La.cinquieme.République

De la politique pure et affaires étrangeres
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 République de Haute-Volta, Le Burkina Faso et Ouagadougou

Aller en bas 
AuteurMessage
yanis la chouette



Nombre de messages : 6785
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: République de Haute-Volta, Le Burkina Faso et Ouagadougou   Lun 27 Nov à 3:09

Orphée (en grec ancien Ὀρφεύς / Orpheús) et Maurice Yaméogo.

“Le jeu politique ressemble à ces salades qui finissent mal le marché, en été. Elles sont fanées, rejetées.
Où est la fraîcheur ? J’appellerai cela la parabole de la laitue.”
De Michel Jobert / Le Quotidien de Paris - 10 Septembre 1980


“Les plaisanciers utilisent l'étoile polaire, les bûcherons repèrent le nord grâce au lichen sur les troncs et les citadins savent où est le sud en repérant l'orientation des antennes paraboliques sur les balcons.”
De Alain Dautrat / Pensées de sel

Quand on a reçu un don, on a des obligations. Souviens-toi de la parabole des talents dans l'Évangile. Tu imagines la tête du père de Mozart si, à vingt ans, Wolfgang lui avait dit J'arrête la musique, je voudrais être footballeur ?
La servante du seigneur - Jean-Louis Fournier

Plus on est faible, et plus on ment; l'a force suit une ligne droite, les boulets creux décrivent une parabole.
Pensées extraites de tous les ouvrages de Johann Paul Friedrich Richter dit Jean-Paul - Jean-Paul

Opéras et ballets

L'Euridice (1600), favola drammatica de Giulio Caccini et Jacopo Peri
Euridice (1602), opéra de Giulio Caccini
L'Orfeo (1607), opéra de Claudio Monteverdi
La morte d'Orfeo (1619), opéra de Stefano Landi
Orfeo dolente (1627), opéra de Domenico Belli
Ballett von dem Orpheus und der Euridike (1638), ballet de Heinrich Schütz
Orfeo (1647), opéra de Luigi Rossi
Orpheus von Thracien (1659), opéra de Johann Jakob Löwe
Orpheus und Eurydice, der Hölle-stürmenden Liebes-Eifer (1683), Singspiel de Johann-Philip Krieger
La descente d'Orphée aux enfers (1686), opéra de Marc-Antoine Charpentier
Orphée (1690), opéra de Jean-Baptiste Lully et Louis Lully
Orpheus and Uridice (1697), masque de George Weldon
Orpheus (1698), Singsspiel de Reinhard Keiser
Orfeo ed Euridice (1715), opéra de Johann-Josef Fux
Orpheus oder die wunderliche Beständigkeit der Liebe (1726), opéra de Georg Philipp Telemann
I lamenti d'Orfeo (1749), opéra de Giovanni Ristori
Euridice (1750), pasticcio de Georg Wagenseil
L'Orfeo (1752), opéra de Carl-Heinrich Graun
Orfeo (1672), opéra d'Antonio Sartorio
Orfeo ed Euridice (1763), opéra de Florian Johann Deller
Orphée et Euridice ou La descente d'Orphée aux enfers (1770), opéra de Joseph Starzer
Orfeo ed Euridice : Orphée et Eurydice (1762, version de Vienne ; 1774, version de Paris), opéra de Christoph Willibald Gluck
Orfeo ed Euridice (1775), opéra d'Antonio Tozzi
Orfeo ed Euridice (1776), opéra de Ferdinando Bertoni
Orfeo (1781), ballet en 5 actes de Joseph Schuster
Orfeo ed Euridice (1784), opéra de Tommaso Giordani
Orpheus og Eurydike (1786, Copenhague), opéra de Johann Gottlieb Naumann
L'anima del filosofo ossia Orfeo ed Euridice (1791), opéra de Joseph Haydn
Orphée aux Enfers (1858), opéra-bouffe de Jacques Offenbach
Orphée (1913), mimodrame de Roger Ducasse
Les Malheurs d'Orphée (1924), opéra de Darius Milhaud
Orpheus und Eurydike (1926), opéra d'Ernst Krenek
La favola d'Orfeo (1934), opéra en 1 acte d'Alfredo Casella
Orfeu da Conceicao (1947), drame musical de Vinicius de Moraes
Orpheus (1947), ballet d'Igor Stravinski
Orphée 53 (1953) opéra de Pierre Schaeffer et Pierre Henry
Orfeo 9 (1970), opéra rock de Tito Schipa Jr
Orpheus und Eurydike - Orphée et Eurydice (1975), chorégraphie de Pina Bausch d'après l'opéra de Christoph Willibald Gluck
Orpheus, (1978) eine Geschichte in 6 Szenen (2 Akten) de Heinz Werner Henze
Orpheus behind the wire (1981-83), pour chœur mixte de 4 à 12 voix, de Heinz Werner Henze
Orphée abymé (1991) opéra bouffe de chambre vidéo de Paul-Baudouin Michel
Orphée (1993), opéra de chambre de Philip Glass
Orfeo a Fumetti (2001), opéra de chambre de Filippo del Corno
Orfeo coatto (2009), mélodrame de Francesco Redig de Campo
Orphée (2010), ballet de José Montalvo et Dominique Hervieu
Orfeo 14 (Vol. 1) (2014) création de Helmut Oehring

Musique
Orphée, Franz von Stuck (1891)

Poi che riseppe Orfeo (vers 1680), cantate Italienne de Alessandro Scarlatti.
Orphée (vers 1720), cantate française de Jean-Philippe Rameau
Orphée (1854), poème symphonique de Franz Liszt.
The Orphée Suite pour piano (1993) de Philip Glass
Orphée Nonante Huit (1996) de Hubert-Félix Thiéfaine
Black Orpheus (2000), album de Keziah Jones
Abattoir Blues/The Lyre of Orpheus (2004) de Nick Cave and the Bad Seeds
Eru no Ehon Majô to Lafrenze (2005) de Sound Horizon
La diskord (2011) de Karim Maurice
It's Never Over (Oh Orpheus) (2013) de Arcade Fire
La mort d'Orphée (1827) , cantate d'Hector Berlioz composée pour le prix de Rome

Théâtre

La Toison d'or (1660) de Pierre Corneille
Eurydice (1942) de Jean Anouilh
La Descente d'Orphée (1957), pièce de théâtre de Tennessee Williams
Orfeu da Conceição (1956), pièce de théâtre de Vinícius de Moraes
Le visage d'Orphée (1997), pièce de théâtre de Olivier Py
Orphée (2003), pièce de théâtre de Bernard Manciet
Orphée-roi de Victor Segalen livret d'opéra en 5 actes destiné à Debussy qui ne le mettra pas en musique.
Le Syndrome d'Orphée (2009), mis en scène par Vladimir Pankov, basée sur un poème de Vladimir Maïakovski, une pièce de Jean Cocteau et l'opéra de Christoph Willibald Gluck.

Cinéma

Orphée (1950) et le Testament d'Orphée (1959), films de Jean Cocteau
Orfeu Negro (1959), film de Marcel Camus basé sur la pièce de Vinícius de Moraes
Orphée et Eurydice (1985), film hongrois d'Istvan Gaal
Le Voyage d'Orphée, court métrage d'animation de Jean-Manuel Costa (1983)
Parking (1985), film musical français réalisé par Jacques Demy
Orfeu (1999), film musical brésilien réalisé par Carlos Diegues
Tristesse beau visage (2004), court métrage de Jean-Paul Civeyrac
Vous n'avez encore rien vu (2012), film d'Alain Resnais adapté de la pièce d'Anouilh
Métamorphoses (2014), film de Christophe Honoré librement adapté des Métamorphoses d'Ovide

Poésie

Tristan L’Hermite, Orphée dans La Lyre du sieur Tristan (1641)
Victor Hugo, Les Mages dans Les Contemplations, Orphée dans La Légende des siècles
Gérard de Nerval fait référence à Orphée dans El Desdichado
Sonnets à Orphée de Rainer Maria Rilke
Guillaume Apollinaire, Le Bestiaire ou Cortège d'Orphée
Marguerite Yourcenar, La Nouvelle Eurydice
Tombeau d'Orphée et les Hymnes orphiques de Pierre Emmanuel
Orphée dans l'Album de vers anciens de Paul Valéry
Orphée noir de Jean-Paul Sartre, préface du recueil L'Anthologie de la nouvelle poésie nègre et malgache de langue française de Léopold-Sédar Senghor23

Peinture
Rideau de scène du théâtre de Chambéry, peint par Luigi Vacca en 1824.

Domenico Frilli Croci, Orphée, XVIIe siècle, musée des beaux-arts de Chambéry
Nicolas Poussin, Paysage avec Orphée et Eurydice, XVIIe siècle, musée du Louvre
Jean II Restout, Orphée descendu aux enfers pour demander Eurydice ou la musique, fin XVIIIe siècle, musée du Louvre
Ary Scheffer, La Mort d'Eurydice, 1814, musée des beaux-arts de Blois
Luigi Vacca, Orphée demandant à Proserpine la libération d’Eurydice, 1824, peint sur le rideau de scène du théâtre Charles Dullin de Chambéry
Jean-Baptiste Corot, Orphée ramenant Eurydice des Enfers, 1861, musée des beaux-arts de Houston
Gustave Moreau, Orphée, 1865, musée d'Orsay, Paris, France.
Émile Levy, Mort d'Orphée, 1866, musée d'Orsay.
Alexandre Séon, Lamentation d'Orphée, vers 1896, musée d'Orsay
Jules Machard, Orphée aux Enfers, huile sur toile, 1865.
Melchior Lechter (de), Orpheus, 1896, musée régional d’art et d’histoire de l’art, Münster, Allemagne.
Cubisme orphique de Robert Delaunay et Sonia Delaunay
Félix Vallotton, Orphée dépecé par les Ménades, 1914, huile sur toile, Musée d'Art et d'Histoire, Genève24
Louis Bouquet, La mort d'Orphée, 1939, Musée des Années Trente, Boulogne-Billancourt

Bande dessinée

La Chanson d'Orphée de Neil Gaiman, dans le comic Sandman
Orfi aux enfers (Poema a fumetti), une bande dessinée écrite et illustrée par Dino Buzzati (1969)
La malédiction des 30 deniers. Tome 2 : La Porte d'Orphée, Jean Van Hamme, Antoine Aubin, Les aventures de Blake et Mortimer Tome 20, Dargaud, 2010
Asterios Polyp de David Mazzucchelli, publié en France par Casterman, 2010
Le Monde d'Arkadi (personnage Or-Fé) de Caza. publié d'abord par Les Humanoïdes Associés, ensuite par Delcourt

Manga

Orphée, le chevalier de la lyre dans Saint Seiya.

Jeux vidéo

Don't Look Back (2009) de Terry Cavanagh.
Grepolis, Héros




Il en est des partis politiques comme de leurs chefs et des majorités comme des ministres eux-mêmes : ni les uns ni les autres ne sauraient occuper habituellement la scène politique et garder long-temps le pouvoir sans passer par des épreuves fort diverses. L’opinion attend beaucoup de ceux à qui elle a donné sa confiance. Il ne lui suffit pas qu’ils conservent toujours au même degré les qualités qui ont attiré son attention et déterminé son choix ; elle entend qu’ils ne soient jamais pris en défaut, et qu’ils se trouvent, à point nommé, pourvus des talens mêmes qu’elle n’avait jamais songé à exiger d’eux, mais que le cours rapide des événemens aura rendus nécessaires. N’allez pas dire au public que ses préventions sont injustes ; le public est comme le maître de la parabole : il se croit en droit de demander à ses serviteurs plus qu’il ne leur a remis, il entend recueillir où il n’a pas répandu et moissonner où il n’a pas semé.
Revue des Deux Mondes T.19 1847 - Joseph d’Haussonville


Quand vous entrez dans une maison de jeu, la loi commence par vous dépouiller de votre chapeau. Est-ce une parabole évangélique et providentielle ! N’est-ce pas plutôt une manière de conclure un contrat infernal vous en exigeant je ne sais quel gage ? Serait-ce pour vous obliger à garder un maintien respectueux devant ceux qui vont gagner votre argent ? Est-ce la police tapie dans tous les égouts sociaux qui tient à savoir le nom de votre chapelier ou le vôtre, si vous l’avez inscrit sur la coiffe ? Est-ce enfin pour prendre la mesure de votre crâne et dresser une statistique instructive sur la capacité cérébrale des joueurs ?.
La peau de chagrin - Honoré de Balzac


Deux mondes il y a. Celui des formules, formulettes, charades et paraboles et celui de ce qui se passe à tous moments ici-bas pour qui veut aider les autres.
Graine de crapule - Fernand Deligny


Un parabole : il porte toujours des éperons mais ne chevauche jamais.
Le miroir de l'âme - Georg Christoph Lichtenberg



C’est Jésus qui a inventé la publicité, avec son célèbre slogan destiné à attirer les foules : ‘La parabole est gratuite’.
Mots et Grumots - Marc Escayrol


Le principe d'une parabole, c'est de prendre un truc simple que tout le monde comprend, et de le compliquer par des comparaisons jusqu'à ce qu'on ne sache plus du tout ce que c'est. Le Royaume des Cieux, par exemple, nom savant du paradis. L'endroit où l'on va quand on est mort et qu'on a été sympa sur Terre. Voilà que ça devient tour à tour un grain de moutarde, un filet de pêche, une pâte à pain et un marchand de perles. Et débrouille-toi pour trouver le chemin.
L'évangile de Jimmy - Didier van Cauwelaert


Je crois pouvoir dire que quand il n'y aurait, par exemple, que les fables d'Esope, elles sont certainement beaucoup plus ingénieuses et plus instructives, que ne le sont toutes ces grotesques et basses paraboles, qui sont rapportées dans les Evangiles.
Testament - Jean Meslier

Thomas Sankara et Maurice Yaméogo.

RAPPORT DU CITOYEN TIGNARD YANIS

Les Muses, éplorées, recueillirent les membres pour les enterrer au pied du mont Olympe, à Leibèthres, en Thessalie. On prétendait que sa tête continuait parfois à chanter dans son tombeau, symbole de la survie posthume du poète par son chant. D'après Ovide, Phoebus (Apollon) affligé de la perte du Chantre, attacha au sol, par de tortueuses racines, toutes les Bacchantes présentes à la mort d'Orphée. Celles-ci ne purent plus bouger, et, attachées aux racines, elles ne pouvaient se débattre. Les racines commencèrent à grimper le long de leur corps, et le bois prit possession d'elles. Elles furent métamorphosées en arbres. C'est autour de ce mythe que se fonda l'orphisme, courant philosophique et religieux fondé sur l'initiation dont la descente d'Orphée aux enfers est le modèle. Orphée passait parfois pour le fondateur des mystères d'Éleusis avec Dionysos. Ces mouvements disparurent avec le polythéisme olympien vers le IVe siècle. Orphée est également parfois considéré dès l'Antiquité comme un mage ou un sorcier. Une tradition antique dit qu'Onomacrite a retranscrit les doctrines d'Orphée en vers. Je présume que son mythe est descendu aux travers les larmes des chameaux traversant le Sahara et dans les chants d'espoir des navigateurs du Nil. Mon nom est Yanis Tignard, Peuple d'Afrique.

POÉSIE DU
CITOYEN TIGNARD YANIS
SUR LA SORCELLERIE NATURELLE OU L'AMOUR.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 6785
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: République de Haute-Volta, Le Burkina Faso et Ouagadougou   Lun 27 Nov à 3:09

Georges Bernanos et le CHU d'Amiens.

Thomas Sankara, né le 21 décembre 1949 à Yako en Haute-Volta et mort assassiné le 15 octobre 1987 à Ouagadougou au Burkina Faso, est un homme d'État anti-impérialiste, panafricaniste et tiers-mondiste voltaïque, puis burkinabè1,2,3,4, chef de l’État de la République de Haute-Volta rebaptisée Burkina Faso, de 1983 à 1987.

Il est le président du pays durant la période de la première révolution burkinabè du 4 août 1983 au 15 octobre 1987, qu'il finit par totalement incarner. Durant ces quatre années, il mène à marche forcée, et y compris en recourant à la répression de certains syndicats ou organisations politiques rivales, une politique d'émancipation nationale (qui passe par exemple par le changement du nom de Haute-Volta issu de la colonisation en un nom issu de la tradition africaine : Burkina Faso, qui est un mélange de moré et de dioula et signifie Pays des hommes intègres), de développement du pays, de lutte contre la corruption ou encore de libération des femmes.

Il est abattu lors d'un coup d'État qui amène au pouvoir Blaise Compaoré, le 15 octobre 1987. Son souvenir reste vivace dans la jeunesse burkinabé mais aussi plus généralement en Afrique, qui en a fait une icône, un « Che Guevara africain », aux côtés notamment de Patrice Lumumba.

Idées et actions politiques
La lutte anti-impérialiste

Thomas Sankara est un des chefs du Mouvement des non-alignés. Il côtoie beaucoup de militants d'extrême gauche dans les années 1970 et se lie d'amitié avec certains d'entre eux. Il met en place un groupe d'officiers clandestins d'influence marxiste : le Regroupement des officiers communistes (ROC).

Dans ses discours, il dénonce le colonialisme et le néo-colonialisme, dont celui de la France, en Afrique (notamment les régimes clients de Côte d'Ivoire et du Mali, lequel lance plusieurs fois des actions militaires contre le Burkina Faso, soutenues par la France).

Il se rapproche de plusieurs pays du bloc socialiste. En octobre 1986, peu avant le sommet Gorbatchev-Reagan à Reykjavik, il se rend une semaine en URSS, mais aussi à Cuba du 25 septembre au 1er octobre 1984, puis une deuxième fois au mois de novembre 19867.

Parallèlement, il rejette le fardeau de la dette qui pèse sur les pays en voie de développement. Son discours contre la dette [1] [archive], prononcé le 29 juillet 1987 lors d'un sommet de l'OUA, est sans doute le plus connu des discours de Thomas Sankara.

Devant l'ONU20, il défend le droit des peuples à manger à leur faim, boire à leur soif, et à être éduqués. Pendant ces quatre années le Burkina Faso est, selon les critères géopolitiques nés au milieu des années 1970, la dernière révolution de l'« Afrique progressiste », opposée à l'« Afrique modérée ».
La démocratie participative

Souhaitant redonner le pouvoir au peuple, dans une logique de démocratie participative, il crée les CDR (Comités de défense de la révolution) auxquels tout le monde peut participer, et qui assurent la gestion des questions locales et organisent les grandes actions. Les CDR sont coordonnés dans le CNR (Conseil national de la révolution). Cette politique visait à réduire la malnutrition, la soif (avec la construction massive par les CDR de puits et retenues d'eau), la diffusion des maladies (grâce aux politiques de « vaccinations commandos », notamment des enfants, burkinabès ou non) et l'analphabétisme (l'analphabétisme serait passé pour les hommes de 95 % à 80 %, et pour les femmes de 99 % à 98 %, grâce aux « opérations alpha »)21. Des projets de développement sont également portés par les CDR, comme l'aménagement de la « Vallée de la Sourou » destiné à irriguer 41 000 hectares.

Sankara tente également de rompre avec la société traditionnelle inégalitaire burkinabè, en affaiblissant le pouvoir des chefs de tribus, et en cherchant à intégrer les femmes dans la société à l'égal des hommes.

Il institue la coutume de planter un arbre à chaque grande occasion pour lutter contre la désertification.

Il est le seul président d'Afrique à avoir vendu les luxueuses voitures de fonctions de l'État pour les remplacer par des Renault 522. Il est célèbre aussi pour son habitude de toujours visiter Harlem (et d'y faire un discours) avant d'arriver à l'ONU[réf. nécessaire]. Les voyages en classe affaires sont supprimés, les salaires des ministres et hauts fonctionnaires sont baissés. Sankara explique cette approche en février 1986, « Karl Marx le disait, on ne pense ni aux mêmes choses ni de la même façon selon que l'on vit dans une chaumière ou dans un palais ».
Postérité
Affiche représentant Thomas Sankara devant le quartier général du Mouvement sankariste à Ouagadougou.

Thomas Sankara est parfois considéré comme un « Che Guevara africain ». Au Burkina Faso, une multitude de partis et de mouvements de la société civile se revendiquent de lui. Il est parfois surnommé le « président des enfants » ou le « président des pauvres ».

En 2006, le Comité des droits de l'Homme des Nations unies24 condamne l'absence de tout procès ou de toute enquête de la part du gouvernement burkinabè. Cette décision symbolique constitue une première mondiale dans la lutte contre l'impunité.

Thomas Sankara a été proclamé modèle par la jeunesse africaine au forum social africain de Bamako en 2006 et au forum social mondial de Nairobi en 2007.

Depuis le 28 décembre 2005, une avenue de Ouagadougou porte son nom, dans le cadre plus général d'un processus de réhabilitation décrété en 2000 mais bloqué depuis lors. Diverses initiatives visent à rassembler les sankaristes et leurs sympathisants, notamment par le biais d'un comité national d'organisation du 20e anniversaire de son décès, et à célébrer sa mémoire, notamment par des manifestations culturelles, tant au Burkina Faso que dans divers pays d'implantation de l'émigration burkinabèe. En 2007, pour la première fois depuis 19 ans, la veuve de Thomas Sankara, Mariam Sermé Sankara, a pu aller se recueillir sur sa tombe présumée lors des 20e commémorations à Ouagadougou.

Différents réseaux internationaux, notamment le Comité pour l'abolition des dettes illégitimes (CADTM), ont fait du discours de Sankara contre la dette une sorte d'étendard et font référence à son combat.

L'assassinat

Thomas Sankara est devenu gênant, du fait de sa lutte contre le néocolonialisme, menaçant la place de la France en Afrique ainsi que le pouvoir des autres chefs d'État d'Afrique de l'Ouest, au comportement plus docile6. Le 15 octobre 1987, Thomas Sankara est assassiné lors d'un coup d'État organisé par un de ses camarades les plus proches, Blaise Compaoré (plus disposé à soutenir les intérêts de la France, de la Côte d'Ivoire de Félix Houphouët-Boigny et du Mali de Moussa Traoré qui soutiennent ce renversement6). L'éventuelle implication de la Libye de Mouammar Kadhafi a parfois été alléguée, en dépit du soutien politique et matériel qu'elle apportait à Sankara). Quelques jours plus tard, il est déclaré « décédé de mort naturelle » par un médecin militaire.

Les responsables et les circonstances de sa mort restent assez mystérieux. Le gouvernement français de l'époque — un gouvernement de cohabitation avec Jacques Chirac Premier ministre et François Mitterrand président de la République — ainsi que plusieurs autres gouvernements africains proches de la France sont ainsi soupçonnés d'avoir soutenu cet assassinat, de même que Kadhafi [réf. nécessaire] .

Son frère d'armes, Blaise Compaoré, qui lui succède à la tête du Burkina Faso, est soupçonné d'être le principal responsable de son assassinat.

Thomas Sankara et certains de ses camarades tués lors du coup d'État seraient enterrés sans tombe au cimetière de Dagnoën à Ouagadougou (12° 21′ 55,58″ N, 1° 29′ 01,05″ O). Plus tard, de simples tombes en ciment sont construites.

Le 14 mai 2015, pour la première fois depuis 2007, Mariam Sankara revient à Ouagadougou après le renversement de Blaise Compaoré pour être entendue par le juge chargé d'enquêter sur la mort de son mari17, et elle est accueillie par plusieurs milliers de personnes. Des doutes subsistent sur le lieu véritable de la sépulture de Sankara et en mai 2015, un juge burkinabè ordonne l'exhumation de corps du cimetière de Dagnoën pour déterminer s'il s'agit de Sankara et quelles sont les conditions de sa mort18. Le 6 décembre 2015, Gilbert Diendéré, auteur du putsch raté de 2015 au Burkina Faso, est inculpé pour complicité dans l’assassinat de Thomas Sankara, le 15 octobre 1987.

Je crois pouvoir dire que quand il n'y aurait, par exemple, que les fables d'Esope, elles sont certainement beaucoup plus ingénieuses et plus instructives, que ne le sont toutes ces grotesques et basses paraboles, qui sont rapportées dans les Evangiles.
Testament - Jean Meslier

Thomas Sankara et Maurice Yaméogo.

RAPPORT DU CITOYEN TIGNARD YANIS

Les Muses, éplorées, recueillirent les membres pour les enterrer au pied du mont Olympe, à Leibèthres, en Thessalie. On prétendait que sa tête continuait parfois à chanter dans son tombeau, symbole de la survie posthume du poète par son chant. D'après Ovide, Phoebus (Apollon) affligé de la perte du Chantre, attacha au sol, par de tortueuses racines, toutes les Bacchantes présentes à la mort d'Orphée. Celles-ci ne purent plus bouger, et, attachées aux racines, elles ne pouvaient se débattre. Les racines commencèrent à grimper le long de leur corps, et le bois prit possession d'elles. Elles furent métamorphosées en arbres. C'est autour de ce mythe que se fonda l'orphisme, courant philosophique et religieux fondé sur l'initiation dont la descente d'Orphée aux enfers est le modèle. Orphée passait parfois pour le fondateur des mystères d'Éleusis avec Dionysos. Ces mouvements disparurent avec le polythéisme olympien vers le IVe siècle. Orphée est également parfois considéré dès l'Antiquité comme un mage ou un sorcier. Une tradition antique dit qu'Onomacrite a retranscrit les doctrines d'Orphée en vers. Je présume que son mythe est descendu aux travers les larmes des chameaux traversant le Sahara et dans les chants d'espoir des navigateurs du Nil. Mon nom est Yanis Tignard, Peuple d'Afrique.

POÉSIE DU
CITOYEN TIGNARD YANIS
SUR LA SORCELLERIE NATURELLE OU L'AMOUR.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 6785
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: République de Haute-Volta, Le Burkina Faso et Ouagadougou   Lun 27 Nov à 3:10

Georges Bernanos et le CHU d'Amiens.

Maurice Yaméogo (1921-1993) est un homme d'État. Il a été de 1959 à 1966, le premier président de la République de Haute-Volta, actuel Burkina Faso.

« Monsieur Maurice » a incarné l’État voltaïque au moment de l’indépendance. Pourtant son ascension politique ne s’est pas faite sans difficulté. Membre de l'administration coloniale, Maurice Yaméogo se fraye dès 1946 avec plus ou moins de succès, une place dans le dense paysage politique de la Haute-Volta grâce à ses qualités oratoires. En mai 1957, dans le cadre de la formation du premier gouvernement voltaïque instauré par la loi-cadre Defferre, il intègre le gouvernement de coalition formé par Ouezzin Coulibaly, comme ministre de l'Agriculture sous l'étiquette du Mouvement démocratique voltaïque (MDV). En janvier 1958, menacé par une motion de censure, Ouezzin Coulibaly débauche au profit de l'Union démocratique voltaïque-Rassemblement démocratique africain (UDV-RDA) Maurice Yaméogo et ses alliés à l'assemblée contre l'assurance d'une promotion dans le gouvernement. Maurice Yaméogo se hisse ainsi no 2 du gouvernement avec le portefeuille de l'Intérieur, un poste-clé qui lui permet lorsqu'en septembre 1958 Ouezzin Coulibaly décède, d'assurer l’intérim de chef du gouvernement.

Son assise politique bien que mal assurée est par des concours de circonstance renforcée. Maurice Yaméogo peut même imposer ses choix. Ainsi après la proclamation de la République le 11 décembre 1958, il opère en 1959 un surprenant retournement de position vis-à-vis du projet de Fédération du Mali que défendait Léopold Sédar Senghor. L'assemblée constituante voltaïque souhaitait l'adhésion de la Haute-Volta à la Fédération, Maurice Yaméogo opte pour la souveraineté internationale et une intégration régionale se limitant à la sphère économique avec le Conseil de l'Entente. Puis, par le biais de manœuvres discutables, Yaméogo élimine toute opposition parlementaire. L'UDV-RDA épurée de ses adversaires, s’impose en parti unique. La Haute-Volta se trouve avant même l'indépendance, le 5 août 1960, sous le joug de sa dictature.

En politique étrangère, jaloux et admiratif du succès international de son confrère ivoirien Félix Houphouët-Boigny, il défie l'Afrique anticommuniste en établissant une éphémère union douanière (1961-1962) avec le très progressiste Ghana de Kwame Nkrumah. Houphouët-Boigny reste néanmoins son meilleur allié, en décembre 1965 Yaméogo signe avec lui un accord devant instaurer la double nationalité pour les ressortissants ivoiriens et voltaïques. Ce projet n'a pas le temps d'aboutir. Le 3 janvier 1966, dans un contexte de rigoureuses mesures d’austérité financière, son régime corrompu, rythmé par ses sautes d’humeur est renversé par une manifestation pacifique organisée par les forces vives de la nation voltaïque : les syndicats, la chefferie dite traditionnelle et le clergé. S’ensuit pour Maurice Yaméogo, une atimie liée à sa gestion douteuse des finances. En 1993, il décède après avoir été réhabilité par le président de la République Blaise Compaoré.

Système de parti unique et musellement
Drapeau de la fédération du Mali.

Le 22 mai 1959, Maurice Yaméogo se fait de nouveau octroyer les pouvoirs spéciaux pour six mois63. Cette mesure exceptionnelle lui permet de composer tout un arsenal législatif contre l’opposition63. Ainsi, le 6 octobre 1959, lorsque Nazi Boni fonde le Parti national voltaïque, section du Parti de la fédération africaine (PFA), Yaméogo dissout la nouvelle formation dès le lendemain prétextant que la référence au PFA est inconstitutionnelle64. Deux jours plus tard, Boni récidive en créant le Parti républicain de la liberté (PRL). Le 6 janvier 1960, le PRL est interdit sous prétexte que le drapeau de la Fédération du Mali à laquelle Maurice Yaméogo avait empêché l’adhésion, aurait été hissé dans le fief de Boni64. Protestant publiquement contre cette décision, Nazi Boni se voit faire l’objet d’une information judiciaire64. Le 22 février, c’est au tour de Gérard Kango Ouédraogo, membre de l’UDV-RDA, de s’essayer à la création d’une formation, le Parti d’action paysanne (PAP). Cyniquement, Yaméogo y met son veto dans une déclaration officielle. Le système de parti unique est entériné.

Le 12 mars, le président de la République invite Nazi Boni et Joseph Ouédraogo à une réconciliation qu’ils déclinent65. Le 28 juin, une lettre ouverte critiquant l’action gouvernementale est signée par ces deux derniers, Diongolo Traoré, Edouard Ouédraogo et Gabriel Ouédraogo dans le but d’obtenir la tenue d’une table ronde66. En réponse à cette demande, Maurice Yaméogo les fait tous interner le 2 juillet à Gorom-Gorom, sauf Nazi Boni déjà parti en exil. La proclamation de l'indépendance le 5 août 1960 se fait dans un pays où toute forme d’opposition est muselée.

L’affirmation de la dictature se poursuit avec la promulgation le 30 novembre d’une nouvelle constitution lui conférant des pouvoirs étendus. Celle-ci, adoptée le 6 novembre par l’Assemblée nationale, est approuvée le 27 novembre par référendum. Yaméogo, dictateur, n'en est pas moins débonnaire. Essayant de ménager au mieux ses opposants, il utilise la voie diplomatique pour en éloigner certains comme Gérard Kango Ouédraogo, nommé dès l’indépendance ambassadeur en Grande-Bretagne, ou Henri Guissou dépêché à Paris. Les prisonniers politiques sont, quant à eux, relâchés en échange de simples allégeances envers le régime. Joseph Ouédraogo demande notamment en février 1962 sa réintégration dans le parti lors du deuxième congrès de l’UDV-RDA. Au cours de ce dernier, Maurice Yaméogo fait supprimer le poste de président du parti faisant ainsi du secrétaire général, fonction qu’il occupe, le dirigeant du mouvement.
Paranoïa, instabilité ministérielle et corruption: Timbre de 1960 à l'effigie de Maurice Yaméogo.

Après le coup d’État survenu au Togo voisin le 13 janvier 1963 dans lequel le président Sylvanus Olympio trouve la mort, Maurice Yaméogo semble céder à la paranoïa. Deux jours plus tard, Joseph Ouédraogo est une nouvelle fois arrêté avec le leader syndicaliste Pierre-Claver Tiendrébéogo, un cadre du parti Ali Soré, et l'ambassadeur à l’ONU Frédéric Guirma73. Une cour de sûreté s'établit, les accusés y comparaissent sans avoir le droit d’être défendus par des avocats73. Une enquête de police finit par démontrer l’inexistence du complot73. Le président de la République s’en prend alors à son ministre de l’Intérieur, son cousin Denis Yaméogo, qui lui aurait fourni de fausses dépositions73. Ce dernier, désavoué et emprisonné, est réintégré en 1965 dans ses fonctions. L'enquête, selon Guirma, aurait prouvé que les témoins étaient des hommes de Maxime Ouédraogo74, alors ministre de la Fonction publique et du Travail73. En juin 1963, Maxime Ouédraogo est démis de ses fonctions et arrêté73. C’est là une des caractéristiques du régime de Yaméogo : l’instabilité ministérielle. Chaque année de nombreux remaniements ministériels improvisés sont effectués72. Au gré de ses humeurs75, le président de la République annonce par radio, sans consultation préalable, la nomination ou la révocation de ministres72.

Maxime Ouédraogo est officiellement incarcéré pour vols et détournements à la Coopérative centrale de consommation de la Haute-Volta (CCCHV). Le détournement de deniers publics est pourtant une pratique commune au sein du gouvernement76. Maurice Yaméogo le sait d’ailleurs bien. Son épouse Félicité dépense sans compter dans des manteaux de fourrure et les précieuses toilettes tandis que ses enfants achètent des voitures de sport. Le président de la République passe quant à lui plus de la moitié de l’année à l’étranger dans de somptueuses villas ou en cure thermale. Ce train de vie n’améliore guère les humeurs du président. À partir de 1964, il serait devenu selon Frédéric Guirma, encore plus susceptible au point de ne plus supporter aucune contradiction78. Son obsession aurait été alors l’instauration d’un syndicat unique inféodé à un parti unique institutionnalisé. Déjà, lors du congrès de l’UDV-RDA en 1962, il avait invité les forces vives du pays à réaliser l’unité au sein de l’Union nationale des syndicats et travailleurs de la Haute-Volta (UNST-HV). N’ayant obtenu aucun résultat probant, il fait voter le 27 avril 1964, une loi obligeant les syndicats à s’affilier à l’Organisation de l'unité syndicale africaine (OUSA), sous peine de dissolution immédiate80. Or la charte de l’OUSA n’accepte pour membre qu’une seule organisation syndicale par pays, pour la Haute-Volta c’est l’UNST-HV. Refusant cette décision, toutes les centrales devenues « illégales » subissent la répression étatique.

Maurice Yaméogo fait l'objet d'un culte de la personnalité comme en témoignent les timbres imprimés à son effigie. Il est le dirigeant exclusif de la République en Haute-Volta, il se présente en candidat unique à l’élection présidentielle du 3 octobre 1965, organisée au suffrage universel direct, au cours de laquelle il est « triomphalement » réélu par 99,97 % des voix81. Lors des législatives du 7 novembre, où le taux de participation est de 41 %, la liste unique qu’il a imposée remporte 99,89 % des suffrages. Le 5 décembre, la formation politique de Yaméogo est également victorieuse lors des élections municipales organisées à listes uniques UDV-RDA82.
Une politique étrangère tout azimuts
Le retournement de position sur la Fédération du Mali
Pays membres du Conseil de l'Entente.

Après son élection le 20 octobre 1958 au poste de président du Conseil, se pose pour Maurice Yaméogo la question fédérale : le pays doit-il intégrer ou non la Fédération du Mali ? Il se montre hésitant sur ce sujet83 contrairement à l’ensemble de la classe politique voltaïque qui semble y être favorable54. Le 12 janvier 1959, son peu d’enthousiasme le menace d'un remaniement fatal84. Par chance, un des membres de la délégation voltaïque pour l’Assemblée fédérale constituante de Dakar du 14 au 17 janvier se désiste, Maurice Yaméogo le remplace84. À Dakar, très habile, il se fait élire vice-président de l'Assemblée fédérale56.

En sa qualité de chef du gouvernement, il demande le 28 janvier à l’Assemblée voltaïque de ratifier la constitution fédérale55. Bien qu'approuvée à l’unanimité des 59 députés présents, la crainte d’un nouveau coup de force du Moro Naba Kougri avec le député anti-fédéraliste Michel Dorange plane. Jouant sur cette menace, Yaméogo réussit à obtenir le lendemain les pouvoirs spéciaux.

Selon le haut-commissaire de l’époque Paul Masson, Maurice Yaméogo aurait au cours de ces évènements, réclamé de sa propre initiative, lors d’une réception, son aide pour sortir juridiquement la Haute-Volta de ces engagements85. Sur ses conseils85, le dirigeant voltaïque élabore avec des juristes français un nouveau projet de constitution qu’il ordonne aux 40 députés réunis hâtivement le 28 février de ratifier sous menace d’user de ses pouvoirs spéciaux pour dissoudre la chambre86. Craignant pour leur réélection, les députés cèdent. À la fin de la séance, Yaméogo dissout cyniquement la Chambre86. Pour légitimer son action, le président du Conseil organise le 15 mars un référendum sur le projet constitutionnel qui l’emporte avec 69 % des suffrages. Fort de cette volte-face, Yaméogo cofonde le 29 mai 1959 une organisation hostile à la Fédération du Mali, le Conseil de l'Entente, avec les dirigeants ivoirien Félix Houphouët-Boigny, nigérien Hamani Diori et dahoméen Hubert Maga57. Les députés élus en avril en prennent acte et ratifient l'adhésion le 27 juin57.
L’« enfant terrible » du groupe de Brazzaville
La dégradation des relations avec la Côte d'Ivoire et la France (1960-1961)

Au sein du Conseil de l'Entente, une querelle de leadership éclate entre Maurice Yaméogo et Félix Houphouët-Boigny88. Au départ, la mésentente portait simplement sur la répartition des taxes douanières sur laquelle le président voltaïque s’estimait lésé88. Toutefois rapidement, l’orgueil de Yaméogo devient la véritable raison de ces tensions. Maurice Yaméogo prend la présidence du Conseil de l’Entente de 1960 à 1961 mais l'Ivoirien, favori de Paris, continue à diriger seul les discussions et négociations de l’Entente, récoltant tous les honneurs. Le 12 février 1961, le dirigeant voltaïque crée la surprise en annonçant son refus de signer les accords de défense qu’Houphouët négociait avec la France au nom des quatre membres de l’Entente88. Cette décision met à mal les relations ivoiro-voltaïques et franco-voltaïques, déjà ombragées après que le président Yaméogo a expulsé sous couvert d’un pseudo complot, le haut-commissaire de la France Paul Masson avec qui il avait un vieux contentieux91.

Pour l’historien burkinabé Yacouba Zerbo, les causes de ce refus sont aussi liées à une volonté d’indépendance92 doublée d'un manque de confiance dans les troupes françaises que Maurice Yaméogo sait capable d'ingérence ; le 17 octobre 1958 le colonel Chevrau avait apporté son soutien au Moro Naba Kougri. Ainsi, le 24 avril 1961, Yaméogo signe simplement avec la France un accord d’assistance militaire technique93. Il exige par la suite la libération de la base de Bobo-Dioulasso avant le 31 décembre 196194, afin que les Forces armées voltaïques (FAV) créées le 1er novembre puissent s'y installer95.
Le rapprochement avec le groupe de Casablanca (1961-1962)
Yaméogo rencontrant Golda Meir durant sa visite en Israël en 1961

Maurice Yaméogo est un anticommuniste convaincu. Il cofonde en décembre 1960 avec les dirigeants de l’Afrique francophone « modérée » le groupe de Brazzaville, élargi en mai 1961 à ses homologues anglophones via le groupe de Monrovia. Ces deux blocs africains sont tous deux opposés aux « progressistes » du groupe de Casablanca97. Avec le groupe de Brazzaville, il crée en mars 1961, l’Union africaine et malgache (UAM), une organisation résolument anticommuniste qui comporte un « pacte de défense ». Le 9 septembre 1961, il obtient que Ouagadougou soit désignée comme siège du Conseil de défense de l’UAM avec, pour secrétaire général, le Voltaïque Albert Balima98. En juin 1961, il est le premier chef d’État africain à se rendre en visite en Israël, voyage au cours duquel il signe un traité d’amitié et d’alliance.

Cela ne l’empêche pourtant nullement de ménager ouvertement les membres du groupe de Casablanca. Peut-être y voit-il le moyen de s’attirer l’aide dispensée par l’administration américaine à ces pays. Dans tous les cas, en mai 1961, le dirigeant guinéen Ahmed Sékou Touré est reçu dans la capitale. En mars 1962, c’est au tour du Malien Modibo Keïta de recevoir cet honneur89. Ses relations avec le Ghana anglophone de Kwame Nkrumah sont au beau fixe, Yaméogo se déplace en mai 1961 à Accra puis rend la pareil à son homologue en l'invitant le 16 juin99. Par les accords de Tamalé, la Haute-Volta conclut avec le Ghana une convention d'union douanière semblable à celle contractée avec la Côte d’Ivoire. Dans l’euphorie, Maurice Yaméogo envisage même une constitution commune aux deux pays en lançant un chaleureux « Vivent les États-Unis d’Afrique de demain »99. Analysant la situation, l’ambassadeur américain en Haute-Volta conclut que « Yaméogo est bien pro-américain, mais qu’il veut être indépendant de le France, ce qui veut dire qu’il a besoin d’une assistance économique américaine. Il pense en particulier que Yaméogo tente de casser le monopole économique de la France. Les biens français coûtent plusieurs fois le prix des biens japonais qui pourraient être importés du Ghana. ». L'amitié entre Yaméogo et Nkrumah est de courte durée. Maurice Yaméogo s'étant réconcilié avec son homologue ivoirien, le 31 juillet 1962 les barrières frontalières avec le Ghana sont rétablies. Puis à la suite d'un différend territorial, le dirigeant voltaïque dénonce en juillet 1963 l'« expansionnisme par essence » du Ghana. Peu de temps après, ses relations avec le Mali se raidissent sur la question territoriale du nord de Gorom-Gorom99.
Le retour dans le giron ivoirien (1962-1966)

De retour dans le giron ivoirien, Maurice Yaméogo devient un soutien zélé de Félix Houphouët-Boigny. En juin 1965, après que Sékou Touré a traité le dirigeant ivoirien de valet de l’impérialisme français hostile à l’unité africaine103, Maurice Yaméogo se livre pendant près d’une heure par radio, à un exercice de style contre le leader guinéen alliant l’ironie à l’injure . Il déclare notamment :

« Qui est donc ce Sékou, alias Touré, qui désire tant qu’on parle de lui ? Un homme orgueilleux, menteur, jaloux, envieux, cruel, hypocrite, ingrat, intellectuellement malhonnête...Tu n’es qu’un bâtard parmi les bâtards qui peuplent le monde. Voilà ce que tu es, Sékou, un bâtard des bâtards ».

Un réchauffement dans ses relations avec l'ancienne métropole est aussi réalisé en 1964 avec la signature de deux accords militaires dont le second, du 24 octobre, permet à la France « le triple droit de survol, d’escale et de transit sur le territoire voltaïque ».

L’année suivante, aux mois de mars et avril, Yaméogo est le premier chef d’État africain accueilli à la Maison-Blanche par le président Lyndon Baines Johnson105. Cet honneur, véritable surprise, doit surtout au fait que le dirigeant voltaïque s’occupe d’une ferme, et que donc suppose-t-on, appréciera-t-il l’hospitalité « à la Johnson » dans son ranch105. Profitant de l’occasion, les présidents Félix Houphouët-Boigny et Hamani Diori glissent dans ses valises une requête adressée au président américain afin de lui solliciter un soutien financier. Maurice Yaméogo rentre des États-Unis avec trois milliards de francs CFA : un pour lui, les deux autres pour ses pairs ivoirien et nigérien106. Sur les conseils d’Houphouët, il place le milliard sur un compte privé en Suisse. Ces fonds lui permettent de financer la campagne législative du 7 novembre 1965. Au cours de ce voyage, Houphouët lui confie une autre mission. Profitant du fait que Maurice Yaméogo est le seul de l’Entente à ne pas être attaché par un accord de défense avec la France, il pousse le Voltaïque à demander aux États-Unis un accord militaire qui profiterait tout autant à la Côte d’Ivoire, au Niger qu’à la Haute-Volta,
en cas d'invasion chinoise ; menace que la France s'évertue de négliger.
La situation intérieure sous Yaméogo
La dégradation du climat social
La cathédrale de Ouagadougou.

Affichant un visage chrétien, le régime dictatorial de Yaméogo jouit au départ, du soutien de l’Église catholique voltaïque. En 1964, l’État supprime les subventions en faveur de l’école privée, essentiellement catholique109. Le clergé, dont les finances sont attaquées, se montre plus critique. La rupture est définitivement consommée en 1965. Cette année-là, le président de la République fait emprisonner son épouse Félicité, divorce, et se remarie le 17 octobre en grande pompe avec la métisse « Miss Côte d’Ivoire » Nathalie Monaco, assisté pour l’occasion des présidents ivoirien Félix Houphouët-Boigny et nigérien Hamani Diori. Comble de la frivolité, ses noces se déroulent avec faste dans les Caraïbes et au Brésil. Sous l’impulsion de son chef, le cardinal autochtone Paul Zoungrana, l’Église voltaïque met tout son pouvoir moral pour discréditer Maurice Yaméogo. Le climat religieux se dégrade encore lorsque, à son retour de voyage de noces en 1965, Maurice Yaméogo s'en prend maladroitement par radio, aux charlatans et marabouts, provoquant l'indignation des musulmans.

Sans doute dans un esprit républicain, Maurice Yaméogo prend tout au long de sa présidence des mesures à l’encontre de la chefferie dite traditionnelle. Dès janvier 1962, un décret interdit le port de tout insigne rappelant les chefferies coutumières de l'époque coloniale. Le 27 décembre 1963, une circulaire supprime les cantons au profit des villages : les chefs de canton se retrouvent sur un pied d’égalité avec les chefs de village qui administrativement leur étaient subordonnés. Le 28 juillet 1964, un décret prévoit qu’en cas de vacance d’un poste de chef de village, il soit procédé à son remplacement par une élection à laquelle peuvent participer tous les habitants du village inscrits sur les listes électorales. Le 11 janvier 1965, un nouveau décret supprime les rémunérations des chefs. Ces dispositions sont très bien accueillies dans l’ouest du pays où les chefferies avaient été introduites par les Français. En revanche dans l’est, un malaise naît, jouant contre le président de la République.

Maurice Yaméogo perd ainsi tour à tour le soutien des notables dits traditionnels, des syndicats et du clergé. Ses dépenses somptuaires comme la construction d'une Maison du parti, n’améliorent en rien une situation qui devient dramatique aux mois de mars et avril 1965 lorsqu'une épidémie de rougeole meurtrière s’abat sur le pays par manque de vaccins dans les hôpitaux et les dispensaires116. En octobre, le manque de classes et de maîtres rend la rentrée scolaire particulièrement difficile116. Beaucoup d’élèves sont renvoyés chez eux, alors même que le taux de scolarisation dans le pays est d’environ 8 %117. En décembre 1965, son projet avec Félix Houphouët-Boigny d’accorder la double nationalité à tous les ressortissants de la Haute-Volta et de la Côte d’Ivoire termine d'entamer sa popularité. Pour beaucoup de Voltaïques, cette décision revient à les livrer pieds et poings liés à l’exploitation des Ivoiriens.
Le bilan économique de l’administration Yaméogo
Une économie nationale précaire

Lors de l’accession à l’indépendance, Maurice Yaméogo se retrouve à la tête d’une des économies les plus démunies au monde. Le PIB annuel d’environ 40 milliards de francs CFA118, est quasi-entièrement réalisé par des activités de subsistance. Sur les 3 600 000 habitants, 94 % d'entre eux se livrent à l’agriculture elle-même composée pour 85 % de cultures vivrières. L’industrie légère, embryonnaire, emploie quelque 4 000 salariés dans une quarantaine d’installations agro-alimentaires et de transformation. Il n’existe à l’époque, que deux centrales électriques, l’une à Ouagadougou, l’autre à Bobo-Dioulasso, ayant une puissance maximale de 3,5 MW pour 3 000 abonnés. Par ailleurs, la Haute-Volta comporte en tout et pour tout, 509 km de voies ferrées et 15 000 km de routes, bitumées seulement dans quelques rares centres urbains.

Malgré les efforts entrepris depuis 1954 par les autorités françaises, l’agriculture voltaïque demeure peu productive122. Le plan de 1958 à 1962, cofinancé par le Fonds d’aide et de coopération (FAC) français et le budget voltaïque, se révèle décevant dans ses objectifs d’organisation d’un système d’encadrement rapproché et de constructions de barrages hydro-agricoles. Ne se laissant pas décourager, l’État tout en incitant à la constitution de coopératives et de mutuelles de crédits, élabore un projet de plan quinquennal pour la période de 1963 à 1967. Très ambitieux, il prévoyait une croissance soutenue de la production agricole de 4,7 % par an. Mais son coût de réalisation, estimé à 1,5 milliard de francs CFA, ne permit jamais son application. Yaméogo se tourne alors vers les accords de coopération franco-voltaïques pour obtenir l’aide des sociétés françaises de développement rural. Sur place, ces compagnies introduisent de nouvelles techniques dans les exploitations vivrières. Une amélioration nutritionnelle est observée dans les zones à déficit alimentaire. Ces efforts de vulgarisation, conjugués à des prix assurés et connus par avance par l’agriculteur, font augmenter la production du coton de 8 000 tonnes en 1963 à 20 000 en 1967.

Le coton occupe une place croissante dans les exportations de la Haute-Volta. Ces dernières s'élèvent en 1965 à 3 680 millions de francs CFA130. Elles sont composées pour deux tiers de leur valeur de cheptel. Malgré un sol pauvre en ressources minières, le pays exporte pour 687 millions de francs CFA d’or brut de 1961 à 1963. Il est à remarquer que la Haute-Volta est le seul pays d'Afrique dont les exportations principales se font vers un État africain132. Son principal partenaire est la Côte d’Ivoire, bien que le Ghana lui a volé un temps la vedette en 1963 avec 40,5 % des exportations avant d'être relégué en seconde position en 1965 avec 17,6 %132. La France, troisième débouché de la Haute-Volta, fournit quant à elle 52 % des 9 169 millions de francs CFA de produits importés en 1965. La balance commerciale accuse en 1965, un déficit de 5 489 millions de francs CFA.
Les plans d’austérité financière
Siège de la BCEAO à Dakar.

Tout au long de sa présidence, Maurice Yaméogo a sollicité toute sorte d’instances afin d’obtenir des ressources extrabudgétaires. Une grande partie d'entre elles lui a été accordée à titre gracieux. Le trésor français, par le biais de subventions, lui a versé 1,7 milliard de francs CFA. Son voisin ghanéen lui a avancé en 1961, une ristourne douanière de 1 117,7 millions. La Banque centrale des États de l'Afrique de l'Ouest (BCEAO) lui a accordé un concours budgétaire de 600 millions. Mais tout ceci ne suffit pas à combler les déséquilibres budgétaires de l’État que le départ précipité des troupes françaises fin 1961 a accentués. Yaméogo doit recourir à des prêts ainsi qu’à des prélèvements dans la Caisse de réserves constituée par les dépôts des correspondants du Trésor. À la fin de l’année 1965, en cumulant les cinq premières années de l’indépendance, le déficit budgétaire de la Haute-Volta atteint 4,5 milliards de francs CFA.

Pourtant, dès l’année 1964, des mesures d’austérité ont été appliquées135. Un abattement a été fait sur les indemnités de fonction, les missions à l’étranger ont été réduites, et les indemnités de représentation du président de la République sont passées de 18 à 9 millions de francs CFA. L’économie réalisée ainsi, a été de 250 millions de francs CFA. Pour l’année 1965, Yaméogo décide de prendre des mesures plus draconiennes. Les rémunérations des chefs ainsi que les subventions en faveur de l’école privée sont supprimées. Les allocations familiales mensuelles sont réduites de 2 500 à 1 500 francs CFA par enfant et limités aux familles ayant au moins six enfants à charge135. Ces mesures impopulaires permettent de réduire de 4,5 % les dépenses budgétaires. Encouragé par ces résultats, il nomme le 8 décembre 1965 aux Finances Raphaël Medah, un jeune technocrate formé en France. Celui-ci prévoit :

d'augmenter les recettes budgétaires en relevant de 10 % l’impôt forfaitaire sur le revenu (IFR), et en supprimant le tarif préférentiel sur les importations ivoiriennes.
de réduire le train de vie de l’État en supprimant tous les postes de chefs de cabinets, en bloquant les avancements durant deux ans, et en accordant la voiture de fonction qu’aux seuls ministres115.
de réduire les dépenses budgétaires en abattant de 16 % les pensions des anciens combattants, et en baissant les allocations familiales de 1 500 à 750 francs CFA.

Mais sa véritable mesure phare est la réduction de 20 % de tous les salaires des fonctionnaires avec, en contrepartie, la baisse de 10 % de l'impôt cédulaire. Ce plan d’austérité financière sonne le glas du régime.

Après s’être un temps fixé à Koudougou, Maurice Yaméogo s’installe en Côte d’Ivoire au printemps 1987. Il joue alors un rôle d’entremetteur entre le gouvernement burkinabé et son hôte Félix Houphouët-Boigny. En mai 1991, le président de la République Blaise Compaoré organise sa réhabilitation4. Cette décision fait suite à la lettre que Maurice Yaméogo lui a écrite en 1987 en vue de l’apurement définitif de son dossier de confiscation de biens. Il recouvre ainsi ses droits civiques et ses biens en l’état. En septembre 1993, gravement malade, il se rend à Paris pour se faire soigner. Devant la gravité de son état, il décide de rentrer à Koudougou afin d’y rendre son dernier soupir. Maurice Yaméogo s’éteint le 15 septembre dans l’avion qui le ramène dans son pays. Ses funérailles sont suivies le 17 septembre, par de nombreuses personnalités politiques de la sous-région.

Je crois pouvoir dire que quand il n'y aurait, par exemple, que les fables d'Esope, elles sont certainement beaucoup plus ingénieuses et plus instructives, que ne le sont toutes ces grotesques et basses paraboles, qui sont rapportées dans les Evangiles.
Testament - Jean Meslier

Thomas Sankara et Maurice Yaméogo.

RAPPORT DU CITOYEN TIGNARD YANIS

Les Muses, éplorées, recueillirent les membres pour les enterrer au pied du mont Olympe, à Leibèthres, en Thessalie. On prétendait que sa tête continuait parfois à chanter dans son tombeau, symbole de la survie posthume du poète par son chant. D'après Ovide, Phoebus (Apollon) affligé de la perte du Chantre, attacha au sol, par de tortueuses racines, toutes les Bacchantes présentes à la mort d'Orphée. Celles-ci ne purent plus bouger, et, attachées aux racines, elles ne pouvaient se débattre. Les racines commencèrent à grimper le long de leur corps, et le bois prit possession d'elles. Elles furent métamorphosées en arbres. C'est autour de ce mythe que se fonda l'orphisme, courant philosophique et religieux fondé sur l'initiation dont la descente d'Orphée aux enfers est le modèle. Orphée passait parfois pour le fondateur des mystères d'Éleusis avec Dionysos. Ces mouvements disparurent avec le polythéisme olympien vers le IVe siècle. Orphée est également parfois considéré dès l'Antiquité comme un mage ou un sorcier. Une tradition antique dit qu'Onomacrite a retranscrit les doctrines d'Orphée en vers. Je présume que son mythe est descendu aux travers les larmes des chameaux traversant le Sahara et dans les chants d'espoir des navigateurs du Nil. Mon nom est Yanis Tignard, Peuple d'Afrique.

POÉSIE DU
CITOYEN TIGNARD YANIS
SUR LA SORCELLERIE NATURELLE OU L'AMOUR.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 6785
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: République de Haute-Volta, Le Burkina Faso et Ouagadougou   Lun 27 Nov à 3:14

Emmanuel Macron, né le 21 décembre 1977 à Amiens, est un homme d'État français. Il est président de la République française depuis le 14 mai 2017.

Après des études en philosophie et en science politique à l'université Paris-Nanterre, il est diplômé de l'IEP de Paris et de l'ENA, dont il sort inspecteur des finances. En 2008, il rejoint la banque d'affaires Rothschild & Cie, dont il devient deux ans plus tard associé-gérant.

Ancien membre du Parti socialiste, il est nommé, en 2012, secrétaire général adjoint au cabinet du président de la République, François Hollande, avec qui il a collaboré lors de sa campagne présidentielle. En 2014, alors qu'il reste inconnu du grand public, il devient ministre de l'Économie, de l'Industrie et du Numérique.

En avril 2016, il fonde son propre parti politique, baptisé En marche !, et démissionne quatre mois plus tard du gouvernement. Il adopte un positionnement hostile au clivage gauche-droite et se présente à l'élection présidentielle de 2017. Arrivé en tête du premier tour avec 24,01 % des voix, il remporte le second face à la candidate du Front national, Marine Le Pen, avec 66,10 %.

À 39 ans, il devient le plus jeune président français de l'histoire et le plus jeune dirigeant du G20. Son parti ayant remporté les élections législatives de juin 2017, il fait notamment adopter une réforme du code du travail.

Carrière professionnelle
Inspecteur des finances

En 2004, à l'issue de ses études à l'ENA, il intègre le corps de l'Inspection générale des finances (IGF)24,54. Emmanuel Macron devient l'un des protégés de Jean-Pierre Jouyet qui dirige alors l'IGF55. Il participe notamment à des missions sur la « valorisation de la recherche »56,57, la « fraude aux prélèvements obligatoires et son contrôle »58 et « la répartition des prélèvements obligatoires entre générations et la question de l'équité intergénérationnelle »59. Alors qu'il est inspecteur des finances, Macron enseigne à la « prep'ENA » du groupe IPESUP, formation s'étalant sur l'été entre la fin de l'année scolaire en juin et les épreuves écrites du concours qui se déroulent en août.

Laurence Parisot lui propose en 2006 le poste de directeur général du Mouvement des entreprises de France (MEDEF), qu'elle préside, mais Emmanuel Macron décline l'offre, tout en restant en étroit contact avec celle-ci63.

En août 2007, il est nommé rapporteur adjoint de la Commission pour la libération de la croissance française (« Commission Attali »)64. En mars 2010, il est nommé par décret membre de cette commission65. Il y rencontre notamment Peter Brabeck, alors P-DG de Nestlé, contact qui lui a permis chez Rothschild & Cie de conseiller le rachat par Nestlé de la filiale de lait infantile de Pfizer en 2012.

Emmanuel Macron est co-rapporteur de la commission sur les professions du droit en 200866.

Il démissionne de l'inspection des finances en 2016. En tant qu'énarque, il devait dix ans de services à l'État ; n'en ayant effectué que six (ses deux ans comme ministre n'étant pas comptés), il doit s'acquitter de la somme de 54 000 euros67.
Banquier d'affaires

En septembre 2008, il se met en disponibilité de la fonction publique et devient banquier d'affaires chez Rothschild & Cie68,69. Recruté par François Henrot sur recommandation de Jacques Attali et de Serge Weinberg, il indique que l'échec de son militantisme local, et l'élection de Nicolas Sarkozy à la présidence de la République, l'ont poussé vers cette activité10. L'un de ses premiers dossiers est le rachat de Cofidis, spécialiste du crédit à la consommation, par le Crédit mutuel70.

En 2010, Emmanuel Macron offre son aide bénévole à la « Société des rédacteurs du Monde » (SRM71), dans le contexte de la revente du journal Le Monde. Mais il est aussi en relation secrète avec Alain Minc, alors que celui-ci soutient une offre Perdriel-Prisa-Orange, et alors que cette offre paraissait à la SRM « particulièrement dangereuse »72. Après une scène romanesque racontée par le vice-président de la SRM Adrien de Tricornot73, il est mis fin à ce double jeu72,74.

Il est promu, fin 2010, associé au sein de la banque, après avoir travaillé sur la recapitalisation du journal Le Monde et sur le rachat par Atos de Siemens IT Solutions and Services75. Il bat ainsi le record de précocité de Grégoire Chertok mais cette nomination apparaît pour certains observateurs comme un « mystère »76.

En février 2012, il conseille Philippe Tillous-Borde, le PDG de Sofiprotéol qui prend 41 % du capital de Lesieur Cristal66.

La même année, il est nommé gérant et dirige l'une des plus grosses négociations de l'année, le rachat par Nestlé de la filiale « laits pour bébé » de Pfizer70. Cette transaction, évaluée à plus de neuf milliards d'euros, lui permet de devenir millionnaire39,69. François Henrot dira de lui qu'« il aurait été, s'il était resté dans le métier, un des meilleurs en France, sans doute même en Europe »68. L'expression « Mozart de la finance », parfois utilisée, est cependant critiquée par certains observateurs70.

Entre décembre 2010, date de sa nomination comme associé-gérant, et mai 2012, celle de son arrivée à l'Élysée, Emmanuel Macron indique avoir gagné 2 millions d'euros brut. Selon ses déclarations de revenus et de patrimoine faites à la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique, il a gagné plus de 2 800 000 euros bruts entre 2009 et 2013.

En tant que président de la République française, Emmanuel Macron devient co-prince d'Andorre. En juillet 2017, il rencontre à Paris le chef du gouvernement d’Andorre, Antoni Martí, et le président du Parlement andorran, Vicenç Mateu. Les trois hommes discutent des réformes économiques et sociales de la principauté, dont l'introduction récente d'une nouvelle législation fiscale. Emmanuel Macron promet de soutenir Andorre dans ses négociations pour l'obtention d'un statut d'association avec l'Union européenne.

Institutions

Un an avant l'élection présidentielle de 2012, il consacre un article aux contraintes qui pèsent sur l'action politique dans la revue Esprit. Face à l'apparition, « depuis une vingtaine d'années », d'« un hiatus entre l’émergence des problèmes de long terme, complexes, structurels, parfois mondiaux, et des urgences économiques, sociales, démocratiques dont le non-traitement immédiat est perçu comme insupportable par les opinions publiques », il présente l'échéance électorale à venir comme un « spasme [...] autour duquel tout se contracte et lors duquel tous les problèmes doivent trouver une réponse », et met en cause l'inadaptation de « la notion de programme politique » aux nécessités de l'action politique. Plaidant pour la « recomposition » de cette dernière, il propose une « redéfinition claire des responsabilités politiques » entre les différentes collectivités territoriales ; « l'animation permanente du débat », qu'il rattache à « la double vertu du parlementarisme et de la démocratie sociale » ; et l'attribution au personnel politique de la responsabilité d'énoncer « une vision d'ensemble, un corpus théorique de lecture et de transformation du social », plutôt qu'« un discours technique qui égrène des mesures »424.

En juillet 2015, dans une interview donnée à l'hebdomadaire Le 1, il regrette l'absence de la figure du roi dans la vie politique française :

« Il y a dans le processus démocratique et dans son fonctionnement un absent. Dans la politique française, cet absent est la figure du roi, dont je pense fondamentalement que le peuple français n'a pas voulu la mort. La Terreur a creusé un vide émotionnel, imaginaire, collectif : le roi n'est plus là ! […]425. »

Certains médias ont rappelé que cette position prétendument royaliste faisait référence à la notion de monarque républicain426. Après avoir démissionné du gouvernement, il indique avoir pour modèles le général de Gaulle et François Mitterrand, qui avaient selon lui « une capacité à éclairer, une capacité à savoir, une capacité à énoncer un sens et une direction ancrées dans l'histoire du peuple français » ; il ajoute qu'il ne croit pas au « président normal », image sur laquelle François Hollande avait fait campagne, qu'il identifie à « une présidence de l'anecdote, de l'événement et de la réaction [qui] banalise la fonction »399.

En septembre 2015, lors d'un forum organisé par le journal Le Monde, Emmanuel Macron affirme qu'il n'a pas l'intention de se présenter aux élections législatives de 2017 et déclare qu'être député « pour peser au parti, pour être qui ministre, qui Premier ministre, qui président de la République », « est le cursus honorum d'un ancien temps »355,427. Il préconise d'« introduire davantage de proportionnelle, sans nuire à l'efficacité de notre système démocratique »428.

En octobre 2016, lorsqu'il expose la première synthèse de son « diagnostic sur l'état de la France », il propose d'introduire le scrutin proportionnel à l'Assemblée nationale et, « de façon massive », au Sénat ; de limiter le cumul des mandats, y compris dans le temps ; de mettre en place des incitations ou des sanctions financières pour l'introduction des personnes non encartées sur les listes électorales ; de mettre en place des formations pour aider les citoyens à accéder aux fonctions d'élus et pour aider les responsables politiques à revenir à la vie normale ; d'obliger le président de la République à rendre des comptes chaque année de son mandat devant une commission de citoyens tirés au sort ; d'obliger les ministres à passer une audition parlementaire avant d'être nommés ; de « subordonner l'accès à la vie élective à un casier judiciaire vierge ».

Le principe d'une parabole, c'est de prendre un truc simple que tout le monde comprend, et de le compliquer par des comparaisons jusqu'à ce qu'on ne sache plus du tout ce que c'est. Le Royaume des Cieux, par exemple, nom savant du paradis. L'endroit où l'on va quand on est mort et qu'on a été sympa sur Terre. Voilà que ça devient tour à tour un grain de moutarde, un filet de pêche, une pâte à pain et un marchand de perles. Et débrouille-toi pour trouver le chemin.
L'évangile de Jimmy - Didier van Cauwelaert


Je crois pouvoir dire que quand il n'y aurait, par exemple, que les fables d'Esope, elles sont certainement beaucoup plus ingénieuses et plus instructives, que ne le sont toutes ces grotesques et basses paraboles, qui sont rapportées dans les Evangiles.
Testament - Jean Meslier

Thomas Sankara et Maurice Yaméogo.

RAPPORT DU CITOYEN TIGNARD YANIS

Les Muses, éplorées, recueillirent les membres pour les enterrer au pied du mont Olympe, à Leibèthres, en Thessalie. On prétendait que sa tête continuait parfois à chanter dans son tombeau, symbole de la survie posthume du poète par son chant. D'après Ovide, Phoebus (Apollon) affligé de la perte du Chantre, attacha au sol, par de tortueuses racines, toutes les Bacchantes présentes à la mort d'Orphée. Celles-ci ne purent plus bouger, et, attachées aux racines, elles ne pouvaient se débattre. Les racines commencèrent à grimper le long de leur corps, et le bois prit possession d'elles. Elles furent métamorphosées en arbres. C'est autour de ce mythe que se fonda l'orphisme, courant philosophique et religieux fondé sur l'initiation dont la descente d'Orphée aux enfers est le modèle. Orphée passait parfois pour le fondateur des mystères d'Éleusis avec Dionysos. Ces mouvements disparurent avec le polythéisme olympien vers le IVe siècle. Orphée est également parfois considéré dès l'Antiquité comme un mage ou un sorcier. Une tradition antique dit qu'Onomacrite a retranscrit les doctrines d'Orphée en vers. Je présume que son mythe est descendu aux travers les larmes des chameaux traversant le Sahara et dans les chants d'espoir des navigateurs du Nil. Mon nom est Yanis Tignard, Peuple d'Afrique.

POÉSIE DU
CITOYEN TIGNARD YANIS
SUR LA SORCELLERIE NATURELLE OU L'AMOUR.

LA PASSION.
“Le monde est une parabole, une énigme. Et la multitude voit, et la foule entend ; mais en vain.”
De Alexandra David-Néel.
REMARQUE DU CITOYEN TIGNARD YANIS AU SUJET DE CARMEN, DE ANTIGONE,
DE EURYDICE, DE IPHIGÉNIE, DE CASSANDRE ET J'EN OUBLIE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 6785
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: République de Haute-Volta, Le Burkina Faso et Ouagadougou   Lun 27 Nov à 3:19

Les ruines de Loropéni.

Le Burkina Faso (prononciation : /buʁ.ki.na fa.so/), littéralement « Pays des hommes intègres », aussi appelé Burkina,

La République de Haute-Volta, actuel Burkina Faso, fut établie le 11 décembre 1958, en tant que colonie autonome au sein de la Communauté française. Avant d'obtenir son autonomie, il s'agissait de la colonie de Haute-Volta et faisait partie de l'Union française. Le 5 août 1960 elle obtient son indépendance de la France.

Toponymie

Le nom de Haute-Volta vient de la Volta, le fleuve dont la partie supérieure coule dans la région.
Histoire

La Haute-Volta accède à l'indépendance le 5 août 1960. Le premier président, Maurice Yaméogo, était à la tête de l'Alliance pour la démocratie et la fédération/Rassemblement démocratique africain. La Constitution de 1960 établissait l'élection au suffrage universel direct du président et l'Assemblée nationale pour un mandat de cinq ans. Peu après son arrivée au pouvoir, Yaméogo bannit tous les partis politiques autres que l'Alliance pour la démocratie.

Thomas Sankara arriva au pouvoir par un coup d'État le 4 août 1983. Après son arrivée au pouvoir il forma le Conseil national de la Révolution (CNR), et en devint le président. Sous sa domination, le nom de l'État fut changé le 4 août 1984, de Haute-Volta à Burkina Faso, signifiant « la patrie des hommes intègres ».
Politique

De 1958 à 1960, la République de Haute-Volta était dirigée par un Haut-Commissaire :

Max Berthet (11 décembre 1958 à février 1959),
Paul Masson (février 1959 au 5 août 1960).

Symboles
Drapeau
Les trois parties de la Volta.
Article connexe : Drapeau de la Haute-Volta.

Les trois couleurs du drapeau national de la Haute-Volta vient du fait que la Volta comporte trois parties :

la Volta Noire,
la Volta Blanche,
la Volta Rouge.

Hymne national

Fière Volta de mes aieux,
Ton soleil ardent et glorieux
Te revêt d'or et de fierté
Ô Reine drapée de loyauté !

Refrain :
Nous te ferons et plus forte, et plus belle
À ton amour nous resterons fidèles
Et nos cœurs vibrant de fierté
Acclameront ta beauté
Vers l'horizon lève les yeux
Frémis aux accents tumultueux
De tes fiers enfants tous dressés
Promesses d'avenir caressées

Refrain : Le travail de ton sol brûlant
Sans fin trempera les cœurs ardents,
Et les vertus de tes enfants
Le ceindront d'un diadème triomphant.

Refrain :
Que Dieu te garde en sa bonté,
Que du bonheur de ton sol aimé,
L'Amour des frères soit la clé,
Honneur, Unité et Liberté.

Cet hymne a été remplacé depuis 1984 par un nouvel hymne, la Ditanyè.
Dans la culture populaire

Le chancelier ouest-allemand Helmut Schmidt aimait décrire l'Union soviétique des années 1980 comme la « Haute-Volta avec des missiles », d'après David Halberstam dans un article publié en août 2007 dans le magazine Vanity Fair. L'expression « Haute-Volta avec des fusées » fut aussi utilisé pour décrire l'Union soviétique (en citation mais sans attribution) dans une enquête sur l'économie soviétique dans The Economist du 9 avril 1988. D'après Perry Anderson, l'expression était populaire parmi les diplomates dans les années 1970. Il suggéra aussi que la Russie moderne pouvait être l'« Arabie saoudite avec des fusées »1.

La chanson Salut à toi de Bérurier Noir fait référence à ce pays, sous cette appellation dans la strophe « Salut à toi la Haute-Volta ».
Sources
Références

↑ Anderson 2007

Bibliographie
(en) Perry Anderson, London Review of Books, vol. 29, 25 janvier 2007, chap. 2

ET

« Pays des hommes intègres », aussi appelé Burkina, anciennement République de Haute-Volta, est un pays d'Afrique de l'Ouest sans accès à la mer. Il est entouré par : le Mali au nord et à l'ouest, le Niger à l'est, le Bénin au sud-est, le Togo et le Ghana au sud et la Côte d'Ivoire au sud-ouest.

La capitale Ouagadougou est située au centre du pays. Le Burkina Faso est membre de l'Union africaine (UA), de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) et l'Organisation pour l'harmonisation en Afrique du droit des affaires (OHADA). C'est l'un des dix pays les moins développés du monde, avec un indice de développement humain de 0,402 en 2015.

Étymologie

Ancienne colonie française, la Haute-Volta obtient l'indépendance le 5 août 1960. Le nom actuel du pays, Burkina Faso, date du 4 août 1984, sous la présidence du révolutionnaire Thomas Sankara. Combinaison de deux mots dans deux langues principales du pays, il signifie « la patrie des hommes intègres » — Burkina se traduisant par « intégrité, honneur » en moré, et Faso se traduisant par « territoire, terre ou patrie » en dioula. La Constitution nationale6 nomme les habitants du Burkina Faso les Burkinabè (mot invariable en genre et en nombre), où le suffixe bè se traduit par « habitant » (homme ou femme) en peul. Le choix de ce mélange de langues (fondé sur trois langues ayant le statut de langues nationales avec le français) dans la dénomination du pays et de ses habitants traduit la volonté d'unification d'une société multi-ethnique (plus de 60 ethnies)7. Dans la francophonie, les habitants du Burkina peuvent être désignés comme Burkinabè (mot invariable en genre et en nombre), ou Burkinabés et Burkinabées2.

On utilise Burkina, Faso ou Burkina Faso dans les usages courants, et Burkina Faso dans les usages officiels. D'après la constitution du Burkina Faso, « le Faso est la forme républicaine de l'État »6. Le terme « Faso » remplace donc le terme « République » : « République du Burkina Faso » ou « République du Burkina » n'existe pas. De même on utilise officiellement « président du Faso » au lieu de « président de la République ».
Histoire
Article détaillé : Histoire du Burkina Faso.
Carte du Burkina Faso
500 km
1:19 581 000
City locator 1.svg Capitale nationale du Burkina Faso
City locator 2.svg Chef-lieu de région > 100 000 hab.
City locator 3.svg Autre chef-lieu de région
v · d · m
Localisation de la ville
Ouagadougou
Localisation de la ville
Bobo-Dioulasso
Localisation de la ville
Kaya
Localisation de la ville
Banfora
Localisation de la ville
Dédougou
Localisation de la ville
Tenkodogo
Localisation de la ville
Koudougou
Localisation de la ville
Manga
Localisation de la ville
Fada N’Gourma
Localisation de la ville
Ouahigouya
Localisation de la ville
Ziniaré
Localisation de la ville
Dori
Localisation de la ville
Gaoua
BURKINA FASO
CÔTE D’IVOIRE
MALI
NIGER
BÉNIN
TOGO
GHANA
Période préhistorique

Comme pour tout l'ouest de l'Afrique, le Burkina Faso a connu un peuplement très précoce, avec notamment des chasseurs-cueilleurs dans la partie nord-ouest du pays (12 000 à 5 000 ans avant l'ère chrétienne), et dont des outils (grattoirs, burins et pointes) ont été découverts en 1973. La sédentarisation est apparue entre 3 600 et 2 600 avant l'ère chrétienne avec des agriculteurs, dont les traces des constructions ont laissé envisager une installation relativement pérenne. L'emploi du fer, de la céramique et de la pierre polie s'est développé entre 1 500 et 1 000 avant l'ère chrétienne, ainsi que l'apparition de préoccupations spirituelles, comme en témoignent les restes d'inhumation découverts.

Des vestiges attribués aux Dogons ont été découverts dans la région du centre-nord, du nord et du nord-ouest. Or ceux-ci ont quitté le secteur entre le XVe et le XVIe siècle pour s'installer dans la falaise de Bandiagara. Par ailleurs, des restes de murailles sont localisés dans le sud-ouest du Burkina Faso (ainsi qu'en Côte d'Ivoire), mais leurs constructeurs n'ont à ce jour pas pu être identifiés avec certitude. Les ruines de Loropéni, situées près des frontières de la Côte d'Ivoire et du Ghana, sont aujourd'hui reconnues site du Patrimoine mondial.

Reliefs
Image satellite du Burkina Faso.

Deux grands types de paysages existent au Burkina :

la plus grande partie du pays est couverte par une pénéplaine. Elle forme un relief très légèrement vallonné avec par endroit quelques collines isolées, ultimes vestiges d'un massif du Précambrien. C'est un paysage assez monotone, avec un sol le plus souvent coloré en ocre par la latérite. Il a un relief plat qui ne retient pas de grande quantité d'eau d'où l'insuffisance hydrique dans certaines régions ;
la partie sud-ouest du pays forme un massif gréseux. Le point culminant du pays s'y trouve : le Tenakourou (749 m). Le massif est limité par des falaises très escarpées atteignant 150 m de haut : falaise de Banfora, pics de Sindou, Cavernes de Douna, etc.

L'altitude moyenne est de 400 m et le différentiel entre les deux points extrêmes ne dépasse pas 600 m. Le Burkina Faso est donc un pays plutôt plat, avec quelques accidents de terrain localisés.
Hydrographie

Quoique peu élevé et relativement peu arrosé, le Burkina a un réseau hydrographique assez important, surtout dans sa partie méridionale. Les cours d'eau se rattachent à trois bassins principaux : les bassins de la Volta, de la Comoé et du Niger.

Le pays devait son ancien nom de Haute-Volta aux trois cours d'eau qui le traversent : le Mouhoun (anciennement Volta Noire), le Nakambé (Volta Blanche) et le Nazinon (Volta Rouge). Le Mouhoun est le seul fleuve permanent du pays avec la Comoé qui coule au sud-ouest.
Le bassin de la Volta

Le plus important, il s'étend au centre et à l'ouest du pays sur une superficie de 178 000 km2. Il est constitué par trois sous-bassins majeurs : ceux du Mouhoun, du Nakambé et du Nazinon. Les eaux de ces bassins se rejoignent au centre du Ghana, où elles forment le lac Volta.
Le Mouhoun (Volta Noire)
Article détaillé : Volta Noire.

Seul cours d'eau permanent avec un bassin versant de 92 000 km2, il prend sa source sur le versant nord du massif gréseux de la falaise de Banfora, dans une région où les précipitations dépassent 1 000 mm par an. Il coule d'abord vers le nord-est puis s'infléchit brusquement vers le sud. Au confluent du Sourou, le bassin versant du Mouhoun et ses principaux affluents (Plandi, Kou, Voun Hou) fournissent un débit moyen de 25 m3/s. Ce débit est cependant très irrégulier. Le principal affluent du Mouhoun est le Sourou, rivière à pente peu accusée, qui draine l'ancienne plaine lacustre du Gondo dont le bassin versant est de 15 200 km2. Ce bassin, presque totalement sahélien ne produit que de faibles écoulements. À l'état naturel, lors des décrues, le Sourou alimentait le Mouhoun. Depuis 1984, les ouvrages de dérivation et de contrôle installés en amont de la confluence avec le Mouhoun permettent le stockage de 250 millions de m3 dérivés des crues d'hivernage et de restituer le surplus dans le Cours aval du Mouhoun pendant la saison sèche. Changeant brusquement de direction après la boucle du Sourou, le Mouhoun coule vers le sud-est puis plein sud, formant frontière avec le Ghana. Il parcourt le pays sur une distance d'environ 860 km.
Le Nakambé (Volta Blanche)

Il prend sa source à l'est de Ouahigouya, dans une région qui reçoit 500 à 600 mm d'eau par an. Il draine un bassin versant de 50 000 km2. Il draine toute la partie centrale et le nord du plateau central et ne coule que pendant la saison des pluies. Les premiers écoulements intermittents peuvent se produire en mai, mais ce n'est qu'en juillet/août que les débits deviennent permanents à la station de Wayen et se renforcent vers l'aval pour atteindre à Bagré un débit moyen de 145 m3/s en août.
Le Nazinon (Volta Rouge)
Articles détaillés : Nazinon et Volta Rouge.

Lui et son principal affluent la Sissili, drainent la partie sud-ouest du plateau central avec un bassin versant de 20 000 km2. Leur régime hydrologique est très voisin de celui du Nakambé.
La Pendjari

Il forme la frontière sud-est du Burkina avec le Bénin, reçoit en rive droite trois affluents (le Doudodo, le Singou et la Konpienga) dont les bassins versants totalisent 21 600 km2. Ces affluents apportent moins de 30 % du débit moyen de la Pendjari qui elle-même tarit complètement une année sur deux en avril à Porga au Bénin.
Le bassin de la Comoé
Article détaillé : Comoé (fleuve).

La Comoé draine l'extrémité sud-ouest du pays sur un bassin versant de 18 000 km2 comprenant de nombreux affluents. Elle prend sa source dans les falaises autour de Banfora, notamment dans le village de Takalédougou. Son cours, coupé par des rapides et des chutes, communique avec des mares permanentes situées au pied de la falaise de Banfora, comme le lac de Tengrela. Les écoulements sont permanents.

La pluviométrie relativement abondante de ces régions confère aux rivières qui s'y trouvent un régime nettement soudanien avec une augmentation des débits dès le mois de juin et les débits de crue en août/septembre pouvant atteindre 500 m3/s.
Le bassin du Niger
Article détaillé : Niger (fleuve).
Le lac Bam, situé dans la région Centre-Nord.

Il draine le nord-est et l'est du pays et a un bassin versant de 72 000 km2. Les affluents burkinabés du Niger les plus septentrionaux sont en grande partie endoréiques (le Béli, le Gorouol, le Goudébo et le Dargol) et peuvent provoquer des crues importantes. Par contre, les affluents soudano-sahéliens (la Faga, la Sirba, la Bonsoaga, le Diamangou et la Tapoa) ont des régimes un peu moins irréguliers et contribuent à la crise dite soudanienne du Niger qui se produit en septembre. Ces cours d'eau de faible débit ne forment souvent qu'un chapelet de mares.

Toutes les rivières du Burkina excepté le Mouhoun et celles du sud-ouest (bassin de la Comoé) sont temporaires : ne coulant que de juillet à octobre.

En dehors du réseau hydrographique, il existe des bassins fermés qui alimentent de nombreuses grandes mares ou lacs naturels, sans écoulement permanent ou temporaire, qui occupent les bas-fonds ou les espaces interdunaires : les lac de Tingrela, de Bam et de Dem, les mares d'Oursi, de Béli, de Yomboli et de Markoye. Les observations effectuées sur la mare d'Oursi et le lac de Bam laissent penser que le fond de ces lacs se colmate par des dépôts argileux.

Le manque d'eau est souvent problématique, surtout au nord du pays.
Climat

Le Burkina Faso possède un climat tropical de type soudano-sahélien (caractérisé par des variations pluviométriques considérables allant d'une moyenne de 350 mm au Nord à plus de 1 000 mm au Sud-ouest) avec deux saisons très contrastées : la saison des pluies avec des précipitations comprises entre 300 mm et 1 200 mm et la saison sèche durant laquelle souffle l'harmattan, un vent chaud et sec, originaire du Sahara. La saison des pluies dure environ 4 mois, entre mai-juin et septembre, sa durée est plus courte au nord du pays.

On peut donc distinguer trois grandes zones climatiques :

zone sahélienne au nord du pays : moins de 600 mm de pluviométrie par an et amplitudes thermiques élevées (15 à 45 degrés).
zone soudano-sahélienne entre 11° 3' et 13° 5' de latitude Nord. C'est une zone intermédiaire pour les températures et les précipitations.
zone soudano-guinéenne au sud du pays : plus de 900 mm de pluie par an et des températures moyennes relativement basses.

On distingue deux saisons inégales :

Une saison d'hivernage très courte de 3 à 4 mois (juin à septembre).
Une saison sèche de 8 à 9 mois (octobre à juin).

La rareté et la mauvaise répartition des pluies provoquent des migrations de plus en plus fortes des populations principalement du Nord et du centre vers les villes, le Sud-ouest du Burkina Faso et les pays de côte.

La température varie de 16 à 45 degrés Celsius ; l'évaporation moyenne annuelle est estimée à 3 000 mm et la recharge annuelle de la nappe souterraine à 40 mm.
Environnement

Savane soudanienne occidentale

Le principe d'une parabole, c'est de prendre un truc simple que tout le monde comprend, et de le compliquer par des comparaisons jusqu'à ce qu'on ne sache plus du tout ce que c'est. Le Royaume des Cieux, par exemple, nom savant du paradis. L'endroit où l'on va quand on est mort et qu'on a été sympa sur Terre. Voilà que ça devient tour à tour un grain de moutarde, un filet de pêche, une pâte à pain et un marchand de perles. Et débrouille-toi pour trouver le chemin.
L'évangile de Jimmy - Didier van Cauwelaert


Je crois pouvoir dire que quand il n'y aurait, par exemple, que les fables d'Esope, elles sont certainement beaucoup plus ingénieuses et plus instructives, que ne le sont toutes ces grotesques et basses paraboles, qui sont rapportées dans les Evangiles.
Testament - Jean Meslier

Thomas Sankara et Maurice Yaméogo.

RAPPORT DU CITOYEN TIGNARD YANIS

Les Muses, éplorées, recueillirent les membres pour les enterrer au pied du mont Olympe, à Leibèthres, en Thessalie. On prétendait que sa tête continuait parfois à chanter dans son tombeau, symbole de la survie posthume du poète par son chant. D'après Ovide, Phoebus (Apollon) affligé de la perte du Chantre, attacha au sol, par de tortueuses racines, toutes les Bacchantes présentes à la mort d'Orphée. Celles-ci ne purent plus bouger, et, attachées aux racines, elles ne pouvaient se débattre. Les racines commencèrent à grimper le long de leur corps, et le bois prit possession d'elles. Elles furent métamorphosées en arbres. C'est autour de ce mythe que se fonda l'orphisme, courant philosophique et religieux fondé sur l'initiation dont la descente d'Orphée aux enfers est le modèle. Orphée passait parfois pour le fondateur des mystères d'Éleusis avec Dionysos. Ces mouvements disparurent avec le polythéisme olympien vers le IVe siècle. Orphée est également parfois considéré dès l'Antiquité comme un mage ou un sorcier. Une tradition antique dit qu'Onomacrite a retranscrit les doctrines d'Orphée en vers. Je présume que son mythe est descendu aux travers les larmes des chameaux traversant le Sahara et dans les chants d'espoir des navigateurs du Nil. Mon nom est Yanis Tignard, Peuple d'Afrique.

POÉSIE DU
CITOYEN TIGNARD YANIS
SUR LA SORCELLERIE NATURELLE OU L'AMOUR.

LA PASSION.
“Le monde est une parabole, une énigme. Et la multitude voit, et la foule entend ; mais en vain.”
De Alexandra David-Néel.
REMARQUE DU CITOYEN TIGNARD YANIS AU SUJET DE CARMEN, DE ANTIGONE,
DE EURYDICE, DE IPHIGÉNIE, DE CASSANDRE ET J'EN OUBLIE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 6785
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: République de Haute-Volta, Le Burkina Faso et Ouagadougou   Lun 27 Nov à 3:23

Le Burkina Faso est entouré par le Mali au nord et à l'ouest, par le Niger au nord-est, au sud-est par le Bénin et au sud par le Togo, le Ghana et la Côte d'Ivoire. Il n'a donc pas de débouché sur la mer. C'est un pays très plat, puisque le point culminant est le Tenakourou à 747 m à l'ouest.

Sommaire

1 Climat - Régions naturelles
2 Bilan hydrique du Burkina Faso
3 Découpage administratif
4 Annexes
4.1 Notes et références
5 Article connexe

Climat - Régions naturelles

Ayant un climat tropical, le pays n'a que deux saisons, une saison sèche et une saison des pluies. Le pays est un dégradé de ce qu'on peut trouver en Afrique : la pointe nord est désertique, avec le Sahel, et se transforme graduellement en savane lorsqu'on va vers le sud. On y trouve même des forêts (région de Bobo-Dioulasso et Banfora ainsi que vers Gaoua et les frontières ivoiro-ghanéennes).
Bilan hydrique du Burkina Faso

Les précipitations tombant sur le pays sont médiocres en moyenne ; elles alimentent des cours d'eau peu puissants qui coulent presque tous vers les pays voisins du sud.

D'après Aquastat1, la hauteur d'eau annuelle moyenne des précipitations est de 748 millimètres, soit pour une superficie de 274 000 kilomètres carrés, un volume de précipitations annuelles de 204,95 kilomètres cubes, arrondis à 205 km3 (France métropolitaine : 477,99 km3).

De ce volume précipité, l'évapo-transpiration et les infiltrations consomment quelque 197 km3. Restent 8 kilomètres cubes de ressources d'eau superficielle produites sur le territoire du pays (en interne). De plus une quantité renouvelable de 4,5 kilomètres cubes d'eau souterraine est produite chaque année, en interne également. Le pays ne reçoit pas de supplément d'eau provenant de pays voisins. Les ressources totales en eau du pays se montent donc à 12,5 kilomètres cubes (1 km3 = 1 milliard de m3).

La quantité d'eau disponible (qui comprend l'ensemble des ressources créées en interne, plus les apports extérieurs éventuels) est de 12,5 km3 par an, soit pour une population de quelque 15 millions, un peu plus de 800 m3 par habitant et par an; ce qui peut être considéré comme faible mais suffisant actuellement. La répartition spatiale des disponibiliés en eau étant cependant très inégale, il est probable que de gros investissements dans la gestion de l'eau seront nécessaires dans les prochaines décennies.

On considère que la totalité de ce volume d'eau produit au Burkina Faso quitte le territoire, et ce à destination des pays suivants :

Ghana : 8,7 km3 par an (il s'agit du débit des affluents de la Volta)
Côte d'Ivoire : 1,3 km3 (Comoé et Volta Noire notamment)
Niger 1,3 km3 (il s'agit des débits de plusieurs petites rivières, comme le Mékrou, le Gorouol ou le Goroubi)
Togo 1,2 km3 (dont la Pendjari)

Découpage administratif

Le Burkina Faso est divisé en 45 provinces regroupées dans les 13 régions. Chacune de ces provinces est elle-même divisée en plusieurs départements.

Chacun des départements inclut une unique commune (homonyme) pour regrouper et gérer localement les espaces habités (villes ou villages) du département. Ces départements sont de trois types :

les communes rurales n'incluent que des villages, non administrativement subdivisés ; cependant il existe aussi des villages ou hameaux isolés qui leur sont rattachés (car ils sont trop dépeuplés), et certains nouveaux villages (temporairement sans statut administratif) apparaissent et continuent à se former autour des zones les plus urbanisées ;
les communes urbaines incluent également des villes divisées en secteurs urbains ;
les deux communes urbaines à statut particulier de Ouagadougou (actuelle capitale nationale) et de Bobo-Dioulasso (la capitale historique), incluent la ville chef-lieu divisée également en secteurs urbains, mais les secteurs urbains (et les autres villages dans le cas de Bobo-Dioulasso) sont eux-mêmes regroupés en arrondissements (qui forment une subdivision supplémentaire du département et la commune).

Nom du département Dans la province Dans la région
Bagassi Balé Boucle du Mouhoun
Bana Balé Boucle du Mouhoun
Boromo Balé Boucle du Mouhoun
Fara Balé Boucle du Mouhoun
Oury Balé Boucle du Mouhoun
Pâ Balé Boucle du Mouhoun
Pompoï Balé Boucle du Mouhoun
Poura Balé Boucle du Mouhoun
Siby Balé Boucle du Mouhoun
Yaho Balé Boucle du Mouhoun
Balavé Banwa Boucle du Mouhoun
Kouka Banwa Boucle du Mouhoun
Sami Banwa Boucle du Mouhoun
Sanaba Banwa Boucle du Mouhoun
Solenzo Banwa Boucle du Mouhoun
Tansila Banwa Boucle du Mouhoun
Barani Kossi Boucle du Mouhoun
Bomborokuy Kossi Boucle du Mouhoun
Bourasso Kossi Boucle du Mouhoun
Djibasso Kossi Boucle du Mouhoun
Dokuy Kossi Boucle du Mouhoun
Doumbala Kossi Boucle du Mouhoun
Kombori Kossi Boucle du Mouhoun
Madouba Kossi Boucle du Mouhoun
Nouna Kossi Boucle du Mouhoun
Sono Kossi Boucle du Mouhoun
Bondokuy Mouhoun Boucle du Mouhoun
Dédougou Mouhoun Boucle du Mouhoun
Douroula Mouhoun Boucle du Mouhoun
Kona Mouhoun Boucle du Mouhoun
Ouarkoye Mouhoun Boucle du Mouhoun
Safané Mouhoun Boucle du Mouhoun
Tchériba Mouhoun Boucle du Mouhoun
Gassan (ou Gassam) Nayala Boucle du Mouhoun
Gossina Nayala Boucle du Mouhoun
Kougny Nayala Boucle du Mouhoun
Toma Nayala Boucle du Mouhoun
Yaba Nayala Boucle du Mouhoun
Yé Nayala Boucle du Mouhoun
Di Sourou Boucle du Mouhoun
Gomboro Sourou Boucle du Mouhoun
Kassoum Sourou Boucle du Mouhoun
Kiembara Sourou Boucle du Mouhoun
Lanfièra (Lanfiéra) Sourou Boucle du Mouhoun
Lankoué Sourou Boucle du Mouhoun
Toéni Sourou Boucle du Mouhoun
Tougan Sourou Boucle du Mouhoun
Banfora Comoé Cascades
Bérégadougou Comoé Cascades
Mangodara Comoé Cascades
Moussodougou Comoé Cascades
Niangoloko Comoé Cascades
Ouo Comoé Cascades
Sidéradougou Comoé Cascades
Soubakaniédougou Comoé Cascades
Tiéfora Comoé Cascades
Dakoro Léraba Cascades
Douna Léraba Cascades
Kankalaba Léraba Cascades
Loumana Léraba Cascades
Niankorodougou Léraba Cascades
Ouéléni Léraba Cascades
Sindou Léraba Cascades
Wolonkoto Léraba Cascades
Komki-Ipala Kadiogo Centre
Komsilga Kadiogo Centre
Koubri Kadiogo Centre
Ouagadougou Kadiogo Centre
Pabré Kadiogo Centre
Saaba Kadiogo Centre
Tanghin-Dassouri Kadiogo Centre
Bagré Boulgou Centre-Est
Bané Boulgou Centre-Est
Béguédo Boulgou Centre-Est
Bissiga Boulgou Centre-Est
Bitou (Bittou) Boulgou Centre-Est
Boussouma Boulgou Centre-Est
Garango Boulgou Centre-Est
Komtoèga Boulgou Centre-Est
Niaogho Boulgou Centre-Est
Tenkodogo Boulgou Centre-Est
Zabré Boulgou Centre-Est
Zoaga Boulgou Centre-Est
Zonsé Boulgou Centre-Est
Comin-Yanga Koulpélogo Centre-Est
Dourtenga Koulpélogo Centre-Est
Lalgaye Koulpélogo Centre-Est
Sangha Koulpélogo Centre-Est
Soudougui Koulpélogo Centre-Est
Yargatenga Koulpélogo Centre-Est
Yondé Koulpélogo Centre-Est
Ouargaye Koulpélogo Centre-Est
Andemtenga Kouritenga Centre-Est
Baskouré Kouritenga Centre-Est
Dialgaye Kouritenga Centre-Est
Gounghin Kouritenga Centre-Est
Kando Kouritenga Centre-Est
Koupéla Kouritenga Centre-Est
Pouytenga Kouritenga Centre-Est
Tensobentenga (Tansobentenga) Kouritenga Centre-Est
Yargo Kouritenga Centre-Est
Bourzanga Bam Centre-Nord
Guibaré Bam Centre-Nord
Kongoussi Bam Centre-Nord
Nasséré Bam Centre-Nord
Rollo Bam Centre-Nord
Rouko Bam Centre-Nord
Sabcé Bam Centre-Nord
Tikaré Bam Centre-Nord
Zimtanga Bam Centre-Nord
Boala Namentenga Centre-Nord
Boulsa Namentenga Centre-Nord
Bouroum Namentenga Centre-Nord
Dargo Namentenga Centre-Nord
Nagbingou Namentenga Centre-Nord
Tougouri Namentenga Centre-Nord
Yalgo Namentenga Centre-Nord
Zéguédéguin Namentenga Centre-Nord
Barsalogho Sanmatenga Centre-Nord
Boussouma Sanmatenga Centre-Nord
Dablo Sanmatenga Centre-Nord
Kaya Sanmatenga Centre-Nord
Korsimoro Sanmatenga Centre-Nord
Mané Sanmatenga Centre-Nord
Namissiguima Sanmatenga Centre-Nord
Pensa Sanmatenga Centre-Nord
Pibaoré Sanmatenga Centre-Nord
Pissila Sanmatenga Centre-Nord
Ziga Sanmatenga Centre-Nord
Bingo Boulkiemdé Centre-Ouest
Imasgo Boulkiemdé Centre-Ouest
Kindi Boulkiemdé Centre-Ouest
Kokologho Boulkiemdé Centre-Ouest
Koudougou Boulkiemdé Centre-Ouest
Nanoro Boulkiemdé Centre-Ouest
Nandiala Boulkiemdé Centre-Ouest
Pella Boulkiemdé Centre-Ouest
Poa Boulkiemdé Centre-Ouest
Ramongo Boulkiemdé Centre-Ouest
Sabou Boulkiemdé Centre-Ouest
Siglé Boulkiemdé Centre-Ouest
Soaw Boulkiemdé Centre-Ouest
Sourgou Boulkiemdé Centre-Ouest
Thyou Boulkiemdé Centre-Ouest
Dassa Sanguié Centre-Ouest
Didyr Sanguié Centre-Ouest
Godyr Sanguié Centre-Ouest
Kordié Sanguié Centre-Ouest
Kyon Sanguié Centre-Ouest
Pouni Sanguié Centre-Ouest
Réo Sanguié Centre-Ouest
Ténado Sanguié Centre-Ouest
Zamo Sanguié Centre-Ouest
Zawara Sanguié Centre-Ouest
Biéha Sissili Centre-Ouest
Boura Sissili Centre-Ouest
Léo Sissili Centre-Ouest
Nébiélianayou Sissili Centre-Ouest
Niabouri Sissili Centre-Ouest
Silly Sissili Centre-Ouest
Tô Sissili Centre-Ouest
Bakata Ziro Centre-Ouest
Bougnounou Ziro Centre-Ouest
Cassou Ziro Centre-Ouest
Dalo Ziro Centre-Ouest
Gao Ziro Centre-Ouest
Sapouy Ziro Centre-Ouest
Doulougou Bazèga Centre-Sud
Gaongo Bazèga Centre-Sud
Ipelcé Bazèga Centre-Sud
Kayao Bazèga Centre-Sud
Kombissiri Bazèga Centre-Sud
Saponé Bazèga Centre-Sud
Toécé Bazèga Centre-Sud
Guiaro Nahouri Centre-Sud
Pô (Po) Nahouri Centre-Sud
Tiébélé Nahouri Centre-Sud
Zecco Nahouri Centre-Sud
Ziou Nahouri Centre-Sud
Béré Zoundwéogo Centre-Sud
Bindé (Binde) Zoundwéogo Centre-Sud
Gogo Zoundwéogo Centre-Sud
Gomboussougou (Gombousougou) Zoundwéogo Centre-Sud
Guiba Zoundwéogo Centre-Sud
Manga Zoundwéogo Centre-Sud
Nobéré Zoundwéogo Centre-Sud
Bilanga Gnagna Est
Bogandé Gnagna Est
Coalla Gnagna Est
Liptougou Gnagna Est
Manni Gnagna Est
Piéla Gnagna Est
Thion Gnagna Est
Diabo Gourma Est
Diapangou Gourma Est
Fada N’Gourma Gourma Est
Matiacoali Gourma Est
Tibga Gourma Est
Yamba Gourma Est
Bartiébougou (Batiébougou) Komondjari (Komandjoari) Est
Foutouri Komondjari (Komandjoari) Est
Gayéri Komondjari (Komandjoari) Est
Kompienga Kompienga Est
Madjoari Kompienga Est
Pama Kompienga Est
Botou Tapoa Est
Diapaga Tapoa Est
Kantchari Tapoa Est
Logobou Tapoa Est
Namounou Tapoa Est
Partiaga Tapoa Est
Tambaga Tapoa Est
Tansarga Tapoa Est
Bama Houet Hauts-Bassins
Dandé Houet Hauts-Bassins
Faramana Houet Hauts-Bassins
Fô Houet Hauts-Bassins
Bobo-Dioulasso Houet Hauts-Bassins
Karangasso-Sambla Houet Hauts-Bassins
Karangasso-Vigué Houet Hauts-Bassins
Koundougou Houet Hauts-Bassins
Léna Houet Hauts-Bassins
Padéma Houet Hauts-Bassins
Péni Houet Hauts-Bassins
Satiri Houet Hauts-Bassins
Toussiana Houet Hauts-Bassins
Banzon Kénédougou Hauts-Bassins
Djigouéra Kénédougou Hauts-Bassins
Kangala Kénédougou Hauts-Bassins
Kayan Kénédougou Hauts-Bassins
Koloko Kénédougou Hauts-Bassins
Kourignon (Kourinion) Kénédougou Hauts-Bassins
Kourouma Kénédougou Hauts-Bassins
Morolaba Kénédougou Hauts-Bassins
N’dorola Kénédougou Hauts-Bassins
Orodara Kénédougou Hauts-Bassins
Samogohiri (Samoghohiri) Kénédougou Hauts-Bassins
Samorogouan Kénédougou Hauts-Bassins
Sindo Kénédougou Hauts-Bassins
Bekuy Tuy (Tui) Hauts-Bassins
Béréba Tuy (Tui) Hauts-Bassins
Boni Tuy (Tui) Hauts-Bassins
Founzan Tuy (Tui) Hauts-Bassins
Houndé Tuy (Tui) Hauts-Bassins
Koti Tuy (Tui) Hauts-Bassins
Koumbia Tuy (Tui) Hauts-Bassins
Banh Loroum Nord
Ouindigui Loroum Nord
Sollé Loroum Nord
Titao Loroum Nord
Arbollé Passoré Nord
Bagaré Passoré Nord
Bokin Passoré Nord
Gomponsom Passoré Nord
Kirsi Passoré Nord
Lâ-Todin Passoré Nord
Pilimpikou Passoré Nord
Samba Passoré Nord
Yako Passoré Nord
Barga Yatenga Nord
Kaïn (Kain) Yatenga Nord
Kalsaga (Kalsaka) Yatenga Nord
Kossouka Yatenga Nord
Koumbri Yatenga Nord
Namissiguima Yatenga Nord
Ouahigouya Yatenga Nord
Oula Yatenga Nord
Rambo Yatenga Nord
Séguénéga Yatenga Nord
Tangaye Yatenga Nord
Thiou Yatenga Nord
Zogoré Yatenga Nord
Bassi Zondoma Nord
Boussou Zondoma Nord
Gourcy Zondoma Nord
Léba Zondoma Nord
Tougo Zondoma Nord
Boudry Ganzourgou Plateau-Central
Kogo (Kogho) Ganzourgou Plateau-Central
Méguet Ganzourgou Plateau-Central
Mogtédo Ganzourgou Plateau-Central
Salogo Ganzourgou Plateau-Central
Zam Ganzourgou Plateau-Central
Zorgho Ganzourgou Plateau-Central
Zoungou Ganzourgou Plateau-Central
Laye Kourwéogo Plateau-Central
Niou Kourwéogo Plateau-Central
Sourgoubila Kourwéogo Plateau-Central
Toéghin Kourwéogo Plateau-Central
Boussé Kourwéogo Plateau-Central
Absouya Oubritenga Plateau-Central
Dapélogo Oubritenga Plateau-Central
Loumbila Oubritenga Plateau-Central
Nagréongo Oubritenga Plateau-Central
Ourgou-Manèga Oubritenga Plateau-Central
Ziniaré Oubritenga Plateau-Central
Zitenga Oubritenga Plateau-Central
Déou Oudalan Sahel
Gorom-Gorom (Gorom Gorom) Oudalan Sahel
Markoye Oudalan Sahel
Oursi Oudalan Sahel
Tin-Akoff Oudalan Sahel
Bani Séno Sahel
Dori Séno Sahel
Falangountou (Falagountou) Séno Sahel
Gorgadji Séno Sahel
Sampelga Séno Sahel
Seytenga Séno Sahel
Arbinda Soum Sahel
Baraboulé Soum Sahel
Djibo Soum Sahel
Djiguel (Diguel) Soum Sahel
Kelbo Soum Sahel
Koutougou Soum Sahel
Nassoumbou Soum Sahel
Pobé-Mengao Soum Sahel
Tongomayel Soum Sahel
Boundoré Yagha Sahel
Mansila Yagha Sahel
Sébba (Sebba) Yagha Sahel
Solhan Yagha Sahel
Tankougounadié Yagha Sahel
Titabé Yagha Sahel
Bondigui Bougouriba Sud-Ouest
Diébougou Bougouriba Sud-Ouest
Dolo Bougouriba Sud-Ouest
Iolonioro Bougouriba Sud-Ouest
Tiankoura Bougouriba Sud-Ouest
Dano Ioba Sud-Ouest
Dissin Ioba Sud-Ouest
Guéguéré Ioba Sud-Ouest
Koper Ioba Sud-Ouest
Niégo (Niego) Ioba Sud-Ouest
Oronkua Ioba Sud-Ouest
Ouessa Ioba Sud-Ouest
Zambo Ioba Sud-Ouest
Batié Noumbiel Sud-Ouest
Boussoukoula Noumbiel Sud-Ouest
Kpuéré Noumbiel Sud-Ouest
Legmoin Noumbiel Sud-Ouest
Midébdo (Midebdo) Noumbiel Sud-Ouest
Bouroum-Bouroum Poni Sud-Ouest
Boussera Poni Sud-Ouest
Djigoué Poni Sud-Ouest
Gaoua Poni Sud-Ouest
Gbomblora Poni Sud-Ouest
Kampti Poni Sud-Ouest
Loropéni Poni Sud-Ouest
Malba Poni Sud-Ouest
Nako Poni Sud-Ouest
Périgban Poni Sud-Ouest
Annexes
Notes et références

↑ Aquastat - Ressources en eau du Burkina Faso [archive] [xls]

ET

La savane soudanienne occidentale est une écorégion terrestre définie par le WWF, appartenant au biome des Prairies, savanes et brousses tropicales et subtropicales de l'écozone afrotropicale. Elle s'étend sur le centre-sud Sénégal, le Burkina Faso, le sud malien, le sud nigérien, le nord de la Côte d'Ivoire, du Bénin, de la Gambie, du Ghana, de la Guinée et du Nigeria.

Cette savane est bordée au nord par un biome désertique et au sud par des forêts tropicales. Les écorégions de l'ouest et de l'est sont séparées par le plateau de Mandara, qui occupe une partie du massif montagneux de haute altitude qui sépare l'ouest de l'Afrique de son centre. Ce massif offre une frontière naturelle pour plusieurs taxons végétaux et permet de différentier ces deux écorégions, par exemple l'Isoberlina. La faune est au contraire identique de part et d'autre mis à part quelques petits animaux endémiques à une zone, par exemple comme Crocidura Cendrillon, Lemniscomys linulus des mammifères, ou comme huit espèces de reptiles, et trois d'amphibiens endémique dans cette zone.

Le climat de cette savane est chaud et sec, elle est constituée pour sa partie boisée de grandes espèces d'arbres et pour sa partie herbeuse d'« herbes à éléphant ». L'altitude varie de 200 à 400 mètres.

L'habitat a été considérablement réduit, dégradé et fragmenté par les activités agricoles, le feu, et l'exploitation forestière et la fabrication de charbon de bois. Les populations de la plupart des grandes espèces de mammifères ont été décimées par la chasse trop intensive. Ceci est particulièrement vrai dans les zones densément peuplées comme au Nigéria.

La savane ouest soudanienne, dans sa partie septentrionale, abrite également la limite méridionale de l'extension des plateaux à brousse tigrée.

Aires protégées

En 2008, seulement, 6,7 % de cette zone est protégée, ce qui représente cependant 90 000 km2.

Les parcs nationaux sont :

le parc national de la boucle du Baoulé au Mali ;
le River Gambia National Park (en) en Gambie ;
le parc national du Niokolo-Koba au Sénégal ;
le Kainji National Park (en) au Nigeria ;
le Mole National Park (en) au Ghana ;
le parc national de la Comoé de Côte d’Ivoire ;
les parcs transfrontaliers des parc nationaux du Niger, du Burkina Faso, et du Bénin.

Voir aussi
Articles connexes

Savane soudanienne
Savane soudanienne orientale

Liens externes

The encyclopedia of earth [archive]
West Sudanian savanna (AT0722) [archive] du WWF

Références

↑ (en) D. M. Olson, E. Dinerstein, E. D. Wikramanayake, N. D. Burgess, G. V. N. Powell, E. C. Underwood, J. A. D'Amico, I. Itoua, H. E. Strand, J. C. Morrison, C. J. Loucks, T. F. Allnutt, T. H. Ricketts, Y. Kura, J. F. Lamoreux, W. W. Wettengel, P. Hedao et K. R. Kassem, « Terrestrial Ecoregions of the World: A New Map of Life on Earth », BioScience, vol. 51, no 11,‎ 2001, p. 935-938.
↑ a, b, c et d (en) World Wildlife Fund, « The Terrestrial Ecoregions of the World Base Global Dataset » [archive], sur http://worldwildlife.org [archive] (consulté le 29 septembre 2012). Disponible alternativement sur : Loyola RD, Oliveira-Santos LGR, Almeida-Neto M, Nogueira DM, Kubota U, et al., « Integrating Economic Costs and Biological Traits into Global Conservation Priorities for Carnivores » [archive], PLoS ONE, 2009 (consulté le 20 octobre 2012), Table S1. Les données de température et de précipitations sont les moyennes mensuelles minimales et maximales.
↑ (en) G. Kier, J. Mutke, E. Dinerstein, T. H. Ricketts, W. Küper, H. Kreft et W. Barthlott, « Global patterns of plant diversity and floristic knowledge », Journal of Biogeography, vol. 32,‎ 2005, p. 1107–1116 (DOI 10.1111/j.1365-2699.2005.01272.x, lire en ligne [archive]), données et carte consultables dans the Atlas of Global Conservation [archive].
↑ a, b, c, d et e (en)World Wildlife Fund, « WildFinder: Online database of species distributions » [archive], janvier 2006, données et carte consultables dans the Atlas of Global Conservation [archive].
↑ a, b et c (en) J. M. Hoekstra, J. L. Molnar, M. Jennings, C. Revenga, M. D. Spalding, T. M. Boucher, J. C. Robertson, T. J. Heibel et K. Ellison, The Atlas of Global Conservation : Changes, Challenges, and Opportunities to Make a Difference, Berkeley, University of California Press, 2010 (lire en ligne [archive]), données et carte consultables dans the Atlas of Global Conservation [archive].

Le principe d'une parabole, c'est de prendre un truc simple que tout le monde comprend, et de le compliquer par des comparaisons jusqu'à ce qu'on ne sache plus du tout ce que c'est. Le Royaume des Cieux, par exemple, nom savant du paradis. L'endroit où l'on va quand on est mort et qu'on a été sympa sur Terre. Voilà que ça devient tour à tour un grain de moutarde, un filet de pêche, une pâte à pain et un marchand de perles. Et débrouille-toi pour trouver le chemin.
L'évangile de Jimmy - Didier van Cauwelaert


Je crois pouvoir dire que quand il n'y aurait, par exemple, que les fables d'Esope, elles sont certainement beaucoup plus ingénieuses et plus instructives, que ne le sont toutes ces grotesques et basses paraboles, qui sont rapportées dans les Evangiles.
Testament - Jean Meslier

Thomas Sankara et Maurice Yaméogo.

RAPPORT DU CITOYEN TIGNARD YANIS

Les Muses, éplorées, recueillirent les membres pour les enterrer au pied du mont Olympe, à Leibèthres, en Thessalie. On prétendait que sa tête continuait parfois à chanter dans son tombeau, symbole de la survie posthume du poète par son chant. D'après Ovide, Phoebus (Apollon) affligé de la perte du Chantre, attacha au sol, par de tortueuses racines, toutes les Bacchantes présentes à la mort d'Orphée. Celles-ci ne purent plus bouger, et, attachées aux racines, elles ne pouvaient se débattre. Les racines commencèrent à grimper le long de leur corps, et le bois prit possession d'elles. Elles furent métamorphosées en arbres. C'est autour de ce mythe que se fonda l'orphisme, courant philosophique et religieux fondé sur l'initiation dont la descente d'Orphée aux enfers est le modèle. Orphée passait parfois pour le fondateur des mystères d'Éleusis avec Dionysos. Ces mouvements disparurent avec le polythéisme olympien vers le IVe siècle. Orphée est également parfois considéré dès l'Antiquité comme un mage ou un sorcier. Une tradition antique dit qu'Onomacrite a retranscrit les doctrines d'Orphée en vers. Je présume que son mythe est descendu aux travers les larmes des chameaux traversant le Sahara et dans les chants d'espoir des navigateurs du Nil. Mon nom est Yanis Tignard, Peuple d'Afrique.

POÉSIE DU
CITOYEN TIGNARD YANIS
SUR LA SORCELLERIE NATURELLE OU L'AMOUR.

LA PASSION.
“Le monde est une parabole, une énigme. Et la multitude voit, et la foule entend ; mais en vain.”
De Alexandra David-Néel.
REMARQUE DU CITOYEN TIGNARD YANIS AU SUJET DE CARMEN, DE ANTIGONE,
DE EURYDICE, DE IPHIGÉNIE, DE CASSANDRE ET J'EN OUBLIE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 6785
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: République de Haute-Volta, Le Burkina Faso et Ouagadougou   Lun 27 Nov à 3:37

LA NATURE DE LA CONSCIENCE DE CELUI QUI SE LAISSE GUIDER
PAR SON INSTINCT AFFECTIF
PLUS QUE L'AMBITION POLITIQUE ET VENGERESSE.
REMARQUE DU CITOYEN TIGNARD YANIS

La saison 1954-55 voit un combat acharné pour la première place entre Toulouse et le Stade de Reims. Le jeudi 3 février 1955, 30 000 spectateurs envahissent les tribunes du Stadium, deux heures avant le coup d'envoi du choc T.F.C.-Reims. Même les patrons toulousains accordent à leurs employés une permission exceptionnelle! L'ailier Valorizek ouvre la marque pour Toulouse. Le T.F.C. se dirige alors tout droit vers une victoire importante, quand l'arbitre accorde un penalty aux Rémois. Raymond Kopa le transforme et les deux équipes se séparent sur ce score nul de 1-1. Finalement, les Rémois sont sacrés champions de France, les Toulousains ratant le titre et une place en Coupe des Champions, nouvellement créée, pour quatre points...

Toulouse Football Club (Drapeau de la France France) : 1940 à 1943

Mario Zatelli est un footballeur français né le 21 décembre 1912 à Sétif en Algérie et mort le 7 janvier 2004 à Sainte-Maxime dans le Var, où il vivait, à l'âge de 91 ans.

Il joua notamment dans les années 1930 pour l'Olympique de Marseille (comme avant-centre), et fut ensuite l'entraîneur de l'équipe à trois reprises entre 1964 et 1974, notamment lors du doublé coupe-championnat de 1972.

Il a porté une fois le maillot de l'équipe de France en 1939, contre la Pologne (victoire 4-0), au cours duquel il a inscrit un but.

Clubs (joueur)

USM de Casablanca (Drapeau du Maroc Maroc) : 1929 à 1935
Olympique de Marseille (Drapeau de la France France) : 1935 à 1938
RC Paris (Drapeau de la France France) : 1938 à 1939 (mais ne joue pas la finale de coupe de France)
Toulouse Football Club (Drapeau de la France France) : 1940 à 1943
Olympique de Marseille(Drapeau de la France France) : 1943 à 1944
Olympique de Marseille (Drapeau de la France France) : 1945 à 1948
US Saint-André (Drapeau de la France France) : 1948 à 1950 (DH)
SC Draguignan (Drapeau de la France France) : 1950 à 1951 (DH)

Palmarès (joueur)

Champion du Maroc : 1932, 1933, 1934, et 1935 avec l'USM de Casablanca.
Champion d'Afrique du Nord : 1932, 1933, et 1934 avec l'USM de Casablanca.
Champion de France en 1937 et 1948 (à 36 ans) (OM)
Coupe de France en 1938 (OM)
Champion de Zone Sud en 1943 (TFC)
Coupe de France de Zone Sud en 1941 (TFC)
Vice-champion de France en 1938 (OM)
Vice-champion de zone sud en 1941 et 1942 (TFC)
2e buteur du championnat de 1re division en 1937
1 sélection nationale en 1939 (1 but) (remplaçant lors de la coupe du monde 1938)

Carrière (entraîneur)
Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète. Votre aide est la bienvenue ! Comment faire ?

C'est essentiellement dans la cité phocéenne qu'il a réussi sa carrière d'entraîneur [1].
FC Nancy

En 1962, finaliste de la Coupe de France, défaite contre Saint-Étienne.
Olympique de Marseille

En 1964, Mario Zatelli est nommé entraîneur du club phocéen, après y avoir évolué en tant que joueur dans les années 1930. À son palmarès d’entraîneur, il compte une remontée en première division en 1966, une Coupe de France en 1969, un titre de champion de France en 1971 et un doublé Coupe-Championnat en 1972, obtenus avec notamment le duo d'attaque Magnusson-Skoblar. Sa carrière d'entraîneur au sein du club ne fut pas des plus tranquilles, le président Marcel Leclerc l’ayant embauché puis remercié trois fois jusqu’en 1973. Avec Zatelli, l'OM a écrit l'une des plus belles pages de son histoire.
Clubs (entraîneur)

US Saint-André (Drapeau de la France France) : 1948 à 1950 (DH)
SC Draguignan (Drapeau de la France France) : 1950 à 1951 (DH)
OGC Nice (Drapeau de la France France) : 1952 à 1953
La Voulte (Drapeau de la France France) (CFA)
FC Nancy (Drapeau de la France France) : 1959 à 1964
Olympique de Marseille (Drapeau de la France France) : entre 1964 à 1974 (3 périodes)
mi-1964 à mi-1966
1968 (novembre) à mi-1970
1972 (mars) à mi-1974

Palmarès (entraîneur)

Champion de France en 1972 (OM)
Coupe de France en 1969 et 1972 (OM)
Finaliste de la coupe de France en 1962 (FC Nancy)
Vice-champion de France de division 2 en 1962 (FC Nancy)
Entraîneur de l'année France Football en 1970 [2].

Notes et références

1. Football L'Equipe Magazine n°160 du 26 avril 1973 : reportage de Victor Péroni de 4 pages titré Mario Zatelli et l'O.M. un mariage d'amour ! et assorti de 4 photos.
Bibliographie

Bertrand Munier, AS Nancy Lorraine - Histoire d’un club - Au fil des saisons depuis 1935, Éditions Serpenoise, 2010 (ISBN 978-2-87692-747-6)

Lien externe

Fiche du joueur sur le site officiel de la FFF [archive]

Palmarès du club
Compétitions nationales

Coupe de France (1)
Vainqueur : 1957
Demi-finaliste : 1941, 1945 et 1966
Quart de finaliste : 1955, 1959

Coupe Charles Drago
Finaliste : 19535
Championnat de France de Division 16
Vice-champion : 1955
Quatrième : 1950, 1954 et 1966
Cinquième : 1960, 1964

Championnat de France de Division 2 (1)
Champion : 1953

Compétitions européennes

Coupe de l'UEFA
Participation : 1967

International football cup
Participation : 1964 et 1965

Trophée Teresa Herrera
Finaliste : 1953

Records

Victoires consécutives7 : 6
Matchs consécutifs sans défaite : 13
Plus grand nombre de matches : Guy Roussel, gardien (295)
Plus grand nombre de buts : Pierre Dorsini, avant-centre (90)

Meilleur buteur

Championnat de France de Division 2
1939 : Fernand Planquès (39 buts)
1953 : Bror Mellberg (27)

Joueurs
Internationaux pendant leur passage à Toulouse
Toulousain de 1952 à 1960, le finlandais Rytkönen marque 33 buts pour son club d'adoption.

Drapeau de la France Edmond Baraffe (3 sélections)
Drapeau de la France Richard Boucher (3)
Drapeau de la France Saïd Brahimi (2)
Drapeau de la France Pierre Cahuzac (2)
Drapeau de la France René Dereuddre (6)
Drapeau de la France André Frey (6)
Drapeau de la France Abderrahmane Ibrir (6)
Drapeau de la Suède Bror Mellberg (6)
Drapeau de la France Ahmed Mihoubi (2)
Drapeau de la France René Pleimelding (1)
Drapeau de la Finlande Aulis Rytkönen (36)
Drapeau de la France Roland Schmitt (1)
Drapeau de la France Ernest Schultz (1)

Autres joueurs

Drapeau de la République fédérative socialiste de Yougoslavie8 Vinko Golob
Drapeau de la France Lucien Laurent
Drapeau de la France Lucien Muller
Drapeau du Gabon Monday Ossey
Drapeau de la France René Vignal
Drapeau de la France Jean Wendling

Issu du centre de formation

Drapeau de la France Jean Petit

Notes et références

↑ Seuls les principaux titres en compétitions officielles sont indiqués ici.
↑ Scottish Football Historical Archive [archive]
↑ « Quand le milliardaire du foot était rouge… - SO FOOT.com » [archive], sur SOFOOT.com (consulté le 27 janvier 2016)
↑ L'article 39, alinéa 2 des règlements généraux [archive] de la FFF impose un maximum de quinze kilomètres.
↑ Défaite à la pièce jetée
↑ Toulouse remporta la zone sud du championnat 1943.
↑ Toulouse FC sur pari-et-gagne.com [archive]
↑ Vinko Golob deviendra Bosniaque à la chute de la Yougoslavie.



LA TRISTE RÉALITÉ D'UN CLUB QUI DONNE des actes ET REÇOIT des gifles...

SENTIMENTS DU
CITOYEN TIGNARD YANIS
POUR
MONSIEUR LILIAN BUZZICHELLI.

Le principe d'une parabole, c'est de prendre un truc simple que tout le monde comprend, et de le compliquer par des comparaisons jusqu'à ce qu'on ne sache plus du tout ce que c'est. Le Royaume des Cieux, par exemple, nom savant du paradis. L'endroit où l'on va quand on est mort et qu'on a été sympa sur Terre. Voilà que ça devient tour à tour un grain de moutarde, un filet de pêche, une pâte à pain et un marchand de perles. Et débrouille-toi pour trouver le chemin.
L'évangile de Jimmy - Didier van Cauwelaert


Je crois pouvoir dire que quand il n'y aurait, par exemple, que les fables d'Esope, elles sont certainement beaucoup plus ingénieuses et plus instructives, que ne le sont toutes ces grotesques et basses paraboles, qui sont rapportées dans les Evangiles.
Testament - Jean Meslier

Thomas Sankara et Maurice Yaméogo.

RAPPORT DU CITOYEN TIGNARD YANIS

Les Muses, éplorées, recueillirent les membres pour les enterrer au pied du mont Olympe, à Leibèthres, en Thessalie. On prétendait que sa tête continuait parfois à chanter dans son tombeau, symbole de la survie posthume du poète par son chant. D'après Ovide, Phoebus (Apollon) affligé de la perte du Chantre, attacha au sol, par de tortueuses racines, toutes les Bacchantes présentes à la mort d'Orphée. Celles-ci ne purent plus bouger, et, attachées aux racines, elles ne pouvaient se débattre. Les racines commencèrent à grimper le long de leur corps, et le bois prit possession d'elles. Elles furent métamorphosées en arbres. C'est autour de ce mythe que se fonda l'orphisme, courant philosophique et religieux fondé sur l'initiation dont la descente d'Orphée aux enfers est le modèle. Orphée passait parfois pour le fondateur des mystères d'Éleusis avec Dionysos. Ces mouvements disparurent avec le polythéisme olympien vers le IVe siècle. Orphée est également parfois considéré dès l'Antiquité comme un mage ou un sorcier. Une tradition antique dit qu'Onomacrite a retranscrit les doctrines d'Orphée en vers. Je présume que son mythe est descendu aux travers les larmes des chameaux traversant le Sahara et dans les chants d'espoir des navigateurs du Nil. Mon nom est Yanis Tignard, Peuple d'Afrique.

POÉSIE DU
CITOYEN TIGNARD YANIS
SUR LA SORCELLERIE NATURELLE OU L'AMOUR.

LA PASSION.
“Le monde est une parabole, une énigme. Et la multitude voit, et la foule entend ; mais en vain.”
De Alexandra David-Néel.
REMARQUE DU CITOYEN TIGNARD YANIS AU SUJET DE CARMEN, DE ANTIGONE,
DE EURYDICE, DE IPHIGÉNIE, DE CASSANDRE ET J'EN OUBLIE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 6785
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: République de Haute-Volta, Le Burkina Faso et Ouagadougou   Lun 27 Nov à 3:42

Le Racing Club de France football Colombes 92, plus communément appelé « Racing Colombes 92 » ou simplement « Racing », est un club de football fondé en 1896, en tant que section du Racing Club de France, un club omnisports parisien créé en 1882.

Le Racing connaît de nombreuses identités au cours de son histoire et deux périodes de professionnalisme. La première, la plus longue, de 1932 à 1966, sous le nom de Racing Club de Paris, le voit compter parmi les principaux clubs du championnat de France, grâce à des joueurs de renom et un jeu spectaculaire. Cette période lui permet de réaliser le doublé coupe-championnat en 1936, et d'enlever la Coupe de France à quatre autres reprises. Principal club parisien depuis le déclin du Red Star, le club sombre pourtant brutalement en 1967.

Le club renaît dans les années 1980 sous le nom de « Racing Paris 1 » puis de « Matra Racing », sous l'impulsion de l'homme d'affaires Jean-Luc Lagardère, afin de redorer le blason ciel et blanc et de devenir le second grand club de football de la capitale avec le jeune Paris Saint-Germain Football Club. Malgré l'importance des sommes investies, l'équipe ne rencontre de succès ni sportif ni populaire. Finalement lâchés par leur investisseur, les Parisiens atteignent en guise d'adieu la finale de Coupe de France 1990. Plombé par des déboires financiers chroniques, le club replonge dans l'amateurisme dont il n'est pas sorti aujourd'hui.

En dehors de ces deux périodes, le club se trouve sous la tutelle plus ou moins marquée du club omnisports Racing Club de France. En 2007, la section football, soutenue depuis 1991 par le Conseil général des Hauts-de-Seine, doit prendre son indépendance. Après un partenariat de trois ans avec la ville de Levallois-Perret, le club revient en 2012 à Colombes, la ville où il est basé historiquement. Les Racingmen sont en effet résidents du stade Lucien-Choine, une annexe du stade Yves-du-Manoir qu'ils utilisaient jusqu'en 2006. Suite à la réorganisation des championnats en 2017, le Racing évolue aujourd'hui en championnat de France de football de cinquième division.

Le mirage du Stade de France (1992-2005)

La réorganisation des championnats nationaux en 1993 rétrograde le Racing en National 2, quatrième échelon du football françaisa 6. Le club obtient la montée dès la saison 1993-1994 en remportant un barrage contre SC Schiltigheim, et parvient cette même saison en quart de finale de coupe de France, où il est battu par Auxerre (2-1) après avoir mené au scorea 14. Mais le Racing termine dernier de National 1 en 1994-1995a 15 et se trouve relégué. Le Racing Club de France, qui aide financièrement le club de football, exige que ce dernier repasse sous sa responsabilité : le Racing 92 est rebaptisé « Racing Club de France 92 » et l'ancien joueur Claude Buzier en devient présidenta 6.

Se pose à cette époque la question du futur club résident au Stade de France, à la suite du refus du Paris Saint-Germain de le devenir. Alain Afflelou approche le club en ce sens en 1996, en devient même le sponsor, avant de jeter son dévolu sur l'US Créteil. Le Racing retrouve le National en 1997 et dispute la montée en D2 en 1998-1999, échouant à quelques points prèsa 16.
Logo RCP, la partie gauche en bleu, la droite en blanc. Racing Club de Paris figure en dessous dans un fond noir.
Logo du « nouveau » RC Paris, de 1999 à 2005.

Alors que l'intérêt du club omnisports semble faiblir, un repreneur ambitieux se manifeste, Gilles Dumas, qui redonne au club le nom de « Racing Club de Paris » et en augmente considérablement le budget grâce à des sponsors de poids31. Le Racing foule même la pelouse du Stade de France à l'occasion d'un match de coupe de France contre Monaco, retransmis à la télévision. Mais en championnat, l'équipe ne suit pas et se retrouve à lutter pour le maintien en 2001-2002 : sauvée sur le terrain, elle est reléguée administrativement en CFA sur décision de la DNCG, en raison de sa mauvaise situation financièrea 6.

Sous la présidence de Denis-Marie Cintura, un homme lié au FC Nantes, le « Racing Club de France 92 », parvient à obtenir la promotion en National dès 2003, mais sa situation financière le contraint à demeurer en CFA32. Il est finalement promu en 2004, mais plonge bientôt dans une nouvelle crise financièrea 6. Sous la pression du RCF, le président Cintura revend la section football à des investisseurs suisses représentés par Raymond Jeanrenaud. L'équipe joue alors les premiers rôles en National, s'invitant plusieurs fois dans le trio de tête, mais elle termine la saison à la sixième placea 17. Financièrement à la dérive, la SASP est placée en situation de redressement judiciaire et mis en liquidation32.
La survie dans l'ombre (2005-)
Les équipes alignées côte à côte, avec les arbitres, lors de la présentation. Un banc de touche figure au premier plan.
Présentation de l'équipe (à gauche) en 2011 au stade olympique Yves-du-Manoir de Colombes.

La section football repasse alors sous tutelle du RCF. Reléguée d'abord en division d'honneur, elle obtient finalement sur une décision du tribunal administratif sa réintégration en CFA, alors que la saison a déjà commencé33. L'équipe n'y est pas préparée et ne peut éviter la relégation en CFA2a 18. Remonté la saison suivantea 17, alors que le Racing Club de France connaît à son tour de graves déboiresnote 6, le Racing est repris sous forme de SASP par Marc Eisenberg en 2007, mais ce dernier quitte le club après quelques mois et le laisse de nouveau dans la difficulté : une décision de rétrogradation prise par la DNCG est annulée en appel32. Le Racing est donc maintenu en CFA, dans une situation financière précaire (la masse salariale est encadrée par la DNCG32), alors que le RCF semble décidé à s'en séparer. Des repreneurs se manifestent d'ailleurs, comme l'homme d'affaires Georgios Kintis34, mais sans résultat.

À la suite de ces soucis financiers, le Racing se rapproche du Levallois Sporting Club et crée en 2009 le Racing Club de France-Levallois 92, étiquette sous laquelle sont fusionnées notamment les équipes fanion35. Malgré ce rapprochement et un train de vie réduit, le club subit encore des problèmes financiers durant la saison 2009-2010, où les salaires du mois de mars ne sont pas versés. De possibles investisseurs sont attendus pour remettre le club en bon état36. Le Racing ne trouve pas les fonds nécessaires afin de rester en CFA et la DNCG envoie ce club historique en CFA2 pour la saison 2010-201137. En juin 2011, on apprend qu'il manquerait 180 000 € au club pour continuer à exister et éviter un dépôt de bilan38. Le club reste tout de même en CFA2 pour la saison 2011-2012, et voit un nouveau président nommé à sa tête : Hervé Street, PDG de Stars Service39. En mai 2012, Levallois stoppe son partenariat avec le Racing. De ce fait, le club, qui recevait une subvention annuelle d'environ 175 000 €, doit trouver des nouveaux moyens financiers pour continuer à exister40.
Le Racing en Division d'Honneur, à gauche, lors du match contre l'ACBB football, le 30 mars 2014 au complexe sportif intercommunal Marcel Bec de Meudon.

À la suite de la rupture avec Levallois, le Racing Club de France, dont le club de football est indépendant depuis 2007 mais dont il reste une « activité partenaire », communique le plan « Racing 2015 ». La section football, revenue à l'équilibre financier, se lie avec la mairie de Colombes, où se situe le stade Yves-du-Manoir, et en ajoute le patronyme dans le nom du club. Au niveau sportif, le club annonce notamment vouloir renforcer encore son école de formation, vue comme le « socle du club », ramener dans un premier temps l'équipe fanion en championnat National, créer une section féminine, tout en maintenant le caractère social de son association support41. Malheureusement, le club passe une grande partie de la saison en zone rouge, termine 12e, et se retrouve relégué en DH à l'issue de la saison42. C'est une première depuis la saison 1977-1978.
Résultats sportifs
Articles détaillés : Bilan saison par saison du Racing Club de France et Saisons amateur du Racing.
Palmarès

Le Racing compte trente saisons en première division du championnat de France, se plaçant ainsi au 18e rang du classement général établi par la LFP à l'issue de la saison 2011-201243, et six en deuxième division. Ses titres majeurs sont remportés sur une quinzaine de saisons : le Championnat de France en 193644, et la Coupe de France en 1936, 1939, 1940, 1945 et 194945.
Palmarès national du Racinga 19 Compétitions principales Compétitions amateur Compétitions disparues

Championnat de France (1)
Champion : 1936
Vice-champion : 1961, 1962
Championnat de France D2 (1)
Champion : 1986
Coupe de France (5)
Vainqueur : 1936, 1939, 1940, 1945, 1949
Finaliste : 1930, 1950, 1990.



Championnat de France Amateurs (1)
Champion : 2004 (groupe D)
Vice-champion : 1997 (groupe D)
Championnat de France Amateurs 2 (1)
Champion : 2007 (groupe F)



Championnat de France de l'USFSA (1)
Champion : 1907
Vice-champion : 1902, 1903, 1908, 1911
Coupe Dewar (4)
Vainqueur : 1905, 1906, 1907 et 1912

Palmarès régional du Racinga 19 Compétitions actuelles Compétitions disparues

Division d'Honneur (1)
Champion : 1973
Vice-champion : 1970, 1978



Ligue de Paris FFFA
Division d'Honneur (2)
Champion : 1931, 1932
Vice-champion : 1920
Division 2 (1)
Champion : 1928
Championnat de Paris USFSA (6)
Champion : 1902, 1903, 1907, 1908, 1911, 1919

Par ailleurs, le Racing remporte à quatre reprises la Coupe Sheriff Dewar (190546, 190647, 190748 et 191249), une compétition annuelle créée en 1899 en réaction à la Coupe Manier qui était réservée aux clubs n'alignant pas plus de trois joueurs étrangers.

Dans les années 1950, le club remporte à deux reprises (en 1958 et 1959) le Tournoi international de Paris, un tournoi à quatre équipes relativement prestigieux qu'il organise de 1957 à 196650.

Par ailleurs, la vocation de formation du Racing se traduit chez les jeunes par deux victoires en Coupe Gambardella, la coupe nationale des moins de 19 ans, en 1959 et 198751. Le club est également vice-champion de France des moins de 15 ans en 1995.

Josip Skoblar, né le 12 mars 1941 à Privlaka (ex-Yougoslavie), est un footballeur croate international yougoslave.

Biographie

Ce buteur international yougoslave (32 sélections pour 11 buts) évolue au NK Zadar (débuts en 1956), puis à l'OFK Belgrade à partir de 1959. En Yougoslavie, il remporte deux coupes nationales avec l'OFK en 1962 et 1966. Il part ensuite à Hanovre 96.

À l'Olympique de Marseille, il est champion de France 1971 et 1972 avec l'OM et remporte la Coupe de France 1972. Il est meilleur buteur du championnat de France de D1 trois saisons de suite : 1970-1971 (44 buts, alors que le Croate ne tire pas les pénalties), 1971-1972 (30 buts) et 1972-1973 (26 buts). Durant sa carrière olympienne, il a inscrit 2 quadruplés, 8 triplés et 36 doublés. Il remporte le Soulier d'or européen en 19711,2.

Just Fontaine raconte de lui : « Quand je le voyais face au but, je pensais, frappe de l'intérieur du gauche... de l'extérieur du droit... de la tête, maintenant ! ... et il l'avait déjà fait... but à chaque fois, exactement de la seule façon possible, en une fraction de seconde. Dans les 30 dernières années, c'est le seul buteur que j'ai vu ainsi en France. »3

En 1973, l’OM, alors double tenant du titre en championnat, affronte en quart de finale de la Coupe de France l’Olympique lyonnais. À la 43e minute de jeu, Josip Skoblar perd ses nerfs et cède aux multiples provocations de Raymond Domenech en lui envoyant un coup de poing au visage. Quittant le terrain avant d'attendre l'expulsion de l'arbitre, Skoblar abandonne ses coéquipiers et laisse son adversaire direct en sang4.

Il termine sa carrière au NK Rijeka. Sa carrière de joueur achevée, il devient entraîneur. Il prend notamment en charge le NK Rijeka (1983-1987), Hambourg SV en 1987-1988 et l'Hajduk Split avec lequel il remporte la Coupe de Yougoslavie en 1987 et 19915.

En 1994, il effectue son retour en France en devenant entraîneur du Nîmes Olympique. Mais l'expérience est de courte durée puisqu'il est démis de ses fonctions le 5 octobre 1994 et remplacé par René Girard. Il est à partir de 1999 recruteur au sein du staff technique de l'OM6.
Palmarès
Joueur
En Club

Champion de France en 1971 et 1972 avec l'Olympique de Marseille7
Vainqueur de la Coupe de Yougoslavie en 1962 et 1966 avec l'OFK Belgrade
Vainqueur de la Coupe de France en 1972 avec l'Olympique de Marseille

En Équipe de Yougoslavie

32 sélections et 11 buts 1961 et 19675
Participation à la Coupe du Monde en 1962 (4e)

Entraîneur

Vainqueur de la Coupe de Yougoslavie en 1987 et 1991 avec Hajduk Split
Finaliste de la Supercoupe d'Allemagne en 1987 avec Hambourg

Distinctions Personnelles

Soulier d'or européen en 1971 avec 44 buts
Meilleur buteur du championnat de France en 1971 (44 buts), 1972 (30 buts) et en 1973 (26 buts)
Joueur étranger de l'année France Football en 1970 et en 19718
Chevalier de l'Ordre national du Mérite en 20159

Annexes
Références

↑ 72 bougies pour Josip Skoblar ! [archive], OM.net
↑ Josip Skoblar, l'Aigle Dalmate [archive], om4ever.com
↑ Marseille Pour les Nuls, Edmond ECHINARD, Pierre ECHINARD, Médéric GASQUET-CYRUS, First Editions, 2013
↑ Domenech Raymond [archive], site officiel de l'Olympique lyonnais
↑ a et b (sr) Skoblar Josip [archive], site de la Fédération de Serbie de football
↑ Skoblar, l'Aigle dalmate [archive], lephoceen.fr
↑ Fiche de Josip Skoblar [archive] sur footballdatabase.eu
↑ (en) « France - Footballer of the Year » [archive], sur rsssf.com, 20 février 2009 (consulté le 30 novembre 2009)
↑ Décret du 15 mai 2015, JORF du 16 mai 2015. [archive]

Marc Barreaud, Dictionnaire des footballeurs étrangers du championnat professionnel français (1932-1997), L'Harmattan, 1997.

Vidéographie

DVD, Les Légendes de l'OM, 2011, Éditions France Télévisions Distribution
Josip Skoblar, droit au but, film d'Antony Fayada, 27 minutes.

Liens externes

Notices d'autoritéVoir et modifier les données sur Wikidata : Fichier d’autorité international virtuel • Système universitaire de documentation

LA TRISTE RÉALITÉ D'UN CLUB QUI DONNE des actes ET REÇOIT des gifles...

SENTIMENTS DU
CITOYEN TIGNARD YANIS
POUR
MONSIEUR LILIAN BUZZICHELLI.

Le principe d'une parabole, c'est de prendre un truc simple que tout le monde comprend, et de le compliquer par des comparaisons jusqu'à ce qu'on ne sache plus du tout ce que c'est. Le Royaume des Cieux, par exemple, nom savant du paradis. L'endroit où l'on va quand on est mort et qu'on a été sympa sur Terre. Voilà que ça devient tour à tour un grain de moutarde, un filet de pêche, une pâte à pain et un marchand de perles. Et débrouille-toi pour trouver le chemin.
L'évangile de Jimmy - Didier van Cauwelaert


Je crois pouvoir dire que quand il n'y aurait, par exemple, que les fables d'Esope, elles sont certainement beaucoup plus ingénieuses et plus instructives, que ne le sont toutes ces grotesques et basses paraboles, qui sont rapportées dans les Evangiles.
Testament - Jean Meslier

Thomas Sankara et Maurice Yaméogo.

RAPPORT DU CITOYEN TIGNARD YANIS

Les Muses, éplorées, recueillirent les membres pour les enterrer au pied du mont Olympe, à Leibèthres, en Thessalie. On prétendait que sa tête continuait parfois à chanter dans son tombeau, symbole de la survie posthume du poète par son chant. D'après Ovide, Phoebus (Apollon) affligé de la perte du Chantre, attacha au sol, par de tortueuses racines, toutes les Bacchantes présentes à la mort d'Orphée. Celles-ci ne purent plus bouger, et, attachées aux racines, elles ne pouvaient se débattre. Les racines commencèrent à grimper le long de leur corps, et le bois prit possession d'elles. Elles furent métamorphosées en arbres. C'est autour de ce mythe que se fonda l'orphisme, courant philosophique et religieux fondé sur l'initiation dont la descente d'Orphée aux enfers est le modèle. Orphée passait parfois pour le fondateur des mystères d'Éleusis avec Dionysos. Ces mouvements disparurent avec le polythéisme olympien vers le IVe siècle. Orphée est également parfois considéré dès l'Antiquité comme un mage ou un sorcier. Une tradition antique dit qu'Onomacrite a retranscrit les doctrines d'Orphée en vers. Je présume que son mythe est descendu aux travers les larmes des chameaux traversant le Sahara et dans les chants d'espoir des navigateurs du Nil. Mon nom est Yanis Tignard, Peuple d'Afrique.

POÉSIE DU
CITOYEN TIGNARD YANIS
SUR LA SORCELLERIE NATURELLE OU L'AMOUR.

LA PASSION.
“Le monde est une parabole, une énigme. Et la multitude voit, et la foule entend ; mais en vain.”
De Alexandra David-Néel.
REMARQUE DU CITOYEN TIGNARD YANIS AU SUJET DE CARMEN, DE ANTIGONE,
DE EURYDICE, DE IPHIGÉNIE, DE CASSANDRE ET J'EN OUBLIE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 6785
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: République de Haute-Volta, Le Burkina Faso et Ouagadougou   Lun 27 Nov à 3:45

République de Haute-Volta, Le Burkina Faso et Ouagadougou

“Le jeu politique ressemble à ces salades qui finissent mal le marché, en été. Elles sont fanées, rejetées.
Où est la fraîcheur ? J’appellerai cela la parabole de la laitue.”
De Michel Jobert / Le Quotidien de Paris - 10 Septembre 1980

Ave Maria écrit par Schubert
le 27 Novembre 2015 pour Monsieur Tignard Pierre, il y a déja un an : https://www.youtube.com/watch?v=l5cF5GGqVWo
Ave Maria ! Jungfrau mild,
Ave Maria ! Douce vierge,
Erhöre einer Jungfrau Flehen,
Ecoute la prière d'une jeune femme,
Aus diesem Felsen starr und wild
De ce rocher immobile et sauvage
Soll mein Gebet zu dir hinwehen.
Ma prière doit être emportée vers toi.
Wir schlafen sicher bis zum Morgen,
Nous dormons en sûreté jusqu'au matin,
Ob Menschen noch so grausam sind.
Même si des hommes sont encore si cruels.
O Jungfrau, sieh der Jungfrau Sorgen,
Ô vierge, vois le chagrin d'une jeune femme,
O Mutter, hör ein bittend Kind !
Ô mère, entends un enfant suppliant !
Ave Maria !
Ave Maria !

Ave Maria ! Unbefleckt !
Ave Maria ! Sans souillures !
Wenn wir auf diesen Fels hinsinken
Quand nous nous affaissons sur ce rocher
Zum Schlaf, und uns dein Schutz bedeckt
Jusqu'à dormir, et que ta protection nous couvre,
Wird weich der harte Fels uns dünken.
Ce rocher dur nous apparaîtra doux.
Du lächelst, Rosendüfte wehen
Tu souris, des relents de rose flottent
In dieser dumpfen Felsenkluft,
Dans cette étouffante crevasse rocheuse,
O Mutter, höre Kindes Flehen,
Ô mère, écoute les supplications d'un enfant,
O Jungfrau, eine Jungfrau ruft !
Ô vierge, une jeune femme appelle !
Ave Maria !
Ave Maria !

Ave Maria ! Reine Magd !
Ave Maria ! Vierge pure !
Der Erde und der Luft Dämonen,
Les démons de la terre et de l'air,
Von deines Auges Huld verjagt,
Sont chassés de la grâce de tes yeux,
Sie können hier nicht bei uns wohnen,
Ils ne peuvent ici habiter avec nous,
Wir woll'n uns still dem Schicksal beugen,
Nous voulons nous plier calmement au destin,
Da uns dein heil'ger Trost anweht;
Là où ton réconfort sacré nous effleure;
Der Jungfrau wolle hold dich neigen,
La vierge veut incliner grâcieusement devant toi,
Dem Kind, das für den Vater fleht.
L'enfant, qui prie pour le père.
Ave Maria !
Ave Maria !

SENTIMENTS DU
CITOYEN TIGNARD YANIS
POUR
MONSIEUR LILIAN BUZZICHELLI.

Le principe d'une parabole, c'est de prendre un truc simple que tout le monde comprend, et de le compliquer par des comparaisons jusqu'à ce qu'on ne sache plus du tout ce que c'est. Le Royaume des Cieux, par exemple, nom savant du paradis. L'endroit où l'on va quand on est mort et qu'on a été sympa sur Terre. Voilà que ça devient tour à tour un grain de moutarde, un filet de pêche, une pâte à pain et un marchand de perles. Et débrouille-toi pour trouver le chemin.
L'évangile de Jimmy - Didier van Cauwelaert


Je crois pouvoir dire que quand il n'y aurait, par exemple, que les fables d'Esope, elles sont certainement beaucoup plus ingénieuses et plus instructives, que ne le sont toutes ces grotesques et basses paraboles, qui sont rapportées dans les Evangiles.
Testament - Jean Meslier

Thomas Sankara et Maurice Yaméogo.

RAPPORT DU CITOYEN TIGNARD YANIS

Les Muses, éplorées, recueillirent les membres pour les enterrer au pied du mont Olympe, à Leibèthres, en Thessalie. On prétendait que sa tête continuait parfois à chanter dans son tombeau, symbole de la survie posthume du poète par son chant. D'après Ovide, Phoebus (Apollon) affligé de la perte du Chantre, attacha au sol, par de tortueuses racines, toutes les Bacchantes présentes à la mort d'Orphée. Celles-ci ne purent plus bouger, et, attachées aux racines, elles ne pouvaient se débattre. Les racines commencèrent à grimper le long de leur corps, et le bois prit possession d'elles. Elles furent métamorphosées en arbres. C'est autour de ce mythe que se fonda l'orphisme, courant philosophique et religieux fondé sur l'initiation dont la descente d'Orphée aux enfers est le modèle. Orphée passait parfois pour le fondateur des mystères d'Éleusis avec Dionysos. Ces mouvements disparurent avec le polythéisme olympien vers le IVe siècle. Orphée est également parfois considéré dès l'Antiquité comme un mage ou un sorcier. Une tradition antique dit qu'Onomacrite a retranscrit les doctrines d'Orphée en vers. Je présume que son mythe est descendu aux travers les larmes des chameaux traversant le Sahara et dans les chants d'espoir des navigateurs du Nil. Mon nom est Yanis Tignard, Peuple d'Afrique.

POÉSIE DU
CITOYEN TIGNARD YANIS
SUR LA SORCELLERIE NATURELLE OU L'AMOUR.

LA PASSION.
“Le monde est une parabole, une énigme. Et la multitude voit, et la foule entend ; mais en vain.”
De Alexandra David-Néel.
REMARQUE DU CITOYEN TIGNARD YANIS AU SUJET DE CARMEN, DE ANTIGONE,
DE EURYDICE, DE IPHIGÉNIE, DE CASSANDRE ET J'EN OUBLIE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 6785
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: République de Haute-Volta, Le Burkina Faso et Ouagadougou   Lun 27 Nov à 10:29

Title Star formation in the Chamaeleon
Released 27/11/2017 10:00 am
Copyright ESA/Herschel; acknowledgement: Á. Ribas
Description

A dark cloud when observed with optical telescopes, the Chamaeleon I region reveals itself as an active hub of star formation in this far-infrared image from ESA’s Herschel space observatory. Only around 550 light-years away in the southern constellation of Chamaeleon, it is one of the closest areas where stars are bursting into life.

Launched in 2009, Herschel observed the sky at far-infrared and submillimetre wavelengths until 2013. Sensitive to the heat from the small fraction of cold dust mixed in with the clouds of gas where stars form, it provided unprecedented views of the interstellar material that pervades our Milky Way galaxy.

Herschel’s extraordinary scans uncovered a vast and intricate network of filamentary structures everywhere in the Galaxy, confirming that filaments are crucial elements in the process of star formation.

After a filamentary web arises from turbulent motions of gas in the interstellar material, gravity takes over, but only in the densest filaments, which become unstable and fragment into compact objects – the seeds of future stars.

Chamaeleon I is no exception, with several elongated structures weaving their way through the cloud. Most of the star-forming activity is taking place at the convergence of filaments – in the bright area towards the top right and in the vaster region just left of the image centre, sprinkled with newborn stars that are heating up the material in their surroundings.

Analysing images like this, astronomers have identified more than 200 young stars in this two million year-old cloud. Most of these stars are still surrounded by a disc of leftover material from the formation process, which may evolve and later give rise to planets.

Owing to its relative vicinity, Chamaeleon I is an ideal laboratory to explore protoplanetary discs and their properties using Herschel data.

This image was first published in a paper by Á. Ribas et al. (2013), which presents a study of protoplanetary discs in this region. It was also shared as a #HerschelMoment during a public campaign on Twitter to celebrate the legacy of ESA's observatory in September 2017.

This three-colour image combines Herschel observations at 70 microns (blue), 160 microns (green) and 250 microns (red), and spans about 2.5º on the long side; north is to the right and east is up.

http://www.esa.int/spaceinimages/Images/2017/11/Star_formation_in_the_Chamaeleon

Synopsis

À la fin de la Seconde Guerre mondiale, un régiment de l’Armée Vlassov (l'Armée de libération russe, inféodée à l'Allemagne nazie) se réfugie au Liechtenstein pour échapper à l’Armée rouge.

Venus chercher asile et salut dans cet État neutre, ces soldats, ainsi que quelques civils associés, sont accueillis avec bienveillance par le gouvernement du Liechtenstein. En effet, bien que rentrés en force dans le pays, le prince Franz-Joseph II se montre compréhensif et accepte les réfugiés avec le respect dû à leur rang de combattants. Le général russe Boris Smyslovski essaye de monnayer la reddition de ses troupes aux Américains plutôt qu’aux Soviétiques. Il s’emploie à les conduire en Argentine, pays où ils ne seront plus pourchassés, mais c’est sans compter avec la haine des Soviétiques pour ces « traîtres ».

Le film retrace les efforts des autorités du Liechtenstein pour ne pas livrer ces quelque 400 réfugiés, et montre les mensonges et les manipulations des Soviétiques pour les convaincre de revenir volontairement. Après leur avoir promis une vie nouvelle dans le cadre de la reconstruction de l’U.R.S.S., les Soviétiques parviennent à persuader environ 200 de ces hommes de rentrer. Lors du voyage de retour, le train s’arrête en Hongrie et tous les « rapatriés » sont assassinés à la mitrailleuse.
Fiche technique

Scénario : Robert Enrico, Frédéric H. Fajardie, Marc Miller
Musique : Karl-Heinz Schäfer
Photographie : Michel Abramowicz
Montage : Patricia Nény
Pays : Drapeau de la France France / Drapeau de la Suisse Suisse
Langue : français
Couleur
Son : Stéréo

Distribution

Malcolm McDowell : Général Smyslowsky
Pierre Vaneck : docteur Joseph Hoop, premier ministre
Jean-François Balmer : Père Anton Siegler, chef du Parlement
Ludmila Mikaël : Capitaine Barinkova
Caroline Sihol : Comtesse Irène
Wojciech Pszoniak: Colonel Tcheko
Annick Blancheteau : Mme Hoop
Catherine Frot : Martha Hubner
Catherine Bidaut : Natalya
Serge Renko : Petrov Gregori
Jean de Coninck : M. Brandt
Geneviève Mnich : Mme Brandt
Clémentine Célarié : Anna
Elena Safonova : la princesse de Liechtenstein
Patrice Alexsandre : François-Joseph II, prince de Liechtenstein
Gilles Treton : Peter Hubber

Voir aussi
Liens externes

(en) Vent d'est [archive] sur l’Internet Movie Database

[masquer]
v · m
Robert Enrico
Courts métrages Jehanne (1956) · Thaumetopoea, la vie des chenilles processionnaires du pin et leur extermination contrôlée (1960) · Chickamauga (1962) · Montagnes magiques (1962) · La Rivière du hibou (1962)
Longs métrages À chacun son paradis (1959, coréalisation) · La Belle vie (1963) · Contre point (1964) · La Redevance du fantôme (TV, 1964) · Les Grandes Gueules (1965) · Les Aventuriers (1967) · Tante Zita (1967) · Au cœur de la vie (1968) · Ho ! (1968) · Un peu, beaucoup, passionnément... (1971) · Boulevard du rhum (1971) · Les Caïds (1972) · Le Secret (1974) · Le Vieux Fusil (1975) · Un neveu silencieux (1977) · L'Empreinte des géants (1980) · Pile ou Face (1980) · Au nom de tous les miens (1983) · Zone rouge (1986) · De guerre lasse (1987) · La Révolution Française - Les Années Lumière (1989) · Vent d'est (1993) · Saint-Exupéry : La Dernière Mission (TV, 1994) · Fait d'hiver (1999)

Lettre Adréssé au Co-Prince d'Andorre et Président de La République Française et de la France...

L'État doit prendre en compte tous ces processus de remboursements et les procès qu'ils engendrent: Certes c'est colossal mais c'est vital. Il s'agit de l'acte individuel face au carnaval des camouflé de la personne Morale.

La démarche sur l'emploi et l'existence doit être lié sur le temps et le secourisme : entretenir et investir. Abandon des assurances.

Il y a des protections civiles et dès qu'il y a un problème, les aides et les remboursements sont très lent : Beaucoup de gens s'endettent au niveau des personnes morales et physiques au profil d'un cannibalisme industriel programmé sur l'échelle d'un bouton prénommé : Existence d'une crépuscule désigné secte des profits ou la réquisition...

Un résultat de la pauvreté est que les assurances sont mal géré et ont plus de mal à rembourser les victimes. Rapport de Mutuelle.

La démarche sur l'emploi et l'existence doit être lié sur le temps et le secourisme : entretenir et investir. Regarder les assurances.

Trois heures que je suis réveillé. J'ai méditer sur pour qui sonne le glas de Hemingway. Je vais replonger dans l'actualité secouriste.

Les jours se font plus court et la nuit repose sur la route. Les petites grippes font leurs apparitions. Douce France. L'appréhension frais...

J'ai passé une bonne nuit à dormir sur mes deux oreilles. Aucun tourment ni cauchemar n'as troublé ma nuit. L'été s'évapore: la République...

Ecrit de
TAY
La chouette effraie.

--------------------------------------------

Nucléaire: EDF et Kodak

En 1996, Kodak comptait 140 000 salariés, détenait 90% du marché et gagnait 15 milliards d’euros par an. En 2012, Kodak déposait le bilan. Que s’est-il passé ?

À chaque fois que vous brûliez une pellicule pour prendre vos photos, à chaque fois que vous brûliez du papier photo pour imprimer vos images, Kodak touchait de l’argent. En 2012 le cœur de métier de Kodak a complètement disparu, remplacé par le numérique… justement inventé par Kodak en 1975. Pourquoi Kodak n’a pas profité de cette innovation ?

La réponse est simple: la structure de coût et les actifs de kodak étaient inadaptés au monde digital et l’entreprise ne pouvait pas lutter contre un coût marginal zéro.
Combien vous coûte une photo avec votre téléphone ? Presque zéro.


Le business Model d'EDF

EDF est aujourd’hui dans une même période charnière de son histoire. Deux choix se présentent à l’entreprise : épuiser son business model jusqu’à la corde, comme Kodak, ou changer de cap.

Pourquoi le virage stratégique est nécessaire ?

En 2016, quand vous allumez la lumière, vous brûlez de l’uranium ou du fossile, quand vous démarrez votre voiture, vous brûlez du pétrole… Que se passera-t-il dans vingt ans ? Peut-on se permettre d’ignorer les énergies renouvelables ? À bien y réfléchir, quelle différence entre un appareil photo numérique et un panneau solaire ?

Une fois le panneau acheté, combien coûte le soleil pour produire 1 kWh ? Zéro.

En 2016 pour un particulier français ne bénéficiant d’aucune subvention, l’investissement dans un système solaire en autoconsommation permet de produire l’énergie la moins chère. Le prix du solaire baisse de 20% tous les vingt mois et cela fait quarante ans que cela dure…

Combien coûtera un panneau solaire dans vingt ans ?… La réponse est 6 euros. Imaginez le prix d’un KWh avec ces prix… Presque zéro.
Le soleil n’envoie jamais de facture

EDF est à un tournant de son histoire. C’est une entreprise formidable, avec des salariés qui veulent montrer au monde entier que le génie français de l’énergie est capable de refaire de grandes choses et ne va pas suivre les traces de Kodak.

Les salariés, les syndicats, l’ancien directeur financier, les actionnaires, les Français sont tous du même avis, alors pourquoi hésiter ?

Et rappelez-vous que quoi qu’il arrive, le soleil n’envoie jamais de facture… C’est un problème pour quelques-uns… mais une formidable chance pour tous les autres.

Grégory Lamotte: Fondateur de Comwatt

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/idees/article/2016/04/21/edf-ne-doit-pas-suivre-l-exemple-de-kodak_4906460_3232.html#dvCsFo0JMB1iaX2E.99

Certes Mr Hollande Francois: j'envoie une petite flèche pour que vous vous rappeler de Moi: Les matières énergétiques sans être un virulent écologiste comme Royal Ségolène, économiste comme Emmanuel Macron. Il y a tempêtes-emploi donc je vous envoie des réflexions vu que l'heure n'est pas à la discorde non pour l’intérêt de l'économie mais de la vie citoyenne sociale. Une Connaissance de Monsieur Pierre Messner et de Mr Gabriel. Hommage princier, Au Président de La France et au Proctecteur de l'Andorre. TAY la chouette effraie

http://ecrire.elysee.fr/validation_mail/53bc56f3a7704d5e3bc7d83b1ce243a8

DOSSIER PN3286
DE LA COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L'HOMME
PAR LE
CITOYEN TIGNARD YANIS
ALIAS
TAY
La chouette effraie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: République de Haute-Volta, Le Burkina Faso et Ouagadougou   

Revenir en haut Aller en bas
 
République de Haute-Volta, Le Burkina Faso et Ouagadougou
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Burkina Faso : Emeutes sur le prix des vivres
» Jérémy Bonnet partira 80 jours autour du monde
» Le Serval
» expo photos sur le maternage en Afrique (68)
» L'adjudant Samir BAJJA a trouvé la mort dans l’accident d’un hélicoptère Caracal au Burkina Faso en 2014

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La.cinquieme.République :: La.cinquieme.République-
Sauter vers: