La.cinquieme.République

De la politique pure et affaires étrangeres
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 LE PARADOXE, L'ESCARMOUCHE ET FIGURE DE STYLE.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
yanis la chouette



Nombre de messages : 6041
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: LE PARADOXE, L'ESCARMOUCHE ET FIGURE DE STYLE.   Ven 7 Juil à 9:37

LE PARADOXE, L’ESCARMOUCHE ET FIGURE DE STYLE.

DANS LE SOMBRE D'UNE SALLE, AU SEIN DES CONTENUS, SE TROUVENT UNE MULTITUDE
DE TASSE DE CAFÉ. L'AIR EST DÉPEUPLAIT DES CIGARES ET AUTRES OBJETS FUMANTS
QUI SONT DÉSIGNE DANS UN TERME NON IDENTIFIÉ. IL N'Y A PLUS DE SYNTAXE AUQUEL
LE TERME DE CROIRE ÉTABLI SON LABYRINTHE DE VIE. LE PARADOXE PRENDS L'ACTE
SUR L'OBSCURANTISME: LES THÉORÈMES INVERSENT LE SENS MÊME DE L'ARCHITECTURE
DU PATIENT, AINSI EST L’ŒUVRE DU CONCEPT DE LA CONTRADICTION.

L'ESCARMOUCHE NE SE LIVRE PLUS AUX INTUITIONS ET LES INSTITUTIONS MONTRENT
UN FAIBLESSE D'ACTE DEVANT L’ABSURDITÉ CONCEPTUELLE: QUI EST LE FOU, CELUI QUI EST
OU CELUI QUI LE SUIT ?

L’ENTITÉ DU CONCEPT EST UNE SORTE DE CÉMENTITE OU Fe3c AUQUEL ON ATTRIBUT
LA FACULTÉ DE DIRE DES MOUVEMENTS PAR DES ASPECTS QUI LUI SONT PROPRES DANS
SA VALEUR CHIMIQUE OU SA COMPOSITION. LA CHAIR DE L'ESPRIT PRENDS SES PREMIERS
LUEURS BIEN LOIN DU DÉVELOPPEMENT ACTUEL: EST CE L'ORIGINE OU UN ASPECT
DÉVELOPPÉ DES PREMIÈRES STRUCTURES AYANT FORMÉES LA COMPOSITION MÊME DE LA VIE.

CE QUI ÉTAIT OBSCURANTISME EST DEVENU UN PARADOXE QUI PEUT, AINSI PAR LA SUITE,
DEVENIR UNE CONSCIENCE SUR UNE IDÉE QUI PEUT REDEVENIR UN RÉEL OBSCURANTISME
DU MOMENT PAR UNE AFFIRMATION HOULEUSE SUR LA STRUCTURE MÊME DE L’IDÉE SOULEVÉE.

LA FIGURE DE STYLE SUR LES RÔLES MOTEURS DE LA STRUCTURE DÉMONTRE
LES CONTRARIÉTÉS SUR LES ÉTABLIS EN CE QUI CONCERNE LA CONSCIENCE DE L’IDÉE MÊME.
LE BON SENS ET LA MAUVAISE DIRECTION INDIQUE LA CRUELLE DÉSILLUSION DE LA DISCORDE
AU SUJET D'UNE BOUSSOLE. LA DIRECTION DU VOIR EST UNE SEMENCE DE L’ÉTHIQUE..
LA TASSE DE CAFÉ SE FAIT ATTENDRE POUR L'UN TANDIS QUE L'AUTRE LAISSE REFROIDIR
LA SIENNE... AINSI APPARAIT LE GOUT DANS UNE SALLE AUQUEL LE CAFÉ FUT UN INSTANT
DANS L'UNIVERSELLE D'UNE TEMPÉRATURE MAIS AUQUEL LES ACTEURS ONT JOUAIENT UN
RÔLE D'INDICATEUR SUR SON ÉVOLUTION DANS LE TEMPS, L'AIR ET LA MATIÈRE:
LE CAFÉ EST DANS LE MOUVEMENT INTÉRIEUR DE CELUI QUI LE POSSÈDE DANS SA TASSE
TOUT COMME CELUI QUI LE POSSÈDE DANS SA TASSE CROIT CONNAITRE SA RÉACTION DEVANT
UN CAFÉ AUQUEL IL N'A AUCUNE INFORMATION SINON QU'IL EST DANS SA TASSE:
UN ASPECT D'UNE NAÏVE CONFIANCE EN SOI OU D'UNE MALADRESSE DE PRUDENCE
SELON LE CONTEXTE DE L'AIR...

LA DÉMONSTRATION DU PARADOXE DEVANT UNE INTUITION: ASPECT DE MÉLANGE DE
L'INTUITION ET DE LA CONFIANCE DANS LE VRAI QUI N'EST PAS RÉEL ET LE RÉEL QUI N'EST PAS
VRAI OU L'ÉPISTÉMOLOGIE...

ECRIT DU
CITOYEN TIGNARD YANIS
OU
TAY
LA CHOUETTE EFFRAIE

https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89pist%C3%A9mologie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 6041
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: LE PARADOXE, L'ESCARMOUCHE ET FIGURE DE STYLE.   Ven 7 Juil à 9:51

Nécessité et contingence

Domaine philosophique et logique

Approche philosophique :
La nécessité = impossibilité pour une chose d'être autre qu'elle n'est
Enjeux de la contingence par rapport à la nécessité
La contingence, possibilité qu'une chose arrive ou n'arrive pas, s'oppose à la nécessité (est nécessaire ce qui ne peut pas ne pas être).

Rapport entre les notions de nécessité et de possibilité

La nécessité et la contingence sont des catégories modales, tout comme la possibilité et l'impossibilité.

La contingence est ce qui pourrait ne pas être, ce pour quoi il n'y a pas de lieu de pensée.

Philosophie
La nécessité, selon le Philèbe1 de Platon2 reflète l'inexorable ; selon ce dialogue, la nécessité s'oppose au plein gré3.

La Nécessité, en Grec Ananké, est mère des trois Moires4 :

Clotho la fileuse, présidait au passé (de klôthousa, filer)
Lachésis la dérouleuse au présent (de léxis, prédestination)
Atropos la trancheuse au futur (du mot atrepta, irréversible)


Théorie de la contingence par rapport aux structures

Analyse et définition des structures : Situation où l’état d’un système est déterminé par la valeur de paramètres internes et externes indépendants, voire contradictoires de ses objectifs. Par extension, théorie qui met en valeur l’aptitude, la capacité à trouver une solution pertinente à un problème donné, en fonction de tous les paramètres internes et externes à l’organisation.

Définition : Abandonne le caractère universel des principes de gestion, essaie d’établir une synthèse.
Facteur contingent :
D'après Woodward, le premier facteur est la technologie.
D'après Henry Mintzberg, les facteurs contingents sont le pouvoir, l'âge, la taille, l'environnement, la technologie, la santé.
Piste :
Pas de valeur normative, de modèle concret chez Mintzberg.
Problème de l’application au sein de l’entreprise.
La contingence : un frein à la prise de décision ?
L’attitude marketing est-elle l’archétype de la contingence ?
Contingence : point d’entrée dans le débat conformité vs. pertinence.

Chaque entreprise doit s'adapter à son contexte, son environnement. Les théories de la contingence considèrent que les formes d'organisation dépendent des conditions auxquelles elles sont confrontées. Ces conditions constituent ce qu'on appelle les facteurs de contingence. Le fait de prendre en compte une contrainte ou un phénomène de limitation de l’environnement oblige à avoir des solutions différenciées suivant l’évolution (problématique intégration-différenciation).

Domaine économique

Approche marketing

Plus l’environnement est instable et complexe, plus il faut adopter une attitude contingente dans l’appréciation de problèmes et l’évaluation des solutions.


A priori
Hasard
Mondes possibles
Interprétation statique du temps

-----------------------------------------------

Rapport entre les notions de nécessité et de possibilité

L'acier électrique, est un acier spécialement fabriqué pour obtenir certaines propriétés magnétiques, comme de petites surfaces d'hystérésis (ce qui induit de faibles dissipations d'énergie par cycle, ou faibles pertes de cœur) est une grande perméabilité magnétique. Il peut être à grains orientés (alliage de fer + 3 à 3,3 % de silicium) ou non orientés (fer + 0,02 à 3 % de silicium + 0 à 0,8 % d'aluminium).

Il est généralement fabriqué sous forme de bandes laminées à froid de moins de 2 mm d'épaisseur (c'est-à-dire des feuillards) qui sont appelées tôles lorsqu'elles sont empilées pour former un noyau. Une fois assemblées, elles forment les noyaux de transformateurs ou le stator et le rotor de moteurs électriques.
Liens externes

J.-C. Bavay et J. Verdun, « Les aciers électriques pour transformateurs et machines tournantes : Situation actuelle et perspectives », Journal de physique, vol. 2 « supplement au Journal de Physique II », no IV,‎ décembre 1992 (lire en ligne [archive])

[masquer]
v · m
Fer et carbone
Phases Austénite · Bainite · Cémentite · Ferrite · Graphite · Lédéburite · Martensite · Perlite
Aciers Acier Corten · Acier duplex · Acier électrique · Acier inoxydable · Acier maraging · Acier rapide · Désignation normalisée
Autres produits ferreux Fonte (dont la fonte brute) · Fer puddlé · Fer forgé

RAPPORT
DU
CITOYEN TIGNARD YANIS
OU
TAY
LA CHOUETTE EFFRAIE

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 6041
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: LE PARADOXE, L'ESCARMOUCHE ET FIGURE DE STYLE.   Ven 7 Juil à 10:03

Réisme

Le réisme est une théorie philosophique de Tadeusz Kotarbiński, fondée sur l'ontologie de Stanislaw Lesniewski.

Dans son essence, le réisme a été condensé par Kotarbiński en deux postulats :

« tout est objet », c'est-à-dire que tout, y compris les concepts abstraits, doit être réduit à des objets concrets.
aucun objet n'est un état, une relation ou une propriété.

Dans un sens sémantique, il s'agit d'une théorie linguistique qui établit une distinction entre les noms « réels », qui correspondent à des objets concrets, et les « pseudo-noms », les onomatoides, qui dénotent des états, relations, propriétés, évènements, etc. Cette théorie permet également d'établir sur quels critères une phrase possède un sens, soit un sens direct et littéral, ou un sens indirect à d'autres degrés.
Liens externes

Réisme sur la Stanford Encyclopedia of Philosophy [archive]
Tadeusz Kotarbinski from Ontological Reism to Semantical Concretism [archive]


ET

Le naturalisme moral repose sur une conception du sujet humain issue de la philosophie morale de David Hume. Selon Hume, les êtres humains sont affectés par des états psychologiques qui appartiennent à deux catégories bien distinctes, en lien avec les capacités d'agir et d'acquérir des connaissances du monde naturel :

les croyances ou opinions (beliefs) qui, lorsqu'elles sont vraies, représentent la façon dont le monde est ;
les désirs, dont la visée est de représenter le monde tel qu'il devrait être.

Contrairement aux croyances, qui doivent refléter la réalité pour être vraies, les désirs ont pour fonction chez Hume d'accorder la réalité à ce qui fait l'objet du désir. Ils ne peuvent donc être évalués comme le sont les croyances ou les opinions, en termes d'énoncés vrais ou faux. Or pour Hume, les jugements moraux n'expriment rien d'autre que des désirs : ils ne décrivent pas ce qui est mais expriment ce qui doit être conformément à un certain désir. Par conséquent, les jugements moraux n'ont pas de valeur de vérité ; ils ne sont ni vrais ni faux. La seule manière d'évaluer la vérité des jugements moraux est d'examiner leur cohérence générale ou de mettre à jour les opinions ou croyances qui les accompagnent.

À l'instar de Hume, les défenseurs de la conception naturaliste de l'éthique remettent en cause le dualisme qui affirme l'existence spécifique d'un monde de valeurs ou d'une forme d'objectivité morale1. Mais contrairement à Hume, les naturalistes refusent de distinguer entre les jugements de vérité et les jugements moraux, les seconds étant toujours réductibles aux premiers. La thèse de l'autonomie de l'éthique, dans la mesure où elle est intimement liée à l'idée qu'il y aurait des propriétés non naturelles, est aussi inacceptable pour eux que le dualisme cartésien qui postule l'existence de propriétés non physiques2. Le naturalisme moral constitue en ce sens une forme de réalisme en matière d'éthique. Mais cette forme de réalisme s'oppose à toute conception réaliste de la morale impliquant le dualisme du monde des valeurs et du monde physique.
Réductionnisme et non-réductionnisme

Pour le naturalisme réductionniste, les explications en termes non physiques (moraux, mentaux, etc.) n'ont aucune pertinence scientifique et doivent être remplacées par des explications en termes physiques. L'éthique doit chercher à réduire ou à éliminer progressivement les propriétés considérées comme spécifiquement morales au profit des propriétés relevant des sciences de la nature. Cette forme de réductionnisme peut se résumer en quatre thèses :

Les phrases morales expriment des propositions.
Quelques-unes de ces propositions sont vraies.
Ces propositions sont rendues vraies par des caractéristiques objectives du monde, indépendamment de l'opinion des hommes.
Ces caractéristiques objectives du monde sont réductibles à des caracéristiques physiques.

Pour le naturalisme non-réductionniste, en revanche, les explications formulées dans les termes des théories psychologiques ou sociologiques ne sont pas entièrement réductibles à des explications physiques et la psychologie peut jouer un rôle déterminant dans l'explication des phénomènes éthiques. À l'instar de la précédente, cette version du naturalisme moral peut se résumer en quatre thèses :

Les phrases morales expriment des propositions.
Quelques-unes de ces propositions sont vraies.
Ces propositions sont rendues vraies par des caractéristiques objectives du monde, indépendamment de l'opinion des hommes.
Ces caractéristiques objectives du monde sont des caractéristiques psychologiques (ou sociologiques) qui surviennent sur des caractéristiques physiques.

Selon Gilbert Harman, qui défend une position non réductionniste, certaines théories psychologiques, relatives au développement de la sensibilité morale, pourrait expliquer les phénomènes éthiques et sont susceptibles d'être réfutées, comme n'importe quelle théorie scientifique, par l'observation de ce que nous ressentons dans certaines situations. Les explications psychologiques ou sociologiques courantes, par l'égoïsme, la prudence ou les croyances relatives à tel ou tel environnement culturel sont ainsi considérées comme acceptables du point de vue scientifique3.
Faits et valeurs

Le naturalisme moral rejette la distinction fait-valeur – il suggère que l'enquête dans le monde naturel peut augmenter notre connaissance morale exactement de la même façon qu'elle augmente nos connaissances scientifiques. Ce rejet de la distinction fait-valeur n'implique toutefois pas que la façon dont les choses sont équivaut à la façon dont elles devraient être. Une des raisons invoquées pour invalider cette équivalence découle du constat que les besoins et les désirs des êtres sensibles impliquent une modification de l'environnement incompatible avec une attitude fataliste qui consisterait à accepter systématiquement les choses telles qu'elles sont. Les partisans du naturalisme moral font valoir également que le développement de l'humanité passe par celui d'une science de la morale (en) – bien que l'existence d'une telle science soit débattue.
L'éthique comme science

Le neuroscientifique et philosophe Sam Harris a mis en avant le fait que nous surestimons la pertinence de nombreux arguments contre la science de la morale, arguments qui seraient selon lui rejetés par les scientifiques dans d'autres domaines de la science telle que la physique. Par exemple, nous n'exigeons pas la certitude absolue des prévisions dans le domaine de la physique, aussi ne devons-nous pas l'exiger d'une science étudiant la morale4.

De nos jours, de nombreux penseurs discutant de la distinction fait-valeur et de la loi de Hume se sont accordés sur l'idée qu'on ne peut faire dériver « devrait » d'« être ». À l'inverse, Harris soutient que la distinction fait-valeur relève d'une confusion et propose que les valeurs soient réellement un certain type de fait. Plus précisément, Harris suggère que les valeurs sont équivalentes à des évaluations empiriques sur « l'épanouissement de créatures conscientes dans une société ». Il défend l'idée selon laquelle il existe des réponses objectives aux questions morales, même si certaines sont difficiles ou impossibles à posséder en pratique. De cette façon, la science peut nous dire ce qu'il faut tenir pour valable.
Critiques et Objections

Le naturalisme moral a d'abord été critiqué par G. E. Moore, à l'origine de l'expression « sophisme naturaliste ». Richard Hare a également développé une critique du naturalisme moral en s'appuyant sur les définitions naturalistes qu'il considère fallacieuses des termes « bien » ou « bon ». Hare considère que les expressions et jugements moraux ont une fonction prescriptive qui n'est pas réductible à une fonction descriptive5.
Notes et références

↑ Cf. E. Kant, Critique de la raison pratique, où est postulée l'existence de deux ordres de causalité (la causalité de la nature régies par les lois physiques et celle de la liberté, régie par les lois de la raison) ; et H. Prichard, Moral Obligation, Oxford, Clarendon Press, 1968, où est affirmée l'existence de « devoirs intrinsèques » valant absolument, c'est-à-dire indépendamment des capacités humaines ou des conséquences pour la souffrance et le bien-être humains.
↑ Cf. R. Ogien, Le réalisme moral, Paris, PUF, 1999.
↑ G. Harman, The Nature of Morality: An Introduction to Ethics, Oxford, 1977.
↑ Sam Harris: Science can answer moral questions | Video on [archive]. Ted.com. Consulté le 31 décembre 2015.
↑ Cf. R. Hare, The Language of Morals [archive], 1952

Bibliographie
Richard T. Garner et Bernard Rosen, Moral Philosophy: A Systematic Introduction to Normative Ethics and Meta-ethics, New York, Macmillan, 1967
Richard M. Hare, The Language of Morals, Oxford, Oxford University Press, 1964 (1952)

LE PARADOXE, L’ESCARMOUCHE ET FIGURE DE STYLE.

DANS LE SOMBRE D'UNE SALLE, AU SEIN DES CONTENUS, SE TROUVENT UNE MULTITUDE
DE TASSE DE CAFÉ. L'AIR EST DÉPEUPLAIT DES CIGARES ET AUTRES OBJETS FUMANTS
QUI SONT DÉSIGNE DANS UN TERME NON IDENTIFIÉ. IL N'Y A PLUS DE SYNTAXE AUQUEL
LE TERME DE CROIRE ÉTABLI SON LABYRINTHE DE VIE. LE PARADOXE PRENDS L'ACTE
SUR L'OBSCURANTISME: LES THÉORÈMES INVERSENT LE SENS MÊME DE L'ARCHITECTURE
DU PATIENT, AINSI EST L’ŒUVRE DU CONCEPT DE LA CONTRADICTION.

L'ESCARMOUCHE NE SE LIVRE PLUS AUX INTUITIONS ET LES INSTITUTIONS MONTRENT
UN FAIBLESSE D'ACTE DEVANT L’ABSURDITÉ CONCEPTUELLE: QUI EST LE FOU, CELUI QUI EST
OU CELUI QUI LE SUIT ?

L’ENTITÉ DU CONCEPT EST UNE SORTE DE CÉMENTITE OU Fe3c AUQUEL ON ATTRIBUT
LA FACULTÉ DE DIRE DES MOUVEMENTS PAR DES ASPECTS QUI LUI SONT PROPRES DANS
SA VALEUR CHIMIQUE OU SA COMPOSITION. LA CHAIR DE L'ESPRIT PRENDS SES PREMIERS
LUEURS BIEN LOIN DU DÉVELOPPEMENT ACTUEL: EST CE L'ORIGINE OU UN ASPECT
DÉVELOPPÉ DES PREMIÈRES STRUCTURES AYANT FORMÉES LA COMPOSITION MÊME DE LA VIE.

CE QUI ÉTAIT OBSCURANTISME EST DEVENU UN PARADOXE QUI PEUT, AINSI PAR LA SUITE,
DEVENIR UNE CONSCIENCE SUR UNE IDÉE QUI PEUT REDEVENIR UN RÉEL OBSCURANTISME
DU MOMENT PAR UNE AFFIRMATION HOULEUSE SUR LA STRUCTURE MÊME DE L’IDÉE SOULEVÉE.

LA FIGURE DE STYLE SUR LES RÔLES MOTEURS DE LA STRUCTURE DÉMONTRE
LES CONTRARIÉTÉS SUR LES ÉTABLIS EN CE QUI CONCERNE LA CONSCIENCE DE L’IDÉE MÊME.
LE BON SENS ET LA MAUVAISE DIRECTION INDIQUE LA CRUELLE DÉSILLUSION DE LA DISCORDE
AU SUJET D'UNE BOUSSOLE. LA DIRECTION DU VOIR EST UNE SEMENCE DE L’ÉTHIQUE..
LA TASSE DE CAFÉ SE FAIT ATTENDRE POUR L'UN TANDIS QUE L'AUTRE LAISSE REFROIDIR
LA SIENNE... AINSI APPARAIT LE GOUT DANS UNE SALLE AUQUEL LE CAFÉ FUT UN INSTANT
DANS L'UNIVERSELLE D'UNE TEMPÉRATURE MAIS AUQUEL LES ACTEURS ONT JOUAIENT UN
RÔLE D'INDICATEUR SUR SON ÉVOLUTION DANS LE TEMPS, L'AIR ET LA MATIÈRE:
LE CAFÉ EST DANS LE MOUVEMENT INTÉRIEUR DE CELUI QUI LE POSSÈDE DANS SA TASSE
TOUT COMME CELUI QUI LE POSSÈDE DANS SA TASSE CROIT CONNAITRE SA RÉACTION DEVANT
UN CAFÉ AUQUEL IL N'A AUCUNE INFORMATION SINON QU'IL EST DANS SA TASSE:
UN ASPECT D'UNE NAÏVE CONFIANCE EN SOI OU D'UNE MALADRESSE DE PRUDENCE
SELON LE CONTEXTE DE L'AIR...

LA DÉMONSTRATION DU PARADOXE DEVANT UNE INTUITION: ASPECT DE MÉLANGE DE
L'INTUITION ET DE LA CONFIANCE DANS LE VRAI QUI N'EST PAS RÉEL ET LE RÉEL QUI N'EST PAS
VRAI OU L'ÉPISTÉMOLOGIE...

ECRIT DU
CITOYEN TIGNARD YANIS
OU
TAY
LA CHOUETTE EFFRAIE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 6041
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: LE PARADOXE, L'ESCARMOUCHE ET FIGURE DE STYLE.   Ven 7 Juil à 10:09

https://fr.wikipedia.org/wiki/Axiologie

http://leclandesmouettes.bbflash.net/t405-l-epistemologie-et-le-paradoxe-ou-figures-de-styles#6312

https://fr.wikipedia.org/wiki/Acier_maraging


   Title Uyuni salt flat, Bolivia
   Released 07/07/2017 10:00 am
   Copyright contains modified Copernicus Sentinel data (2017),
processed by ESA, CC BY-SA 3.0 IGO
   Description

   The image shows part of Bolivia’s Salar de Uyuni – the largest salt flat in the world.

   Occupying over 10 000 sq km, the vast Salar de Uyuni lies
at the southern end of the Altiplano, a high plain of inland drainage
in the central Andes. Some 40 000 years ago, this area was part
of a giant prehistoric lake that dried out, leaving behind the salt flat.

   Salt from the pan has been traditionally harvested by the local Aymara people,
who still predominate in the area. But the Uyuni is also one of the richest lithium
deposits in the world, at an estimated 9 million tonnes.

   The geometric shapes in the upper left are large evaporation ponds of the national
lithium plant, where lithium bicarbonate is isolated from salt brine. Lithium is used
in the manufacturing of batteries, and the increasing demand has significantly
increased its value in recent years – especially for the production
of electric-car batteries.

   The surrounding terrain is rough in comparison to the vast salt flat.
In the lower right we can see the 20 km-wide alluvial fan of the Rio Grande
de Lípez delta.

   On the whole, the Salar de Uyuni is very flat, with a surface elevation
variation of less than 1 m. This makes the area ideal for calibrating satellite
radar altimeters – a kind of radar instrument that measures surface topography.
ESA’s CryoSat and the Coperncius Sentinel-3 satellites carry radar altimeters.

   This image, also featured on the Earth from Space video programme,
was captured by the Copernicus Sentinel-2B satellite on 17 May 2017.
   Id 380675

AND

7 July 2017

Rockets and spacecraft may get us to Mars, but food must nourish us
on the journey. Now researchers are using the International Space Station
to look at how much food will be needed on a spacecraft heading to the Moon,
Mars or beyond. By tracking the energy used by astronauts,
we can count the number of calories humans will need for long flights.  

Calculating total energy expenditure involves making many measurements
over a period of 10 days. ESA astronaut Paolo Nespoli will be the last
of the required 10 subjects, following his launch late this month.
Paolo Nespoli at Star City

First thing in their morning, Paolo will wear a breathing mask
to measure the levels of carbon dioxide he produces and
the amount of oxygen consumes. This allows researchers
to calculate how much energy the body uses to maintain
basic functions in a resting state.

Before breakfast, he will drink a dose of water labelled with
trace elements. By tracking how much is eliminated over time
in collected urine, total energy use will be calculated.

Paolo will eat a standardised breakfast and use the breathing
mask for four hours. This reveals how much energy the body
is consuming to digest, process and store the meal.

The last step is to calculate how much energy is used in physical activity.
Throughout the 10 days, Paolo will sport a tracker on his arm to record
the time and intensity of different activities.  

Analysing these different measurements allows the researchers
to calculate total energy use such that meals can be tailored
to the astronauts’ energy levels, ensuring they get no less
than they need.  
Thomas during Energy experiment

Comparison with measurements made before and after the flight
will also provide insights into how weightlessness affects body weight.
It is well known that astronauts on longer missions in low orbit lose weight,
but the reasons are unclear.

Understanding metabolism as it relates to physical activity
in weightlessness can shed light on what is happening and
how best to nourish humans on missions into deep space.

But counting calories in space will also go a long way to helping
us back on Earth: understanding energy balance in relation to diet
and activity will improve the care of bed-ridden patients.

EUROPEAN SPACE AGENCY AND N.A.SA WITH BAÏKONOUR AND SPOUNIK
LE MOUVEMENT DE L’ÉCLIPTIQUE.
Y'BECCA.

------------
yanis la chouette
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LE PARADOXE, L'ESCARMOUCHE ET FIGURE DE STYLE.   

Revenir en haut Aller en bas
 
LE PARADOXE, L'ESCARMOUCHE ET FIGURE DE STYLE.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» OXYMORON.
» même style que bugaboo...
» Cec'style
» Dupes collection style black (guilt by association + le vernis)
» [Style] Punk

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La.cinquieme.République :: La.cinquieme.République-
Sauter vers: