La.cinquieme.République

De la politique pure et affaires étrangeres
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 LA RÉPUBLIQUE DE THAÏLANDE, PRASAT SUOR PRAT ET LES KHLEANGS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
yanis la chouette



Nombre de messages : 6499
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: LA RÉPUBLIQUE DE THAÏLANDE, PRASAT SUOR PRAT ET LES KHLEANGS   Jeu 23 Nov à 9:45

LA RÉPUBLIQUE DE THAÏLANDE, PRASAT SUOR PRAT ET LES KHLEANGS.

LA LAÏCITÉ ET L'ELLIPTIQUE...

La Thaïlande, en forme longue le Royaume de Thaïlande, en thaï Prathet Thaï1, ประเทศไทย ou Ratcha Anachak Thai, ราชอาณาจักรไทย, est un pays d’Asie du Sud-Est dont le territoire couvre 514 000 km2. Avant 1939, il s’appelait le Royaume de Siam. Il est bordé à l’ouest et au nord-ouest par la Birmanie, au sud par la Malaisie, à l’est par le Cambodge et au nord-est par le Laos. Sa capitale est Krung Thep (กรุงเทพฯ, la Cité des anges), également appelée Bangkok. La langue officielle est le thaï et la monnaie le baht. C’est une monarchie constitutionnelle depuis 1932 dans laquelle le roi est officiellement titré Chef de l'État, Chef des Forces armées, partisan de la religion bouddhiste et défenseur de toutes les confessions. Sur un plan politique, la Thaïlande a connu 19 coups d'État tentés ou réussis par l'armée depuis 1932, le dernier en date ayant eu lieu le 22 mai 2014. Depuis 1946, plusieurs générations de Thaïlandais n'ont connu qu'un souverain, Bhumibol Adulyadej (Rama IX), dont le règne a duré soixante-dix ans, jusqu'à sa mort le 13 octobre 2016. Son fils Maha Vajiralongkorn (Rama X) lui a succédé le 1er décembre 2016. Il est le 10e souverain de la dynastie Chakri qui règne depuis 1782.

Si la langue officielle parlée par au moins 85 % de la population est le thaï, les linguistes dénombrent plus de 60 langues en Thaïlande.

Le thaïlandais ou thaï est proche des deux dialectes lao parlés au Laos (dont le plus important est le Lao Soung avant le Lao Soum), La seconde langue maternelle est le chinois, langue présente en deux dialectes (entre 1 et 2 000 000 de locuteurs), dont le Hakka, avec environ 70 000 locuteurs. L'anglais est la seconde langue administrative et la langue commerciale, et est parlé en seconde langue par 3 500 000 locuteurs réels ou partiels. Mais l'anglais a tendance à faire jeu égal avec le chinois, qui, cependant a toujours été important comme langue commerciale. Le français, qui fut la troisième langue administrative après le thaï et l'anglais, de 1885 à 1945, et la seconde langue diplomatique, après l'anglais, est très peu parlé par les Thaïlandais de nos jours (moins de 2 000 francophones), mais de nombreux ressortissants français, belges, ou canadiens francophones vivent dans le sud de la Thaïlande, dans les zones touristiques. Le roi parle le thaï, l'anglais et le français, ce qui était dans la norme de l'éducation d'un prince avant 1946. Le successeur du roi Rama IX parle le thaï, l'anglais, et le chinois mandarin.

Le pays est classé 51e pays par ordre de superficie (514 000 km2) et 21e pays le plus peuplé du monde avec 68 299 099 personnes en janvier 2017, une superficie et un nombre d'habitants très proches de ceux de la France métropolitaine. Environ 75 % de la population sont d'ethnie thaïe, 14 % sont des Chinois, et 3 % sont Malais2, le reste étant composé de groupes minoritaires : les Môns, les Khmers et les diverses tribus des collines. La religion principale est le bouddhisme, pratiquée par environ 95 % des Thaïlandais.

La Thaïlande a connu une croissance économique rapide entre 1985 et 1995. C'est un des nouveaux pays industrialisés, comptant parmi les Tigres asiatiques. Son économie repose notamment sur le tourisme, avec des destinations touristiques bien connues comme la région de Chiang Mai, le parc d'Ayutthaya, la station balnéaire de Pattaya, la capitale Bangkok, les provinces méridionales de Phuket, de Phang Nga, de Krabi et de nombreuses îles dans le Golfe de Thaïlande et dans la Mer d'Andaman, comme celles de Koh Samui et de Koh Phi Phi. Les exportations contribuent aussi de manière significative à l'économie3. Il y a environ 2,2 millions d'immigrés légaux et illégaux en Thaïlande, plus un certain nombre d'expatriés des pays occidentaux4

Les provinces du sud, l’ancien royaume de Patani, sont majoritairement musulmanes et secouées par des violences interreligieuses et séparatistes depuis les années 1970. Entre janvier 2004 et juin 2009, ces tensions ont fait 3 700 morts11. 87 musulmans sont morts le 25 octobre 2004 après une manifestation dans la province de Narathiwat (« massacre de Tak Bai »). Six mois plus tôt, au cours de la tuerie de la mosquée de Krue Se, 32 « rebelles » avaient été tués par les forces de l’ordre.

Le 19 juillet 2005, le gouvernement thaïlandais impose l’état d’urgence dans le sud du pays pour rétablir la sécurité : des « rebelles » lancent des cocktails Molotov sur les bâtiments publics et des bonzes sont assassinés. Le 18 février 2007, une série d’attentats et d’incendies fait quatre morts et 49 blessés dans les provinces méridionales12.

Le 25 octobre 2011, une série d’attentats fait trois morts et plusieurs dizaines de blessés dans la ville de Yala13.
Géographie
Article détaillé : Géographie de la Thaïlande.

La Thaïlande fait partie de la péninsule indochinoise, jusqu’à l’isthme de Kra, qui marque la transition avec la péninsule Malaise. Le pays s’étend sur environ 805 km d’est en ouest et 1 770 km du nord au sud.

Au centre, on trouve une vaste plaine, la plaine alluviale de la Chao Phraya, le plus grand fleuve thaïlandais. C’est la région la plus dense au niveau de la population et la plus riche du point de vue agricole.

Bangkok est située à proximité du fertile delta du Maenam Chao Phraya (Mae Nam - แม่ น้ำ - littéralement mère-eau (l’eau mère de la vie), veut dire rivière ou fleuve en thaï). Tout autour de ce bassin s’élèvent des massifs montagneux. Les massifs qui longent la frontière birmane sont les sommets les plus élevés, culminant à 2 595 mètres au Doi Inthanon. Quant à la région péninsulaire, bordée d’étroites plaines côtières, elle atteint son point culminant au Khao Luang à 1 786 m.
Carte par le World Factbook de la CIA

À l’est du bassin du Chao Phraya, on trouve une autre chaîne montagneuse, d’axe nord-sud, qui culmine à 1 270 mètres grâce au Doi Pia Fai.

Un plateau bas et aride s’étend au nord et à l’est de cette chaîne : c’est le plateau de Khorat, qui occupe le tiers oriental du pays (appelé l’Isan) et borde la vallée du Mékong (Mae Nam Khong), à la frontière avec le Laos.
Climat

La Thaïlande bénéficie d’un climat de mousson14. On distingue deux saisons :

   Une saison sèche : de décembre à avril
   Une saison de mousson : de fin mai à novembre
   Dans le nord du pays, on distingue une troisième saison appelée "saison froide"

La saison sèche est plus courte au sud en raison de la proximité de la mer. La température varie entre 19° à 38 °C en moyenne15.

Selon le Climate Institute, une association spécialisée dans des solutions pratiques au changement climatique, les changements climatiques menacent en grande partie l’agriculture notamment avec l’augmentation des températures, aux inondations, aux sécheresses, tempêtes et à l'élévation du niveau de la mer. Le pays a subi plus de 1,75 milliard de pertes dues à ces catastrophes[réf. nécessaire]. Ces dernières années, les conditions climatiques ont aggravé la situation, ce qui a abouti à des catastrophes à grandes échelles. Ces cataclysmes ont dévasté l’agriculture et l’économie. L'imprévisibilité des précipitations, des changements de températures et bien d’autres faits néfastes vont s’intensifier dans les années à venir[réf. nécessaire]. Ce qui veut dire que la Thaïlande devra faire face à des sécheresses en plein milieu de la saison des pluies16[réf. insuffisante].
Provinces
Article détaillé : Provinces de la Thaïlande.

Le pays est divisé administrativement en 77 provinces, en considérant que Bangkok est elle-même une province, (jangwat - จังหวัด, singulier et pluriel), réparties en cinq groupes. Le nom de chaque province est dérivé du nom de sa capitale.

Ce n’est que par l’effet du Traité anglo-siamois de 1909 que l’ancien royaume de Patani devint partie intégrante du Royaume de Siam, sous la forme de quatre nouvelles provinces : Pattani, Yala, Narathiwat et Satun.

Notes et références

   ↑ National Geospatial-Intelligence Agency Site Internet: http://geonames.nga.mil/namesgaz [archive]
   ↑ a et b La Thaïlande sur le CIA World Factbook [archive]
   ↑ (en) Thailand and the World Bank [archive] sur World Bank
   ↑ (en) Hard lessons in expat paradise [archive] - BBC News, 14 décembre 2006
   ↑ 1932 : de la monarchie absolue à la dictature [archive]
   ↑ « Flux financiers et marchés émergents en Asie », Pieter Van Dijk, Revue d'économie financière (1999) [1] [archive]
   ↑ « Globalisation in Question », Paul Hirst et Grahame Thompson, seconde édition, Cambridge, Polity Press (1999), pp.134-162.
   ↑ a et b Loi martiale en Thaïlande : l’armée déployée à Bangkok, les médias censurés [archive], Nouvel Observateur, mis en ligne et consulté le 20 mai 2014
   ↑ (en) Tourists warned as Thailand protests escalate into violent clashes with police [archive], dailymail.co.uk, 2 décembre 2013
   ↑ Coup d'État en Thaïlande: les leaders des manifestants arrêtés [archive] le figaro.fr, en ligne et consulté le 22 mai 2014
   ↑ Tuerie dans une mosquée [archive] - Courrier international, 9 juin 2009
   ↑ Thaïlande : quatre morts et 49 blessés dans une série d’attentats dans le sud [archive] - Le Monde, 18 février 2007
   ↑ [2] [archive]
   ↑ Phuket Guide [archive]
   ↑ Le Monde, Thaïlande [archive]
   ↑ (en) « Climate change in Thaïlande: Impacts and Adaptation Strategies » [archive], Corine Kisner, climate.org, juillet 2008
   ↑ avec AFP, « L'arrière-goût d'esclavage de la crevette thaïlandaise », Le Monde,‎ 11 juin 2014 (lire en ligne [archive]).
   ↑ Selon Arcadia, déclinaison africaine du Rapport Cyclope
   ↑ Voir l’article « Family business in Thailand : its management, governance, and future challenges » de N. Wailerdsak et A. Suehiro in ASEAN Economic Bulletin, avril 2004
   ↑ Origine de la population thaïe [archive]
   ↑ Visa pour la Thaïlande [archive]
   ↑ "Visa Thaïlande : prolongation payante de 30 jours du visa gratuit" [archive] Thailande-fr.com, mis en ligne le 29/08/2014, consulté le 21/10/2014
   ↑ « Les différents types de visas pour la Thaïlande » [archive], sur https://toutelathailande.fr [archive], 13 novembre 2015



UN JOUR, LE TEMPS LIBÉRA LE PEUPLE DU JOUG DU ROI, DE SES DÉVOTS ET DES BOURREAUX POUR INSTALLER UNE DÉMOCRATIE DES TEMPLES ET DU CÉLESTE:

Le Kâla ou kirtimukha dans l'art khmer ramera la liberté de croire, de dire et d'aimer. C'est une créature que l'on peut voir traverser toute l'histoire de l'empire khmer. De nombreuses interprétations ont été données au visage du Kâla visible au registre inférieur de très nombreux linteaux et frontons khmers. On l'appelle également kirtimukha, qui vient de deux mots sanscrits, kirti qui signifie gloire, et mukha, qui veut dire visage, bouche ou entrée, ouverture 2. On peut le voir protégeant les portes des temples en Inde, Thaïlande, Cambodge et Indonésie, où on le nomme parfois Panaspati. Dans tous les cas, ses caractéristiques sont : un visage rond, une mâchoire supérieure large, des dents proéminentes et des narines dilatées dans un museau ressemblant à celui d'un lion. La mâchoire inférieure est parfois présente, mais la plupart du temps seule la langue triangulaire est visible. Des guirlandes de feuillage s'échappent de la gueule du Kâla. Selon certaine légende indienne, le vorace Kâla demanda une victime à Shiva : le dieu fut très en colère de cette demande et exigea que la créature se dévore elle-même ; Kâla le glouton commença à s'exécuter, jusqu'à ce que seuls restent son visage et sa mâchoire supérieure. Shiva lui ordonna alors de jouer le rôle de gardien de temple et de rappeler aux visiteurs le pouvoir des dieux de protéger ou de détruire. Dans cette interprétation, le Kâla engage chacun à déterminer si ses propres actions sont dignes des dieux.
Détail d'un linteau khmer représentant les neuf Devas - Provenance exacte inconnue - Style des Khleang - Dernier quart du Xe siècle, début XIe siècle - Grès - Musée Guimet, Paris - Râhu (démon de l'éclipse) dans un tourbillon de nuages.

De nombreux Kâlas, comme par exemple ceux du Prasat Muang Tam, sont dotés de mains et de bras, parfois de bracelets qui maintiennent les guirlande de feuillage. Cette présence de bras et de mains est associée au démon Râhu. Si les origines du kirtimukha ou Kâla sont associées à Shiva, dieu de la création et de la destruction, la légende de Râhu évoque Vishnou, le protecteur. Râhu, dit-on, avait volé de l'amrita (l'élixir de longue vie) aux dieux. Il but quelques gorgées de ce liquide, mais le Soleil et la Lune l'aperçurent. Vishnou, très en colère, tua Râhu en lui tranchant la tête. Mais comme ses lèvres avaient déjà touché l'amrita, une partie de sa tête était devenue immortelle. Râhu, sans corps, devint ainsi une planète et depuis cette époque, veut se venger du Soleil et de la Lune en essayant de les engloutir. Il y arrive de temps en temps, mais comme il n'a pas de corps, la Lune et le Soleil réapparaissent, mettant fin à l'éclipse.

Donc reste la question : est-ce le visage du kirtimukha ou celui de Râhu qui protège les temples khmers ? Les historiens ne sont pas d'accord : certains l'appellent le kirtimukha ou la face de lion (simhamukha) avec des bras et des mains, les paumes levées et dirigées vers l'extérieur. Les yeux pourraient être des réminiscences des yakshas, esprits parfois bienveillants, parfois néfastes. D'autres l'associent à l'histoire de Râhu, bien que ni la Lune ni le Soleil ne soient représentés dans la gueule de la créature. Il se peut que ce soit un composite, résultat de différentes influences donnant le Kâla khmer, accueillant les pèlerins venus rendre hommage aux dieux et repoussant les démons loin de ces lieux sacrés.

En Indonésie, et sur certains linteaux khmers parmi les plus anciens, le Kâla est souvent accompagné par deux animaux à corps de crocodile et trompe d'éléphant. Le makara, comme le Kâla, crache des feuillages, mais est considéré comme un créature des eaux à cause de son corps de crocodile.

Les Khleangs sont deux bâtiments dont la fonction est, pour l’heure, toujours mystérieuse. Ils sont situés sur le côté est de la place royale d’Angkor Thom, au Cambodge, juste derrière les douze tours de Prasat Suor Prat, et séparés par la voie royale qui mène du Palais Royal à la Porte de la Victoire. Leur orientation suit un axe nord-sud.

Ces deux constructions n'ont pas été réalisées à la même époque. Le Khleang du nord a été construit en bois sous Rajendravarman II, puis reconstruit en pierre par Jayavarman V, tandis que le Khleang du sud doit sa construction à son successeur Suryavarman I. Toutefois, il faut noter qu’ils sont de conception similaire (bien que le Khleang du sud soit légèrement plus étroit que son voisin du nord). Ces deux édifices ont donné leur nom au style des Khleang, caractérisé par des linteaux relativement simples, organisés autour d’un pilier (kala) central. Phimeanakas et Ta Keo sont d’autres bâtiments construits dans le même style.

« Khleang » signifie «cellier», mais il est peu probable que ce fut la fonction véritable de ces structures. Un serment de discution et de diplomatie entre les temples, est sculpté sur la porte d'un Khleang, indiquant ainsi qu'ils ont pu servir de zones de réception ou même de logements pour accueillir les nobles, les ambassadeurs et de recevoir les gens ayant fuis la guerre et les catastrophes naturelles.

Créatures de la mythologie hindoue
Avatars de Vishnou Matsya (poisson) • Kûrma (tortue) • Varâha (sanglier) • Narasimha (homme-lion) • Vamana (nain) • Parashurama (guerrier) • Rāma (roi) • Krishna (sage) • Balarâma (le puissant) • Kalkî (cavalier) Aum.svg
Vâhana
(montures des Deva) Airavata (Indra) • Uchchaihshravas (Indra) • Garuda (Vishnou) • Makara (Gangâ et Varuna) • Mûshika (Ganesh) • Nandi (Shiva) • Hamsa (Brahmâ)
Asura Diti • Mahishasura • Vritra
Nâga Ananta • Shesha • Vāsuki
Rākshasa Ghathotkacha • Rāvaṇa
Vanara Hanoumân • Vali
Habitants de l'Himmapan et autres créatures Jatayu • Kinnara • Bâlaha • Vetâla

LES TABLES DE LA LOI ET LA PROPHÉTIE
DE
TAY La chouette effraie

_________________
Kounak le chat....


Dernière édition par yanis la chouette le Jeu 23 Nov à 10:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 6499
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: LA RÉPUBLIQUE DE THAÏLANDE, PRASAT SUOR PRAT ET LES KHLEANGS   Jeu 23 Nov à 9:51

Le Yantra est un support graphique de méditation issu de la tradition hindoue1, puis emprunté par le bouddhisme, (on parle alors de mandala), et le taoïsme. Dans le jaïnisme, le terme de yantra est utilisé pour parler d'un diagramme mystique portant le nom de siddhachakra, navapada ou navadevata.

Les Yantras sont réputés révéler les concepts et aspects du monde ; certains yogis parlent même de la représentation de la Vérité, c'est-à-dire ce qui est vu une fois l'éveil atteint. Ils sont chacun associés à un mantra. Le but du méditant est alors de percevoir l'énergie associée au concept représenté.

Le mot yantra, dans l'hindouisme, revêt ces sens : « 1) figure géométrique tracée matériellement ou mentalement pour dompter le mental et maîtriser les forces cosmiques ; 2) moyen mnémotechnique ; 3) machine, engin »2.

Symbolique du yantra

Dans l'hindouisme, un yantra symbolise une vérité, une qualité du monde : L'amour universel, la vérité suprême, ... C'est un support visuel utilisé en méditation tout comme le mantra est un support vocal. Méditer sur un yantra est réputé donner accès à l'unité avec le concept qui lui est lié. Les formes qui le composent, triangles, carrés, cercles véhiculent des contenus conscients de par leur signification connue, mais ils interpellent aussi des structures psychiques inconscientes3. Ces compositions de signes géométriques proportionnés et centrés ne sont pas sans rappeler les mandalas3.


Voeu
Victor Hugo

Si j’étais la feuille que roule
L’aile tournoyante du vent,
Qui flotte sur l’eau qui s’écoule,
Et qu’on suit de l’oeil en rêvant ;

Je me livrerais, fraîche encore,
De la branche me détachant,
Au zéphyr qui souffle à l’aurore,
Au ruisseau qui vient du couchant.

Plus loin que le fleuve, qui gronde,
Plus loin que les vastes forêts,
Plus loin que la gorge profonde,
Je fuirais, je courrais, j’irais !

Plus loin que l’antre de la louve,
Plus loin que le bois des ramiers,
Plus loin que la plaine où l’on trouve
Une fontaine et trois palmiers ;

Par delà ces rocs qui répandent
L’orage en torrent dans les blés,
Par delà ce lac morne, où pendent
Tant de buissons échevelés ;

Plus loin que les terres arides
Du chef maure au large ataghan,
Dont le front pâle a plus de rides
Que la mer un jour d’ouragan.

Je franchirais comme la flèche
L’étang d’Arta, mouvant miroir,
Et le mont dont la cime empêche
Corinthe et Mykos de se voir.

Comme par un charme attirée,
Je m’arrêterais au matin
Sur Mykos, la ville carrée,
La ville aux coupoles d’étain.

J’irais chez la fille du prêtre,
Chez la blanche fille à l’oeil noir,
Qui le jour chante à sa fenêtre,
Et joue à sa porte le soir.

Enfin, pauvre feuille envolée,
Je viendrais, au gré de mes voeux,
Me poser sur son front, mêlée
Aux boucles de ses blonds cheveux ;

Comme une perruche au pied leste
Dans le blé jaune, ou bien encor
Comme, dans un jardin céleste,
Un fruit vert sur un arbre d’or.

Et là, sur sa tête qui penche,
Je serais, fût-ce peu d’instants,
Plus fière que l’aigrette blanche
Au front étoilé des sultans.

Victor Hugo, Les orientales


Ainsi, dans la symbolique mystique traditionnelle indienne, le sens de ces figures géométriques est le suivant :

Le point, Bindu, énergie, centre où a lieu la création (en tantrisme, le bindu est également un chakra) ;
Le triangle équilatéral pointe vers le bas, Shakti Kona, aspect féminin, l'eau ;
Le triangle équilatéral pointe vers le haut, Shiva Kona, aspect masculin, le feu ;
Le cercle, Chakra, l'air ;
Le carré, Bhupura (ou Bhur en sanskrit), la terre ;
La fleur de lotus, Padma, la pureté.

Un yantra est toujours circonscrit dans une structure globalement carrée3.
Le Shri-Yantra
Article détaillé : Shri yantra.

Le « shri-yantra » est un des plus célèbres yantras, formé de quatre triangles pointe en haut et cinq triangles pointe en bas, imbriqués autour d'un point.
Un yantra du jaïnisme est appelé un Siddhachakra; c'est un objet rituel pour les différents moments de méditation de la journée. Cette image est un yantra relativement complexe; d'autres sont nettement plus simples.
Dans le bouddhisme Vajrayâna

Dans le bouddhisme Vajrayāna, des exercices ressemblant au Yoga sont appelés justement Yantra Yoga, Trul khor en Tibétain.
Dans le jaïnisme

Des rituels de méditation sont réalisés avec un yantra c'est-à-dire un dessin coloré et artistique qui peut être réalisé en riz teint par exemple. La branche shvetambara du jaïnisme utilise le mot de siddhachakra ou Navapada pour le nommer; la branche digambara l'appelle: Navadevata4.
Référence(s)

↑ The A to Z of Hinduism par B.M. Sullivan publié par Vision Books, page 252, (ISBN 8170945216)
↑ Jean Herbert et Jean Varenne, Vocabulaire de l'hindouisme, Dervy, 1985, p. 117.
↑ a, b et c Michel Cazenave, L'Encyclopédie des Symboles, Le Livre de Poche, Paris, 1996. (ISBN 2253130109)
↑ The A to Z of Jainism de Kristi L. Wiley édité par Vision Books, page 154, (ISBN 8170946816)

Sur les autres projets Wikimedia :

Yantra, sur Wikimedia Commons

Articles connexes

Kolam
Mandala
Rangoli
Tantrisme
Yoga


Voeux simples
Cécile Sauvage

Vivre du vert des prés et du bleu des collines,
Des arbres racineux qui grimpent aux ravines,
Des ruisseaux éblouis de l’argent des poissons ;
Vivre du cliquetis allègre des moissons,
Du clair halètement des sources remuées,
Des matins de printemps qui soufflent leurs buées,
Des octobres semeurs de feuilles et de fruits
Et de l’enchantement lunaire au long des nuits
Que disent les crapauds sonores dans les trèfles.
Vivre naïvement de sorbes et de nèfles,
Gratter de la spatule une écuelle en bois,
Avoir les doigts amers ayant gaulé des noix
Et voir, ronds et crémeux, sur l’émail des assiettes,
Des fromages caillés couverts de sarriettes.
Ne rien savoir du monde où l’amour est cruel,
Prodiguer des baisers sagement sensuels
Ayant le goût du miel et des roses ouvertes
Ou d’une aigre douceur comme les prunes vertes
À l’ami que bien seule on possède en secret.
Ensemble recueillir le nombre des forêts,
Caresser dans son or brumeux l’horizon courbe,
Courir dans l’infini sans entendre la tourbe
Bruire étrangement sous la vie et la mort,
Ignorer le désir qui ronge en vain son mors,
La stérile pudeur et le tourment des gloses ;
Se tenir embrassés sur le néant des choses
Sans souci d’être grands ni de se définir,
Ne prendre de soleil que ce qu’on peut tenir
Et toujours conservant le rythme et la mesure
Vers l’accomplissement marcher d’une âme sûre.
Voir sans l’interroger s’écouler son destin,
Accepter les chardons s’il en pousse en chemin,
Croire que le fatal a décidé la pente
Et faire simplement son devoir d’eau courante.
Ah ! vivre ainsi, donner seulement ce qu’on a,
Repousser le rayon que l’orgueil butina,
N’avoir que robe en lin et chapelet de feuilles,
Mais jouir en son plein de la figue qu’on cueille,
Avoir comme une nonne un sentiment d’oiseau,
Croire que tout est bon parce que tout est beau,
Semer l’hysope franche et n’aimer que sa joie
Parmi l’agneau de laine et la chèvre de soie.

Cécile Sauvage, Tandis que la terre tourne

LES TABLES DE LA LOI ET LA PROPHÉTIE
DE
TAY La chouette effraie

_________________
Kounak le chat....


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 6499
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: LA RÉPUBLIQUE DE THAÏLANDE, PRASAT SUOR PRAT ET LES KHLEANGS   Jeu 23 Nov à 9:53

Processus de Paix des secouristes de la république de l'Olivier.

Je crois qu'à l'avenir, plus personne ne pourra recréer des bulles d'exclusions...
Pour cela, je ne peux me permettre de mettre à l'écart tout individu(e) et "État".

Je ne suis qu'une femme ou un homme humble qui en vous adressant ces ces vers,
espère qu'il puisse vous conduire vers l'expérience, le travail et la communauté...
La solitude augmente ou diminue le nervosité... Cela s'appelle le malheur...

Alors par décision, on recherche à se tranquilliser et remettre la balance sur le zéro;
alors par construction, on décèle la notion d'une fragile tolérance:
Celle d'insulter !

Par Yahvé, cela est une horreur et une erreur...

La République de l'Olivier dit :
"Oui à la gréve, Non à l'Esclavage..."
la constitution rajoute :
"Oui à la Bibliothèque et Non à la Faim."
et le peuple doit rajouter :
"Oui à l'écoute et Non aux viols physiques et moraux."

Alors le Novice du Secourisme prends en charge sa nouvelle fonction autre qu'un service
militaire mais basé aussi sur la protection du Bien et du Corps.

"Je suis Y'becca"

Ecrit de
TAY
La chouette effraie.

-----------------------------------------

Y'becca est soumis à toujours suivre un dossier médical, on ne peut se reposer sur des radios anciennes et toutes opérations auquel Lise Verdier ne peut être bâclé... Certains medecins oublient d'osculter la gorge quand un patien à une fiévre... Il est des gestes de précautions auquel la médecine n'a pas la droit de s'occulter... Y'becca doit répondre à ces faits là et son secouriste ne doit jamais dire jamais sur le fait que l'expérience ne donne jamais d'acquis et il est une chose auquel je voue une grande discipline et rigueur: Celle d'entendre la Prudence lorsque le temps le permet... quel que soit l'opération, on agit avec prudence du temps, de l'aspect et des allergies possibles auquel le patient ou la patiente peut être soumis en fonction de son age et de sa corpulence...

"La grâce est à la beauté ce que la souplesse est à la rose. Sans grâce, la beauté n'est qu'une fleur artificielle, qu'un colibri sans vie."
Citation de Jean-Napoléon Vernier ; Fables, pensées et poésies (1865). L'association pour Lise et pour vous, s'inspire de cette citation de Jean-Napoléon Vernier qui est si réelle sur l'aspect du courage d'être dans des situation auquel l'aspect humain se doit de se reconsidérer dans l'aspect de l'adversité dans l'être. Cette citation cherche à nous monter des aspects qui nous semblent enfoie par l'adversité et la douleur mais qui ne demande qu'à renaitre afin de permettre à la rose de devenir Rosier...


Aide pour le retour à domicile d’une personne lourdement handicapée.

L’Association Pour Lise et pour Vous, a but non lucratif, met à la disposition des personnes en situation de grand handicap et leurs familles, son expertise dans la prise en charge du retour au domicile.

Plus largement, l’association veut favoriser et permettre le développement des soins de qualité et le maintien à son domicile de tout enfant, adolescent ou jeune adulte, atteint d’une maladie grave ou d’un handicap lourd.

Nous sommes à votre écoute pour parler et construire ensemble de votre projet de vie, nous sommes à vos côtés pour le concrétiser.


Pour Lise Et Pour Vous
le Bourg Chevreau, 53600 SAINTE GEMMES LE ROBERT
Association humanitaire, d'entraide, sociale



"La grâce est à la beauté ce que la souplesse est à la rose. Sans grâce, la beauté n'est qu'une fleur artificielle, qu'un colibri sans vie."
Citation de Jean-Napoléon Vernier ; Fables, pensées et poésies (1865)

"La beauté sans grâce est un printemps sans verdure."
Citation de Mirabeau ; Lettres à Sophie Ruffei (1777-1780)

"La beauté sans grâce est un hameçon sans appâts."
Citation de Ninon de Lenclos ; Confessions (1700)

"On admire d'un coup d'œil la beauté, elle ne laisse plus rien à deviner ; la grâce se fait aimer peu à peu par des détails variés, imprévus, qui vous plaisent d'autant plus qu'ils vous surprennent, et ses petits défauts d'ensemble sont quelquefois des charmes qui nous attachent."
Citation de Louis-Philippe de Ségur ; L'ennui (1816)

"La grâce, ce charme suprême de la beauté, ne se développe que dans le repos du naturel."
Citation de Madame de Staël ; L'influence des passions (1796)

"La beauté ne déplaît jamais, mais sans la grâce, elle est dépourvue de ce charme secret qui invite à la regarder."
Citation de Voltaire ; Dictionnaire philosophique (1764)

"Les grâces préférables à la beauté, ornent la femme de tous ce qu'elles ont de séduisant."
Citation de Marie-Geneviève-Charlotte Darlus ; Traité des passions (1764)

"Il y a un art caché dans la simplicité qui donne une grâce à l'esprit et à la beauté."
Citation de Alexander Pope ; Maximes et réflexions morales (1739)

"Aucune grâce extérieure n'est complète si la beauté intérieure ne la vivifie."
Citation de Victor Hugo ; Post-scriptum de ma vie (1901)

"Brillante de beauté, de grâces, de jeunesse, pour vous plaire, on accourt, on s'empresse."
Citation de Charles-Guillaume Étienne ; L'Intrigante, I, 9, le 6 mars 1813.

"Sans le fard de l'amour, par qui tout s'apprécie, les grâces sont sans force, et la beauté sans vie."
Citation de Antoine Bret ; La double extravagance, VII, le 27 juillet 1750.

"La beauté est la clef des coeurs, la grâce le passe-partout."
Citation de Paul Masson ; Les pensées d'un Yoghi (1896)

"La beauté réside dans la forme ; la grâce dans les mouvements, le charme dans l'expression."
Citation de Lucien Arréat ; Réflexions et maximes (1911)

"La grâce, plus belle encore que la beauté."
Citation de Jean de La Fontaine ; Adonis (1658)

Compte rendu de
TAY
La chouette effraie

Tikkun Ha-Klali
https://www.youtube.com/watch?v=MPZhFy2c3Mc
TAY

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LA RÉPUBLIQUE DE THAÏLANDE, PRASAT SUOR PRAT ET LES KHLEANGS   

Revenir en haut Aller en bas
 
LA RÉPUBLIQUE DE THAÏLANDE, PRASAT SUOR PRAT ET LES KHLEANGS
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Procureur de la république
» PUBLIQUE OU PARAPUBLIQUE?
» La Couronne de la république
» Les Normands et la Nouvelle Zélande.
» FEDERALISME – Le président de la République refuse de promulguer un décret

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La.cinquieme.République :: La.cinquieme.République-
Sauter vers: