La.cinquieme.République

De la politique pure et affaires étrangeres
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 FREDDY MERCURY, AURENGZEB, VICTORIA ET LES 2 NOVEMBRE...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
yanis la chouette



Nombre de messages : 6431
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: FREDDY MERCURY, AURENGZEB, VICTORIA ET LES 2 NOVEMBRE...   Jeu 2 Nov à 8:14

South Korea is the only country in the world known to intensively breed dogs for human consumption. Thousands of dog meat farms across the country breed an estimated 2.5 million dogs each year who are confined in small, barren cages outdoors. They live in states of perpetual fear, boredom, hunger and disease, often resulting in self-mutilation. For those who survive, their fate is a brutal death at one of the nation’s markets or slaughterhouses.

Most people in South Korea don’t regularly eat dog meat. Public opinion is turning and, like us, they agree that dogs are friends not food and that all dogs are equally worthy of compassion and protection from cruelty.

Humane Society International and our partners are committed to ending the dog meat industry in South Korea, by exposing the cruelty, raising vital public and political awareness, and increasing support for a phase out. A vital step towards this goal is the legal recognition of all dogs as companion animals protected from cruelty.

Please sign our petition calling on the South Korean government to identify all dogs and cats as companion animals under the law regardless of breed or place of birth, and to ban the slaughter of these animals for human consumption.


https://action.hsi.org/ea-action/action?ea.client.id=104&ea.campaign.id=72042&utm_campaign=dogmeat-boknal-17&utm_source=facebook&utm_medium=cpm&ea.tracking.id=bl-dogmeat-boknal-17-facebook-cpm-LG-LLR-DMmonthly25plus

Stolen from the streets, shoved into trucks, locked in cages. Then slaughtered and sold to be eaten. This is the horrifying fate of the millions of dogs caught up in Asia’s dog meat trade.

Please join the fight to shut down this brutal industry for good. With your help, we’ll shut down farms in South Korea, assist farmers as they transition to more humane livelihoods, support our local Chinese partners in intercepting dog meat traders’ trucks, fund the care of confiscated and rescued animals and lobby for better laws throughout Asia.

You can help stop this cruelty. Please give today.

Dear President Moon Jae-In and the South Korean government,

I am deeply concerned about the millions of dogs caught up in South Korea’s brutal dog meat industry, and I respectfully urge you to take action to protect them.

South Korea is the only country in the world known to have established a large-scale intensive dog meat farming industry, in which more than 2.5 million dogs a year endure brutal lives and painful deaths for their meat - a delicacy food that fewer and fewer Koreans choose to eat. The suffering of these dogs is undeniable. They are kept in small barren cages, without protection from the harsh elements or even a solid floor on which to stand. Physical injury from self-mutilation or fighting are commonplace, and death from disease, hunger, or exposure is rife. For those who survive the grim farm life, death by electrocution is painful and terrifying. Furthermore, the indiscriminate use of antibiotics on these farms to keep the animals alive poses grave risks to human health.

Across Asia there is an ever-growing number of countries and territories prohibiting the trade in and consumption of dog meat, on the grounds of human health risks, animal protection, and dogs’ special roles as companion animals.

Pet ownership is rising rapidly in South Korea and with that comes a responsibility to provide adequate legislation to protect animals from cruelty. Throughout the world, dogs loyally assist us as therapists in hospitals and schools and serve with our armed forces and police to protect us. Dogs on dog meat farms are capable of being just as loyal and loving. The dog meat industry is the ultimate betrayal of this special relationship. Public opinion polls in South Korea show mounting opposition towards this cruel industry amidst concerns for animal welfare and human health. Action to protect all dogs and cats from this inherently cruel industry would be applauded and celebrated nationally and globally.

I applaud South Korea for its ongoing amendments to strengthen national animal protection laws. I respectfully urge you to enact legislation that identifies all dogs and cats as companion animals, regardless of breed or place of birth, and bans their slaughter for human consumption.

Thank you.

Queen - Who Wants To Live Forever
https://www.youtube.com/watch?v=_Jtpf8N5IDE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 6431
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: FREDDY MERCURY, AURENGZEB, VICTORIA ET LES 2 NOVEMBRE...   Jeu 2 Nov à 8:18

Aurengzeb
2 novembre 1618 à Dohad (Goudjerat, Inde) - 3 mars 1707 à Ahmednagar (Inde)

Aurengzeb Alamgir est le troisième fils de l'empereur Chah Jahan, resté dans la postérité pour avoir fait construire le Taj Mahal en vue d'abriter la dépouille de sa chère épouse. Le 31 juillet 1658, Aurengzeb (on écrit aussi Aurangzeb) monte sur le trône de l'empire moghol des Indes, fondé par le musulman Babur.

Musulman rigoureux, il veut convertir de force les Hindous, très largement majoritaires. Son intolérance lui vaut l'hostilité des masses ainsi que de ses vassaux hindous. Il doit combattre les Marathes, un peuple hindou conduit par un énergique souverain, Shivaji. À sa mort, il laisse un empire très affaibli. C'est le dernier des «Grands Moghols».

Aurengzeb (1618 - 1707)
Le dernier des «Grands Moghols»

Le 31 juillet 1658, Aurengzeb monte sur le trône de l'empire moghol des Indes, fondé par le musulman Babur.
Un héritage plutôt modeste

Né le 21 octobre 1618, Aurengzeb Alamgir (on écrit aussi Aurangzeb) est le troisième fils de l'empereur Chah Jahan. Ce dernier est resté dans la postérité pour avoir fait construire le Taj Mahal en vue d'abriter la dépouille de sa chère épouse.

Il a aussi transféré la capitale de l'empire d'Agra à Delhi. Lui-même s'installe avec son gouvernement et sa cour dans le Fort Rouge (sa construction débute le 16 avril 1639, selon une date déterminée par les astrologues).

Aurengzeb (on écrit aussi Aurangzeb) est nommé par son père vice-roi du Dekkan et manifeste sa valeur en combattant les roitelets hindous du sud de la péninsule. Mais il se montre aussi très rigoriste en matière de religion et de morale, à la différence de son père et de son frère aîné, Dara Shikok (on écrit aussi Shekuh).

Guerre fratricide

Aurengzeb n'admet pas d'être évincé du trône. Il noue une alliance contre son aîné avec ses autres frères et traque Dara jusque dans le nord de l'Inde avant de le faire exécuter.

Là-dessus, il élimine ses autres frères, entre à Agra, capitale de l'empire moghol, emprisonne son père et se substitue à lui sur le trône.

Musulman rigoureux, il vit simplement, chasse les musiciens et les artistes de la cour. À la différence de ses prédécesseurs, il se désintéresse de l'architecture et s'en tient à la construction de la mosquée Badshahi, à Lahore.

Plus gravement, il veut convertir de force les Hindous, très largement majoritaires. Il va jusqu'à rétablir en 1679 l'impôt de la djizah qui s'applique aux « infidèles ».
Désastreuse intolérance

La politique intolérante d'Aurengzeb, en totale opposition avec celle de son aïeul Akbar, lui vaut l'hostilité des masses ainsi que de ses vassaux hindous. Il doit combattre les Marathes, un peuple hindou du sud-ouest de la péninsule conduit par un énergique souverain, Shivaji. Les Rajpouthes, dans le nord-ouest, se soulèvent à leur tour.

Quand meurt Aurengzeb, le 3 mars 1707, au terme d'un règne très long, tout comme ceux de ses contemporains, l'empereur chinois Kangxi et... le roi de France Louis XIV, il laisse un empire très affaibli. C'est le dernier des « Grands Moghols ».

La dynastie issue de Babur va, après lui, tomber aux mains de personnages falots. Les Occidentaux, les Français d'abord puis les Anglais, en profiteront pour s'imposer aux Indes.
Alban Dignat
L'Inde au temps des premiers empereurs moghols

Cliquez pour agrandir
https://www.herodote.net/L_Inde_des_premiers_empereurs_moghols-article-255.php
L'Inde des empereurs moghols (cartographie AFDEC) Cette carte montre la péninsule indienne (les Indes comme on disait autrefois) au temps des premiers empereurs moghols (du milieu du XVIe siècle à la fin du siècle suivant). Ce fut l'une des très rares périodes où la péninsule se trouva presque complètement unie.

L’Amour et la Mort
Poèmes de Louise Ackermann

À M. Louis de Ronchaud
I
Regardez-les passer, ces couples éphémères !
Dans les bras l'un de l'autre enlacés un moment,
Tous, avant de mêler à jamais leurs poussières,
Font le même serment :

Toujours ! Un mot hardi que les cieux qui vieillissent
Avec étonnement entendent prononcer,
Et qu'osent répéter des lèvres qui pâlissent
Et qui vont se glacer.


Vous qui vivez si peu, pourquoi cette promesse
Qu'un élan d'espérance arrache à votre coeur,
Vain défi qu'au néant vous jetez, dans l'ivresse
D'un instant de bonheur ?


Amants, autour de vous une voix inflexible
Crie à tout ce qui naît : « Aime et meurs ici-bas ! »
La mort est implacable et le ciel insensible ;
Vous n'échapperez pas.


Eh bien ! puisqu'il le faut, sans trouble et sans murmure,
Forts de ce même amour dont vous vous enivrez
Et perdus dans le sein de l'immense Nature,
Aimez donc, et mourez !


II

Non, non, tout n'est pas dit, vers la beauté fragile
Quand un charme invincible emporte le désir,
Sous le feu d'un baiser quand notre pauvre argile
A frémi de plaisir.


Notre serment sacré part d'une âme immortelle ;
C'est elle qui s'émeut quand frissonne le corps ;
Nous entendons sa voix et le bruit de son aile
Jusque dans nos transports.

Nous le répétons donc, ce mot qui fait d'envie
Pâlir au firmament les astres radieux,
Ce mot qui joint les coeurs et devient, dès la vie,
Leur lien pour les cieux.

Dans le ravissement d'une éternelle étreinte
Ils passent entraînés, ces couples amoureux,
Et ne s'arrêtent pas pour jeter avec crainte
Un regard autour d'eux.

Ils demeurent sereins quand tout s'écroule et tombe ;
Leur espoir est leur joie et leur appui divin ;
Ils ne trébuchent point lorsque contre une tombe
Leur pied heurte en chemin.

Toi-même, quand tes bois abritent leur délire,
Quand tu couvres de fleurs et d'ombre leurs sentiers,
Nature, toi leur mère, aurais-tu ce sourire
S'ils mouraient tout entiers ?

Sous le voile léger de la beauté mortelle
Trouver l'âme qu'on cherche et qui pour nous éclôt,
Le temps de l'entrevoir, de s'écrier : « C'est Elle ! »
Et la perdre aussitôt,


Et la perdre à jamais ! Cette seule pensée
Change en spectre à nos yeux l'image de l'amour.
Quoi ! ces voeux infinis, cette ardeur insensée
Pour un être d'un jour !

Et toi, serais-tu donc à ce point sans entrailles,
Grand Dieu qui dois d'en haut tout entendre et tout voir,
Que tant d'adieux navrants et tant de funérailles
Ne puissent t'émouvoir,

Qu'à cette tombe obscure où tu nous fais descendre
Tu dises : « Garde-les, leurs cris sont superflus.
Amèrement en vain l'on pleure sur leur cendre ;
Tu ne les rendras plus ! »

Mais non ! Dieu qu'on dit bon, tu permets qu'on espère ;
Unir pour séparer, ce n'est point ton dessein.
Tout ce qui s'est aimé, fût-ce un jour, sur la terre,
Va s'aimer dans ton sein.

III

Éternité de l'homme, illusion ! chimère !
Mensonge de l'amour et de l'orgueil humain !
Il n'a point eu d'hier, ce fantôme éphémère,
Il lui faut un demain !

Pour cet éclair de vie et pour cette étincelle
Qui brûle une minute en vos coeurs étonnés,
Vous oubliez soudain la fange maternelle
Et vos destins bornés.

Vous échapperiez donc, ô rêveurs téméraires
Seuls au Pouvoir fatal qui détruit en créant ?
Quittez un tel espoir ; tous les limons sont frères
En face du néant.

Vous dites à la Nuit qui passe dans ses voiles :
« J'aime, et j'espère voir expirer tes flambeaux. »
La Nuit ne répond rien, mais demain ses étoiles
Luiront sur vos tombeaux.

Vous croyez que l'amour dont l'âpre feu vous presse
A réservé pour vous sa flamme et ses rayons ;
La fleur que vous brisez soupire avec ivresse :
« Nous aussi nous aimons ! »

Heureux, vous aspirez la grande âme invisible
Qui remplit tout, les bois, les champs de ses ardeurs ;
La Nature sourit, mais elle est insensible :
Que lui font vos bonheurs ?

Elle n'a qu'un désir, la marâtre immortelle,
C'est d'enfanter toujours, sans fin, sans trêve, encor.
Mère avide, elle a pris l'éternité pour elle,
Et vous laisse la mort.

Toute sa prévoyance est pour ce qui va naître ;
Le reste est confondu dans un suprême oubli.
Vous, vous avez aimé, vous pouvez disparaître :
Son voeu s'est accompli.

Quand un souffle d'amour traverse vos poitrines,
Sur des flots de bonheur vous tenant suspendus,
Aux pieds de la Beauté lorsque des mains divines
Vous jettent éperdus ;

Quand, pressant sur ce coeur qui va bientôt s'éteindre
Un autre objet souffrant, forme vaine ici-bas,
Il vous semble, mortels, que vous allez étreindre
L'Infini dans vos bras ;

Ces délires sacrés, ces désirs sans mesure
Déchaînés dans vos flancs comme d'ardents essaims,
Ces transports, c'est déjà l'Humanité future
Qui s'agite en vos seins.

Elle se dissoudra, cette argile légère
Qu'ont émue un instant la joie et la douleur ;
Les vents vont disperser cette noble poussière
Qui fut jadis un coeur.

Mais d'autres coeurs naîtront qui renoueront la trame
De vos espoirs brisés, de vos amours éteints,
Perpétuant vos pleurs, vos rêves, votre flamme,
Dans les âges lointains.

Tous les êtres, formant une chaîne éternelle,
Se passent, en courant, le flambeau de l'amour.
Chacun rapidement prend la torche immortelle
Et la rend à son tour.

Aveuglés par l'éclat de sa lumière errante,
Vous jurez, dans la nuit où le sort vous plongea,
De la tenir toujours : à votre main mourante
Elle échappe déjà.

Du moins vous aurez vu luire un éclair sublime ;
Il aura sillonné votre vie un moment ;
En tombant vous pourrez emporter dans l'abîme
Votre éblouissement.

Et quand il régnerait au fond du ciel paisible
Un être sans pitié qui contemplât souffrir,
Si son oeil éternel considère, impassible,
Le naître et le mourir,

Sur le bord de la tombe, et sous ce regard même,
Qu'un mouvement d'amour soit encor votre adieu !
Oui, faites voir combien l'homme est grand lorsqu'il aime,
Et pardonnez à Dieu !

L’Amour et la Mort
Poèmes de Louise Ackermann

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 6431
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: FREDDY MERCURY, AURENGZEB, VICTORIA ET LES 2 NOVEMBRE...   Jeu 2 Nov à 8:23

2 novembre 1841 : Les Afghans humilient les Britanniques

Le 2 novembre 1841, à Kaboul, le meurtre d'un officier britannique allait déboucher
sur l'une des plus horribles défaites qu'ait jamais connue l'armée britannique.

Obligée de fuir vers Jalalabad, la garnison indo-britannique de Kaboul -
environ 16.500 hommes - va être décimée dans les semaines qui suivent
par les guerilleros afghans...

La Nature à l’Homme
Poèmes de Louise Ackermann

Dans tout l'enivrement d'un orgueil sans mesure,
Ébloui des lueurs de ton esprit borné,
Homme, tu m'as crié : « Repose-toi, Nature !
Ton œuvre est close : je suis né ! »

Quoi ! lorsqu'elle a l'espace et le temps devant elle,
Quand la matière est là sous son doigt créateur,
Elle s'arrêterait, l'ouvrière immortelle,
Dans l'ivresse de son labeur?

Et c'est toi qui serais mes limites dernières ?
L'atome humain pourrait entraver mon essor ?
C'est à cet abrégé de toutes les misères
Qu'aurait tendu mon long effort ?

Non, tu n'es pas mon but, non, tu n'es pas ma borne
A te franchir déjà je songe en te créant ;
Je ne viens pas du fond de l'éternité morne.
Pour n'aboutir qu'à ton néant.

Ne me vois-tu donc pas, sans fatigue et sans trêve,
Remplir l'immensité des œuvres de mes mains ?
Vers un terme inconnu, mon espoir et mon rêve,
M'élancer par mille chemins,

Appelant, tour à tour patiente ou pressée,
Et jusqu'en mes écarts poursuivant mon dessein,
A la forme, à la vie et même à la pensée
La matière éparse en mon sein ?

J'aspire ! C'est mon cri, fatal, irrésistible.
Pour créer l'univers je n'eus qu'à le jeter ;
L'atome s'en émut dans sa sphère invisible,
L'astre se mit à graviter.

L'éternel mouvement n'est que l'élan des choses
Vers l'idéal sacré qu'entrevoit mon désir ;
Dans le cours ascendant de mes métamorphoses
Je le poursuis sans le saisir ;

Je le demande aux cieux, à l'onde, à l'air fluide,
Aux éléments confus, aux soleils éclatants ;
S'il m'échappe ou résiste à mon étreinte avide,
Je le prendrai des mains du Temps.

Quand j'entasse à la fois naissances, funérailles,
Quand je crée ou détruis avec acharnement,
Que fais-je donc, sinon préparer mes entrailles
Pour ce suprême enfantement ?

Point d'arrêt à mes pas, point de trêve à ma tâche !
Toujours recommencer et toujours repartir.
Mais je n'engendre pas sans fin et sans relâche
Pour le plaisir d'anéantir.

J'ai déjà trop longtemps fait œuvre de marâtre,
J'ai trop enseveli, j'ai trop exterminé,
Moi qui ne suis au fond que la mère idolâtre
D'un seul enfant qui n'est pas né.

Quand donc pourrai-je enfin, émue et palpitante,
Après tant de travaux et tant d'essais ingrats,
A ce fils de mes vœux et de ma longue attente
Ouvrir éperdument les bras ?

De toute éternité, certitude sublime !
Il est conçu ; mes flancs l'ont senti s'agiter.
L'amour qui couve en moi, l'amour que je comprime
N'attend que Lui pour éclater.

Qu'il apparaisse au jour, et, nourrice en délire,
Je laisse dans mon sein ses regards pénétrer.
- Mais un voile te cache. - Eh bien ! je le déchire :
Me découvrir c'est me livrer.

Surprise dans ses jeux, la Force est asservie.
Il met les Lois au joug. A sa voix, à son gré,
Découvertes enfin, les sources de la Vie
Vont épancher leur flot sacré.

Dans son élan superbe Il t'échappe, ô Matière !
Fatalité, sa main rompt tes anneaux d'airain !
Et je verrai planer dans sa propre lumière
Un être libre et souverain.

Où serez-vous alors, vous qui venez de naître,
Ou qui naîtrez encore, ô multitude, essaim,
Qui, saisis tout à coup du vertige de l'être,
Sortiez en foule de mon sein ?

Dans la mort, dans l'oubli. Sous leurs vagues obscures
Les âges vous auront confondus et roulés,
Ayant fait un berceau pour les races futures
De vos limons accumulés.

Toi-même qui te crois la couronne et le faîte
Du monument divin qui n'est point achevé,
Homme, qui n'es au fond que l'ébauche imparfaite
Du chef-d'œuvre que j'ai rêvé,

A ton tour, à ton heure, if faut que tu périsses.
Ah ! ton orgueil a beau s'indigner et souffrir,
Tu ne seras jamais dans mes mains créatrices
Que de l'argile à repétrir.

La Nature à l’Homme
Poèmes de Louise Ackermann


2 novembre 1841
Les Afghans humilient les Britanniques

Le 2 novembre 1841, à Kaboul, le meurtre d'un officier britannique du nom
d'Alexandre Burnes débouche sur l'une des plus terribles défaites qu'ait jamais connue l'armée de Sa Majesté.

Obligée de fuir vers Jalalabad, la garnison indo-britannique de Kaboul (16.500 hommes)
va être décimée dans les semaines qui suivent par les guerilleros afghans.

Cet événement nous rappelle que l'Afghanistan fait partie des très rares pays
qui n'ont jamais accepté la tutelle des puissances étrangères, en particulier occidentales.
Des occupants malvenus

L'arm`de l'Indus s'engage dans la passe de BolanLes Anglais étaient intervenus
en Afghanistan pour renverser l’émir Dost Mohammed, dont ils craignaient qu’il fasse allégeance aux Russes.

Après une marche difficile, l’ «armée de l’Indus», forte de 16500 combattants anglais
et indiens, avait pris ses quartiers d’hiver à Kaboul : parties de polo, soirées mondaines...

Mais les liaisons entre officiers anglais et femmes indigènes alimentent le ressentiment des Afghans.

Une émeute éclate le 2 novembre 1841. Alexandre Burnes, qui a choisi de résider
dans une maison forte de Kaboul plutôt que dans le cantonnement militaire, est assassiné.

Craignant un soulèvement général, le commandant de l’expédition ordonne un repli immédiat
sur Jalalabad, à une semaine de marche. Mais l’hiver s’est installé en force et les cols sont enneigés.

Dès le premier jour, les pillards afghans dépouillent l’armée de ses bagages.
Plus de couvertures ni de tentes. L’hiver ajoute ses morsures aux attaques
des francs-tireurs. C’est très vite la débandade.
Désastre britannique

Les soldats de la reine Victoria sont massacrés ou réduits en esclavage.
Un seul homme, le chirurgien Brydon, arrive à Jalalabad.

Atteinte dans son prestige par la plus grave défaite de son histoire coloniale,
la Grande-Bretagne organise sans tarder une expédition punitive.
Celle-ci se contente de détruire le fastueux Bazar couvert de Kaboul et
d’imposer un vague traité d’allégeance aux Afghans, avant de se retirer.

Après quelques décennies de paix fragile, le pays bascule à nouveau en 1878
dans une deuxième série de guerres contre les Britanniques.
Depuis lors, et jusqu'à la fin du XXe siècle, l'Afghanistan restera fidèle
à sa vocation d'État-tampon entre les impérialismes russe et anglo-saxon.

Queen - Bohemian Rhapsody (Official Video
https://www.youtube.com/watch?v=fJ9rUzIMcZQ

LA PANTHÈRE DES NEIGES, GARDIENNE DES ACTES ET DES SOUVENIRS
OU LA LUNE...
DÉDIÉ AU GRAND YETI...

IL EST BEAU D'Y CROIRE SI VOUS CHERCHEZ LA PAIX...
J'AI CHOISI LA SAGESSE ET CELLE CI ME DONNA LE CHOIX
ENTRE L'AMOUR ET LE POUVOIR. J'AI CHOISI L'AMOUR
CAR IL CONDUIT AU POUVOIR.

ALORS, LA SAGESSE ME BANNI ET JE PUS ALLER PORTER MES PLAINTES À LA LUNE.
LA LUNE SURPRISE ME DEMANDA POURQUOI.

EN ÉTANT BANNI, JE PEUX PORTER MES MOTS DANS TA CLARTÉ
ET TU SERA MON PLUS TERRIBLE PROFESSEUR CAR À MES YEUX,
LA POÉSIE EST LE PLUS BEAU DES BIENS QUE L'ON PUISSE OFFRIR
À LA SAGESSE ET À L'AMOUR; C'EST UN DON DEVANT LE POUVOIR.
LA LUNE DEVIENT SOURIANTE ET LE SOLEIL SE FAIT SOUFFLE DES SENTIMENTS.
TOUT COMME LES SCIENCES HUMAINES, SOCIALES ET ARTISTIQUES,
LA LAÏCITÉ EST UNE SOURCE INSCRITE DANS LE SANCTUAIRE DES LIVRES...

ÉCRIT DU CITOYEN TIGNARD YANIS ALIAS TAY La chouette effraie.
http://leclandesmouettes.bbflash.net/t551-la-panthere-des-neiges-mer-d-aral-2282523665-et-les-oceans

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 6431
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: FREDDY MERCURY, AURENGZEB, VICTORIA ET LES 2 NOVEMBRE...   Jeu 2 Nov à 8:27

2 novembre 1917 : La Déclaration Balfour

Le 2 novembre 1917, en pleine guerre mondiale, le ministre britannique des Affaires étrangères, Lord Balfour, publie une lettre où il indique que son gouvernement est disposé à créer en Palestine un « foyer national juif ». C'est une concession qui lui a été demandée par le président Wilson en contrepartie de l'engagement des États-Unis aux côtés de l'Entente franco-britannique. Sa déclaration va légitimer 30 ans plus tard la création de l'État d'Israël...


2 novembre 1917
La Déclaration Balfour

Balfour et Churchill pendant la Grande GuerreLe 2 novembre 1917, en pleine guerre mondiale, le ministre britannique des Affaires étrangères, Lord Balfour, publie une lettre où il indique que son gouvernement est disposé à créer en Palestine un « foyer national juif ».

Cette lettre ouverte n'a pour les Anglais d'autre intérêt que de rassurer les juifs américains, plus portés à soutenir les Puissances centrales qu'une alliance où figure la Russie au passé lourdement antisémite. Mais elle va légitimer trente ans plus tard la création de l'État d'Israël.

Adressée au baron de Rothschild, la lettre a été en fait rédigée en étroite concertation avec ce dernier, qui préside l'antenne anglaise du mouvement sioniste, promoteur de l'installation des juifs en Palestine.
Les juifs dans la Grande Guerre

Au début de la Grande Guerre, les juifs combattent loyalement dans les armées de leur pays respectif. Toutefois, ceux qui vivent aux États-Unis, pays neutre, ne cachent pas leur sympathie pour les puissances centrales, l'Allemagne et l'Autriche, plus tolérantes que la Russie et même la France à l'égard du judaïsme !

À mesure que l'Europe s'enfonce dans la guerre, chaque camp tente de rallier un maximum de soutiens, au prix parfois de tractations secrètes que la morale réprouve. Il en va ainsi du traité secret de Londres avec l'Italie.

En 1916, les Français et les Anglais concluent les accords secrets Sykes-Picot, du nom de leurs signataires, en vue de se partager les futures dépouilles de l'empire turc, allié des puissances centrales, notamment la Syrie, la Palestine et l'Irak. Dans le même temps, les Britanniques n'ont pas de scrupule à promettre au chérif Hussein qui gouverne La Mecque tous les territoires arabes sous occupation turque.... y compris Palestine et Syrie. Le colonel T.E. Lawrence, animé par son amour de l'Orient arabe, fait son possible pour mettre en oeuvre cette promesse. Il y gagne le surnom de « Lawrence d'Arabie ».

Le summum de l'hypocrisie est atteint avec la déclaration Balfour destinée à rallier les communautés juives en leur promettant de façon vague, non pas un État mais un « foyer national juif » en Palestine.

Six semaines plus tard, le 9 décembre 1917, le général britannique Robert Allenby entre à Jérusalem sans coup férir. Son armée, venue d'Égypte, compte trois bataillons juifs. C'en est donc fini d'onze siècles de domination musulmane sur la Ville sainte, arabe puis turque (mis à part l'intermède croisé).
Les malentendus de la paix

Avec la fin de la Grande Guerre, les Alliés ont, comme prévu, le plus grand mal à concilier leurs promesses aux uns et aux autres. La Société des Nations (SDN), à peine née, reconnaît la déclaration Balfour. Elle fait de la création d'un « foyer national juif » en Palestine l'un des principaux objectifs du mandat confié aux Britanniques.

Fayçal, fils du défunt chérif de La Mecque et compagnon d'armes de T.E. Lawrence, ne voit pas d'inconvénient à une cohabitation des Palestiniens avec les colons juifs. Il signe dans ce sens un accord avec le représentant des sionistes, Chaïm Weizmann, le 3 janvier 1919 à Akaba. Mais il exige en parallèle que soit reconnue sa souveraineté sur le monde arabe.

Fayçal, comme tous les nationalistes arabes, rêve de reconstituer un empire arabe dont la capitale serait Damas ou à tout le moins d'une « Grande Syrie ». Il réunirait le Proche-Orient, de la Méditerranée à l'Euphrate. Ce rêve se volatilise lorsque la France chasse Fayçal de Damas et met la main sur la Syrie et le Mont Liban, conformément aux accords Sykes-Picot. Fayçal doit se contenter du trône d'Irak, sous la tutelle britannique.

Dans l'ancienne province ottomane de Palestine germe alors l'idée d'une nation palestinienne.

Les Arabes commencent à s'en prendre aux implantations juives mais ils ne pourront empêcher la fondation de l'État d'Israël le 14 mai 1948. Le conflit entre l'état hébreu et ses voisins arabes ne semble pas près de cesser 80 ans après.

MAIS, LA RÉPUBLIQUE DE L'OLIVIER...

Queen - I Was Born To Love You - 2004.
https://www.youtube.com/watch?v=Fna56a_r41s

Depuis le Précambrien (600 millions d'années), les monts Tian sont passés de l'état d'ancien continent à celui d'ancienne mer, s'élevant en montagnes érodées en pénéplaine puis relevés de nouveau en hautes montagnes. les mouvements tectoniques récents ont joué un rôle décisif dans la configuration actuelle de cette montagne, formant d'énormes chaînes et des bassins avec failles et terrasses. Des couches de sédiments très épaisses se sont accumulées dans les bassins, érodées par la suite en canyons et en falaises formant les grands paysages de canyons rouges du Tertiaire2.
Climat

Les montagnes du Tianshan sont une division naturelle entre les zones mi-tempérées et tempérées chaudes du Xinjiang2. Les flancs sud et nord du pic Tomur présentent respectivement de très nettes différences de précipitations, sol et végétation. Le climat du flanc nord est de type montagnard semi-humide, celui du flanc sud est de type semi-aride3.
Faune

L'est du Tian Shan abrite plus de 400 espèces animales, dont des représentants d'espèces en danger à des degrés divers tels que l'once (Uncia uncia ou léopard des neiges ; IUCN 2009 ; CITES 2007), le cygne chanteur (Cygnus cygnus ; IUCN 2009 ; CITES 2007), le cerf élaphe (Cervus elaphus ; IUCN 2009), le podoce de Biddulph (Podoces biddulphi ; IUCN 2009), l'argali (Ovis ammon ; IUCN 2009), l'ibex de Sibérie (Capra sibirica ; IUCN 2009), etc.2.

La population totale des léopards des neiges, localisée en Asie du Centre et du Sud-Est, est d'environ 2 500 individus dont plus de 1 650 dans le Xinjiang. Sur les flancs du pic Tomur (Jengish Chokusu) on en trouve plus de 600, servis par de bonnes populations d'espèces proies notamment d'argalis et de yanghirs2.
Flore

L'est du Tian Shan possède l'éventail de distribution botanique le plus complet dans le Tian Shan : désert, steppes désertiques, arbustes, forêts de vallées, forêts de fruitiers sauvages (pommiers, abricotiers, noyers, pruniers, etc.), forêts mixtes d'épicéa et d'arbres à feuilles caduques, populations de Picea schrenkiana, cyprès et buissons, prairies alpines, et des glaciers et sommets enneigés. Elle inclut les principales formations écologiques du Tian Shan, telles que Picea schrenkiana, Malus sieversii, Armenica vulgaris4, Betula tianschanica, Populus tremula, Juniperus sabina, Juniperus pseudosabina5, Tamarix ramosissima, Haloxylon ammodendron, Bothriochloa ischaemum, Thylacospermum caespitosum, etc. Elle contient plus de 1 800 espèces de plantes, dont des plantes en danger de disparition (l'orchidée Goodyera repens par exemple ; CITES 2007) et des plantes endémiques (Saussurea involucrata, Tulipa sinkiangensi, etc.)2

Picea schrenkiana, fossile vivant pour l'évolution biologique, est une espèce ancienne d'arbre remontant au Tertiaire et sa distribution est limitée au Tian Shan. La réserve naturelle de Gongnaisi (Xinjiang) est riche en arbres de 70 mètres de hauteur, de 1,7 mètre de diamètre et représentant 50 m3 de volume de bois2.

Les forêts de fruitiers sauvages, notamment pour le pommier sauvage Malus sieversii, représentent une richesse génétique exceptionnelle et essentielle dans la lutte contre les maladies de tous les cultivars des espèces concernées. En effet, ces espèces sauvages cohabitant dans le Tian Shan (Kazakhstan et Chine principalement) montrent une résistance inhabituelle aux maladies6, notamment la tavelure du pommier7. Cette réponse face aux maladies est en elle-même une indication sûre de la richesse de leur génome par rapport à celui de leurs descendants domestiques6.
Histoire
Piotr Semionov-Tian-Chanski, explorateur russe de cette région au XIXe siècle.

Les villes-oasis de la route de la soie, dont une branche contournait par le nord le désert du Taklamakan du bassin du Tarim, sont situées en contrebas de la face sud des Tian Shan1. À Kashgar, situé en Chine, à l'extrême pointe occidentale du bassin du Tarim, cette route coupait à travers les montagnes du Tian Shan en bifurquant vers le nord et vers Bishkek dans la province d'Almaty au sud du Kazakhstan8.

Les monts Tian font partie des monts sacrés du tengrisme.

Deux cent kilomètres à l'est de Bishkek, les monts Tian autour d'Almaty sont le berceau de Malus sieversii, récemment confirmé comme l'ancêtre commun à tous les cultivars de pommiers (le nom d'Almaty ou Alma-Ata en kazakh signifie « grand-père des pommes »).

LA PANTHÈRE DES NEIGES, GARDIENNE DES ACTES ET DES SOUVENIRS
OU LA LUNE...
DÉDIÉ AU GRAND YETI...

IL EST BEAU D'Y CROIRE SI VOUS CHERCHEZ LA PAIX...
J'AI CHOISI LA SAGESSE ET CELLE CI ME DONNA LE CHOIX
ENTRE L'AMOUR ET LE POUVOIR. J'AI CHOISI L'AMOUR
CAR IL CONDUIT AU POUVOIR.

ALORS, LA SAGESSE ME BANNI ET JE PUS ALLER PORTER MES PLAINTES À LA LUNE.
LA LUNE SURPRISE ME DEMANDA POURQUOI.

EN ÉTANT BANNI, JE PEUX PORTER MES MOTS DANS TA CLARTÉ
ET TU SERA MON PLUS TERRIBLE PROFESSEUR CAR À MES YEUX,
LA POÉSIE EST LE PLUS BEAU DES BIENS QUE L'ON PUISSE OFFRIR
À LA SAGESSE ET À L'AMOUR; C'EST UN DON DEVANT LE POUVOIR.
LA LUNE DEVIENT SOURIANTE ET LE SOLEIL SE FAIT SOUFFLE DES SENTIMENTS.
TOUT COMME LES SCIENCES HUMAINES, SOCIALES ET ARTISTIQUES,
LA LAÏCITÉ EST UNE SOURCE INSCRITE DANS LE SANCTUAIRE DES LIVRES...

ÉCRIT DU CITOYEN TIGNARD YANIS ALIAS TAY La chouette effraie.

AINSI,

Processus de Paix des secouristes de la république de l'Olivier.

Je crois qu'à l'avenir, plus personne ne pourra recréer des bulles d'exclusions...
Pour cela, je ne peux me permettre de mettre à l'écart tout individu(e) et "État".

Je ne suis qu'une femme ou un homme humble qui en vous adressant ces ces vers,
espère qu'il puisse vous conduire vers l'expérience, le travail et la communauté...
La solitude augmente ou diminue le nervosité... Cela s'appelle le malheur...

Alors par décision, on recherche à se tranquilliser et remettre la balance sur le zéro;
alors par construction, on décèle la notion d'une fragile tolérance:
Celle d'insulter !

Par Yahvé, cela est une horreur et une erreur...

La République de l'Olivier dit :
"Oui à la gréve, Non à l'Esclavage..."
la constitution rajoute :
"Oui à la Bibliothèque et Non à la Faim."
et le peuple doit rajouter :
"Oui à l'écoute et Non aux viols physiques et moraux."

Alors le Novice du Secourisme prends en charge sa nouvelle fonction autre qu'un service
militaire mais basé aussi sur la protection du Bien et du Corps.

"Je suis Y'becca"

Ecrit de
TAY
La chouette effraie.

--------------------------------------------------------------------------------------------------

Y'becca ou murmure de l'Arbre-Olivier.
http://leclandesmouettes.bbflash.net/t41-y-becca-ou-murmure-de-l-arbre-olivier

Profils des Juges du Secourisme et
la république de l'Olivier.

Chére Minouska, Féline de Pierre et Yvette et toutes les bonnes volonté(e)s

Je regarde le temps différemment après la mort de Athéna la chatte Bleue.
De longues années à voyager; à travailler et à écrire... Tel un Spartiate, je me suis emprunt à une apogée sur la compréhension du monde qui m'entourai de ses richesses; J' y ai rencontré des lueurs, des affronts et des forces.

Je regarde celle qui a su réveiller la force de réveiller ces écrits que j'ai voulu sauvegarder par le fait que après
tout, aide toi et le ciel te répondra: Et je dois dire que ma volonté fut exaucer... Alors je regarde Minouska, une chatte qui a recueilli mon cœur en lambeau lors de la guerre ou intifada, si vous préférez:

Le Juge Suprême de la république de l'Olivier est un personnage
qui doit s'informer et accueillir la Parole de l'un et de l'Autre. Il se doit d'écrire des vers, des proverbes, des espoirs, des fables car notre peuple aime cela: Ni fouet, ni chaines ! être sérieux devant les nuages gris !
Car l'arbre peur garantir notre fraternité et la justice de l'eau propager la diversités des écritures des forets donc vers la connaissance et Yahvé... La République est le pilier de l’Âme dans le sens où il s’inclut dans le peuple et ne cherche pas à devenir idole, idolâtre ou idolâtré. Être humble doit être la qualité première du Juge Suprême de la République de l'olivier.

Dans la vallée du Nil à la plaine des cèdres; le juge suprême doit présenter ses hontes et ses espoirs... je vous fait part de mon expérience... Nuls réponses dans un premiers temps ne se fit entendre alors j'envoyai des mouettes, des chouettes et des canaris sous forme de lettre tel un oiseau qui apprends son premier envol.

Alors sous forme de mirage pour certains et pour d'autres, cela s'appelle un message. Je me fis ce constat et que la volonté en soit ainsi si il ne veulent pas entendre;

"Propage la Connaissance des serments car ce sont les hommes qui s'entretuent par leur entreprise, leur volonté et leur désir! Car certains vomissent sur la fraternité voilà un maillon de haine du trois en un délivré par le vieux coq... Rétablit l'apprentissage de l'Espérance sur l'apprentissage de marcher ! La canne de l'age n'est pas un spectre; elle est une source d'eau ! Tu apprendra à entendre ta douleur devant la faim ! Nous sommes des étapes et en cela cherche le fait d'exister ! La République est le pilier de l’Âme dans le sens où elle s’inclut dans le peuple et ne cherche pas à devenir idole, idolâtre ou idolâtré. Être humble doit être la qualité première !

Ecrit de
TAY
La chouette Effraie.

--------------------------

Y'becca est soumis à toujours suivre un dossier médical, on ne peut se reposer sur des radios anciennes et toutes opérations auquel Lise Verdier ne peut être bâclé... Certains medecins oublient d'osculter la gorge quand un patien à une fiévre... Il est des gestes de précautions auquel la médecine n'a pas la droit de s'occulter... Y'becca doit répondre à ces faits là et son secouriste ne doit jamais dire jamais sur le fait que l'expérience ne donne jamais d'acquis et il est une chose auquel je voue une grande discipline et rigueur: Celle d'entendre la Prudence lorsque le temps le permet... quel que soit l'opération, on agit avec prudence du temps, de l'aspect et des allergies possibles auquel le patient ou la patiente peut être soumis en fonction de son age et de sa corpulence...

"La grâce est à la beauté ce que la souplesse est à la rose. Sans grâce, la beauté n'est qu'une fleur artificielle, qu'un colibri sans vie."
Citation de Jean-Napoléon Vernier ; Fables, pensées et poésies (1865). L'association pour Lise et pour vous, s'inspire de cette citation de Jean-Napoléon Vernier qui est si réelle sur l'aspect du courage d'être dans des situation auquel l'aspect humain se doit de se reconsidérer dans l'aspect de l'adversité dans l'être. Cette citation cherche à nous monter des aspects qui nous semblent enfoie par l'adversité et la douleur mais qui ne demande qu'à renaitre afin de permettre à la rose de devenir Rosier...


Aide pour le retour à domicile d’une personne lourdement handicapée.

L’Association Pour Lise et pour Vous, a but non lucratif, met à la disposition des personnes en situation de grand handicap et leurs familles, son expertise dans la prise en charge du retour au domicile.

Plus largement, l’association veut favoriser et permettre le développement des soins de qualité et le maintien à son domicile de tout enfant, adolescent ou jeune adulte, atteint d’une maladie grave ou d’un handicap lourd.

Nous sommes à votre écoute pour parler et construire ensemble de votre projet de vie, nous sommes à vos côtés pour le concrétiser.


Pour Lise Et Pour Vous
le Bourg Chevreau, 53600 SAINTE GEMMES LE ROBERT
Association humanitaire, d'entraide, sociale



"La grâce est à la beauté ce que la souplesse est à la rose. Sans grâce, la beauté n'est qu'une fleur artificielle, qu'un colibri sans vie."
Citation de Jean-Napoléon Vernier ; Fables, pensées et poésies (1865)

"La beauté sans grâce est un printemps sans verdure."
Citation de Mirabeau ; Lettres à Sophie Ruffei (1777-1780)

"La beauté sans grâce est un hameçon sans appâts."
Citation de Ninon de Lenclos ; Confessions (1700)

"On admire d'un coup d'œil la beauté, elle ne laisse plus rien à deviner ; la grâce se fait aimer peu à peu par des détails variés, imprévus, qui vous plaisent d'autant plus qu'ils vous surprennent, et ses petits défauts d'ensemble sont quelquefois des charmes qui nous attachent."
Citation de Louis-Philippe de Ségur ; L'ennui (1816)

"La grâce, ce charme suprême de la beauté, ne se développe que dans le repos du naturel."
Citation de Madame de Staël ; L'influence des passions (1796)

"La beauté ne déplaît jamais, mais sans la grâce, elle est dépourvue de ce charme secret qui invite à la regarder."
Citation de Voltaire ; Dictionnaire philosophique (1764)

"Les grâces préférables à la beauté, ornent la femme de tous ce qu'elles ont de séduisant."
Citation de Marie-Geneviève-Charlotte Darlus ; Traité des passions (1764)

"Il y a un art caché dans la simplicité qui donne une grâce à l'esprit et à la beauté."
Citation de Alexander Pope ; Maximes et réflexions morales (1739)

"Aucune grâce extérieure n'est complète si la beauté intérieure ne la vivifie."
Citation de Victor Hugo ; Post-scriptum de ma vie (1901)

"Brillante de beauté, de grâces, de jeunesse, pour vous plaire, on accourt, on s'empresse."
Citation de Charles-Guillaume Étienne ; L'Intrigante, I, 9, le 6 mars 1813.

"Sans le fard de l'amour, par qui tout s'apprécie, les grâces sont sans force, et la beauté sans vie."
Citation de Antoine Bret ; La double extravagance, VII, le 27 juillet 1750.

"La beauté est la clef des coeurs, la grâce le passe-partout."
Citation de Paul Masson ; Les pensées d'un Yoghi (1896)

"La beauté réside dans la forme ; la grâce dans les mouvements, le charme dans l'expression."
Citation de Lucien Arréat ; Réflexions et maximes (1911)

"La grâce, plus belle encore que la beauté."
Citation de Jean de La Fontaine ; Adonis (1658)

Compte rendu de
TAY
La chouette effraie

_________________
Kounak le chat....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 6431
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: FREDDY MERCURY, AURENGZEB, VICTORIA ET LES 2 NOVEMBRE...   Jeu 2 Nov à 8:50

News | November 1, 2017
Martian Ridge Brings Out Rover's Color Talents

Queen - Innuendo https://www.youtube.com/watch?v=g2N0TkfrQhY

Color-discerning capabilities that NASA's Curiosity rover has been using on Mars since 2012 are proving particularly helpful on a mountainside ridge the rover is now climbing.

These capabilities go beyond the thousands of full-color images Curiosity takes every year: The rover can look at Mars with special filters helpful for identifying some minerals, and also with a spectrometer that sorts light into thousands of wavelengths, extending beyond visible-light colors into infrared and ultraviolet. These observations aid decisions about where to drive and investigations of chosen targets.

One of these methods for discerning targets' colors uses the Mast Camera (Mastcam); the other uses the Chemistry and Camera instrument (ChemCam).

Each of the Mastcam's two eyes -- one telephoto and one wider angle -- has several science filters that can be changed from one image to the next to assess how brightly a rock reflects light of specific colors. By design, some of the filters are for diagnostic wavelengths that certain minerals absorb, rather than reflect. Hematite, one iron-oxide mineral detectable with Mastcam's science filters, is a mineral of prime interest as the rover examines "Vera Rubin Ridge."

"We're in an area where this capability of Curiosity has a chance to shine," said Abigail Fraeman of NASA's Jet Propulsion Laboratory, Pasadena, California, who leads planning for the mission's investigation of Vera Rubin Ridge.

This ridge on lower Mount Sharp became a planned destination for Curiosity before the rover landed five years ago. Spectrometer observations from orbit revealed hematite here. Most hematite forms in the presence of water, and the mission focuses on clues about wet environments in Mars' ancient past. It found evidence during the first year after landing that some ancient Martian environments offered conditions favorable for life. As the mission continues, it is studying how those conditions varied and changed.

Curiosity's ChemCam is best known for zapping rocks with a laser to identify chemical elements in them, but it also can examine targets near and far without use of the laser. It does this by measuring sunlight reflected by the targets in thousands of wavelengths. Some patterns in this spectral data can identify hematite or other minerals.

"The colors of the rocks on the ridge are more interesting and more variable than what we saw earlier in Curiosity's traverse," said science team member Jeffrey Johnson of the Johns Hopkins University Applied Physics Laboratory, Laurel, Maryland. He uses both Mastcam and ChemCam data for analyzing rocks.

Hematite occurs at sufficiently small grain sizes in rocks found at this part of Mars to preferentially absorb some wavelengths of green light. This gives it a purplish tint in standard color images from Curiosity, due to more reflection of redder and bluer light than reflection of the green wavelengths. The additional color-discerning capabilities of Mastcam and ChemCam show hematite even more clearly.

Johnson said, "We're using these multi-spectral and hyper-spectral capabilities for examining rocks right in front of the rover and also for reconnaissance -- looking ahead to help with choosing where to drive for closer inspection."

For example, a false-color Sept. 12 panorama combining Mastcam images taken through three special filters provided a map of where hematite could be seen in a region a few days' drive away. The hematite is most apparent in zones around fractured bedrock. The team drove Curiosity to a site in that scene to check the possible link between fracture zones and hematite. Investigation with Mastcam, ChemCam and other tools, including a camera and brush on the rover's arm, revealed that hematite is also in bedrock farther from the fractures once an obscuring layer of tan dust is brushed away.The dust doesn't coat the fractured rock as thoroughly.

That finding suggests that dust and fractures cause the hematite to appear more patchy than it actually is. If the hematite is broadly distributed, its origin likely was early, rather than in a later period of fluids moving through fractures in the rock.

"As we approached the ridge and now as we're climbing it, we've been trying to tie what was detected from orbit to what we can learn on the ground," said Curiosity science team member Danika Wellington of Arizona State University, Tempe. "It's still very much a work in progress. The extent to which iron-bearing minerals here are oxidized relates to the history of interactions between water and rock."

The U.S. Department of Energy's Los Alamos National Laboratory in Los Alamos, New Mexico, developed ChemCam in partnership with scientists and engineers funded by the French national space agency (CNES). Mastcam was built by Malin Space Science Systems, San Diego. JPL, a division of Caltech in Pasadena, California, manages the Mars Science Laboratory Project for NASA's Science Mission Directorate, Washington, and built the project's Curiosity rover. For more information about Curiosity, visit:

https://mars.jpl.nasa.gov/msl

News Media Contact
Guy Webster
Jet Propulsion Laboratory, Pasadena, Calif.
818-354-6278
guy.webster@jpl.nasa.gov

Laurie Cantillo / Dwayne Brown
NASA Headquarters, Washington
202-358-1077 / 202-358-1726
laura.l.cantillo@nasa.gov / dwayne.c.brown@nasa.gov

2017-284

https://www.jpl.nasa.gov/news/news.php?feature=6989&utm_source=iContact&utm_medium=email&utm_campaign=NASAJPL&utm_content=mars20171101
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 6431
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: FREDDY MERCURY, AURENGZEB, VICTORIA ET LES 2 NOVEMBRE...   Jeu 2 Nov à 9:03

The spectrum of van Maanen's Star that Farihi had requested is now located in a small archival sleeve, labeled with the handwritten date "1917 Oct 24" and a modern yellow sticky note: "possibly 1st record of an exoplanet."

News | November 1, 2017
Overlooked Treasure: The First Evidence of Exoplanets

Beneath an elegant office building with a Spanish-style red tiled roof in Pasadena, California, three timeworn storerooms safeguard more than a century of astronomy. Down the stairs and to the right is a basement of wonder. There are countless wooden drawers and boxes, stacked floor to ceiling, with telescope plates, sunspot drawings and other records. A faint ammonia-like smell, reminiscent of old film, fills the air.

Guarding one storeroom is a short black door with a sign saying "This door to be kept closed."

Carnegie Observatories hosts 250,000 photographic plates taken at Mount Wilson, Palomar and Las Campanas observatories, spanning more than 100 years. In their heydays, the Mount Wilson 60-inch and 100-inch telescopes -- the bigger saw its first light on Nov. 1, 1917 -- were the most powerful instruments of their kind. Each indelibly changed humanity's understanding of our place in the cosmos. But these technological marvels were ahead of their time -- in one case, capturing signs of distant worlds that wouldn't be recognized for a century.

› Full image and caption

Beneath an elegant office building with a Spanish-style red tiled roof in Pasadena, California, three timeworn storerooms safeguard more than a century of astronomy. Down the stairs and to the right is a basement of wonder. There are countless wooden drawers and boxes, stacked floor to ceiling, with telescope plates, sunspot drawings and other records. A faint ammonia-like smell, reminiscent of old film, fills the air.
A storeroom at Carnegie Observatories in Pasadena, California, holding archives from the Mount Wilson telescopes and other astronomical records.
A storeroom at Carnegie Observatories in Pasadena, California, holding archives from the Mount Wilson telescopes and other astronomical records. Credit: NASA/JPL-Caltech › Larger view

Guarding one storeroom is a short black door with a sign saying "This door to be kept closed."
The door to a storeroom at Carnegie Observatories. Credit: NASA/JPL-Caltech
The door to a storeroom at Carnegie Observatories. Credit: NASA/JPL-Caltech › Larger view

Carnegie Observatories hosts 250,000 photographic plates taken at Mount Wilson, Palomar and Las Campanas observatories, spanning more than 100 years. In their heydays, the Mount Wilson 60-inch and 100-inch telescopes -- the bigger saw its first light on Nov. 1, 1917 -- were the most powerful instruments of their kind. Each indelibly changed humanity's understanding of our place in the cosmos. But these technological marvels were ahead of their time -- in one case, capturing signs of distant worlds that wouldn't be recognized for a century.
The Mount Wilson 60-inch and 100-inch telescopes. Credit: Image courtesy of the Observatories of the Carnegie Institution for Science Collection at the Huntington Library
The Mount Wilson 60-inch and 100-inch telescopes. Credit: Image courtesy of the Observatories of the Carnegie Institution for Science Collection at the Huntington Library › Larger view

Mount Wilson is the site where some of the key discoveries about our galaxy and universe were made in the early 20th century. This is where Edwin Hubble realized that the Milky Way cannot be the extent of our universe, because Andromeda (or M31) is farther away than the most distant reaches of our galaxy. The photographic plate from the 100-inch Hooker Telescope from 1923, which captured this monumental realization, is blown up as a huge poster outside the Carnegie storerooms.

Hubble and Milton Humason, whose Mount Wilson career began as a janitor, worked together to explore the expanding nature of the universe. Using the legendary telescopes, as well as data from Lowell Observatory in Flagstaff, Arizona, they recognized that clusters of galaxies are traveling away from each other -- and the more distant galaxies move away from each other at greater speeds.

But there is a far lesser known, 100-year-old discovery from Mount Wilson, one that was unidentified and unappreciated until recently. It's actually: The first evidence of exoplanets.

A detective story

It started with Ben Zuckerman, professor emeritus of astronomy at the University of California, Los Angeles. He was preparing a talk about the compositions of planets and smaller rocky bodies outside our solar system for a July 2014 symposium at the invitation of Jay Farihi, whom he had helped supervise when Farihi was a graduate student at UCLA. Farihi had suggested that Zuckerman talk about the pollution of white dwarfs, which are faint, dead stars composed of mainly hydrogen and helium. By "pollution," astronomers mean heavy elements invading the photospheres -- the outer atmospheres -- of these stars. The thing is, all those extra elements shouldn't be there -- the strong gravity of the white dwarf should pull the elements into the star's interior, and out of sight.

The first polluted white dwarf identified is called van Maanen's Star (or "van Maanen 2" in the scientific literature), after its discoverer Adriaan van Maanen. Van Maanen found this object in 1917 by spotting its subtle motion relative to other stars between 1914 and 1917. Astronomer Walter Sydney Adams, who would later become director of Mount Wilson, captured the spectrum -- a chemical fingerprint -- of van Maanen's Star on a small glass plate using Mount Wilson's 60-inch telescope. Adams interpreted the spectrum to be of an F-type star, presumably based on the presence and strength of calcium and other heavy-element absorption features, with a temperature somewhat higher than our Sun. In 1919, van Maanen called it a "very faint star."

Today, we know that van Maanen's Star, which is about 14 light-years away, is the closest white dwarf to Earth that is not part of a binary system.

"This star is an icon," Farihi said recently. "It is the first of its type. It's really the proto-prototype."

While preparing his talk, Zuckerman had what he later called a "true 'eureka' moment." Van Maanen's Star, unbeknownst to the astronomers who studied it in 1917 and those who thought about it for decades after, must be the first observational evidence that exoplanets exist.

What does this have to do with exoplanets?

Heavy elements in the star's outermost layer could not have been produced inside the star, because they would immediately sink due to the white dwarf's intense gravitational field. As more white dwarfs with heavy elements in their photospheres were discovered in the 20th century, scientists came to believe that the exotic materials must have come from the interstellar medium -- in other words, elements floating in the space between the stars.

But in 1987, more than 70 years after the Mount Wilson spectrum of van Maanen's Star, Zuckerman and his colleague Eric Becklin reported an excess of infrared light around a white dwarf, which they thought might come from a faint "failed star" called a brown dwarf. This was, in 1990, interpreted to be a hot, dusty disk orbiting a white dwarf. By the early 2000s, a new theory of polluted white dwarfs had emerged: Exoplanets could push small rocky bodies toward the star, whose powerful gravity would pulverize them into dust. That dust, containing heavy elements from the torn-apart body, would then fall on the star.

"The bottom line is: if you're an asteroid or comet, you can't just change your address. You need something to move you," Farihi said. "By far, the greatest candidates are planets to do that."

NASA's Spitzer Space Telescope has been instrumental in expanding the field of polluted white dwarfs orbited by hot, dusty disks. Since launch in 2004, Spitzer has confirmed about 40 of these special stars. Another space telescope, NASA's Wide-field Infrared Survey Explorer, also detected a handful, bringing the total up to about four dozen known today. Because these objects are so faint, infrared light is crucial to identifying them.

"We can't measure the exact amount of infrared light coming from these objects using telescopes on the ground," Farihi said. "Spitzer, specifically, just burst this wide open."

Supporting the new "dusty disk" theory of pulled white dwarfs, in 2007, Zuckerman and colleagues published observations of a white dwarf atmosphere with 17 elements -- materials similar to those found in the Earth-Moon system. (The late UCLA professor Michael Jura, who made crucial contributions to the study of polluted white dwarfs, was part of this team.) This was further evidence that at least one small, rocky body -- or even a planet -- had been torn apart by the gravity of a white dwarf. Scientists now generally agree that a single white dwarf star with heavy elements in its spectrum likely has at least one rocky debris belt -- the remnants of bodies that collided violently and never formed planets -- and probably at least one major planet.

So, heavy elements that happened to be floating in the interstellar medium could not account for the observations. "About 90 years after van Maanen's discovery, astronomers said, 'Whoa, this interstellar accretion model can't possibly be right,'" Zuckerman said.

Chasing the spectrum

Inspired by Zuckerman, Farihi became enamored with the idea that someone had taken a spectrum with the first evidence of exoplanets in 1917, and that a record must exist of that observation. "I got my teeth in the question and I wouldn't let go," he said.

Farihi reached out to the Carnegie Observatories, which owns the Mount Wilson telescopes and safeguards their archives. Carnegie Director John Mulchaey put volunteer Dan Kohne on the case. Kohne dug through the archives and, two days later, Mulchaey sent Farihi an image of the spectrum.

"I can't say I was shocked, frankly, but I was pleasantly blown out of my seat to see that the signature was there, and could be seen even with the human eye," Farihi said.

The spectrum of van Maanen's Star that Farihi had requested is now located in a small archival sleeve, labeled with the handwritten date "1917 Oct 24" and a modern yellow sticky note: "possibly 1st record of an exoplanet."

Cynthia Hunt, an astronomer who serves as chair of Carnegie's history committee, took the glass plate out of the envelope and placed it onto a viewer that lit it up. The spectrum itself just about 1/6th of an inch, or a bit over 0.4 centimeters.

Though the plate seems unremarkable at first glance, Farihi saw two obvious "fangs" representing dips in the spectrum. To him, this was the smoking gun: Two absorption lines from the same calcium ion, meaning there were heavy elements in the photosphere of the white dwarf -- indicating it likely has at least one exoplanet. He wrote about it in 2016 in New Astronomy Reviews.

Exoplanets and debris disks

Scientists have long thought the gravity of giant planets could be keeping debris belts in place, especially in young planetary systems. A recent study in The Astrophysical Journal showed that young stars with disks of dust and debris are more likely to have giant planets orbiting at great distance from their parent star than those without disks.

A white dwarf is not a young star -- on the contrary, it forms when a low-to-medium-mass star has already burned all of the fuel in its interior. But the principle is the same: The gravitational pull of giant exoplanets could throw small, rocky bodies into the white dwarfs.

Our own Sun will become a red giant in about 5 billion years, expanding so much it may even swallow Earth before it blows off its outer layers and becomes a white dwarf. At that point, Jupiter's large gravitational influence may be more disruptive to the asteroid belt, flinging objects toward our much-dimmer Sun. This kind of scenario could explain the heavy elements at van Maanen's Star.

Spitzer's observations of van Maanen's Star have not found any planets there so far. In fact, to date, no exoplanets have been confirmed orbiting white dwarfs, although one does have an object thought to be a massive planet. Other compelling evidence has emerged just in the last couple of years. Using the W. M. Keck Observatory in Hawaii, scientists, including Zuckerman, recently announced that they had found evidence of a Kuiper-Belt-like object having been eaten by a white dwarf.

Scientists are still exploring polluted white dwarfs and looking for the exoplanets they may host. About 30 percent of all white dwarfs we know about are polluted, but their debris disks are harder to spot. Jura put forward that with lots of asteroids coming in and colliding with debris, dust may be converted into gas, which would not have the same highly detectable infrared signal as dust.

Farihi was thrilled about how his Mount Wilson archive detective work turned out. In 2016, he described the historical find in the context of a review paper about polluted white dwarfs, arguing that white dwarfs are "compelling targets for exoplanetary system research."

Who knows what other overlooked treasures await discovery in the archives of great observatories -- the sky-watching records of a cosmos rich in subtlety. Surely, other clues will be found by those motivated by curiosity who ask the right questions.

"It's personal interaction with data that can really spur us to get invested in the questions that we're asking," Farihi said.

Glossary

Exoplanet: a planet orbiting a star other than the Sun.

White dwarf: a dim, dense, compact star -- the remnant core that remains after intermediate-mass stars (similar to the Sun) exhaust their nuclear fuel and blow off their outer layers. They are dominated by oxygen and carbon, but often have thin layers of hydrogen and helium.

F-type star: a main sequence star that is somewhat hotter, more massive, and more luminous than our Sun.

Main asteroid belt: the region between Mars and Jupiter populated by millions of small, rocky bodies. The largest member of this belt is dwarf planet Ceres.

Kuiper belt: a disk-shaped region of icy bodies beyond Neptune, whose largest known members include dwarf planets Pluto, Haumea, and Makemake.

News Media Contact
Elizabeth Landau
Jet Propulsion Laboratory, Pasadena, Calif.
(818) 354-6425
Elizabeth.Landau@jpl.nasa.gov

2017-286

Queen - Radio Ga Ga https://www.youtube.com/watch?v=azdwsXLmrHE

LA PANTHÈRE DES NEIGES, GARDIENNE DES ACTES ET DES SOUVENIRS
OU LA LUNE...
DÉDIÉ AU GRAND YETI...

IL EST BEAU D'Y CROIRE SI VOUS CHERCHEZ LA PAIX...
J'AI CHOISI LA SAGESSE ET CELLE CI ME DONNA LE CHOIX
ENTRE L'AMOUR ET LE POUVOIR. J'AI CHOISI L'AMOUR
CAR IL CONDUIT AU POUVOIR.

ALORS, LA SAGESSE ME BANNI ET JE PUS ALLER PORTER MES PLAINTES À LA LUNE.
LA LUNE SURPRISE ME DEMANDA POURQUOI.

EN ÉTANT BANNI, JE PEUX PORTER MES MOTS DANS TA CLARTÉ
ET TU SERA MON PLUS TERRIBLE PROFESSEUR CAR À MES YEUX,
LA POÉSIE EST LE PLUS BEAU DES BIENS QUE L'ON PUISSE OFFRIR
À LA SAGESSE ET À L'AMOUR; C'EST UN DON DEVANT LE POUVOIR.
LA LUNE DEVIENT SOURIANTE ET LE SOLEIL SE FAIT SOUFFLE DES SENTIMENTS.
TOUT COMME LES SCIENCES HUMAINES, SOCIALES ET ARTISTIQUES,
LA LAÏCITÉ EST UNE SOURCE INSCRITE DANS LE SANCTUAIRE DES LIVRES...

ÉCRIT DU CITOYEN TIGNARD YANIS ALIAS TAY La chouette effraie.
http://leclandesmouettes.bbflash.net/t551-la-panthere-des-neiges-mer-d-aral-2282523665-et-les-oceans
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: FREDDY MERCURY, AURENGZEB, VICTORIA ET LES 2 NOVEMBRE...   

Revenir en haut Aller en bas
 
FREDDY MERCURY, AURENGZEB, VICTORIA ET LES 2 NOVEMBRE...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Freddie Mercury
» Lombardsijde novembre 1969 qui se reconnait? B4 pont
» 11 novembre & les Cadets de Marine
» Revue de presse - Novembre 2007
» salon généalogie de NIMES les 12 et 13 novembre 2011

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La.cinquieme.République :: La.cinquieme.République-
Sauter vers: