La.cinquieme.République

De la politique pure et affaires étrangeres
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 "Femmes contre Daesh", les kurdes Syriens et la liberté.

Aller en bas 
AuteurMessage
yanis la chouette



Nombre de messages : 7050
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: "Femmes contre Daesh", les kurdes Syriens et la liberté.   Ven 10 Aoû à 9:37

TIGNARD YANIS @TIGNARDYANIS 2 h il y a 2 heures

-DES VALEUREUSES, VOUS ÊTES. AMIE, UN PRIVILÈGE QUE DE DIRE À UNE INCONNUE
QUE L'ON VOUDRAI L'AIMER : DIT LE SOLDAT ARABE.
-DANS CETTE GUERRE, JE TE SAUVE ET À LA PROCHAINE, TU SERAS MINISTRE.
ET JE N'AURAI TOUJOURS PAS LE RESPECT DES DROITS. : RÉPONDS L'AMAZONE KURDE.
TAY


L'armée turque dit encercler le bastion kurde d'Afrine en Syrie, le 8 mars 2018.
Si certains diplomates européens n'avaient pas promit l'intégration dans l'espace européen
aux années 2004 pour l'abolition de la peine de mort jamais de telles tragédies se seraient produites .
TAY

À 18 ans, arme à la main, la jeune Viyan veut sauver sa liberté !
Image d’un courage mais d'une adolescence perdue par le fait.
Des femmes qui ont du prendre les armes pour apprendre à écrire ou pour continuer à lire.
Y'BECCA.
TAY
https://positivr.fr/femmes-contre-daesh-kurdes-documentaire/
via @thepositivr

Premières cibles de Daesh, les femmes ne sont pas les dernières à monter au front… Bien au contraire. Dotées d’un courage hors norme et d’une rage démultipliée, elles sont de plus en plus nombreuses à s’engager dans la guérilla pour affronter l’ennemi arme à la main ! Un combat exemplaire qui force le respect… et auquel on doit beaucoup !

La réalisatrice Pascal Bourgaux a consacré un documentaire à ces femmes qui luttent pour leur survie, pour leur liberté et, indirectement, pour la nôtre aussi.

Pendant plusieurs jours, cette journaliste a suivi Viyan, 18 ans, qui a rejoint la résistance kurde pour écraser la menace au péril de sa vie.
femmes-contre-daesh-kurdes-documentaire-une-2
Crédit photo : Cineteve

Le documentaire qui en résulte s’appelle tout simplement Les Femmes contre Daesh. En voici la bande annonce. Des images, impressionnantes qui suscitent une admiration sans nom.

Viyan a participé à la bataille de Kobané. Elle y a notamment perdu l’une de ses plus proches amies, Daourin, tombée aux mains de l’Etat Islamique puis brûlée vive. Daourin n’avait que 18 ans, comme Viyan…

Dans une société très attachée aux valeurs traditionnelles et patriarcales, le choix de Viyan ne fait pas que des heureux au sein de sa famille, mais il est respecté. Pour la jeune femme, cette lutte périlleuse est aussi une façon de choisir son destin et d'emprunter un chemin vers l’émancipation…

Un courage sans nom qui doit être reconnu et auquel la France doit rendre hommage : les djihadistes comattus par Viyan sont aussi nos ennemis, semblables à ceux qui font sauter des bombes chez nous…

ET,



Les forces turques ont atteint un objectif important de leur offensive contre une milice kurde dans le nord-ouest de la Syrie en prenant le contrôle d'une localité stratégique, mais leur campagne est loin d'être terminée.

Des militaires turcs et leurs supplétifs syriens ont pris jeudi le "contrôle total" de la ville de Jandairis, située dans le sud-ouest de la région d'Afrine, a indiqué l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH).

Cette victoire survient alors que la progression des forces d'Ankara, qui ont lancé le 20 janvier une offensive contre la milice kurde des Unités de protection du peuple (YPG), qualifiée de "terroriste" par la Turquie, est particulièrement coûteuse en hommes.

   #UPDATE Turkish forces and allied Syrian rebels took control of the key northern town of Jandairis from Kurdish militia: monitor https://t.co/Xr4iZyYLWt pic.twitter.com/ddrG2k8ZfU
   — AFP news agency (@AFP) March 8, 2018

Selon l'état-major turc, plus de 40 militaires turcs ont été tués depuis le début de cette opération militaire baptisée "Rameau d'olivier" qui a tendu les rapports entre Ankara et Washington, les Etats-Unis appuyant les YPG contre le groupe Etat islamique (EI) en Syrie.

Mais la prise de Jandairis pourrait marquer un tournant pour les forces d'Ankara et servir de tremplin pour un éventuel assaut sur la ville d'Afrine, bastion des YPG où se trouvent encore des milliers de civils.

>> Lire aussi : Washington et Ankara vont travailler "ensemble" pour surmonter leur crise en Syrie

Les forces d'Ankara "se sont heurtées aux (défenses) kurdes lors des premières semaines, mais elles grignotent désormais les positions des YPG", souligne Aron Lund, expert au think-tank américain Century Foundation.

"Les opérations turques semblent progresser lentement, mais avec régularité (...) C'est peut-être plus lent et douloureux que ce que les Turcs espéraient, mais, pour le moment, la bataille ne progresse que dans une direction: la défaite des Kurdes", ajoute-t-il.

Après avoir pris Jandairis, désertée par les habitants, des groupes de combattants syriens passaient au peigne fin la ville dont les rues étaient jonchées de cadavres de combattants kurdes, selon un correspondant de l'AFP.

Les chaînes de télévision turques ont diffusé jeudi soir une vidéo montrant un drapeau turc hissé sur un immeuble de la ville.

- 'Verrou' -

Pour Elizabeth Teoman, analyste à l'Institute for the Study of War, la prise de Jandairis "est une étape majeure dans la progression de la Turquie vers la ville d'Afrine".

Jandairis est un "verrou" qui "commande la vallée de (la rivière) Afrine qui est un boulevard" menant à la ville du même nom située à une vingtaine de kilomètres au nord-est, souligne Fabrice Balanche, géographe spécialiste de la Syrie.

C'est une "tête de pont" d'où les forces turques peuvent s'élancer vers Afrine, abonde l'expert militaire turc Abdullah Agar, qui relève toutefois que les YPG ont creusé des fossés antichar et miné l'axe principal entre les deux villes. "C'est une zone de mort", dit-il.

La prise de Jandairis est également "importante sur le plan psychologique", selon M. Agar, car elle illustre l'"incapacité" des YPG à stopper la progression des forces d'Ankara.

Face à cette situation, les YPG avaient annoncé mardi le redéploiement à Afrine de 1.700 combattants jusque-là basés plus à l'est, le Pentagone déplorant une "pause opérationnelle" contre l'EI.

Le chef de la diplomatie turque Mevlüt Cavusoglu a indiqué jeudi qu'il espérait que l'opération turque se terminerait d'ici le mois de mai, mais les observateurs restent prudents.

- Et maintenant ? -

En effet, la suite de l'offensive turque dépendra grandement des autres acteurs majeurs du conflit en Syrie, notamment les Etats-Unis, la Russie, l'Iran, ainsi que le régime de Bachar al-Assad. Les YPG ont pressé, sans succès jusqu'à présent, Moscou d'intervenir.

Et si la prise de Jandairis représente une victoire tactique importante, elle ne signifie pas la défaite des YPG dont la résistance risque d'être plus farouche à l'approche de la ville d'Afrine.

"Les combats pourraient s'avérer encore plus coûteux pour les forces turques dans les semaines à venir", prévient Mme Teoman.

Par ailleurs, alors que l'offensive a déjà causé la mort de près de 200 civils d'après l'OSDH --ce que dément Ankara--, un assaut frontal sur Afrine, si tel était l'objectif de la Turquie, pourrait avoir des conséquences désastreuses.

"La stratégie du YPG, aujourd'hui, semble être de bloquer les civils à Afrine pour s'en servir comme boucliers humains", indique M. Balanche. Or, pointe-t-il, "la Turquie, membre de l'Otan, ne peut pas se permettre des milliers de morts civiles".

Avec AFP

Le Yémen sous le choc après l'attaque qui a tué 29 enfants, appels à une enquête.
http://po.st/SwZ9Eh  via @LExpress

Des familles se réfugient dans des caves dans la ville de Jandairis, près de la frontière syro-turque, à l'ouest d'Afrin, le 26 janvier 2018.

L'AMAZONE KURDE NE S'EST PAS TROMPER SUR LE SOLDAT.

RAPPORT DU
CITOYEN TIGNARD YANIS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 7050
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: "Femmes contre Daesh", les kurdes Syriens et la liberté.   Mer 22 Aoû à 3:50

LA RÉPUBLIQUE, LA DÉMOCRATIE, L'AMBROISIE ET L’ABSINTHE.
http://leclandesmouettes.bbflash.net/t879-la-republique-la-democratie-l-ambroisie-et-labsinthe#9409
LE VEAU D'OR MUTILE L'AGNEAU, PEUPLES DU MONOTHÉISME.
https://www.youtube.com/watch?v=87cWD4sILGs
ASIA ARGENTO, ARIANA GRANDE ET SOPHIE PÉTRONIN.
http://la-5ieme-republique.actifforum.com/t573-asia-argento-ariana-grande-et-sophie-petronin#7104
Y'BECCA.
TAY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
 
"Femmes contre Daesh", les kurdes Syriens et la liberté.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mise en garde contre DAESH
» Remède naturel ou sans danger contre les oxyures ?
» Métiers de femmes
» Le pire cauchemar des femmes? Devenir chauve!
» Appel à un front républicain contre Sarkozy...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La.cinquieme.République :: La.cinquieme.République-
Sauter vers: