La.cinquieme.République

De la politique pure et affaires étrangeres
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 TAY et les idées: De la perception à l’aperception, Y'BECCA.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
yanis la chouette



Nombre de messages : 6431
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: TAY et les idées: De la perception à l’aperception, Y'BECCA.   Sam 28 Oct à 4:15

TAY et les idées: De la perception à l’aperception, Y'BECCA.

TIGNARD YANIS‏ @TIGNARDYANIS 8 hil y a 8 heures
L'AVENIR EST UN CONCEPT DEVENU POLITIQUE CAR REPOSANT SUR UNE ESPÉRANCE RÉELLE POUR CEUX QUI VEULENT DEVENIR DANS UN MONDE MEILLEUR. TAY

LA RÉALITÉ NE PARVIENT PAS À TUER LA RESPONSABILITÉ DE CHACUN DE VOULOIR DEVENIR ACTEURS DE CES ACTES DANS LA FORMATION D'UNE SOCIÉTÉ. TAY

QUE L'ON SOIT ÉVEILLÉ OU QUE L'ON RÉSIDE DANS CES RÊVES; LA RÉSIGNATION EST RATTRAPÉ PAR LE TEMPS: CELA EST LA RESPONSABILITÉ DU SOI. TAY

LA CIRCONSTANCE EST LE TEL DANS LE TEMPS, RÉSIDE DANS LE TEXTE DU TEMPS ET LA RÉSIGNATION NE PEUT ENVAHIR LA RESPONSABILITÉ: LA FACULTÉ. TAY

LE SAVOIR SE TRANSFORME DANS LES PAROLES ET CERTAINS DÉFORMENT L'ÉCRITURE ET L'ÉTHIQUE CAR CROYANT ÊTRE LA VÉRITÉ ET LA VERTU: L'HEURE. TAY

L'HEURE EST L'ÉTHIQUE DE L'HUMANITÉ, SON ÉVOLUTION SE JOUE À UN GRAIN DE SABLE ET DE POUSSIÈRE: LE SOUFFLE DU VENT CARESSE LE SILENCE. TAY

LE BATTEMENT DU COEUR EST LIBRE QUAND IL S'AGIT DE CONDUIRE SES PARENTS AU MILIEU DES ACTES ET DU BONHEUR: LE DESTIN ET L'ÉTHIQUE. TAY

PEUPLE, L'ÉTHIQUE EST LIÉ À L'HEURE ET AUX ENVIRONNEMENTS DE LA NATURE ET DE L'HORIZON: L'INFINI JUGE LA CONSCIENCE À TRAVERS LE MIRAGE. TAY

L'ÉTHIQUE EST LIÉE OU L'ÉTHIQUE EST LIÉ... L'ESPRIT EST DANS L'ESPÉRANCE DE SA NATURE: LA MAJESTÉ DU SOI ET DE SON VERBE OU LE SUJET. TAY

LA RÉPUBLIQUE DANS LA NATURE ET DANS LE SOUFFLE DE LA CIRCONSTANCE, L'ÉTHER DEVANT SON SURLENDEMAIN CRÉANT L'EXISTENCE: LE DEVENIR. TAY

DE NOUVEAUX HORIZONS SE CRÉAIENT DANS LA CRÉATION DES SUJETS DANS L'ORTHOGRAPHE FRANÇAIS: L'ADVERSITÉ ET L'AFFIRMATION DE SON EMPLOI. TAY

LA FORME DE CIRCONSTANCE DU SUJET EST CONFONDUE AVEC LE GENRE ET LA CITOYENNETÉ SELON LES PLUMES, QUI UTILISENT L'ÉCRITURE FRANÇAISE. TAY

LA DOCTRINE D'ÊTRE SELON L'APPELLATION ET LES CROYANCES OPPOSE DES DESTINS ET DES ACTES SELON DES FORMULATIONS ET DES SOURCES: LE SEXE. TAY

NE SUIS PAS DE CEUX QUI FONT DES RÈGLES APPROPRIÉES AUX SEXES, NI À CEUX QUI VEULENT Y METTRE DES MORALES MAIS UN RÊVE DE MIXITÉ: OUI. TAY

LA MIXITÉ EST UN RÊVE RÉELLE ET TOUTES LES RÉALITÉS NE SONT PAS SUJETTE À LA MISÈRE: LA LAÏCITÉ EST L'ESPÉRANCE MORALE DU GENRE HUMAIN. TAY

LA MIXITÉ EST UN RÊVE RÉEL ET TOUTES LES RÉALITÉS NE SONT PAS SUJETTE À LA MISÈRE: LA LAÏCITÉ EST L'ESPÉRANCE MORALE DU GENRE HUMAIN. TAY

DANS LA BEAUTÉ DE CERTAINES FAUTES D'ORTHOGRAPHE, ON M'A APPRIS À RECONNAÎTRE LA CIRCONSTANCE ET MA CONSCIENCE, OUI, À SALIVER LES MOTS. TAY

LES MOTS SONT DES MOUVEMENTS LIBRES DES MOEURS ET LA PAROLE NE PEUT DEVENIR PARODIE DE CEUX QUI ONT CONJURÉ SES TERMES EN DES ACTES. TAY

LES DIPLÔMES NE FONT PAS LE COEUR, LE COURAGE NE FAIT PAS LE BRAVE MAIS LA CONSCIENCE CONSTRUIT LA CONVICTION ET L'ÊTRE: MON ÉTHIQUE. TAY

J'ESPÈRE ET J'OSE À TRAVERS SES MOTS QUI CONDUISENT MES MOUVEMENTS ! JE PROUVE QUE SI LES ELFES N'EXISTENT PAS, IL EST BEAU D'Y CROIRE. TAY

ALORS, LES DJINNS CHANTENT LOUANGES SUR LES CHIFFRES ET LES CONTES DES MILLE ET UNE NUITS: SÉDUIRE N'EST PLUS UN CRIME CONTRE LE VENT. TAY

" LAÏCITÉ, SÉDUIRE N'EST PAS TROMPER LA JALOUSIE CAR LA JALOUSIE CHERCHE À CORROMPRE LE REGARD DU MARTYR ": CHANTE YAHVÉ DANS LE DÉSERT. TAY

LAÏCITÉ, MON COEUR L'ENTENDS DANS LE VIDE ET J'AURAI ESSAYER DE SAUVER L'EXISTENCE PLUS QUE MON ÉTHIQUE AU REGARD DE YAHVÉ, L'ÉTERNEL. TAY

QUAND J'ENTENDS LE SILENCE; C'EST COMME SI L'ÉCHO DE DIEU RÉSONNAIT DANS MON ÂME ET QUAND LE CORBEAU ME SORT DU CONTEXTE: JE LUI SOURIS. TAY

C'EST MON BONHEUR LAÏC ET J'AI VOULU LE PARTAGER: CELA A CRÉÉ UN PAROXYSME AUSSI GRAND QUE MARIE MADELEINE ET QUE JÉSUS N'ÉTAIT PAS LÀ. TAY

LA CONSCIENCE DE MES TRAVAUX EST QUE LA CONVICTION ENTRAÎNE DES CIRCONSTANCES APOCALYPTIQUE EN CHACUN DE NOUS: FEMMES ET HOMMES. TAY

LA CONVICTION EST LA BASE DE LA DÉMOCRATIE ET LA NATURE EST ÉTABLIE SUR LE PRINCIPE DE CE CARACTÈRE: LE TERRITOIRE ET LE TERME. TAY

MA RESPIRATION PEUPLE LA RECHERCHE DE RÉALITÉ; DANS UNE RÊVERIE QUI S'ANNONCE SANS RÉVEIL PUISQUE BLANCHE. L'ESPRIT S'ÉVANOUIT VERS LUI. TAY

LE TEMPS EST-IL UN TERME DE DIEU OU L'ASPECT TERRITORIALE DE LA NATURE SUR SON ENVIRONNEMENT ? L'ÉTOILE MIRE SUR L'ÉTHIQUE: MURMURE YAHVÉ. Y

LE CONTRAIRE DU SENS EST-IL DE CONTREDIRE LE SENTIMENT D'ÊTRE ? LE JAMAIS EST-IL SOURCE DE FIN ? SOUFFLE EST-IL VENT ?: S'AMUSE YAHVÉ. TAY

LA FATIGUE DÉFORME L'ORTHOGRAPHE MAIS LA RÉALITÉ DEMEURE DANS LE TEMPS. LE COURAGE NE FAIT PAS LE BRAVE ET L'ÉTHIQUE DEMEURE UNE QUESTION. Y

LA RÉFLEXION NE TUE PAS L'AMOUR; LA PEUR N'ÉTOUFFE PAS LE DÉSIR: L'AVEUGLEMENT ET LA CIRCONSTANCE OU LA RÉALITÉ ET LA RESPONSABILITÉ. TAY

LE MOUVEMENT DANS LE DÉSIR ET LA CIRCONSTANCE DANS LE DESTIN; UNE BELLE PRÉSENTATION DE L'AMOUR ET DE LA CHAIR: LA PROMESSE DES ÉTOILES. TAY

LA JOIE DE LA NATURE EST LA JUSTICE DES ÊTRES QUI APPRENNENT À S'AIMER PAR DES RÈGLES, DES REGARDS ET DES LIBERTÉS PROPRES À EUX: VIES. TAY

LA CERTITUDE DE LA FORME EST DE CROIRE EN UNE ÉTHIQUE DE VERTU LIÉ À L'ESPÉRANCE DE LIBERTÉ DEVANT LES MOUVEMENTS ET LA RÉALITÉ: LE SOI. TAY

LE DIPLÔME NE FAIT PAS L'ÂME, LA PAROLE NE DONNE PAS LE VERBE ET LE SILENCE NE FAIT PAS LA PAIX: LE PARADOXE DE LA THÉORIE DES CORDES. TAY

LA CLAMEUR EST UNE CLARTÉ QUI DELIVRE DES INFORMATIONS SUR LES CLIMATS ET LES ACTES À VENIR SANS EN CONNAÎTRE LA DATE: LA MÉTAPHORE. TAY

AINSI,

CELA PEUT ÊTRE UN PASSAGE DE LA VIE; EN TOUT CAS, IL Y A AUTANT EN EMPORTE LE VENT. LA CRUAUTÉ EST ACCOMPAGNATRICE DE L'ESPÉRANCE MAIS LA CONSCIENCE CONSERVE UNE ÉTHIQUE DE CRÉATION... JE NE FERAIS AUCUNE MORALE AU CHEVALIER QUI SAIT CONSERVER SON CHIEN ET SON CHEVAL DEVANT LES ADVERSITÉS; CELA MONTRE UNE CONVICTION DE SA NATURE QUI LUI EST PROPRE: NAVIGATRICE ET ÉQUILIBRÉE DEVANT LA MORT, UN PIEUX ROMANESQUE DIGNE D'ARBORER L'ÉTHIQUE DE L'ALBATROS DE BAUDELAIRE OU LA ROMANCE DE LA RÉALITÉ DU POÈTE DANS L'HISTOIRE ET L'ÉVOLUTION.

ECRIT DU CITOYEN TIGNARD YANIS.

Que pourrions-nous désigner, dans cette désolation et cet épuisement de la civilisation présente, qui puisse éveiller en nous l’attente d’une consolation pour l’avenir ? C’est en vain que nous cherchons une seule racine vigoureuse, un seul coin de terre fertile et sain : partout, poussière, sable, torpeur, dépérissement. Qui s’en écarterait, solitaire et désespéré, ne pourrait trouver meilleur symbole que le Chevalier escorté de la Mort et du Diable, tel que Dürer l’a gravé : chevalier cuirassé au regard d’airain, qui suit son chemin de terreur, indifférent à ses horribles compagnons et pourtant sans espoir, seul avec son cheval et son chien. Notre Schopenhauer fut ce chevalier de Dürer : tout espoir lui faisait défaut, mais il voulait la vérité. Il n’en existe aucun qu’on le puisse comparer.

(Nietzsche, Naissance de la Tragédie, 20).

Le Chevalier, la Mort et le Diable », m’est proche, je ne saurais trop dire comment. Dans la Naissance de la Tragédie, j’ai comparé Schopenhauer à ce chevalier ; et c’est cette comparaison qui m’a valu la gravure.

(Lettre à Maldiwa von Meysenbug, Bâle, 1875).

Cette gravure est le cadeau de noël de Richard Wagner offert par Nietzsche en 1870.
Que pensez-vous de l'ouvrage Nietzsche et la mythologie de Ernst Bertram ?

LA SENSATION DE LA DÉCOUVERTE NE DOIT PAS OUBLIER LA PRÉSENCE D'AUTRUI: AINSI; L'ALPHABET EST LA SENSATION D'UN HUMANISME RÉEL. TAY

En sa théorie des petites perceptions, Leibniz différencie la perception et l'aperception. Cela est une forme d'opinion devenue théorie. TAY

Le concept du miaulement est la sensation d'un mélange savant de circonstance dans l'existence de l'animal: Sa saveur demeure son goût. TAY
Le concept du miaulement est la sensation d'un mélange savant de circonstance dans l'existence de l'animal: Sa saveur demeure son gout de l'inégalé. TAY

LA DEMEURE D'UN ESPRIT PEUT ÊTRE EMPRISONNER DANS UN GOUT, UNE EXISTENCE ET UN LIVRE JUSQU’AU JOUR Où
LE CŒUR DÉCOUVRE LA SOIF. TAY

LA BIBLIOTHÈQUE RÉSONNE DES ESPRITS, LES LUMIÈRES RAYONNENT, PAR LEURS PARTICULES DE POUSSIÈRE, LA PRÉNOMMÉE EXISTENCE DES MOTS. TAY

LA CIRCONSTANCE ENVAHIE LE CŒUR DE CELLE ET LUI DEVANT UN ORDINATEUR NE CHERCHE PAS REFUGE DE SON REGARD: LA PERSONNALITÉ DES TEMPORELS. TAY

ECRIT DE
TAY
La chouette effraie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 6431
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: TAY et les idées: De la perception à l’aperception, Y'BECCA.   Sam 28 Oct à 4:15

La rivière Calcasieu est un cours d'eau qui prend sa source dans la paroisse de Vernon en Louisiane aux États-Unis.

Sommaire

1 Géographie
2 Histoire
3 Voir aussi
3.1 Lien externe
4 Notes et références

Géographie

Son cours est orienté du Nord vers le Sud. La rivière traverse la ville de Lake Charles située dans la paroisse de Calcasieu. Elle traverse le lac Charles puis continue son cours en aval vers la paroisse de Cameron, alimente le Lac Calcasieu puis se jette dans le golfe du Mexique.

Sa longueur est de 322 kilomètres de long.
Histoire

Le nom de Calcasieu vient de la langue amérindienne de la tribu des Atakapas katkosh, pour aigle, and yok pour crier. Les colons français, à l'époque de la Louisiane française, l'ont transcrit tout d'abord en Quelqueshue (terme que l'on retrouve encore sur des noms de rues de villes ou villages de la paroisse de Calcasieu), puis en Calcasieu.

Durant la période d'occupation espagnole de la Louisiane française, la rivière Calcasieu qui traverse la paroisse du même nom, prit temporairement le nom d' Arroyo Hondo (ruisseau profond).
Voir aussi

Sur les autres projets Wikimedia :

Rivière Calcasieu, sur Wikimedia Commons

Geographylogo.svg


Les coordonnées de cet article :

sur OpenStreetMap [archive]
sur Google Maps [archive]
sur Bing Maps (limité à 200) [archive]
au format KML [archive]

Lien externe

(en) Source gouvernementale américaine [archive]

Notes et références
[masquer]
v · m
Fleuves des États-Unis
5 000 km > Mississippi · Río Grande · Yukon
3 000 km > Brazos · Colorado · Colorado (fleuve du Texas) · Columbia · Kuskokwim · Saint-Laurent
1 000 km > Colville · Connecticut · Delaware · Hudson · James River · Ochlockonee · Penobscot · Potomac · Rio Nueces · Roanoke · Sabine · Sacramento · Saint-Jean · Saint Johns · San Joaquin · Savannah · Stikine · Susquehanna · Trinity
500 km > Cape Fear · Calcasieu · Edisto · Klamath · Ogeechee · Pee Dee · Rogue · Satilla · Suwannee
300 km > Altamaha · Apalachicola · Aucilla · Caloosahatchee · Charles · Choptank · Coquille · Housatonic · Kennebec · Lavaca · Merrimack · Peace River · Perdido · Raritan · Rappahannock · Russian River · Saco · Saint Marys · Sainte-Croix · Salinas · Santee · Siletz · Skagit · Taku · Tijuana · Umpqua · Yellow River · Withlacoochee
100 km > Chowan · Hillsborough · Los Angeles · Mobile · Redwood Creek · York River
50 km > Neponset · Smith
10 km > Miami River
1 km > D

Calcasieu

Caractéristiques
Longueur 322 km
Bassin ?
Débit moyen ?
Régime pluvial et Marée
Cours
Source Paroisse de Vernon
Embouchure Golfe du Mexique
· Localisation Paroisse de Cameron
Géographie
Pays traversés Drapeau des États-Unis États-Unis
Régions traversées Drapeau de la Louisiane Louisiane

AINSI

Studying Earth's Gravity
https://grace.jpl.nasa.gov/

After more than 15 productive years in orbit, the U.S./German GRACE (Gravity Recovery and Climate Experiment) satellite mission has ended science operations. During their mission, the twin GRACE satellites have provided unprecedented insights into how our planet is changing by tracking the continuous movement of liquid water, ice and the solid Earth.

GRACE made science measurements by precisely measuring the distance between its twin satellites, GRACE-1 and GRACE-2, which required that both spacecraft and their instruments be fully functional. Following an age-related battery issue on GRACE-2 in September, it became apparent by mid-October that GRACE-2's remaining battery capacity would not be sufficient to operate its science instruments and telemetry transmitter. Consequently, the decision was made to decommission the GRACE-2 satellite and end GRACE's science mission.

GRACE, a mission led by Principal Investigator Byron Tapley at the University of Texas at Austin, launched in March 2002 on a planned five-year mission to precisely map our planet's ever-changing gravity field. It has revealed how water, ice and solid Earth mass move on or near Earth's surface due to Earth's changing seasons, weather and climate processes, earthquakes and even human activities, such as from the depletion of large aquifers. It did thisby sensing minute changes in the gravitational pull caused by local changes in Earth's mass, which are due mostly to changes in how water is constantly being redistributed around our planet.

"GRACE has provided paradigm-shifting insights into the interactions of our planet's ocean, atmosphere and solid Earth components," said Tapley. "It has advanced our understanding of the contribution of polar ice melt to global sea level rise and the amount of atmospheric heat absorbed by the ocean. Recent applications include monitoring and managing global water resources used for consumption, agriculture and industry; and assessing flood and earthquake hazards."

GRACE used a microwave ranging system to measure the change in distance between the twin satellites to within a fraction of the diameter of a human hair over 137 miles (220 kilometers). The ranging data were combined with GPS tracking for timing, star trackers for attitude information, and an accelerometer to account for non-gravitational effects, such as atmospheric drag and solar radiation. From these data, scientists calculated the planet's gravity field monthly and monitored its changes over time.

"GRACE was an excellent example of a research satellite mission that advanced science and also provided
near-term societal benefits," said Michael Freilich, director of NASA's Earth Science Division at the agency's headquarters in Washington. "Using cutting-edge technology to make exquisitely precise distance measurements,
GRACE improved our scientific understanding of our complex home planet, while at
the same time providing information -- such as measurements related to groundwater, drought
and aquifer water storage changes worldwide -- that was used in the U.S. and internationally
to improve the accuracy of environmental monitoring and forecasts."

GRACE established that measuring the redistribution of mass around Earth is an essential
observation for understanding the Earth system. GRACE's monthly maps of regional gravity
variations have given scientists new insights into Earth system processes. Among its innovations, GRACE has monitored the loss of ice mass from Earth's ice sheets, improved understanding of the processes responsible
for sea level rise and ocean circulation, provided insights into where global groundwater resources
may be shrinking or growing and where dry soils are contributing to drought, and monitored changes
in the solid Earth. Users in more than 100 countries routinely download GRACE data for analyses.
For more on GRACE's science accomplishments, see:

https://www.jpl.nasa.gov/news/news.php?feature=6777

"GRACE was a pioneering mission that advanced our understanding across the Earth system -- land, ocean and ice," said Michael Watkins, director of NASA's Jet Propulsion Laboratory in Pasadena, California, and the mission's original project scientist. "The entire mission team was creative and successful in its truly heroic efforts over the last few years, extending the science return of the mission to help minimize the gap between GRACE and its successor mission, GRACE Follow-On, scheduled to launch in early 2018."

Despite the loss of one of the twin GRACE satellites, the other satellite, GRACE-1, will continue operating through the end of 2017. "GRACE-1's remaining fuel will be used to complete previously planned maneuvers to calibrate and characterize its accelerometer to improve the final scientific return and insights from the 15-year GRACE record," said GRACE Project Scientist Carmen Boening of JPL.

Currently, GRACE-2's remaining fuel is being expended and the satellite has begun to slowly deorbit. Atmospheric reentry of GRACE-2 is expected sometime in December or January. Decommissioning and atmospheric reentry of GRACE-1 are expected in early 2018. NASA and the German Space Operations Center will jointly monitor the deorbit and reentry of both satellites.

GRACE Follow-On, a joint NASA/Helmholtz Centre Potsdam German Research Centre for Geosciences (GFZ) mission, will continue GRACE's legacy. It will also test a new laser-ranging interferometer developed by a joint German/U.S. collaboration for use in future generations of gravitational research satellites.

GRACE is a joint NASA/Deutsches Zentrum für Luft- und Raumfahrt (DLR, the German Aerospace Center) mission led by Tapley and Co-principal Investigator Frank Flechtner at GFZ. GRACE ground segment operations are co-funded by GFZ, DLR and the European Space Agency.JPL manages GRACE for NASA's Science Mission Directorate at the agency's headquarters in Washington. GRACE was the first mission launched under NASA's Earth System Science Pathfinder program, designed to develop new measurement technologies for studying the Earth system.

For more information on GRACE, visit:

http://www.csr.utexas.edu/grace

and

https://grace.jpl.nasa.gov

News Media Contact
Alan Buis
Jet Propulsion Laboratory, Pasadena, Calif.
818-354-0474
alan.buis@jpl.nasa.gov

Steve Cole
NASA Headquarters, Washington
202-358-0918
stephen.e.cole@nasa.gov

2017-280

RAPPORT DE
Y'BECCA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 6431
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: TAY et les idées: De la perception à l’aperception, Y'BECCA.   Sam 28 Oct à 4:16

GRACE Mission: 15 Years of Watching Water on Earth



Fast Facts:

› In 15 years of operations, the GRACE satellite mission has revolutionized
our view of how water moves and is stored on Earth.

› GRACE measures changes in the local pull of gravity as water shifts around Earth
due to changing seasons, weather and climate processes.

› Among other innovations, GRACE gave us the first space-based view of water
beneath Earth's surface, giving insight into where aquifers may be shrinking
or dry soils contributing to drought.

› The GRACE Follow-On mission, launching in early 2018, will extend
GRACE's innovative measurements.

"Revolutionary" is a word you hear often when people talk about the GRACE mission.
Since the twin satellites of the U.S./German Gravity Recovery and Climate Experiment
launched on March 17, 2002, their data have transformed scientists' view
of how water moves and is stored around the planet.

"With GRACE, we effectively created a new field of spaceborne remote sensing:
tracking the movement of water via its mass," said Michael Watkins,
the original GRACE project scientist and now director of NASA's Jet Propulsion Laboratory,
Pasadena, California.

Like many other transformations, GRACE began with an insight.
"The completely new idea about GRACE was the perception that measuring mass
gives you a way to probe the Earth system," said Principal Investigator Byron Tapley,
director of the Center for Space Research and professor in the Cockrell School
of Engineering at The University of Texas at Austin. Measuring changes in mass has been
a key to discovering how water and the solid Earth are changing in places humans can't go
or can't see.

› DOWNLOAD VIDEO 15 Years of GRACE Earth Observations

The Weight of Water

The greater an object's mass, the greater its gravitational pull. For example,
the massive Rocky Mountains exert more gravitational pull than the flat plains
of the Midwest. Humans don't notice the tiny difference, but satellites do.
While orbiting Earth, satellites accelerate very slightly as they approach
a massive feature, and slow down as they move away.

The vast majority of Earth's gravitational pull is due to the mass
of Earth's interior. A small part, however, is due to the mass of water
on or near Earth's surface. The ocean, rivers, glaciers and underground water
change much more rapidly than Earth's interior does, responding to changing seasons,
storms, droughts and other weather and climate effects. GRACE grew from the recognition
that a specially designed mission could observe these changes in water from space,
revealing hidden secrets of the water cycle.

GRACE measures changes in mass through their effects on twin satellites orbiting
one behind the other about 137 miles apart (220 kilometers). The small accelerations
and decelerations caused by changing mass below the spacecraft alter the distance
between them very slightly -- by a few microns (a fraction of the diameter
of a human hair). To measure this ever-changing distance, the spacecraft constantly
beam microwave pulses at each other and time the arrival of returning signals.
GPS keeps track of where the spacecraft are relative to Earth's surface,
and onboard accelerometers record forces on the spacecraft
other than gravity, such as atmospheric drag and solar radiation.
Scientists process these data to produce monthly maps of regional variations
in global gravity, showing how water on or near Earth's surface has moved every month.

When NASA selected this complex, high-precision mission for launch under
its Earth System Science Pathfinder program, "A lot of people thought it was
a bit improbable that we could actually bring it off," Tapley said. He credits
the mission's success to a close collaboration between NASA and two German partners,
the Deutsches Zentrum für Luft- und Raumfahrt (DLR, the German Aerospace agency)
and the Helmholtz Centre Potsdam German Research Centre for Geosciences
(GFZ), with leadership from original co-principal investigator Christoph Reigber
and project manager Frank Flechtner of GFZ. The collaboration has run very smoothly,
according to Flechtner, who has now taken the role of GRACE's German co-principal investigator.
"It's as if we are one family on both sides of the Atlantic."

GRACE was built in Germany at Airbus Defense and Space. DLR procured
a Russian "Rockot" as the launch vehicle. GFZ is involved
in the U.S./German Science Data System and mission operations
at DLR´s German Space Operations Center. GRACE ground segment operations
are currently co-funded by GFZ and the European Space Agency (ESA).
NASA, ESA, GFZ and DLR are supporting the continuation of the measurements
of mass redistribution in the Earth system.

What GRACE Has Taught Us

Here are a few highlights of discoveries from GRACE during its 15 years of operation.
These discoveries reflect the work of researchers worldwide, who have developed innovative
techniques to use the data and combine it with other observations and models
for new insights into the Earth system.

Underground water: Water stored in soil and aquifers below Earth's surface
is very sparsely measured worldwide. In describing GRACE's contribution
to understanding this life-giving resource, JPL Senior Water Scientist Jay Famiglietti said,
"I can't think of another set of measurements that have so revolutionized the science."

Hydrologist Matt Rodell of NASA's Goddard Space Flight Center, Greenbelt, Maryland,
did his doctoral research on GRACE's hydrological uses.
Rodell said no one guessed before launch that GRACE would reveal
unknown groundwater depletion, but over the last decade, he, Famiglietti
and other researchers have found more and more locations where humans
are pumping out groundwater faster than it is replenished. In 2015, their team published
a comprehensive survey showing a third of Earth's largest groundwater basins
are being rapidly depleted.

Dry soils can add to drought risk or increase the length of a drought.
Rodell and his team provide GRACE data on deep soil moisture and groundwater
to the National Drought Mitigation Center each week, using a hydrology model
to calculate how the moisture is changing throughout the month between one map
and the next. The data are used in preparing weekly maps of U.S. drought risk.

Melting ice sheets: Antarctica is one of the world's toughest places to collect data,
and Greenland isn't far behind. Yet we need to know how fast these ice sheets
are melting to better understand rates and variations of sea level rise around the world.
Scientists studying ice sheets and glaciers were among the first to start working
with GRACE data to extract the information they needed. In the mid-2000s, Jianli Chen
(University of Texas at Austin); Isabella Velicogna (University of California, Irvine);
and the late John Wahr showed that ice losses from Greenland and Antarctica
were dramatically larger than previously estimated, using estimates
of the changing height of the ice sheets and other types of data. Since GRACE
launched, its measurements show Greenland has been losing about 280 gigatons
of ice per year on average -- a bit less than twice the weight of Mt. Everest --
and Antarctica has lost slightly under 120 gigatons a year. There are indications
that both melt rates are increasing.

Sea level: The sea level is rising both because melting ice from land is flowing
into the ocean and because seawater is expanding as it warms.
Scientists have a very precise, continuous measurement of sea level heights
worldwide beginning in 1992 with the NASA-French Topex-Poseidon mission
and continuing through the Jason series of sea level altimetry missions.
The altimeter measurements, however, see only the full effect of ocean height
changes from all causes -- warming, ice melting and runoff from land.
To get an in-depth view of the processes responsible for the changes,
scientists need to know how much of the full effect is due to each one.

With GRACE, scientists are able to distinguish between changes in water mass
and changes in ocean temperatures. An example of the value of this ability
is a study led by GRACE Project Scientist Carmen Boening of JPL,
which both documented and explained a significant drop in sea level
with the 2011 La Niña event. The study showed that the water
that left the ocean, causing the drop in sea level, was rained out over Australia,
South America and Asia. The finding gave scientists a new view
on the global water cycle.

Solid Earth changes: The viscous mantle under Earth's crust is also moving
ever so slightly in response to mass changes from water near the surface.
GRACE has a community of users that calculate these shifts for their research.
JPL scientists Surendra Adhikari and Erik Ivins recently used GRACE data to calculate
how ice sheet loss and groundwater depletion have actually changed
the rotation of Earth as the system adjusts to these movements of mass.

GRACE's planners didn't have much hope that the mission's measurement could be used
to pinpoint the abrupt changes in mass associated with large earthquakes because
of the difference in scale: earthquakes are sudden and local, whereas GRACE's monthly maps
average over an area the size of Illinois and an entire month of time.
However, by devising new data processing and modeling techniques,
researchers have found a way to isolate the earthquake effects.
"We're able to measure the instantaneous mass shift in an earthquake,
and we've found there's a very measurable relaxation that goes on for one
or two months after the earthquake," Tapley said. These measurements provide
unprecedented insights into what is happening far below Earth's surface in big quakes such
as the 2004 Sumatra event and 2011 Tohuku (Japan) quake, both of which caused
devastating tsunamis.

The Future

At 15 years, GRACE has lasted three times as long as originally planned.
Project managers have done everything possible to extend its life, but the spacecraft
will run out of fuel soon -- probably this summer. NASA and GFZ have been working
since 2012 on a second GRACE mission called GRACE Follow-On (GRACE-FO),
with Germany again procuring a launch vehicle and the twin satellites built
at Airbus in Germany. "With GRACE, we have gained new insight into how global
and regional water resources are evolving," said Frank Webb, the GRACE-FO project scientist.
"Through GRACE-FO, we will extend into the next decade our capacity to gain an accurate picture
of the global water cycle."

GRACE-FO is scheduled for launch between December 2017 and February 2018.
The new mission focuses on continuing GRACE's successful data record.
The new satellites use similar hardware to GRACE and will also carry a technology
demonstrator with a new laser ranging instrument to track the separation distance
between the satellites. The laser instrument has the potential to produce an even more
accurate measurement.

"GRACE-FO allows us to continue the revolutionary legacy of GRACE," said JPL's Watkins.
"There are sure to be more unexpected and innovative findings ahead."

For more information on GRACE:

http://grace.jpl.nasa.gov

http://www.csr.utexas.edu/grace


News Media Contact
Alan Buis
Jet Propulsion Laboratory, Pasadena, California
818-354-0474
Alan.Buis@jpl.nasa.gov

Sandra Zaragoza
University of Texas at Austin
512-471-2129
Zaragoza@utexas.edu

Written by Carol Rasmussen
NASA Earth Science News Team

2017-070

RAPPORT DE
Y'BECCA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 6431
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: TAY et les idées: De la perception à l’aperception, Y'BECCA.   Sam 28 Oct à 4:16

La déduction logique

Le maître mot est le mot de synthèse que Kant conçoit comme l'acte d'ajouter l'une à l'autre diverses représentations pour en déduire ce qu'il y a de commun. Par ailleurs il évoque trois possibilités pour expliquer la possibilité que des catégories puissent correspondre à l’expérience, car « nous ne saurions penser , c'est-à-dire juger, qu'en imposant aux données de l'intuition sensible ses formes a priori. Comment se fait-il que les catégories sans lesquelles nous ne pouvons pas penser, se trouvent convenir aux objets donnés par l'intuition ? »52. :

Soit ces concepts dérivent de l’expérience ou, plus exactement, sont le résultat d’un processus d’induction. Or, ceci ne peut être vrai car elles sont des catégories a priori et donc indépendantes de l’expérience.
Ou bien alors, les concepts a priori peuvent être appliqués aux phénomènes empiriques grâce à « harmonie préétablie » du conceptuel et du sensible, de l'intelligible et du sensible, comme Leibniz l'a postulé. Cette possibilité n’est pas non plus tenable aux yeux de Kant.
Ou bien il faut affirmer que les concepts a priori sont eux-mêmes le fondement (c'est-à-dire aussi les conditions de possibilité ) de l’expérience. Cette solution a, selon Kant, l’avantage de résoudre de façon indiscutable la question de la légitimité de l’application des catégories à l’expérience. C’est donc cette réponse que Kant va défendre.

La déduction transcendantale

Kant perçoit l'insuffisance de la déduction logique car il n'est pas possible par exemple, de déduire le concept d'« arbre » de la comparaison simultanée d'un pin avec un saule et un tilleul, encore faut-il même dans l'expérience sensible au préalable discerner le pin, le saule et le tilleul comme multiplicité d'arbres et donc en avoir une notion préalable remarque Martin Heidegger dans son interprétation de la Critique53.

« Kant appelle « déduction transcendantale » la démonstration qui établit que les objets connus dans l'expérience sont nécessairement conformes à des formes a priori » écrit Georges Pascal52. De même qu'une chose ne peut nous être donnée que sous la condition des intuitions pures de l'espace et du temps, nous ne pouvons connaître une chose que sous la condition des catégories52. Toutefois comme le remarque Kant « ces objets pourraient sans doute nous apparaître sans qu'il soit besoin de se rapporter à des fonctions de l'entendement »54, en d'autres termes nous pourrions tout aussi bien vivre dans un monde absurde.

Plus profondément Kant écrit « Il s'agit de savoir s'il ne faut pas admettre (d'abord) aussi des concepts a priori comme conditions qui seules permettent non d'intuitionner mais de penser quelque chose comme objet en général, car alors toute connaissance empirique des objets est nécessairement conforme à ces concepts, puisque sans leur supposition rien n'est possible comme objet de l'expérience »55. Ces formes a priori qui sont intuitivement prêtées à ce qui fait « encontre » ne sont pas des qualités empiriques mais des déterminités de l'objet comme objet en général souligne Martin Heidegger56.

La synthèse est l'acte par lequel l'entendement opère une liaison dans une diversité donnée, sauf que le concept de liaison implique le concept d'unité ; car on ne peut concevoir une liaison que si cette diversité est conçue comme une unité. Pour Kant cette unité, que suppose toute liaison est celle du « Je pense », de l'unité transcendantale de la « conscience de soi » qui accompagne tous nos actes de représentation. Kant va appeler « aperception » pure ou originaire la représentation de ce « Je pense » 57.

Il s'ensuit que « l'unité synthétique de la conscience est la condition objective de la connaissance: c'est elle qui unit en un tout le divers pour en faire un objet »58. L'acte qui ramène des connaissances données à l'unité de « l'aperception » est le « jugement ».
Analytique des principes

L'analytique des principes vise à montrer comment les principes de l'entendement peuvent s'appliquer à l'expérience59.
Introduction

« Si l'on définit l'entendement en général, le pouvoir des règles, le jugement sera le pouvoir de « subsumer » sous des règles, c'est-à-dire de décider , si une chose est ou n'est pas soumise à une règle donnée » écrit Kant60. Or, constate Kant, si l'entendement est instruit par des règles le jugement lui-même, savoir si telle ou telle chose peut être subsumée dans la règle ne peut pas être appris , il relève d' « un don particulier ». Pour qu'il y ait un certain rapport entre l'hétérogénéité des intuitions empiriques et les catégories intellectuelles « il est besoin d'un troisième terme qui soit homogène, d'un côté à la catégorie, et de l'autre au phénomène, et qui rende possible l'application de la première au second »61. Kant appelle « schème » ce mécanisme qui est comme un produit de l'« imagination », ni une pure image, ni un pur concept62. « C'est l'imagination qui met en œuvre le schématisme ».
Un exemple de schème

Voir une maison n'épuise pas la signification du concept et pareillement le contenu du concept ne renvoie pas directement à cette maison-ci. Mais dès que j'ai vu une maison je sais comment se présente une quelconque maison. La forme générale ne se confond pas avec la maison vue mais se donne néanmoins comme contraignante pour toute maison. Même si le « schème » du concept de maison ne peut être décrit, il est, néanmoins, à l'œuvre « implicitement » dans toute perception de maison63,N 20.
Du schématisme des concepts purs de l'entendement

Le schématisme vise à rendre homogène par la médiation le sensible et l'intelligible. Kant va avoir recours au « caractère unificateur du temps qui remplit dans l'imagination transcendantale un rôle similaire au concept dans l'entendement »49. Ainsi entre autres, du schème de la « substance » qui est lié à la permanence du réel dans le temps, du schème de la « cause » qui vise la succession réglée, du schème de la « communauté » impliquant la simultanéité réglée, du schème de la « nécessité » qui implique l'existence en tous temps62. On voit que les schèmes sont des déterminations a priori du temps32. Georges Pascal33, de son côté, résume « Puisque la diversité sensible nous est donnée dans le temps, toute application des catégories au sensible sera d'abord une détermination du temps ».
Système de tous les principes de l'entendement pur

Kant élabore ici un système non plus des concepts mais des principes de l'entendement. Les principes sont des règles que l'entendement se donne à lui-même de façon a priori et qui régissent notre expérience des phénomènes. Il y a quatre types de principes, chacun entretenant un lien avec les quatre grandes catégories de l'entendement :

Principe des axiomes de l'intuition ; en relation avec le concept de quantité.
Principe des anticipations de la perception ; lié à la qualité.
Principe des analogies de l'expérience ; lié à la relation.
Postulats de la pensée empirique en général : liés à modalité.

Tableau récapitulatif du « système des principes » Catégorie Titre du principe Formulation du principe
Quantité Axiomes de l'intuition « Toutes les intuitions sont des grandeurs extensives64. »
Qualité Anticipations de la perception « Dans tous les phénomènes, le réel, qui est un objet de la sensation, possède une grandeur intensive, c'est-à-dire un degré65. »
Relation Analogies de l'expérience « L'expérience n'est possible que par la représentation d'une liaison nécessaire des perceptions66. »

« Principe de la permanence de la substance » : « Dans tout changement connu par les phénomènes, la substance persiste, et son quantum ne se trouve dans la nature ni augmenté ni diminué67. »
« Principe de la succession chronologique suivant la loi de causalité » : « Tous les changements se produisent d'après la loi de liaison de la cause et de l'effet68. »
« Principe de la simultanéité suivant la loi de l'action réciproque ou de la communauté » : « Toutes les substances, en tant qu'elles peuvent être perçues dans l'espace comme simultanées, entretiennent une relation d'action réciproque universelle69. »

Modalité Postulats de la pensée empirique en général

« Ce qui s'accorde avec les conditions formelles de l'expérience (quant à l'intuition et aux concepts) est possible70. »
« Ce qui est cohérent avec les conditions matérielles de l'expérience (de la sensation) est réel71. »
« Ce dont la relation de cohérence qu'il entretient avec le réel est déterminé suivant les conditions générales de l'expérience est nécessaire (existe nécessairement70). »

Dialectique transcendantale

La dialectique transcendantale est le troisième grand moment de la « critique de la raison pure » après l'esthétique et l’analytique transcendantales. Kant y étudie le fonctionnement illégitime de l'entendement ; il élabore une théorie des erreurs et des illusions de l'entendement. Il est nécessaire de bien distinguer entre la dialectique logique, qui s'intéresse aux erreurs de raisonnement dans leur caractère formel et fait abstraction de la connaissance elle-même, et la dialectique transcendantale, qui s'intéresse aux erreurs de la raison en tant qu'elle sort des limites de l'expérience. La dialectique transcendantale tente de distinguer entre ce qui relève du nouménal et du phénoménal, et en opérant cette division, elle guérit le mal qui ronge la raison en même temps qu'elle le découvre. En effet, distinguer entre nouménal et phénoménal empêche, dans une certaine mesure, de faire un exercice illégitime de la raison. Cependant ces illusions, parce qu'elles sont liées à la nature même de la raison humaine, reviennent constamment et sont impossibles à dissiper. Ces illusions de la raison pure sont les paralogismes, les antinomies et l’Idéal de la raison.
L’introduction

L’introduction a pour fonction d’expliquer la fonction de la raison ("Vernunft") pour la résolution des grands problèmes métaphysiques sans que cette résolution soit identifiée à la constitution de "connaissances métaphysiques": la dialectique transcendantale tente donc d'apporter la réponse à la question que Kant posait dans l’introduction à la critique: "comment est-ce que la métaphysique est possible en tant que science cherchant à satisfaire la tendance naturelle de la raison ?".

Il faut d’abord différencier la raison de la faculté de juger (Urteilskraft) qui permet de subsumer un objet particulier sous un prédicat. Un « objet » étant ici entendu comme tout concept ou toute personne à laquelle on peut attribuer une qualité (ou prédicat). Si par exemple je dis : « Socrate est mortel » je subsume un nom propre (Socrate) sous un prédicat (« mortel »). La raison permet elle aussi de subsumer un concept sous un prédicat. Seulement, elle le fait d'une autre façon que la faculté de juger. Si je dis par exemple :

« Socrate est un homme »
Or les hommes sont mortels »
Donc Socrate est mortel », je subsume un objet (ou "un sujet logique" ici (Socrate)) sous un prédicat (mortel). Mais cette prédication ne se fait pas directement : on subsume d'abord une première proposition (« Socrate est un homme ») sous une proposition d'extension plus générale (« les hommes sont mortels ») au moyen d’une troisième proposition intermédiaire (ici : « Socrate est mortel »).

La raison n'est donc rien d’autre pour Kant que la faculté de subsumer une proposition particulière sous une proposition plus générale au travers d’une proposition ou d'un concept qui servent de moyen terme. C’est d’ailleurs là, la grande différence entre la raison et la faculté de juger car la dernière subsume sans nécessairement passer par un terme intermédiaire.

Kant tente de définir par là la fonction de la raison. Mais en quoi est-ce que la raison est la source de la métaphysique ? C'est que la raison tend sans cesse à subsumer les connaissances sous des règles plus générales (ou « principes » comme dit Kant) jusqu’à ce qu’elle arrive enfin à un principe qui ne se laisse plus subsumer sous un principe plus général. En tentant donc d'unifier par des principes la connaissance conditionnée par l'expérience et par l'entendement elle va opérer un mouvement partant de principes immanents pour aller vers des principes transcendants, c’est-à-dire, dépassant toutes les limites de l'expérience. La raison, par sa nature même, tend vers une connaissance « inconditionnée », vers l’« inconditionné» (« das Unbedingte »). Or, elle quitte par là le domaine de l’expérience dont elle ne tient plus compte. Elle cherche dès lors un principe « absolu ».

Kant explique ensuite comment la raison en arrive aux différents "concepts" ou aux Idées métaphysiques. Pour simplifier, on peut dire que la raison va chercher ces trois Idées inconditionnées suivantes:

une substance inconditionnée (ce sera l’âme : cf. critique de la psychologie rationnelle) ;
une suite inconditionnée (i.e. qui ne sera pas limitée) de conditions (ce sera, entre autres, la liberté : cf. la critique de la cosmologie rationnelle) ;
une entité possédant de manière inconditionnée (i.e. sans restriction) tous les prédicats possibles (ce sera Dieu : cf. théologie rationnelle).

Les paralogismes

Les paralogismes sont des raisonnements fallacieux de la psychologie rationnelle concernant, par exemple, la nature de l’âme.

La psychologie rationnelle est, à la base, une des trois branches de la métaphysique telle que l’avait définie Wolff dans son système philosophique. Il s’agit de la discipline qui analyse les propriétés de l’âme a priori c’est-à-dire sans recourir à l’expérience. Ceci est encore plus clair lorsqu’on se rappelle que traditionnellement le but fondamental de cette discipline est de prouver l’immortalité de l’âme, preuve qui ne peut être qu’a priori. On ne doit donc pas confondre la psychologie rationnelle avec la psychologie entendue comme l'étude empirique du psychisme humain.

L’importance de la critique de la psychologie rationnelle tient au fait que celle-ci prétend connaître son objet (l’âme) par une intuition non sensible, et plus exactement par une pure introspection. Or la critique de cette « psychologie métaphysique » est fondamentale car elle constitue, par son existence même, un défi radical à la position kantienne selon laquelle une intuition ne peut être que sensible. C’est même sur cette idée que repose indirectement la résolution de la question : « comment sont possibles les jugements synthétiques a priori » de l’Analytique. La réfutation de la psychologie rationnelle est donc, en quelque sorte, la défense d’un des fondements de la « théorie de la connaissance » kantienne.
Les antinomies

Les antinomies se produisent lorsque la raison tombe dans des conflits insolubles et ne parvient pas à se déterminer en faveur d'une des deux thèses possibles opposées particulières .
Enjeux

Ce passage de la Critique de la raison pure a une signification toute particulière car les contradictions internes et insolubles des deux premières antinomies constituent pour Kant la preuve même de la validité de sa "révolution copernicienne" tandis que la résolution de la question « comment sont possibles les jugements synthétiques a priori » en constitue, en arrière fond, la seule réponse positive définitive possible.

Les Antinomies sont importantes aussi pour une autre raison. Kant fait appel à un "procédé" de résolution de ses contradictions extrêmement original reposant sur la distinction entre les phénomènes et les noumènes et la distinction de ces deux concepts-là, l’amène à dépasser certaines des "querelles" les plus anciennes de la métaphysique. Kant va donc tenter de résoudre les antinomies en procédant à "un dépassement" ; il explique que, en ce qui concerne les deux dernières antinomies, chacune des thèses opposées sont vraies, mais chaque fois selon des points de vue différents. Celles du "dogmatisme métaphysique" sont vraies si la raison se place "au point de vue" des noumènes, celles de l'empirisme le sont aussi si la raison se place "sur le plan des phénomènes". Kant tente donc ici de réaliser la paix entre l'empirisme et le dogmatisme.

Enfin, la troisième antinomie revêt encore une autre signification essentielle car elle permettra le développement de la philosophie morale dans la Critique de la raison pratique.

RAPPORT DE
Y'BECCA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: TAY et les idées: De la perception à l’aperception, Y'BECCA.   

Revenir en haut Aller en bas
 
TAY et les idées: De la perception à l’aperception, Y'BECCA.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Exerçons nos facultés de perception
» Cerveau et perception extra-sensorielle
» perception du prénom par l'entourage?.
» Questions sur le pécule - seconde fraction
» cheval ou grenouille?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La.cinquieme.République :: La.cinquieme.République-
Sauter vers: