussi de rappel aux terribles responsabilités des coupables et aux manquements des responsables de l’Eglise à leur devoir de gouvernement ou de surveillance. Une des actions concrètes qui a suivi la Lettre du pape est la visite apostolique à l’Eglise d’Irlande, articulée dans les visites aux quatre diocèses, aux séminaires et aux congrégations religieuses, visite dont les résultats sont à une étape avancée d’étude et d’évaluation.

Il est donc juste de reconnaître l’engagement décisif pris par le Saint-Siège pour encourager et appuyer efficacement tous les efforts de l’Eglise en Irlande pour la « guérison et le renouvellement » nécessaires pour dépasser définitivement la crise liée à la plaie dramatique des abus sexuels vis-à-vis des mineurs. Il est juste aussi de reconnaître l’engagement pris par le Saint-Siège du côté normatif, avec la clarification et le renouvellement des normes canoniques concernant la question des abus sexuels sur mineurs qui ont eu – comme on le sait – comme étapes fondamentales le Motu proprio de 2001, l’unification des compétences sous la Congrégation pour la doctrine de la foi et des mises à jour successives jusqu’à la promulgation des normes reformulées en juillet 2010.

En ce qui concerne le passé plus lointain, une lettre de 1997, c’est-à-dire d’il y a 14 ans, a eu un retentissement particulier ces derniers jours. Elle est rapportée dans le nouveau Rapport mais avait déjà été publiée en janvier dernier. Elle était adressée par l’ancien nonce en Irlande à la Conférence épiscopale et, sur la base des informations reçues par la Congrégation pour le clergé, elle mettait en relief que le document « Child Sexual Abuse : Framework for a Church Response » (Abus sexuels sur des enfants : structure d'une réponse de l'Eglise) se prêtait à des objections parce qu’il contenait des aspects dont la compatibilité avec la loi canonique universelle posait problème. Il est juste de rappeler que ce Document avait été envoyé à la Congrégation non comme un document officiel de la Conférence épiscopale mais comme un « Report of the Irish Catholic Bishops’ Advisory Committee on Child Sexual Abuse by Priests and Religious » (Rapport du Comité de conseil des évêques catholiques irlandais concernant les abus sexuels sur enfants par des prêtres et des religieux) et que dans son préambule il était affirmé : « Ce document est loin d’avoir le dernier mot sur la manière d’affronter les problèmes qui ont été soulevés - This document is far from being the last word on how to address the issues that have been raised ». Il était donc compréhensible et légitime que la Congrégation propose des objections étant donné la compétence de Rome en ce qui concerne les lois de l’Eglise et – même si l’on peut discuter de la juste proportion de l’intervention romaine d’alors par rapport à la gravité de la situation irlandaise – il n’y a aucune raison d’interpréter cette lettre comme destinée à occulter les cas d’abus. En réalité, il s’agissait de mettre en garde contre le risque de prendre des mesures qui se révèleraient ensuite contestables ou invalides d’un point de vue canonique, rendant vain le but de sanctions efficaces que les évêques proposaient.

En même temps, il n’y a absolument rien dans cette lettre qui puisse faire penser à une invitation à ne pas respecter les lois du pays. Dans la même période, le cardinal Castrillon Hoyos, alors préfet de la Congrégation pour le clergé, s’exprimait ainsi en rencontrant les évêques irlandais : « L’Eglise à travers ses pasteurs ne doit pas, de la manière la plus absolue, faire obstacle au chemin légitime de la justice civile, alors qu’elle démarre simultanément des procédures canoniques régulières » (Rosses Point, Sligo, 12.11.1998). Les objections auxquelles la lettre faisait référence concernant une obligation d’information aux autorités civiles (“mandatory reporting”) ne s’opposaient à aucune loi civile en ce sens, parce qu’elle n’existait pas alors en Irlande (et les propositions pour l’introduire ont été objet de discussion pour différentes raisons dans ce même domaine civil). La gravité de certaines critiques adressées au Vatican semble donc curieuse, comme si le Saint-Siège était coupable de ne pas avoir donné valeur de loi canonique à des normes auxquelles un Etat n’avait pas jugé nécessaire de donner valeur de loi civile ! En attribuant de graves responsabilités au Saint-Siège pour ce qui est arrivé en Irlande, ces accusations semblent aller au-delà de ce qui est soutenu dans ce Rapport (qui utilise un ton plus équilibré pour attribuer des responsabilités) et ne manifestent pas la conscience de ce que le Saint-Siège a effectivement fait au cours des années pour contribuer à affronter efficacement le problème.

En conclusion : comme l’ont déclaré divers évêques irlandais, la publication du Rapport sur le diocèse de Cloyne marque une nouvelle étape dans le chemin long et fastidieux de recherche de vérité, de pénitence et de purification, de guérison et de renouvellement de l’Eglise en Irlande auquel le Saint-Siège ne se sent pas étranger, mais auquel il participe avec solidarité et engagement dans les différentes formes que nous avons rappelées.

Je souhaite envoyer cette information á un ami
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 4284
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: abus sexuels et la violence conjugal ou Evolutions Romaines   Mar 17 Fév à 3:22

la chouette regarde le renard de Jerusalem. Israel et palestine sont en peine et le renard regarde chanter:

"Mes entrailles mes entrailles
qu'il me faut souffrir:
parois de mon coeur !
mon coeur s'agite !
je ne puis me taire car j'ai entendu l'appel du cor
le cri de guerre
on annonce désastre sur désastre:
tout le pays est dévasté."

la chouette arrête de chanter et pleure des larmes sur le renard.
il lui réponds

"le kashim souffle sur notre guerre."

la chouette regarde le renard:

"si il y a souffle, je trouverai une paix aux yeux de l'empereur." dit le renard

"si il y a colère, je trouverai une foi aux yeux des républiques"réponds la chouette. Mais, Le corbeau les interpella et leur rappella le pacte des cigognes et des papillons.

Le renard alors dit "écrit ton appel aux républiques et je le lirait aux Oreilles de l'Empereur et de ses Citoyens; et moi tu liras mes propos à son propos et sur ses sujets pour le bien des communauté(e)s démocratiques et Républicaines de vos électeurs dans vos "banlieusardes" et dans vos "assemblées" de quartiers.

Avis personnel: Non à l'esclavage, au viol et à la Torture...

Yanis Tignard
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 4284
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: La Nouvelle République... Constitution   Jeu 1 Oct à 8:12

Non à l'Esclavage, aux Tortures et aux Viols Physiques et Mentaux... La lithotomie (du grec λίθος lithos, pierre et τέμνω otomie, couper signifiant « section de la pierre »1) est un terme médical décrivant une ancienne intervention chirurgicale lors de laquelle on coupait et on divisait la pierre dans la vessie au moyen du lithotome 2. On aurait dénommé l'« opération de la taille » — dans laquelle on coupe la chair mais pas la pierre — par abus de langage1.

Cette opération est très ancienne, et Hippocrate (460-375 av. J.C.) en interdit l’exercice dans son serment compte tenu de sa dangerosité : « Je ne pratiquerai pas l’opération de la taille, je la laisserai aux gens qui s’en occupent » car il pensait que toute atteinte à la vésicule, selon sa théorie des humeurs, était mortelle.

Donc... « Au moment d'être admis à exercer la médecine, je promets et je jure d'être fidèle aux lois de l'honneur et de la probité.

Mon premier souci sera de rétablir, de préserver ou de promouvoir la santé dans tous ses éléments, physiques et mentaux, individuels et sociaux.

Je respecterai toutes les personnes, leur autonomie et leur volonté, sans aucune discrimination selon leur état ou leurs convictions. J'interviendrai pour les protéger si elles sont affaiblies, vulnérables ou menacées dans leur intégrité ou leur dignité. Même sous la contrainte, je ne ferai pas usage de mes connaissances contre les lois de l'humanité.

J'informerai les patients des décisions envisagées, de leurs raisons et de leurs conséquences. Je ne tromperai jamais leur confiance et n'exploiterai pas le pouvoir hérité des circonstances pour forcer les consciences.

Je donnerai mes soins à l'indigent et à quiconque me le demandera. Je ne me laisserai pas influencer par la soif du gain ou la recherche de la gloire.

Admis dans l'intimité des personnes, je tairai les secrets qui me seront confiés. Reçu à l'intérieur des maisons, je respecterai les secrets des foyers et ma conduite ne servira pas à corrompre les mœurs.

Je ferai tout pour soulager les souffrances. Je ne prolongerai pas abusivement les agonies. Je ne provoquerai jamais la mort délibérément.

Je préserverai l'indépendance nécessaire à l'accomplissement de ma mission. Je n'entreprendrai rien qui dépasse mes compétences. Je les entretiendrai et les perfectionnerai pour assurer au mieux les services qui me seront demandés.

J'apporterai mon aide à mes confrères ainsi qu'à leurs familles dans l'adversité.

Que les hommes et mes confrères m'accordent leur estime si je suis fidèle à mes promesses ; que je sois déshonoré et méprisé si j'y manque. »

Non à l'Esclavage, aux Tortures et aux Viols Physiques et Mentaux...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 4284
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Communauté Parlementaire du Canada   Mer 25 Nov à 9:04

Déclaration du Premier ministre du canada à l’occasion de la Journée nationale de l’enfant

Le 20 novembre 2015
Ottawa (Ontario)

Le Premier ministre, Justin Trudeau, a fait aujourd’hui la déclaration suivante pour souligner la Journée nationale de l’enfant :
« Je crois que l’une des actions les plus gratifiantes pour le Premier ministre du Canada est de pouvoir changer véritablement la vie des enfants de notre pays et d’ailleurs dans le monde.
« Chaque enfant mérite de grandir dans un monde où la discrimination, la violence et l’exploitation n’existent pas et d’avoir une saine alimentation, des soins de santé adéquats, une bonne éducation et un milieu de vie sécuritaire.
« Depuis exactement 26 ans, lorsque la Convention des Nations Unies relative aux droits de l'enfant a été adoptée et ouverte à la signature, de véritables progrès ont été réalisés pour faire avancer la cause des jeunes partout dans le monde. Le travail qu’il reste à faire est toutefois colossal : nous devons réduire le nombre de maladies évitables, nourrir les personnes sous-alimentées, libérer les enfants forcés de travailler, mettre fin aux mariages d’enfants, aux mariages précoces et aux mariages forcés de même que rééduquer les anciens enfants soldats et offrir un toit aux millions de personnes déplacées en raison d’un conflit et de la faim, entre autres choses.
« Ces enfants ont besoin de notre aide. C’est pourquoi le gouvernement du Canada continuera de parrainer dans le monde entier des programmes qui aident les filles et les garçons à grandir en santé et à atteindre leur plein potentiel. C’est aussi pourquoi le Canada accueille des familles de réfugiés syriens.
« Ici, chez nous, le gouvernement du Canada donnera aux familles canadiennes plus d’argent pour les aider à payer les frais importants qu’elles doivent débourser pour élever leurs enfants. Nous aiderons les étudiants issus de familles à faible et moyen revenu à payer leurs études pour que leur taux d’endettement demeure raisonnable. Nous contribuerons également à aider les enfants canadiens à être en meilleure santé et moins exposés aux risques connus pour la santé.
« En encourageant ce que notre pays a de plus précieux comme atout – nos jeunes – à être des agents de changement positif, nous les aidons à devenir les leaders d’aujourd’hui et de demain.
« Comme père et ancien enseignant, je sais que l’une de nos plus grandes responsabilités est d’aider nos enfants à s’engager, à grandir en bonne santé et à réussir. À titre de Premier ministre, je reste déterminé à aider tous nos enfants à réaliser leur plein potentiel. »

DÉCLARATION DU PREMIER MINISTRE À L’OCCASION DE LA JOURNÉE INTERNATIONALE POUR L'ÉLIMINATION DE LA VIOLENCE À L'ÉGARD DES FEMMES


Londres (Royaume-Uni)
25 novembre 2015
Le premier ministre Justin Trudeau a fait aujourd’hui la déclaration suivante pour souligner la Journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes :

« Aujourd’hui, je joins ma voix à celle des Canadiens – et à celle de gens du monde entier – afin de souligner la Journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes.

« La violence faite aux femmes est une violation des droits les plus fondamentaux. Elle détruit des vies, déchire des familles, a une incidence négative sur des communautés entières, et n’a pas de place dans notre société.

« Cette journée nous rappelle que les femmes et les filles, en particulier les Autochtones, sont encore aujourd’hui susceptibles d’être victimes de violence dans notre société. Cela doit changer.

« C’est pourquoi le gouvernement du Canada continuera de conscientiser les gens à la violence faite aux femmes, d’aider à la prévenir et de soutenir les victimes, et ce, ici comme à l’étranger.

« En tant que leaders, en tant que parents, en tant que membres de la communauté, nous devons nous assurer que nous combattons la misogynie sous toutes ses formes, partout où elle se trouve.

« Aujourd’hui, j’exhorte tous les Canadiens à prendre l’engagement de mettre fin à la violence contre les femmes et les filles. Vous pouvez commencer par vous engager en ligne à #ArrêtonsLaViolence à femmes.gc.ca

« Ensemble, nous pouvons bâtir un Canada et un monde où tous les citoyens et toutes les citoyennes sont respectés, valorisés de manière égale et à l’abri de la violence. »

- http://www.pm.gc.ca/fra/nouvelles/2015/11/25/declaration-du-premier-ministre-loccasion-de-la-journee-internationale#sthash.HtOgPjGp.BtZ0MWxq.dpuf
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 4284
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Jakarta www.tempointeraktif.com/    Mar 29 Déc à 9:21

L’accord “définitif” entre Tokyo et Séoul sur les femmes coréennes prostituées de force par l’armée japonaise sera-t-il suivi d’effets chez les voisins concernés ? Taipei demande l’ouverture de discussions tandis que Pékin retient ses commentaires.

Une majorité des 200 000 femmes contraintes de se prostituer pour les soldats japonais pendant la Seconde Guerre mondiale étaient coréennes. Ce dossier empoisonnait les relations entre Séoul et Tokyo depuis cinquante ans. Tokyo a finalement présenté des excuses et débloqué 1 milliard de yens (7,5 millions d’euros) qui iront à un fonds coréen de compensation.

Un accord historique sur les “femmes de réconfort”

Reste que nombre de femmes des autres pays d’Asie occupés par le Japon pendant la guerre ont subi les mêmes outrages. En particulier, la question oppose de manière récurrente la Chine et Taïwan au Japon.
“Et Taïwan alors?”

Taïwan a pour sa part immédiatement réagi à l’annonce de l’accord nippo-coréen en souhaitant recevoir également des excuses, et des démarches diplomatiques en ce sens ont été entamées. “Le Japon offre excuses et compensations à la Corée du Sud. Et Taïwan alors ?” titre ainsi le Chungkuo Shihpao. Le quotidien taïwainais relativise toutefois cet accord : l’une des 46 survivantes coréennes, âgée de 88 ans, demande toujours des réparations au sens juridique, et non simplement des compensations financières. Mais, pour un chercheur au Centre d’études sur le Japon de l’université de Séoul interrogé par le quotidien taïwanais, “si nous avions refusé cet accord, la question des femmes de réconfort n’aurait jamais été résolue. Ces dames âgées seraient décédées l’une après l’autre, la Corée du Sud et le Japon auraient continué à batailler sur l’histoire, et il aurait été très difficile d’améliorer les relations.”

“Agression historique”

De son côté, le ministère chinois des Affaires étrangères a réagi par la voix de son porte-parole, cité par l’agence officielle Xinhua, en se bornant à déclarer que le Japon doit “regarder bien en face son agression historique et réfléchir à celle-ci, et traiter les questions relatives de manière responsable”. La presse chinoise, qui a rapporté en novembre dernier le décès de la dernière des survivantes chinoises plaignantes dans ce dossier, se contente de rapporter l’information sans la commenter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 4284
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: abus sexuels et la violence conjugal ou Evolutions Romaines   Mar 12 Jan à 11:01

-Un orphelin ne réclame pas la charité, la République lui acquiert l'Honneur.
L'honneur est la Liberté de Naissance.
- The harmony of the monotheistic and polytheistic world resides in the faith and the respect that we give to the word of various.The prayers
TAY Republica
-La sagesse de l'ouverture est devant le couvert du silence. Le bavardage dissipe l'oreille
et la parole est le cri des esprits : Le Débat.
-Je regarde l'Histoire, certains font le choix de Fuir: Un défaut mais je préférè rester et me battre: La Fierté
TAY Republica

-Le Destin se construit en l'espace d'une seconde pour celui qui sait attendre le Temps.
C'est la Coordination.
-Le caractère peut évoluer, celui du devoir est de distinguer la barbarie de la stupidité. Le devoir est clairvoyant.
-L'ouvrage se construit en l'espace d'une seconde pour celui qui sait attendre.
TAY Republica

-L'Equilibre : Attendre est le propre de l'absurde et pourtant, la précipitation provoque les bousculades et les victimes.
-Un journaliste qui dénonce les rues. Une femme sur le bord d'une route, qui n'attend point charité, sourit. Cela est l'évolutionnisme.
-Un orphelin ne réclame pas la charité, la République lui acquiert l'Honneur.
L'honneur est la Liberté de Naissance.
-Le présent est une éternité que l'on enterre sous forme de Prévision Prophétique. Le temps est un destin : le présent qui annonce le Présent
-Le temps est un destin : le présent qui annonce le Présent.
Le sens des signes et des majuscules.
yanis la chouette
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 4284
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: abus sexuels et la violence conjugal ou Evolutions Romaines   Mar 9 Fév à 8:57

L'enquête sur un viol est nécessaire et doit aboutir à la clarté. Il y a des faits devant les tribunaux,pas dans une Ambassade. Loi des Républiques d'Israël et de la Palestine.
TAY Republica
Pour un soldat et des citoyen"ne"s, le plus lourd des sentiments est l'oublie du nom de ses camarades et citoyen"ne"s.
TAY Republica
Une adversité dans la vie, c'est la rencontre de l'oublie devant l'autrui... Quels sens définir au partage devant la charité ! Point d'exclamation devant l'adversité de la vie car il y a pas place à l'interrogation en situation d'adversité. C'est l’instinct qui prends le dessus ! La survie n'est pas le propre de l'individu, elle définit la personnalité et l'Être autant "pour l'Homme que pour la Femme" et autant pour le Féminin que le Masculin.
TAY Republica
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 4284
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: abus sexuels et la violence conjugal ou Evolutions Romaines   Mer 16 Mar à 10:11

Combating Global Anti-Semitism in 2016
http://www.state.gov/s/rga/rls/remarks/254752.htm
Remarks
Ira N. Forman
Special Envoy to Monitor and Combat Anti-Semitism
Berlin, Germany
March 15, 2016

Share

On January 27, 2016, President Barack Obama made a powerful statement on fighting anti-Semitism at the Embassy of Israel. “Anti-Semitism is a distillation,” he said, “[it is] an expression of an evil that runs through so much of human history, and if we do not answer that, we do not answer any other form of evil.”

So how do governments effectively “answer” and strongly combat rising anti-Semitism?

The office of the Special Envoy to Monitor and Combat Anti-Semitism at the U.S. Department of State has been tracking the rise of anti-Semitism around the world and witnessing its alarming presence and growth in Europe and beyond.

We know Jewish communities in Europe have faced an upsurge of anti-Semitic incidents, including violence in Western Europe over the past few years. Jewish communities are anxious about their safety and future. Sadly, if present trends continue, the viability of some of the smaller European Jewish communities will come into question due to anticipated emigration and/or assimilation.

To best protect Jewish communities and combat anti-Semitism, the U.S. Department of State has encouraged European states to appoint Special Envoys or other senior officials to focus on anti-Semitism.

In Berlin, in November 2014, at the 10th Anniversary of the OSCE's Conference on Anti-Semitism, Ambassador Samantha Power stated, “One way to ensure sustained attention to anti-Semitism is to appoint a high-level envoy… Governments who appoint high-level officials to coordinate whole-of-nation efforts to combat anti-Semitism, and give them the political backing and resources they need, will see the difference it makes.”

We all welcomed the appointment of an EU Coordinator on Combating Antisemitism, Katharina von Schnurbein, and we look forward to future collaboration. This position is an important first step. Ideally, individual European governments will establish a point person to combat anti-Semitism.

Anti-Semitism is evolving into new, contemporary forms of hatred, racism, and political, social, and cultural discrimination against Jews. One virulent aspect is the relation of conflating Jewish communities with Israel, using criticism of Israel as a pretext for anti-Semitism. As government leaders we cannot ignore this phenomenon.

Being in Berlin, I am reminded of German Chancellor Angela Merkel’s recent statement urging the need to specifically address anti-Semitism among youth from countries where hatred of Israel and Jews is widespread.

We have witnessed instances where anti-Israel demonstrations have taken on anti-Semitic tones such as in Malmö, Sweden, when protestors shouted, “Slaughter the Jews!” And we have seen in Toulouse and Marseilles how Jews have been targeted by terrorists who reportedly said they were protesting the situation in Palestine.

In our work, we engage with Jewish community leaders in Europe. We have heard from the Dutch Jewish community that “any criticism toward Israel is considered ‘anti-Zionism’ [in the Netherlands], but people know this and they shout ‘Zionist!’ when they mean ‘Jew’ so they won't get in trouble.”

Jewish leaders from Sweden also noted how anti-Semitism can be covered by anti-Zionism. Recent graffiti with swastikas was not classified as 'anti-Semitism' by police in Stockholm, but as actions against Israel. And I quote, “If you are hurt wearing a kippa [in Sweden], it is classified as anti-Zionism, which is legal.”

And then there is an ongoing case in Germany, which many of us know of, when in the early morning hours of July 29, 2014, anti-Israel protestors in Wuppertal threw Molotov cocktails at the main synagogue. Last year, the judge determined these actions “anti-Israel” and not “anti-Semitic.” Although this decision has recently been challenged, we have to be aware of the correlation.

This is why it is especially important to define anti-Semitism clearly to more effectively combat it. My predecessor Special Envoy Hannah Rosenthal said it best, “Opposition to a policy by the State of Israel [can morph] into anti-Semitism …This form of anti-Semitism is more difficult for many to identify – but if all Jews are held responsible for the decisions of the sovereign State of Israel [or if] governments call upon and intimidate their Jewish communities to condemn Israeli actions…this is not objecting to a policy–this is anti-Semitism. Our State Department uses Natan Sharansky’s framework for identifying when someone or a government [can] cross the line – when Israel is demonized, when Israel is held to different standards than the rest of the countries, and when Israel is delegitimized.”

While we understand the complexities of this issue and the importance of context, we are concerned about those instances where the line is crossed between legitimate opposition of Israeli government policies into rhetoric that questions Israel’s right to exist and targets Jewish communities outside of Israel.

Thus we encourage European governments to adopt a working definition of anti-Semitism, ideally, one which would include a section on how anti-Semitism relates to Israel, to improve the safety and well-being of Jewish communities in Europe.

We should also note that we are very careful to use this definition appropriately and object to its misuse as part of efforts to silence the legitimate criticism of Israeli policies. It is important to be as accurate as possible and not overstate or understate the problem. Unfounded accusations of anti-Semitism motivated by ideological or political aims distract from and are counterproductive to good-faith efforts to combat anti-Semitism.

For example, when one of the strongest opponents of anti-Semitism today—Pope Francis— is accused of taking an anti-Semitic stance, those unsubstantiated accusations make it more difficult to identify and address actual incidents of anti-Semitism. The Catholic Church has made impressive strides in speaking out against anti-Semitism and condemning intolerance.

The United States government deeply appreciates the Church’s critical voice. In October 2015, our office had the opportunity to meet Pope Francis and Vatican officials and thank them for the Church’s continuing efforts to combat anti-Semitism, and encourage them to continue. Indeed, in 2015 Pope Francis told the media “anyone who does not recognize the Jewish people and the State of Israel — and their right to exist — is guilty of anti-Semitism.”

All of us are here because we believe that democratic governments should proactively combat anti-Semitism. But governments cannot combat anti-Semitism alone. If we are to beat back the tide of anti-Semitism, we need to strengthen and enable civil society, in Europe and wherever anti-Semitism arises, to raise its voice and speak out.

Everyone needs to understand that anti-Semitism is not just a “Jewish problem.” Anti-Semitism and religious intolerance are fundamental threats to democratic societies; religious intolerance leads to the loss of rights for other minority groups, threatening social cohesion and fundamental freedoms. Civil society, governments, and religious leaders all have a responsibility to act against all forms of intolerance, including against religious or ethnic minorities.

As many of you know, at the end of 2015, the U.S. State Department led an international effort that helped prevent a statue from being erected in Hungary to honor a notorious World War II-era anti-Semite, Balint Homan. We worked with members of Congress, U.S. and international NGOs, Hungarian groups, Jewish community leaders, and European government leaders—including several of you here –to send the message that anti-Semitic acts will be strenuously opposed.

We believe there is a significant role for legislators and parliamentarians to play in speaking out against anti-Semitism. The U.S. Congress, for instance, played an important role in our efforts in Hungary, and we are appreciative of their leadership in combating anti-Semitism.

We also believe governments should make it easier for civil society and religious leaders—who are often closer to the dynamics and issues on the ground and within their communities—to access their governmental leaders, meet with them, share information, and continue to receive funding for projects and programs that combat anti-Semitism and intolerance of any kind.

In Hungary, because Hungarian civil society—Jews and others—felt empowered after the success in December, plans to unveil another statue honoring another anti-Semite last month were foiled. Because we expect these issues to persist, civil society and governments must remain vigilant and continue to coordinate efforts to confront these anti-Semitic actions.

As parliamentarians we need to encourage civil society to speak out, to build coalitions and bridges with diverse communities, and to educate in terms of citizenship and democratic values.

With a robust civil society in Europe that is both encouraged and aided by governments, hopefully, together, we can turn down the faucet of anti-Semitism. I often use this metaphor of a faucet. We may not be able to turn it totally off, but we can certainly turn it down.

Thank you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 4284
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: abus sexuels et la violence conjugal ou Evolutions Romaines   Mer 16 Mar à 10:38

L'enquête sur un viol est nécessaire et doit aboutir à la clarté. Il y a des faits devant les tribunaux,pas dans une Ambassade. Loi des Républiques d'Israël et de la Palestine.
TAY Republica
Pédophilie : Les enfants sont sujet à des regard et des gestes. On se dit que c'est impossible et pourtant, il y a des prédateurs.
Pour un soldat et des citoyen"ne"s, le plus lourd des sentiments est l'oublie du nom de ses camarades et citoyen"ne"s.
TAY Republica
Une adversité dans la vie, c'est la rencontre de l'oublie devant l'autrui... Quels sens définir au partage devant la charité ! Point d'exclamation devant l'adversité de la vie car il y a pas place à l'interrogation en situation d'adversité. C'est l’instinct qui prends le dessus ! La survie n'est pas le propre de l'individu, elle définit la personnalité et l'Être autant "pour l'Homme que pour la Femme" et autant pour le Féminin que le Masculin.
TAY Republica

Combating Global Anti-Semitism in 2016

Remarks
Ira N. Forman
Special Envoy to Monitor and Combat Anti-Semitism
Berlin, Germany
March 15, 2016

Share

On January 27, 2016, President Barack Obama made a powerful statement on fighting anti-Semitism at the Embassy of Israel. “Anti-Semitism is a distillation,” he said, “[it is] an expression of an evil that runs through so much of human history, and if we do not answer that, we do not answer any other form of evil.”

So how do governments effectively “answer” and strongly combat rising anti-Semitism?

The office of the Special Envoy to Monitor and Combat Anti-Semitism at the U.S. Department of State has been tracking the rise of anti-Semitism around the world and witnessing its alarming presence and growth in Europe and beyond.

We know Jewish communities in Europe have faced an upsurge of anti-Semitic incidents, including violence in Western Europe over the past few years. Jewish communities are anxious about their safety and future. Sadly, if present trends continue, the viability of some of the smaller European Jewish communities will come into question due to anticipated emigration and/or assimilation.

To best protect Jewish communities and combat anti-Semitism, the U.S. Department of State has encouraged European states to appoint Special Envoys or other senior officials to focus on anti-Semitism.

In Berlin, in November 2014, at the 10th Anniversary of the OSCE's Conference on Anti-Semitism, Ambassador Samantha Power stated, “One way to ensure sustained attention to anti-Semitism is to appoint a high-level envoy… Governments who appoint high-level officials to coordinate whole-of-nation efforts to combat anti-Semitism, and give them the political backing and resources they need, will see the difference it makes.”

We all welcomed the appointment of an EU Coordinator on Combating Antisemitism, Katharina von Schnurbein, and we look forward to future collaboration. This position is an important first step. Ideally, individual European governments will establish a point person to combat anti-Semitism.

Anti-Semitism is evolving into new, contemporary forms of hatred, racism, and political, social, and cultural discrimination against Jews. One virulent aspect is the relation of conflating Jewish communities with Israel, using criticism of Israel as a pretext for anti-Semitism. As government leaders we cannot ignore this phenomenon.

Being in Berlin, I am reminded of German Chancellor Angela Merkel’s recent statement urging the need to specifically address anti-Semitism among youth from countries where hatred of Israel and Jews is widespread.

We have witnessed instances where anti-Israel demonstrations have taken on anti-Semitic tones such as in Malmö, Sweden, when protestors shouted, “Slaughter the Jews!” And we have seen in Toulouse and Marseilles how Jews have been targeted by terrorists who reportedly said they were protesting the situation in Palestine.

In our work, we engage with Jewish community leaders in Europe. We have heard from the Dutch Jewish community that “any criticism toward Israel is considered ‘anti-Zionism’ [in the Netherlands], but people know this and they shout ‘Zionist!’ when they mean ‘Jew’ so they won't get in trouble.”

Jewish leaders from Sweden also noted how anti-Semitism can be covered by anti-Zionism. Recent graffiti with swastikas was not classified as 'anti-Semitism' by police in Stockholm, but as actions against Israel. And I quote, “If you are hurt wearing a kippa [in Sweden], it is classified as anti-Zionism, which is legal.”

And then there is an ongoing case in Germany, which many of us know of, when in the early morning hours of July 29, 2014, anti-Israel protestors in Wuppertal threw Molotov cocktails at the main synagogue. Last year, the judge determined these actions “anti-Israel” and not “anti-Semitic.” Although this decision has recently been challenged, we have to be aware of the correlation.

This is why it is especially important to define anti-Semitism clearly to more effectively combat it. My predecessor Special Envoy Hannah Rosenthal said it best, “Opposition to a policy by the State of Israel [can morph] into anti-Semitism …This form of anti-Semitism is more difficult for many to identify – but if all Jews are held responsible for the decisions of the sovereign State of Israel [or if] governments call upon and intimidate their Jewish communities to condemn Israeli actions…this is not objecting to a policy–this is anti-Semitism. Our State Department uses Natan Sharansky’s framework for identifying when someone or a government [can] cross the line – when Israel is demonized, when Israel is held to different standards than the rest of the countries, and when Israel is delegitimized.”

While we understand the complexities of this issue and the importance of context, we are concerned about those instances where the line is crossed between legitimate opposition of Israeli government policies into rhetoric that questions Israel’s right to exist and targets Jewish communities outside of Israel.

Thus we encourage European governments to adopt a working definition of anti-Semitism, ideally, one which would include a section on how anti-Semitism relates to Israel, to improve the safety and well-being of Jewish communities in Europe.

We should also note that we are very careful to use this definition appropriately and object to its misuse as part of efforts to silence the legitimate criticism of Israeli policies. It is important to be as accurate as possible and not overstate or understate the problem. Unfounded accusations of anti-Semitism motivated by ideological or political aims distract from and are counterproductive to good-faith efforts to combat anti-Semitism.

For example, when one of the strongest opponents of anti-Semitism today—Pope Francis— is accused of taking an anti-Semitic stance, those unsubstantiated accusations make it more difficult to identify and address actual incidents of anti-Semitism. The Catholic Church has made impressive strides in speaking out against anti-Semitism and condemning intolerance.

The United States government deeply appreciates the Church’s critical voice. In October 2015, our office had the opportunity to meet Pope Francis and Vatican officials and thank them for the Church’s continuing efforts to combat anti-Semitism, and encourage them to continue. Indeed, in 2015 Pope Francis told the media “anyone who does not recognize the Jewish people and the State of Israel — and their right to exist — is guilty of anti-Semitism.”

All of us are here because we believe that democratic governments should proactively combat anti-Semitism. But governments cannot combat anti-Semitism alone. If we are to beat back the tide of anti-Semitism, we need to strengthen and enable civil society, in Europe and wherever anti-Semitism arises, to raise its voice and speak out.

Everyone needs to understand that anti-Semitism is not just a “Jewish problem.” Anti-Semitism and religious intolerance are fundamental threats to democratic societies; religious intolerance leads to the loss of rights for other minority groups, threatening social cohesion and fundamental freedoms. Civil society, governments, and religious leaders all have a responsibility to act against all forms of intolerance, including against religious or ethnic minorities.

As many of you know, at the end of 2015, the U.S. State Department led an international effort that helped prevent a statue from being erected in Hungary to honor a notorious World War II-era anti-Semite, Balint Homan. We worked with members of Congress, U.S. and international NGOs, Hungarian groups, Jewish community leaders, and European government leaders—including several of you here –to send the message that anti-Semitic acts will be strenuously opposed.

We believe there is a significant role for legislators and parliamentarians to play in speaking out against anti-Semitism. The U.S. Congress, for instance, played an important role in our efforts in Hungary, and we are appreciative of their leadership in combating anti-Semitism.

We also believe governments should make it easier for civil society and religious leaders—who are often closer to the dynamics and issues on the ground and within their communities—to access their governmental leaders, meet with them, share information, and continue to receive funding for projects and programs that combat anti-Semitism and intolerance of any kind.

In Hungary, because Hungarian civil society—Jews and others—felt empowered after the success in December, plans to unveil another statue honoring another anti-Semite last month were foiled. Because we expect these issues to persist, civil society and governments must remain vigilant and continue to coordinate efforts to confront these anti-Semitic actions.

As parliamentarians we need to encourage civil society to speak out, to build coalitions and bridges with diverse communities, and to educate in terms of citizenship and democratic values.

With a robust civil society in Europe that is both encouraged and aided by governments, hopefully, together, we can turn down the faucet of anti-Semitism. I often use this metaphor of a faucet. We may not be able to turn it totally off, but we can certainly turn it down.

Thank you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 4284
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: La tempête Magnétique ou Big Bang   Lun 21 Mar à 10:46

Dans la volonté, on y retrouve la notion de
combativité. Ce phénomène peut être démultiplié dans
le sens du matériel et d’un autre phénomène que l’on
surnomme la construction du sens.
En effet, il y a cinq sens pour l’un ; pour d’autres
il n’y en a pas : D’où l’intérêt d’y inclure l’aspect
de recherche pour donner sous forme de Définition à un
problème de rationalité. La combativité est un sens ou
une recherche ?


Pour la culture japonaise, les deux sont
étroitement liés dû au fait que le seuil n’est pas
encore résolu dans le sens théorique du scientifique.
Ainsi est né l’embryon : L’amour ne peut être une
épreuve. L’amour, donc, est une conséquence ou une
sorte de soumission. Alors, pourquoi tant de
mathématicien et philosophe, interprète-il l’amour
comme réel dans l’irréel.


L’amour n’est pas un sens : Il aurait pu être une
passion si l’amour se complétait. Or là, l’amour de
passion n’a qu’une part douce d’irréalité ; il y a
aucune volupté. Il est charnel. Donc, le sens de
l’amour est inclus dans la chair et l’information.
Ainsi, l’amour est le plus grand préliminaire du sexe…
La combativité s’inclus plus dans un terme d’amitié ou
dans l’attribution d’un pouvoir.


Le combatif ne s’oppose pas au sexe, ni
d’ailleurs à l’amour : Mais le combatif sépare l’âme
du corps. Il y a le bestial ! Chacun a son sens de
l’interprétation pour le prénommer. Ainsi, le
platonique n’est ni vérité, ni certitude. Il y a un
cheminement. On parle des filtres d’amours en magie ;
un scientifique dans sa juste raison, dénoncera
l’humide de la femme et l’impuissance métaphysique de
l’homme. La femme n’a pas besoin d’une lueur pour se
donner à un mâle ; l’homme lui a besoin d’une lueur,
de cours et d’un amour. La femme est une symboliste,
l’homme n’a pas cet attrait de découvrir…


Tous les hommes ne sont pas des mâles
et c’est ainsi que la femme créa la réunion de groupe
: Si la pomme est liés à la discorde, cette différence
s’appelle le lien du poète. L’érection n’est pas
taboue, et c’est ainsi qu’est né cet art de la pomme
face à la discorde : La Psychologie est incapable de
donner un profil de la fille facile et du mâle.




Alors, ce débat pourrait être
éternel si il n’y avait pas les choses courantes : Les
êtres semblent donner la volonté de rassembler leurs
idées autour d’une volupté… aucunes ne semblent être
commune malgré leur nombre limité. Ainsi le corps
n’est pas un outil pour le crime ; dans le mille,
cette prostitution est sujette à la torture, à la
vente et au marketing. Nous le savons, vous le savez !
Le média est bien plus qu’un outil de
télécommunication ! C’est le monde secret des réponses
autour de cette illusion qu’être devenu bien plus
qu’une ombre à la solde de « pions ignorants »
ignorant les parfums secrets des reines et de leurs
agents… Dans la volonté, il y a deux forces :
L’électrique et le cerveau.



Ainsi, bien plus qu’une
apparence ! j’ai aperçut l’intérêt de cette certitude
: Politiquement, il n’y a pas de taupes ! Des
mouchards, hum… Bien plus, c’est l’espionnage ! Un
monde où la mort est un camouflet au même titre que la
personnalité : Des traînées de pétrole s’échappant du
« prestige ». Ainsi, la nature de l’Homme n’est pas de
prévenir sur les coups que peuvent recevoir ses femmes
devenues des filles de joie. Il y a-t-il un intérêt à
les fréquenter ou alors, juste pour leur donner des
cours de tuyauterie. Les mouchards sont plus efficace
de l’espace, chaque puissance possédant son propre
satellite d’observation ; Le scientifique est le fou
et le géographe devint le cavalier d’un vaste
échiquier : La géopolitique en est toujours à ce coût
que procure un tournoi de joueurs. On peut parler des
gènes mais il y a le goût du physique. Bien que les
problèmes ne soient plus ; car en amour comme en
sciences, on fait à cet appel de données. Etre devenu
au cœur de l’information. Pourtant, l’éprouvette a
enrayé la peste ou d’autres maladies : C’est logique,
l’éprouvette a donné l’existence à l’embryon auprès de
l’ovaire. Le mythe d’un homme et d’une servante qui
donne à une femme d’être une mère. La science a
écartelé la jalousie des hommes et des femmes pour
laisser place à ce fait : Guérir. C’est noble mais tel
est le terrible. Une petite mouette volant sur l’onde
criant et jouant à travers l’espace. Découvrir notre
chaînon s’est ici ; le danger s’est là-bas. Cette
information n’est pas liés à l’érection ; ainsi il
existe le secret médicale pour le bien de l’individu :
L’amour et le travail sont deux horloges. J’ai eu
peur de ne pas y parvenir ; peur d’être timide. Mais,
j’ai eu la violence sur moi-même, et comme beaucoup,
je l’ai attribué à la claustrophobie. Mais, j’avais
conscience du mal. Pour ne pas craquer être simple, et
là de vieilles légendes, me sont revenu : J’ai hait
l’homme mais pas ces livres. Je n’étais pas sociable
car j’avais honte. Ainsi si, la philosophie s’est
greffée à l’amour, au désir et au sexe ; Les
mathématiques et la biologie ont conçu ce fait sur les
résultats de la molécule physique, les atomes et de
l’observation de l’astronomie : Les géopolitiques,
l’espace et l’histoire. La vie est au sein d’un
infiniment grand et d’une minuscule électrique : Le
ciel et l’espace. L’histoire du petit s’implose au
sein d’une ligne dans le fait que la gravité est le
déclencheur de l’arc électrique. La hauteur donne des
indications sur le volume et la masse.


La tempête n’a rien laissé que son
propre spectre : Mais quelle soit électrique ou
matière ; elle est avec la gravité, la formation du
ciel céleste. La ligne du néant donne un parallèle
avec le temps pour le vide. Les scientifiques
confondent la cellule et le centres d’où ces
interminables réunions sur la créativité de l’univers.
Ainsi ce parallèle est donné par l’étendu et les
différentes sources de luminosité sont définies sur le
fait de l’étendue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 4284
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Fable et lois   Sam 26 Mar à 11:52

Le Héron et la Mouette...

Un héron navigue sur un fleuve... Pas très loin de la rive, se trouve un petit bois. Il y a des roseaux et le héron vient vers cette petite sérénité...

Une mouette, elle , aussi a établi domicile dans le petit lieu paisible... Elles se croisent du regards les mouettes... Des canards observent la scène et discutent au sujet de la vie.

"Tu as vu."
"Quoi."
"Le grand oiseau au long bec."
"Oui..il est superbe..."

La mouette chante un rire et de lancer cette maxime.

"Entre-chose, entre-tout, cet oiseau n'a pas de pareille... Il ne chante pas."

Le héron de lui répondre :
"Elle est lumineuse et joueuse... Voilà, compagne, je chante par amour de ma brève existence."

------------------------------------------------------------------------------------------------

Dans ce genre d'évenements les lycéens ont des droits tout comme la Gendarmerie:
Le Lynchage est intolérable.
TAY

La perpétuité doit être perpétuel, cela implique de regarder l'individu dans les yeux et les actes. C'est le soi.
TAY

Entendre dans la colère et défendre l'Espérance et la Liberté de la République et de la Démocratie
TAY

Dans le coeur d'un souvenir, il est ancré une date sur laque se repose un équipage.
Il est des familles qui se rappelle le temps des retrouvailles et de guerres. La larme n'a pas d'image sur la conscience de haine et de pardon ! L'âme, Oui !
Yanis la chouette et Police la Coatie

Le lynchage est subit par n'importe qui? La loi est de poursuivre le coupable sans précipiter et créer de fausses preuves !
Droit de Travail.
Yanis la chouette et Croaw-Croaw le Corbeau

Là aussi que fait le Saint-Siège, La Mecque, Jerusalem et Thimphou ? Devant des manifestations où l'on déforme le paysage de la croyance !
Lamentable.
Yanis la Chouette et Camille la Tourterelle.

Entendre dans la colère et défendre l'Espérance et la Liberté de la République et de la Démocratie, O Eternel...
Le Lion de Al-Lat et Marie la Colombe

Souffrance et souffrance se séparent par une lecture et d'une majuscule. Pourtant, il n'y a pas d'échelle sur le temps.
TAY

Il y a des actes et des serments sur la Souffrance... Celui qui viole le thème de la souffrance mérite la Perpétuité.
TAY

La perpétuité n'est pas une punition car elle établit sur des faits et sur un jugement dans un procès ouvert à une défense et une accusation
TAY

Il y a des actes et des serments sur la Souffrance... Celui qui viole le thème de la souffrance mérite la Perpétuité car Au cimetière de la gloire, il n'y a pas de concession à perpétuité.
TAY

ll y a des actes et des serments sur la Souffrance... Celui qui viole le thème de la souffrance mérite la Perpétuité. La perpétuité doit être perpétuel, cela implique de regarder l'individu dans les yeux et les actes. C'est le soi.
Le Clans des mouettes


_________________
Kounak le chat....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 4284
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: abus sexuels et la violence conjugal ou Evolutions Romaines   Mer 11 Mai à 9:40

Wisam doesn’t remember much about the explosion that threw her from the roof of her home in Syria. She often used to go up there to think, looking out at the Dara’a countryside and reflecting on how beautiful life could be, despite the conflict that had been raging around her for almost five years.

“One minute I was leaning against the wall, and the next I felt myself falling,” she recalls, thinking back to that dark day in January. “I was completely conscious. It was only when I hit the ground that I started to scream.”

The impact shattered 22-year-old Wisam’s spine. Her screams brought her family and neighbours running outside, where they loaded her as gently as they could into the back of a pickup truck and took her to a local hospital.

After a scan revealed the extent of her injuries, the doctors told her she wouldn’t be able to get the treatment she needed in Syria. Instead, they urged her family to drive south to the border and try to get her to a hospital in Jordan.

After a bombing in Syria, Wisam was left with life-threatening spinal injuries. Now the young bride is using her determination to walk again. UNHCR/Annie Sakkab

FACEBOOK
TWITTER

The journey was agony, Wisam remembers. Every bump in the road sent unimaginable pain ripping through her body, and she feared that damage to her spinal cord would leave her paralyzed. “I didn’t think I was going to survive,” she says. “I had the sense that my soul was leaving bit by bit, and I just gave into it.”

Her family was with her in the car, including her husband – a childhood friend from the same village whom she had fallen in love with and married five months earlier.

“I was saying goodbye to him the whole way. I knew in my heart I was leaving him one way or the other, and I didn’t know whether I would see him again.”

“I didn’t think I was going to survive.”

He stayed with her until the last possible moment, when the Jordanian authorities – sympathetic to Wisam’s situation – transferred her into an ambulance and drove her away.

She was taken to a hospital in the Jordanian capital, Amman, for an operation to repair her broken vertebrae. She remembers waking up after the surgery and feeling ecstatic when she was able to move her legs, but being quickly brought down to earth when doctors told her that the damage to her spine meant she might never walk again.

“I was shocked when I heard that, but I decided not to listen to them and promised myself that I would walk,” she says.

"I’m trying not to think about going back to Syria," says Wisam. "I will just keep working hard until walking becomes easy again.” UNHCR/Annie Sakkab

FACEBOOK
TWITTER

Wisam meets with Zeyad, a physiotherapist at Souriyyat Across Borders in Amman, Jordan. UNHCR/Annie Sakkab

FACEBOOK
TWITTER

Despite her swift progress, Wisam still faces up to a year of intense therapy to regain full mobility. UNHCR/Annie Sakkab

FACEBOOK
TWITTER

In mid-February, Wisam moved to a rehabilitation centre in Amman that is managed by Syrian-run charity Souriyat Across Borders. She began physiotherapy sessions to rebuild the atrophied muscles in her legs, exhausting herself during exercise sessions lasting up to three hours. “Those first steps were so sweet, but it also shook me to realize just how hard it was going to be to do something as simple as walking.”

Just a month later, she was already moving around unassisted, using crutches and shoes with specially adapted leg braces. But despite her swift progress, she still faces up to a year of intense therapy to regain full mobility. “That’s my only goal,” she says. “Until then I’m trying not to think about going back to Syria and my family. I will just keep working hard until walking becomes easy again.”

“I will just keep working hard until walking becomes easy again.”

Rather than feeling bitter, Wisam says the injury has given her a newfound appreciation of life, and revealed an inner strength and determination that she didn’t know she possessed.

Eventually, she hopes to return home to her husband, and perhaps resume the nursing course she was forced to abandon when she left. “I want to live my life normally, without feeling sorry for myself or having other people pity me. I hope there is a future for me back in Syria – a different future than before, but a beautiful one.”

and The news horizons
Title Η ΛΕΣΒΟΣ ΑΠΟ ΤΟΝ SENTINEL-2
Released 11/05/2016 8:48 am
Copyright ESA
Description

Η ιδιαίτερα όμορφη Λέσβος, ένα από τα νησιά του Βορειοανατολικού Αιγαίου, δεσπόζει εντυπωσιακά στην εικόνα αυτή. Στο νοτιοανατολικό άκρο του νησιού, κτισμένη πάνω σε επτά λόφους, βρίσκεται η πρωτεύουσα Μυτιλήνη.

Πρόκειται για μια εικόνα υψηλής ανάλυσης που έχει ληφθεί από το όργανο οπτικής απεικόνισης του δορυφόρου Sentinel-2, MultiSpectral Instrument (MSI), στις 8 Φεβρουαρίου 2016. Χρησιμοποιώντας μέρος της συνολικής πληροφορίας που μας δίνει το όργανο, και συγκεκριμένα τα κανάλια-κομμάτια του ηλεκτρομαγνητικού φάσματος που αναλογούν στο κόκκινο, πράσινο και μπλε όπως τα αντιλαμβάνεται το ανθρώπινο μάτι, φτάνουμε στο φωτορεαλιστικο αποτέλεσμα που βλέπουμε.

Όπως φαίνεται και στην εικόνα, το νησί βρίσκεται απέναντι από τις ακτές της Τουρκίας, από το στενό Μουσελίμ, στα Βόρεια και από το στενό της Μυτιλήνης, στα Ανατολικά. Εκτός από τουριστικό προορισμό τους καλοκαιρινούς μήνες, η Λέσβος είναι γνωστή και για τα παραδοσιακά προϊόντα και τα ιστορικά μνημεία της. Λόγω της εξέχουσας και ιδιαίτερης γεωλογική κληρονομιάς της, ολόκληρο το νησί της Λέσβου έχει ενταχθεί στο Πάγκόσμιο Δίκτυο Γεωπάρκων της UNESCO από το 2012.

Τον τελευταίο καιρό το νησί ήρθε στο προσκήνιο της ειδησεογραφίας καθώς αποτελεί πέρασμα για πολλούς πρόσφυγες στο ταξίδι τους από την Ασία προς την Ευρώπη.

Η εικόνα αυτή δημοσιεύθηκε για πρώτη φορά από το λογαριασμό της @ESA_Hellas στο Twitter στις 10 Μαΐου 2016, για να ευχαριστήσει το κοινό της που ξεπέρασε τους πρώτους 1000 ακολούθους.
Id 360244
et

La Nasa annonce la découverte de 1284 nouvelles planètes en dehors du système solaire
[M6info]
M6info
10 mai 2016

AFP

L’annonce était attendue. Elle est finalement intervenue à 19h (heure de Paris). La Nasa a annoncé la découverte de 1284 nouvelles planètes en dehors du système solaire.

L'agence spatiale américaine qui a entretenu le suspense pendant plusieurs jours vient de le lever ce mardi 10 mai 2016, durant une conférence en ligne. Il s'agit d'un record : 1284 exoplanètes ont été découvertes en 2016, annonce la Nasa.

“Nous finirons par découvrir une planète sœur de la Terre"

“Cette annonce fait plus que doubler le nombre de ces planètes découvertes en dehors de notre système solaire par Kepler”, a affirmé Ellen Stofan, responsable scientifique de la Nasa. “Ceci nous donne l'espoir que, quelque part autour d'une étoile similaire à notre soleil, nous finirons par découvrir une planète sœur de la Terre”, a-t-elle ajouté.

Planet-hunting @NASAKepler verified 1,284 new planets—largest finding of planets to date: https://t.co/a3iwil3w1P pic.twitter.com/maczWuwBDe
— NASA (@NASA) 10 mai 2016

Les astronomes sont certains à 99% que ces 1.284 exoplanètes sont bien des planètes et non pas un autre objet céleste. Le télescope Kepler a également recensé 1.327 autres candidates au statut de planètes qui requièrent des analyses supplémentaires.

Plus de 3.200 confirmées

Parmi les près de 5.000 exoplanètes candidates découvertes au total à ce jour, plus de 3.200 ont été confirmées comme étant bien des planètes, selon la Nasa, dont 2.325 ont été trouvées par Kepler, précise l’agence spatiale dans un communiqué.

Le télescope Kepler, qui a été lancé en 2009, a scruté 150.000 étoiles pour trouver des signes de planètes en orbite, notamment celles se trouvant à une distance idéale pour que l'eau puisse exister à l'état liquide et permette potentiellement à la vie de se développer.

TAY
La chouette effraie
http://leclandesmouettes.bbflash.net/f1-le-clans-des-mouettes

_________________
Kounak le chat....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 4284
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: abus sexuels et la violence conjugal ou Evolutions Romaines   Ven 20 Mai à 9:22

Le Revenant

Comme les anges à l’œil fauve,
Je reviendrai dans ton alcôve
Et vers toi glisserai sans bruit
Avec les ombres de la nuit ;

Et je te donnerai, ma brune,
Des baisers froids comme la lune
Et des caresses de serpent
Autour d’une fosse rampant.

Quand viendra le matin livide,
Tu trouveras ma place vide,
Où jusqu’au soir il fera froid.

Comme d’autres par la tendresse,
Sur ta vie et sur ta jeunesse,
Moi, je veux régner par l’effroi.

Charles Baudelaire
Les Fleurs du Mal
-----------------------------------------------------------------------------------
Parfum exotique

Quand, les deux yeux fermés, en un soir chaud d’automne,
Je respire l’odeur de ton sein chaleureux,
Je vois se dérouler des rivages heureux
Qu’éblouissent les feux d’un soleil monotone ;

Une île paresseuse où la nature donne
Des arbres singuliers et des fruits savoureux ;
Des hommes dont le corps est mince et vigoureux,
Et des femmes dont l’œil par sa franchise étonne.

Guidé par ton odeur vers de charmants climats,
Je vois un port rempli de voiles et de mâts
Encor tout fatigués par la vague marine,

Pendant que le parfum des verts tamariniers,
Qui circule dans l’air et m’enfle la narine,
Se mêle dans mon âme au chant des mariniers.

Charles Baudelaire
Les Fleurs du Mal
---------------------------------------------------

La paléontologie des atomes peut elles d'étudier dans l'espace !(?). Eh bien oui, par le reflet de la masse, par des variations chimiques et de volumes de l'environnement. Le temps d'une ombre magnétique laisse une empreinte dans la matière et le volume ! Il demeure une empreinte invisible en luminosité mais repérable par une variation chimique ou par une anomalie quelquonque crée par un phénomène antérieure à la composition chimique présente: J'appelle cela une odeur chaotique ou un reflet temporelle.

écrit de
TAY la chouette effraie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 4284
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: abus sexuels et la violence conjugal ou Evolutions Romaines   Lun 30 Mai à 9:48

Rencontre...

Madame Canari rentra vers la rencontre de ses amies quand au loin, elle
entendit les gémissements d'un crocodile... Elle voit qu'il n'y a aucun arbre,
mais elle se pose sur son dos..
-"Qu'il y a t'il ,"
-"Où là... Vraiment ai je une épine à présent sur le dos" claironne Cousin Crocodile.
-"où..." dit Antéa la Canari, qui est aussi rusé que Police la Coatie.
-"Là prés de la patte... devant, à votre gauche ou à votre droite... Je ne sais, Ami..."
-"Vilain... Elle est là; juste là..."réponds la canari et rajoute à son patient :" Ton appétit
est grand et ton haleine sent le Jeun."
-Sachez que je nai dévoré... et puis vous êtes si maigre." réponds le Gardien
du Temple des Larmes, le Crocodile.
-Et le Bouvier..."
-"Quoi."

Dans le bref instant de surprise du Crocodile, Antéa la canari profite pour enlever
l'épine de la patte droite du Crocodile pour ensuite se remettre sur son dos.

"Quel récompense pour Toi, petit oiseau !"
"Rien..." Dit Antéa la canari en guise d'Adieu et de Bonjour...

Morale: Le silence et le chant devant une charité n'a de guise aucune morale car le cœur
est tout comme la plume: Il peut être humble.

Ecrit de
TAY
La chouette effraie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 4284
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: abus sexuels et la violence conjugal ou Evolutions Romaines   Ven 3 Juin à 9:09

« Il vaut mieux être un commandant qu’un homme normal, puisque j’ai plongé mes mains dans l’eau boueuse et dois être un pirate. »

Sa carrière de capitaine pirate s’arrête brutalement en février 1722 près du Cap Lopez, au Gabon. Le 5 février 1722, un bâtiment de guerre britannique, l’Hirondelle attaque la flotte de Bartholomew Roberts. À ce moment, les avis sur la fin de l’aventure divergent. Certains pensent[Qui ?] que Bartholomew Roberts aurait confondu l’Hirondelle avec un navire marchand portugais et décide de l’attaquer. D’autres racontent que Chaloner Ogle aurait trouvé la flotte de Bartholomew Roberts ancrée sur la côte, la plupart des hommes saouls après avoir fêté une victoire de la veille ; Bartholomew Roberts aurait alors foncé avec le Royal Fortune en direction de l’Hirondelle, tentant ainsi de le prendre de vitesse avec l’aide du vent. Dans un cas comme dans l’autre, la fin de l’histoire est la même. Arrivé à portée de tir, les canons du Swallow tirent une salve, le Royal Fortune riposte. Bartholomew Roberts est tué dès la première et dernière salve : une volée de chaînes tirée d’un canon lui brise les os du cou.

Avant qu’il n’ait pu être emporté par Chaloner Ogle, le corps de Bartholomew Roberts est jeté par-dessus bord, conformément à son souhait de reposer dans la mer à tout jamais. Son équipage tente désespérément de prendre la fuite mais sera vite rattrapé et fait prisonnier. Les navires ne peuvent plus naviguer tellement les mâts et les voiles sont endommagés. Les membres d'équipage seront jugés à Cape Coast, au Ghana. 74 hommes sont acquittés, 70 pirates noirs retournent à l’esclavage, 54 pirates sont pendus et 37 sont condamnés à des peines plus légères. Peu de temps après ces événements, ce fut la fin de l’âge d'or de la piraterie.

Bartholomew Roberts (17 mai 1682 - 10 février 1722), pirate britannique de son vrai nom John Roberts, dit Le Baronnet Noir, est un des pirates les plus célèbres de son époque.

Né à Casnewydd-Bach, près de Haverfordwest dans le Pembrokeshire au Pays de Galles1, on raconte qu’il a mené la carrière de pirate la plus réussie de toute l’histoire, en capturant plusieurs centaines de navires (jusqu’à 22 navires en une seule prise) en seulement deux ans. Le prénom qu'il a choisi pourrait être un hommage au pirate Bartholomew Sharp.
Personnalité

Bartholomew Roberts ne correspondait pas au stéréotype du pirate. Voici certaines informations à son sujet, rapportées par certains écrits [Lesquels ?] :

Il était toujours bien habillé.
Il avait d’excellentes manières.
Il ne partageait pas sa cabine avec n’importe qui et violait « uniquement » les filles de plus de 15 ans.
Il ne buvait pas d’alcool.
Il avait une excellente écriture manuscrite.
Il était toujours rasé de près.
Il aimait la musique classique et avait des musiciens à bord de son navire.
Il avait intimé l’ordre à ses hommes de jeter son corps à la mer s’il mourait dans la bataille.
Ce fut lui qui fit entrer dans l'histoire une bonne partie du fameux Code des Pirates.

Citation

À propos des conditions de vie dans la piraterie, ce qui résume la philosophie du memento mori, symbolisée par le pavillon à tête de mort et tibias croisés, ou Jolly Roger:

«Qu'obtient-on par un travail honnête? De maigres rations, de bas salaires et un dur labeur. Chez nous, c'est l'abondance jusqu'à plus faim, le plaisir et les aises, la liberté et la puissance; comment balancer si l'on fait le compte, quand tout ce qu'on risque dans le pire des cas, c'est la triste mine que l'on fait au bout de la corde. Une existence courte mais bonne sera ma devise.»


Le code des pirates


I. Chaque pirate pourra donner sa voix dans les affaires d'importance et aura un pouvoir de se servir quand il voudra des provisions et des liqueurs fortes nouvellement prises, à moins que la disette n'oblige le public d'en disposer autrement, la décision étant prise par vote.

II. Les pirates iront tour à tour, suivant la liste qui en sera faite, à bord des prises et recevront pour récompense, outre leur portion ordinaire de butin : une chemise de toile. Mais, s'ils cherchent à dérober à la compagnie de l'argenterie, des bijoux ou de l'argent d'une valeur d'un dollar, ils seront abandonnés sur une île déserte. Si un homme en vole un autre, on lui coupera le nez et les oreilles et on le déposera à terre en quelque endroit inhabité et désert.

III. Il est interdit de jouer de l'argent aux dés ou aux cartes

IV. Les lumières et les chandelles doivent être éteintes à huit heures du soir. Ceux qui veulent boire, passé cette heure, doivent rester sur le pont sans lumière

V. Les hommes doivent avoir leur fusil, leur sabre et leurs pistolets toujours propres et en état de fonction.

VI. La présence de jeunes garçons ou de femmes est interdite. Celui que l'on trouvera en train de séduire une personne de l'autre sexe et de la faire naviguer déguisée sera puni de mort.

VlI. Quiconque déserterait le navire ou son poste d'équipage pendant un combat serait puni de mort ou abandonné sur une île déserte.

VIII. Personne ne doit frapper quelqu'un d'autre à bord du navire ; les querelles seront vidées à terre de la manière qui suit, à l'épée ou au pistolet. Les hommes étant préalablement placés dos à dos feront volte-face au commandement du quartier-maître et feront feu aussitôt. Si l'un d'eux ne tire pas, le quartier-maître fera tomber son arme. Si tous deux manquent leur cible, ils prendront leur sabre et celui qui fait couler le sang le premier sera déclaré vainqueur.

IX. Nul ne parlera de changer de vie avant que la part de chacun ait atteint 1000 livres. Celui qui devient infirme ou perd un membre en service recevra 800 pièces de huit sur la caisse commune et, en cas de blessure moins grave, touchera une somme proportionnelle.

X. Le capitaine et le quartier-maître recevront chacun deux parts de butin, le canonnier et le maître d'équipage, une part et demie, les autres officiers une part et un quart, les flibustiers une part chacun.

XI. Les musiciens auront le droit de se reposer le jour du sabbat. Les autres jours de repos ne leur seront accordés que par faveur.
----------------------------------------------------------------------------------------------------------
Certaines règles telles le viol, la torture et l'esclavage sont d'une réelle barbarie, inexcusable et criminelle... L'histoire des pirates est issus depuis l'antiquité venu de toutes les mers.... Pourtant, malgré la haine et le profil naquit des légendes sur l’héroïsme... Une lutte du bien et du mal où nul n'arrivait à distinguer les augures du ciel... L'homme et la Femme se cherchaient dans la Luxure et pourtant, il y avait des jardin: Car, oui, la plus grande crainte de la plupart des Pirates était le Regard de Dieu et de la Créativité, La Sainte Vierge ou la Nature pour d'autres... Cela fit naitre un mythe, celui qui savait recueillir les veuves et les orphelins... Et si cela est plus proche de l'Histoire, il est une leçon dans la Piraterie: Tout ombres et toutes âmes peuvent engendrer le bien et le mal... Alors comprenez que la Piraterie n'est pas une rébellion à la Naissance mais un commerce Odieux et Atroce sur l’Âme charitable et la vie Animal, robotique et humaine.

C'est face à la tempête que j'aime entendre le son de la flamme. Le phare de la République rayonne mon Cœur en cet instant... et je rajoute : Les hôpitaux ne sont pas une industrie et un commerce. Campagnes et villes dans la proximité: la République. L'Armure prends l'accent sur la sensualité, la virginité n'est pas lié aux regards. O Liberté.
Fille et Fils de l'Olivier, le cœur devant la plume, Y'becca, l'épreuve divine ! Je me prosterne d'admiration devant ta créativité, O Univers !

Ecrit de
TAY
La chouette effraie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 4284
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: abus sexuels et la violence conjugal ou Evolutions Romaines   Mar 14 Juin à 10:25

Horizons et écritures ou Néandertalien et Sapiens

Pourquoi le temps et l'espérance...? Oui, l'espace et l'espérance...! Le temps est une notion de vie et je n'ai pas eu besoin de l'apprendre chez les philosophes... Oui, le temps et l'espace sont aussi liées que la vie se rapporte à l'espérance et je n'ai pas besoin de formules scientifiques pour me dire qu'il n'y a rien d'intellectuel dans ce que je dis... Malgré tout, il y a cette formule irréaliste et pourtant vrai: Rien et tout à la fois, le souffle

Le dessin désigne l'espérance et l'art se repose sur la prudence des lieux... On désigne la chasse mais à cette heure aucun dessin archéologique ne représente de meurtres... On prétends que l'histoire est né de l'écriture... Alors depuis quand le meurtre s'est il gangrené à l'histoire, Patriote...

Ecrit de
TAY
La chouette effraie.

Je dédie ce texte à cette Femme de l'Universelle et de la Prière :

Mary Wollstonecraft est parfois considérée comme la première philosophe féministe, bien que ce terme n'existe pas encore à l'époque. En effet, au xxe siècle, l'historiographie féministe en fait une des devancières du mouvement et la Défense des droits de la femme (1792) est présenté parfois comme l'un des premiers écrits féministes, bien que la métaphore de la femme comparée à la noblesse qu'elle utilise dans celui-ci (la femme dorlotée, fragile et exposée au danger par sa paresse intellectuelle et morale) puisse apparaître comme un argument dépassé. Malgré ses apparentes contradictions révélatrices des problèmes auxquels il est difficile de donner une réponse satisfaisante, ce livre est devenu par la suite la pierre angulaire de la pensée féministe . Le livre est un succès et la critique de l'époque est quasi-unanime pour reconnaître son importance.

Comme les auteures précédentes, Mary Wollstonecraft insiste sur la nécessité d'éduquer les jeunes filles. Grâce à l'éducation, elles réaliseront mieux leurs potentiels et seront enfin des êtres humains à part entière. De plus, elle préconise un apprentissage qui permettrait aux femmes de subvenir seules à leurs besoins en exerçant un emploi. Enfin, elle réclame pour les femmes des droits civils et politiques et même des élues les représentant .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 4284
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: abus sexuels et la violence conjugal ou Evolutions Romaines   Mar 13 Sep à 10:48

Toulouse, le 13 Septembre 2016

"Lettre vers tous les Croyants, les Laics, les Athées et Indiférents sans distinction de sexes et d'appartenance"

"A travers l'histoire, il y a tout ces regards qui porte sur l'espérance d'une terre bénite où résonne la paix et l'harmonie si désireuse dans le cœur de l'Homme. Certains ont construit et d'autres ont détruit... Les Femmes n'eurent pas dans un premier temps à se soucier de leur image, telle des lionnes, elles étaient libre de se soumettre ou de se dérober à l'acte naturel de la Nature et de ses lois. Mais voilà; nous avons voulu une femme unique dans sa présentation et son comportement: La diversité lui fut enlevé et l'Homme perdit son statut d'être suprême de Dieu. Les Hyènes, les lions et les Éléphants devint les inspirateurs de l'évolution humaine, plus nous apprenons à observer ce qui reste de sauvage dans la nature, nous voyions que nous avons voulu supprimer ces codes d'honneurs... Ce qui était preuve de charité fut transformé en faiblesse ! Le lion qui élevait les fils de ses frères, ce lion là fut tué par les Hommes et ceux qui prirent sa défense furent exilés du cœur des femmes... On les transforma pour les soustraire à leurs regards... Trouvé vous cela juste mesdames d'être puni pour un acte de bonté à l'égard de ce lion qui adopta les orphelins de ces crimes et qui honoré les dettes des Dames Lionnes à l'égard de Yahvé, Dieu, Allah, Vishnou ou Éternel est l’Éternel. Oui malgré mon sens laïque, je crois au courage de la Charité et de la Valeur malgré tout j'ai perdu ma naïveté devant le Lâche, le Traitre, l’Envieux et la Haine. J'aime le regard tel le lion qui protège son territoire, Sa Lionne et Son Peuple et qui n'ose pas cacher son admiration devant les singes et les éléphants imprégné de sagesse et de Bonté... Le Courage de la Girafe, la Hargne de la Hyène, l'endurance du Serpent, la moquerie du Scorpion et les enseignements de la Mouche. Les Mouches indiquent l'eau et sont des reversoirs aussi utile que le Chameau et le Cheval... Les hirondelles qui faisait sourire les Femmes et les Enfants; Et malgré la Cruauté du Temps, il y avait toujours une place pour la valeur du Courage et du charitable... Voilà à partir de quoi et selon les percepts de Gordon Pacha et l’Enseignement de l’Écoute du Temps et de La Nature nous pouvons reconstruire Alep, Petra et tous ces Oasis qui faisait les charmes de nos querelles de Commerçants, de Patriarches et de Familles. Nous ne pourrons jamais éviter des querelles ou des discordes de Voisinages, mais Sauvegarder Notre Honneur, ça sera mon premier engagement d'Homme contre l'Esclavage, le Viol, la Torture, La Faim, La soif et pour l'équilibre, le partage, la manifestation, l'égalité, de réunion et de gréve."

Ecrit de
TAY
La chouette effraie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 4284
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: abus sexuels et la violence conjugal ou Evolutions Romaines   Sam 17 Sep à 8:30

L'esprit laïque s’intègre aux sociétés qui lui demande protection tout en sauvegardant leur langage et traditions. L'esprit laïque montre qu'il est pas sectaire et en cela démontre de sa bienveillance et du terme de philosophie humaine. Il doit faire face à sauvegarder son jardin sans pour autan être hostile à sa propre misère : Celle d'être une jeune philosophie et regarder du coin de l’œil tout comme une jeune vierge que l'on veut offrir à la démence des hostiles et des esclavagistes. Malgré tout, elle avance en compagnie de la Justice et de la Tradition du sang essayant d'engendrer de l'égalité, de la fraternité et de la liberté... Mais voilà, les vieilles coutumes sur le bien du corps ne veulent pas laisser s’émanciper Serfs et esclaves des mines de sels, de champs de coton et autres richesses du conformisme esclavagiste... Non à l'Esclavage et Oui à la Gréve...

Ecrit de
TAY
La chouette effraie...

LA PÊCHE AU DJARIFA

Dans mon village, Longoni, les femmes pratiquent la pêche au djarifa : tissu filtrant. La pêche au djarifa est une pêche traditionnelle, encore pratiquée dans quelques villages mahorais (Mayotte).

Méthode de pêche
Quand la marée est basse, les femmes vont dans la mer, à quelques mètres du bord, l’eau leur arrive à la poitrine.
Deux femmes tiennent le djarifa par les extrémités et le descendent sous l’eau, le tendent comme un filet qui fait barrage.
Les autres femmes frappent l’eau pour rabattre les poissons dans le djarifa, ensuite ensemble elles lèvent rapidement le tissu.

Elles prennent les petits poissons et les versent dans un grand sac de riz vide. Elles recommencent la même opération quelques mètres plus loin, elles pêchent ainsi tout le long de la côte du village et des villages voisins. Elles arrêtent lorsque la marée est haute.

Témoignage de Mounia
« Le plus dur dans cette pêche c’est de marcher pieds nus sur le corail et d’être coupée ; avec le sel c’est très douloureux.
C’est fatigant car on reste longtemps dans l’eau avec le soleil "brûlant".
J’aime quand-même pêcher au djarifa, car ainsi on perpétue la tradition et j’aime retrouver les autres femmes pour discuter, rigoler entre nous, loin de la maison. »


Recette de kakamoucou (préparation des poissons)
On met dans une marmite les poissons vidés avec du sel, du citron, du poivre, du cumin, du curcuma, des oignons, du piment, du basilic et de toutes petites tomates.
On laisse cuire quinze minutes.
On le mange avec du batabata (bananes vertes et manioc bouillis)


Passamaïnty (ou Passamainti) 1, prononciation en français [pasamɛ̃ti], en mahorais [pasamajœ̃ti], est un village de l'île de Mayotte, département français d'outre-mer, faisant partie de la commune de Mamoudzou (Préfecture de Mayotte). En venant de Mamoudzou, par la route nationale, on entre à M'Tsapéré en passant par le quartier de Doujani, puis rejoindre Passamaïnty. C'est le canton de Mamoudzou-1 (comprenant aussi les villages de Vahibé et Toundzou 1&2).

Sommaire
1 Quartiers
2 Espaces naturels
3 Urbanisme et commerce
4 Administrations publiques
5 Sport
6 Associations culturelles
7 Enseignement
8 Références

Quartiers
Passamaïnty est composé de cinq quartiers principaux (historiques) : Gnambotiti (Mlimani, Maridrini), Msakouani, Kavani-Be, Kavani, Baïtilmali.

Baïtilmali est le dernier né des cinq grands quartiers de Passamaïnty. Ce quartier est issu du processus de décasement initié dans les années 1990 en vue du désenclavement du village : construction d’infrastructures routières au sein du village, déplacement d’un pan entier du village de la côte vers la plaine. De l’entrée à la sortie du village de Passamaïnty, toute la côte était une zone habitée : l’ancien village. D’autres quartiers (11 villas, Bangali, Tanafou et Rivière des manguiers) se sont agrégés au fur à mesure des nouvelles constructions, surtout celles de la Société immobilière de Mayotte (SIM) : ces dernières ont la particularité de n’accueillir que des fonctionnaires (métropolitains ou ceux venant de l’outre mer) mutés à Mayotte. Mais de plus en plus de mahorais ayant les revenus nécessaires s’y installent également. Ces quartiers sont communément appellés « les quartiers Mzungu » ou les « Mzungu Land » à cause du profil de ses habitants, mais aussi la qualité du logement qui correspond avec le standard européen.

Espaces naturels
Mro Wa Gouloué est une rivière qui prend racine à Gouloué dans les hauteurs de la forêt de Vahibé et qui traverse Passamaïnty jusqu’à son embouchure vers la mer. D’ailleurs, l'embouchure entre la rivière et la mer se trouve sous le pont de Passamaïnty. On y trouve une piste de terre qui suit la rivière et des plantations pour se transformer en sentier, traverser plusieurs fois par le lit du ruisseau Gouloué en le longeant pour passer près de plusieurs bassins alimentés par des cascades. Les autres cascades se trouvent plus en amont de la rivière. Elle est composée de plusieurs bassins (dzia) dont la fameuse cascade "La Piscine", Mroni Ha Larakia (au niveau des rivières des manguiers), Mroni Bambou (au niveau du collège), Mroni Manga, Mroni Maïdani : c’est sur les ruisseaux de ces bassins que les habitants du village et ceux de la commune de Mamoudzou lavaient leurs linges des décennies durant.

Particularité: lors de la période des fortes marées, la mer peut remonter la rivière jusqu’à la cascade « la piscine ».

Dingadingani est une plage qui se trouve à l’entrée du village en venant de Tsoundzou. C’est un lieu historique pour la pêche locale (la pêche traditionnelle), c’était un véritable ponton pour les pirogues des petits pécheurs. Cette plage est un lieu incontournable du village, elle a donc toujours était très fréquentée non seulement à marée haute ou basse. Marée haute pour la baignade et marée basse pour la pêche au large en hameçon simple pour les hommes, la pêche au djarifa pour les femmes, c’était aussi l’occasion de ramasser des coquillages. L'îlot M'bouzi, l'un des deux plus grands îlots du lagon de Mayotte (82 ha), fait face au village de Passamainty et plus particulièrement à la plage DINGA. Ce qui fait qu'il est accessible facilement à forte marée basse.

Mronibaraka se trouve au centre de la mangrove de Dingadingani. Il faut s’enfoncer dans la mangrove pour le trouver. Dans la tradition mahoraise, c'est un lieu d'offrandes aux djinns. Esprits issus de croyances animistes de l’île, ils sont en général invisibles, avec une capacité d’influence spirituelle et mentale sur le genre humain (contrôle psychique : possession), mais ne l’utilisant pas forcément.

Les musulmans de Mayotte sont aussi animistes, une différence fondamentale d'autres régions musulmanes dans le monde, où l’animisme n’est pas toujours accepté. L’animisme est donc beaucoup pratiqué à Mronibaraka. C’est la croyance en une âme, une force vitale, animant les êtres vivants, parfois les objets mais aussi les éléments naturels, comme les eaux, les pierres, le vent etc. Ces âmes ou ces esprits mystiques, manifestations de défunts, peuvent agir sur le monde tangible, de manière bénéfique ou non. On ne leur voue pas un culte quotidien, mais c'est par un acte cultuel - à un un moment précis, une date précise, une occasion précise - que l'on fait appel à ces esprits. Mronibaraka est traversé par une petite rivière où se baignent, se lavent, ceux qui sont en pleine procession animiste. Cet endroit a toujours fasciné, par son isolement dans la mangrove, mais surtout par les cultes qui s’y déroulent. Endroit craint, par peur de ces esprits mystiques, où la légende veut que ces derniers sont capables d'envahir ou de transformer l’esprit des humains, surtout les jeunes enfants.

Urbanisme et commerce
Au fil du temps, la ville a bénéficié de sa proximité avec le chef lieu Mamoudzou. On y trouve donc des commerces, des sociétés de service le long de la route de Vahibé, principale artère du village.

La première trame du paysage actuel du village se fixe au cours des années 1990. En effet, du quartier Baïtilmali, en passant par Bangali, Rivière des manguiers et tout le secteur du Collège (hamadi chahoula), toute cette bande de terre constituait une véritable forêt nourricière de la ville. On y trouvait des manguiers, cocotiers, des arbustes comestibles et autres fruitiers, des caféiers (secteur chez Talé). Mais la densification du village et l’urbanisation aidant tout ceci n’existe quasiment plus ce n’est dans les hauteurs de la ville.

Le massif (Mlima Mpweka) qui se trouve en face de l’école Passamainty stade a aussi connu le même sort. C’était une véritable poumon vert de la ville, mais l’activité humaine fait que c’est devenu une véritable padza, responsable d’une réduction notable des espaces boisés et de la génération des taillis. Cependant, avec le travail des associations, un travail de reboisement est en cours depuis quelque temps pour redonner à ce massif son allure naturelle. Le cimetière du village se trouve sur le versant arrière du massif, faisant face à la pleine littorale.

Passamaïnty est le lieu de bifurcation entre le Centre et le Sud de Mayotte : au rond point de Passamaïnty, pour ceux qui veulent aller vers Vahibé, Combani, Tsingoni (le centre de Mayotte), il faut prendre la première sortie à droite, ou continuer tout droit pour rejoindre le sud de l’île. Le siège de la croix rouge de Mayotte se trouve justement en face de cette bifurcation.

Administrations publiques[modifier | modifier le code]
Pour ce qui est des structures administratives et de santé. Le village de Passamainty compte un dispensaire hospitalier, rattaché au Centre Hospitalier de Mayotte (CHM). Un bureau de poste (deuxième bureau de poste ayant vu le jour à Mayotte), qui réalise les différentes activités de poste dans le cadre d’une obligation de service universel, mais aussi les flux de trésorerie consécutifs aux prestations des Services Financiers réalisées en établissement postal. Souhaitant se rapprocher de ses citoyens, la ville de Mamoudzou 2 a délocalisé différentes services pour privilégier la proximité avec sa population, mais aussi par souci de fluidité et d’accessibilité. Ainsi, Passamainty compte une mairie annexe inaugurée le mercredi 13 juillet 2016. L’objectif principal est donc de désengorger l’Hôtel de ville, pour répondre effacement aux besoins des habitants et en améliorer les conditions d’accueil.

Sport
Une panoplie d’associations sportives y est représentée, mais pendant longtemps c’est l'AS Rosador qui dominait tout le paysage sportif du village : football, handball, volley ball, basketball. La spécificité de Rosador de Passamaïnty, c’est qu’elle regroupait l’ensemble du mouvement sportif du village.

L’équipe de handball, emmenée entre autres par Haïrou (l'actuel Président de la ligue de Handball de Mayotte), Pecto, Siradji a été plusieurs fois champion de Mayotte. Elle a également remporté la coupe de France régionale ainsi que la coupe de Mayotte.

L’équipe de Football, emmenés à l'époque par Badaou, Steve, Nanou, Dayé, Badé, Taco, Houdouna, Nourdine, pour ne citer que les plus emblématiques, a fait encore plus fort: elle a dominé sans partage le football mahorais pendant plusieurs décennies, en remportant plusieurs fois le championnat de Mayotte de football, dont elle détient toujours le record aujourd'hui, plus la coupe de France régionale et la coupe de Mayotte.

Associations culturelles[modifier | modifier le code]
Il existe plusieurs associations culturelles qui œuvrent notamment pour les femmes, regroupées selon les quartiers, dans le cadre des mariages, ou l’aide aux familles qui marient leurs enfants. Des associations qui œuvrent dans le domaine de la protection de l’environnement. Ainsi la rivière Mro Wa Gouloué fait l'objet de cette protection puisqu'elle subit un nettoyage systématique à chaque fois qu'elle commence à se dégrader. Le paysage urbain du village, avec ses différents espaces verts, est aussi l’œuvre des associations (avec toujours l’engagement de SD, un spécialiste des questions environnementales).

Enseignement
La ville compte trois groupes scolaires et un collège :

Groupe Scolaire Passamaïnty I Village (entre Kavani et Msakouani)
Groupe Scolaire Passamaïnty II Stade(entre kavani-Be et Baïtilmali)
Groupe Scolaire Passamaïnty III MHOGONI (Gnambotiti Mlimani)
Collège de Passamaïnty (sur les hauteurs de Mronibambou)
Une médiathèque (elle se trouve derrière le foyer des jeunes et en face du groupe scolaire Passamainty Stade)
Références[modifier | modifier le code]
↑ Rédaction origine PASSAM Natif de Passamainty, descriptions et vécus.
↑ http://villedemamoudzou.fr/index.php# [archive]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: abus sexuels et la violence conjugal ou Evolutions Romaines   Aujourd'hui à 16:52

Revenir en haut Aller en bas
 
abus sexuels et la violence conjugal ou Evolutions Romaines
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Attention à l'abus d'hormones
» Signaler les abus constatés sur le forum
» Sarkozy mis en examen pour abus de faiblesse : vos réactions !
» comment faire apparaître une date de lien "non conjugal" ?
» Police RU-Thaïlande contre l'abus des enfants

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La.cinquieme.République :: La.cinquieme.République-
Sauter vers: