La.cinquieme.République

De la politique pure et affaires étrangeres
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 La République d'Islande ou Master Stoorworm.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
yanis la chouette



Nombre de messages : 4322
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: La République d'Islande ou Master Stoorworm.   Ven 24 Juin à 9:21

Master Stoorworm était un gros serpent qui mangeait beaucoup. Chaque matin il baillait sept fois. Au bout du dernier bâillement sa bouche s’ouvrait en grand et sa langue cherchait et attrapait sept choses qu’il y avait dans la ville. Il pouvait s’agir de villageois, de bétail, ou n’importe quoi d’autre.


Un jour le Roi Herald décida de réunir ses sujets afin de trouver une solution pour lutter contre Master Stoorworm. Certains voulaient apaiser la bête en lui donnant à manger sept vierges mais le Roi refusa car il ne voulait pas sacrifier son peuple. Comme il préférait savoir le monstre mort il promit la main de sa fille et son épée personnelle à quiconque réussirait à se débarrasser du dragon. Trente-six guerriers répondirent à son appel mais aucun n'arriva à le tuer, effrayé par le seul souffle du monstre. Démoralisé, le Roi ordonna que l'on prépare son bateau afin de partir combattre le dragon, il avait dans l'idée de sacrifier un de ses sujets.







Un jeune garçon vivait dans cette petite ville, il s'appelait Jamie (ou Assipattle dans d'autres version). Bien qu'il fût petit, il n'en était pas moins courageux et la nuit où les trente-six guerriers prirent peur il avait déjà prévu un plan pour venir à bout du dragon. Il sortit sans bruit de chez lui avec un pot de fer et de la tourbe. Il traversa ensuite les docks et se rendit à l'endroit où le Roi avait fait préparé son bateau. Il réussit à duper le garde avec succès, grimpa à bord du navire, le vola et navigua jusqu'au repère du dragon pour attendre qu'il se réveille.


Jamie profita que le dragon baille pour s'engouffrer dans sa bouche avec le bateau. Une fois à l'intérieur il continua de pagayer jusqu'à ce qu'il atteigne le foie. Il alluma un feu avec la tourbe qu'il avait emmené et profita que Master Stoorworm se torde de douleur pour s'échapper par le même chemin qu'il avait emprunté pour s'introduire dans son corps.


Le monstre essaya de se débattre mais plus il se débattait, plus des morceaux de son corps tombaient : tout d'abord l'une de ses dents, ce qui créa l'archipel des Orcades dans le Nord de l'Écosse, puis une autre qui créa les Shetland, juste au dessus des Orcades. La dernière créa les Iles Féroé, archipel situé entre l'Écosse et l'Islande. Quand il mourut son corps tomba en petits morceaux et cela créa l'Islande.
------------------------------------------------------------------------------------------------------

Lecture de
TAY
La chouette effraie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 4322
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: La République d'Islande ou Master Stoorworm.   Ven 24 Juin à 9:26

Les légendes islandaises regorgent de créatures mythiques dont les plus connues sont les trolls et les elfes. Il faut avouer que le climat de l'Islande se prête volontiers à ce genre de superstition. L'obscurité quasi permanente en hiver, le brouillard fréquent qui s'abat sur ce paysage rude et sauvage, le silence des hauts plateaux laissent facilement l'imagination vagabonder. Errer parmi les rochers noyés dans le brouillard est une expérience inquiétante.

Par étonnnant donc, qu'aujourd'hui encore, un islandais sur deux croie à l'existence du huldufólk, le peuple caché. C'est le nom donné aux elfes. Certains prétendent même les voir ou leur parler. Ils habitent les rochers et les collines. Ils ont la réputation d'être beaux, minces, petits comme des enfants, malins, espiègles, bienveillants ou indifférents aux hommes. En fait, ce sont les enfants cachés d'Adam et Eve.


La légende raconte que Dieu rendit visite à Adam et Eve mais qu'Eve n'eut pas le temps de laver tous ses enfants avant son arrivée. Elle ne lui présenta donc que les propres et cacha les autres à sa vue mais Dieu ne fut pas dupe et décréta que puisque c'était ainsi, les enfants qu'elle lui avait cachés le resteraient à tout jamais aux yeux des hommes. Ainsi les elfes sont invisibles sauf s'ils souhaitent se montrer. Ils vivent en parallèle de notre monde et tant qu'on les laisse tranquilles, ils nous laissent tranquilles.


Dans les années 70, une route en construction dans la banlieue de Reykjavik dut être déviée afin de contourner une colline où vivaient des elfes. Un médium avait prévenu les autorités mais n'avait pas été pris au sérieux. Après divers incidents et pannes de machines, ses propos furent enfin pris en compte et le tracé de la route modifié. Avant de construire, les islandais font appel à des voyants pour identifier les rochers susceptibles d'être "habités" pour éviter tout incident.


Vous remarquerez peut-être aussi dans les jardins islandais la présence de quelques pierres entassées dans un coin sauvage. Il s'agit d'habitat pour les elfes. Quand on construit une nouvelle maison, la tradition veut qu'on réserve une petite place aux esprits qui habitaient les lieux auparavant afin de rester en bons termes avec eux et s'assurer de leur bienveillance.


Quant aux trolls, c'est une autre paire de manche. Ils sont méchants, cruels, infiniment laids, forts et trapus mais plutôt bêtes. Ils vivent dans des grottes et se nourrissent de chair humaine ou à défaut de bétail. Ce sont l'équivalent de nos ogres. Quand une trollesse capture un homme, ce n'est pas toujours pour le manger. Elle peut le réduire en esclavage et si celui-ci n'a pas réussi à s'échapper dans les deux ans, il se transforme définitivement en troll.


Leurs points faibles c'est la boisson et les rayons du soleil. Dès que le jour se lève, si le troll n'a pas regagné sa caverne, il est changé en pierre irrémédiablement. Un conte populaire raconte comment un homme a réussi à échapper à un groupe de trolls en leur offrant de la bière (malt) pendant toute la nuit, leur faisant oublier toute prudence et notion du temps. Ils furent surpris par le lever du jour et pétrifiés à tout jamais.


troll de Skogafoss trolls de Reynisdrangar troll de Hvitserkur

troll de Skogafoss

trolls de Reynisdrangar

troll de Hvitserkur




Vous aurez l'occasion de croiser plein de trolls pétrifiés durant votre voyage. "Karl og Kerling", un couple figé devant sa grotte dans un coude de la Jokulsá á Fjöllum (parc de Jökulsargljufur), les deux trolls de Reynisdrangar occupés à échouer un bateau 3 mâts sur la plage de Vik, Hvítserkur sur la pénisule de Vatnsnes ou le troll de la cascade Skogafoss. Je vous invite à ouvrir l'oeil et en découvrir d'autres par vous-mêmes.


Parmi les légendes islandaises, on retrouve aussi des géants malfaisants qui chevauchent le toit des fermes les jours de tempête, des revenants à l'apparence humaine qui attirent les vivants et les emportent avec eux dans l'au-delà ou des esprits tutélaires qui apparaissent pour avertir d'un danger ou d'une mort imminente.


Dernières petites anecdotes au sujet des revenants qui hantent les sagas islandaises. Lorsqu'un homme mourait chez lui dans son lit, on détruisait une cloison pour sortir le cadavre ou on creusait un trou sous le mur de la maison plutôt que de le faire passer par la porte. Ceci afin qu'il ne puisse pas retrouver son chemin pour revenir hanter les vivants. Et pour éviter qu'il n'entraîne les jeunes filles en les interpellant par leur prénom, il était coutume de baptiser les filles Gudrun (rune de Dieu), car les fantômes - c'est bien connu - du moins en Islande - sont incapables de prononcer le nom de Dieu (Gud en islandais).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 4322
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: La République d'Islande ou Master Stoorworm.   Ven 24 Juin à 9:30

Le 17 juin 1944, l'Islande est proclamée république indépendante...

Le mouvement nationaliste avec l'idée d'une Islande indépendante prit de l'ampleur durant le XIXe siècle. Comme Reykjavik était la seule ville de l'Islande, c'est là-bas que les personnes ayant ces idées se réunirent. Les partis du mouvement indépendantiste savaient que Reykjavik devrait être forte pour atteindre cet objectif. Les années les plus importantes de la lutte indépendantiste sont aussi importantes pour la ville. En 1845, l'Althing, l'assemblée générale que les Islandais avaient créée en 930 fut rétablie à Reykjavik, elle avait été suspendue quelques années plus tôt et placée à Þingvellir. L'Alþingi accomplissait alors les fonctions d'une Assemblée Consultative, qui suggérait au Roi les actions à prendre en ce qui concerne différents problèmes du pays. La situation de l'Alþingi à Reykjavik eut pour conséquence que la ville s'est transformée effectivement en capitale de l'Islande. En 1874, l'Islande a rédigé sa première constitution et avec elle, l'Alþingi obtint les pouvoirs législatifs limités puis se convertit en l'institution que nous connaissons. Ensuite, il fallait donner un pouvoir exécutif à l'Islande, et elle l'a obtenu grâce à la Maison du Gouvernement en 1904 quand elle a établi le bureau du Premier ministre à Reykjavik. Le 1er décembre 1918, le pays est passé du statut de colonie Danoise à celui d'état souverain connu sous le nom de Royaume d'Islande en union personnelle avec la Couronne du Danemark, personnalisé durant cette période par le roi Christian X.

Entre 1918 et la fin de la Seconde Guerre mondiale
Bunker sur la plage de Reykjavik, vestige de l'occupation alliée durant la Seconde Guerre mondiale.

La place Lækjartorg.
Dans les années 1920 à 1930, l'industrie de pêche s'est formée à Reykjavik, avec comme principal produit la morue. Toutefois, vers la fin 1929 la Grande Dépression a frappé la ville et il y eut de nombreux conflits entre corporations de métier dont beaucoup se sont terminés violemment.

Dans la matinée du 10 mai 1940, quatre navires de guerre arrivèrent à Reykjavik et ancrèrent dans le port en portant tranquillité à la population, puisqu'ils étaient britanniques et non allemands. En quelques heures, l'occupation Alliée a été mise en place sans violence. Le gouvernement islandais avait reçu du gouvernement britannique une lettre pour prévenir de l'occupation, mais celle-ci avait été toujours déclinée par les Islandais parce qu'ils étaient politiquement neutres. Durant les dernières années de la Seconde Guerre mondiale, les soldats britanniques et américains ont construit des bases à Reykjavik. Le nombre de soldats étrangers à Reykjavik était, à un moment, équivalent à la population actuelle de la ville.

Les effets économiques de l'occupation furent très positifs pour la ville quand se sont atténués les effets de la Grande Dépression et la reprise économique importante eut alors lieu. Les britanniques ont construit l'aéroport de Reykjavik, et les États-Unis ont construit l'aéroport international de Keflavík, à environ 50 km de la capitale.

Le 17 juin 1944, l'Islande est proclamée république indépendante, rompant ainsi les derniers liens institutionnels que le pays conservait avec le Danemark. Un président élu par un vote populaire remplaça le roi Christian X dans ses fonctions représentatives, tandis que le premier ministre exerçait les fonctions exécutives.

De l'après guerre au temps moderne
La ville vue du clocher de l'Hallgrímskirkja.
Vue de Reykjavik de la promenade de la baie.




Garde côtière au port de Reykjavik.
Dans les années de l'après-guerre, la croissance de Reykjavik s'accéléra. L'exode rural a accru la population citadine, la mécanisation de l'agriculture réduisant les besoins de main d'œuvre dans ce secteur et améliorant les conditions de vie des Islandais. Les migrants qui allaient à Reykjavik étaient principalement des jeunes qui voulaient atteindre le « Rêve de Reykjavik » et avec le temps, la capitale s'est transformée en véritable ville des enfants. La planification urbaine s'est modifiée de façon très importante avec la construction de zones résidentielles dans les faubourgs de la ville.

Métropole moderne (1980 à aujourd'hui)

Dans les deux dernières décennies, Reykjavik a été convertie en un centre de la communauté mondiale. Au sommet de 1986, le statut international de Reykjavik a été souligné par Ronald Reagan et Mikhaïl Gorbatchev. La déréglementation dans le secteur financier et la révolution informatique des années 1990 ont transformé Reykjavik une nouvelle fois. La technologie financière et le secteur de l'information sont maintenant des employeurs significatifs de la ville. La ville énergique a stimulé quelques talents célèbres du monde ces dernières années comme Björk, Sigur Rós ou Amiina.

Une politique de réaménagement du front de mer est menée depuis les années 2000, et la salle de concert et centre des congrès Harpa en est le premier exemple. Après des années de ralentissement des investissements à la suite de la crise financière de 2008, le centre-ville prend un nouveau visage urbanistique et architectural avec la construction d'immeubles modernes et la réhabilitation de nombreux îlots d'habitations entre le front de mer, principalement à Miðborg et V
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 4322
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: La République d'Islande ou Master Stoorworm.   Ven 24 Juin à 9:35

-Un orphelin ne réclame pas la charité, la République lui acquiert l'Honneur.
L'honneur est la Liberté de Naissance.
- The harmony of the monotheistic and polytheistic world resides in the faith and the respect that we give to the word of various.The prayers
TAY Republica
-La sagesse de l'ouverture est devant le couvert du silence. Le bavardage dissipe l'oreille
et la parole est le cri des esprits : Le Débat.
-Je regarde l'Histoire, certains font le choix de Fuir: Un défaut mais je préférè rester et me battre: La Fierté
TAY Republica

-Le Destin se construit en l'espace d'une seconde pour celui qui sait attendre le Temps.
C'est la Coordination.
-Le caractère peut évoluer, celui du devoir est de distinguer la barbarie de la stupidité. Le devoir est clairvoyant.
-L'ouvrage se construit en l'espace d'une seconde pour celui qui sait attendre.
TAY Republica

-L'Equilibre : Attendre est le propre de l'absurde et pourtant, la précipitation provoque les bousculades et les victimes.
-Un journaliste qui dénonce les rues. Une femme sur le bord d'une route, qui n'attend point charité, sourit. Cela est l'évolutionnisme.
-Un orphelin ne réclame pas la charité, la République lui acquiert l'Honneur.
L'honneur est la Liberté de Naissance.
-Le présent est une éternité que l'on enterre sous forme de Prévision Prophétique. Le temps est un destin : le présent qui annonce le Présent
-Le temps est un destin : le présent qui annonce le Présent.
Le sens des signes et des majuscules.
yanis la chouette
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 4322
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: La République d'Islande ou Master Stoorworm.   Ven 24 Juin à 9:37

La laïcité est une philosophie et elle doit être une muraille telle l'arc-en-ciel. Elle montre la sincérité d'un élément devant les éléments de l'anthropologie. La Laïcité est un phare de connaissance mais elle est fragile tel les papillons: Elle est Humaine et Animal.
Je n'ai jamais joué au sbire et fanatique. Il n'y a pas de miracle et de croyance qui puisse être une solution. Pourtant il reste l'essence de l'espérance. Si je porte une flamme et une histoire, je dois faire parti d'un passé. Celui qui construit des navires, des esprits et des lettres.: Non à l'Esclavage, à la Torture et aux Viols Physiques et Moraux. Oui à la Grève, à la Manifestation et à l'Êcoute. Le clan des mouettes ne sera jamais soumis à l'aumône des hypothèses :

TAY Republica ou Yanis la chouette.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 4322
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: La République d'Islande ou Master Stoorworm.   Ven 24 Juin à 9:37

L'harmonie du monde monothéiste réside en la foi et le respect que nous accordons à la parole du divers.
Les Prières

Arbre du désert recherche une ombre malgré la température entre l'Arabie et l'Iran
Le roseau redevient verge, hélas.

O entends l’Éternel. Dans la clameur du triomphe, le conquérant dévoile le voile de son armure: Son Esprit.

L'Ecriture est écrite, elle donne le pouvoir d'apprendre dans l'essence divine et laïque:
Le Destin.

O Éternel tout hommes qui parle à sa féline.
Doit être Martin. La couvrir et la bercer tel une muse au Cœur d'amour.

Le souffle des vents se chagrine aux murmures du sables. O esprit Laïque...
Yahvé a formé République et Écritures.

L'Ecriture est écrite, elle donne le pouvoir d'apprendre dans l'essence divine et laïque: Le destin. O Éternel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 4322
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: La République d'Islande ou Master Stoorworm.   Ven 24 Juin à 9:38

Ainsi Parlait Zarathoustra: L'amour est-il la malédiction de l'Homme...? L'amour n'est pas un mirage et il est égnimatique. Tel Dieu, on lui donne une image par des étiquettes... Dans Ainsi Pärlait Zarathoustra, L'auteur décrit un Etre-Humain cherchant l'oubli mais qui est envahi de découvertes, de curiosité et de Jugements... Alors, il retourne dans la société ayant réussi à cicatriser ses plaies lors de sa méditation dans la caverne... Est-il maudit d'avoir voulu chercher ou est-il naïf d'avoir voulu atteindre l'innacessible exorcisme: A t'il voulu donner une formule sur l'essence de la conciensce. En tout cas, il a engendré une peur et on l'a bléssé dans l'amour propre de son Humanisme... Oui à la Gréve... Rien ne sortira de le plaindre car finalement, il est à l'origine d'une source aussi intarisable que l'echo de l'infini car au delà de la lumière: Il est un Lancelot du Lac de la Connaissance et de l'Ignorance... L'Amour est tout comme L'Invisible au dela du Bien et du Mal et c'est pour cela qu'il y a un ver prénommé Pécher dans le coeur de la Sensibilité prenommé la Faim et la Convoitise d'Autrui: La peur est naturel mais le désir doit comporter des régles et une justice pour éviter l'Esclavage, la Torture et les Viols... Ainsi est La Démocratie du Clan des Mouettes... http://yanis.tignard.free.fr/index.html

Un peu de Big-ban dans l'Oreille
https://www.youtube.com/watch?v=ulmcti0h0w8
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 4322
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: La République d'Islande ou Master Stoorworm.   Ven 24 Juin à 9:43

Dans l’ancienne Irlande, le symbolisme des animaux celtique était utilisé pour tenter d’expliquer les cycles naturels de la terre qui étaient incompréhensible pour la population de l’époque. Les celtes utilisaient et classaient les animaux selon qu’ils vivaient sur terre, air ou mer et voyaient en eux des professeurs, amis ou même guérisseurs. Mais en plus de cette fascination et du culte qu’ils vouaient aux animaux, les Celtes vénéraient la Nature elle-même – cette dernière pouvant prendre la forme de plantes, animaux ou encore d’éléments.


Ils pensaient que les animaux étaient là pour leur enseigner comment vivre en harmonie avec la Nature et à travers eux et leurs symboles, les Celtes cherchaient une communion avec à la fois leur monde et l’Autre Monde (le royaume dont les Celtes pensaient qu’il était contrôlé par une force divine).


Nous pouvons voir ce lien avec la Nature non seulement dans l’artisanat celtique de l’époque mais aussi dans l’art Irlandais. Le meilleur exemple reste Le Livre de Kells où les quatre évangélistes sont souvent représentés par les Celtes comme des animaux symboliques : Mathieu l’homme ailé, Marc le lion, Luc le taureau et Jean l’aigle.


Les familles irlandaises faisant partie de l’élite utilisaient aussi les animaux symboliques sur leurs blasons. Les pubs prenaient le nom des animaux réputés pour leurs forces. Aujourd’hui encore, les pièces irlandaises sont gravées avec des animaux symboliques comme le paon, le saumon et le cerf.


Voici une sélection d’animaux que l’on retrouve le plus souvent dans la mythologie celtique.


Les animaux terrestres :
Serpents : c’est un animal complexe qui représentait beaucoup de symboles chez les Celtes : la création, la renaissance, la fertilité et la guérison. Il représente aussi la connexion entre les rivières et les mers au même titre que la connexion entre le Paradis et la Terre. Le serpent protégeait l’entrée dans l’Autre Monde et agissait à la fois en tant que compagnon de dieu. Le serpent Ouroboros représente le cycle eternel de la nature et avec la queue dans sa bouche, l’infinité.


Cheval : il est l’animal le plus commun dans la mythologie celtique. Ces compagnons des dieux étaient connus pour leur beauté, rapidité, vitalité et fertilité. Ils symbolisaient le développement, la guérison, le renouvellement et le mouvement de la vie. Ils étaient liés à la magie, au mystère et à la nuit. D’ailleurs nous pouvons constater que dans le terme « nightmare » (cauchemar) il y a « mare » ce qui en anglais signifie la jument. Les Celtes pensaient que les cauchemars étaient envoyés aux rêveurs par le cheval Epona.


Cerf : c’est l’une des créatures les plus vieilles du monde selon les Celtes. Le cerf est surtout associé à Cernnunos, le dieu cornu de la nature et de la chasse. La biche était le totem de beaucoup de déesses comme par exemple Saba et Fidais. Ils représentent la fertilité, le renouvellement et l’abondance. Les bois du cerf étaient souvent associés aux arbres, à la semis et à la récolte du grain. Dans la tradition et les poésies celtiques, le cerf blanc vient de l’Autre Monde et interviennent souvent pour changer les vies des protagonistes.


Chien de chasse : ils étaient sacrés et très estimés dans la féerie d’Irlande mais aussi d’Ecosse. Ils étaient le symbole de loyauté, dévotion et d’un amour et foi inébranlable. Le loup a encore plus de symbolisme avec la connaissance et une profonde intuition.


Sanglier : symbole de pouvoir. La viande de sanglier était servit comme festin pour les dieux dans l’Autre Monde. La truie est associée à certaines Déesses comme Ceridwenn. Le cochon est en général le symbole de guérison et de mouvement.


Les animaux aquatiques :
Saumon : associé à la connaissance. On le retrouve notamment dans la légende de Taliesin – ce dernier ayant été retrouvé dans un barrage à poisson. Le plus vieux est certainement le saumon de Llyn Llyw que l’on retrouve dans le conte Culhwch et Owen : selon ce dernier, le saumon serait le plus vieil animal et la seule créature qui saurait où se trouve Mabon ap Modron (le fils de Modron dans la mythologie galloise). On dit qu’il aurait acquis sa connaissance en mangeant le neuf noisettes (qui représente la sagesse dans la mythologie) qui tombe de l’Arbre de la Connaissance.


Les animaux aériens :
Corbeau/Corneille : associé à la mort mais aussi utilisé par les Druides pour leurs augures. Le corbeau est lié aux déesses Badb et Morrigan et serait généralement réservé à une forme spirituelle pour les déesses. La corneille est aussi liée à la mort et son apparition serait plus une incarnation physique des dieux et déesses. D’ailleurs quand on voyait un corbeau voler sur un champ de bataille on pensait qu’il s’agissait d’un dieu. Le corbeau fait aussi beaucoup référence au dieu Bran le Béni dans la mythologie irlandaise et galloise.

Je ne suis pas inquisiteur, laissons vivre les rêveries anciennes au milieu du monothéisme dans cet infini peuplé d'étoiles tout en acceptant le pain d'une vieille femme et de son fils heureuse de sa croyance... L'infini sera notre refuge, soyons humble... Fils de Odin le Borgne et de Fenrir
le Loup...

Ecrit
de
TAY
La chouette effraie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 4322
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: La Mer d'Aral   Ven 24 Juin à 9:47


L'harmonie du monde monothéiste réside en la foi et le respect que nous accordons à la parole du divers.
Les Prières

Arbre du désert recherche une ombre malgré la température entre l'Arabie et l'Iran
Le roseau redevient verge, hélas.

O entends l’Éternel. Dans la clameur du triomphe, le conquérant dévoile le voile de son armure: Son Esprit.

L'Ecriture est écrite, elle donne le pouvoir d'apprendre dans l'essence divine et laïque:
Le Destin.

O Éternel tout hommes qui parle à sa féline.
Doit être Martin. La couvrir et la bercer tel une muse au Cœur d'amour.

Le souffle des vents se chagrine aux murmures du sables. O esprit Laïque...
Yahvé a formé République et Écritures.

L'Ecriture est écrite, elle donne le pouvoir d'apprendre dans l'essence divine et laïque: Le destin. O Éternel



_________________
Kounak le chat....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 4322
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: La République d'Islande ou Master Stoorworm.   Sam 25 Juin à 10:22

La Boussole, la Chouette et le canari...
-" Mes très cher(e)s ami"e"s, vous allez nous rejoindre où le tourbillon nous
entraîne vers l'envol... Regarde autour de toi, oui, le vol et le vent te prévient...
Toujours de quelques choses, car ils sont une signification de toutes les existences afin d'être groupés... Des sens, Une Notion... (A)à l’intérieur; je fus englué et digéré... Eh bien Oui à longueur
d’âme et d'onde, je m'étais égaré dans une solitude... Celle d'être logique et d'oublier mes pères, Oui les oublier eux et elles qui sont à l'image de la rancune et du souvenir... Et vous le savez,
cela est le plus grand des crimes avec d'autres choses pour l’Éternel Yahvé celui qui autrefois était surnommé avec simplicité et craintivité Allah par les Arabes... Le Tribut à remplacer la Tribu... Moi, dans quelque langues qui soit tout comme la laïcité, je le respecte et j'en ai peur...
Surmonter sa peur... Devant celle des autres... Pour se nourrir... Pour entendre le silence...
Pour étouffer ses cauchemars... Face au présent, il y a cette chose que l'on voudrai surmonter et qui s'appelle l’exactitude mais devant le désordre et la discorde, on l’enchaîne
pour ainsi dire ! elle devient un spectacle pour distraire une masse ! Et le Tyran surnomme cette masse, le peuple.
Il est vrai, un roseau est une source de réconfort tout comme un martinet, il prévient du vent
et de secousses... Dans la nature... Pour un tyran, il les transforme en une sorte de jouet pour briser le temps et l’imaginaire: Il crée la rumeur afin d'étendre son ombre et se proclame être
une espérance... Mais, seul, l'ouragan, fais s'envoler le roseau... Tel la famine, il s'abat dans la clameur vive de l'espérance... Il est au delà du prophète et du tyran ! il est l'implacable... Il ne possède sentiments et vide de remords ! il est le géniteur ! Le masculin et le féminin réunifié !
Aucune prière ne peuvent l’atteindre car il est celui qui vient donner et rependre ! Il est l'incorruptible...!" dit la chouette effraie...
Antéa Le Canari avec fierté, réponds :" Je me suis étouffé et je suis toujours mére... Elle chante... Là bas et là, je te parle à toi au grand désert de sable et de glace que je prénomme l'infini ou l'univers, qu'un seul puisse soulever une montagne... Je te l'accorde... Mais, cois tu d'un homme puisse oublier un accouchement...Hijo de la Luna - Mecano... Non cela, il m'est impossible à entendre, pourtant certains l'on fait... Le roseau s'envole vers d'autres cieux...
Égarés dans la montagne et pourtant pointé vers le nord !"
La chouette pointe d'un hululement sinistre et cordiale :" L'évolution et le temps ou le passé et la boussole... Antéa... Les images et l'arc-en-ciel... Le monde noir et l'infini... Nous sommes dans le passé et pourtant notre avenir est dans le présent...Y'becca et le République de l'Olivier."
Marjinth, Sahler, Aakbar et le Singe prennent écrit de la discussion savante entre le Canari et la Chouette effraie... Nagaliew la mouette aux yeux verts reprends son vol autour du Monde et la jeune apprentie Sylhi'a des Trois Sages et du Guetteur, rien n'a voir avec le Trois en Un du Vieux Coq, en reprends son chemin en compagnie de La Louve et de l’Antilope.
Ecrit de
TAy
La chouette effraie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 4322
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: La République d'Islande ou Master Stoorworm.   Lun 27 Juin à 10:29

A Némésis

Non, sous quelque drapeau que le barde se range,
La muse sert sa gloire et non ses passions !
Non, je n'ai pas coupé les ailes de cet ange
Pour l'atteler hurlant au char des factions !
Non, je n'ai point couvert du masque populaire
Son front resplendissant des feux du saint parvis,
Ni pour fouetter et mordre, irritant sa colère,
Changé ma muse en Némésis !

D'implacables serpents je ne l'ai point coiffée ;
Je ne l'ai pas menée une verge à la main,
Injuriant la gloire avec le luth d'Orphée,
Jeter des noms en proie au vulgaire inhumain.
Prostituant ses vers aux clameurs de la rue,
Je n'ai pas arraché la prêtresse au saint lieu ;
A ses profanateurs je ne l'ai pas vendue,
Comme Sion vendit son Dieu !

Non, non : je l'ai conduite au fond des solitudes,
Comme un amant jaloux d'une chaste beauté ;
J'ai gardé ses beaux pieds des atteintes trop rudes
Dont la terre eût blessé leur tendre nudité :
J'ai couronné son front d'étoiles immortelles,
J'ai parfumé mon coeur pour lui faire un séjour,
Et je n'ai rien laissé s'abriter sous ses ailes
Que la prière et que l'amour !

L'or pur que sous mes pas semait sa main prospère
N'a point payé la vigne ou le champ du potier ;
Il n'a point engraissé les sillons de mon père
Ni les coffres jaloux d'un avide héritier :
Elle sait où du ciel ce divin denier tombe.
Tu peux sans le ternir me reprocher cet or !
D'autres bouches un jour te diront sur ma tombe
Où fut enfoui mon trésor.

Je n'ai rien demandé que des chants à sa lyre,
Des soupirs pour une ombre et des hymnes pour Dieu,
Puis, quand l'âge est venu m'enlever son délire,
J'ai dit à cette autre âme un trop précoce adieu :
"Quitte un coeur que le poids de la patrie accable !
Fuis nos villes de boue et notre âge de bruit !
Quand l'eau pure des lacs se mêle avec le sable,
Le cygne remonte et s'enfuit."

Honte à qui peut chanter pendant que Rome brûle,
S'il n'a l'âme et la lyre et les yeux de Néron,
Pendant que l'incendie en fleuve ardent circule
Des temples aux palais, du Cirque au Panthéon !
Honte à qui peut chanter pendant que chaque femme
Sur le front de ses fils voit la mort ondoyer,
Que chaque citoyen regarde si la flamme
Dévore déjà son foyer !

Honte à qui peut chanter pendant que les sicaires
En secouant leur torche aiguisent leurs poignards,
Jettent les dieux proscrits aux rires populaires,
Ou traînent aux égouts les bustes des Césars !
C'est l'heure de combattre avec l'arme qui reste ;
C'est l'heure de monter au rostre ensanglanté,
Et de défendre au moins de la voix et du geste
Rome, les dieux, la liberté !

La liberté ! ce mot dans ma bouche t'outrage ?
Tu crois qu'un sang d'ilote est assez pur pour moi,
Et que Dieu de ses dons fit un digne partage,
L'esclavage pour nous, la liberté pour toi ?
Tu crois que de Séjan le dédaigneux sourire
Est un prix assez noble aux coeurs tels que le mien,
Que le ciel m'a jeté la bassesse et la lyre,
A toi l'âme du citoyen ?

Tu crois que ce saint nom qui fait vibrer la terre,
Cet éternel soupir des généreux mortels,
Entre Caton et toi doit rester un mystère ;
Que la liberté monte à ses premiers autels ?
Tu crois qu'elle rougit du chrétien qui l'épaule,
Et que nous adorons notre honte et nos fers
Si nous n'adorons pas ta liberté jalouse
Sur l'autel d'airain que tu sers ?

Détrompe-toi, poète, et permets-nous d'être hommes !
Nos mères nous ont faits tous du même limon,
La terre qui vous porte est la terre où nous sommes,
Les fibres de nos coeurs vibrent au même son !
Patrie et liberté, gloire, vertu, courage,
Quel pacte de ces biens m'a donc déshérité ?
Quel jour ai-je vendu ma part de l'héritage,
Esaü de la liberté ?

Va, n'attends pas de moi que je la sacrifie
Ni devant vos dédains ni devant le trépas !
Ton Dieu n'est pas le mien, et je m'en glorifie :
J'en adore un plus grand qui ne te maudit pas !
La liberté que j'aime est née avec notre âme,
Le jour où le plus juste a bravé le plus fort,
Le jour où Jehovah dit au fils de la femme :
" Choisis, des fers ou de la mort ! "

Que ces tyrans divers, dont la vertu se joue,
Selon l'heure et les lieux s'appellent peuple ou roi,
Déshonorent la pourpre ou salissent la boue,
La honte qui les flatte est la même pour moi !
Qu'importe sous quel pied se courbe un front d'esclave !
Le joug, d'or ou de fer, n'en est pas moins honteux !
Des rois tu l'affrontas, des tribuns je le brave :
Qui fut moins libre de nous deux ?

Fais-nous ton Dieu plus beau, si tu veux qu'on l'adore ;
Ouvre un plus large seuil à ses cultes divers !
Repousse du parvis que leur pied déshonore
La vengeance et l'injure aux portes des enfers !
Ecarte ces faux dieux de l'autel populaire,
Pour que le suppliant n'y soit pas insulté !
Sois la lyre vivante, et non pas le Cerbère
Du temple de la Liberté !

Un jour, de nobles pleurs laveront ce délire ;
Et ta main, étouffant le son qu'elle a tiré,
Plus juste arrachera des cordes de ta lyre
La corde injurieuse où la haine a vibré !
Mais moi j'aurai vidé la coupe d'amertume
Sans que ma lèvre même en garde un souvenir ;
Car mon âme est un feu qui brûle et qui parfume
Ce qu'on jette pour la ternir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 4322
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: La République d'Islande ou Master Stoorworm.   Mer 29 Juin à 10:37

maltraitance animale
http://www.lemonde.fr/planete/article/2016/06/29/nouvelles-images-de-maltraitance-animale-dans-deux-abattoirs-francais_4960209_3244.html

La beauté est celle de s'émouvoir et malgré l'aspect des choses s'est de l'aborder dans la vie. Encore un scandale sur les abattoirs en France. La beauté est celui qui lâche le couteau devant le Conseil d'État et qui dit : " Ce n'est pas la première fois, et on y prends plaisir ou c'est juste une routine apparemment." Plutôt que le lâche qui se cache derrière le fait qu'il y était forcé. Les images montre une dextérité du couteau et même un sadisme plus qu'à de la rage... La vision de Brel dans sa chanson Au suivant n'est rien à l'appréhension qu'on put ressentir ces Créatures-Animaux doué de souffrance, de survie et d'intelligence indéterminé. La Justice doit juger sur actes de tortures volontaires et sur négligence volontaire de la part des établissements incriminés.

Jacques Brel - Au suivant - English subtitle
https://www.youtube.com/watch?v=b3zlM7d69rA

C’est une liste qui n’en finit pas de s’allonger. Pour la quatrième fois en huit mois, l’association L214 dévoile de nouveaux cas de maltraitance animale dans des abattoirs français. Deux établissements sont cette fois visés : ceux de Pézenas, dans l’Hérault, et du Mercantour, à Puget­-Théniers, dans les Alpes­-Maritimes.

Dans le Port d Amsterdam Jacques Brel
https://www.youtube.com/watch?v=n2kkr0e_dTQ

Comme sur les images tournées à Alès, au Vigan (Gard) et à Mauléon-Licharre (Pyrénées-Atlantiques), qui avaient suscité l’indignation, on voit de nombreux animaux mal étourdis reprendre conscience lors de la saignée ou de la suspension à la chaîne. Dans l’abattoir du Mercantour, un veau, accroché au rail par la patte arrière, tente de se relever pendant deux minutes entières, à moitié décapité, la tête dans un bac de sang. Plus tard, un mouton cherche à fuir, la gorge ouverte et en pleine conscience.

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/planete/article/2016/06/29/nouvelles-images-de-maltraitance-animale-dans-deux-abattoirs-francais_4960209_3244.html#hwiErwFVXEx6F6q0.99
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 4322
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: La République d'Islande ou Master Stoorworm.   Sam 9 Juil à 10:04

SUR L’ABOLITION DE L’ESCLAVAGE.


CONVENTION. — Séance du 6 février 1794.


Représentants du peuple français, jusqu’ici nous n’avions décrété la liberté qu’en égoïstes et pour nous seuls. Mais aujourd’hui nous proclamons à la face de l’univers, et les générations futures trouveront leur gloire dans ce décret, nous proclamons la liberté universelle. Hier, lorsque le président donna le baiser fraternel au député de couleur, je vis le moment où la Convention devait décréter la liberté de nos frères. La séance était trop nombreuse. La Convention vient de faire son devoir. Mais après avoir accordé le bienfait de la liberté, il faut que nous en soyons pour ainsi dire les modérateurs. Renvoyons au comité de salut public et des colonies, pour combiner les moyens de rendre ce décret utile à l’humanité, sans aucun danger pour elle.

Nous avions déshonoré notre gloire en tronquant nos travaux. Des grands principes développés par le vertueux Las Casas avaient été méconnus. Nous travaillons pour les générations futures, lançons la liberté dans les colonies, c’est aujourd’hui que l’anglais est mort. (On applaudit.) En jetant la liberté dans le Nouveau Monde, elle y portera des fruits abondants, elle y poussera des racines profondes. En vain Pitt et ses complices voudront par des considérations politiques écarter la jouissance de ce bienfait, ils vont être entraînés dans le néant, la France va reprendre le rang et l’influence que lui assurent son énergie, son sol et sa population. Nous jouirons nous-mêmes de notre générosité, mais nous ne l’étendrons point au-delà des bornes de la sagesse. Nous abattrons les tyrans comme nous avons écrasé les hommes perfides qui voulaient faire rétrograder la révolution. Ne perdons point notre énergie, lançons nos frégates, soyons sûrs des bénédictions de l’univers et de la postérité, et décrétons le renvoi des mesures à l’examen du comité.
BULLETIN DU TRIBUNAL RÉVOLUTIONNAIRE
Audience du 13 germinal, an II de la République française.


SUR L’ORGANISATION DE L’INSTRUCTION PUBLIQUE.


CONVENTION. — Séance du 26 novembre 1793.


Dans ce moment où la superstition succombe pour faire place à la raison, vous devez donner une centralité à l’instruction publique, comme vous en avez donné une au gouvernement. Sans doute vous disséminerez dans les départements des maisons où la jeunesse sera instruite dans les grands principes de la raison et de la liberté ; mais le peuple entier doit célébrer les grandes actions qui auront honoré notre révolution. Il faut qu’il se réunisse dans un vaste temple, et je demande que les artistes les plus distingués concourent pour l’élévation de cet édifice, où à un jour indiqué seront célébrés les jeux nationaux. Si la Grèce eut ses jeux olympiques, la France solennisera aussi ses jours sans-culottides. Le peuple aura des fêtes dans lesquelles il offrira de l’encens à l’être Suprême, au maître de la nature ; car nous n’avons pas voulu anéantir le règne de la superstition, pour établir le règne de l’athéisme.

Citoyens, que le berceau de la liberté soit encore le centre des fêtes nationales. Je demande que la Convention consacre le Champ-de-Mars aux jeux nationaux, qu’elle ordonne d’y élever un temple où les Français puissent se réunir en grand nombre. Cette réunion alimentera l’amour sacré de la liberté, et augmentera les ressorts de l’énergie nationale ; c’est par de tels établissements que nous vaincrons l’univers. Des enfants vous demandent d’organiser l’instruction publique ; c’est le pain de la raison, vous le leur devez ; c’est la raison, ce sont les lumières qui font la guerre aux vices. Notre révolution est fondée sur la justice, elle doit être consolidée par les lumières. Donnons des armes à ceux qui peuvent les porter, de l’instruction à la jeunesse, et des fêtes nationales au peuple.

_________________
Kounak le chat....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La République d'Islande ou Master Stoorworm.   Aujourd'hui à 0:58

Revenir en haut Aller en bas
 
La République d'Islande ou Master Stoorworm.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Procureur de la république
» Master pro métier du livre de Grenoble 2
» Eruption d'un volcan en Islande
» Année Spéciale ou Master pro ?
» master 2 "monde du livre" à aix

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La.cinquieme.République :: La.cinquieme.République-
Sauter vers: