La.cinquieme.République

De la politique pure et affaires étrangeres
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Παλαίφατος, Poésie, Observing Campaign et NASA's InSight

Aller en bas 
AuteurMessage
yanis la chouette



Nombre de messages : 6948
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Παλαίφατος, Poésie, Observing Campaign et NASA's InSight   Jeu 24 Mai à 10:39

Le Παλαίφατος de TAY.
LE RATIONNEL EST UNE ÉVIDENCE POUR CELUI QUI CONNAIT MAIS SELON LA GÉOGRAPHIE,
LE SAVOIR SE BOULEVERSE DANS LA MESURE DES CHOSES, CE QUI EST VRAI N'EST PAS TOUJOURS UNIVERSEL:
SELON LE MAGNÉTISME, L'AIGUILLE D'UNE BOUSSOLE N'INDIQUE PAS TOUJOURS LE NORD.
TAY

Un Παλαίφατος par TAY.
LE RATIONNEL EST L'ÉVIDENCE POUR CELUI QUI CONNAIT MAIS SELON LA GÉOGRAPHIE,
LE SAVOIR SE BOULEVERSE DANS LA MESURE DES CHOSES, CE QUI EST VRAI N'EST PAS TOUJOURS UNIVERSEL:
SELON LE MAGNÉTISME, L'AIGUILLE D'UNE BOUSSOLE N'INDIQUE PAS TOUJOURS LE NORD.
TAY


Paléphatos ou en latin Palaephatus (en grec ancien Παλαίφατος / Palaíphatos) est un auteur grec du IVe ou IIIe siècle av. J.-C ET Évhémère (en grec ancien Εὐήμερος / Euhếmeros) (-316 - -2601) est un mythographe grec de la cour de Cassandre, auteur de L'Écriture sacrée, roman de voyage fantastique. Son roman est à l'origine de la théorie de l'évhémérisme. Il est parfois considéré comme l'un des premiers théoriciens de l'athéisme systématique.

L'évhémérisme est une théorie selon laquelle les dieux seraient des personnages réels, sacralisés après leur mort, leur légende étant embellie jusqu'à devenir une sorte de symbolisme absolu et universel. Elle tire son nom du mythographe grec Évhémère.

Principes

Ce courant de pensée postule que les personnages mythologiques étaient des êtres humains concrets, dont les peuples auraient divinisé le souvenir par admiration ou par crainte. Une telle théorie tomba à point nommé pour satisfaire les esprits cultivés de l'Antiquité, qui ne pouvaient plus prendre les mythes pour argent comptant. Bien que l'évhémérisme fût employé, aux débuts de l'ère chrétienne, comme une arme contre le paganisme et le polythéisme, le Moyen Âge se servit de ces théories, dans le cadre de l'étude, pour préserver les mythes païens dans leur dimension métaphorique en leur ôtant toute dimension surnaturelle.

L'évhémérisme s'inscrit donc dans la tradition médiévale d'interprétation des textes antiques. Celle-ci voyait, dans les mythes de la poésie d'Ovide et de Virgile, un sens métaphorique caché révélant des préceptes chrétiens. Ce vaste projet de « rationalisation » des mythes a permis, entre autres, de conserver d'importants textes antiques qui, sans cela, auraient certainement disparu : les Pères de l'Église accordaient une supériorité morale aux textes sacrés et condamnèrent très tôt la lecture des anciens poètes païens.
Postérité

Ce processus est sans doute à l’œuvre dans bon nombre de légendes de rois fondateurs des cités antiques, tels Romulus et Rémus ou Gilgamesh. Il fut même activement détourné par la propagande des pharaons, désireux d'apporter un lustre divin au moindre de leurs gestes. Ainsi, sur les monuments commémorant leurs victoires militaires, les pharaons étaient régulièrement représentés massacrant, seuls et à mains nues, des armées entières.

Aux XIIe et XIIIe siècle, le mythographe chrétien islandais Snorri Sturluson rédige son Edda de Snorri, qui présente les divinités nordiques comme des personnages historiques, dont la légende aurait été embellie par la tradition païenne.

Dans La Généalogie de la morale, le philologue Friedrich Nietzsche affirme que les peuples honorent toujours plus leurs ancêtres fondateurs à mesure que leur puissance croît, car ils se sentiraient redevables envers eux. Selon Nietzsche, un peuple au sommet de sa puissance, pour honorer sa dette envers ces ancêtres, aurait tendance à les diviniser. Cela serait l'origine des dieux et des religions.

Salomon Reinach a qualifié La vie de Jésus d'Ernest Renan (écrivain positiviste) d'« évhémérisme naïf ».

Le sociologue français Jean-Bruno Renard a qualifié en 1988 la théorie des anciens astronautes de « néo-évhémérisme ».
Bibliographie

Paul Alphandéry, « L'Évhémérisme et les débuts de l'histoire des religions au moyen âge », Revue de l'histoire des religions, vol. 109, 1934, p. 5-27, lire en ligne [archive].
(en) Greta Hawes, Rationalizing Myth in Antiquity, Oxford, Oxford University Press, 2014. XIV-280 p., ISBN 978-0-19-967277-6, présentation en ligne [archive].
Jean Seznec, La survivance des dieux antiques : essai sur le rôle de la tradition mythologique dans l'humanisme et dans l'art de la Renaissance, Londres, The Warburg Institute, 1940, 372 p., présentation en ligne [archive]. Réédition : Paris, Flammarion, coll. « Idées et recherches », 1980, 337 p.


Biographie

Quelques auteurs antiques ou médiévaux l'évoquent 1. Il a vécu vers la deuxième moitié du IVe siècle av. J.-C.2 ; Paléphatos cite dans son introduction à son ouvrage les noms de Mélissos, politicien, amiral et philosophe du Ve siècle av. J.-C. et de Lamiscos de Samos, disciple d'Archytas de Tarente ; par ailleurs, Platon semble avoir participé à sa libération vers -3603,4. Les historiens s'accordent généralement pour en faire un disciple d'Aristote, ce qui le situe dans la seconde moitié du IVe siècle av. J.-C.2.

Plusieurs personnages homonymes ont existé à la même époque selon l'encyclopédie byzantine Souda, compilée vers le Xe siècle : Paléphatos d'Athènes, de Paros, de Priène ou d'Abydos (Égypte)5. Il est possible qu'il s'agisse d'une seule et même personne, qui aurait reçu ces différents qualificatifs au cours de ses voyages. Si on associe plus particulièrement l'œuvre à Paléphatos d'Athènes, le nom de « Palaiphatos » ne peut être en fait qu'un surnom pour écrire discrètement, comme nous le rappelle la mise à mort évitée de justesse à Athènes pour impiété du philosophe Anaxagore au Ve siècle av. J.-C. qui s'est opposé aux vues dominantes de l'époque6. Le nom peut se lire aussi comme ce qu'on peut dire des choses d'autrefois en décomposant ainsi πάλαι / pálai qui signifie autrefois et φατός / phatόs, qui a le sens de ce qu'on peut en dire7.

Il présente dans son roman les dieux grecs comme étant des héros ou de grands hommes divinisés après leur mort. L'ouvrage raconte un voyage initiatique qu’il aurait effectué dans une île nommée « Panchée » où il aurait pu contempler une colonne d'or sur laquelle auraient été racontées les actions, mais aussi la mort de divers hommes portant les mêmes noms que les divers dieux grecs.
« Ainsi, Zeus aurait été un souverain sage et bienfaisant, Aphrodite une courtisane du roi de Chypre qui en aurait fait une déesse et Athéna une reine guerrière. Sextus Empiricus, qui rapporte les propos d’Évhémère, donne une vision quelque peu différente de la théorie d’Évhémère : dans ce cas, les divinités de ces hommes n’étaient pas dues aux honneurs de l’immortalité que leur aurait conférée d’autres hommes, mais à un titre qu’ils se seraient eux-mêmes attribué. »

Sextus Empiricus écrit dans Contre l’enseignement des sciences :

« Évhémère, surnommé l’Athée, dit ceci : lorsque les hommes n’étaient pas encore civilisés, ceux qui l’emportaient assez sur les autres en force et en intelligence pour contraindre tout le monde à faire ce qu’ils ordonnaient, désirant jouir d’une plus grande admiration et obtenir plus de respect, s’attribuèrent faussement une puissance surhumaine et divine, ce qui les fit considérer par la foule comme des dieux. »

L'Œuvre de Paléphatos tout en étant proche montre les nuances que peut porter les mots et prouve ces mots du citoyen Tignard Yanis: NOTRE REGARD ET NOTRE OBSCURANTISME FASCINENT UNE TOILE COMME UNE FOI SE MUE DANS LA PENSÉE. CES MOTS QUI PORTENT LE POÈTE ET L'IMAGINAIRE DES COULEURS DANS CETTE RÉALITÉ QUE LE VIDE N'EST PAS LE RIEN.

Les Histoires incroyables sont le seul ouvrage qu'on lui connaisse (et auquel dans l'usage on confond avec le nom de l'auteur même), même si cela n'exclut pas l'existence d'autre, ou bien que le texte que nous avons aujourd'hui ne soit qu'un résumé hâtif d'un texte plus élaboré : en effet, le style d'écrit fait dire au traducteur Ugo Bratelli que l'auteur ne sait pas écrire : « Sa prose, tordue, pullule de répétitions, fourmille d'impropriétés2. » Les différentes Histoires qui nous sont parvenues sont au nombre de 52. Elles se présentent suivant des textes assez irrégulièrement courts, de quelques lignes à quelques paragraphes. Les sept dernières sont considérées être d'une autre main plus tardive, d'auteurs non identifiés ; elles diffèrent et par leur style, et par leur forme et racontent les mythes tels que la tradition les rapporte alors que chacune des autres adopte presque de façon immuable une structure similaire : l'auteur résume succinctement un mythe connu puis le rejette comme absurde et propose son interprétation rationnelle ayant conduit à former le mythe, c'est-à-dire l'évènement historique déformé par la suite vers l'incroyable par les poètes et le langage commun grec2.

Voyez par exemple le texte à propos des Centaures :

« On dit des Centaures que c'étaient des bêtes qui avaient tout du cheval, à l'exception de la tête et de la partie antérieure du corps, qui étaient celles d'un humain.

Si quelqu'un croit qu'il a pu exister une bête de ce genre, il croit à l'impossible. De fait, la nature du cheval et celle de l'homme ne s'accordent pas sur d'autres points ; leur type d'alimentation n'est pas non plus le même ; la nourriture du cheval ne pourrait pas passer dans la bouche de l'homme, ni à travers sa gorge. Et puis, si une telle créature avait autrefois existé, elle existerait aussi aujourd'hui. (…) »

Paléphatos livre ensuite une explication qui se veut raisonnable du mythe mêlée de références historisantes :

« (…) Quelques jeunes gens, qui habitaient au pied de la montagne, en un village appelé Nuée, eurent l'idée d'accoutumer leurs chevaux à la présence d'un cavalier (car autrefois les hommes ne savaient pas monter à cheval, ils utilisaient uniquement les chars). Ainsi, à cheval, ils se dirigeaient vers l'endroit où les taureaux étaient assemblés (…) et frappaient les bêtes de leurs flèches. Et quand les taureaux les poursuivaient, les jeunes fuyaient, car les chevaux couraient plus vite que les taureaux ; et quand ces derniers s'arrêtaient, revenant en arrière, ils décochaient leurs flèches sur eux ; c'est ainsi qu'ils les tuèrent.

D'où leur nom de Centaures, car ils perçaient les taureaux avec des flèches (…) ils faisaient la guerre ; à la nuit tombée, ils descendaient dans la vallée, et tendaient leurs embuscades ; à l'aube, après avoir tout saccagé et incendié, ils revenaient dans les montagnes.

Qui les voyait procéder ainsi, de loin et de dos, n'apercevait que l'échine du cheval, sans la tête, et le reste de l'homme, sans les jambes. A ce spectacle singulier on disait : "Les Centaures de Nuée nous attaquent." (…) »

Puis l'auteur conclut en résumant l'évolution des faits réels qu'il vient de citer, ont conduit avec le temps à construire un mythe :

« (…) De cette image et de ce récit a été formé le mythe, dans ce qu'il a d'incroyable, à savoir que d'une nuée fut engendré, sur une montagne, un homme-cheval. »

— (trad. Ugo Bratelli)

Ainsi, les Centaures n'étaient que de simples cavaliers (no 1). Il en est également des Amazones qui sont dit n'être que des hommes qui se laissaient pousser les cheveux (no 32), ou les chevaux de Diomède qui ne mangeaient pas les hommes mais ce dernier de par sa passion dévorante pour ses animaux vendit toutes ses richesses qui le faisait un homme (no 7) ; Cycnos n'était pas invincible mais n'avait jamais été blessé et vaincu avant sa mort au combat (no 11) ; les Hespérides ne gardaient pas un jardin de Pommes d'or mais plutôt des moutons (no 18) ; Dédale n'a pas sculpté des statues qui marchaient toutes seules, mais fut le premier a séparer leurs jambes en les disposant l'une devant l'autre donnant l'impression de la marche (no 21) ; le monstre marin Céto n'est qu'un roi qui soumettait aux villes de lui donner un tribut en nature alors que l'argent n'existait pas encore, et à ceux qui s'en refusaient, il leur livrait des attaques côtières depuis sa flotte (no 37) ; Le Sphinx est une Amazone (en grec ancien le mot sphinx est féminin) portant ce nom et qui a trahi Cadmos et lui menait donc la guerre en lui tendant des pièges que les locaux nommaient des énigmes (no 4), etc.

Paléphatos de cette manière part de faits qu'il juge réels, et bien que dépourvu d'argument ou de preuve confortant sa lecture historique comme le ferait un historien, conduit à expliquer la formation du mythe par la confusion du nom d'un personnage réel avec un personnage fantastique mythologique, ou par l'ambiguïté sémantique des mots grecs (comme le mot μῆλον / mèlon signifiant à la fois curieusement pomme et mouton vraiment) ou par la lecture devenue littérale d'expression grecque alors originellement citée au sens plus large. C'est aussi le décalage historique d'une invention dont l'aspect révolutionnaire à son apparition suscita l'émerveillement mais dont seulement ce dernier se transmit dans les mythes alors que la technique est devenue et perçue commune plus tard et à l'époque de l'auteur de surcroit.

Ce genre de démarche rationnalisante peut être reliée à une tradition plus ancienne remontant au moins aux sophistes du Ve siècle. On peut aussi la rapprocher de l'évhémérisme (IIIe siècle). Certaines histoires sont bien vues, d'autres sont tirées par les cheveux et ne sont pas exemptes de contradiction entre elles2.

Il existe d'autres textes d'autres auteurs associés souvent à celui de Paléphatos et qui s'inscrivent dans une grande similarité de textes courts sur les choses incroyables et rationalisant aussi les mythes(mais dont le contenu demeure différent) :

Celui d'Héraclite le Paradoxographe (en), dont l'ouvrage est aussi nommé en grec Περὶ ἀπίστων / Perì apístôn ayant 39 textes ((grc)Édition de Nicolas Festa en 1894, p. 73-87 (133-147) [archive]),
De Incredibilibus (Excerpta Vaticana), expression latine de même sens que Περὶ ἀπίστων, recueil dont l'auteur est inconnu, venant d'un parchemin du Vatican de 23 entrées ((grc)Édition de Nicolas Festa en 1894, p. 88-99 (148-159) [archive]).

MAIS, IL Y A AUSSI L’ASPECT DES MOUVEMENTS QUI N'A JAMAIS ÉTÉ PRIS EN COMPTE PAR LA SOCIÉTÉ. LA SUEUR EST UN DÉVELOPPEMENT DE L'EFFORT COMME LE VENT EST LA CONSÉQUENCE D'UNE FORMATION MAGNÉTIQUE: UN HÉRITAGE DES SCIENCES DE LA MOMIFICATION ET DES MÉDECINES.
CELA MONTRE QUE L'IMPROBABLE N'EST PAS L'IMPOSSIBLE. IL N'Y A QU'UNE FORME DE FANATISME QUI LE RÉFUTE MAIS CROIRE NE SIGNIFIE PAS ÊTRE OBTUS TOUT COMME NE PAS CROIRE SIGNIFIE ÊTRE LA VÉRITÉ: SOIGNER N'EST PAS GUERIR MAIS POUR GUERIR, IL FAUT SE SOIGNER ! CELA PEUT PARAITRE EVIDENT MAIS LE RATIONNEL EST L'ÉVIDENCE POUR CELUI QUI CONNAIT MAIS SELON LA GÉOGRAPHIE,
LE SAVOIR SE BOULEVERSE DANS LA MESURE DES CHOSES, CE QUI EST VRAI N'EST PAS TOUJOURS UNIVERSEL:
SELON LE MAGNÉTISME, L'AIGUILLE D'UNE BOUSSOLE N'INDIQUE PAS TOUJOURS LE NORD. LES MŒURS DES SOCIETES, DES DIALECTES ET DES CITES SONT DES MOUVEMENTS QUI INFLUENT SUR L'AIGUILLE DU SAVOIR ET DU CROIRE !

ÉNIGMATIQUE DANS L'OBSCURITÉ, LA CLARTÉ BRILLE D'UN OBSCURANTISME TEL À UNE PLANÈTE ÉBLOUIE PAR L'ÉTOILE QUI LA PRÉSERVE DU REGARD DES TÉLESCOPES; L'ÉTOILE EST UN PHARE DANS L'ÉTHER ET N'EST PAS UN REFUGE: ELLE EST ACCUEILLANTE ET PRÉSERVE SES EXISTENCES DE CERTAINS DANGERS. LA MATIÈRE EST UNE EXISTENCE CAR ELLE EST À L'ORIGINE DES ESPRITS: DES ACTES QUI PAR L'ÉVOLUTION SE SONT DÉFINIS DANS LE CARACTÈRE PROPRE DU SENTIMENT ET DES SENTIMENTS DEVANT LES ACCORDS DE LA RÉALITÉ: LES MOUVEMENTS. DANS CET INFINI ET CES HORIZONS, LES ANCÊTRES ONT RÉALISÉ LES SOUFFLES ET APERÇURENT LES MOUVEMENTS DE L'INFINI ET DU VIDE. DES SOUPIRS ET DES MURMURES QUI VIENNENT DU LOINTAIN, DU PRÉSENT ET DE LA DISTANCE: CE MÉCANISME PERPÉTUEL DE VIVRE QUI EST LA MASSE ET L'INFINI OU LA MATIÈRE. CELA MONTRE QUE L'IMPROBABLE N'EST PAS L'IMPOSSIBLE: LE MYSTÈRE DU TEMPS ET LA CONSCIENCE DANS LA SURVIE OU DIEU ET LA SILHOUETTE. LE VISAGE DE LA NATURE QUI SÉPARE DEUX GALAXIES: LA CIRCONSTANCE EST DE DIRE QU'IL S'AGIT D'UN OCÉAN DE VIVRE DANS L'ESPACE COMME IL EXISTE ENTRE L'AFRIQUE, L'EUROPE ET L'AMÉRIQUE. LES DISTANCES SONT PLUS GRANDES ET LES LOIS DE MOUVEMENTS SONT SIMILAIRES AUX COURANTS MARINS. L'IRIS DE L'INFINI OÙ LA FUSION DE LA MATIÈRE DONNANT AINSI NAISSANCE À LA NATURE DE L'UNIVERS MONTRANT QUE L'EXISTENCE EST PLUS ANCIENNE. AINSI EST LE MOUVEMENT DE LA NATURE DANS LE TEMPS DES LAÏCS, DE DIEU ET DE LA RÉPUBLIQUE.

ECRIT DU
CITOYEN TIGNARD YANIS
ALIAS
TAY
La chouette effraie

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 6948
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: Παλαίφατος, Poésie, Observing Campaign et NASA's InSight   Jeu 24 Mai à 10:40

NASA's InSight lander has made its first course correction toward Mars.

InSight, short for Interior Exploration using Seismic Investigations, Geodesy and Heat Transport, is the first mission dedicated to exploring the deep interior of Mars.

The lander is currently encapsulated in a protective aeroshell, which launched on top of an Atlas V 401 rocket on May 5 from Vandenberg Air Force Base in Central California. Yesterday, the spacecraft fired its thrusters for the first time to change its flight path. This activity, called a trajectory correction maneuver, will happen a maximum of six times to guide the lander to Mars.

Every launch starts with a rocket. That's necessary to get a spacecraft out past Earth's gravity -- but rockets don't complete the journey to other planets. Before launch, every piece of hardware headed to Mars is cleaned, limiting the number of Earth microbes that might travel on the spacecraft. However, the rocket and its upper stage, called a Centaur, don't get the same special treatment.

As a result, Mars launches involve aiming the rocket just off-target so that it flies off into space. Separately, the spacecraft performs a series of trajectory correction maneuvers guiding it to the Red Planet. This makes sure that only the clean spacecraft lands on the planet, while the upper stage does not come close.

Precise calculations are required for InSight to arrive at exactly the right spot in Mars' atmosphere at exactly the right time, resulting in a landing on Nov. 26. Every step of the way, a team of navigators estimates the position and velocity of the spacecraft. Then they design maneuvers to deliver it to an entry point at Mars. That navigation team is based at NASA's Jet Propulsion Laboratory in Pasadena, California, which leads the InSight mission.

"This first maneuver is the largest we'll conduct," said Fernando Abilleira of JPL, InSight's Deputy Mission Design and Navigation Manager. "The thrusters will fire for about 40 seconds to impart a velocity change of 3.8 meters per second [8.5 mph] to the spacecraft. That will put us in the right ballpark as we aim for Mars."

Especially at the beginning of that cruise, navigators rely on NASA's Deep Space Network (DSN) to track the spacecraft. The DSN is a system of antennas located at three sites around the Earth. As the planet rotates, each of these sites comes into range of NASA's spacecraft, pinging them with radio signals to track their positions. The antennas also send and receive data this way.

The DSN can give very accurate measurements about spacecraft position and velocity. But predicting where InSight will be after it fires its thrusters requires lots of modeling, Abilleira said. As the cruise to Mars progresses, navigators have more information about the forces acting on a spacecraft. That lets them further refine their models. Combined with DSN tracking measurements, these models allow them to precisely drive the spacecraft to the desired entry point.

"Navigation is all about statistics, probability and uncertainty," Abilleira said. "As we gather more information on the forces acting on the spacecraft, we can better predict how it's moving and how future maneuvers will affect its path."

Yesterday's 40-second burn relies on four of eight thrusters on the spacecraft. A separate group of four is autonomously fired on a daily basis to keep the spacecraft's solar panels trained on the Sun and its antennas pointed at Earth. While necessary to maintain orientation, these small, daily firings also introduce errors that navigators have to account for and counterbalance.

"Everyone has been working hard since launch to assess what these small forces have done to the trajectory," said Allen Halsell of JPL, InSight's navigation team chief. "People have worked lots of hours to look at that. For engineers, it's a very interesting problem, and fun to try to figure out."

When the spacecraft is just a few hours from Mars, the planet's gravitational pull, or gravity well, will begin to reel the spacecraft in. At that point, InSight's team will prepare for the next milestone after cruise: entering Mars' atmosphere, descending to the surface and sticking InSight's landing.

JPL, a division of Caltech in Pasadena, California, manages InSight for NASA's Science Mission Directorate in Washington. InSight is part of NASA's Discovery Program, managed by the agency's Marshall Space Flight Center in Huntsville, Alabama. The InSight spacecraft, including cruise stage and lander, was built and tested by Lockheed Martin Space in Denver.

Find more information about InSight at:

https://mars.nasa.gov/insight/

Follow InSight's path to Mars by visiting NASA's Eyes on the Solar System:

https://go.nasa.gov/2FSWReg

News Media Contact
Andrew Good
Jet Propulsion Laboratory, Pasadena, Calif.
818-393-2433
andrew.c.good@jpl.nasa.gov

2018-114

https://www.jpl.nasa.gov/news/news.php?feature=7138&utm_source=iContact&utm_medium=email&utm_campaign=NASAJPL&utm_content=insight20180523-1

Les Histoires incroyables de Palaiphatos sont un recueil de légendes expliquées par l'auteur, tentant de rétablir et expliquer la vérité qui se cache en chacune d'elle.
Œuvre

Les Histoires incroyables, en grec ancien Περὶ ἀπίστων / Perì apístôn, forment un recueil en cinq livres dans lequel il s'attache à donner une interprétation rationnelle à de nombreux mythes grecs. La majeure partie de l'œuvre est aujourd'hui perdue, seuls subsistent quelque 52 extraits conservés grâce à des compilations tardives, et dont les sept derniers sont jugés apocryphes (ils s'écartent des autres en livrant de simples récits mythologiques sans interprétation particulière).
Listes des extraits des Histoires incroyables

Les Centaures
Pasiphaé
Les Spartoi
Le Sphinx de la Cadmée
Le renard de Teumessos
Actéon
Les chevaux de Diomède
Niobé
Lyncée
Cénée (Cænéis)
Cycnos
Dédale et Icare
Atalante et Mélanion
Callisto
Europe
Le Cheval de bois
Éole
Les Hespérides
Cottos et Briarée
Scylla
Dédale
Phinée
Mestra
Géryon
Glaucos de Sisyphe
Glaucos de Minos
Glaucos de la mer
Bellérophon
Les chevaux de Pélops
Phrixos et Hellê
Les filles de Phorcys
Les Amazones
Orphée
Pandore
La race des frênes
Héraclès
Céto
L'Hydre
Cerbère
Alceste
Zéthos et Amphion
Io
Médée
Omphale
La corne d'Amalthée
(L'histoire de Hyacinthe)
(L'histoire de Marsyas)
(Phaon)
(L'histoire de Ladon)
(Héra)
(Orion)
(Phaéton)

LA CASERNE DES SECOURISTES et LA RÉSONANCE ORBITALE.
http://la-5ieme-republique.actifforum.com/t540-la-caserne-des-secouristes-et-la-resonance-orbitale#7014

Orages: l'origine du tonnerre et fusions de trous noirs. TAY
http://leclandesmouettes.bbflash.net/t790-orages-l-origine-du-tonnerre-et-fusions-de-trous-noirs-tay

Δαίδαλος, Antoine van Dyck et l'eau-forte.
http://orkhidion-velamen.forumactif.com/t144-antoine-van-dyck-et-l-eau-forte#678


MOSAÏQUE DU
CITOYEN TIGNARD YANIS
ALIAS
TAY
La chouette effraie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 6948
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: Παλαίφατος, Poésie, Observing Campaign et NASA's InSight   Jeu 24 Mai à 10:40

NASA's planet-hunting Kepler spacecraft began the 18th observing campaign of its extended mission, K2, on May 12. For the next 82 days, Kepler will stare at clusters of stars, faraway galaxies, and a handful of solar system objects, including comets, objects beyond Neptune, and an asteroid. The Kepler spacecraft is expected to run out of fuel within several months.

Campaign 18 is a familiar patch of space, as it's approximately the same region of sky that Kepler observed during Campaign 5 in 2015. One of the advantages of observing a field over again is that planets outside the solar system, called exoplanets, may be found orbiting farther from their stars. Astronomers hope to not only discover new exoplanets during this campaign, but also to confirm candidates that were previously identified.

Open clusters are regions where stars formed at roughly the same age, including Messier 67 and Messier 44, otherwise known as Praesepe or the Beehive cluster. Home to six known exoplanets, the Praesepe cluster will be searched anew for objects that are transiting, or crossing, around these and other stars.

At approximately 800 million years old, the stars in Praesepe are in their teenage years compared to our Sun. Many of these youthful stars are active and have large spots that can reveal information about a star's magnetic field, a fundamental component of a star that drives flaring and other activity that may have influence over habitability. By comparing brightness data collected in Campaign 18 and 5, scientists can learn more about how a star's spots cycle over time.

At several billion years, the Messier 67 cluster is much older and has many Sun-like stars. It is one of the best-studied open clusters in the sky. Astronomers will continue their studies of stellar astrophysics by analyzing Messier 67's stars for changes in brightness. They will search for the signatures of exoplanets, observe the pulsations of evolved stars, and measure the rotation rates of many other stars in the cluster.

Beyond these clusters, Kepler will observe blazars, the energetic nuclei of faraway galaxies with black holes in their centers. These objects propel jets of hot plasma toward Earth (though they are far too distant to affect us). The most notable of these targets is OJ 287, a system hosting two black holes in orbit around each other, one of which weighs 18 billion times the mass of the Sun!

Even closer to home, Kepler will look at solar system objects, including comets, trans-Neptunian objects, and the near-Earth asteroid 99942 Apophis. This 1,000-foot chunk of rock will pass within 20,000 miles of Earth in the year 2029 -- close but still comfortably far enough to not pose any danger to Earthlings.

NASA's Ames Research Center in California's Silicon Valley manages the Kepler and K2 missions for NASA's Science Mission Directorate. NASA's Jet Propulsion Laboratory in Pasadena, California, managed Kepler mission development. Ball Aerospace & Technologies Corporation operates the flight system with support from the Laboratory for Atmospheric and Space Physics at the University of Colorado in Boulder.

News Media Contact
Calla Cofield
Jet Propulsion Laboratory, Pasadena, Calif.
818-393-1821
Calla.e.cofield@jpl.nasa.gov

Michele Johnson
Ames Research Center, California's Silicon Valley
650-604-6882
michele.johnson@nasa.gov

2018-115

https://www.jpl.nasa.gov/news/news.php?feature=7139&utm_source=iContact&utm_medium=email&utm_campaign=NASAJPL&utm_content=kepler20180523-1

Les Histoires incroyables de Palaiphatos sont un recueil de légendes expliquées par l'auteur, tentant de rétablir et expliquer la vérité qui se cache en chacune d'elle.
Œuvre

Les Histoires incroyables, en grec ancien Περὶ ἀπίστων / Perì apístôn, forment un recueil en cinq livres dans lequel il s'attache à donner une interprétation rationnelle à de nombreux mythes grecs. La majeure partie de l'œuvre est aujourd'hui perdue, seuls subsistent quelque 52 extraits conservés grâce à des compilations tardives, et dont les sept derniers sont jugés apocryphes (ils s'écartent des autres en livrant de simples récits mythologiques sans interprétation particulière).
Listes des extraits des Histoires incroyables

Les Centaures
Pasiphaé
Les Spartoi
Le Sphinx de la Cadmée
Le renard de Teumessos
Actéon
Les chevaux de Diomède
Niobé
Lyncée
Cénée (Cænéis)
Cycnos
Dédale et Icare
Atalante et Mélanion
Callisto
Europe
Le Cheval de bois
Éole
Les Hespérides
Cottos et Briarée
Scylla
Dédale
Phinée
Mestra
Géryon
Glaucos de Sisyphe
Glaucos de Minos
Glaucos de la mer
Bellérophon
Les chevaux de Pélops
Phrixos et Hellê
Les filles de Phorcys
Les Amazones
Orphée
Pandore
La race des frênes
Héraclès
Céto
L'Hydre
Cerbère
Alceste
Zéthos et Amphion
Io
Médée
Omphale
La corne d'Amalthée
(L'histoire de Hyacinthe)
(L'histoire de Marsyas)
(Phaon)
(L'histoire de Ladon)
(Héra)
(Orion)
(Phaéton)

L’ÉROTISME, LA SENSUALITÉ, LE PLAISIR DANS LA RÉPUBLIQUE.
http://la-5ieme-republique.actifforum.com/t520-lerotisme-la-sensualite-le-plaisir-dans-la-republique

DIEU, LA SIGNATURE, L’ÉTAT, L'ANARCHIE ET LE SYMBOLISME.
http://leclandesmouettes.bbflash.net/t805-dieu-la-signature-letat-l-anarchie-et-le-symbolisme

Δαίδαλος, Antoine van Dyck et l'eau-forte.
http://le-rien-la-nudite.forumactif.com/t142-antoine-van-dyck-et-l-eau-forte#650

MOSAÏQUE DU
CITOYEN TIGNARD YANIS
ALIAS
TAY
La chouette effraie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Παλαίφατος, Poésie, Observing Campaign et NASA's InSight   

Revenir en haut Aller en bas
 
Παλαίφατος, Poésie, Observing Campaign et NASA's InSight
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Envoie de satellite :Miss nettoyage par la NASA
» La photo improbable d'une grenouille éjectée par une fusée de la NASA

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La.cinquieme.République :: La.cinquieme.République-
Sauter vers: