La.cinquieme.République

De la politique pure et affaires étrangeres
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Les communautés Parlementaires du Canada

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
yanis la chouette



Nombre de messages : 4322
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Les communautés Parlementaires du Canada   Mer 28 Jan à 3:23

Déclaration du Premier ministre du Canada pour souligner la célébration de Noël par les catholiques de rite oriental et chrétiens orthodoxes
http://leclandesmouettes.bbflash.net/t19-gaia-ou-l-australie-et-le-mexique
Le 7 janvier 2015
Ottawa (Ontario)

Le Premier ministre Stephen Harper a fait aujourd’hui la déclaration suivante au sujet de la célébration de Noël par les catholiques de rite oriental et chrétiens orthodoxes selon le calendrier julien :

« En ce jour, j’offre mes meilleurs vœux aux catholiques de rite oriental et chrétiens orthodoxes du Canada et du monde entier qui célèbrent la naissance de Jésus-Christ.

« Noël, pour les chrétiens, est l’une des fêtes les plus sacrées. C’est un temps particulier de l’année auquel se rattachent de nombreuses traditions importantes, alors que familles et amis se rassemblent pour se réjouir de la naissance du Christ et réfléchir à l’espoir que cette naissance continue de susciter.

« Cette période de l’année nous donne également l’occasion de penser à ceux et celles qui sont moins fortunés que nous, ici et à l’étranger, et de rendre grâce pour la liberté de religion dont nous jouissons au Canada.

« Au nom de ma famille, je souhaite à tous ceux et celles qui célèbrent ce grand jour saint un joyeux Noël et beaucoup de bonheur, de santé et de paix au cours de l’année qui vient. »


Dernière édition par yanis la chouette le Mer 11 Mai à 9:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 4322
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: La république de Syrie et le Royaume de Jordanie   Mer 28 Jan à 3:26

Soutien destiné à l’éducation en Jordanie

Le 24 janvier 2014
Camp de réfugiés de Zaatari (Jordanie)


On estime que 35 pour cent des réfugiés syriens se trouvant dans des collectivités d’accueil en Jordanie sont des enfants d’âge scolaire qui fréquentent maintenant les écoles publiques de Jordanie. Cela exerce une énorme pression sur le système d’éducation jordanien qui, avant même la crise des réfugiés, connaissait déjà des difficultés en matière de ressources et de capacité.

Le gouvernement du Canada est résolu à répondre aux besoins des personnes qui subissent les contrecoups de la crise syrienne. À cette fin, le 24 janvier 2014, le Premier ministre Stephen Harper a annoncé le Projet de promotion de l’apprentissage, de l’autonomisation et du jeu de même que l’octroi d’un soutien de 5 millions de dollars pour l’éducation des enfants vivant dans les collectivités jordaniennes les plus touchées par le conflit en Syrie.

Le Projet de promotion de l’apprentissage, de l’autonomisation et du jeu d’Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada se concentrera sur :
•la remise en état des salles de classe, des installations sanitaires et des aires de jeu;
•le soutien à l’éducation des enfants réfugiés ainsi que des enfants et des jeunes Jordaniens par la formation de plus de 1 500 enseignants et formateurs à l’utilisation d’une méthodologie d’apprentissage innovatrice fondée sur le jeu;
•l’amélioration du milieu d’apprentissage pour les enfants et les jeunes participants;
•la présence accrue des enfants et des jeunes dans des rôles de leader à l’école et dans la communauté;
•la promotion, auprès de la société civile et des municipalités, du recours plus fréquent au Sport au service du développement en vue de contribuer aux objectifs de développement nationaux.

Ce projet est entrepris en partenariat avec Right to Play, une organisation internationale qui se sert du pouvoir de transformation du jeu afin d’éduquer les enfants qui font face à l’adversité et de favoriser leur autonomisation. Right To Play utilisera sa méthodologie d’apprentissage innovatrice fondée sur le jeu afin de former des enseignants et des formateurs sur l’utilisation efficace de différentes techniques visant à favoriser la réussite des enfants et des jeunes, à créer un environnement d’apprentissage amusant et à atteindre des objectifs d’apprentissage.

Right To Play aide un million d’enfants par semaine dans plus de 20 pays à acquérir des aptitudes essentielles à la vie quotidienne et à s’assurer un avenir meilleur, tout en suscitant des changements sociaux durables. Fondé en 2000 par le quadruple médaillé d’or olympique et entrepreneur social Johann Olav Koss, Right To Play est un organisme à but non lucratif dont le siège social est à Toronto.

Le soutien accordé à ce projet s’inscrit dans les 75 millions de dollars destinés au développement de la Jordanie annoncés par John Baird, ministre des Affaires étrangères, le 16 juin 2013.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 4322
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Décision 2015   Mer 28 Jan à 3:28


Envoi du site Web du Premier ministre http://www.pm.gc.ca

Le PM annonce des changements aux échelons supérieurs de la fonction publique

Le 6 janvier 2015
Ottawa (Ontario)

Le Premier ministre Stephen Harper a annoncé aujourd’hui les changements suivants aux échelons supérieurs de la fonction publique :

Richard Fadden, actuellement sous-ministre de la Défense nationale, devient conseiller à la sécurité nationale auprès du Premier ministre, à compter du 19 janvier 2015.

David McGovern, actuellement conseiller supérieur auprès du Bureau du Conseil privé, responsable de la mise en œuvre du plan d’action frontalier et du Conseil de coopération en matière de réglementation, devient sous‑conseiller à la sécurité nationale auprès du Premier ministre, à compter du 19 janvier 2015.

George Da Pont, actuellement sous-ministre de la Santé, devient sous‑ministre des Travaux publics et des Services gouvernementaux, à compter du 21 janvier 2015.

Simon Kennedy, actuellement sous-ministre du Commerce international, devient sous-ministre de la Santé, à compter du 21 janvier 2015.

Christine Hogan, actuellement conseillère de la politique étrangère et de la défense auprès du Premier ministre, devient sous-ministre du Commerce international, à compter du 21 janvier 2015.

Kelly Gillis, actuellement sous-ministre adjointe principale, Spectre, Technologies de l’information et Télécommunications, Industrie Canada, devient sous-ministre déléguée de l’Industrie, à compter du 12 janvier 2015.

Siddika Mithani, actuellement sous-ministre adjointe, Direction générale des sciences et de la technologie, Agriculture et Agroalimentaire Canada, devient sous-ministre déléguée de l’Environnement, à compter du 12 janvier 2015.

Chris Forbes, actuellement sous-ministre adjoint, Direction générale de la politique stratégique, Environnement Canada, devient sous-ministre délégué de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire à compter du 12 janvier 2015.

Le Premier ministre a également annoncé que John A. Glowacki Jr. est devenu l’administrateur en chef des opérations à Services partagés Canada, à compter du 2 février 2015.

Le Premier ministre a remercié Grant Westcott pour ses contributions à titre d’administrateur en chef des opérations à Services partagés Canada et lui a souhaité du succès dans tous ses projets futurs.

Le Premier ministre a profité de l’opportunité pour féliciter Stephen Rigby, conseiller à la sécurité nationale auprès du Premier ministre, à l’occasion de sa retraite de la fonction publique, et le remercie pour ses nombreuses réalisations et services aux Canadiens et Canadiennes durant ses 34 ans de carrière.

Le Premier ministre a aussi remercié Judith LaRocque, ambassadrice et représentante permanente du Canada auprès de l’Organisation de coopération et de développement économiques à Paris, à l’occasion de sa retraite de la fonction publique, et a souligné son dévouement et son service à la population canadienne tout au long de ses 35 ans de carrière.

Le Premier ministre a également profité de l’occasion afin de reconnaitre la nomination de Michelle d’Auray en tant qu’ambassadrice et représentante permanente du Canada auprès de l’Organisation de coopération et de développement économiques à Paris et de la remercier pour ses contributions à titre de sous‑ministre des Travaux publics et des Services gouvernementaux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 4322
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Politique Digne de La Democratie.   Mer 28 Jan à 3:32




Déclaration du Premier ministre du Canada à l’occasion du 81e anniversaire de l’Holodomor

Le 22 novembre 2014
Ottawa (Ontario)

Le Premier ministre Stephen Harper a fait aujourd’hui la déclaration suivante pour souligner le 81e anniversaire de l’Holodomor :

« C’est aujourd’hui le Jour commémoratif de l’Holodomor, une sombre commémoration pendant laquelle les gens du monde entier se remémorent la famine délibérément imposée à des millions d’hommes, de femmes et d’enfants ukrainiens en 1932 et en 1933 par le régime communiste tyrannique de Joseph Staline.

« En cette triste journée, unissons-nous aux Ukrainiens du Canada et du monde entier en nous rappelant les victimes de ce génocide, qui visait à anéantir les aspirations, la liberté et l’indépendance d’un peuple fier.

« Souvenons-nous aussi du courage et de la détermination immenses dont ont fait preuve les Ukrainiens ayant survécu à cette horrible période et raconté au reste du monde les épreuves atroces qu’ils ont traversées.

« Notre gouvernement a officiellement reconnu l’Holodomor comme étant un acte de génocide au mois de mai 2008, et il demeure résolu à sensibiliser les Canadiens à ce crime contre l’humanité.

« Aujourd'hui, le Canada continue de soutenir le peuple de l’Ukraine dans les efforts qu’il déploie en vue d’assurer un avenir pacifique et prospère à son pays. Nous continuons d’être solidaires de l’Ukraine face à l’occupation illégale de la péninsule de Crimée par le régime Poutine et face aux agressions militaires perpétrées par ce régime dans l’est de l’Ukraine. Nous avons notamment livré de l’équipement et des fournitures aux forces armées ukrainiennes, et accordé une importante aide financière et humanitaire à l’Ukraine. Nous avons aussi déployé des observateurs électoraux lors de huit élections consécutives en Ukraine pour veiller à ce que ces élections soient libres et équitables.

« En ce jour, rendons hommage aux millions de victimes de l’Holodomor et au courage des personnes qui ont survécu, et engageons-nous de nouveau à appuyer l’Ukraine, qui poursuit son cheminement en tant que membre fier et indépendant de la famille des nations européennes. »
Cabinet du Premier ministre - Communicatio


Le PM annonce les visites officielles du Gouverneur général au Chili et en Colombie

Le 25 novembre 2014
Ottawa (Ontario)

Introduction

Le Premier ministre Stephen Harper a annoncé aujourd’hui que Son Excellence le très honorable David Johnston, Gouverneur général du Canada, ira en visite officielle au Chili et en Colombie, du 29 novembre au 6 décembre 2014.

Au cours de ces visites, le Gouverneur général rencontrera la Présidente chilienne, Michelle Bachelet, et le Président colombien, Juan Manuel Santos, ainsi que d’autres représentants gouvernementaux. Il soulignera l’engagement du Canada à resserrer les relations bilatérales – notamment les liens économiques, sociaux et culturels – avec ces deux pays.

Le Gouverneur général rencontrera aussi des chefs d’entreprise, des chercheurs et des innovateurs, pour insister sur la volonté du Canada de faire avancer la coopération en matière d’innovation, de science et de technologie et de commerce. Il préconisera aussi le resserrement des liens en matière d’éducation – pilier central de la relation du Canada avec chacun des deux pays.

Faits saillants

Le Canada et le Chili ont célébré le 70e anniversaire de leurs relations diplomatiques en 2011.
Le Canada et le Chili entretiennent une vaste relation bilatérale reposant sur un cadre de partenariats stratégiques et un accord bilatéral de libre-échange (ALE), qui est en train d’être élargi.
La relation entre le Canada et le Chili a été entretenue grâce à un grand nombre de visites réciproques de dignitaires. Le Premier ministre Harper est allé au Chili en 2012 et en 2007. Le Canada a reçu en visite officielle l’ancien Président Sebastián Piñera en 2013 et la Présidente Bachelet est venue au Canada pendant son mandat présidentiel précédent, en 2008. Il s’agit de la troisième visite officielle d’un gouverneur général canadien au Chili. La gouverneure générale de l’époque, Michaëlle Jean, y est allée en 2006 et la gouverneure générale de l’époque, Adrienne Clarkson, y est allée en 2001.
Le Canada et la Colombie ont célébré le 60e anniversaire de leurs relations diplomatiques en 2013.
Le Canada et la Colombie entretiennent une relation bilatérale comportant plusieurs dimensions et en expansion, leur engagement croissant résultant de l’essor du programme de coopération, du soutien important du Canada aux efforts de paix de la Colombie et de l’ALE Canada-Colombie.
La relation entre le Canada et la Colombie a été renforcée par un certain nombre de récentes visites de dignitaires. Le Premier ministre Harper est allé en Colombie en 2013, à l’occasion du Sommet de l’Alliance du Pacifique, en 2012, à l’occasion du Sommet des Amériques, et en 2011, à l’occasion de l’entrée en vigueur de l’ALE Canada-Colombie.
Il s’agit de la première visite officielle d’un gouverneur général canadien en Colombie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 4322
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: un ami qui s'envole vers d'autres cieux.   Mer 28 Jan à 10:13


Déclaration
Envoi du site Web du Premier ministre (http://www.pm.gc.ca/)

Déclaration du Premier ministre du Canada à l’occasion du décès de Joseph L. Rotman

Le 27 janvier 2015
Ottawa (Ontario)

Le Premier ministre Stephen Harper a fait aujourd’hui la déclaration suivante à l’occasion du décès de Joseph L. Rotman, homme d’affaires et philanthrope :

« J’ai été attristé d’apprendre aujourd’hui le décès de Joseph L. Rotman, homme d’affaires accompli et hautement respecté et philanthrope, qui a fait d’importantes contributions pour améliorer la vie des Canadiens dans des domaines très divers, y compris les soins de la santé, l’éducation, les arts, la philosophie et les sciences.

« Au nom de tous les Canadiens, Laureen et moi offrons nos sincères condoléances à la famille, aux proches et aux nombreux admirateurs de Joe.

« M. Rotman était un champion de la recherche en sciences de la vie au Canada; entre autres, il a été président de l’Institut ontarien de recherche sur le cerveau, il a cofondé le District de la découverte médicale et scientifique connexe (MaRS) et il a fourni soutien et conseils au Centre Baycrest pour les soins gériatriques. Il a aussi joué un rôle important sur la scène artistique du Canada, à titre de président du Conseil des arts du Canada pendant cinq ans et de président du conseil d’administration du Musée des beaux-arts de l'Ontario.

« En raison des contributions considérables qu’il a apportées au Canada, Joe s’est vu décerner plusieurs prix. Il a notamment été fait officier de l’Ordre du Canada en 1995 et intronisé au Temple de la renommée de l’entreprise canadienne à titre de compagnon en mai 2009. L’École de gestion Rotman de l’Université de Toronto et le Rotman Institute of Philosophy – Engaging Science de l’Université Western ont été nommés en son honneur.

« Joe était un Canadien remarquable qui nous laisse un héritage impressionnant dans les domaines des sciences, des arts et des affaires. Il a aussi touché la vie des étudiants qui obtiendront un diplôme des établissements d’enseignement qui portent son nom. Les Canadiens pleurent son décès et se souviendront de ses nombreuses réalisations. »
Cabinet du Premier ministre - Communications
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 4322
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: photos et cartes de presse.   Jeu 29 Jan à 3:21

Aujourd’hui à 12h13 AM
Envoi du site Web du Premier ministre (http://www.pm.gc.ca/)

Activité publique du 29 janvier 2015

Le 28 janvier 2015
Ottawa (Ontario)

L’activité publique du Premier ministre Stephen Harper le jeudi 29 janvier est la suivante :

Aurora

14 h 20 –Le Premier ministre Stephen Harper participera à une discussion en table ronde. Il sera accompagné par Julian Fantino, Ministre associé de la Défense nationale, Lois Brown, secrétaire parlementaire du ministre du Développement international, et par Roxanne James, secrétaire parlementaire du ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile.

Police régionale de York
47, promenade Don Hillock
Aurora (Ontario)

*Séance de photos seulement (caméras et photographes seulement)

NOTES

Les représentants des médias sont priés d’arriver au plus tard à 13 h 30.
Les représentants des médias sont tenus de présenter une pièce d’identité pour se faire accréditer.

Service de presse du CPM : 613-957-5555
Personnel du CPM sur place : Carl Vallée, attaché de presse, et Anna Tomala, attachée de presse adjointe
Cabinet du Premier ministre - Communications
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 4322
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Aucun Titre ou messages Universelles.   Jeu 29 Jan à 3:25

Déclaration
CPM
À
STATEMENT_F@LSERV.PMO-CPM.GC.CA
jan 27 à 5h04 PM
Envoi du site Web du Premier ministre http://www.pm.gc.ca/

Déclaration du premier ministre du canada à l’occasion de la Journée internationale de commémoration en mémoire des victimes de l’Holocauste

Le 27 janvier 2015
Ottawa (Ontario)

Le Premier ministre Stephen Harper a fait aujourd’hui la déclaration suivante pour souligner la Journée internationale de commémoration en mémoire des victimes de l’Holocauste :

« Nous marquons aujourd’hui le 70e anniversaire de la libération d’Auschwitz-Birkenau, le plus grand des camps de concentration et de la mort de l’Allemagne nazie. En ce jour sombre, le monde a l’obligation de réfléchir à l’infamie de l’Holocauste, de condamner le régime nazi qui l’a perpétrée et de renouveler les efforts pour contribuer à éviter que de telles horreurs soient répétées dans le futur.

« En cet anniversaire, nous rendons également hommage à ceux et celles qui, en dépit de tout, ont survécu aux camps de la mort et partagé leur expérience avec le monde entier pour nous permettre de mieux comprendre les horreurs qu’ils ont subies. Les mots ne suffisent pas à décrire leur force et leur courage.

« Cette extraordinaire force morale m’a été rappelée une fois encore l’année dernière, lorsque j’ai eu le privilège de visiter le monument commémoratif de l’Holocauste Yad Vashem, à Jérusalem. Ce fut une expérience vraiment bouleversante dont je me souviendrai toujours.

« Il est également important de se souvenir des gens remarquables qui ont risqué leur vie afin de protéger les juifs et les autres victimes de la terreur nazie. Le monde devrait continuer à s’inspirer de leur droiture et de leur humanité.

« Puisque nous reconnaissons qu’il est important pour les Canadiens et Canadiennes de se souvenir de ce sombre chapitre de l’histoire de l’humanité et d’en tirer des enseignements, nous érigeons actuellement à Ottawa un Monument national de l’Holocauste.

« En ce jour, je promets que le Canada continuera de se vouer à la commémoration, à l’éducation et à la recherche liées à l’Holocauste, ainsi qu’à la lutte contre l’antisémitisme partout dans le monde. »
Cabinet du Premier ministre - Communications
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 4322
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Questions sur ce discours.   Jeu 29 Jan à 3:29

Communiqué
CPM
À
NEWS_RELEASE_F@LSERV.PMO-CPM.GC.CA
25 nov. 2014
Envoi du site Web du Premier ministre (http://www.pm.gc.ca/)

Le PM annonce de nouveaux investissements dans l’infrastructure partout au Canada

Le 24 novembre 2014
London (Ontario)

Introduction

Dans le prolongement des investissements sans précédent du gouvernement dans l’infrastructure, notamment dans le cadre du Nouveau Plan Chantiers Canada, le Premier ministre Stephen Harper a annoncé aujourd’hui de nouveaux investissements qui permettront de continuer à bâtir et à renouveler l’infrastructure et les écoles situées dans des réserves, à l’échelle du Canada. Il était accompagné d’Ed Holder, ministre d’État (Sciences et Technologie), de Susan Truppe, secrétaire parlementaire pour la Condition féminine et députée de London‑Centre‑Nord, et de Joe Preston, député d’Elgin-Middlesex-London. De passage à London, en Ontario, le Premier ministre a aussi visité l’Usine du futur établie par le Conseil national de recherches du Canada, qui recevra un soutien grâce à l’annonce faite aujourd’hui

L’annonce d’aujourd’hui s’inscrit dans le cadre de l’investissement historique et sans précédent de notre gouvernement dans l’infrastructure publique afin d’assurer la croissance économique future du Canada pendant de nombreuses années. La capacité d’investir ce montant substantiel dans des infrastructures ciblées et créatrices d’emplois découle directement des gestes responsables du gouvernement pour rétablir l’équilibre budgétaire.

Le gouvernement investira dans l’infrastructure partout au Canada, dans des domaines comme le patrimoine, l’éducation des Premières Nations, la défense, les frontières, les installations de recherche, les ports, les transports et la recherche et sauvetage, pour créer des emplois aux quatre coins du Canada.

Faits saillants

   La prospérité et la qualité de vie au Canada dépendent d’un vaste réseau d’infrastructure publique – qu’il s’agisse de routes et d’autoroutes, de ponts, de réseaux de transport en commun, de réseaux d’aqueduc ou d’égout, de ports, d’aéroports et d’installations récréatives ou culturelles. Les investissements dans l’infrastructure publique du Canada améliorent la productivité et la qualité de vie, ils créent des emplois, stimulent la croissance et assurent la prospérité à long terme, à l’échelle du pays.

   L’annonce d’aujourd’hui s’inscrit dans le prolongement des investissements sans précédent de notre gouvernement dans l’infrastructure. En 2007, nous avons annoncé le Plan Chantiers Canada pour offrir un soutien stable, souple et prévisible destiné à l’infrastructure partout au pays. Le Plan d’action économique 2013 prolonge les investissements historiques qu’a faits notre gouvernement dans  l’infrastructure, avec un financement important destiné à l’infrastructure publique au cours de la prochaine décennie, notamment affecté au Nouveau Plan Chantiers Canada, qui est destiné aux infrastructures provinciales, territoriales et municipales. Le Nouveau Plan Chantiers Canada est le plus vaste et le plus long investissement fédéral dans l’infrastructure de l’histoire de notre pays. Il continue à viser des projets qui rehaussent la croissance économique, la création d’emplois et la productivité.
   Le gouvernement met également de l’avant d’importants projets de partenariats public-privé : un nouveau pont sur le Saint‑Laurent à Montréal afin de remplacer le pont Champlain et le passage international de la rivière Détroit entre les villes de Windsor, en Ontario, et de Détroit, au Michigan.

Citations

« Les investissements sans précédent de notre gouvernement dans l’infrastructure, les plus importants de l’histoire de notre pays, ont déjà donné des résultats importants pour les Canadiens qui travaillent fort et pour leurs familles, assurant ainsi la résilience de notre économie et la création d’emplois. Le nouveau soutien de l’infrastructure annoncé aujourd’hui permet de continuer à édifier les bases nécessaires pour favoriser la croissance et la prospérité futures de notre grand pays, en multipliant les possibilités d’emploi, en favorisant la santé et l’environnement et en réduisant le temps consacré aux déplacements quotidiens. Cet investissement nous permettra également d’assurer la préservation, la promotion et l’amélioration de notre patrimoine culturel et naturel. » – Le Premier ministre Stephen Harper

« Nous disposons des ressources nécessaires pour faire cet investissement crucial dans la future prospérité économique du Canada grâce aux mesures audacieuses que notre gouvernement a mises en place afin de rétablir l’équilibre budgétaire. » – Le Premier ministre Stephen Harper

Produit connexe

   Infrastructure fédérale

Liens connexes

   Le Fonds fédéral de la taxe sur l’essence
   Le Nouveau Plan Chantiers Canada

Cabinet du Premier ministre - Communications
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 4322
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Mes lecteurs et la province du Manitoba.   Jeu 29 Jan à 3:41


22 nov. 2014
Envoi du site Web du Premier ministre (http://www.pm.gc.ca/)

Le PM annonce le comité qui sélectionnera le nouveau lieutenant-gouverneur du Manitoba

Le 21 novembre 2014
Ottawa (Ontario)

Introduction

Le Premier ministre Stephen Harper a aujourd’hui annoncé que les cinq membres du comité consultatif sur les nominations vice-royales sont maintenant en place pour entreprendre la recherche de candidats souhaitables pour pourvoir le poste de lieutenant-gouverneur du Manitoba. Cela est conforme au processus non partisan de sélection des lieutenants-gouverneurs annoncé par le Premier ministre en novembre 2012.

Les deux membres temporaires du comité consultatif pour le Manitoba, Gregg Hanson et Lila Goodspeed, se joindront aux membres permanents Kevin MacLeod (président), Robert Watt et Jacques Monet dans le cadre de ce processus. Gregg Hanson possède une vaste expérience en finance, en comptabilité et en campagnes de financement pour les organismes de bienfaisance. Pour sa part, Lila Goodspeed possède un savoir‑faire axé sur l’éducation, les droits des femmes et le bénévolat au Canada. En outre, tous deux ont été reconnus pour leurs contributions à leurs communautés dans une multitude de rôles et ils apportent au processus une connaissance approfondie du Manitoba.

Le comité consultatif consultera des intervenants très divers au sujet de candidats potentiels et informera le Premier ministre de l’avancement des délibérations du comité. Au terme du processus, le Comité consultatif présentera au Premier ministre un rapport qui comprendra une liste restreinte de candidats proposés à prendre en considération.

Faits saillants

En novembre 2012, le Premier ministre Harper a annoncé la création d’un nouveau comité consultatif permanent sur les nominations vice-royales.
Le comité consultatif non partisan est chargé de fournir au Premier ministre des recommandations non contraignantes relativement à la sélection du gouverneur général, des lieutenants-gouverneurs et des commissaires territoriaux.
En plus du président et des deux membres permanents, le comité consultatif comprendra deux membres temporaires provenant du territoire administratif visé par la nomination, dans le cas des postes de lieutenants-gouverneurs et de commissaires territoriaux.

Citation

« Notre gouvernement est fier d’avoir mis en place un processus permettant de sélectionner les lieutenants-gouverneurs uniquement à leurs mérites. Je suis ravi d’accueillir Gregg Hanson et Lila Goodspeed comme nouveaux membres du Comité consultatif sur les nominations vice-royales. Leurs connaissances approfondies de la province s’ajouteront à l’expertise des membres permanents du comité, ce qui permettra de choisir des candidats souhaitables en vue de pourvoir le poste de lieutenant-gouverneur du Manitoba. » – Le Premier ministre Stephen Harper

Produit connexe

Membres du comité consultatif

Lien connexe

4 novembre 2012 – Le PM annonce la mise sur pied d’un nouveau comité consultatif sur les nominations vice-royales

Cabinet du Premier ministre - Communications
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 4322
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Des avenirs Radieux.   Sam 7 Fév à 3:18

Accord Canada-Nouvelle Zélande sur la mobilité des jeunes

Le 14 novembre 2014
Auckland (Nouvelle-Zélande)

Le gouvernement du Canada est déterminé à resserrer ses liens avec la Nouvelle-Zélande et à donner aux jeunes canadiens la possibilité d’étendre leurs horizons et d’apprendre à mieux comprendre d’autres pays et d’autres cultures. À cette fin, le Premier ministre Stephen Harper et le Premier ministre John Key ont annoncé aujourd’hui une modification de l’Accord Canada-Nouvelle-Zélande sur la mobilité des jeunes – initiative s’inscrivant dans le cadre du programme Expérience internationale Canada (EIC) – qui étend la durée des permis de travail délivrés à des jeunes du Canada ou de Nouvelle-Zélande, de 12 à 23 mois. L’annonce a été faite pendant la visite bilatérale du Premier ministre Harper en Nouvelle‑Zélande, qui se déroule du 13 au 14 novembre 2014.
EIC est une initiative qui permet d’aider les jeunes âgés de 18 à 35 ans à voyager, à vivre et à travailler à l’étranger. EIC a commencé comme un programme d’échange culturel avec l’Allemagne, en 1951 et, au fil des 60 ans écoulés depuis sa création, ce programme s’est étendu à 32 accords de mobilité avec des gouvernements étrangers.
Le programme, qui est administré par Citoyenneté et Immigration Canada, donne aux jeunes la possibilité d’élargir leur perspective sur le monde et sur la place occupée par le Canada, en voyageant à l’étranger et en acquérant une expérience de travail qui les aidera dans leur carrière et favorisera la création de liens entre les populations. Il permet ainsi de resserrer les relations entre le Canada et les pays partenaires. EIC aide aussi à constituer une main-d’œuvre mondiale compétitive, qui contribue à la réussite économique du Canada.
Le Canada et la Nouvelle-Zélande ont signé un Accord sur la mobilité des jeunes (AMJ) dans le cadre d’EIC en 1997 et l’ont modifié en 2010. L’AMJ de 2010 a permis à des jeunes canadiens ou néo-zélandais de 18 à 35 ans de participer à la catégorie Vacances‑Travail d’EIC, pendant un maximum de 12 mois. La participation de 1 044 Canadiens et de 1 668 Néo‑Zélandais à EIC en 2013 témoigne du grand succès du programme dans les deux pays et la Nouvelle-Zélande reste une destination favorite pour les jeunes canadiens qui y prennent part.
Cabinet du Premier ministre - Communications
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 4322
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: Les communautés Parlementaires du Canada   Lun 16 Fév à 3:25

Envoi du site Web du Premier ministre (http://www.pm.gc.ca/)

Déclaration du Premier ministre du Canada au sujet de la décapitation de chrétiens coptes en Libye

Le 15 février 2015
Ottawa (Ontario)

Le Premier ministre Stephen Harper a fait aujourd’hui la déclaration suivante après avoir appris que des groupes liés au soi-disant État islamique en Irak et au Levant (EIIL) auraient décapité jusqu’à 21 Égyptiens de confession chrétienne copte orthodoxe en Libye :

« La décapitation d’Égyptiens de confession chrétienne copte orthodoxe en Libye par des groupes liés à l’EIIL me scandalise et m’attriste. Peu de temps après que le pilote Moaz al-Kasasbeh de la force aérienne royale jordanienne ait été brûlé vif dans un acte cruel, la menace que pose l’EIIL est on ne peut plus claire.

« Au nom de tous les Canadiens et de toutes les Canadiennes, j’offre mes plus sincères condoléances aux familles et aux amis des victimes et à la communauté copte qui vit ici au Canada et qui sera particulièrement éprouvée par ces pertes.

« Le Canada est fier de faire front commun avec ses alliés dans le combat pour contenir et refouler l’EIIL. Nous continuerons d’agir avec fermeté contre ces terroristes qui menacent la paix et la liberté qui nous sont si chères ici, au Canada, et que nous souhaitons aux populations étrangères.

« De tels actes barbares n’ébranlent pas notre détermination. Au contraire : ils confirment que notre cause est juste et que notre mission contre l’EIIL est vitale. Nous ne nous laisserons pas intimider. »
Cabinet du Premier ministre - Communications
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 4322
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Le 15 Février au Canada   Lun 16 Fév à 3:38

Envoi du site Web du Premier ministre http://www.pm.gc.ca/

Jour du drapeau national du Canada

Le 15 février 2015
Ottawa (Ontario)

En l’honneur du 50e anniversaire de notre drapeau national, notre gouvernement remet ce fier symbole canadien à 50 Canadiens ou organisations qui ont beaucoup contribué au bien-être de nos citoyens. Les drapeaux sont remis aux personnes suivantes :

Chef Darcy Bear, de la Première Nation Whitecap Dakota, au sud de Saskatoon, pour son travail au service de sa communauté depuis 1991 et pour l’attention qu’il donne à la reddition de comptes en matière de finances, à l’autonomie gouvernementale et à la création d’emplois au moyen de partenariats. Il a été réélu pour un septième mandat consécutif en 2012.

Frédéric Bilodeau, source d’inspiration nationale. Frédéric, qui est atteint de paralysie cérébrale, a beaucoup attiré l’attention des médias du monde entier lors des Jeux olympiques de Sotchi en 2014 et de Vancouver en 2010, en soutenant son frère. Leur histoire a touché des millions de gens.

Emile Blokland, ancien maire de High River, pour sa gestion de l’inondation qui a touché cette communauté en 2013. Emile a inlassablement travaillé pendant des jours et des semaines après l’inondation, pour que les gens puissent retourner chez eux.

Jean Cauchy, vétéran de la Deuxième Guerre mondiale, pour son travail comme membre actif de la filiale 12 de la Légion royale canadienne, à Lévis, au Québec, depuis 1959. Il fait partie des « Cœurs battants », groupe qui cherche à promouvoir la bonne forme physique des vétérans, et raconte aux jeunes ce qu’il a personnellement vécu pendant la guerre. C’est aussi un bénévole dévoué auprès de la Croix-Rouge.

Elaine Chan, fondatrice de l’Académie chinoise de Calgary, pour les milliers d’heures de bénévolat qu’elle a données pour promouvoir le pluralisme canadien au moyen de l’intégration de la langue et des échanges culturels.

Jeff Clark, pompier et vice-président de l’Association des pompiers de Burnaby, pour l’important rôle qu’il a joué dans le choix du Canada pour la tenue des Jeux mondiaux 2009 de la police et des pompiers et pour son travail de bénévolat, qui a pris d’innombrables formes et qui a permis de recueillir des fonds pour des causes utiles aux enfants, aux vétérans et à sa communauté.

Edmee Comstock, aînée métisse qui a consacré une bonne partie de sa vie à soutenir les populations autochtones et métisses de Calgary. Elle partage son temps entre plusieurs organisations, notamment comme aînée conseillère auprès du conseil scolaire public de Calgary pour les Métis.

Ernest Côté, vétéran de la Deuxième Guerre mondiale, âgé de 101 ans, vivant à Ottawa, en Ontario, pour son travail au service du Royal 22e Régiment lors de la bataille de Normandie. À son 100e anniversaire, il est allé en France pour commémorer le 70e anniversaire de cette célèbre bataille de la Deuxième Guerre mondiale.

Nellie Cournoyea, présidente de la Société régionale inuvialuite, aux Territoires du Nord-Ouest, pour son travail de soutien auprès des Inuits, du Nord canadien et pour sa participation à la politique autochtone au Canada.

Paul Dalseg, vétéran de la Deuxième Guerre mondiale, dirigeant communautaire et volontaire actif, pour son rôle de président au service à la fois du Club Rotary de Sault Ste. Marie et de la chambre de commerce de Sault Ste. Marie. Paul est un entrepreneur accompli et il se dévoue à l’avancement de l’éducation par son engagement au Collège Sault.

Elsie Dandy, vétéran de la Deuxième Guerre mondiale, âgée de 97 ans. Elle est entrée dans l’Armée canadienne en 1942 et elle a été basée à l’hôpital de neurologie et de chirurgie plastique Basingstoke, au sud-ouest de Londres. Elle fait encore du bénévolat auprès de l’hôpital de sa localité et se rend dans des écoles pour raconter ce qu’elle a vécu pendant la guerre.

David Day, bénévole auprès de Rovers Ground Search & Rescue (GSAR) depuis plus de 25 ans, il est actif sur la scène locale, provinciale et nationale pour faire avancer des initiatives concernant les bénévoles de GSAR au Canada. David travaille actuellement à la ville de St. John's, au service régional des incendies de St. John's, à titre de gestionnaire, Protection civile, et il est fier d’être canadien.

Emily Dean, championne nationale de carabine à air, âgée de 17 ans, et membre de l’équipe du Nouveau-Brunswick en tir à la cible, aux Jeux d’hiver du Canada 2015, et membre du St. Croix Sportsman Club. Emily fait aussi partie des Guides du Canada, où elle a reçu de nombreux prix, notamment le Prix du Duc d’Édimbourg (or, argent et bronze), le Prix Lady Baden-Powell et le Cordon du Canada.

Dr Dhali Dhaliwal, président-directeur général de CancerCare Manitoba, pour les efforts inlassables qu’il a déployés afin de soutenir les victimes du cancer et pour prévenir le cancer. En pratiquant une médecine fondée sur des faits, il a passionnément préconisé des moyens d’améliorer le traitement du cancer et de lutter contre les difficultés émergentes de l’oncologie moderne au moyen de programmes innovateurs axés sur la population.

Chloé, Justine et Maxime Dufour-Lapointe, de Montréal, au Québec, pour leur excellence en ski sur bosses et pour avoir inspiré une génération d’athlètes féminines. Chloé, celle du milieu, a représenté le Canada aux Jeux olympiques de Vancouver en 2010 et de Sotchi en 2014, remportant une médaille d’argent à Sotchi. Justine, la cadette, a remporté l’or à Sotchi, à ses premiers Jeux olympiques. Justine et sa sœur Chloé ont écrit une page d’histoire en arrivant première et deuxième. Maxime, l’aînée, a aussi fièrement représenté le Canada aux Jeux olympiques de Sotchi en 2014, en terminant en 12e place.

David Durepos, membre de l’équipe nationale de basket-ball en fauteuil roulant, de 1994 jusqu’en 2014. Il a remporté la médaille d’or aux Jeux paralympiques en 2000, en 2004 et en 2012. Il a remporté une médaille d’or aux championnats mondiaux en 2006. Il a été capitaine de l’équipe canadienne. M. Durepos a été nommé athlète masculin de l’année par Sport N.-B. en 2001 et en 2004; et il a été intronisé au Temple de la renommée sportive du Nouveau-Brunswick en 2014.

Maurice Faucher, qui a passé plus de 33 ans dans le domaine de l’éducation comme enseignant et directeur. Il a aussi fait partie de diverses organisations municipales, notamment à titre de maire de la municipalité de Joly, de 1973 à 1983, et dans le secteur de la santé, dans la région de Lotbinière. Il a récemment reçu la médaille du Lieutenant-gouverneur en reconnaissance de son engagement communautaire.

Louis Garneau, de Québec, pour avoir représenté le Canada en cyclisme, de 1970 à 1983. En 1984, il a représenté le Canada aux Jeux olympiques de Los Angeles. Il a ensuite quitté le cyclisme de compétition pour lancer Louis Garneau Sports. M. Garneau a été fait Officier de l’Ordre du Canada en 1999 et Chevalier de l’Ordre national du Québec en 1997.

Guides du Canada, en reconnaissance des efforts de cette organisation pour faire une différence positive dans la vie des jeunes filles et des femmes canadiennes.

Bruce Goulet, pour ses efforts de développement communautaire à North Bay, en Ontario, notamment à titre de maire de cette ville, de 1971 à 1972.

Charles Hamelin, pour son excellence en patinage de vitesse et pour avoir servi d’inspiration aux jeunes athlètes de partout au Canada. Il a remporté en tout quatre médailles aux Jeux olympiques de Turin en 2006, de Vancouver en 2010 et de Sotchi en 2014. Il est engagé dans le Club des petits déjeuners du Canada.

Michael Hanna, fondateur de Gabriel Pizza, propriétaire dévoué d’une entreprise locale et philanthrope, pour ses contributions à Orléans, dans la vallée de l’Outaouais et dans la vallée du Saint-Laurent.

Jagjeet Singh Hans, mieux connu sous son nom de ring de Tiger Jeet Singh, lutteur reconnu dans le monde entier, philanthrope et brillant ambassadeur pour le Canada.

Maggie Ip, fondatrice et mécène de la Society of United Chinese Enrichment Social Services (S.U.C.C.E.S.S.), pour son travail inlassable afin de favoriser le bien-être des immigrants au Canada, en les aidant à trouver un emploi, à s’instruire, à suivre une formation, à obtenir des services sociaux, en faisant d’eux de bons citoyens et en favorisant leur participation à la communauté.

Louie Kamookak, historien à Gjoa Haven, pour les plus de 30 ans passés à écouter les aînés inuits du Nunavut afin de recueillir des récits transmis suivant la tradition orale au sujet de la disparition de l’expédition dirigée par Sir John Franklin. Ces recherches ont aidé à découvrir en 2014 l’un des deux navires de l’expédition, HMS Erebus, au large de l’île du Roi-Guillaume.

Les clubs Kiwanis du Canada, en reconnaissance des 215 clubs canadiens et de leur dévouement pour renforcer les communautés et servir les enfants du monde entier, sous le leadership d’un Canadien, Dr John Button, président de Kiwanis International.

Julie Koschitzky, pour son travail d’activiste, de philanthrope, de dirigeante de communautés juives du Canada et du monde.

Ihor Kozak, en reconnaissance du fait qu’il est devenu le premier immigrant de l’ancienne URSS à fréquenter le prestigieux Collège militaire royal du Canada. M. Kozak a servi comme officier décoré dans les Forces canadiennes, au Canada et à l’étranger, et il a été décoré à deux reprises pour son leadership exceptionnel. Après avoir pris sa retraite, il a obtenu un MBA et il est devenu un entrepreneur prospère. Il trouve aussi le temps de soutenir des œuvres de bienfaisance et d’exercer un leadership au sein de la communauté ukrainienne.

Colonel (retraité) Howe Lee, ancien président cofondateur de la Chinese Canadian Military Museum Society, pour son travail d’archivage de l’histoire militaire des Canadiens d’origine chinoise et pour avoir encouragé des Canadiens d’origine chinoise à se joindre au programme des cadets de la basse-vallée du Fraser, à Richmond, en Colombie-Britannique, pour lequel il fait encore du bénévolat.

Joseph Macerollo, joueur d’accordéon de renommée mondiale et membre fondateur du Conseil des arts de Mississauga. M. Macerollo est connu comme un pionnier de la musique contemporaine et pour avoir fait entrer l’accordéon classique dans les salles de concert canadiennes.

Phyllis MacPherson, chef de la Lake County Food Assistance Society, banque alimentaire locale située à Lake Country, en Colombie-Britannique, pour ses plus de 30 ans de travail comme bénévole et administratrice.

Lianna McDonald, directrice exécutive du Centre canadien de protection de l’enfance. Cet organisme de bienfaisance enregistré se consacre à la sécurité personnelle de tous les enfants en vue de réduire la victimisation des enfants, en offrant des programmes et des services au public canadien.

Laboratoire national de microbiologie (Winnipeg, au Manitoba), y compris l’unité des agents pathogènes spéciaux, sous la direction de Gary Kobinger (Ph.D.), pour ses connaissances scientifiques de calibre mondial et ses percées dans la recherche sur l’Ebola.

Larry Noonan, directeur d’école à la retraite, bénévole et historien, en reconnaissance de son travail comme intendant de la forêt Altona, à Pickering, en Ontario, et comme promoteur de l’initiative de parc urbain national de la Rouge. M. Noonan a contribué à des initiatives environnementales à Pickering et à Toronto, il a siégé à des comités de parc et a guidé activement des groupes d’adultes et de jeunes, ainsi que des classes scolaires, dans la vallée de la Rouge, dans le cadre d’activités récréatives ou d’études.

North Shore Rescue, équipe de recherche et sauvetage établie à Vancouver-Nord, en Colombie-Britannique, célèbre son 50e anniversaire en 2015 et compte une quarantaine de bénévoles spécialisés, qui mènent environ 90 opérations de recherche et sauvetage par année, en montagne, dans des canyons ou dans des cadres urbains.

Herb Peppard, vétéran de 93 ans, de Truro, en Nouvelle-Écosse, pour son travail comme membre de l’unité d’élite conjointe Canada-États-Unis, connue par la suite sous le nom de Brigade du Diable, première itération des Forces d’opérations spéciales actuelles. Au mois de février 2015, cette unité a reçu la médaille d’or du Congrès américain.

Prairies Women on Snowmobiles, organisme établi en Saskatchewan, pour son travail de sensibilisation et de financement de la lutte contre le cancer du sein.

Ginette Reno, de Boucherville, au Québec, pour ses nombreux accomplissements culturels, comme auteure, compositrice, chanteuse et actrice. Elle a reçu plusieurs prix, dont des prix Juno et Félix, en plus d’avoir été, à de nombreuses reprises, en lice pour des prix Génie et Gemini. Ses ventes lui ont valu des disques d’or et de platine.

Brian Riddell (Ph.D.), président-directeur général de la Pacific Salmon Foundation et scientifique de renommée internationale dans le domaine des pêches, pour ses travaux de conservation de grande envergure pour le saumon du Pacifique et son habitat, dont les Britanno-Colombiens et tous les Canadiens sont fiers.

Les clubs Rotary du Canada, en reconnaissance du dévouement des Rotariens canadiens de servir en donnant la priorité aux autres dans leurs efforts pour sauver des mères et des enfants, pour fournir de l’eau potable, soutenir l’éducation et lutter contre la maladie.

La Légion royale canadienne, en reconnaissance de son travail de soutien auprès des vétérans du Canada.

Scouts Canada, parce que cette organisation prépare les jeunes du Canada à être toujours prêts.

Amandeep Singh, avocat réputé et respecté, pour ses nombreuses années de travail communautaire, à Brampton, en Ontario..

Amos Sochaczevski, fondateur et force motrice de la société Jewish Unity Partnership, pour ses nombreuses contributions à titre de membre du Conseil des loisirs communautaires de Côte Saint-Luc, notamment son bénévolat dans le cadre de nombreux programmes de sport.

Marianne St-Gelais, de St-Félicien, au Québec, pour son excellence sportive en patinage de vitesse. Elle a représenté le Canada aux Jeux olympiques de Vancouver en 2010 et de Sotchi en 2014, remportant en tout trois médailles. Elle agit à titre d’ambassadrice de la fondation Rêves d’enfants.

Nathan Tidridge, enseignant primé en histoire à l’école secondaire de district Waterdown et auteur.

Marga Van den Hogan, affectueusement connue sous le nom de la dame au drapeau, elle habite à Thornhill et elle a fondé les Flag Flyers, groupe de citoyens dévoués qui font connaître le Jour du drapeau dans la région du Grand Toronto. Marga veille à ce que le drapeau canadien flotte en haut de tous les mâts de la région. Elle a joué de son influence en ce qui concerne le drapeau du Canada pour que la Tour du CN, à Toronto, soit inondée de rouge et de blanc, en l’honneur du 50e anniversaire de notre drapeau.

Luanne Whitmarsh, pdg du Centre Kerby, à Calgary, pour les précieux services offerts aux personnes âgées, quel que soit leur revenu.

Père Danny Wilson, prêtre à Bloomfield, à l’Île-du-Prince-Édouard, et dans les environs, pour ses efforts en faveur de la paix dans le monde.

Chris Young, enseignant en histoire au secondaire, pour son excellence dans l’enseignement, à l’école secondaire Kelvin, à Winnipeg, au Manitoba, en particulier pour ses efforts afin de mettre en valeur l’histoire de l’école, ses anciens et leur participation à la Première Guerre mondiale et à la Deuxième Guerre mondiale.

Cabinet du Premier ministre - Communications
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 4322
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Le pacifique et le Monde ou le commonwealth.   Mar 17 Fév à 4:09

Envoi du site Web du Premier ministre http://www.pm.gc.ca/

Déclaration des dirigeants du Partenariat transpacifique

Le 10 novembre 2014
Pékin (Chine)

Nous, dirigeants de l’Australie, de Brunéi Darussalam, du Canada, du Chili, du Japon, de la Malaisie, du Mexique, de la Nouvelle-Zélande, du Pérou, de Singapour, des États-Unis et du Vietnam, sommes ravis des progrès considérables réalisés au cours des derniers mois, tels qu’ils nous ont été signalés par nos ministres. Ces progrès posent les jalons en vue de la conclusion des négociations relatives à l’historique Partenariat transpacifique (PTP). Nous trouvons encourageant que les ministres et les négociateurs aient réduit les dernières lacunes à l’égard des textes juridiques de l’accord et qu’ils dialoguent de façon intensive pour mettre au point un accord ambitieux et équilibré pour ouvrir nos marchés les uns aux autres, conformément aux directives que nous leur avons données à Bali il y a un an. La fin étant maintenant en vue, nous avons demandé à nos ministres et aux négociateurs d’accorder la priorité à la conclusion de cet accord pour que nos entreprises, nos travailleurs, nos agricultures et nos consommateurs puissent commencer à tirer parti des nombreux avantages du PTP le plus tôt possible.

Alors que nous mobilisons nos équipes pour mener à bien les négociations, nous demeurons déterminés à voir à ce que l’accord définitif reflète notre vision commune, laquelle consiste à conclure un accord ambitieux, exhaustif, de haute qualité et équilibré pour améliorer la concurrence de nos économies, favoriser l’innovation et l’entreprenariat, stimuler la croissance économique et la prospérité et soutenir la création d’emplois dans nos pays. Nous sommes aussi résolus à voir à ce que les avantages de l’accord servent à promouvoir le développement durable, inclusif et de vaste portée et à ce que l’accord tienne compte de nos différents niveaux de développement. Les avantages que procurera le PTP à chacun de nos pays pourront prendre de l’ampleur si l’approche ouverte que nous mettons au point est adoptée à plus grande échelle dans la région. Nous demeurons déterminés à établir une structure de PTP qui permettra d’inclure d’autres partenariats régionaux si ceux-ci sont prêts à en adopter les normes strictes.

La directive fondamentale donnée à nos ministres tout au long de ce processus a été de négocier un accord qui générera le plus d’avantages possible pour chacun de nos pays. Nos gouvernements ont donc œuvré de façon à mettre à profit les contributions que nous avons reçues de nos intervenants dans le cadre des négociations. Il sera essentiel de poursuivre le dialogue alors que nos ministres s’efforcent de régler les derniers enjeux des négociations.
Cabinet du Premier ministre - Communications
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 4322
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: Les communautés Parlementaires du Canada   Ven 17 Avr à 9:30

Envoi du site Web du Premier ministre http://www.pm.gc.ca/

Le PM annonce la visite du gouverneur général aux États-Unis

Le 17 avril 2015
Ottawa (Ontario)

Introduction

Le Premier ministre Stephen Harper a annoncé aujourd’hui que Son Excellence le très honorable David Johnston, gouverneur général du Canada, sera de passage à Minneapolis et Saint Paul (Minnesota), à Chicago (Illinois) et à Detroit (Michigan) aux États-Unis (É.-U.) du 26 au 30 avril 2015.

Au cours de sa première visite officielle dans les régions du Midwest des É.-U. et des Grands Lacs, le gouverneur général rencontrera des dirigeants du milieu des affaires, de l’éducation et de la politique, dont Mark Dayton, gouverneur du Minnesota, et Rick Snyder, gouverneur du Michigan.

Il prononcera également le discours principal lors du Forum économique du Conseil des Grands Lacs, le 28 avril 2015.

La visite du gouverneur général mettra en relief les relations très étroites qui unissent le Canada et les régions du Midwest des É.-U. et des Grands Lacs, notamment entre leurs institutions et leurs organisations, et les avantages qu’apporteraient des partenariats renforcés et une plus grande coopération.

La visite de Son Excellence servira en outre à promouvoir l’excellence du Canada au chapitre de l’éducation et son leadership dans l’innovation et la recherche, par exemple dans les sciences et la technologie, ainsi qu’à mettre en lumière le soutien constant du Canada à l’égard du commerce et de l’investissement, de la sécurité frontalière et de la coopération en matière de réglementation.

Faits saillants

Le Canada et le Minnesota ont une relation solide et multidimensionnelle. Sur le plan économique, le commerce de marchandises entre le Canada et le Minnesota dépasse les 19 milliards de dollars. À lui seul, l’État se classerait au quatrième rang parmi tous les marchés d’exportation du Canada dans le monde. L’énergie et l’agriculture constituent une part importante du commerce bilatéral et de nombreuses possibilités existent pour accroître la coopération dans le domaine de la recherche, de l’éducation et de l’innovation.
La région métropolitaine de Chicago est importante pour l’économie canadienne, avec un commerce bilatéral Illinois-Canada évalué à 67,1 milliards de dollars. Un peu plus de 30 pour cent des échanges commerciaux internationaux de la région métropolitaine sont effectués avec le Canada, et l’Illinois constitue le troisième marché d’exportation en importance dans le monde pour le Canada.
L’État du Michigan est un important partenaire économique du Canada, avec un commerce bilatéral estimé à 74,2 milliards de dollars. On estime que 30 pour cent de l’ensemble du commerce de marchandises entre le Canada et les É.-U., ou environ 190 milliards de dollars, transitent par le corridor Detroit-Windsor. La construction du nouveau Passage international de la rivière Détroit commencera bientôt dans ce corridor.
La visite de Son Excellence aux É.-U. sera la quatrième qu’il effectue dans ce pays à titre de gouverneur général du Canada. En avril 2014, il s’est rendu sur la côte Ouest des É.-U. pour rencontrer des représentants du gouvernement, des chefs d’entreprise ainsi que des chercheurs et innovateurs afin de renforcer les relations bilatérales, notamment au chapitre du commerce, de l’éducation et de la philanthropie. Au mois de mai 2013, il a effectué une visite de travail à Boston, au Massachusetts ainsi qu’à New York, dans l’État de New York, afin de rencontrer des représentants des secteurs des affaires, des finances et de l’innovation en vue de renforcer davantage la relation bilatérale entre le Canada et les É.-U. Il a également visité des membres des Forces armées canadiennes qui menaient des opérations à Hawaï et dans l’océan Pacifique dans le cadre de l’exercice Rim of the Pacific en juillet 2012.
Le Canada et les É.-U. sont les plus importants partenaires commerciaux du monde. En effet, les échanges de biens et services se chiffraient à 869,6 milliards de dollars en 2014, ce qui signifie que près de 2,4 milliards de dollars en biens et services traversent la frontière canado-américaine chaque jour, ou 1,7 million de dollars chaque minute.

Cabinet du Premier ministre - Communications
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 4322
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Discours du premier ministre le 01-07-2015   Mer 1 Juil à 10:04

Déclaration du Premier ministre du Canada à l’occasion de la fête du Canada

Le 1 juillet 2015
Ottawa (Ontario)


LE TEXTE PRONONCÉ FAIT FOI

Le Premier ministre Stephen Harper a fait aujourd’hui la déclaration suivante afin de souligner la fête du Canada :

« Nous, les Canadiens et Canadiennes, avons le privilège de vivre dans le meilleur pays du monde.

« Mais nous ne devons pas oublier que la chance que nous avons, n’est pas le fruit du hasard.

« Nous la devons directement à des dirigeants visionnaires, à des courageux hommes et femmes qui portent l’uniforme. À des vagues d’immigrants entreprenant qui ont débarqué sur nos rives, à des athlètes décorés qui nous unissent et font notre fierté et bien sûr, à des familles canadiennes.

« Les mères et les pères, les fils et les filles qui travaillent fort chaque jours, chacun à leur façon, et qui contribuent à faire du Canada un pays meilleur, plus fort, et plus prospère.

« Aujourd’hui, célébrons les gens qui font la grandeur du Canada.

« Et le cœur remplis de fierté, renouvelons notre engagement; servir notre formidable pays, le Canada, fort, uni et libre.

« De ma famille, à la vôtre, Bonne fête du Canada ! »

Cabinet du Premier ministre - Communications
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 4322
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Stephen Harper et Trudeau Justin, Canada.   Mer 25 Nov à 9:13

Le peuple Canadien par les urnes a décidé de transmettre le flambeau à un nouvel ou nouveau chef du gouvernement, je vous fait part avec un peu de retard de son discours adressé aux Canadiennes, Canadiens et Onusiens...

Chers amis et amies,

C’est avec plaisir que j’ai présenté aujourd’hui notre équipe de Canadiens et Canadiennes extraordinaires qui seront ministres au sein de votre nouveau gouvernement. En tant que Canadiens, vous vous attendez à ce que votre gouvernement véhicule vos valeurs et reflète vos priorités, et nous avons prêté une oreille attentive. Notre équipe forte, diversifiée et chevronnée servira tous les Canadiens et Canadiennes. Qui plus est, pour la première fois de notre histoire, le Cabinet est constitué d’un nombre égal de femmes et d’hommes.

Tout au long de la campagne nous avons promis de former un gouvernement qui apporterait des changements concrets, tant en ce qui a trait aux mesures que nous prendrons que dans notre façon de faire. Nous amorçons immédiatement la mise en œuvre de notre plan en faveur d’une classe moyenne forte et en pleine croissance. Le jour de l’élection vous nous avez envoyé un message clair et vous vous attendez, à juste titre, à ce que nous remplissions nos promesses.

Je vous écris aujourd’hui pour réaffirmer mon engagement à déployer tous les efforts au cours des quatre prochaines années afin de réaliser ces promesses. Le temps est au leadership qui ne cherche pas à diviser les Canadiens, mais qui profite plutôt de chaque occasion pour nous unir, y compris au sein du Parlement.

Nous nous sommes engagés à investir dans la croissance économique, à renforcer la classe moyenne et à aider ceux et celles qui s’efforcent pour s’y joindre. Nous nous sommes engagés à lutter contre le changement climatique et à protéger l’environnement. Nous nous sommes engagés à fournir une aide plus directe aux personnes qui en ont besoin, en donnant moins aux personnes qui n’en ont pas besoin. Nous nous sommes engagés à l’égard des investissements publics, soit la meilleure façon de favoriser la croissance, la création d’emplois et la prospérité économique. Finalement, nous nous sommes engagés à établir un plan financier responsable et transparent dans un climat économique difficile. Nous comptons sur vous pour veiller à ce que le gouvernement donne suite à ces engagements.

Notre pays doit relever des défis réels et immédiats, qu’il s’agisse des difficultés que connaît la classe moyenne ou de la menace que présente le changement climatique. Si nous devons surmonter ces obstacles, les Canadiens doivent pouvoir compter sur l’honnêteté de leur gouvernement et sur sa volonté de les écouter. Voilà pourquoi nous nous sommes engagés à mettre la barre plus haut au chapitre de l’ouverture et de la transparence à Ottawa. Le gouvernement – et l’information qui en émane – doit être ouvert « par défaut ». En un mot, il est temps de faire plus de lumière sur le gouvernement afin d’assurer qu’il continue d’accorder la priorité aux personnes qui sont sa raison d’être, soit les Canadiens et les Canadiennes.

Cependant, pour que vous accordiez votre confiance au gouvernement, ce dernier doit pouvoir en faire autant à votre égard. Si nous errons – tous les gouvernements le font – il est important que nous le reconnaissions et que nous en tirions des leçons. Certes, vous ne vous attendez pas à la perfection, nous le savons, mais vous vous attendez à ce que nous travaillions sans relâche, honnêtement, ouvertement et avec sincérité dans nos efforts en vue de servir les intérêts du public.

Avant l’élection, nous avons également pris un engagement d’assurer un nouveau leadership et d’adopter une nouvelle approche à Ottawa. Nous poursuivrons nos buts et mènerons à bien nos objectifs dans un nouvel esprit de collaboration. Nous comprenons très bien et reconnaissons que les partenariats avec les provinces, les territoires et les administrations municipales sont vitaux si l’on veut apporter le changement réel et positif que nous vous avons promis.

L’heure est également au renouvellement des liens avec les peuples autochtones et à l’édification d’une relation de nation à nation qui repose sur une reconnaissance des droits, le respect, la coopération et les partenariats. Non seulement est-ce la bonne chose à faire, mais également la voie à suivre pour assurer la croissance économique.

En terminant, je suis profondément reconnaissant de l’occasion qui m’est offerte de vous servir – et tous les Canadiens et Canadiennes d’un bout à l’autre de notre merveilleux pays. Je m’engage à diriger un gouvernement honnête et ouvert qui est redevable aux Canadiens et Canadiennes, respecte les plus hautes normes d’éthique, unit notre pays et gère les fonds publics avec le plus grand soin et la plus grande diligence.

Merci de la confiance que vous nous accordez à moi et à mon équipe.

Nous ne vous laisserons pas tomber.

Le très honorable Justin Trudeau, c.p.
Premier ministre du Canada

- See more at: http://www.pm.gc.ca/fra/nouvelles/2015/11/04/lettre-ouverte-du-premier-ministre-justin-trudeau-aux-canadiens-et-canadiennes#sthash.RopQfad9.dpuf

Ainsi la Communauté Parlementaire du Canada fait preuve de sa bravoure et de son attachement à des valeurs que malgré la Victoire et la Défaite Électorale, le Premier ministre de la Communauté parlementaire reste et doit être le socle de la Constitution de l'unité et de la valeur transmise aux Femmes et Hommes qui composent la Citoyenneté.

Monsieur Tignard Yanis : TAY Republica y Republic Tolosa
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 4322
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: http://www.pm.gc.ca/fra/nouvelles?field_news_category_tid%5B   Mer 25 Nov à 9:16

Déclaration du Premier ministre du canada à l’occasion de la Journée nationale de l’enfant

Le 20 novembre 2015
Ottawa (Ontario)

Le Premier ministre, Justin Trudeau, a fait aujourd’hui la déclaration suivante pour souligner la Journée nationale de l’enfant :
« Je crois que l’une des actions les plus gratifiantes pour le Premier ministre du Canada est de pouvoir changer véritablement la vie des enfants de notre pays et d’ailleurs dans le monde.
« Chaque enfant mérite de grandir dans un monde où la discrimination, la violence et l’exploitation n’existent pas et d’avoir une saine alimentation, des soins de santé adéquats, une bonne éducation et un milieu de vie sécuritaire.
« Depuis exactement 26 ans, lorsque la Convention des Nations Unies relative aux droits de l'enfant a été adoptée et ouverte à la signature, de véritables progrès ont été réalisés pour faire avancer la cause des jeunes partout dans le monde. Le travail qu’il reste à faire est toutefois colossal : nous devons réduire le nombre de maladies évitables, nourrir les personnes sous-alimentées, libérer les enfants forcés de travailler, mettre fin aux mariages d’enfants, aux mariages précoces et aux mariages forcés de même que rééduquer les anciens enfants soldats et offrir un toit aux millions de personnes déplacées en raison d’un conflit et de la faim, entre autres choses.
« Ces enfants ont besoin de notre aide. C’est pourquoi le gouvernement du Canada continuera de parrainer dans le monde entier des programmes qui aident les filles et les garçons à grandir en santé et à atteindre leur plein potentiel. C’est aussi pourquoi le Canada accueille des familles de réfugiés syriens.
« Ici, chez nous, le gouvernement du Canada donnera aux familles canadiennes plus d’argent pour les aider à payer les frais importants qu’elles doivent débourser pour élever leurs enfants. Nous aiderons les étudiants issus de familles à faible et moyen revenu à payer leurs études pour que leur taux d’endettement demeure raisonnable. Nous contribuerons également à aider les enfants canadiens à être en meilleure santé et moins exposés aux risques connus pour la santé.
« En encourageant ce que notre pays a de plus précieux comme atout – nos jeunes – à être des agents de changement positif, nous les aidons à devenir les leaders d’aujourd’hui et de demain.
« Comme père et ancien enseignant, je sais que l’une de nos plus grandes responsabilités est d’aider nos enfants à s’engager, à grandir en bonne santé et à réussir. À titre de Premier ministre, je reste déterminé à aider tous nos enfants à réaliser leur plein potentiel. »

DÉCLARATION DU PREMIER MINISTRE À L’OCCASION DE LA JOURNÉE INTERNATIONALE POUR L'ÉLIMINATION DE LA VIOLENCE À L'ÉGARD DES FEMMES


Londres (Royaume-Uni)
25 novembre 2015
Le premier ministre Justin Trudeau a fait aujourd’hui la déclaration suivante pour souligner la Journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes :

« Aujourd’hui, je joins ma voix à celle des Canadiens – et à celle de gens du monde entier – afin de souligner la Journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes.

« La violence faite aux femmes est une violation des droits les plus fondamentaux. Elle détruit des vies, déchire des familles, a une incidence négative sur des communautés entières, et n’a pas de place dans notre société.

« Cette journée nous rappelle que les femmes et les filles, en particulier les Autochtones, sont encore aujourd’hui susceptibles d’être victimes de violence dans notre société. Cela doit changer.

« C’est pourquoi le gouvernement du Canada continuera de conscientiser les gens à la violence faite aux femmes, d’aider à la prévenir et de soutenir les victimes, et ce, ici comme à l’étranger.

« En tant que leaders, en tant que parents, en tant que membres de la communauté, nous devons nous assurer que nous combattons la misogynie sous toutes ses formes, partout où elle se trouve.

« Aujourd’hui, j’exhorte tous les Canadiens à prendre l’engagement de mettre fin à la violence contre les femmes et les filles. Vous pouvez commencer par vous engager en ligne à #ArrêtonsLaViolence à femmes.gc.ca

« Ensemble, nous pouvons bâtir un Canada et un monde où tous les citoyens et toutes les citoyennes sont respectés, valorisés de manière égale et à l’abri de la violence. »

- http://www.pm.gc.ca/fra/nouvelles/2015/11/25/declaration-du-premier-ministre-loccasion-de-la-journee-internationale#sthash.HtOgPjGp.BtZ0MWxq.dpuf
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 4322
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: Les communautés Parlementaires du Canada   Mar 10 Mai à 3:23

Plus de 200 000 hectares sont déjà partis en fumée. L'incendie de Fort McMurray, dans la province de l'Alberta (Canada), a ralenti sa progression, lundi 9 mai. Les autorités craignent toutefois qu'il faille plusieurs mois pour venir à bout du gigantesque feu de forêt, à moins d'une météo favorable. Pourquoi cet incendie s'est-il propagé si vite ? Quelles seront les conséquences économiques et environnementales ? Francetv info vous explique tout.

J'ai entendu dire qu'on appelait cet incendie "la bête". Il est si gigantesque que ça ?

Le premier ministre Justin Trudeau prononce une allocution au sujet de la réaction du gouvernement du Canada à l’incendie de Fort McMurray.
Ottawa (Ontario)
6 mai 2016
Le premier ministre Justin Trudeau a fait aujourd’hui la déclaration suivante au sujet de la réaction du gouvernement du Canada à l’incendie de Fort McMurray :

« Aujourd’hui, je parle au nom de tous les Canadiens en disant que nous sommes de tout cœur avec les familles touchées par ce terrible incendie. Nous gardons les gens de Fort McMurray dans nos pensées et dans nos prières. Même si l’Alberta a subi de lourdes pertes, nous allons surmonter cette tragédie ensemble, en tant qu’amis, voisins, et Canadiens.

« Je vous invite tous à faire un don à l’adresse www.croixrouge.ca pour venir en aide aux milliers de résidents de Fort McMurray qui ont été déplacés.

« Le gouvernement du Canada doublera tous les dons faits à la Croix-Rouge canadienne pour aider à secourir les sinistrés de Fort McMurray. Notre engagement s’applique à tous les dons individuels faits au Canada, rétroactivement à partir du 3 mai 2016 et jusqu’au 31 mai 2016. Il n’y aura pas de limite imposée à la contribution du gouvernement fédéral.

« Nous saluons le gouvernement de l’Alberta, qui a aussi accepté de doubler les dons individuels. La Croix-Rouge recevra donc un total de 3$ pour chaque dollar versé par des Canadiens.

« La façon dont les Canadiens ont fait preuve de bienveillance et de compassion est en soi une véritable source d’inspiration. Par-dessus tout, elle est à l’image de qui nous sommes en tant que nation.

« Je tiens encoure une fois à remercier les nombreux intervenants de première ligne qui travaillent sans relâche, jour et nuit, pour combattre cet incendie. Je dis à ceux qui ont tant perdu : nous sommes déterminés dans l’adversité, nous sommes Canadiens, et ensemble nous traverserons cette épreuve. »
- See more at: http://pm.gc.ca/fra/nouvelles/2016/05/06/declaration-du-premier-ministre-du-canada-au-sujet-de-lincendie-de-fort#sthash.cMkLme0X.dpuf

C'est effectivement le surnom donné par les pompiers au gigantesque feu de forêt qui ravage Fort McMurray, dans le centre du Canada. Il y a en réalité une quarantaine d'incendies simultanés, dont cinq "hors de contrôle", d'après les autorités. L'intensité des flammes, qui atteignent 40 m de hauteur par endroit, rend le travail des pompiers particulièrement difficile.

En une semaine, le brasier s'est très rapidement propagé : au moins 200 000 hectares de forêt ont été dévorés par les flammes entre le 1er et le 9 mai, selon une estimation de la cellule de crise du gouvernement de l'Alberta. C'est plus de 20 fois la superficie de la ville de Paris.



Quelque 2 000 habitations de Fort McMurray ont en outre été détruites, selon la BBC (en anglais). Si 90% de l'agglomération, dont le centre-ville, ont été relativement épargnés, certaines banlieues du sud de Fort McMurray ont presque entièrement brûlé.

Pourquoi s'est-il propagé si vite ?

On ignore encore l'origine exacte de la quarantaine de feux de forêt qui ravagent le nord-est de l'Alberta. Mais les conditions climatiques inhabituelles, liées au courant marin chaud El Niño, ont largement contribué à la propagation des flammes, affirme le New York Times (en anglais).

L'hiver a ainsi été anormalement doux dans le nord-ouest du Canada. La neige a fondu plus tôt que les années précédentes, ce qui a asséché les sous-bois et la forêt boréale près de Fort McMurray. Résultat, les arbres se sont facilement embrasés et les flammes se sont rapidement propagées à travers la forêt. Si ce type d'incendies est fréquent en Alberta, ils se produisent habituellement en plein été et non dès le mois de mai.

Les températures ont elles aussi facilité la progression des flammes : elles étaient de 5 °C supérieures aux moyennes de saison en mars et en avril, selon le Globe and Mail (en anglais). Le thermomètre a ainsi atteint 32 °C à Fort McMurray, mardi 3 mai, rapporte le Calgary Herald (en anglais). Cette forte chaleur, associée à un vent violent, ont ralenti l'intervention des pompiers jusqu'à dimanche.

Que peuvent faire les autorités ?

Quelque 1 400 pompiers luttent contre les feux de forêt dans l'Alberta, lundi 9 mai. Ils sont 500 à être affectés spécifiquement à Fort McMurray, où la priorité est de préserver les structures vitales comme les réseaux de télécommunications, d'électricité, de gaz et d'eau, rapporte le Globe and Mail (en anglais).

L'Agence de gestion des urgences de l'Alberta indique que "de grandes quantités d'eau [ont été projetées] de façon continue, afin de protéger les maisons des braises et des étincelles". Des bombardiers ont également été dépêchés au-dessus des quartiers les plus à risque, pour éviter que les flammes ne continuent de se propager, précise La Presse.

Les autorités tentent enfin de circonscrire les incendies qui menacent les exploitations de sables bitumineux, un mélange d'hydrocarbures et de terre. Peu boisées, elles sont habituellement peu affectées par les feux de forêts. Certaines compagnies pétrolières ont toutefois pris des mesures pour protéger davantage encore leurs sites. L'entreprise Suncor a ainsi annoncé, dimanche 8 mai, avoir dégagé de larges bandes de forêts et de broussailles aux abords de ses installations, pour éviter que les flammes ne se propagent.

Il va leur falloir des semaines pour éteindre tout ça, non ?

Les pompiers ont gagné un peu de répit, dimanche 8 mai, grâce à des températures en baisse et quelques gouttes de pluie. "Le feu a progressé bien plus lentement" que ce que les autorités avaient anticipé, s'est félicité Chad Morrison, un porte-parole des pompiers de l'Alberta.

Mais les feux de forêts qui menacent la province canadienne sont loin d'être circonscrits – et les pompiers n'y peuvent pas grand chose. Le brasier est tellement intense et étendu que seule la pluie pourra en venir à bout, d'après les secours. "A moins de recevoir 100 millimètres de pluie, nous nous attendons à combattre ce feu de forêt pour les mois à venir, a ainsi estimé Chad Morrison, cité par La Presse. Ce n'est pas rare pour ce type de feu." Il faudrait ainsi "un à deux mois" aux pompiers pour réussir à maîtriser l'incendie rien que dans la ville de Fort McMurray.

Et les habitants de Fort McMurray, ils vont devenir quoi ?

Quelque 100 000 résidents de Fort McMurray et des villes alentours ont été évacués par mesure de sécurité. Si la plupart ont été accueillis par leurs proches, des dizaines de milliers de personnes ont trouvé refuge dans des centres d'hébergement d'urgence, des campings ou dans des caravanes garées au bord de la route.

Un peu plus de 32 000 personnes s'étaient déjà inscrites auprès de la Croix-Rouge, dimanche 8 mai. L'ONG a récolté plus de 46 millions de dollars canadiens (31 millions d'euros) d'aide aux sinistrés. Soit "la plus importante collecte de fonds de l'histoire de la Croix-Rouge canadienne", rapporte Radio Canada.

Impossible pour l'instant de savoir quand ces habitants pourront revenir à Fort McMurray. Les autorités ont déjà commencé à travailler à un plan de retour, mais cette opération risque de n'être mise en place que dans plusieurs semaines. Selon La Presse, de nombreuses habitations ont été endommagées par la fumée et les importantes quantités d'eau utilisées par les pompiers pour éteindre les flammes.

Il faudra en outre attendre que l'eau courante soit à nouveau potable et que les matières toxiques laissées par l'incendie soient nettoyées. "Une fois que les dégâts immédiats causés par l'incendie seront terminés, il y aura un travail énorme à faire pour que la ville soit sécuritaire et habitable", a insisté la Première ministre de l'Alberta, Rachel Notley, dimanche 8 mai. "Dans deux semaines nous aurons une meilleure idée du moment où les résidents" pourront commencer à rentrer chez eux, a estimé Darby Allen, chef des pompiers de Fort McMurray

On sait déjà s'il y aura des répercussions sur l'environnement ?

La première conséquence de ce gigantesque incendie est évidente : 200 000 hectares de forêt ont déjà été détruits. D'autres zones boisées pourraient encore être dévastées durant les mois nécessaires afin de circonscrire les flammes. L'impact définitif sur la faune est par ailleurs difficile à évaluer pour l'instant.

Au-delà des destructions, ces feux de forêts causent une importante pollution. L'agence fédérale Environnement Canada a ainsi émis plusieurs alertes concernant une diminution de la qualité de l'air, dimanche 8 mai, relaye La Presse. La fumée du brasier, que l'on peut apercevoir depuis l'espace, engendre une visibilité réduite et peut être dangereuse pour la santé des habitants du nord de l'Alberta et de la province voisine de la Saskatchewan.


Le brasier a également affecté un site où sont enterrés près de 45 000 m3 de "déchets radioactifs de faible activité", indique Radio Canada. Il n'y a toutefois pas de risque de pollution pour le moment.

Et niveau économie, ça ne craint pas trop ?

En plus de dévaster les forêts albertaines, la "bête" va avoir de lourdes conséquences économiques. L'incendie devrait être la catastrophe naturelle la plus coûteuse de l'histoire du Canada. Il faudra 9 milliards de dollars canadiens (6 milliards d'euros) pour reconstruire les 1 600 maisons et les infrastructures détruites, estime la Banque de Montréal, citée par Courrier international. Une partie du réseau électrique de Fort McMurray a ainsi été endommagée.

Cet incendie représente en outre un énorme manque à gagner pour l'Alberta, qui souffre déjà de la chute du prix du pétrole ces derniers mois, souligne La Presse. Plusieurs compagnies exploitant les sables bitumineux ont fermé leurs pipelines par mesure de sécurité. La baisse de la production de pétrole est d'environ un million de barils chaque jour, soit un quart de la production du pays.

La Première ministre de l'Alberta a assuré que les secours faisaient tout leur possible pour "protéger ces sites". Même si les installations pétrolières ne sont pas affectées, l'activité ne pourra reprendre que lorsqu'ils seront sécurisés et que les employés évacués auront été rapatriés. Les effets de cet arrêt forcés se faisaient déjà sentir sur les marchés, lundi 9 mai : le prix du baril de brut a grimpé de près de 2% dans la journée.

J'ai eu la flemme de tout lire, vous me faites un résumé ? Wink

Une quarantaine de feux de forêt, dont cinq "hors de contrôle", ont détruit plus de 200 000 hectares et 2 000 habitations en une semaine à Fort McMurray. La propagation des flammes a été facilitée par le phénomène El Niño, qui a causé des températures anormalement élevées pour la saison.

Quelque 1 400 pompiers tentent toujours, lundi 9 mai, de protéger les infrastructures vitales et de limiter l'avancée de l'incendie. Mais ils estiment qu'il faudra plusieurs mois pour en venir à bout, "à moins de recevoir 100 millimètres de pluie". Les 100 000 habitants de Fort McMurray qui ont été évacués devront donc attendre de longues semaines avant de pouvoir rentrer chez eux.

Selon une première estimation des autorités, cet incendie devrait être la catastrophe naturelle la plus coûteuse de l'histoire du Canada. Sans compter les conséquences économiques désastreuses : les exploitations pétrolières de la région, à l'arrêt forcé par mesure de sécurité, enregistrent un manque à gagner équivalent à un million de barils chaque jour. Soit un quart de la production totale du pays.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 4322
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: Les communautés Parlementaires du Canada   Mar 10 Mai à 3:25

LE CANADA ACCUEILLERA LA CONFÉRENCE DE RECONSTITUTION DES RESSOURCES DU FONDS MONDIAL DE LUTTE CONTRE LE SIDA, LA TUBERCULOSE ET LE PALUDISME
Ottawa (Ontario)
9 mai 2016
Le premier ministre Justin Trudeau a aujourd’hui annoncé que le Canada accueillera la cinquième Conférence de reconstitution des ressources du Fonds mondial de lutte contre le SIDA, la tuberculose et le paludisme à Montréal, au Québec, le 16 septembre 2016.

L’initiative du Fonds mondial incarne véritablement les valeurs fondamentales du Canada, comme prendre soin les uns des autres, soutenir les gens dans le besoin et prioriser la santé et le bien-être de notre communauté mondiale.

Cette conférence réunira des chefs de file en matière de santé mondiale en vue de mettre fin aux épidémies de trois des maladies les plus dévastatrices du monde d’ici 2030, soit le SIDA, la tuberculose et le paludisme.

Le premier ministre a également annoncé que le Canada s’engage à verser 785 millions de dollars de 2017 à 2019 afin de contribuer à sauver 8 millions de vies supplémentaires et à éviter 300 millions d’infections supplémentaires d’ici 2019. Cet investissement représente une augmentation de 20 p. 100 par rapport à l’engagement précédent, qui couvrait la période de 2014 à 2016.

Le premier ministre a aussi exprimé son soutien à la nouvelle campagne sur les médias sociaux du Fonds mondial menée par des jeunes et intitulée « En finir. Pour de bon. » Ceux et celles qui participeront à cette campagne auront l’occasion de se joindre à d’autres jeunes déterminés à faire du monde un endroit meilleur lors d’un concert qui se tiendra à Montréal, au mois de septembre.

Citations

« Il s’agit d’une occasion sans précédent pour le Canada et pour le monde. En accélérant les investissements et en forgeant une solidarité mondiale, nous pouvons mettre fin à trois épidémies dévastatrices – le SIDA, la tuberculose et le paludisme – qui ont des conséquences tragiques et profondes au sein des populations les plus vulnérables du monde. »
- Le très hon. Justin Trudeau, premier ministre du Canada

« Nous avons fait des progrès importants au cours des dernières années, mais la bataille n’est toujours pas terminée. Le Canada est déterminé à en finir pour de bon avec les épidémies du VIH, de la tuberculose et de la malaria d’ici 2030. Le Canada agira comme leader sur cet enjeu important qui touche les personnes les plus pauvres et vulnérables.»
- Marie-Claude Bibeau, ministre du Développement international et de la Francophonie

« Le Canada fait preuve d’un leadership exceptionnel en matière de santé mondiale et de développement. La vision du premier ministre Trudeau et l’engagement de son gouvernement à la collaboration et aux partenariats mondiaux contribueront à sauver des millions de vies et à créer des possibilités et de la prospérité pour d’innombrables autres. »
- Le Dr Mark Dybul, directeur exécutif, Fonds mondial de lutte contre le SIDA, la tuberculose et le paludisme

« Le Fonds mondial a été l’une des premières organisations à reconnaître qu’il est impossible de gagner la lutte contre le SIDA, la tuberculose et le paludisme sans lutter pour les droits des femmes et des filles. Cette organisation joue un rôle essentiel en vue d’éliminer les inégalités entre les sexes et de veiller à ce que des millions de femmes et de filles aient la possibilité de mener une vie saine et productive. »
- Melinda Gates, coprésidente de la Fondation Bill et Melinda Gates

Faits saillants

Le premier ministre a fait cette annonce avec Mark Dybul, directeur exécutif du Fonds mondial, ainsi qu’avec Melinda Gates, coprésidente de la Fondation Bill et Melinda Gates, après avoir rencontré des représentants d’un certain nombre d’organisations canadiennes agissant dans les domaines du développement international et de la participation des jeunes.
Ils étaient accompagnés de l’honorable Marie-Claude Bibeau, ministre du Développement international et de la Francophonie; de l’honorable Alexander Percival Segbefia, ministre de la Santé de la République du Ghana; de l’honorable professeur Moustafa Mijiyawa, ministre de la Santé de la République du Togo; et de l’honorable Christine St-Pierre, ministre des Relations internationales et de la Francophonie du gouvernement du Québec.

Liens connexes

Note d’information – Le Canada et le Fonds mondial
Prendre des mesures mondiales pour combattre le SIDA, la tuberculose et le paludisme
Projets de développement international du Canada avec le Fonds mondial de lutte contre le SIDA, la tuberculose et le paludisme
Le Fonds mondial
- See more at: http://pm.gc.ca/fra/nouvelles/2016/05/09/canada-accueillera-la-conference-de-reconstitution-des-ressources-du-fonds#sthash.Q3SGIIPr.dpuf
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 4322
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: Les communautés Parlementaires du Canada   Mar 10 Mai à 3:37

À l'attention : des Ministres canadiens et norvégiens
https://www.mesopinions.com/petition/animaux/honte-canada-tueries-phoques/19701
Mesdames et Messieurs les ministres de la communauté parlementaire du Canada et du royaume de la Norvège,

Et voilà que tout les ans ça recommence tel un vrai cauchemar qui se répète inlassablement depuis de trop nombreuses années notamment dans votre pays, le Canada, dans les conditions incommensurables qu'on ne connait que trop bien depuis le temps qu'elles durent, contre la vive résurgence même chaque année à la même époque des communautés internationales, citoyens du monde plus que révoltés, il y a de quoi !

Qui plus est, exactions malheureusement de moins en moins relayés dans les médias, est-ce un hasard ou pas ?

Quoi qu'il en soit : des milliers et des milliers de bébés phoques à peine nés, pauvres innocentes victimes de si lâches tortionnaires qui acceptent de faire ces ignominies contre rétributions sensées faire taire leur culpabilité et conscience dans cette affaire plus que lassante, qui finira bien de toute façon par les tarauder un jour ou l'autre !

À défaut de vous rendre tous directement sur place, ce qui serait bien la meilleure solution, la plus offensive en tout les cas, signez au moins cette énième pétition sur le sujet en espérant enfin un miracle, une prise de conscience salutaire pour la planète.

Comment voulez-vous y vivre en harmonie dans des bains de sang "rituels" inouïs pour le simple plaisir au fond ni plus ni moins que le mal gratuit sous de fallacieuses formes de marketing produits totalement inutiles.

BOYCOTT absolu de tous ces produits de la honte à nos frontières et du tourisme dans ces pays !

Sur ce point bien précis, soulignons aussi dans la ligne de mire directe, la cuisine à la graisse de phoques malheureusement faussement banalisée, qui n'arrange rien non plus en Norvège, alors qu'il y a tellement d'autres produits moins nocifs à tout niveau !

EN ESPÉRANT VIVEMENT ENFIN UN CHANGEMENT À CE NIVEAU POUR LE BIEN DE LA PLANÈTE, IL SERAIT GRANDEMENT TEMPS ET PAS UNE SIMPLE PÉTITION DE PLUS SANS EFFET NOTABLE CONCRET DÉFINITIF SUR LE TERRAIN.

Si vous ne le faites pas pour la nature, les animaux, faites-le au moins pour votre économie touristique, renommée internationale, qui en pâtit forcément un grand coup depuis toutes ces années d'impunité relative !

Cuisine Végetale

_________________
Kounak le chat....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 4322
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: Les communautés Parlementaires du Canada   Mar 10 Mai à 9:33

Décret d'abolition de l'esclavage du 27 avril 1848

Statue de la ville de Cayenne rendant hommage à Victor Schœlcher, rédacteur du Décret d'abolition de l'esclavage du 27 avril 1848

Le deuxième décret de l'abolition de l'esclavage en France a été signé le 27 avril 1848 par le Gouvernement provisoire de la deuxième République. Il a été adopté sous l'impulsion de Victor Schœlcher. L'acte français d'abolition de l'esclavage à l'époque moderne est le résultat d'une longue gestation commencée avec la controverse de Valladolid en 1550, poursuivie aux Amériques et dans l'Ancien Monde, avec les Sociétés des amis des Noirs particulièrement.
dans un avenir proche, dans les étoiles et ailleurs....

HISTOIRE

La première abolition de l'esclavage

La première émancipation des esclaves a lieu à Saint Domingue, le 29 août 1793.

La loi du 4 février 1794 (16 pluviôse an II), est le premier décret de l'abolition de l'esclavage dans l'ensemble des colonies françaises, qui est très inégalement appliqué.

Par la loi du 20 mai 1802 (30 floréal an X), le Premier Consul Napoléon Bonaparte ne restaure pas l'esclavage, ni à la Guyane, ni à Guadeloupe, ni à Saint Domingue, puisque l'abolition y est déjà (difficilement) appliquée, mais le maintient partout où la loi du 4 février 1794 n'a pas encore été administrée, à cause de l'opposition locale aux Mascareignes : La Réunion, l'île de France - Maurice - et Rodrigues, mais aussi, à La Martinique, Tobago, Saint Martin et Sainte Lucie, îles récemment restituées à la France par l'Angleterre, avec le traité d'Amiens du 25 mars 1802.
L'interdiction de la traite

Mal acceptée par les Français qui la considèrent comme « importée dans les fourgons de l'étranger »[réf. souhaitée], elle rencontre l'opposition des ports atlantiques (Bordeaux, Nantes) qui espèrent reprendre le fructueux négoce, interrompu, depuis 1793, par le blocus britannique. Si les lois, règlements et circulaires français interdisent officiellement la traite, le ministre de la Marine de 1819 à 1821, le comte Portal, ancien armateur bordelais, et de 1824 à 1827, le comte Villèle, premier ministre et parent de planteurs de l'Ile Bourbon (La Réunion) sont volontairement très laxistes dans l'application de la législation.

En 1831, le ministère Laffitte, où siègent de nombreux membres de la Société de morale chrétienne, une organisation d'oppositionnels libéraux engagés dans le combat contre la traite, fait adopter la loi du 4 mars 1831 qui vise à son abolition définitive : elle prévoit vingt à trente ans de travaux forcés pour les responsables, la réclusion pour l'équipage du navire et un engagement de sept ans dans les colonies pour les esclaves libérés alors la loi passa dans tous les pays et toute les villes

L'abolition repoussée sous la Monarchie de Juillet

Aménagement de la condition servile

Les modérés pensent que les esclaves doivent être « préparés à la liberté » avant de prétendre pouvoir en jouir pleinement : l'éducation et la conversion religieuse apparaissent comme des préludes à une abolition sans cesse repoussée. Après l'adoption des lois Mackau en 1845, le duc de Broglie estimait ainsi que « la loi actuelle est une loi de préparation à l'émancipation, loi qui arrivera un jour à améliorer la condition des noirs, à les rendre dignes de la liberté ».
Les lois Mackau
Article détaillé : Lois Mackau.

Les lois Mackau constituent la dernière vague législative avant l'abolition de 1848. Votées en juillet 1845, elles reprennent la logique des textes précédents, sans marquer de rupture vers l'abolition. Elles rendent obligatoire une durée minimale accordée à l'instruction des esclaves. Elles limitent à quinze le nombre de fouets que les propriétaires peuvent dispenser sans avoir à recourir à une autorisation judiciaire. Les esclaves mariés mais de maîtres différents obtiennent le droit de réunion.

En juillet 1846, le roi Louis-Philippe Ier abolit l'esclavage dans les domaines royaux de la Martinique et de la Guadeloupe et dans l'île de Mayotte qui vient d'être acquise par la France. Mais Guizot, principal ministre, n'entend pas aller plus loin.
Une application aléatoire

L'application de ses différentes mesures dans les colonies est très aléatoire comme ne manquent pas de le souligner les partisans de l'abolition. Ledru-Rollin et Agénor de Gasparin s'opposent ainsi au projet de loi Mackau lors des séances de la Chambre des députés en dénonçant l'inutilité de législations successives qui restent largement inappliquées3. Dans les colonies, l'ouverture de nouvelles écoles s'est par exemple assortie d'une sélection des élèves par les maires qui vise manifestement à en exclure les esclaves4.
L'action de Victor Schoelcher

Dès 1831, après un voyage à Cuba, Schoelcher affirme dans La Revue de Paris, que les esclaves sont des hommes donc sont libres de droit. En 1833, dans De l'esclavage et de la législation coloniale, il propose une libération progressive évitant les vengeances raciales et permettant aux esclaves d'acquérir l'autonomie économique et intellectuelle. Puis en 1838, participant au concours littéraire organisé par la Société de morale chrétienne, il préconise une libération immédiate sans période transitoire. À la suite de son voyage aux Antilles, en 1840-1841, il dédicace aux planteurs son ouvrage Colonies françaises, abolition immédiate de l'esclavage et propose d'interdire le sucre de canne pour le remplacer par le sucre de betterave. En avril 1847, la campagne de pétitions de la Société de morale chrétienne, recueille 11 000 signatures (dont celles de trois évêques, dix-neuf vicaires généraux, plus de huit cent cinquante prêtres, près de quatre-vingt-dix présidents de consistoire ou pasteurs, six mille négociants).

À la fin de février 1848, pendant son voyage d'enquête au Sénégal, Schoelcher apprend la chute du roi Louis-Philippe. Il regagne Paris, contacte François Arago, ministre de la Marine et des Colonies qui le nomme sous-secrétaire d'État chargé des colonies et des mesures relatives à l'esclavage. Le 4 mars 1848, le décret, qui nomme Schoelcher, président de la commission d'abolition de l'esclavage chargée de préparer l'émancipation, est signé par le gouvernement provisoire de la toute jeune République. Le 5 mars, la commission voit le jour ; elle est présidée par Schoelcher, et comprend, outre un chef de bataillon d'artillerie de marine (officier de la Légion d'honneur), futur député et ami de ce dernier, Auguste-François Perrinon, le directeur des colonies, l'avocat à la cour de cassation, Adolphe Gatine et un ouvrier horloger. La commission tient sa première réunion le 6 mars, et le 27 avril, elle propose une série de douze décrets qui émancipent les esclaves (un article leur octroie le statut de citoyen, ils sont désormais appelés « nouveaux citoyens » ou « nouveaux libres ») et organisent l'avenir dans les colonies. Des ateliers nationaux sont établis dans les colonies ; on crée des ateliers de discipline pour la répression de la mendicité ainsi qu'une caisse d'épargne ; un décret agence l'impôt personnel, les taxes sur les tafias, vins et spiritueux ; un autre institue une fête du Travail dans les colonies ; un décret organise les hypothèques ; les commissaires généraux de la République sont créés et envoyés dans les colonies pour y appliquer les décrets ; la liberté de la presse est étendue aux colonies ; un décret précise les modalités du recrutement militaire, de l'inscription maritime, de la garde nationale (extension des dispositions ayant cours en France) ; le sort des vieillards, des infirmes et des orphelins est pris en charge ; des jurys cantonaux sont créés.

Ainsi près de 248 500 esclaves sont libérés (plus de 87 000 en Guadeloupe, près de 74 450 en Martinique, plus de 62 000 à La Réunion6, 12 500 en Guyane, plus de 10 000 au Sénégal d'après les demandes d'indemnisation présentées par les propriétaires).
L'application des décrets
Dans les colonies françaises

La nouvelle que la République abolit l'esclavage (décision du gouvernement provisoire du 4 mars) parvient quelques semaines plus tard dans les colonies américaines et y provoque une profonde émotion. Aussi quand les décrets du 24 avril y parviennent la situation est explosive. Les décrets prévoient deux mois de délai mais les évènements précipitent les décisions. Le 23 mai, en Martinique, à la suite de désordres liés à la connaissance des décisions parisiennes, les autorités de Saint-Pierre et Fort Royal, abolissent l'esclavage. Le 27 mai, alors que la situation est plus calme, le gouverneur de la Guadeloupe proclame l'abolition générale. Fin mai, l'île de la Réunion est enfin mise au courant, mais le gouverneur attend le 20 décembre pour appliquer les décrets. Ce n'est que le 10 juin que le gouverneur de la Guyane prend la même décision (avec effets au 10 août).

La situation est plus délicate en Algérie et au Sénégal, car une partie des esclaves appartiennent aux indigènes. En Algérie, le décret est mal appliqué dans les campagnes. Au Sénégal pour ne pas mécontenter les Maures qui sont esclavagistes, mais qui assurent le ravitaillement de la colonie, le gouverneur demande aux autorités locales de refouler les esclaves qui rechercheraient asile dans les colonies françaises.

Une loi votée le 30 avril 1849 indemnise les planteurs et les colons. Ceux-ci reçoivent environ six millions de francs pour dédommagement de la libération de près de leurs 248 500 esclaves.

De 1848 à 1870, les décrets d'abolition sont mal appliqués ou amendés : les cadres de l'esclavage sont reconstruits par les autorités locales qui proclament des arrêtés de « police du travail », imposant notamment des passeports intérieurs.
Effets sur les Français résidant dans des pays esclavagistes

L'article 8 du décret de 1848 interdit à tout Français la possession ou le trafic d'esclave, sous peine de « la perte de la qualité de citoyen français » ; ceux qui se trouvent en infraction au moment de la promulgation, ou qui y entreraient ensuite « par héritage, don ou mariage », ont un délai de trois ans pour s'y conformer. Par ces dispositions, le bannissement de l'esclavage est étendu, au-delà du territoire de la France, à tous ses ressortissants qui résident dans des pays où il est encore légal : ils sont alors environ 20 000, répartis entre le Brésil, Cuba, Puerto-Rico et le sud des États-Unis, dont approximativement une moitié de propriétaires d'esclaves. Sur ces quelque 10 000 Français directement visés par l'article, 5 à 6 000 se concentrent en Louisiane.

L'objet de l'article et la nature de la peine — la perte de la nationalité, au lieu de la simple amende prévue par la législation anglaise de 1843 — traduisent les principes abolitionnistes qui animent les gouvernants républicains de 1848 : en faisant de tout Français établi à l'étranger « une protestation vivante, permanente, contre l'esclavage », selon les termes de Victor Schoelcher, leur volonté est de promouvoir la cause de l'abolition et d'inciter les sociétés esclavagistes à suivre l'exemple donné, en particulier aux États-Unis9.

C'est en Louisiane que l'article 8 suscite les plaintes les plus vives. Dès juillet 1848, le consul à la Nouvelle-Orléans avertit que les résidents français se feraient naturaliser Américains s'il était maintenu, et appelle à son abrogation. Si les fondateurs de la IIe République refusent tout compromis, à partir de 1849, des gouvernants moins intransigeants se montrent plus réceptifs aux arguments contraires. Le 11 février 1851, à l'approche de l'expiration du délai de 3 ans, un amendement soutenu par le gouvernement le porte à 10 ans. Cependant ce report est insuffisant pour les Français propriétaires d'esclaves à l'étranger, qui ne peuvent se satisfaire de se retrouver dans la même situation sept ans plus tard. En Louisiane, le consul fait état d'une nouvelle loi locale qui rend financièrement impraticable la libération des esclaves, en imposant à leur propriétaire de les faire transporter à ses frais au Libéria ; ses positions rencontrent auprès des ministres français concernés un accueil favorable.

Cependant l'arrivée du Second Empire donne aux gouvernants d'autres priorités, et aucune mesure n'est prise avant l'approche de l'expiration du délai prolongé. En 1858, la loi du 28 mai, sans abroger l'article 8, y introduit des exceptions : elle en exempte les Français propriétaires d'esclaves avant 1848, ou par suite de mariage, héritage ou don. En pratique, ces dispositions vident largement l'article de son effet, grâce notamment au vague de la notion de don. De fait, les propriétaires d'esclaves en Louisiane qui conservaient encore leur nationalité française purent les garder jusqu'à l'abolition de l'esclavage à la suite de la Guerre de Sécession.
Un mouvement généralisé

À la même époque, un grand nombre d'états pratiquant la traite et l'esclavage, décident de les abolir. Les États-Unis dans leur constitution de 1787, interdisent la traite, décision appliquée à partir de 1807, en revanche l'esclavage est maintenu. Le Royaume-Uni est à la pointe du combat abolitionniste. Le 6 février 1807, une loi fixe la limite de la traite pour le 1er janvier 1809. Le 15 août 1833, les Britanniques abolissent l'esclavage (avec effet au 1er août 1834). En 1835, au cours des troubles métropolitains qui suivent la mort de Ferdinand VII, le gouvernement libéral espagnol abolit la traite dans les colonies de la couronne. L'année suivante, le Portugal en fait de même, mais l'application est peu suivie et le décret n'est même pas publié au Mozambique (qui fait partie de la zone où se pratique la traite en direction des pays de l'Océan indien et du golfe persique). Le 3 décembre 1837, par son bref pontifical In suprema apostolatus fastigio, le pape Grégoire XVI condamne la traite et l'esclavage.

Le 28 juillet 1847, le Danemark, qui avait interdit la traite dès 1802, abolit l'esclavage dans ses colonies des Antilles mais prévoit un délai de 12 ans, cependant dès l'année suivante il accorde la liberté immédiate (3 juillet 1848). En 1850, le Brésil réprime la traite. À partir de 1854, le Portugal libère progressivement les esclaves de ses possessions. En 1856, ce sont ceux des municipalités, des établissements charitables de l'Ordre de la Miséricorde puis ceux des églises. Le 5 juillet 1856, les esclaves d'Angola sont libres et le 25, août 1856, ce sont ceux des Indes portugaises qui obtiennent leur liberté. Ce n'est que le 1er janvier 1860 que les Pays-Bas suppriment l'esclavage en Malaisie; en revanche les Antilles et la Guyane néerlandaise devront attendre 1863. Le 1er janvier 1863, le président américain Abraham Lincoln signe le décret qui libère les esclaves des États du Sud des États-Unis, au milieu de la guerre de Sécession (1861-1865), mais la loi ne sera votée que le 8 avril 1864 à la Chambre des représentants, le 31 janvier 1865 par le Sénat et ce ne sera que le 18 décembre 1865, que les trois-quarts des états alors constitués l'ont ratifiée. Le Brésil a été le dernier pays du continent américain à avoir aboli l'esclavage: seulement en 1888 par la "Lei Áurea" (loi d'or), et sans compensation pour les propriétaires. Le dernier pays du monde qui a aboli l'esclavage est la Mauritanie en 1981.
Bibliographie

Les différents ouvrages de Victor Schœlcher[réf. nécessaire].
Janine Alexandre-Debray, Victor Schoelcher. L'homme qui a fait abolir l'esclavage, Paris, Perrin, 2006.
Lawrence C. Jennings, « L'abolition de l'esclavage par la IIe République et ses effets en Louisiane (1848-1858) », Revue française d'histoire d'outre-mer, vol. 56, no 205,‎ 1969, p. 375-397 (lire en ligne).
(en) Laurence C. Jennings, French anti-slavery. The movement for the abolition of slavery in France, 1802-1848, Cambridge University Press, 2000.
Nelly Schmidt, Abolitionnistes de l'esclavage et réformateurs des colonies. Analyse et documents, Paris, Karthala, 2000.
Nelly Schmidt, L'abolition de l'esclavage. Cinq siècles de combats (XVIe siècle-XXe siècle), Paris, Fayard, 2005.
Françoise Vergès, Abolir l'esclavage. Une utopie coloniale. Les ambiguïtés d'une politique humanitaire, Paris, Albin Michel, 2001.
Lawrence C. Jennings, La France et l'abolition de l'esclavage 1802-1848, éditions André Versaille, 2010.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 4322
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: Les communautés Parlementaires du Canada   Mar 10 Mai à 9:34

NON A L'EUTHANASIE DE 4 CHIENS LOUPS
http://www.petitions24.net/non_a_leuthanasie_de_4_chiens_loups
Nous sommes 4 chiens-loups Américains entourés d’amour par notre famille dans notre maison au milieu de 5 autres chiens : Zaltana et Shaïma issues d’un élevage américain, arrivées en France légalement en juin 2012, Ghost et Grael, issus d’un élevage français, adoptés en juillet 2014 car personne ne voulait de nous. Nous n’avons jamais causé le moindre tort à qui que se soit et vivons heureux au sein de notre foyer.

Parce que notre ADN contient des gènes de loup, ce qui n’est interdit par aucune loi, la Direction des Territoires a décidé subitement que nous étions des parias et envisagé que nous devions périr sous l’aiguille du vétérinaire ou sous les dents des véritables loups dans des parcs animaliers qui deviendraient pour nous des mouroirs car nous ne sommes pas des loups, nous sommes des chiens de famille et les loups nous tueraient aussi sûrement qu'une injection létale.

Il est important pour nous de rappeler que nous n’avons jamais rien fait de mal ! Ni fugue, ni morsure, ni prédation ! Rien qui justifierait que nous soyons mis à mort. Pourquoi vouloir nous détruire ?

Qui plus est, si nous sommes les premiers à être condamnés à une mort certaine, beaucoup de nos congénères subiront le même sort car, de par la Constitution française, il ne peut y avoir de justice à la carte. Déjà de nombreux chiens-loups sont placés en saisie conservatoire dans tous les départements Français et leur nombre augmente chaque mois.

Madame La Ministre, nous ne pouvons croire que vous puissiez songer à condamner à mort des centaines d’entre nous qui vivons choyés dans nos foyers et faisons intégralement partie de notre famille humaine.

Si la France ne veut plus abriter ce type de chien, car nous sommes bien des chiens de famille et non des loups, il y a d’autres solutions que la mort ou l’internement ! Si la motivation de ces mesures est la crainte d’un croisement inopiné avec la faune sauvage, nous vous proposons notre stérilisation. Il n’y aura plus de reproduction possible et nous pourrons continuer à vivre entourés des personnes que nous chérissons et qui nous aiment en retour.

Encore une fois, Madame la Ministre, nous n’avons créé aucun incident en France et nous pensons que notre génocide n’est pas une option républicaine. Nous vous implorons donc de décider la levée des saisies et d’abroger ces condamnations à mort qui planent au dessus de nous.

Shaïma, Zaltana, Grael, Ghost, Snow, Kronos et les autres.

*********************************************************************************

Pourquoi c'est important
We do not want to die/ Nous ne voulons pas mourir
(English translation lowest)
https://secure.avaaz.org/fr/petition/Madame_Segolene_Royal_ministre_de_lEcologie_Madame_la_Ministre_de_lecologie_nous_ne_voulons_pas_mourir/?pv=21
ADDITIF A LA PETITION du 15/02/2016

HONTEUX ! La machine judiciaire s’est maintenant mise de la partie sur la base de dossiers montés de toutes pièces.
Pour exemple, voici les charges rocambolesques retenues contre une propriétaire d’1 AWD et 5CLTs/Saarloos qui n’a rien à se reprocher :
- Délit n°1: exploitation d'établissement pour animaux non domestiques
- Délit n°2: détention non autorisée d'animal d'espèce non domestique (elle a seulement 1 AWD obtenue avec des papiers ICAD/carnivore domestique et 5 animaux issus de LOF donc traçabilité assurée.
- Délit n°3: ouverture non autorisée d'établissement pour animal non domestique-élevage,vente, location , Chenil. (Elle n’a jamais vendu ni loué d’animaux non domestiques et jamais non plus ouvert de chenil)
- Délit n°4: cession non autorisée d'animal d'espèce non domestique, soit 2 chiens (les 2 seuls chiots qu’elle ait vendu il y a 3 ans sont issus de l’unique portée qu’elle ait produite et dont les parents sont Saaloos LOF pour la maman et croisement CLT/CLS issu de LOF pour le papa !
Les autorités ont osés placer des lignées avec des pédigrées officiels en faune sauvage !!!)

Cette nouvelle charge délirante met en danger tous les Saarloos et les CLTs de France !Il n’est donc pas aberrant de penser que les pouvoirs français veulent l’éradication de tous les chiens-loups en France.

Snow est quant à elle condamnée à mort le 11 juillet !

Pétition d'origine:


Nous sommes 4 chiens-loups Américains entourés d’amour par notre famille dans notre maison au milieu de 5 autres chiens : Zaltana et Shaïma issues d’un élevage américain, arrivées en France légalement en juin 2012, Ghost et Grael, issus d’un élevage français, adoptés en juillet 2014 car personne ne voulait de nous. Nous n’avons jamais causé le moindre tort à qui que se soit et vivons heureux au sein de notre foyer.

Parce que notre ADN contient des gènes de loup, ce qui n’est interdit par aucune loi, la Direction des Territoires a décidé subitement que nous étions des parias et envisagé que nous devions périr sous l’aiguille du vétérinaire ou sous les dents des véritables loups dans des parcs animaliers qui deviendraient pour nous des mouroirs car nous ne sommes pas des loups, nous sommes des chiens de famille et les loups nous tueraient aussi sûrement qu'une injection létale.

Il est important pour nous de rappeler que nous n’avons jamais rien fait de mal ! Ni fugue, ni morsure, ni prédation ! Rien qui justifierait que nous soyons mis à mort. Pourquoi vouloir nous détruire ?

Qui plus est, si nous sommes les premiers à être condamnés à une mort certaine, beaucoup de nos congénères subiront le même sort car, de par la Constitution française, il ne peut y avoir de justice à la carte. Déjà de nombreux chiens-loups sont placés en saisie conservatoire dans tous les départements Français et leur nombre augmente chaque mois.

Madame La Ministre, nous ne pouvons croire que vous puissiez songer à condamner à mort des centaines d’entre nous qui vivons choyés dans nos foyers et faisons intégralement partie de notre famille humaine.

Si la France ne veut plus abriter ce type de chien, car nous sommes bien des chiens de famille et non des loups, il y a d’autres solutions que la mort ou l’internement ! Si la motivation de ces mesures est la crainte d’un croisement inopiné avec la faune sauvage, nous vous proposons notre stérilisation. Il n’y aura plus de reproduction possible et nous pourrons continuer à vivre entourés des personnes que nous chérissons et qui nous aiment en retour.

Encore une fois, Madame la Ministre, nous n’avons créé aucun incident en France et nous pensons que notre génocide n’est pas une option républicaine. Nous vous implorons donc de décider la levée des saisies et d’abroger ces condamnations à mort qui planent au dessus de nous.

Shaïma, Zaltana, Grael, Ghost, Snow, Kronos et les autres.


We are 4 american wolfdogs surrounded with love by our family in our home in the middle of 5 other dogs: Zaltana and Shaïma from an american breeding, arrived in France legally in June 2012, Ghost and Grael, from a french breeding, adopted in July 2014 because nobody wanted us. We have never caused any harm to anyone, be happy and live in our home.

Because our DNA contains genes of wolf, which is not prohibited by any law, the Territories Branch decided suddenly that we were outcasts and considered that we should perish under the needle of the veterinarian or under the teeth of the true wolves in wildlife parks that would become murderers for us because we're not wolves, we are family dogs and wolves would kill us as surely as a lethal injection.

It is important to remember that we never have done nothing wrong! Neither fugue or bite or predation! Nothing would justify that we be put to death. Why would you want to destroy us?

Moreover, if we are the first to be sentenced to certain death, many of our fellow creatures will suffer the same fate because, by the French Constitution, there can be no justice to the card. Already many wolfhounds are arrested in all departments and their number is increasing every month.

Madam, we can not believe that you can think to kill hundreds of us who live in our homes, who are pampered and are fully part of our human family.

If France does not want to host this type of dog because we are family dogs and not wolves, there are other solutions that death or internment! If the motivation for these measures is the fear of an unexpected crossing with wildlife, we offer our sterilization. There will be no reproduction possible and we 'll can continue to live surrounded by people we love and who love us in return.

Again, we have not created any incident in France and we believe that our genocide is not a republican option. We therefore implore you to decide the lifting of seizures and to repeal the death sentences hovering above us.

Shaïma, Zaltana, Grael, Ghost, Snow, Kronos and the others

https://www.facebook.com/LouisJeanPeltier/videos/1404048869888416/
#nousnevoulonspasmourir

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 4322
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: Les communautés Parlementaires du Canada   Mer 11 Mai à 9:31

Wisam doesn’t remember much about the explosion that threw her from the roof of her home in Syria. She often used to go up there to think, looking out at the Dara’a countryside and reflecting on how beautiful life could be, despite the conflict that had been raging around her for almost five years.

“One minute I was leaning against the wall, and the next I felt myself falling,” she recalls, thinking back to that dark day in January. “I was completely conscious. It was only when I hit the ground that I started to scream.”

The impact shattered 22-year-old Wisam’s spine. Her screams brought her family and neighbours running outside, where they loaded her as gently as they could into the back of a pickup truck and took her to a local hospital.

After a scan revealed the extent of her injuries, the doctors told her she wouldn’t be able to get the treatment she needed in Syria. Instead, they urged her family to drive south to the border and try to get her to a hospital in Jordan.

After a bombing in Syria, Wisam was left with life-threatening spinal injuries. Now the young bride is using her determination to walk again. UNHCR/Annie Sakkab

FACEBOOK
TWITTER

The journey was agony, Wisam remembers. Every bump in the road sent unimaginable pain ripping through her body, and she feared that damage to her spinal cord would leave her paralyzed. “I didn’t think I was going to survive,” she says. “I had the sense that my soul was leaving bit by bit, and I just gave into it.”

Her family was with her in the car, including her husband – a childhood friend from the same village whom she had fallen in love with and married five months earlier.

“I was saying goodbye to him the whole way. I knew in my heart I was leaving him one way or the other, and I didn’t know whether I would see him again.”

“I didn’t think I was going to survive.”

He stayed with her until the last possible moment, when the Jordanian authorities – sympathetic to Wisam’s situation – transferred her into an ambulance and drove her away.

She was taken to a hospital in the Jordanian capital, Amman, for an operation to repair her broken vertebrae. She remembers waking up after the surgery and feeling ecstatic when she was able to move her legs, but being quickly brought down to earth when doctors told her that the damage to her spine meant she might never walk again.

“I was shocked when I heard that, but I decided not to listen to them and promised myself that I would walk,” she says.

"I’m trying not to think about going back to Syria," says Wisam. "I will just keep working hard until walking becomes easy again.” UNHCR/Annie Sakkab

FACEBOOK
TWITTER

Wisam meets with Zeyad, a physiotherapist at Souriyyat Across Borders in Amman, Jordan. UNHCR/Annie Sakkab

FACEBOOK
TWITTER

Despite her swift progress, Wisam still faces up to a year of intense therapy to regain full mobility. UNHCR/Annie Sakkab

FACEBOOK
TWITTER

In mid-February, Wisam moved to a rehabilitation centre in Amman that is managed by Syrian-run charity Souriyat Across Borders. She began physiotherapy sessions to rebuild the atrophied muscles in her legs, exhausting herself during exercise sessions lasting up to three hours. “Those first steps were so sweet, but it also shook me to realize just how hard it was going to be to do something as simple as walking.”

Just a month later, she was already moving around unassisted, using crutches and shoes with specially adapted leg braces. But despite her swift progress, she still faces up to a year of intense therapy to regain full mobility. “That’s my only goal,” she says. “Until then I’m trying not to think about going back to Syria and my family. I will just keep working hard until walking becomes easy again.”

“I will just keep working hard until walking becomes easy again.”

Rather than feeling bitter, Wisam says the injury has given her a newfound appreciation of life, and revealed an inner strength and determination that she didn’t know she possessed.

Eventually, she hopes to return home to her husband, and perhaps resume the nursing course she was forced to abandon when she left. “I want to live my life normally, without feeling sorry for myself or having other people pity me. I hope there is a future for me back in Syria – a different future than before, but a beautiful one.”

and The news horizons
Title Η ΛΕΣΒΟΣ ΑΠΟ ΤΟΝ SENTINEL-2
Released 11/05/2016 8:48 am
Copyright ESA
Description

Η ιδιαίτερα όμορφη Λέσβος, ένα από τα νησιά του Βορειοανατολικού Αιγαίου, δεσπόζει εντυπωσιακά στην εικόνα αυτή. Στο νοτιοανατολικό άκρο του νησιού, κτισμένη πάνω σε επτά λόφους, βρίσκεται η πρωτεύουσα Μυτιλήνη.

Πρόκειται για μια εικόνα υψηλής ανάλυσης που έχει ληφθεί από το όργανο οπτικής απεικόνισης του δορυφόρου Sentinel-2, MultiSpectral Instrument (MSI), στις 8 Φεβρουαρίου 2016. Χρησιμοποιώντας μέρος της συνολικής πληροφορίας που μας δίνει το όργανο, και συγκεκριμένα τα κανάλια-κομμάτια του ηλεκτρομαγνητικού φάσματος που αναλογούν στο κόκκινο, πράσινο και μπλε όπως τα αντιλαμβάνεται το ανθρώπινο μάτι, φτάνουμε στο φωτορεαλιστικο αποτέλεσμα που βλέπουμε.

Όπως φαίνεται και στην εικόνα, το νησί βρίσκεται απέναντι από τις ακτές της Τουρκίας, από το στενό Μουσελίμ, στα Βόρεια και από το στενό της Μυτιλήνης, στα Ανατολικά. Εκτός από τουριστικό προορισμό τους καλοκαιρινούς μήνες, η Λέσβος είναι γνωστή και για τα παραδοσιακά προϊόντα και τα ιστορικά μνημεία της. Λόγω της εξέχουσας και ιδιαίτερης γεωλογική κληρονομιάς της, ολόκληρο το νησί της Λέσβου έχει ενταχθεί στο Πάγκόσμιο Δίκτυο Γεωπάρκων της UNESCO από το 2012.

Τον τελευταίο καιρό το νησί ήρθε στο προσκήνιο της ειδησεογραφίας καθώς αποτελεί πέρασμα για πολλούς πρόσφυγες στο ταξίδι τους από την Ασία προς την Ευρώπη.

Η εικόνα αυτή δημοσιεύθηκε για πρώτη φορά από το λογαριασμό της @ESA_Hellas στο Twitter στις 10 Μαΐου 2016, για να ευχαριστήσει το κοινό της που ξεπέρασε τους πρώτους 1000 ακολούθους.
Id 360244
et

La Nasa annonce la découverte de 1284 nouvelles planètes en dehors du système solaire
[M6info]
M6info
10 mai 2016

AFP

L’annonce était attendue. Elle est finalement intervenue à 19h (heure de Paris). La Nasa a annoncé la découverte de 1284 nouvelles planètes en dehors du système solaire.

L'agence spatiale américaine qui a entretenu le suspense pendant plusieurs jours vient de le lever ce mardi 10 mai 2016, durant une conférence en ligne. Il s'agit d'un record : 1284 exoplanètes ont été découvertes en 2016, annonce la Nasa.

“Nous finirons par découvrir une planète sœur de la Terre"

“Cette annonce fait plus que doubler le nombre de ces planètes découvertes en dehors de notre système solaire par Kepler”, a affirmé Ellen Stofan, responsable scientifique de la Nasa. “Ceci nous donne l'espoir que, quelque part autour d'une étoile similaire à notre soleil, nous finirons par découvrir une planète sœur de la Terre”, a-t-elle ajouté.

Planet-hunting @NASAKepler verified 1,284 new planets—largest finding of planets to date: https://t.co/a3iwil3w1P pic.twitter.com/maczWuwBDe
— NASA (@NASA) 10 mai 2016

Les astronomes sont certains à 99% que ces 1.284 exoplanètes sont bien des planètes et non pas un autre objet céleste. Le télescope Kepler a également recensé 1.327 autres candidates au statut de planètes qui requièrent des analyses supplémentaires.

Plus de 3.200 confirmées

Parmi les près de 5.000 exoplanètes candidates découvertes au total à ce jour, plus de 3.200 ont été confirmées comme étant bien des planètes, selon la Nasa, dont 2.325 ont été trouvées par Kepler, précise l’agence spatiale dans un communiqué.

Le télescope Kepler, qui a été lancé en 2009, a scruté 150.000 étoiles pour trouver des signes de planètes en orbite, notamment celles se trouvant à une distance idéale pour que l'eau puisse exister à l'état liquide et permette potentiellement à la vie de se développer.

TAY
La chouette effraie
http://leclandesmouettes.bbflash.net/f1-le-clans-des-mouettes

_________________
Kounak le chat....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 4322
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: Les communautés Parlementaires du Canada   Ven 20 Mai à 9:01

Le Revenant

Comme les anges à l’œil fauve,
Je reviendrai dans ton alcôve
Et vers toi glisserai sans bruit
Avec les ombres de la nuit ;

Et je te donnerai, ma brune,
Des baisers froids comme la lune
Et des caresses de serpent
Autour d’une fosse rampant.

Quand viendra le matin livide,
Tu trouveras ma place vide,
Où jusqu’au soir il fera froid.

Comme d’autres par la tendresse,
Sur ta vie et sur ta jeunesse,
Moi, je veux régner par l’effroi.

Charles Baudelaire
Les Fleurs du Mal
-----------------------------------------------------------------------------------
Parfum exotique

Quand, les deux yeux fermés, en un soir chaud d’automne,
Je respire l’odeur de ton sein chaleureux,
Je vois se dérouler des rivages heureux
Qu’éblouissent les feux d’un soleil monotone ;

Une île paresseuse où la nature donne
Des arbres singuliers et des fruits savoureux ;
Des hommes dont le corps est mince et vigoureux,
Et des femmes dont l’œil par sa franchise étonne.

Guidé par ton odeur vers de charmants climats,
Je vois un port rempli de voiles et de mâts
Encor tout fatigués par la vague marine,

Pendant que le parfum des verts tamariniers,
Qui circule dans l’air et m’enfle la narine,
Se mêle dans mon âme au chant des mariniers.

Charles Baudelaire
Les Fleurs du Mal
---------------------------------------------------

La paléontologie des atomes peut elles d'étudier dans l'espace !(?). Eh bien oui, par le reflet de la masse, par des variations chimiques et de volumes de l'environnement. Le temps d'une ombre magnétique laisse une empreinte dans la matière et le volume ! Il demeure une empreinte invisible en luminosité mais repérable par une variation chimique ou par une anomalie quelquonque crée par un phénomène antérieure à la composition chimique présente: J'appelle cela une odeur chaotique ou un reflet temporelle.

écrit de
TAY la chouette effraie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 4322
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: Les communautés Parlementaires du Canada   Lun 30 Mai à 9:37

Rencontre...

Madame Canari rentra vers la rencontre de ses amies quand au loin, elle
entendit les gémissements d'un crocodile... Elle voit qu'il n'y a aucun arbre,
mais elle se pose sur son dos..
-"Qu'il y a t'il ,"
-"Où là... Vraiment ai je une épine à présent sur le dos" claironne Cousin Crocodile.
-"où..." dit Antéa la Canari, qui est aussi rusé que Police la Coatie.
-"Là prés de la patte... devant, à votre gauche ou à votre droite... Je ne sais, Ami..."
-"Vilain... Elle est là; juste là..."réponds la canari et rajoute à son patient :" Ton appétit
est grand et ton haleine sent le Jeun."
-Sachez que je nai dévoré... et puis vous êtes si maigre." réponds le Gardien
du Temple des Larmes, le Crocodile.
-Et le Bouvier..."
-"Quoi."

Dans le bref instant de surprise du Crocodile, Antéa la canari profite pour enlever
l'épine de la patte droite du Crocodile pour ensuite se remettre sur son dos.

"Quel récompense pour Toi, petit oiseau !"
"Rien..." Dit Antéa la canari en guise d'Adieu et de Bonjour...

Morale: Le silence et le chant devant une charité n'a de guise aucune morale car le cœur
est tout comme la plume: Il peut être humble.

Ecrit de
TAY
La chouette effraie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les communautés Parlementaires du Canada   Aujourd'hui à 19:10

Revenir en haut Aller en bas
 
Les communautés Parlementaires du Canada
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le Mercredi est Aid Al fit au Canada (astronomical calculation)
» Canada-Montréal
» Demande de conseils pour immigrer au Canada
» L'Anglais au Canada
» environ 900 phares à vendre au Canada!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La.cinquieme.République :: La.cinquieme.République-
Sauter vers: