La.cinquieme.République

De la politique pure et affaires étrangeres
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Idriss DebyI, Les dictons d'oc et la banque Barclays.

Aller en bas 
AuteurMessage
yanis la chouette



Nombre de messages : 7279
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Idriss DebyI, Les dictons d'oc et la banque Barclays.   Sam 22 Déc à 10:14

Rothschild Frères est la banque historique de la branche française de la famille Rothschild. Fondée en 1817 à Paris, elle est devenue la banque Rothschild en 1967 puis la « Compagnie européenne de banque » lors de sa nationalisation en 1982. Cédée dans un premier temps au Crédit commercial de France (CCF), elle est revendue en 1991 à la banque Barclays et a ainsi été intégrée à cette dernière en disparaissant du registre du commerce et des sociétés.

Le mal suit le méchant comme l'ombre le corps.
Proverbe indien ; Le livre des proverbes de l'hindoustani (1988)

22 février 2018
L'amélioration de Hubble Yardstick fournit de nouvelles preuves pour une nouvelle physique dans l'univers
Les astronomes ont utilisé le télescope spatial Hubble de la NASA pour effectuer les mesures les plus précises du taux d'expansion de l'univers depuis sa première calcul il y a près d'un siècle. Curieusement, les résultats obligent les astronomes à considérer qu’ils voyaient peut-être la preuve de quelque chose d’inattendu au travail dans l’univers.

En effet, les dernières conclusions de Hubble confirment une divergence persistante montrant que l’univers se développe plus rapidement que prévu de sa trajectoire observée peu de temps après le big bang. Les chercheurs suggèrent qu'il pourrait y avoir une nouvelle physique pour expliquer l'incohérence.

"La communauté cherche vraiment à comprendre le sens de cet écart", a déclaré le chercheur principal et lauréat du prix Nobel Adam Riess du Space Telescope Science Institute (STScI) et de l'Université Johns Hopkins, tous deux situés à Baltimore, dans le Maryland.

https://www.nasa.gov/subject/6891/dark-energy-and-dark-matter

Mayer Amschel Rothschild reprit dans les années 1760 l'affaire de commerce et de change créée par son père en 1750. Au commerce des étoffes, des vins et des épices, vinrent bientôt s'ajouter les opérations financières pour le compte de la maison princière de Hesse. Pour soigner les intérêts de la famille de Hesse et pour favoriser les échanges avec le continent, l'un des fils d'Amschel, Nathan, s'établit d'abord à Manchester, puis à Londres où il s'installa en 1804 d'une manière définitive.

Profitant de la porte ouverte par Napoléon, malgré le blocus continental, pour assurer quelques relations financières et commerciales avec l'Angleterre, le plus jeune fils d'Amschel, James de Rothschild, se fixa dans le petit port de Gravelines, puis, à partir de 1813, à Paris, comme représentant de la firme de Francfort. James de Rothschild s'installa définitivement à Paris, sous la raison sociale de Rothschild frères, en 1817.

En 1821, Salomon de Rothschild et Carl de Rothschild, frères du fondateur de la maison de Paris, créèrent des maisons à Vienne et à Naples. Ainsi se trouvait constitué le groupe des cinq frères Rothschild.

Maison de commerce, la firme de Rothschild frères le resta longtemps. Pour appuyer son activité dans ce domaine, la maison Rothschild, dès avant 1848, créa une flotte marchande. Au blé et au coton, produits traditionnels du grand commerce international, la maison Rothschild étendit ses affaires à d'autres marchandises. Ce furent d'abord les « matières », l'or et l'argent, et, conjointement, les produits qui servaient à l'affinage, en particulier le mercure.

À l'extrême fin du xixe siècle, abandonnant le commerce proprement dit, elle prend une part importante à la création des grandes entreprises industrielles (chemins de fer, métallurgie, pétrole…). Elle participe également aux grandes opérations de crédit public.

La reprise des affaires, en 1944, fut rendue difficile tant par les spoliations subies pendant la guerre que par les changements de législation qui affectèrent le secteur bancaire. La maison Rothschild s'adapta à ces conditions nouvelles Elle choisit, dès ce moment, de reprendre, parallèlement à son activité financière traditionnelle, une activité bancaire qu’elle avait un peu abandonnée.

La banque Rothschild est nationalisée par le gouvernement socialiste de Pierre Mauroy, sous la présidence de François Mitterrand, par la loi du 11 février 19821 puis rebaptisée Européenne de banque2.

En 1983, la famille de Rothschild réagit à cette nationalisation en re-créant une banque familiale. David de Rothschild fonde alors la banque Rothschild & Cie.

Contrôlée par le Crédit commercial de France (CCF), lequel est privatisé en 1987, l’Européenne de banque est rachetée en 1991 par la banque Barclays.

Couvrir l'ombre de sable ne l'empêche pas de fuir.
Proverbe français ; Le recueil d'apophtegmes et axiomes (1855)...

L’équipe de Riess, composée de Stefano Casertano, également de STScI et de Johns Hopkins, utilise Hubble depuis six ans pour affiner les mesures des distances aux galaxies, en utilisant leurs étoiles comme marqueurs de milepost. Ces mesures permettent de calculer la vitesse d'expansion de l'univers avec le temps, une valeur connue sous le nom de constante de Hubble. La nouvelle étude de l'équipe étend le nombre d'étoiles analysées à des distances jusqu'à 10 fois plus éloignées dans l'espace que les résultats précédents de Hubble.

Mais la valeur de Riess renforce la disparité avec la valeur attendue tirée des observations de l'expansion de l'univers primitif, 378 000 ans après le big bang - l'événement violent qui a créé l'univers il y a environ 13,8 milliards d'années. Ces mesures ont été effectuées par le satellite Planck de l'Agence spatiale européenne, qui cartographie le fond cosmologique à micro-ondes, relique du big bang. La différence entre les deux valeurs est d'environ 9%. Les nouvelles mesures de Hubble aident à réduire le risque de divergence entre les valeurs et une coïncidence à 1 sur 5 000.

Le résultat de Planck prédit que la valeur constante de Hubble devrait maintenant être de 67 kilomètres par seconde par mégaparsec (3,3 millions d'années-lumière), sans dépasser 69 kilomètres par seconde par mégaparsec. Cela signifie que pour chaque 3,3 millions d'années-lumière plus loin, une galaxie est loin de nous, elle avance de 67 kilomètres par seconde plus rapidement. Mais l'équipe de Riess a mesuré une valeur de 73 kilomètres par seconde par mégaparsec, indiquant que les galaxies se déplacent à un rythme plus rapide que ne le supposent les observations du début de l'univers.

Les données de Hubble sont si précises que les astronomes ne peuvent pas considérer l’écart entre les deux résultats comme des erreurs de mesure ou de méthode. "Les deux résultats ont été testés de plusieurs manières, donc, sauf une série d'erreurs sans rapport," a expliqué Riess, "il est de plus en plus probable que ce ne soit pas un bug, mais une fonctionnalité de l'univers."

Expliquer un écart vexant

Riess a présenté quelques explications possibles de l'inadéquation, toutes liées aux 95% de l'univers plongé dans l'obscurité. Une possibilité est que l’énergie noire, déjà connue pour accélérer le cosmos, puisse écarter les galaxies les unes des autres avec une force encore plus grande - ou croissante. Cela signifie que l'accélération elle-même peut ne pas avoir une valeur constante dans l'univers, mais évoluer dans le temps dans l'univers. Riess a partagé un prix Nobel pour la découverte en 1998 de l'univers en accélération.

Une autre idée est que l'univers contient une nouvelle particule subatomique qui se déplace à une vitesse proche de celle de la lumière. Ces particules rapides sont collectivement appelées "rayonnement sombre" et incluent des particules connues antérieurement, telles que les neutrinos, qui sont créées lors de réactions nucléaires et de désintégrations radioactives. Contrairement à un neutrino normal, qui interagit par une force subatomique, cette nouvelle particule ne serait affectée que par la gravité et est appelée "neutrino stérile".

Une autre possibilité intéressante est que la matière noire (une forme invisible de matière non composée de protons, de neutrons et d’électrons) interagisse plus fortement que prévu avec la matière ou les rayonnements normaux.

N'importe lequel de ces scénarios modifierait le contenu du premier univers, ce qui entraînerait des incohérences dans les modèles théoriques. Ces incohérences donneraient une valeur incorrecte pour la constante de Hubble, déduite des observations du jeune cosmos. Cette valeur serait alors en contradiction avec le nombre dérivé des observations de Hubble.

Riess et ses collègues n’ont pas encore trouvé de réponse à ce problème épineux, mais son équipe continuera de perfectionner le taux d’expansion de l’univers. Jusqu'à présent, l'équipe de Riess, appelée Supernova H0 pour l'équation d'État (SH0ES), a réduit l'incertitude à 2,3%. Avant le lancement de Hubble en 1990, les estimations de la constante de Hubble variaient par un facteur deux. L'un des principaux objectifs de Hubble était d'aider les astronomes à réduire la valeur de cette incertitude à une erreur de seulement 10%. Depuis 2005, le groupe cherche à affiner la précision de la constante de Hubble avec une précision permettant une meilleure compréhension du comportement de l'univers.

Construire une échelle de distance forte

L’équipe a réussi à affiner la valeur constante de Hubble en rationalisant et en renforçant la construction de l’échelle de distance cosmique, que les astronomes utilisent pour mesurer des distances précises aux galaxies proches et éloignées de la Terre. Les chercheurs ont comparé ces distances avec l'expansion de l'espace mesurée par l'étirement de la lumière provenant de galaxies en recul. Ils ont ensuite utilisé la vitesse apparente des galaxies à chaque distance pour calculer la constante de Hubble.

Mais la valeur de la constante de Hubble est aussi précise que la précision des mesures. Les astronomes ne peuvent pas utiliser un ruban à mesurer pour mesurer les distances entre les galaxies. Au lieu de cela, ils ont sélectionné des classes spéciales d'étoiles et de supernovae comme jalons cosmiques ou comme marqueurs de bornes pour mesurer avec précision les distances galactiques.

Parmi les plus fiables pour les distances plus courtes figurent les variables Céphéides, des étoiles pulsantes qui brillent et s'assombrissent à des vitesses correspondant à leur luminosité intrinsèque. On peut donc en déduire leurs distances en comparant leur luminosité intrinsèque à leur luminosité apparente vue de la Terre.

Ni grain d'un lieu marécageux, ni bois d'un lieu qui est à l'ombre.
Proverbe basque ; Les anciens proverbes basques et gascons (1845)

Ces images du télescope spatial Hubble présentent deux des 19 galaxies analysées dans le cadre d'un projet visant à améliorer la précision du taux d'expansion de l'univers, une valeur connue sous le nom de constante de Hubble. Les images composites en couleur montrent NGC 3972 (à gauche) et NGC 1015 (à droite), situées à 65 millions d'années-lumière et à 118 millions d'années-lumière, respectivement, de la Terre. Les cercles jaunes dans chaque galaxie représentent l'emplacement des étoiles pulsantes appelées variables céphéides.
Crédits: NASA, ESA, A. Riess (STScI / JHU)
L'astronome Henrietta Leavitt a été le premier à reconnaître l'utilité des variables céphéides pour mesurer les distances en 1913. Mais la première étape consiste à mesurer les distances aux céphéides indépendamment de leur luminosité, à l'aide d'un outil de base de géométrie appelé parallaxe. La parallaxe est le changement apparent de la position d'un objet dû à un changement de point de vue de l'observateur. Cette technique a été inventée par les anciens Grecs qui l'utilisaient pour mesurer la distance de la Terre à la Lune.

Le dernier résultat de Hubble est basé sur des mesures de la parallaxe de huit céphéides récemment analysées dans notre galaxie de la Voie Lactée. Ces étoiles sont environ 10 fois plus éloignées que toutes celles précédemment étudiées, entre 6 000 et 12 000 années-lumière de la Terre, ce qui les rend plus difficiles à mesurer. Elles palpitent à des intervalles plus longs, tout comme les Céphéides observées par Hubble dans des galaxies distantes contenant un autre étalon fiable, des étoiles explosives appelées supernovae de Type Ia. Ce type de supernova éclaire avec une luminosité uniforme et est suffisamment brillant pour être vu de relativement loin. Les observations précédentes de Hubble ont étudié 10 céphéides à clignotement plus rapide situées à 300 années-lumière à 1 600 années-lumière de la Terre.

Scanner les étoiles

Pour mesurer la parallaxe avec Hubble, l'équipe a dû évaluer le très léger vacillement des Céphéides dû au mouvement de la Terre autour du Soleil. Sur la caméra du télescope, ces oscillations mesurent à peine 1/100 d'un pixel, ce qui correspond à peu près à la taille apparente d'un grain de sable vu à une centaine de kilomètres.

Par conséquent, pour assurer la précision des mesures, les astronomes ont développé une méthode intelligente qui n’était pas envisagée lors du lancement de Hubble. Les chercheurs ont inventé une technique de balayage dans laquelle le télescope mesurait la position d'une étoile mille fois par minute tous les six mois pendant quatre ans.

L'équipe a étalonné la vraie luminosité des huit étoiles à pulsations lentes et les a corrélées avec leurs cousins ​​clignotants plus éloignés pour resserrer les inexactitudes dans leur échelle de distance. Les chercheurs ont ensuite comparé la luminosité des Céphéides et des supernovae dans ces galaxies avec une confiance accrue, afin de pouvoir mesurer avec plus de précision la luminosité réelle des étoiles et donc calculer les distances à des centaines de supernovae dans des galaxies éloignées avec plus de précision.

Un autre avantage de cette étude est que l’équipe a utilisé le même instrument, la caméra à large champ 3 de Hubble, pour calibrer les luminosités des céphéides à proximité et celles des autres galaxies, éliminant ainsi les erreurs systématiques introduites presque inévitablement en comparant ces mesures entre différentes mesures. télescopes.

"Habituellement, si vous essayez tous les six mois de mesurer le changement de position d'une étoile par rapport à une autre à ces distances, vous êtes limité par votre capacité à déterminer exactement où se trouve l'étoile", a expliqué Casertano. À l'aide de cette nouvelle technique, Hubble balaie lentement une cible stellaire et capture l'image sous forme de rayon de lumière. "Cette méthode offre des possibilités répétées de mesurer les déplacements extrêmement minimes dus à la parallaxe", a ajouté Riess. "Vous mesurez la séparation entre deux étoiles, non seulement au même endroit sur l'appareil photo, mais encore et encore des milliers de fois, réduisant ainsi les erreurs de mesure."

L'objectif de l'équipe est de réduire davantage l'incertitude en utilisant les données de Hubble et de l'observatoire spatial Gaia de l'Agence spatiale européenne, qui mesureront les positions et les distances des étoiles avec une précision sans précédent. "Cette précision est nécessaire pour diagnostiquer la cause de cet écart", a déclaré Casertano.

Les résultats de l'équipe ont été acceptés pour publication par The Astrophysical Journal .

Le télescope spatial Hubble est un projet de coopération internationale entre la NASA et l'ESA (Agence spatiale européenne). Le centre de vol spatial Goddard de la NASA à Greenbelt, dans le Maryland, gère le télescope. L'Institut des sciences du télescope spatial (STScI) de Baltimore dirige les activités scientifiques de Hubble. Le STScI est exploité pour la NASA par l’Association des universités pour la recherche en astronomie, Inc., à Washington, DC

Pour plus d'informations sur Hubble, visitez le site: www.nasa.gov/hubble

Pour des images supplémentaires de cette histoire, visitez: https://media.stsci.edu/news_release/news/2018-12


Institut scientifique du Télescope spatial Donna Weaver / Ray Villard , Baltimore, Maryland
410-338-4493 / 410-338-4514
dweaver@stsci.edu / villard@stsci.edu
Dernière mise à jour: le 22 février 2018
Éditeur: Karl Hille
Tags: Energie noire et matière noire , Centre de vol spatial Goddard , Télescope spatial Hubble , Le Big Bang Univers

MOSAÏQUE DU
CITOYEN TIGNARD YANIS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 7279
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: Idriss DebyI, Les dictons d'oc et la banque Barclays.   Sam 22 Déc à 10:15

IrisMittenaereOff Compte certifié @IrisMittenaereO
Retrouvez moi ce soir dans #VTEP avec @Arthur_Officiel
et tous les copains !
on va bien se marrer 😂🤪 @TF1 @VTEP_TF1

TIGNARD YANIS @Yanis_Tignard
4 s il y a 4 secondes
En réponse à @IrisMittenaereO @Arthur_Officiel et 2 autres
Lana Del Rey - Young and Beautiful...
https://www.youtube.com/watch?v=o_1aF54DO60
Fils de Poséidon et de la nymphe Thoosa, Polyphème, le Cyclope, était un monstre gigantesque,
qui n'avait qu'un oeil au milieu du front et se nourrissait de chair humaine :
Celtos, Galas et Illyrios.
"Personne".
TAY

KLF - America What Time is Love...
https://www.youtube.com/watch?v=3dGj9h8ggCc
De Pallas et de Styx,
D'une grande beauté, elle vivait parmi les Néréides, Rapporté dans les Métamorphoses
d'Ovide, ce mythe a aussi inspiré la tragédie lyrique de Jean-Marie Leclair, Glaucus (1746) :
elle est Scylla.
TAY

Si Scylla demeure monstre, en ces années, j'ai entendu les humoristes ce rire d'elle car
n'ayant pas le courage de défier Circée et Médée : un mauvais camelot que cet antenne hertzienne :
Il est facile de rire devant le reflet mais jamais face à la Méduse, Monsieur Arthur.
TAY

La photo de TAY est le symbole qu'est le mystère qui lie le symbole à l’atmosphère :
une lune qu'on peut croire dans les griffes d'un arbre.
Au contraire, la nature terrestre lui dresse une couronne pour la remercier de ces millénaires d'espérance
qu'elle a créée.
NAGALÏÉW.
TAY

MOSAÏQUE DU
CITOYEN TIGNARD YANIS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 7279
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: Idriss DebyI, Les dictons d'oc et la banque Barclays.   Sam 22 Déc à 10:16

LE SERVICE PUBLIC, L'HOMICIDE, L’ÉQUILIBRE ET LA LIBERTÉ...
POUR LE PEUPLE, LA LAÏCITÉ ET SES MANIÈRES.

L'ÉVOLUTION DANS L’ARMÉE, LA CITOYENNETÉ et Y'BECCA est un fait de mettre sur le pallier
de l'égalité les aspects des différents uniformes de la fonction publique...
L'armée a un regard de citoyenneté équivalent aux associations et les associations disposent
du fait qu'elles puissent communiquer avec l'armée sans qu'il y est outrage aux institutions,
à la liberté et aux droits de La Femme, de L'Enfant et L'Homme... LA LAÏCITÉ...
Une liberté de jugement pour toutes et tous en chacun en l'esprit de peuple libre de son opinion
sans qu'il est un péril sur les aspects naturels des choses et de l'équilibre physique et morale...
LE TEMPS est la continuation de L’ÉVOLUTION de la circonstance dans les éléments.
Cela peut représenter un danger mais tout comme Charybde et Scylla; la vie est une pandore
qui pourtant possède un Épiméthée et un Prométhée. LA CIRCONSTANCE EST UN FAIT
ET EN CELA, La Justice doit être dans la véracité plus que dans la précipitation du Temps et
de L'Opinion: L'Innocence existe et La Culpabilité doit être prouvé; La Prudence permets
Le Discernement et La Justice ne doit pas laisser des crimes impunis pour la conscience
des victimes: Ne pas protéger le Monstre pour ne pas lui permettre de recommencer !
LE RESPECT ET LA MORALE DANS LA SITUATION DE PEUPLE NE SONT PAS DES DICTATURES
SUR LE TERME CAR IL FAUT ÊTRE PRUDENT DEVANT L'HOMICIDE ET LA NATURE...
NON AUX TORTURES, ESCLAVAGES ET VIOLS QU'ILS SOIENT PHYSIQUES ET MORAUX...
OUI AUX MANIFESTATIONS ET AUX GRÈVES.
DÉBATTRE SUR LES ÉCOUTES DANS LE RESPECT ET LUTTEZ CONTRE L'ABUS DE POUVOIR;
NE PAS INFLIGER TOUT EN ÉTANT PAS SUR LE BANC DES VICTIMES...
DANS UN CONTEXTE ÉTABLI SUR LE PHÉNOMÈNE OU SUR UN TERME DE SITUATION...

ECRIT DU
CITOYEN TIGNARD YANIS

Dec. 20, 2018
NASA Telescopes Take a Close Look at the Brightest Comet of 2018
As the brilliant comet 46P/Wirtanen streaked across the sky, NASA telescopes caught it on camera from multiple angles.

NASA’s Hubble Space Telescope photographed comet 46P/Wirtanen on Dec. 13, when the comet was 7.4 million miles
(12 million kilometers) from Earth. In this visible-light image, the comet’s nucleus is hidden in the center of a fuzzy glow
from the comet’s coma. The coma is a cloud of gas and dust that the comet has ejected during its pass through the inner solar system
due to heating from the Sun. To make this composite image, the color blue was applied to high-resolution grayscale exposures acquired
from the spacecraft’s Wide Field Camera 3 (WFC3) instrument.

Hubble captured this view of comet 46P/Wirtanen on Dec. 13, 2018.
Credits: NASA, ESA, D. Bodewits (Auburn University) and J.-Y. Li (Planetary Science Institute)
The inner part of a comet’s coma is normally not accessible from Earth. The close flyby of comet 46P/Wirtanen
allowed astronomers to study it in detail. They combined the unique capabilities of Hubble, NASA’s Chandra X-ray Observatory
and the Neil Gehrels Swift Observatory to study how gases are released from the nucleus, what the comet’s ices are composed of,
and how gas in the coma is chemically altered by sunlight and solar radiation.

NASA’s Stratospheric Observatory for Infrared Astronomy, SOFIA, took this image of the comet on Dec. 16 and 17 when
the aircraft was flying at 40,000 feet:

SOFIA took this image of comet 46P/Wirtanen on Dec. 16 and 17, 2018.
Credits: NASA/SOFIA
Comets and asteroids may be the source of Earth’s water. SOFIA is studying the chemical fingerprints of different types
of hydrogen in the comet’s water, which will help us learn about the origins and history of water in the solar system —
including Earth’s oceans.

The SOFIA image was taken with the telescope's visible-light guide camera, using an orange filter to indicate the intensity
of light relative to other objects. SOFIA's observations using infrared light to study the comet's water are now under analysis.

Comet 46P/Wirtanen made its closest approach to Earth on Dec. 16, when it passed just over 7 million miles (11 million kilometers)
from our planet, about 30 times farther away than the Moon. Although its close approach is valuable for making science observations
from Earth, and it is the brightest comet of 2018, 46P/Wirtanen is only barely visible to the unaided eye even where the sky is very dark.
It is best viewed through binoculars or a telescope.

Backyard observers can currently find the comet near the constellation Taurus though with the challenge of added light from
the Moon, but it will continue to be viewable in the weeks to come. Finder charts and other information are available at the Comet Wirtanen Observing Campaign website.

Comet 46P/Wirtanen orbits the Sun once every 5.4 years, much quicker than the 75-year orbit of the more famous comet Halley.
Most of its passes through the inner solar system are much farther from Earth, making this year’s display particularly notable.

The Hubble Space Telescope is a project of international cooperation between NASA and ESA (European Space Agency).
NASA’s Goddard Space Flight Center in Greenbelt, Maryland, manages the telescope. The Space Telescope Science Institute
(STScI) in Baltimore, Maryland, conducts Hubble science operations. STScI is operated for NASA by the Association of Universities
for Research in Astronomy, in Washington, D.C.

SOFIA is a Boeing 747SP jetliner modified to carry a 106-inch-diameter telescope. It is a joint project of NASA and
the German Aerospace Center, DLR. NASA’s Ames Research Center in California’s Silicon Valley manages the SOFIA program,
science and mission operations in cooperation with the Universities Space Research Association headquartered in Columbia, Maryland,
and the German SOFIA Institute (DSI) at the University of Stuttgart. The aircraft is maintained and operated from
NASA’s Armstrong Flight Research Center Hangar 703, in Palmdale, California.

Last Updated: Dec. 20, 2018
Editor: Rob Garner
Tags: Comets, Goddard Space Flight Center, Hubble Space Telescope, SOFIA, Solar System

https://www.nasa.gov/feature/goddard/2018/nasa-telescopes-take-a-close-look-at-the-brightest-comet-of-2018

and,

Lucy: The First Mission to Jupiter’s Trojans
animation of movement of inner planets, Jupiter and Jupiter's Trojans
During the course of its mission, Lucy will fly by six Jupiter Trojans. This time-lapsed animation shows the movements
of the inner planets (Mercury, brown; Venus, white; Earth, blue; Mars, red), Jupiter (orange), and the two Trojan swarms (green)
during the course of the Lucy mission.
Credits: Astronomical Institute of CAS/Petr Scheirich (used with permission)
More animations
Jupiter's swarms of Trojan asteroids may be remnants of the primordial material that formed the outer planets,
and serve as time capsules from the birth of our Solar System more than 4 billion years ago. The Trojans orbit in two loose groups
that orbit the Sun, with one group always ahead of Jupiter in its path, the other always behind. At these two Lagrange points
the bodies are stabilized by the Sun and Jupiter in a gravitational balancing act.

Inspiration Links The Beatles, a Fossil and a NASA Mission
How a song inspired a fossil hunter, who inspired a NASA mission.
These primitive bodies hold vital clues to deciphering the history of the solar system, and perhaps even the origins
of life and organic material on Earth.

Lucy will be the first space mission to study the Trojans. The mission takes its name from the fossilized human ancestor
(called “Lucy” by her discoverers) whose skeleton provided unique insight into humanity's evolution. Likewise, the Lucy mission
will revolutionize our knowledge of planetary origins and the formation of the solar system.

Lucy will launch in October 2021 and, with boosts from Earth's gravity, will complete a 12-year journey to seven different asteroids — a Main Belt asteroid and six Trojans, the last two members of a “two-for-the-price-of-one” binary system. Lucy’s complex path will take it to both clusters of Trojans and give us our first close-up view of all three major types of bodies in the swarms (so-called C-, P- and D-types).

The dark-red P- and D-type Trojans resemble those found in the Kuiper Belt of icy bodies that extends beyond the orbit of Neptune. The C-types are found mostly in the outer parts of the Main Belt of asteroids, between Mars and Jupiter. All of the Trojans are thought to be abundant in dark carbon compounds. Below an insulating blanket of dust, they are probably rich in water and other volatile substances.

No other space mission in history has been launched to as many different destinations in independent orbits around our sun. Lucy will show us, for the first time, the diversity of the primordial bodies that built the planets. Lucy’s discoveries will open new insights into the origins of our Earth and ourselves.

diagram showing orbital path of Lucy
This diagram illustrates Lucy's orbital path. The spacecraft’s path (green) is shown in a frame of reference where Jupiter remains stationary, giving the trajectory its pretzel-like shape. After launch in October 2021, Lucy has two close Earth flybys before encountering its Trojan targets. In the L4 cloud Lucy will fly by (3548) Eurybates (white), (15094) Polymele (pink), (11351) Leucus (red), and (21900) Orus (red) from 2027-2028. After diving past Earth again Lucy will visit the L5 cloud and encounter the (617) Patroclus-Menoetius binary (pink) in 2033. As a bonus, in 2025 on the way to the L4, Lucy flies by a small Main Belt asteroid, (52246) Donaldjohanson (white), named for the discoverer of the Lucy fossil. After flying by the Patroclus-Menoetius binary in 2033, Lucy will continue cycling between the two Trojan clouds every six years.
Credits: Southwest Research Institute
Lucy Mission News from NASA
June 1, 2017 - Inspiration Links the Beatles, a Fossil and a NASA Mission
Jan. 4, 2017 - NASA Selects Mission to Study Jupiter’s Trojan Asteroids
Reporters with questions about NASA's Lucy mission may contact:

Nancy Neal Jones
NASA's Goddard Space Flight Center, Greenbelt, Md.

The Lucy Team
group photo of Lucy team members
Some of the Lucy mission's team members at Lockheed Martin Space Systems in Denver, Colorado.
Credits: Lockheed Martin
Lucy is a Discovery class mission led by principal investigator Harold "Hal" Levison from the Southwest Research Institute in Boulder, Colorado, who, with a team of scientists and engineers, will address key science questions about the solar system. NASA’s Goddard Space Flight Center in Greenbelt, Maryland, will provide overall mission management, systems engineering, and safety and mission assurance. Lockheed Martin Space Systems in Denver will build the spacecraft. Instruments will be provided by Goddard, the Johns Hopkins Applied Physics Laboratory in Laurel, Maryland, and Arizona State University. Discovery missions are overseen by the Planetary Missions Program Office at NASA's Marshall Space Flight Center in Huntsville, Alabama, for NASA’s Planetary Science Division.

https://www.nasa.gov/content/goddard/lucy-the-first-mission-to-jupiter-s-trojans


GENDARMES LE COATI EST AU INTERVENTION D'URGENCE SUR LE PARADOXE DU TEMPS ET DES MOUVEMENTS :
Les essaims d'astéroïdes troyens de Jupiter sont peut-être des restes du matériel primordial
qui a formé les planètes extérieures.
AINSI, LA CHARGE DISTINGUE L'HORIZON ET LE MIRAGE.
TAY


Élysée Compte certifié @Elysee
Arrivée du Président @EmmanuelMacron au Tchad. Échange avec le Président @IdrissDebyI
avant d’aller partager un repas de Noël avec nos militaires de l’opération #Barkhane engagés
au Sahel pour lutter contre le terrorisme.

TIGNARD YANIS @TIGNARDYANIS 9 s il y a 9 secondes
En réponse à @Elysee @EmmanuelMacron @IdrissDebyI
Le clans des mouettes.
Dead Can Dance - Indus...
https://www.youtube.com/watch?v=1KdXjFDKVZA
Lucy: La première mission aux chevaux de Troie de Jupiter.
https://www.nasa.gov/content/goddard/lucy-the-first-mission-to-jupiter-s-trojans
La réputation d'un homme est l'ombre d'un arbre.
Proverbe indien.
Y'BECCA.
TAY

MOSAÏQUE DU
CITOYEN TIGNARD YANIS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 7279
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: Idriss DebyI, Les dictons d'oc et la banque Barclays.   Sam 22 Déc à 10:17

L'AMOUR ET MON AMOUR...

LE CHEMIN N'EST PAS UN MYSTICISME. ON DÉSIGNE LA PERSONNE SELON CES SENTIMENTS ET ON EN OUBLIE LE CARACTÈRE DU MUTUEL. LE POISON N'EST PAS LE DÉMON ET LE DÉMON N'EST PAS UN AMI: LA PRUDENCE PEUT ÊTRE RECEVABLE QUE SI ELLE EST ACCOMPAGNÉE DE LA LUCIDITÉ.

DANS LE CARACTÈRE DE L'AMOUR, IL Y A LA CROYANCE QUI FINALEMENT EN OUBLIE L'ESPERANCE DU PREMIER JOUR. SANS UNE QUELCONQUE FOI ET MALGRÉ LA CROYANCE QUI ABRITE L'AMOUR, L'AMOUR NE PEUT SURVIVRE SANS CE MOT QUI EST L’ESPÉRANCE.

LE MARTEAU SUR L'HIPPOCAMPE et LA SOURDE OREILLE NE PEUVENT ÉTOUFFER CES ÉVOLUTIONS QUI CONDUISENT AU PLUS BEAU DES ACTES ET AU PLUS PERFIDES DES SÉPARATIONS. DANS LE TERME DE L'AMOUR AUTREFOIS, IL Y AVAIT LE NOBLESSE DU SENTIMENT MAIS AUJOURD'HUI, LE PHYSIQUE REMPLACE LE MORALE.

CERTES, ON VOUS PARLERA DE LA NOBLESSE DE L'ACTE MAIS IL S'ESTOMPE SI IL N'EST PAS ACCOMPAGNÉ AUX YEUX DE TOUS PAR UN ASPECT MATÉRIEL. AINSI, ROMÉO ET TRISTAN MALGRÉ LEURS ACTES NE PURENT ACCOMPLIR LA TENEUR DE LEUR AMOUR PAR LE FAIT QUE LE SANG MONTRE LE BESOIN DE RICHESSES DE L'ENTOURAGE.

CETTE RICHESSE EST IMMATÉRIEL, CAR SELON LA CIRCONSTANCE, ELLE SE DÉGUISE POUR PERMETTRE LE TRIOMPHE DE LA PULSION SUR UNE FORME DE RÉALITÉ DES TEMPS POURTANT, ON DIRA QUE CE FUT TOUJOURS AINSI MAIS LE TERME DE L'AMOUR ÉTAIT DE DIRE ET D’OBÉIR POUR TROUVER LE BONHEUR.

AUJOURD'HUI, DANS L'AMOUR, BEAUCOUP CONFONDENT LE BONHEUR DU TEMPS AVEC LE TRIOMPHE DU DESIR. C'EST AUSSI NOBLE ET MERVEILLEUX MAIS C'EST DIFFÉRENT CAR SINON, IL N'Y AURAI LES TERMES ET LES NUANCES QUI PERMETTENT AINSI DE LES DÉCRIRE. JE M'AMUSE DE VOIR DES GENS HEUREUX MAIS IGNORANT LA NATURE DE LEUR AMOUR: POUR CERTAINS, IL N'Y A RIEN DE GRAVE MAIS POUR D'AUTRES, CE SERA LE NAUFRAGE DE L'ILLUSION.

DANS LE CARACTÈRE, C'EST AINSI QUE NE LE SÉDUCTEUR QUI PEUT AINSI DISSOUDRE LE SENTIMENT DES COUPLES LES PLUS PROFOND ET LES PLUS SENSIBLE: CASANOVA OU MILADY NE SONT PAS UNIQUEMENT LES FANTASMES DE CERTAINS LIBERTINS; CETTE MANIERE DE POUVOIR SÉDUIRE L'AMOUR EST LE PROPRE DE L'EXISTENCE. IL N'Y A AUCUN FANTASME SUR LE FAIT DE DIRE CELA. MAIS SOMMES NOUS VOUER à TROMPER NOTRE CONJOINT ?

BIEN SUR QUE NON, NOUS NE SOMMES PAS VOUER à TROMPER ! NOTRE RIRE EST CERTES UNE ARME DE SÉDUCTION MAIS IL EST AUSSI NOTRE REMPART ET NOS SOUVENIRS ! IL EST UNE NOTE QUI PEUT SERVIR DE RAPPELLE SUR NOTRE NATURE DE SOI ! LE RIRE S'EST NOTRE JOUISSANCE ET NOTRE PERSONNALITÉ. LE RIRE EST UN MYSTÈRE MÊME POUR LA PLUS GRANDE DES SÉDUCTRICES TOUT COMME POUR LE SÉDUCTEUR.

LE PROPRE DE L'AMOUR S'EST LE CHARME ET LE SENSIBLE; ON PEUT RESSENTIR UN SENTIMENT INEXPLICABLE SANS RESSENTIR UN LENDEMAIN MAIS QUI EST DE LA NATURE DU SENSIBLE. IL Y A DIFFÉRENTES NOTIONS DANS L'AMOUR AUQUEL J'INCLUS L’AMITIÉ... L’AMITIÉ S'EST RESSENTIR L'AMOUR ET AUJOURD'HUI, ON A TENDANCE à RABAISSER CETTE NOTION DU SENSIBLE à UN ASPECT PASSAGER DE LA LA VIE :

ON PEUT AVOIR DANS UNE EXISTENCE, PLUSIEURS PARTENAIRES; PLUSIEURS ÉPOUX OU ÉPOUSES MAIS DANS LE BREF MOMENT QU'EST L'EXISTENCE, UN AMI EST LE SYNONYME DE L'ÉTERNITÉ.

L'AMOUR DEMEURE UN MYSTÈRE ET FINALEMENT, C'EST PLUS LE TERME DE LA VIE QUI L'ALIMENTE QUE LES BREFS SOUBRESAUTS DE NOS MÉMOIRES ET DE NOS CONSCIENCES.

SENTIMENT DU
CITOYEN TIGNARD YANIS


TIGNARD YANIS @TIGNARDYANIS maintenant
En réponse à @Elysee @EmmanuelMacron @IdrissDebyI
Blog de l'équipe Psyche...
La NASA choisit deux missions pour explorer le premier système solaire.
https://www.nasa.gov/press-release/nasa-selects-two-missions-to-explore-the-early-solar-system
Akhlou Brick - Crazy Love...
https://www.youtube.com/watch?v=PFzfkTFC12Y
Tel charge son bât au soleil qui va ruer à l'ombre.
Proverbe provençal.
TAY

Il n'est si petit buisson qui, suivant le voyage du soleil, ne fasse son ombre.
Provence (1965)...
Le vaisseau spatial OSIRIS-REx, récemment arrivé sur la NASA, découvre déjà de l'eau sur un astéroïde.
https://www.nasa.gov/press-release/nasa-s-newly-arrived-osiris-rex-spacecraft-already-discovers-water-on-asteroid
Chaque buisson a son ombre.
Proverbe basque.
TAY

La NASA choisit deux missions pour explorer le premier système solaire...

La conception artistique du vaisseau spatial Lucy piloté par le Trojan Eurybates - l'un des six chevaux de Troie divers et d'importance scientifique à étudier. Les chevaux de Troie sont des fossiles de la formation de la planète et fourniront donc des indices importants sur la première histoire du système solaire. (À droite) Psyché, la première mission dans le monde du métal 16 Psyché cartographiera les caractéristiques, la structure, la composition et le champ magnétique, et examinera un paysage différent de tout ce qui a été exploré auparavant. Psyché nous apprendra les noyaux cachés de la Terre, de Mars, de Mercure et de Vénus.
Crédits: SwRI et SSL / Peter Rubin
La NASA a sélectionné deux missions susceptibles d'ouvrir de nouvelles fenêtres sur l'une des premières époques de l'histoire de notre système solaire: moins de 10 millions d'années après la naissance de notre soleil. Les missions, connues sous les noms de Lucy et Psyché , ont été choisies parmi cinq finalistes et passeront ensuite à la formulation de la mission, avec pour objectif un lancement en 2021 et 2023, respectivement.

"Lucy visitera un environnement riche en cibles des mystérieux astéroïdes troyens de Jupiter, tandis que Psyché étudiera un astéroïde en métal unique, qui n'a jamais été visité auparavant", a déclaré Thomas Zurbuchen, administrateur adjoint de la Science Mission Directorate de la NASA à Washington. «C’est la raison d’être des missions du programme Découverte: aller audacieusement dans des endroits où nous n’avons jamais été afin de permettre une science révolutionnaire.»

Lucy, un vaisseau spatial robotisé, devrait être lancée en octobre 2021. Elle devrait arriver à sa première destination, un astéroïde de la ceinture principale, en 2025. De 2027 à 2033, Lucy explorera six astéroïdes Jupiter Trojan. La gravité de Jupiter emprisonne ces astéroïdes en deux essaims qui partagent l'orbite de la planète, l'un Jupiter en tête et l'autre en fuite, dans son circuit de 12 ans autour du soleil. On pense que les Troyens sont des vestiges d’une ère beaucoup plus ancienne de l’histoire du système solaire, et se sont peut-être formés bien au-delà de l’orbite actuelle de Jupiter.

"Il s'agit d'une opportunité unique", a déclaré Harold F. Levison, enquêteur principal de la mission Lucy du Southwest Research Institute à Boulder, dans le Colorado. «Parce que les Troyens sont les restes du matériel primordial qui a formé les planètes extérieures, ils constituent des indices essentiels pour déchiffrer l’histoire du système solaire. Lucy, à l'instar du fossile humain qui a donné son nom, va révolutionner la compréhension de nos origines. "

Lucy s'appuiera sur le succès de la mission New Horizons de la NASA auprès de Pluto et de la ceinture de Kuiper, en utilisant de nouvelles versions des instruments scientifiques RALPH et LORRI qui ont contribué à la réussite de la mission. Plusieurs membres de l’équipe de la mission Lucy sont également des vétérans de la mission New Horizons. Lucy s'appuiera également sur le succès de la mission OSIRIS-REx sur l'astéroïde Bennu, avec l' instrument OTES et plusieurs membres de l'équipe OSIRIS-REx.

La mission Psyché explorera l'une des cibles les plus intrigantes de la ceinture d'astéroïdes: un astéroïde géant en métal, appelé 16 Psyché, environ trois fois plus éloigné du soleil que la Terre. Cet astéroïde mesure environ 210 km de diamètre et, contrairement à la plupart des autres astéroïdes (corps rocheux ou glacés), on pense qu'il est composé principalement de fer et de nickel métalliques, similaires au noyau de la Terre. Les scientifiques se demandent si Psyché pourrait être le noyau d’une grande planète qui aurait été aussi vaste que Mars, mais qui aurait perdu ses couches extérieures rocheuses en raison d’un certain nombre de collisions violentes il y a des milliards d’années.

La mission aidera les scientifiques à comprendre comment les planètes et les autres corps se séparent dans leurs couches - y compris les noyaux, les manteaux et les croûtes - très tôt dans leur histoire.

«C’est une occasion d’explorer un nouveau type de monde - pas de roche ou de glace, mais de métal», a déclaré Lindy Elkins-Tanton, chercheuse principale de Psyche, de l’Université d’Arizona à Tempe. «16 Psyché est le seul objet de ce type connu dans le système solaire, et c’est la seule façon pour l’homme de visiter un cœur. Nous découvrons l'espace intérieur en visitant cet espace. ”

Psyché, également une mission robotique, devrait être lancée en octobre 2023 pour arriver à l’astéroïde en 2030, à la suite d’une manoeuvre d’aéronef à assistance gravitationnelle par la Terre en 2024 et d’un survol de la planète Mars en 2025.

En plus de sélectionner les missions Lucy et Psyche pour la formulation, l’agence prolongera le financement du projet de caméra d’objets au sol (NEOCam) pour une année supplémentaire. Le télescope spatial NEOCam est conçu pour étudier les régions de l’espace les plus proches de l’orbite terrestre, où des astéroïdes potentiellement dangereux peuvent être détectés.

«Ce sont de véritables missions de découverte qui s'intègrent dans la stratégie plus large de la NASA consistant à étudier la formation et l'évolution du système solaire», a déclaré Jim Green, directeur des sciences planétaires de la NASA. «Nous avons exploré des planètes terrestres, des géantes gazeuses et de nombreux autres corps en orbite autour du soleil. Lucy observera les restes primitifs de plus en plus éloignés dans le système solaire, tandis que Psyché observera directement l'intérieur d'un corps planétaire. Ces pièces supplémentaires du puzzle nous aideront à comprendre comment le soleil et sa famille de planètes se sont formés, ont changé au fil du temps et sont devenus des endroits où la vie peut se développer et se maintenir - et ce que l'avenir peut réserver. "

Les missions de ce type relevant du programme Découverte sont relativement peu coûteuses et leur développement est limité à environ 450 millions de dollars. Ils sont gérés pour la division Science planétaire de la NASA par le bureau du programme de missions planétaires du Marshall Space Flight Center à Huntsville, en Alabama. Les missions sont conçues et dirigées par un chercheur principal, qui rassemble une équipe de scientifiques et d'ingénieurs, afin de répondre aux principales questions scientifiques concernant le système solaire.

Le portefeuille du programme Discovery comprend 12 sélections antérieures, telles que la mission MESSENGER d’étudier Mercury, la mission Dawn d’exploration des astéroïdes Vesta et Ceres et le satellite InSight Mars, dont le lancement est prévu pour mai 2018.

Les autres missions de la NASA sur les astéroïdes ont débuté avec l' orbiteur NEAR de l'astéroïde Eros, arrivé en 2000, et se poursuivent avec Dawn, qui a orbité Vesta et se trouve actuellement dans une phase de mission prolongée à Ceres. La mission OSIRIS-REx, lancée le 8 septembre 2016, se rapproche de l'astéroïde Bennu en 2018 et livrera un échantillon sur Terre en 2023. Chaque mission est axée sur un aspect différent de la science des astéroïdes à donner aux scientifiques. l’image plus large de la formation et de l’évolution du système solaire.

En savoir plus sur le programme Discovery de la NASA et ses missions sur:

https://discovery.nasa.gov/missions.cfml

-fin-

Dwayne Brown / Laurie Cantillo
Siège social, Washington
202-358-1726 / 202-358-1077
dwayne.c.brown@nasa.gov / laura.l.cantillo@nasa.gov

Dernière mise à jour: le 7 août 2017
Éditeur: Karen Northon
Tags: Laboratoire de propulsion par jet , Lucy (Mission astéroïde) , Planètes , Psyché (Mission astéroïde) Système solaire

Cette image en mosaïque de l'astéroïde Bennu est composée de 12 images PolyCam recueillies le 2 décembre par la sonde spatiale OSIRIS-REx dans une portée de 24 km.
Crédits: NASA / Goddard / Université de l'Arizona
Des données récemment analysées issues de la mission OSIRIS-REx (Origins, Interprétation spectrale, Identification spectrale, Exploration de sécurité-Régolithes) de la NASA ont révélé la présence d'eau dans les argiles qui constituent sa cible scientifique, l'astéroïde Bennu.

Au cours de la phase d'approche de la mission, entre la mi-août et le début de décembre, la sonde a parcouru 2,2 millions de miles (2,2 millions de km) pour se rendre à 19 km de Bennu, le 3 décembre. À l’époque, l’équipe scientifique sur Terre a dirigé trois des instruments du vaisseau spatial vers Bennu et a commencé à effectuer les premières observations scientifiques de la mission sur l’astéroïde. OSIRIS-REx est la première mission de retour d'échantillons d'astéroïdes de la NASA.

Les données obtenues à partir des deux spectromètres de l'engin spatial, le spectromètre visible et infrarouge OSIRIS-REx (OVIRS) et le spectromètre à émission thermique OSIRIS-REx (OTES), révèlent la présence de molécules contenant des atomes d'oxygène et d'hydrogène liés, appelées «hydroxyles». ”L'équipe soupçonne que ces groupes hydroxyles existent globalement sur l'astéroïde dans des minéraux argileux contenant de l'eau, ce qui signifie qu'à un moment donné, les matériaux rocheux de Bennu ont interagi avec l'eau. Bien que Bennu soit trop petit pour avoir déjà reçu de l'eau liquide, la découverte indique que de l'eau liquide était présente à un moment donné sur le corps parent de Bennu, un astéroïde beaucoup plus grand.

"La présence de minéraux hydratés sur l'astéroïde confirme que Bennu, un résidu du début de la formation du système solaire, est un excellent spécimen pour la mission OSIRIS-REx qui étudie la composition des substances volatiles et organiques primitives", a déclaré Amy Simon, Adjoint scientifique scientifique aux instruments au Goddard Space Flight Center de la NASA, dans la Ceinture de verdure du Maryland. "Lorsque des échantillons de ce matériau seront renvoyés par la mission sur Terre en 2023, les scientifiques recevront un trésor d'informations nouvelles sur l'histoire et l'évolution de notre système solaire."

En outre, les données obtenues à partir de la suite de caméras OSIRIS-REx (OCAMS) corroborent les observations télescopiques au sol de Bennu et confirment le modèle original mis au point en 2013 par Michael Nolan, chef de l'équipe scientifique d'OSIRIS-REx, et ses collaborateurs. Ce modèle prédit de près la forme réelle de l'astéroïde, avec le diamètre, la vitesse de rotation, l'inclinaison et la forme générale de Bennu présentés presque exactement comme prévu.

La taille du gros bloc situé près du pôle sud de Bennu est un élément aberrant du modèle de forme prédite. Le modèle de forme basé au sol a calculé que ce rocher avait une hauteur d'au moins 33 pieds (10 mètres). Les calculs préliminaires effectués à partir des observations d’OCAMS montrent que le rocher a une hauteur plus proche de 50 mètres (164 pieds) et une largeur d’environ 55 mètres (180 pieds).

Le matériau de surface de Bennu est un mélange de régions très rocheuses remplies de blocs et de quelques régions relativement lisses et dépourvues de blocs. Cependant, la quantité de blocs à la surface est plus élevée que prévu. L’équipe fera d’autres observations plus rapprochées afin d’évaluer avec plus de précision où un échantillon peut être prélevé sur Bennu pour être ensuite rendu sur Terre.

Ce modèle de forme préliminaire de l'astéroïde Bennu a été créé à partir d'une compilation d'images prises par la caméra PolyCam d'OSIRIS-REx lors de l'approche du vaisseau spatial vers Bennu au cours du mois de novembre. Ce modèle de forme 3D présente des caractéristiques sur Bennu aussi petites que six mètres.
Crédits: NASA / Goddard / Université de l'Arizona
«Nos données initiales montrent que l'équipe a choisi l'astéroïde correct comme cible de la mission OSIRIS-REx. Jusqu'à présent, nous n'avons pas découvert de problèmes insurmontables chez Bennu », a déclaré Dante Lauretta, enquêteur principal d'OSIRIS-REx à l'Université de l'Arizona, à Tucson. «Le vaisseau spatial est en bonne santé et les instruments scientifiques fonctionnent mieux que nécessaire. Il est temps que notre aventure commence.

La mission effectue actuellement une étude préliminaire de l'astéroïde, survolant le pôle nord, l'équateur et le pôle sud de Bennu à des distances aussi proches que 7 km afin de mieux déterminer la masse de l'astéroïde. Les scientifiques et les ingénieurs de la mission doivent connaître la masse de l'astéroïde afin de concevoir l'insertion de l'engin spatial en orbite, car cette masse affecte l'attraction gravitationnelle de l'astéroïde sur l'engin spatial. Connaître la masse de Bennu aidera également l'équipe scientifique à comprendre la structure et la composition de l'astéroïde.

Ce levé offre également la première occasion à l’altimètre laser OSIRIS-REx (OLA), un instrument mis au point par l’Agence spatiale canadienne, de faire des observations, maintenant que l’engin spatial est à proximité de Bennu.

La première insertion orbitale de l'engin spatial est prévue pour le 31 décembre, et OSIRIS-REx restera en orbite jusqu'à la mi-février 2019, date à laquelle il quittera pour lancer une autre série de survols pour la prochaine phase de relevé. Pendant la première phase orbitale, l'engin spatial effectuera une orbite autour de l'astéroïde à une distance de 1,4 km (2,0 km) du centre de Bennu - établissant de nouveaux records pour le plus petit corps jamais gravité autour d'un engin spatial et le plus proche. orbite d'un corps planétaire par un vaisseau spatial.

Goddard assure la gestion globale de la mission, l’ingénierie des systèmes, ainsi que la sécurité et la sécurité des missions pour OSIRIS-REx. Dante Lauretta de l'Université de l'Arizona, à Tucson, est l'investigateur principal. L'Université de l'Arizona dirige également l'équipe scientifique et la planification de l'observation scientifique et du traitement des données de la mission. Lockheed Martin Space Systems à Denver a construit le vaisseau spatial et assure les opérations de vol. Goddard et KinetX Aerospace sont responsables de la navigation dans le vaisseau spatial OSIRIS-REx. OSIRIS-REx est la troisième mission du programme New Frontiers de la NASA. Le centre de vol spatial Marshall de la NASA à Huntsville, en Alabama, gère le programme New Frontiers de l'agence pour la direction de la mission scientifique à Washington.

Pour plus d'informations sur OSIRIS-REx, visitez le site:

https://www.nasa.gov/osiris-rex

-fin-

Dwayne Brown / JoAnna Wendel
Siège, Washington
202-358-1726 / 202-358-1003
dwayne.c.brown@nasa.gov / joanna.r.wendel@nasa.gov


Centre de vol spatial Nancy Jones Goddard, Greenbelt, Md.
301-286-0039
nancy.n.jones@nasa.gov

Erin Morton
Université de l'Arizona, Tucson
520-269-2493
morton@orex.lpl.arizona.edu

Dernière mise à jour: le 10 décembre 2018
Éditeur: Katherine Brown

https://www.nasa.gov/press-release/nasa-s-newly-arrived-osiris-rex-spacecraft-already-discovers-water-on-asteroid

MOSAÏQUE DU
CITOYEN TIGNARD YANIS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 7279
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: Idriss DebyI, Les dictons d'oc et la banque Barclays.   Sam 22 Déc à 10:45

Donald J. Trump Compte certifié @realDonaldTrump
15 h il y a 15 heures
OUR GREAT COUNTRY MUST HAVE BORDER SECURITY !

TIGNARD YANIS @Yanis_Tignard
5 min il y a 5 minutes
En réponse à @realDonaldTrump @WhiteHouse
THE TRUE and THE ETHICS
You want build your wall. WELL I hear your roar But Mr President you do not have the right to take the population hostage :
I'M a lucky man.
JUSTICE is the FORCE of LAW in these disputes.
IN GOD WE TRUST.
Citizen Tignard yanis alias TAY La chouette effraie

TRUE and ETHICS
You want build your wall. I hear your roar But Mr President you do not have the right to take the population hostage : I'M a lucky man. JUSTICE is the FORCE of LAW in these disputes.
IN GOD WE TRUST.
Citizen Tignard yanis alias TAY La chouette effraie

TÉMOIGNAGE DU
CITOYEN TIGNARD YANIS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Idriss DebyI, Les dictons d'oc et la banque Barclays.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Idriss DebyI, Les dictons d'oc et la banque Barclays.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Proverbes et dictons
» DECES DE MADAME IDRISS KHODJA FATNA
» vieux dictons
» la phrase philosophique du jour ou les dictons a la con
» Dictons à la con

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La.cinquieme.République :: La.cinquieme.République-
Sauter vers: