La.cinquieme.République

De la politique pure et affaires étrangeres
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Mesdames, L'ogre du Gouvernement ou Adieu.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
yanis la chouette



Nombre de messages : 4322
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Mesdames, L'ogre du Gouvernement ou Adieu.   Mar 3 Fév à 2:51

*Nous appelons à nous rassembler demain mardi devant le TGI de
Montpellier, dès midi pour partager une soupe et exprimer notre soutien
aux 3 inculpés **par notre présence à l'audience de 14H*

                                A FAIRE SUIVRE SANS MODÉRATION


*Collectif de soutien, janvier 2015*

*Procès de la honte pour l’État.*

Le 27 mai 2014, un groupe de 3 personnes a récupéré des sacs de
nourriture dans les poubelles du supermarché "Intermarché Frontignan".
La nourriture ainsi récupérée était "périmée" de quelques jours,
quelques heures parfois, mais ne présentait aucun danger à la
consommation. Ces denrées ayant perdu leur valeur monétaire (mais pas
nutritionnelle !), elles étaient destinées à être jetées.
Ils ont été arrêtés par la Brigade Anti-Criminalité (BAC) en sortant du
parking du magasin, et ont ensuite passé 12h en garde à vue au
commissariat de Sète pour avoir "frauduleusement soustrait des denrées
périssables avec date dépassée". Ils sont convoqués (alors que
INTERMARCHE n'a pas porté plainte) en audience correctionnelle au TGI de
Montpellier le 3 février 2015 à 14h00.

*Quel mal y a-t-il à récupérer des "déchets" dans les poubelles pour
nourrir ceux qui ont faim ?*

La pauvreté est peu à peu criminalisée, cette histoire en est un exemple
flagrant.

Le gâchis, ces tonnes de victuailles jetées et la consommation à
outrance doivent nous faire réfléchir : jusqu'à quand la planète et les
humains qui la peuplent pourront tenir à ce rythme-là ?

La société de consommation dans laquelle nous vivons, où le gaspillage
devient la norme, devrait se poser les bonnes questions !

Savoir qui doit être jugé : ne seraient-ce pas les dirigeants
(politiques, financiers, juges, flics, agro-alimentaires...) ?

*Nous appelons toutes personnes, collectifs (formels ou non) qui
trouvent cette situation ahurissante et intolérable à venir les soutenir
le 3 février 2015 au TGI de Montpellier à 14h00 et à venir partager avec
nous une soupe faite avec les restes du marché de la veille.*



*Un peu de bon sens, merde...*

*Collectif de soutien, janvier 2015*

%%%%%

CROAC : Collectif de Résistance et d'Offensive Anti-Capitaliste
---------------------------------------------------------------------------

http://collectif.croac.free.fr/


Dernière édition par yanis la chouette le Mar 3 Fév à 4:10, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 4322
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Faits réels d'insécurité.   Mar 3 Fév à 2:54

Un couple a été agressé par deux hommes cagoulés, à son domicile de Lavernose-Lacasse, dans la nuit de mardi à mercredi. Pour se défendre, ils auraient tiré des coups de feu en l'air. Les agresseurs sont en fuite. Une enquête est ouverte.

Des coups de feu dans la nuit, un voisinage très inquiet et des informations au compte-gouttes. Hier, aux alentours de 2 heures du matin, un coup de feu a retenti, rue des Tourterelles, à Lavernose-Lacasse, dans le Muretain. «J'ai été réveillé par cette détonation, témoigne un voisin. Je me suis levé et suis sorti dans le jardin afin de voir d'où cela venait.»

En effet, à cette heure-là, deux personnes, cagoulées, auraient fait irruption dans une maison de ce quartier pavillonnaire. Le locataire qui les aurait entendus se serait alors muni d'une arme qu'il possède à son domicile. Afin de faire fuir les intrus, il a tiré des coups de feu en l'air.
Un motif flou

Que cherchaient les deux agresseurs ? Voulaient-ils dérober le véhicule de la victime ? S'agit-il d'un règlement de comptes ? Est-ce une agression gratuite ? L'enquête confiée à la brigade des recherches de Muret ainsi qu'à la brigade de gendarmerie locale devra le déterminer. Hier, les locataires du pavillon, un couple, ont été longuement entendus par les enquêteurs.

Mais le voisinage continuait de s'interroger sur les faits survenus dans la nuit.

«Il y a eu des échanges de mots violents et des cris puis deux ou trois autres coups de feu, poursuit un témoin. Une voiture est partie.

La gendarmerie a vite été prévenue et est arrivée sur les lieux un quart d'heure après l'appel. Entre-temps, une conversation, que j'ai perçue comme violente, s'est poursuivie, relate un riverain. Puis il y a eu quatre autres coups de feu et, me semble-t-il, une autre voiture est partie.»
Introuvables malgré les recherches

À l'arrivée des gendarmes, les agresseurs avaient pris la fuite. Un dispositif de recherches a rapidement été mis en place dans le secteur mais les deux hommes sont restés introuvables. Ils étaient toujours activement recherchés hier.

Les techniciens de la gendarmerie ont longuement inspecté, dans la nuit, les lieux de l'agression et procédé aux constatations d'usage notamment sur les impacts de balles, tirées en l'air, selon les victimes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 4322
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Actualité du 3 Fevrier 2015   Mar 3 Fév à 2:59

Mobilisation pour l'éducation
Emplois, salaires, temps de travail, éducation prioritaire, formation, précarité

jeudi 29 janvier à 19h : assemblée générale intersyndicale 93 à la Bourse départementale du Travail de Bobigny.
mardi 3 février à 9h : assemblée générale des grévistes du 92
mardi 3 février à 10h : assemblée générale à Ivry
mardi 3 février à 11h : manifestation à Colombes
mardi 3 février à 14h : manifestation à Luxembourg à 14h, pour marcher en direction du ministère de l'Éducation nationale !
mardi 3 février à 17h : assemblée générale régionale (IdF)

DHG, dotations 1er degré, Éducation Prioritaire, salaires,
des moyens pour l'Éducation.

http://paris.demosphere.eu/rv/37581

Appel intersyndical académie de Créteil

La carte des REP imposée par le rectorat et le ministère a exclu des établissements de l'Education Prioritaire malgré leur forte mobilisation. Le principe du périmètre constant qui ne répond pas aux besoins de notre académie marquée par la difficulté sociale et la pauvreté a mis en évidence la politique d'austérité appliquée à l'Education Nationale. Le manque de moyens caractérise les dotations allouées aux écoles, aux collèges et aux lycées de notre académie, notamment sur le nombre d'élèves par classe. Nos salaires continuent de subir le gel du point d'indice alors que la rectrice bénéficie d'une augmentation de son indemnité à hauteur de 69%qui porte son montant au dessus du salaire annuel d'un agrégé dans son début de carrière.

Pour ces raisons l'intersyndicale de l'académie de Créteil (CGT éduc'action, SNES-FSU, SNUEP-FSU, SNUipp-FSU) appelle à la grève le 3 février pour :

la fin de la politique de gel des salaires, le rattrapage de la baisse du pouvoir d'achat de 14% depuis 2000, la revalorisation de nos salaires
des DHG et des dotations en postes à la hauteur des besoins
l'élargissement de la carte des REP, aucune sortie du dispositif de l'Education Prioritaire
le respect des seuils, contre l'augmentation du nombre d'élèves par classe
Le respect des horaires réglementaires en LP et maintien des filières et des offres de formation des domaines professionnels sous statut scolaire, non à la politique du « tout apprentissage ».
la réécriture des décrets sur les rythmes scolaires qui mènent à une forme de territorialisation de l'Ecole, et dégradent les conditions d'enseignement.
des créations de postes de fonctionnaires titulaires, l'allègement des effectifs, un remplacement à la hauteur des besoins, la création de tous les postes nécessaires : formateurs, RASED, maitres supplémentaires, etc.
des modalités pour la titularisation de tous les non titulaires
la mise en place de parcours de formation adaptés à l'ensemble des concours avec 2/3 du temps en ESPE et seulement 1/3 du temps en responsabilité dans la classe du tuteur.
l'amélioration de nos conditions de travail : contre l'augmentation de la charge de travail des personnels, contre les pressions managériales de la hiérarchie. Pour la défense des décharges de service face à la mise en place d'un régime indemnitaire.
des allègements de service de service pour les enseignants de LP, comme pour ceux des séries générales et technologiques. Des mêmes droits pour tous.
le respect des droits à mutation inter et intra, aux temps partiels, à la formation, etc
La création de postes d'agents administratifs, de santé et sociaux à tous les niveaux pour accompagner le service public d'éducation nationale.

L'intersyndicale appelle à l'organisation d'AG dans les établissements ou d'AG de ville pour assurer la réussite cette mobilisation.

Tou-te-s en grève, le 3 février 2015 ! Manifestation 14h Luxembourg

document au format PDF:

Lien : http://paris.demosphere.eu/rv/37581
Source : http://www.cgteduccreteil.org/spip.php?page=a...
Pour un plan de développement
pour l'éducation en Seine-Saint-Denis, mobilisons-nous !

Les politiques conduites ces dernières années dans la fonction publique et dans l'éducation nationale ont provoqué une crise sans précédent dans le système éducatif.
En Seine-Saint-Denis, les dotations en postes des rentrées 2013 et 2014 n'ont pas permis d'éviter :

Des difficultés importantes pour recruter suffisamment de personnels (- 511 titulaires dans le 2nd degré, 300 postes vacants à cette rentrée dans le 1er degré),
Un nombre record d'embauches de non-titulaires ( 1 250 en trois ans dans le premier et le second degré).
Une hausse continue du nombre d'élèves par classe : dans le premier degré, la moyenne par classe dépasse largement la moyenne nationale,
Des dizaines d'élèves du second degré non-affectés,
L'absence de remplaçants pendant plusieurs semaines,
La remise en cause des options et des enseignements en demi-groupes,
Sur les 190 postes de RASED supprimés depuis 2008, aucun poste rétabli à ce jour.

A cela s'ajoutent les questions de la faible attractivité des métiers de l'éducation (salaires très bas, pouvoir d'achat en baisse), cumulées à la persistance de la difficulté des conditions de travail, qui ont pris le devant de la scène médiatique ces derniers mois avec le recours aux campagnes de diffusion d'annonces par Pôle-Emploi.
Un plan de développement pour l'éducation en Seine Saint-Denis, ça devient urgent !

Le gouvernement actuel, avec le pacte de responsabilité et la loi de finances 2015, fait le choix de continuer à réduire les dépenses publiques. Pourtant, après les attentats de ce début d'année, la question du rôle de l'école et de l'ensemble des services publics est au coeur des préoccupations et des interrogations citoyennes. Il est nécessaire de dire maintenant que le pays peut décider d'investir massivement pour l'éducation, la culture, et tout ce qui permettra à chaque jeune de trouver sa place dans une société plus juste.
Pour le moment, l'Etat refuse d'assumer ses responsabilités et les conséquences des politiques qu'il mène depuis 13 ans ! Il a pourtant exclu quatre collèges du 93 de l'éducation prioritaire en décembre dernier, et ne tient pas ses promesses dans le
1er degré en ne classant que 490 écoles, alors qu'il en avait promis 525. Il démontre encore une fois, avec la dotation horaire 2015, que les promesses de créations de postes se traduiront en réalité par une nouvelle dégradation des effectifs par classe. Dans le 1er degré, les seuils d'ouverture de classe et les décharges de direction de la Seine-Saint-Denis sont remis en cause. La réponse ministérielle au manque de candidats aux concours est une inégalité territoriale de plus, avec une année de M1 au rabais pour les étudiants en alternance : au lieu du financement d'études que nous revendiquons, ces étudiants serviront de moyens d'enseignement sur une partie de leur temps d'études. Quant aux titulaires dans le 1er degré, leurs droits à mutation sont encore réduits… On ne peut exiger des personnels qu'ils fassent mieux avec toujours moins !
Le service public d'éducation nécessite une réponse budgétaire à la hauteur des besoins de la population, des collègues enseignants dans le département pour la réussite des élèves et des étudiants.
Nous exigeons pour toutes et tous l'égalité des droits sur l'ensemble du territoire ! Droit à une formation de qualité, droit à des conditions de travail correctes, respect des garanties statutaires (temps partiels par ex). Quelle que soit la puissance fiscale de la commune, du département, de la région, l'école doit être la même partout !
C'est pour cela que nous revendiquons un plan de développement du système éducatif en Seine-Saint-Denis avec :

un rattrapage immédiat du retard salarial, un dégel du point d'indice
La création d'une indemnité-logement pour les personnels de la région Île-de-France
Des créations massives de postes de fonctionnaires titulaires pour des allègements d'effectifs, un remplacement à la hauteur, le développement des RASED… Certaines catégories de postes doiventêtre multipliées par deux : maîtres formateurs et conseillers pédagogiques, postes liés au handicap (conseillers, référents…), coordonnateurs REP
La garantie des seuils Seine-Saint-Denis pour toutes les classes, dans le 1er comme dans le 2nd degré, la garantie des décharges de direction du département
Le respect du droit des personnels aux temps partiels, à la mobilité, à la formation. - - Des pré-recrutements permettant à des étudiants de s'engager dans le métier d'enseignant dès la licence. Le M1 sans responsabilité de classe.
Des modalités de titularisation pour tous les précaires.
L'extension des garanties des non titulaires du second degré au premier degré.
La création de postes d'agents administratifs à tous les niveaux pour accompagner le service public d'éducation nationale.
Le fléchage des dotations en EPS (pédagogiques, pour les installations sportives et les déplacements).
L'abrogation et la réécriture des décrets sur les rythmes scolaires qui mènent à une forme de territorialisation de l'Ecole, et dégradent les conditions d'enseignement.
Le respect des horaires réglementaires en LP et maintien des filières et des offres de formation des domaines professionnels sous statut scolaire.
Le paiement de tous les salaires (stagiaires, AED …) et des intérêts moratoires.
Des décrets statutaires qui ne dégradent pas les conditions de travail et les salaires, n'augmentent pas le temps de travail et ne permettent pas des dérégulations comme dans les REP du 93
Une réforme de l'éducation prioritaire qui se fait avec des moyens à la hauteur des besoins, qui se traduise par une nette amélioration des conditions de travail, sans remise en cause des seuils du département et sans déréglementation dans les collèges concernés. Les 4 collèges et les 48 écoles qui revendiquent leur classement en éducation prioritaire doivent être entendus. Tous les dispositifs de l'éducation


prioritaire doivent faire l'objet de la dotation nécessaire en postes : maîtres supplémentaires, classes de moins de 3 ans, formation/concertation…

Le financement des collectivités territoriales pour construire l'ensemble des équipements nécessaires et assurer leur fonctionnement.
Des mesures pour rendre notre département attractif, notamment une politique d'accès facilité au logement.


C'est pour cela que nous revendiquons un plan de développement
du système éducatif en Seine-Saint-Denis avec :
Les syndicats CGT Educ'Action 93,CNT-Education 93, SNEP-FSU 93, SNES FSU 93, SNUipp-FSU 93, SUD Education 93

soutiennent tous les établissements qui s'engageront dans la lutte pour une DHG 2015 à la hauteur des besoins.
Ils proposent de se retrouver en assemblée générale intersyndicale le jeudi 29 janvier à 19h à la Bourse départementale du Travail de Bobigny.
Ils appellent les collègues à se réunir en assemblée générale d'établissement, de ville, à être en grève le mardi 3 février et à manifester.Retrouvons nous nombreux et nombreuses à Luxembourg à 14h, pour marcher en direction du ministère de l'Education nationale !

document au format PDF:

Source : message reçu le 29 janvier 07h
Source : http://www.cgteduc93.fr/spip.php?article6312
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 4322
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Les Laiques et les citoyens face aux abus.   Mar 3 Fév à 3:24

Tous dans le domaine du Privé et du Public devons défendre notre acquis sur des luttes organisés depuis de longs Siècles.

Ensemble, nous avons su nous différencier dans le respect et le désordre pour ensuite nous réunifier pour l’intérêt des Élèves, des Parents et de l’administratif ainsi soulevant le principe de citoyenneté et de devoir face à l'Humanisme et de Droit civique.

L'actuel gouvernement veut nous diviser par des textes "fanfaronesques et indignes" de personne qui prétendre être les acquis d'une Éducation Louable et intégrité. La modifier Oui mais par la force voilà qui nous ramène à des actes indigne de la Préhistoire. Ces premiers Hommes qui ont appris tous seul et qui nous ont conduit à des savoirs aussi vaste et universel que sont la curiosité et la médecine.

Tous malgré nos Divergences, oublions-les et conduisons cette marche qui devrait être celle que L' Élysée n'est point Versailles. Et que Aragon est certes un bon poète, Mais toutes les femmes ne sont pas des Georges Sand.

Madame la ministre pour le bien de votre Gouvernement et de votre président, un pas en avant et dix pas en arrière ou alors votre retrait immédiat et nécessaire de l'éducation Nationale et Laissez place à des Femmes qui ont su être des Gardes des Sceaux et des Dames de Fer. Aux oubliettes, Madame telle une "Diane de Poitiers".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 4322
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Les catherines de Médecis face à l'Ogresse.   Mar 3 Fév à 3:30

Pour nos salaires, nos conditions de travail
En grève le 3 février !

SNUipp-FSU

Depuis une dizaine de jours, après les drames qui ont touché notre pays, l'école est clairement pointée du doigt comme ayant failli dans sa mission de transmission de la citoyenneté. L'école doit jouer évidemment tout son rôle, mais, à elle seule, elle ne peut régler tous les problèmes. La fracture sociale mise en exergue nécessite une réponse bien plus globale. C'est bien donc sur l'ensemble de la société qu'il faut agir. Pour le SNUipp-FSU, il faut des mesures fortes sur le terrain de l'école aussi bien que sur l'environnement de celle-ci.

Plus que jamais, notre pays a donc besoin d'école. Or, dans nos écoles, nous ne vivons pas au quotidien la soi-disant priorité au primaire qui avait été annoncée. Notre charge de travail continue à augmenter et nos conditions de travail à se dégrader (rythmes, effectifs chargés, manque de remplaçants, formation continue absente…). La baisse de nos salaires est également une autre illustration de l'absence de concrétisation de l'engagement présidentiel.

Le retrait de 29 postes aux écoles parisiennes dégraderait encore un peu plus nos conditions d'exercice du métier et les conditions d'apprentissage des élèves. Avec les ouvertures de classes indispensables, les postes pour les priorités ministérielles (décharges REP , plus de maîtres, scolarisation des moins de trois ans), le retrait des 29 postes à l'académie équivaudrait à la fermeture d'au moins une cinquantaine de classes, de postes de Rased ou de remplaçants.

Nous ne pouvons nous y résoudre.

Si nous voulons vraiment faire reculer le Ministère, c'est dès maintenant qu'il faut agir.

C'est pour cette raison notamment que nous devons être nombreuses et nombreux à être en grève et à manifester le 3 février à Paris, véritable coup de lancement d'une mobilisation qui devra associer l'ensemble de la communauté éducative des écoles parisiennes.

document au format PDF:

Source : http://iufmparis.canalblog.com/archives/2015/...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 4322
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: Mesdames, L'ogre du Gouvernement ou Adieu.   Mar 3 Fév à 4:01

Loi des gouvernements Ayrault et Valls.
Articles principaux : Histoire de la prostitution en France et Prostitution en France.
État de la législation sur la prostitution en Europe

Prostitution légale et encadrée par des lois, maisons closes légales et encadrées par des lois
Prostitution légale et encadrée par des lois, mais les maisons closes sont illégales
Prostitution tolérée, pas légalisée, et donc pas réglementée. Les activités organisées (maisons closes ou proxénétisme) sont illégales
Prostitution illégale-les prostituées sont punies par la loi
Les clients sont punis par la loi, mais pas les prostituées
Non renseigné

Le 7 décembre 2011 a été déposée en France une proposition de loi visant à pénaliser les clients de la prostitution et à renforcer la protection des victimes de la traite des êtres humains et du proxénétisme. La pénalisation des clients — via l'instauration d'un « délit général de recours à la prostitution » — a fait l'objet d'un débat passionné.

Selon certains, cette proposition aurait pour effet d'interdire aux personnes prostituées d'exercer, dans certains cas, un métier librement choisi ; pour d'autres, cette pénalisation est en revanche considéré comme le seul moyen de mettre un réel terme au proxénétisme. Ce débat semble ouvrir une possible troisième voie de type suisse vers un réglementarisme.

Une nouvelle proposition de loi similaire a été déposée le 10 octobre 2013 par le groupe socialiste à l'Assemblée nationale, suscitant également de vifs débats. Elle est adoptée à l'Assemblée nationale le 4 décembre 2013, et reste actuellement en discussion au Sénat où la Commission spéciale chargée d'étudier le texte a supprimé l'article relatif à la pénalisation des clients, soulignant les « effets délétères » qu'une telle mesure pourrait engendrer1.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 4322
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Faites entrées les accusé(e)s et prières du Juge.   Mar 3 Fév à 4:17

Une initiative de l'Association Marie de Nazareth
1er février – Bolivie : Notre Dame de Copacabana
Quand la Vierge Marie s’installe chez les Incas …
Tout le monde connaît Copacabana à Rio, au Brésil. On sait moins que cette plage a reçu son nom de la petite ville de ‘Copacabana’, au bord du lac Titicaca, en Bolivie, où l’on voue un culte à la Vierge noire depuis 1583.

C’est en effet un certain 2 février 1583, qu’un Indien, Tito Yupanqui, arriva dans la petite cité inca avec une statue en bois de la Vierge Marie, qu’il avait lui-même sculptée à la suite d’une vision où il vit des marins incas sauvés par Notre Dame d’une terrible tempête sur le lac Titicaca.

La cité était un lieu de pèlerinage inca ; elle va vite devenir un sanctuaire marial. Les Espagnols y construisent dès le milieu du XVIe siècle une Basilique et les peuples andins vont affluer pour y prier la « Vierge noire », surnommée ainsi parce que la statue de Copacabana a les traits indiens et attire bientôt l’ensemble des communautés autochtones sud-américaines.

Depuis 1925, la Vierge est, par ailleurs, la sainte Patronne de la Bolivie. Ce sera un miracle dû à cette Vierge Noire qui sera à l’origine de la célèbre plage de Rio de Janeiro, au Brésil.
L’équipe de Marie de Nazareth

avis personnel ou ps: La bible joue toujours un rôle dans le fait d'un dépositoire Religieux et laïque en France et en Europe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 4322
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: Mesdames, L'ogre du Gouvernement ou Adieu.   Mar 3 Fév à 4:31

Une initiative de l'Association Marie de Nazareth

19 novembre - Eglise Ethiopienne : Fête de Marie Seyom - Notre-Dame de Bonne Nouvelle

Tournant les yeux, il vit une femme d’une majesté surhumaine
Une nuit que saint Grégoire le Thaumaturge méditait sur la doctrine de la foi, lui apparut un vieillard. Effrayé, il se leva et demanda : « Qui êtes-vous et que voulez-vous ? » L’inconnu lui dit qu’il venait de la part de Dieu éclairer ses doutes et lui découvrir la vérité de la foi.

Rassuré, Grégoire était partagé entre joie et frayeur. L’apparition tendit la main, comme pour lui montrer la direction opposée. Tournant les yeux, Grégoire vit une femme d’une majesté surhumaine. Ne pouvant en supporter l’éclat, il baissa les yeux. Il entendit alors les deux personnages dialoguer sur le point qui le préoccupait.

Ainsi, non seulement il acquit la vraie science de la foi, mais encore sut nommer les deux personnages qui l’interpellaient : en effet Grégoire entendit la Femme qui exhortait l’évangéliste Jean à lui découvrir le mystère de la piété, et Jean répondit qu’il était prêt à le faire, puisque tel était le bon plaisir de la Mère de Dieu.

Puis la Vierge Marie et saint Jean disparurent. Grégoire s’empressa alors de mettre par écrit l’enseignement venu du Ciel. Ce témoignage est le plus ancien qui ait été consigné et remonte au III ième siècle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 4322
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: Mesdames, L'ogre du Gouvernement ou Adieu.   Mer 6 Juil à 2:57

La métaphysique est pour Descartes le fondement de toutes les sciences. Il illustre sa conception du rapport entre les connaissances humaines par cette image :
« Ainsi toute la philosophie est comme un arbre, dont les racines sont la métaphysique, le tronc est la physique et les branches qui sortent de ce tronc sont toutes les autres sciences qui se réduisent à trois principales, à savoir la médecine, la mécanique et la morale, j'entends la plus haute et la plus parfaite morale, qui, présupposant une entière connaissance des autres sciences, est le dernier degré de la sagesse. Or comme ce n'est pas des racines, ni du tronc des arbres, qu'on cueille les fruits, mais seulement des extrémités de leurs branches, ainsi la principale utilité de la philosophie dépend de celles de ses parties qu'on ne peut apprendre que les dernières. »
Le mécanisme des tourbillons
En ce qui concerne le mouvement des planètes, Descartes exclut une action à distance du Soleil, cette idée ne reposant à l'époque sur aucun fondement rationnel. Par ailleurs, comme nous l'avons vu ci-dessus, il s'oppose à l'existence du vide. Il énonce donc que le mouvement des planètes est dû à de grands tourbillons d'éther remplissant l'espace et qui les emportent et les maintiennent sur leurs trajectoires. Cette théorie ne permettait cependant pas de faire des calculs prévisionnels. Elle influença néanmoins les scientifiques français de la fin du xviie au début du xviiie siècle15. Incompatible avec la théorie de la gravitation newtonienne qui se développe dans la deuxième moitié du xviie siècle, elle contribua à ralentir l'introduction de la mécanique newtonienne en France. Les cartésiens voyaient en effet dans l'attraction universelle de Newton une tentative d'introduction de force occulte dans une science qu'ils voulaient purement mécaniste. La publication en 1687 des Philosophiae Naturalis Principia Mathematica de Newton amena certes Huygens, en grande partie cartésien et qui voyait dans les anneaux de Saturne une preuve de l'existence des tourbillons, à changer d'opinion. Il écrivait ainsi en 1690 : Je n'avais point étendu l'action de la pesanteur à des si grandes distances, comme du Soleil aux planètes, ni de la Terre à la Lune, parce que les tourbillons de Monsieur Descartes qui m'avaient autrefois paru fort vraisemblables, et que j'avais encore dans l'esprit, venaient à la traverse. Mais c'est seulement dans les années 1730-1760 que des personnalités comme Maupertuis, Clairaut ou Émilie du Châtelet, contribuèrent à faire définitivement adopter la mécanique newtonienne en France, malgré une ultime tentative de Fontenelle, qui publiait en 1752 une Théorie des tourbillons cartésiens avec des réflexions sur l'attraction.
La physique
La physique de Descartes est exposée dans le Monde (1633). Il ne publia pas cet ouvrage à cause de la condamnation de Galilée. Cette partie de sa pensée sera publiée dans les Principes de la philosophie (1644). Il présente ainsi ses intentions au début du Monde :
« Et mon dessein n'est pas d'expliquer […] les choses qui sont en effet dans le vrai monde ; mais seulement d'en feindre un à plaisir, dans lequel il n'y ait rien que les plus grossiers esprits ne soient capables de concevoir, et qui puisse toutefois être créé tout de même que je l'aurai feint." (Le Monde, AT, XI, 36).
Le Monde a donc un aspect fictif et se présente comme des hypothèses :
« [...] bien que le monde n'ait pas été fait au commencement en cette façon, et qu'il ait été immédiatement créé de Dieu, toutes les choses qu'il contient ne laissent pas d'être maintenant de même nature, que si elles avaient été ainsi produites […] »
La physique cartésienne est fondée sur l'identification de la matière avec la quantité géométrique (materia vel quantitas). Il évacue ainsi du monde physique les formes substantielles et les qualités de la scolastique : la pesanteur et le mouvement sont ramenés à une explication mécaniste. La notion de force, et a fortiori d'action à distance, n'apparaît pas chez Descartes. Sa description du monde est essentiellement cinématique, le mouvement se transmettant de proche en proche par contact. L'Univers, dans lequel le vide n'existe pas, est donc rempli de substance animée et de tourbillons. Toute action occulte étant exclue dans ce mouvement, celui-ci doit être conservé dans sa totalité, par le pouvoir conservateur de Dieu. Si un corps perd du mouvement, il le transmet à un autre. En l'absence d'interaction, un corps poursuivra indéfiniment son mouvement. Il s'agit du principe d'inertie, déjà présent chez Galilée, mais clairement affirmé par Descartes. Au sein de ce système, la théorie des chocs joue un rôle particulier. C'est elle qui est en effet susceptible de permettre des calculs prévisionnels de mouvement. Elle se révélera malheureusement fausse, et la physique cartésienne se heurtera violemment à la physique newtonienne dans la deuxième moitié du xviie et le début du xviiie siècle. Si la première se base sur des principes métaphysiques, mais ne permet pas d'effectuer des calculs prédictifs, la seconde donne un accord remarquable entre calculs et résultats expérimentaux, mais les cartésiens lui reprochent de ne fournir aucune explication sur la nature des forces introduites. Au cours du xviiie siècle, les savants continentaux se rallieront à la physique newtonienne.
Pourtant, dans un monde non établis et en formation, l'aspect de Tourbillon peuvent être imaginer mais par la force de la matiére et de son évolution, elle conduit au mécanisme de Newton: Un Tourbillon autre que celui de Descartes mais en observant les climatismes, la matière engendre des Tourbillons. Exemple, la tache rouge de Jupiter
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mesdames, L'ogre du Gouvernement ou Adieu.   Aujourd'hui à 19:13

Revenir en haut Aller en bas
 
Mesdames, L'ogre du Gouvernement ou Adieu.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» nego csq visit gouvernement a ma... (rde)
» salutation et au revoir ( pas adieu hein !:p)
» Adieu les kilos et les complexes!!!
» La neige revient, le gouvernement prévient
» Pour vous mesdames ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La.cinquieme.République :: La.cinquieme.République-
Sauter vers: