La.cinquieme.République

De la politique pure et affaires étrangeres
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 L’AMITIÉ ET L’ÉMOTION

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
yanis la chouette



Nombre de messages : 6208
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: L’AMITIÉ ET L’ÉMOTION   Jeu 13 Avr à 10:04

L’AMITIÉ ET L’ÉMOTION...

Le Premier Printemps est une émergence sur la définition. Habitué au froid, c'est une joie de découvrir un autre aspect du temps. On savoure son premier printemps quand on possède l'existence d'un animal.

Vous dites cela en public mais en privé, vous êtes émotionnel à l'émotion. Même Une Soeur de Dieu agit en fonction de sa Passion pour le Christ: Au moins, elles ont le mérite de le dire à travers leurs actes et propos. Elles distingue l'Esprit et La Chair tout en pointant La Passion du doigt... On peut éprouver de L'amitié envers son mari et son amant.

Le Rouet de Cendrillon existe...
Paysagiste, Avenue Etienne Villiers-le-Bel...

Même la drogue et la purée accentue la passion qui peut devenir jamais ou l'inverse comme la passion reste la passion et l'amitié reste l'amitié. J'ai une question amicale sur l'aspect... Oui, l'aspect ?

Toujours la même réponse:
Quel aspect où le point d’interrogation se remplace en un point d'exclamation.
Alors pourquoi être aussi affirmatif, dans le terme d'amitié qui se décline
en une passion ou en nature morte... Ainsi je fais apparaitre l'Emotion, celle qui défini le comportement du soi devant l'autre: Inexplicable et indéterminé
surtout entre Un Homme et Une Femme

Ecrit
de
Monsieur Tignard Yanis

-------------------------------------

La guerre du pétrole soudanais
par Gaëlle Laleix,
le 10 février 2012

Mise à jour du 29 avril 2012: Le Soudan a déclaré l'état d'urgence, le dimanche 29 avril, le long de sa frontière avec le Soudan du Sud. Cette mesure entraîne un embargo commercial à l'encontre de Juba, la capitale du Soudan du Sud, et la suspension de la Constitution dans les régions frontalières, a annoncé l'agence de presse officielle Suna, rapporté par AFP.

***
Blocage des exportations, taxe en nature, fermeture des oléoducs... Depuis la sécession du Soudan du Sud, les menaces, les injonctions et les mesures radicales se multiplient entre les deux pays quand il s'agit de l'or noir.

Les tensions ont pris une ampleur supérieure quand Khartoum a bloqué quatre pétroliers chargé d'or noir sud-soudanais à Port Soudan au début de l'année. Malgré l'annonce de leur libération, les parties ne s'entendent toujours pas.
Conflit de longue date

Depuis le début du conflit entre le Nord et le Sud soudanais, le pétrole a toujours été le nerf de la guerre. Il faut dire que la situation s'y prête, le Soudan avant la sécession était le sixième exportateur de brut du continent africain avec près de 500.000 barils par jour.

Mais les richesses sont mal réparties sur le territoire: le Sud détient près des trois quarts des champs pétrolifères et le Nord, toutes les infrastructures. Les deux pays n'ont donc plus qu'à agir en bons gentlemen et à travailler ensemble.

Mais c'était sans compter sur une rancune durable entre les deux Etats après 20 longues années de guerre civile. Six mois après l'indépendance du Sud, les deux pays sont à couteaux tirés et ont lancé leur guérilla économique. Les discussions à Addis-Abeba, la capitale éthiopienne, sous l'égide de l'Union africaine sont un fiasco. Pendant des jours entiers, les deux délégations ont refusé de s'asseoir à la même table.

Durant le sommet des chefs d'Etat de l'Union africaine, fin janvier, Omar el Béchir et Salva Kiir, les deux présidents ne se sont pas adressé la parole. Les griefs, les chiffres et les noms d'oiseaux ont fusé.

«Je ne vois aucune raison pour que notre président parle à ce voleur», déclarait Pagan Amum, chef de la délégation sud-soudanaise à l'encontre d'Omar el Béchir.

Khartoum réclame pour chaque baril de pétrole du Soudan du Sud transitant par ses infrastructures, une taxe de 36 dollars, soit dix fois le tarif pratiqué dans le secteur. A cela s'ajoutent aussi les 727 millions de dollars de frais de port que le Soudan du Sud aurait dû payer depuis son indépendance.

«Extorsion», selon Juba, qui rétorque que Khartoum aurait confisqué certains revenus pétroliers du Soudan du Sud. «Khartoum a pris nos revenus pétroliers de mai, juin et juillet sans nous payer», affirmait Pagan Amum.

La décision unilatérale du Soudan de bloquer quatre pétroliers ne fait qu'ajouter de l'huile sur le feu. En réaction, Juba a fermé 900 puits de pétrole et a stoppé sa production. Au final, lors du sommet des chefs d'Etat de l'Union africaine, sous pression internationale notamment de l'Ethiopie et du Kenya, Khartoum a cédé et décidé de libérer les navires. Mais la blessure n'est pas cicatrisée.

«La République du Soudan du Sud prendra toutes les mesures légales pour retrouver et punir les compagnies qui ont acheté le pétrole volé», a conclu Pagan Amum.

Se tirer une balle dans le pied

Cette tension fait redouter à toute la communauté internationale un retour du conflit armé. «Notre attention est tout entière focalisée sur la situation au Soudan», déclarait Ban Ki Moon, secrétaire général des Nations unies, lors du sommet de l'Union africaine, «nous redoutons que la situation dégénère».

Mais ce qui pourrait ralentir le retour du conflit armé demeure justement l'intérêt commun par rapport à une activité pétrolière rémunératrice. Une guerre du pétrole serait absolument dramatique pour les deux Etats, dont les revenus dépendent à 98% pour le Soudan du Sud et à 60% pour le Soudan, de l'or noir. Bloquer cette activité équivaudrait pour eux à se tirer une balle dans le pied.

L'économie du Soudan du Sud est naissante et exsangue après 20 années de conflit. La partition a fait diminuer de 25% sa production de pétrole car Khartoum a rappelé tous ses ouvriers et sous-traitants spécialisés. Quant au Soudan, depuis qu'il a perdu 36% de ses revenus avec la sécession, il a dû demander à la Banque centrale arabe près de 4 milliards de dollars d'aide pour donner un peu d'air à son économie. Aucun des deux pays n'a vraiment les moyens de se payer une guerre.

Ils continuent néanmoins à mener des combats par milices dans les zones frontalières. Les attaques dans les zones pétrolifères coûtent cher au secteur qui tourne au ralenti. Selon le Soudan du Sud, après le retrait des 1.300 ouvriers soudanais, seuls 300 travailleurs expatriés restent sur les sites. Ceux-ci pourraient tôt au tard se lasser du conflit et de l'insécurité.

Les deux frères ennemis n'ont d'autre choix que de rester liés. Et la pression internationale se fait de plus en plus forte. La Chine notamment, qui exploite 40% des ressources soudanaises et a investi des milliards de dollars, n'entend pas faire les frais longtemps de ce conflit.

«Les deux parties doivent être prêtes à faire des compromis pour l'intérêt à long terme du peuple et de la nation», a insisté Liu Guijin, représentant spécial de Pékin pour les affaires africaines.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 6208
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: L’AMITIÉ ET L’ÉMOTION   Jeu 13 Avr à 10:04

La Nature et La Découverte Sensorielle...

Même la drogue et la purée accentue la passion qui peut devenir jamais ou l'inverse comme la passion reste la passion et l'amitié reste l'amitié. J'ai une question amicale sur l'aspect... Oui, l'aspect ? Toujours la même réponse:
Quel aspect où le point d’interrogation se remplace en un point d'exclamation.
Alors pourquoi être aussi affirmatif, dans le terme d'amitié qui se décline
en une passion ou en nature morte... Ainsi je fais apparaitre l’Émotion, celle qui définie le comportement du soi devant l'autre: Inexplicable et indéterminé
surtout entre Un Homme et Une Femme. Le Premier Printemps est une émergence sur la définition. Habitué au froid, c'est une joie de découvrir un autre aspect du temps. On savoure son premier printemps quand on possède l'existence d'un animal.

Ecrit de
Monsieur Tignard Yanis
ou
TAY
La chouette effraie

---------------------------

La guerre du pétrole soudanais
par Gaëlle Laleix,
le 10 février 2012

Mise à jour du 29 avril 2012: Le Soudan a déclaré l'état d'urgence, le dimanche 29 avril, le long de sa frontière avec le Soudan du Sud. Cette mesure entraîne un embargo commercial à l'encontre de Juba, la capitale du Soudan du Sud, et la suspension de la Constitution dans les régions frontalières, a annoncé l'agence de presse officielle Suna, rapporté par AFP.

***

Blocage des exportations, taxe en nature, fermeture des oléoducs... Depuis la sécession du Soudan du Sud, les menaces, les injonctions et les mesures radicales se multiplient entre les deux pays quand il s'agit de l'or noir.

Les tensions ont pris une ampleur supérieure quand Khartoum a bloqué quatre pétroliers chargé d'or noir sud-soudanais à Port Soudan au début de l'année. Malgré l'annonce de leur libération, les parties ne s'entendent toujours pas.
Conflit de longue date

Depuis le début du conflit entre le Nord et le Sud soudanais, le pétrole a toujours été le nerf de la guerre. Il faut dire que la situation s'y prête, le Soudan avant la sécession était le sixième exportateur de brut du continent africain avec près de 500.000 barils par jour.

Mais les richesses sont mal réparties sur le territoire: le Sud détient près des trois quarts des champs pétrolifères et le Nord, toutes les infrastructures. Les deux pays n'ont donc plus qu'à agir en bons gentlemen et à travailler ensemble.

Mais c'était sans compter sur une rancune durable entre les deux Etats après 20 longues années de guerre civile. Six mois après l'indépendance du Sud, les deux pays sont à couteaux tirés et ont lancé leur guérilla économique. Les discussions à Addis-Abeba, la capitale éthiopienne, sous l'égide de l'Union africaine sont un fiasco. Pendant des jours entiers, les deux délégations ont refusé de s'asseoir à la même table.

Durant le sommet des chefs d'Etat de l'Union africaine, fin janvier, Omar el Béchir et Salva Kiir, les deux présidents ne se sont pas adressé la parole. Les griefs, les chiffres et les noms d'oiseaux ont fusé.

«Je ne vois aucune raison pour que notre président parle à ce voleur», déclarait Pagan Amum, chef de la délégation sud-soudanaise à l'encontre d'Omar el Béchir.

Khartoum réclame pour chaque baril de pétrole du Soudan du Sud transitant par ses infrastructures, une taxe de 36 dollars, soit dix fois le tarif pratiqué dans le secteur. A cela s'ajoutent aussi les 727 millions de dollars de frais de port que le Soudan du Sud aurait dû payer depuis son indépendance.

«Extorsion», selon Juba, qui rétorque que Khartoum aurait confisqué certains revenus pétroliers du Soudan du Sud. «Khartoum a pris nos revenus pétroliers de mai, juin et juillet sans nous payer», affirmait Pagan Amum.

La décision unilatérale du Soudan de bloquer quatre pétroliers ne fait qu'ajouter de l'huile sur le feu. En réaction, Juba a fermé 900 puits de pétrole et a stoppé sa production. Au final, lors du sommet des chefs d'Etat de l'Union africaine, sous pression internationale notamment de l'Ethiopie et du Kenya, Khartoum a cédé et décidé de libérer les navires. Mais la blessure n'est pas cicatrisée.

«La République du Soudan du Sud prendra toutes les mesures légales pour retrouver et punir les compagnies qui ont acheté le pétrole volé», a conclu Pagan Amum.

Se tirer une balle dans le pied

Cette tension fait redouter à toute la communauté internationale un retour du conflit armé. «Notre attention est tout entière focalisée sur la situation au Soudan», déclarait Ban Ki Moon, secrétaire général des Nations unies, lors du sommet de l'Union africaine, «nous redoutons que la situation dégénère».

Mais ce qui pourrait ralentir le retour du conflit armé demeure justement l'intérêt commun par rapport à une activité pétrolière rémunératrice. Une guerre du pétrole serait absolument dramatique pour les deux Etats, dont les revenus dépendent à 98% pour le Soudan du Sud et à 60% pour le Soudan, de l'or noir. Bloquer cette activité équivaudrait pour eux à se tirer une balle dans le pied.

L'économie du Soudan du Sud est naissante et exsangue après 20 années de conflit. La partition a fait diminuer de 25% sa production de pétrole car Khartoum a rappelé tous ses ouvriers et sous-traitants spécialisés. Quant au Soudan, depuis qu'il a perdu 36% de ses revenus avec la sécession, il a dû demander à la Banque centrale arabe près de 4 milliards de dollars d'aide pour donner un peu d'air à son économie. Aucun des deux pays n'a vraiment les moyens de se payer une guerre.

Ils continuent néanmoins à mener des combats par milices dans les zones frontalières. Les attaques dans les zones pétrolifères coûtent cher au secteur qui tourne au ralenti. Selon le Soudan du Sud, après le retrait des 1.300 ouvriers soudanais, seuls 300 travailleurs expatriés restent sur les sites. Ceux-ci pourraient tôt au tard se lasser du conflit et de l'insécurité.

Les deux frères ennemis n'ont d'autre choix que de rester liés. Et la pression internationale se fait de plus en plus forte. La Chine notamment, qui exploite 40% des ressources soudanaises et a investi des milliards de dollars, n'entend pas faire les frais longtemps de ce conflit.

«Les deux parties doivent être prêtes à faire des compromis pour l'intérêt à long terme du peuple et de la nation», a insisté Liu Guijin, représentant spécial de Pékin pour les affaires africaines.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 6208
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: L’AMITIÉ ET L’ÉMOTION   Jeu 13 Avr à 10:05

Qu'est il devenu ?

C'est une triste histoire que celle de ce chat livré à lui-même dans les rues de Belgorod, au sud-ouest de la Russie. Abandonné par ses maîtres il y a un an de ça après que ceux-ci aient déménagé sans l'emporter avec lui, l'animal reviendrait chaque jour se poser à l’endroit précis où ses humains l’ont «oublié», a rapporté le Daily Mail.

L’histoire est devenue virale après qu’un certain Ostap Zadunayskiy a posté sur le réseau social VKontakte, la version russe de Facebook, un cliché du félin – immobile malgré le monde – sur lequel il a raconté le triste sort qui a été réservé au dit chat.
Loyauté contre cruauté. Il y a un an maintenant, une famille russe a abandonné son chat sans se retourner. Celui-ci revient depuis tous les jours à l’endroit où il a été laissé dans l’espoir qu’un jour, ses maîtres reviennent.

Des habitants du quartier lui auraient en effet confié que la famille serait partie sans son chat suite à la vente de leur appartement et qu’ils se souviennent - aujourd’hui encore - avoir vu le félin – le jour du départ – courir derrière la voiture de ses propriétaires sans jamais réussir à les rattraper. Selon eux, l’animal ne se serait même stoppé que lorsque la voiture avait disparu de son champ de vision. C’est pourquoi il reviendrait toujours ici, à ce même endroit, attendant que ses humains reviennent le chercher.

Une bien triste histoire qui n’est pas sans rappeler celle de Hachiko.

Rapport de
Y'becca
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 6208
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: L’AMITIÉ ET L’ÉMOTION   Jeu 13 Avr à 10:05

TWITTER ET NIETZSCHE: IL AURAIT ÉTÉ DE CETTE VAGUE AVEC PIVOT BERNARD POUR DÉVELOPPER L'ORTHOGRAPHE CONTEMPORAIN DANS L'ACTUALITÉ DU MOUVEMENT INTELLECTUEL ET HUMAIN. PERMETTRE UN DÉVELOPPEMENT D'UN OUTIL QUI SOULÈVE L'ASPECT DE DIALOGUER À TRAVERS DES GESTES SIMPLE ET PRÉCIS. UN OUTIL REGROUPANT TOUT LES ASPECTS DE LA VIE: DU CHAOS À L'INSTINCT, DU VERBE AUX MOUVEMENTS, DE LA RÉALITÉ FLIRTANT AVEC LE VIRTUEL ET INVERSE, DE L'INSTANT AU SILENCE OU INVERSE DES SONORITÉS, ECT... OUI, JE LE PENSE... NIETZSCHE AURAIT ÉTÉ DE CETTE PARTIE SANS Y AVOIR UNE RÉPONSE LIÉE À UNE QUESTION: IL AURAIT GUERROYÉ AVEC LES MOTS ET LES PERSONNES. MONSIEUR Tignard Yanis OU TAY La chouette effraie
-------------------------
On le dit le plus grand et le plus aristocrate des prédateurs terrestres, le plus distingué, le plus subtil, et en même temps brutal et carnassier. L'indétrônable Roi des animaux, la star des chasseurs de race, jouit d'une popularité sans ombre, en témoignent sa présence cinématographique ou son utilisation en tant qu'icône, incarnation de la grâce, de la puissance, de la noblesse. Sa célébrité a néanmoins, au fil des ans et de ses aventures, érodé la réalité, transformé les faits, en accord avec cette symbolique de la force et de la délicatesse. Si ces qualités lui sont définitivement attribuables, elles ne suffisent pas cependant à exprimer toute la diversité et la complexité de ce fabuleux félin. Sans pour autant en effriter sa réputation, nous allons ici nous attarder sur ce robuste minou. Minou, car pour commencer, sachez que le lion n'est en fait, ni plus ni moins, qu'un gros chat!
--------------------------
je me souviens encore de ma première femme
elle s'appelait nina. une vraie putain dans l'âme !
la reine des morues de la plaine saint-denis.
https://www.youtube.com/watch?v=CXHmVfJJeWI
-------------------------
Washington... Des Kangourous installés en France...
Un rêve ou Une utopie ?
Il s'agit bien d'Une réalité...
Yanis
------------------------
My new guitar cover !
Territory, my favorite Sepultura song
-------------------------
La guerre du pétrole soudanais
par Gaëlle Laleix,
le 10 février 2012

Mise à jour du 29 avril 2012: Le Soudan a déclaré l'état d'urgence, le dimanche 29 avril, le long de sa frontière avec le Soudan du Sud. Cette mesure entraîne un embargo commercial à l'encontre de Juba, la capitale du Soudan du Sud, et la suspension de la Constitution dans les régions frontalières, a annoncé l'agence de presse officielle Suna, rapporté par AFP.

***
Blocage des exportations, taxe en nature, fermeture des oléoducs... Depuis la sécession du Soudan du Sud, les menaces, les injonctions et les mesures radicales se multiplient entre les deux pays quand il s'agit de l'or noir.

Les tensions ont pris une ampleur supérieure quand Khartoum a bloqué quatre pétroliers chargé d'or noir sud-soudanais à Port Soudan au début de l'année. Malgré l'annonce de leur libération, les parties ne s'entendent toujours pas.
Conflit de longue date

Depuis le début du conflit entre le Nord et le Sud soudanais, le pétrole a toujours été le nerf de la guerre. Il faut dire que la situation s'y prête, le Soudan avant la sécession était le sixième exportateur de brut du continent africain avec près de 500.000 barils par jour.

Mais les richesses sont mal réparties sur le territoire: le Sud détient près des trois quarts des champs pétrolifères et le Nord, toutes les infrastructures. Les deux pays n'ont donc plus qu'à agir en bons gentlemen et à travailler ensemble.

Mais c'était sans compter sur une rancune durable entre les deux Etats après 20 longues années de guerre civile. Six mois après l'indépendance du Sud, les deux pays sont à couteaux tirés et ont lancé leur guérilla économique. Les discussions à Addis-Abeba, la capitale éthiopienne, sous l'égide de l'Union africaine sont un fiasco. Pendant des jours entiers, les deux délégations ont refusé de s'asseoir à la même table.

Durant le sommet des chefs d'Etat de l'Union africaine, fin janvier, Omar el Béchir et Salva Kiir, les deux présidents ne se sont pas adressé la parole. Les griefs, les chiffres et les noms d'oiseaux ont fusé.

«Je ne vois aucune raison pour que notre président parle à ce voleur», déclarait Pagan Amum, chef de la délégation sud-soudanaise à l'encontre d'Omar el Béchir.

Khartoum réclame pour chaque baril de pétrole du Soudan du Sud transitant par ses infrastructures, une taxe de 36 dollars, soit dix fois le tarif pratiqué dans le secteur. A cela s'ajoutent aussi les 727 millions de dollars de frais de port que le Soudan du Sud aurait dû payer depuis son indépendance.

«Extorsion», selon Juba, qui rétorque que Khartoum aurait confisqué certains revenus pétroliers du Soudan du Sud. «Khartoum a pris nos revenus pétroliers de mai, juin et juillet sans nous payer», affirmait Pagan Amum.

La décision unilatérale du Soudan de bloquer quatre pétroliers ne fait qu'ajouter de l'huile sur le feu. En réaction, Juba a fermé 900 puits de pétrole et a stoppé sa production. Au final, lors du sommet des chefs d'Etat de l'Union africaine, sous pression internationale notamment de l'Ethiopie et du Kenya, Khartoum a cédé et décidé de libérer les navires. Mais la blessure n'est pas cicatrisée.

«La République du Soudan du Sud prendra toutes les mesures légales pour retrouver et punir les compagnies qui ont acheté le pétrole volé», a conclu Pagan Amum.

Se tirer une balle dans le pied

Cette tension fait redouter à toute la communauté internationale un retour du conflit armé. «Notre attention est tout entière focalisée sur la situation au Soudan», déclarait Ban Ki Moon, secrétaire général des Nations unies, lors du sommet de l'Union africaine, «nous redoutons que la situation dégénère».

Mais ce qui pourrait ralentir le retour du conflit armé demeure justement l'intérêt commun par rapport à une activité pétrolière rémunératrice. Une guerre du pétrole serait absolument dramatique pour les deux Etats, dont les revenus dépendent à 98% pour le Soudan du Sud et à 60% pour le Soudan, de l'or noir. Bloquer cette activité équivaudrait pour eux à se tirer une balle dans le pied.

L'économie du Soudan du Sud est naissante et exsangue après 20 années de conflit. La partition a fait diminuer de 25% sa production de pétrole car Khartoum a rappelé tous ses ouvriers et sous-traitants spécialisés. Quant au Soudan, depuis qu'il a perdu 36% de ses revenus avec la sécession, il a dû demander à la Banque centrale arabe près de 4 milliards de dollars d'aide pour donner un peu d'air à son économie. Aucun des deux pays n'a vraiment les moyens de se payer une guerre.

Ils continuent néanmoins à mener des combats par milices dans les zones frontalières. Les attaques dans les zones pétrolifères coûtent cher au secteur qui tourne au ralenti. Selon le Soudan du Sud, après le retrait des 1.300 ouvriers soudanais, seuls 300 travailleurs expatriés restent sur les sites. Ceux-ci pourraient tôt au tard se lasser du conflit et de l'insécurité.

Les deux frères ennemis n'ont d'autre choix que de rester liés. Et la pression internationale se fait de plus en plus forte. La Chine notamment, qui exploite 40% des ressources soudanaises et a investi des milliards de dollars, n'entend pas faire les frais longtemps de ce conflit.

«Les deux parties doivent être prêtes à faire des compromis pour l'intérêt à long terme du peuple et de la nation», a insisté Liu Guijin, représentant spécial de Pékin pour les affaires africaines.
----------------------------
Discours de Saint-Just... Un discours qui semble être à l'heure actuel plus d'actualité que le fait de donner une espérance nouvelle sur la base d'un Peuple égal en Droit et en Expression sans avoir la Sentence de L'épée de Damoclès. Ce discours est une oscillation entre le bien et le mal dirigé par un aveuglément de Tyrannie sur la Tyrannie. Une peur d'être oublié de l'histoire et d'en devenir le criminel.
La Vendée et Danton ainsi que tous celles et ceux qui ont fini sans tombe... La République Française.
Par Monsieur Tignard Yanis.
Vive La France et Vive La République dans une confiance en l'avenir malgré sa Prudence. La Vraie et Grande Révolution que Ni les Socialistes, Ni les Marxistes et Ni les Autres ne peuvent nous prendre et ni nous voler. La France et La République.Monsieur Tignard Yanis...Assez des heures non Payés et de Ceux qui nous préviennent aux derniers moments.



La Planète Interdite... Mon film et Livre de Science-fiction préféré.
King Crimson et ses musiciens en Contemporain Musicale.
La Passion sur L'Amour en vie sentimentale.
La Raison à La Réflexion en ce qui concerne ma Conscience Humaine et Politique.
Moi, TAY...

Un sujet d'Actualité niait par la plupart des pays moderne et pourtant, Un sujet ignoré par les dirigeants modernes car soulevant une éthique sur la nature humaine. Oui, Des Femmes réclament La Liberté, Le Droit de Prier ou de Dialoguer et tant certains cas, elles sont innocentes et criminelle aux yeux de La Loi. La Démocratie devant la Morale d'Evolution de l'esprit féminin car oui, l'esprit féminin n'est pas singulier, Il est Pluridisciplinaire et Pluriel. Le système carcérale est il adaptée face à ce pluralisme féminin, Madame La Députée. Veuillez agréer mes hommages distingués.
Monsieur Tignard Yanis ou TAY La chouette effraie...

ARTUR RUBINSTAJN
De Faljin ,, RITUALNI VATRENI PLES "

Le Cercle de Feu et La Communauté du Roseau en cette procession des Rameaux...TAY La chouette effraie...
Yanis
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 6208
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: L’AMITIÉ ET L’ÉMOTION   Jeu 13 Avr à 10:06

L'Empreinte de Salis-Foz Kounak
ou Monsieur Tignard Yanis
dit
TAY
La chouette effraie

Une matinée après le débat, cette prédiction avant gardiste mérite telle une bonne analyse. Observation: Il s'agit d'un journal étudiant allant d'une lecture adressé à toutes les classes de la société. En effet, on veut supprimer le terme de race et en aucun cas, celui de classes. Le terme de profession n'est pas assez universelle pour les droits de L'Homme et du Travail. À méditer pour les prochaines génération de l'évolution et de l'éventualité. Un ciel qui présage la pluie. Certains vous envie votre soleil mais je pense que ce genre de ciel doit aussi vous émerveillé. Bises, Petite Araignée. Danser sous la pluie, est magique...!. Whaouh, tu en as vu des choses depuis que tu es né… L’apparition des premières radios, des cartes de crédit, des calculettes, de la TV, des stylos à billes, des CD, du micro-onde, des piles, du Monopoly, du vernis à ongles, des fusées, des ordinateurs, des TGV, de la crème solaire, de la mobylette, des codes barres, des téléphones portables, d’internet… Alors, comme on n’arrête pas le progrès, je te fais découvrir cette jolie carte virtuelle, à la pointe de la technologie. Chère Nature, Humanité et à l'ensemble de ceux qui ont appris que la connaissance n'exclue jamais l'espérance et ne se l'approprie pas en l'enfermant dans la Peur, la Terreur et l'esclavage: Joyeuse Pâques à Venir... Pour tous les secouristes bénévoles et professionnels qui mettent leurs vies en première ligne tel les soldats de tranchée de la première guerre mondiale. Cela est pour montrer leurs risques quotidiens devant la luttes des Classes et de la forme possessive de la chance. Merci pour les messages. Et je vous souhaite une bonne soirée à vous et votre foyer.

Y'becca.

TAY

-----------------------------------

Processus de Paix des secouristes de la république de l'Olivier.

Je crois qu'à l'avenir, plus personne ne pourra recréer des bulles d'exclusions...
Pour cela, je ne peux me permettre de mettre à l'écart tout individu(e) et "État".

Je ne suis qu'une femme ou un homme humble qui en vous adressant ces ces vers,
espère qu'il puisse vous conduire vers l'expérience, le travail et la communauté...
La solitude augmente ou diminue le nervosité... Cela s'appelle le malheur...

Alors par décision, on recherche à se tranquilliser et remettre la balance sur le zéro;
alors par construction, on décèle la notion d'une fragile tolérance:
Celle d'insulter !

Par Yahvé, cela est une horreur et une erreur...

La République de l'Olivier dit :
"Oui à la gréve, Non à l'Esclavage..."
la constitution rajoute :
"Oui à la Bibliothèque et Non à la Faim."
et le peuple doit rajouter :
"Oui à l'écoute et Non aux viols physiques et moraux."

Alors le Novice du Secourisme prends en charge sa nouvelle fonction autre qu'un service
militaire mais basé aussi sur la protection du Bien et du Corps.

"Je suis Y'becca"

Ecrit de
TAY
La chouette effraie.

-----------------------------------------
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 6208
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: L’AMITIÉ ET L’ÉMOTION   Ven 14 Avr à 7:59

Title Δοκιμή λέιζερ στην ESA
Released 13/04/2017 9:23 am
Copyright ESA-–Anneke Le Floc'h, CC BY-SA 3.0 IGO
Description

Δοκιμή λέιζερ στο τεχνικό κέντρο της ESA στην Ολλανδία.

Το Εργαστήριο Οπτο-ηλεκτρονικής ερευνά συσκευές που παράγουν, ανιχνεύουν και χειρίζονται το φως, όπως τα λέιζερ υψηλής απόδοσης, τους ανιχνευτές φωτονίων και τις οπτικές ίνες.

Συνεργάζεται στενά με το γειτονικό Εργαστήριο Οπτικής, το οποίο ειδικεύεται στο σχεδιασμό, την εκτίμηση και τον έλεγχο των οπτικών στοιχείων για διαστημικά τηλεσκόπια, φωτογραφικές μηχανές και μέσα απεικόνισης, καθώς και στην αξιολόγηση των οπτικών ιδιοτήτων των νέων υλικών και των επιστρώσεων και την αξιολόγηση κάθε βλάβης που προκαλείται από λέιζερ.

Τα δύο εργαστήρια συνεργάζονται για να υποστηρίξουν τις αποστολές και τα έργα της ESA καθ' όλη τη διάρκεια λειτουργίας τους.
Id 376063

Psalms 104 sung in ancient Hebrew | ברכי נפשי את ה' - תהלים ק"ד
https://www.youtube.com/watch?v=--UABwqW9Sg

Psalm 27, "ADONAI Ori" The L-RD is My Light
https://www.youtube.com/watch?v=wMZkqhZFVqc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L’AMITIÉ ET L’ÉMOTION   

Revenir en haut Aller en bas
 
L’AMITIÉ ET L’ÉMOTION
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» les différentes facettes de l' AMItié
» Votre définition de l' Amitié
» chez Kiki (au fil de l'amitié)
» l'amitiée
» citation sur l'amitiée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La.cinquieme.République :: La.cinquieme.République-
Sauter vers: