La.cinquieme.République

De la politique pure et affaires étrangeres
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 La Guyane, Mouvements sociaux, La République et Y'becca

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
yanis la chouette



Nombre de messages : 6202
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: La Guyane, Mouvements sociaux, La République et Y'becca   Ven 24 Mar à 7:59

Processus de Paix des secouristes de la république de l'Olivier.

Je crois qu'à l'avenir, plus personne ne pourra recréer des bulles d'exclusions...
Pour cela, je ne peux me permettre de mettre à l'écart tout individu(e) et "État".

Je ne suis qu'une femme ou un homme humble qui en vous adressant ces ces vers,
espère qu'il puisse vous conduire vers l'expérience, le travail et la communauté...
La solitude augmente ou diminue le nervosité... Cela s'appelle le malheur...

Alors par décision, on recherche à se tranquilliser et remettre la balance sur le zéro;
alors par construction, on décèle la notion d'une fragile tolérance:
Celle d'insulter !

Par Yahvé, cela est une horreur et une erreur...

La République de l'Olivier dit :
"Oui à la gréve, Non à l'Esclavage..."
la constitution rajoute :
"Oui à la Bibliothèque et Non à la Faim."
et le peuple doit rajouter :
"Oui à l'écoute et Non aux viols physiques et moraux."

Alors le Novice du Secourisme prends en charge sa nouvelle fonction autre qu'un service
militaire mais basé aussi sur la protection du Bien et du Corps.

"Je suis Y'becca"

Ecrit de
TAY
La chouette effraie.

-----------------------------------------
Guyane: retour au calme après l'émeute. L'arrestation de syndicalistes avait mis mercredi le feu aux poudres.
Par Guy BENHAMOU — 26 avril 1997 à 00:19
Guyane: retour au calme après l'émeute. L'arrestation de syndicalistes avait mis mercredi le feu aux poudres.
Le calme est revenu en Guyane, après les violents incidents survenus

dans la nuit de mercredi à jeudi à Cayenne. Dans une situation préinsurrectionnelle, des groupes de jeunes se sont affrontés aux gendarmes et aux policiers déployés en ville, certains n'hésitant pas à ouvrir le feu. Quatre policiers et cinq gendarmes ont été atteints par des tirs. Les troubles font suite à plusieurs interpellations de personnes accusées d'avoir tenté d'incendier la maison du procureur lors d'émeutes qui se sont produites en novembre 1996 à Cayenne. Selon des responsables syndicaux de l'Union des travailleurs guyanais (UTG, indépendantiste), une première vague d'arrestations a eu lieu le 15 avril. «Une vingtaine de jeunes gens âgés de 18 à 27 ans ont été raflés», affirme Michel Capel, enseignant et militant UTG. Tous sont mis en garde à vue, interrogés et libérés, sauf quatre d'entre eux considérés comme suspects. Le 18, c'est au tour de Michel Alain, secrétaire général du Parti nationaliste guyanais, d'être arrêté. Il est transféré le 19 vers la Martinique, en compagnie des quatre suspects, pour être présenté devant le juge d'instruction Max Plantier, par qui il sera écroué.

Enfin, le mardi 22 avril, trois syndicalistes sont arrêtés. Jean-Victor Castor et Fabien Canavy sont interpellés au petit matin. Jean-Claude Ringet, employé municipal, recherché également, se rend de lui-même vers 13 heures à la police. Les trois responsables de l'UTG sont placés en garde à vue au commissariat, assiégé par la foule. Dans la soirée, un meeting réunit environ 150 personnes à proximité du commissariat et dégénère en échauffourées avec les gendarmes mobiles. Un manifestant est gravement blessé.

Fin publicité dans 14 sClose

Le lendemain, mercredi, l'UTG appelle à une grève générale reconductible et organise à Cayenne une manifestation qui réunit de 3 000 à 3 500 personnes selon les syndicats, 500 selon la préfecture. A la tombée de la nuit, de petits groupes de jeunes se reforment dans la ville. Une véritable guérilla urbaine s'engage, grenades contre cocktails Molotov et pierres. Puis une cinquantaine de manifestants s'en prennent à une armurerie et plusieurs tireurs ouvrent le feu contre les policiers et les gendarmes.

Selon le préfet de Guyane Dominique Vian, les trois syndicalistes ont été embarqués jeudi à l'aube sur un navire militaire vers la Martinique. En tout, une dizaine de personnes sont maintenant détenues dans le cadre de cette affaire. L'UTG et le collectif «novembre 1996» ont appelé à de nouvelles manifestations aujourd'hui et mardi.

Guy BENHAMOU

-------------------------

Y'becca est soumis à toujours suivre un dossier médical, on ne peut se reposer sur des radios anciennes et toutes opérations auquel Lise Verdier ne peut être bâclé... Certains medecins oublient d'osculter la gorge quand un patien à une fiévre... Il est des gestes de précautions auquel la médecine n'a pas la droit de s'occulter... Y'becca doit répondre à ces faits là et son secouriste ne doit jamais dire jamais sur le fait que l'expérience ne donne jamais d'acquis et il est une chose auquel je voue une grande discipline et rigueur: Celle d'entendre la Prudence lorsque le temps le permet... quel que soit l'opération, on agit avec prudence du temps, de l'aspect et des allergies possibles auquel le patient ou la patiente peut être soumis en fonction de son age et de sa corpulence...

"La grâce est à la beauté ce que la souplesse est à la rose. Sans grâce, la beauté n'est qu'une fleur artificielle, qu'un colibri sans vie."
Citation de Jean-Napoléon Vernier ; Fables, pensées et poésies (1865). L'association pour Lise et pour vous, s'inspire de cette citation de Jean-Napoléon Vernier qui est si réelle sur l'aspect du courage d'être dans des situation auquel l'aspect humain se doit de se reconsidérer dans l'aspect de l'adversité dans l'être. Cette citation cherche à nous monter des aspects qui nous semblent enfoie par l'adversité et la douleur mais qui ne demande qu'à renaitre afin de permettre à la rose de devenir Rosier...


Aide pour le retour à domicile d’une personne lourdement handicapée.

L’Association Pour Lise et pour Vous, a but non lucratif, met à la disposition des personnes en situation de grand handicap et leurs familles, son expertise dans la prise en charge du retour au domicile.

Plus largement, l’association veut favoriser et permettre le développement des soins de qualité et le maintien à son domicile de tout enfant, adolescent ou jeune adulte, atteint d’une maladie grave ou d’un handicap lourd.

Nous sommes à votre écoute pour parler et construire ensemble de votre projet de vie, nous sommes à vos côtés pour le concrétiser.


Pour Lise Et Pour Vous
le Bourg Chevreau, 53600 SAINTE GEMMES LE ROBERT
Association humanitaire, d'entraide, sociale
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 6202
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: La Guyane, Mouvements sociaux, La République et Y'becca   Ven 24 Mar à 8:00

Mouvements sociaux, blocage du centre spatial : pourquoi la Guyane connaît une très vive tension ?
Par Laura PhilipponPublié le 22/03/2017 à 12:17, mis à jour le 22/03/2017 à 17:48
Santé, transports, insécurité, agriculture : mouvements sociaux et protestations se multiplient en Guyane. L'accès au centre spatial Guyanais est bloqué et le tir d'Ariane 5 prévu mardi 21 mars a été empêché. Décryptage.
Les mouvements sociaux se multiplient en Guyane. © GUYANE 1ERE
© GUYANE 1ERE Les mouvements sociaux se multiplient en Guyane.
+ grand
+ petit
Imprimer
Envoyer
La Guyane est sous tension depuis plusieurs semaines. Insécurité, santé, transports, agriculture : aucun secteur n'est épargné par les mouvements sociaux et les protestations. Des grévistes et différents collectifs manifestent depuis lundi 20 mars sur le rond-point de Carapa, à Kourou. Un lieu stratégique qui leur permet de bloquer l'accès au Centre spatial Guyanais où le tir d'Ariane 5 a été empêché, mardi 21 mars.

Ces grévistes ont été rejoints par les "500 frères" qui comptent durcir le mouvement. Ce collectif qui veut lutter contre la délinquance, avait déjà très vivement interpellé Ségolène Royal lors de sa visite en Guyane le 17 mars dernier. Retour sur ces événements en quatre actes.

Acte 1 : Le collectif des 500 frères
© Caroline Marie / Outre-mer 1ère
A la mi- février, le collectif des "500 frères contre la délinquance" fait une démonstration de force dans les rues de Cayenne. A peine créée, il rassemble près de 600 personnes lors d'une manifestation. Leur objectif : dénoncer la violence qui règne dans ce département qui bat le record de criminalité en France. Toujours vêtus de noir et cagoulés, depuis cette première manifestation, les membres des "500 frères" ont été reçus à plusieurs reprises par la préfecture. Selon eux, l'insécurité en Guyane est due en partie à la forte immigration clandestine en provenance des pays voisins. Vendredi 17 mars, ils se sont rassemblés devant plusieurs consulats, à Cayenne, pour demander aux autorités des pays voisins de "rapatrier leurs délinquants".

Mardi 21 mars, les "500 frères" ont quitté Cayenne pour rejoindre les grévistes de plusieurs mouvements sociaux rassemblés sur le rond-point de Carapa à Kourou. Depuis, ils bloquent ensemble l'accès au Centre Spatial Guyanais, rendant impossible le lancement d'Ariane 5 initialement prévu mardi 21 mars. Regardez ce post Facebook de Guyane 1ère qui montre un défilé des 500 frères à Kourou :



Acte 2 : La visite de Ségolène Royal perturbée
© Caroline Marie / Outre-mer 1ère
Les premiers mouvements sociaux ont démarré en Guyane avec la visite de la ministre de l'Ecologie, Ségolène Royal, les 16 et 17 mars. Plusieurs rendez-vous ont été perturbés. Des blocages ont été menés par plusieurs organisations professionnelles.

Vendredi 17 mars, Ségolène Royal a même été très vivement prise à partie par les "500 frères". Entre quarante et cinquante hommes vêtus de noir et cagoulés ont pénétré dans l'enceinte de la CTG, Collectivité Territoriale de Guyane, alors que se tenait la conférence internationale sur la convention de Carthagène. La ministre de l'Ecologie devait défendre la protection du milieu marin de la région des Caraïbes, devant des représentants de pays de la zone, tels que les Etats-Unis, les Bahamas, la République dominicaine ou encore le Guyana.

Suite à cet incident diplomatique qui a provoqué le départ de plusieurs délégations des pays voisins de la Guyane, Ségolène Royal a écourté sa visite dans le département et a annulé sa participation à l'inauguration du pont de l'Oyapock entre le Brésil et la Guyane.

Incident diplomatique à la CTG

Acte 3 : Le rond-point des grévistes
Depuis lundi 20 mars, des grévistes d'EDF UTG Eclairage et du collectif citoyen les Toukans ont érigé des barrages au rond-point Carapa à Kourou. Un carrefour stratégique qui mène au centre spatial guyanais où devait se tenir un tir de la fusée Ariane 5, mardi 21 mars. Sur ce carrefour, toutes les tensions sociales convergent. (Regardez ci-dessous le Facebook Live de Guyane 1ère ce mercredi 22 mars).


Les salariés UTG Eclairage d'EDF sont en grève illimitée. Leurs revendications sont axées sur l'emploi, l'embauche locale, les conditions de travail, la formation, la sécurité et l'avenir énergétique du pays. Le collectif Toukans réclame lui davantage de garanties pour la santé en Guyane et surtout pour l'avenir du centre médical de Kourou.


Sur ce rond-point également, des salariés d'Endel, société qui s'occupe de maintenance industrielle et travaille pour le Centre Spatial Guyanais. Les grévistes réclament le respect des négociations annuelles obligatoires. A leurs côtés, il y a les transporteurs, eux aussi en grève. Le mouvement est conduit par l’UGTR, l’Union Guyanaise des Transporteurs Routiers, qui dénonce l’attitude du Centre Spatial Guyanais, qui ne les ferait pas suffisamment travailler sur le chantier d’Ariane 6.

Ces manifestants ont été rejoints, mardi 21 mars, par le collectif des "500 frères" venu leur prêter main forte. Depuis, le mouvement se durcit. Des échauffourées ont même ont éclaté entre grévistes et forces de l'ordre sur ce rond-point, mardi matin. Les gendarmes mobiles ont fait reculer les manifestants en utilisant des gaz lacrymogènes (Regardez ci-dessous le Facebook Live de Guyane1ère).


Parallèlement, les agriculteurs sont aussi mobilisés contre l’Agence de Service et de Paiement. Des tracteurs et des bétaillères étaient positionnés, mardi, devant la Direction de l’agriculture, de l’alimentation et de la forêt, route de Baduel. La FDSEA et le syndicat des jeunes agriculteurs dénoncent le non-paiement des subventions et des aides européennes.

Acte 4 : L'échec des discussions
Mardi 21 mars, après les tensions sur le rond-point de Carapa, des discussions ont été organisées à la mairie de Kourou en présence du préfet, d'élus, du président de la Collectivité Territoriale de Guyane, Rodolphe Alexandre, et des différents porte-paroles des salariés et des collectifs.

Eclats de voix, tensions, inquiétudes : après un début de discussions dans la confusion, plusieurs acteurs ont quitté la réunion. "On ne reste pas dans une salle avec des gens qui ne connaissant pas les vrais problèmes du pays", ont hurlé des grévistes. Finalement le calme est revenu, mais aucun accord n'a été trouvé dans ces différents conflits sociaux. "La priorité du centre spatial est de lancer leur fusée, ce n'est pas l'avenir de la Guyane, pas la santé, pas nos vies, pas le développement économique du pays, ni l'insécurité", a déclaré à la sortie un membre du collectif des "500 frères" qui entend désormais durcir le mouvement de blocage sur le rond-point de Kourou.


Acte 5 : La lettre à François Hollande
Dans une lettre adressée au président de la République François Hollande et daté du 21 mars, Rodolphe Alexandre, président de la Collectivité Teritoriale de Guyane met en garde. "Il devient absolument vital d'envoyer un signal fort, sous peine de voir le territoire sombrer dans une crise socio-économique sans précédent, qu'il s'agisse de la santé, de la sécurité, du logement, de l'éducation, ou encore des infrastructures routières", écrit Rodolphe Alexandre qui demande "un plan ambitieux de relance économique" pour la Guyane.


Suivre
La1ere.fr ✔ @la1ere
Tensions sociales en #Guyane : le président de la #CTG Rodolphe Alexandre écrit à @fhollande
19:06 - 21 Mar 2017

Tout savoir entendre et développer un système de communication spéciale pour la Guyane
en collaboration avec La République Métropolitaine et avec Le traité sur l'Antarctique,
signé le 1er décembre 1959 à Washington, D.C. aux États-Unis
et entré en vigueur le 23 juin 1961, réglemente les relations entre les États signataires
en ce qui a trait à l'Antarctique. Cela permettra à la Justice Française
de respecter les traditions Locales et d'amener un renouveau avec les pays
d'Amérique du Sud, Centrale et Nord Américaine même avec L'Océanie et L'Europe tout
en étant uni avec la Métropole sans être l'oublier des réformes Européennes et Centralistes.
Le traité sur l'Antarctique et l'aspect du spatiale montre l'importance de l'aspect locale
et traditionnel de la Guyane et tous les aspects des terroirs de la République Française
et de la Justice Française.

Rapport de
Monsieur Tignard Yanis
et de Y'becca

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 6202
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: La Guyane, Mouvements sociaux, La République et Y'becca   Ven 24 Mar à 8:00

Crise sociale en Guyane : les parlementaires guyanais interpellent Hollande
23 mars 2017, 08:19 - Avec AFP

Les sénateurs et députés de Guyane ont interpellé le président de la République au sujet des conflits sociaux qui «se multiplient de toutes parts» sur le territoire et ont entraîné le troisième report du lancement de la fusée Ariane.

«Depuis de nombreux mois, parlementaires et élus guyanais n’ont eu de cesse d’alerter le gouvernement sur l'imminence d’une crise sociale en Guyane», écrivent les députés Chantal Berthelot et Gabrielle Serville, et les sénateurs Antoine Karam et Georges Patient, dans une lettre commune adressée le 22 mars à François Hollande.

Lire aussi
Le lancement d’Ariane 5, en Guyane Trois, deux, un – TOP ! Le lancement spectaculaire d’Ariane 5, en Guyane (VIDEO)
«Aujourd'hui la Guyane connaît cette crise annoncée et les conflits sociaux se multiplient de toutes parts : salariés d'EDF, sous-traitants de la base spatiale, transporteurs, agriculteurs, chauffeurs de bus, agents de la Caf et employés du Centre Médico-Chirurgical de Kourou (CMCK) et du Centre Hospitalier Andrée Rosemon (CHAR) font à présent front commun», avertissent-ils.

Le lancement d'une fusée Ariane 5 pour placer en orbite deux satellites, l'un pour l'opérateur brésilien Telebras S.A. et l'autre pour l'opérateur sud-coréen Ktsat, a dû être reporté pour la troisième fois le 22 mars, en raison de la persistance de mouvements sociaux.

«C'est donc un mouvement social majeur qui touche aujourd’hui le territoire, bloquant notamment le Grand Port Maritime, la Collectivité Territoriale de Guyane, la Préfecture, le Centre Spatial Guyanais, les axes routiers, etc.», insistent les parlementaires.

Lire aussi : Manuel Valls veut débloquer un milliard d’euros pour l’Outre-mer

Ils soulignent que cette mobilisation, soutenue par des collectifs de citoyens, «a pris une plus large dimension pour dénoncer l’état d’urgence généralisé que connaît la Guyane en matière de santé, d’éducation et de formation, d'économie, de sécurité, d’accès au foncier ou encore de logement».

Face à «l’urgence de cette véritable crise sociale», les élus demandent à François Hollande «une attention toute particulière à cette mobilisation et à ses revendications afin d’apporter une réponse forte de l’Etat à la population guyanaise».

Lire aussi : Marine Le Pen dénonce l'immigration de masse en Guyane

S'ils admettent que le Pacte d’Avenir, annoncé par le chef de l'Etat en décembre 2013, mais toujours pas signé en raison de longues négociations, «sera bénéfique», ils affirment aussi que «seul un vaste Plan Marshall permettra de répondre aux besoins criants de la Guyane».

https://francais.rt.com/france/35701-crise-sociale-guyane-parlementaires-guyanais-lettre-hollande
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 6202
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: La Guyane, Mouvements sociaux, La République et Y'becca   Ven 24 Mar à 8:08

Saül est une commune française, du canton de Maripasoula, dans le département de la Guyane. Saül se situe au cœur de la forêt amazonienne à environ 180 km au sud de Cayenne. La population, constituée essentiellement de Créoles, de métropolitains, ainsi que de quelques Hmongs et Brésiliens, varie selon les saisons entre 70 et 200 personnes.

La commune de Saül se situe au centre de la Guyane française sur le continent de l'Amérique du sud. Grâce à la présence dans la commune de la Montagne Continent, l'altitude maximale de Saül est de 640 mètres.

Les communes limitrophes avec Saül sont Saint-Élie au nord-est, Régina au sud-est, Maripasoula à l'ouest, Papaïchton et Grand-Santi au nord-ouest, puis Mana au nord.

Climat
Le climat y est de type équatorial.

Voies de communication et transports

Aérogare de la commune.
Saül est accessible uniquement par voie aérienne, via l'aérodrome de Saül.

À la suite de l'ouverture de la piste de Bélizon, le Bureau minier guyanais réalisa, de 1953 à 1954, l'aménagement d'un terrain d'atterrissage1.

Urbanisme
Morphologie urbaine
La commune se compose d’un bourg contenant une centaine de parcelles et de nombreuses habitations à l’écart.

Démographie
L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1961. À partir du début des années 2000, les populations légales des communes sont publiées annuellement. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation2. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 20073,Note 1.

En 2014, la commune comptait 148 habitants, en diminution de -6,33 % par rapport à 2009 (Guyane : 10,18 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

Économie[modifier | modifier le code]
La boulangerie-cafétéria
La boulangerie-cafétéria de Saül, financée par la CCOG en partenariat avec la Région Guyane et l’État, fut inaugurée en janvier 2004. Elle est restée quasiment inutilisée. Les élus à l'origine de ce projet avaient en effet sous-estimé l'importance de trouver un boulanger qui accepterait de s'installer dans cette commune isolée au milieu de la forêt et peuplée de 160 habitants. En août 2006, elle est toujours fermée. Elle aura pourtant coûté au contribuable la somme de 723 000 euros, soit plus de trois fois la somme initialement prévue. Cette affaire est régulièrement rappelée par la presse locale (France Guyane, la semaine Guyanaise, etc.) pour critiquer la gestion de l'aménagement en Guyane par certains élus.

Exploitation minière
Guyane Nature Environnement affirme qu'Arnaud Montebourg, le Ministre du Redressement Productif, a signé fin 2012 un arrêté octroyant à la société minière REXMA un permis d’exploitation minière de 10 km26.

Électricité[modifier | modifier le code]
La commune de Saül n'est pas reliée au réseau électrique de la Guyane, elle produit donc son électricité localement grâce à un système hybride constitué d'une cinquantaine de générateurs solaires photovoltaïques, située devant certaines habitations, et d'un groupe électrogène communal fonctionnant en appoint quelques heures par semaine.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]
Église Saint-Antoine-de-Padoue de Saül
L'édifice est classé au titre des monuments historiques en 19937.
Balade sur cinq layons en forêt
Belvédère : 1 km pour 45 min de marche (point de vue sur le village de Saül)
Gros Arbres : 5 km pour 1 h 45 de marche
Les Monts Lafumée : 9 km pour 5 h de marche
Bœuf Mort : 12 km pour 5 h de marche (se renseigner au village sur la praticabilité du sentier/layon)
Roche Bateau : 14 km pour 7/8 h de marche (sentier le plus diversifié)
Notes et références[modifier | modifier le code]
Notes[modifier | modifier le code]
↑ Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.
Références[modifier | modifier le code]
↑ Julien Demenois et Christophe Proisy. Saül si loin et si proche : une commune d'avenir pour le développement touristique. Chroniques atypiques de la Guyane française, novembre 2004. [archive]
↑ L'organisation du recensement [archive], sur le site de l'Insee.
↑ Calendrier départemental des recensements [archive], sur le site de l'Insee [archive]
↑ Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui [archive] sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
↑ Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006 [archive]2007 [archive] 2008 [archive] 2009 [archive] 2010 [archive] 2011 [archive]2012 [archive]2013 [archive]2014 [archive] .
http://www.une-saison-en-guyane.com/breves/les-bruits-de-la-foret/exploitation-aurifere-montebourg-mine-le-parc-amazonien-de-guyane/ [archive]
↑ « Église Saint-Antoine de Padoue » [archive], base Mérimée, ministère français de la Culture
Voir aussi[modifier | modifier le code]
Sur les autres projets Wikimedia :
Saül (Guyane), sur Wikimedia Commons Saül, sur le Wiktionnaire
Bibliographie[modifier | modifier le code]
Jean Pétot, Histoire contemporaine de l'or en Guyane (de 1947 à nos jours), l'Harmattan, . (ISBN 2-7384-1917-Cool
Articles connexes[modifier | modifier le code]
Liste des communes de la Guyane
Liens externes[modifier | modifier le code]
La Communauté des Communes de l'Ouest Guyanais [archive]
[masquer]
v · m
Communes de la Guyane
Cayenne Camopi · Cayenne · Iracoubo · Kourou · Macouria · Matoury · Montsinéry-Tonnegrande · Ouanary · Régina · Remire-Montjoly · Roura · Saint-Élie · Saint-Georges · Sinnamary
Saint-Laurent-du-Maroni Apatou · Awala-Yalimapo · Grand-Santi · Mana · Maripasoula · Papaichton · Saint-Laurent-du-Maroni · Saül

Un projet de démocratie inspiré de

Magna Carta Libertatum (Medieval Latin for "the Great Charter of the Liberties"), commonly called Magna Carta (also Magna Charta; "(the) Great Charter"),[a] is a charter agreed to by King John of England at Runnymede, near Windsor, on 15 June 1215.[b] First drafted by the Archbishop of Canterbury to make peace between the unpopular King and a group of rebel barons, it promised the protection of church rights, protection for the barons from illegal imprisonment, access to swift justice, and limitations on feudal payments to the Crown, to be implemented through a council of 25 barons. Neither side stood behind their commitments, and the charter was annulled by Pope Innocent III, leading to the First Barons' War. After John's death, the regency government of his young son, Henry III, reissued the document in 1216, stripped of some of its more radical content, in an unsuccessful bid to build political support for their cause. At the end of the war in 1217, it formed part of the peace treaty agreed at Lambeth, where the document acquired the name Magna Carta, to distinguish it from the smaller Charter of the Forest which was issued at the same time. Short of funds, Henry reissued the charter again in 1225 in exchange for a grant of new taxes; his son, Edward I, repeated the exercise in 1297, this time confirming it as part of England's statute law.

The charter became part of English political life and was typically renewed by each monarch in turn, although as time went by and the fledgling English Parliament passed new laws, it lost some of its practical significance. At the end of the 16th century there was an upsurge in interest in Magna Carta. Lawyers and historians at the time believed that there was an ancient English constitution, going back to the days of the Anglo-Saxons, that protected individual English freedoms. They argued that the Norman invasion of 1066 had overthrown these rights, and that Magna Carta had been a popular attempt to restore them, making the charter an essential foundation for the contemporary powers of Parliament and legal principles such as habeas corpus. Although this historical account was badly flawed, jurists such as Sir Edward Coke used Magna Carta extensively in the early 17th century, arguing against the divine right of kings propounded by the Stuart monarchs. Both James I and his son Charles I attempted to suppress the discussion of Magna Carta, until the issue was curtailed by the English Civil War of the 1640s and the execution of Charles. The political myth of Magna Carta and its protection of ancient personal liberties persisted after the Glorious Revolution of 1688 until well into the 19th century. It influenced the early American colonists in the Thirteen Colonies and the formation of the American Constitution in 1787, which became the supreme law of the land in the new republic of the United States.[c] Research by Victorian historians showed that the original 1215 charter had concerned the medieval relationship between the monarch and the barons, rather than the rights of ordinary people, but the charter remained a powerful, iconic document, even after almost all of its content was repealed from the statute books in the 19th and 20th centuries.

Magna Carta still forms an important symbol of liberty today, often cited by politicians and campaigners, and is held in great respect by the British and American legal communities, Lord Denning describing it as "the greatest constitutional document of all times – the foundation of the freedom of the individual against the arbitrary authority of the despot".[4]

In the 21st century, four exemplifications of the original 1215 charter remain in existence, held by the British Library and the cathedrals of Lincoln and Salisbury. There are also a handful of the subsequent charters in public and private ownership, including copies of the 1297 charter in both the United States and Australia. The original charters were written on parchment sheets using quill pens, in heavily abbreviated medieval Latin, which was the convention for legal documents at that time. Each was sealed with the royal great seal (made of beeswax and resin sealing wax): very few of the seals have survived. Although scholars refer to the 63 numbered "clauses" of Magna Carta, this is a modern system of numbering, introduced by Sir William Blackstone in 1759; the original charter formed a single, long unbroken text. The four original 1215 charters were displayed together at the British Library for one day, 3 February 2015, to mark the 800th anniversary of Magna Carta.

Magna Carta originated as an unsuccessful attempt to achieve peace between royalist and rebel factions in 1215, as part of the events leading to the outbreak of the First Barons' War. England was ruled by King John, the third of the Angevin kings. Although the kingdom had a robust administrative system, the nature of government under the Angevin monarchs was ill-defined and uncertain.[5][6] John and his predecessors had ruled using the principle of vis et voluntas, or "force and will", taking executive and sometimes arbitrary decisions, often justified on the basis that a king was above the law.[6] Many contemporary writers believed that monarchs should rule in accordance with the custom and the law, with the counsel of the leading members of the realm, but there was no model for what should happen if a king refused to do so.[6]

John had lost most of his ancestral lands in France to King Philip II in 1204 and had struggled to regain them for many years, raising extensive taxes on the barons to accumulate money to fight a war which ended in expensive failure in 1214.[7] Following the defeat of his allies at the Battle of Bouvines, John had to sue for peace and pay compensation.[8] John was already personally unpopular with many of the barons, many of whom owed money to the Crown, and little trust existed between the two sides.[9][10][11] A triumph would have strengthened his position, but in the face of his defeat, within a few months after his return from France John found that rebel barons in the north and east of England were organising resistance to his rule.[12][13]

The rebels took an oath that they would "stand fast for the liberty of the church and the realm", and demanded that the King confirm the Charter of Liberties that had been declared by King Henry I in the previous century, and which was perceived by the barons to protect their rights.[14][13][15] The rebel leadership was unimpressive by the standards of the time, even disreputable, but were united by their hatred of John;[16] Robert FitzWalter, later elected leader of the rebel barons, claimed publicly that John had attempted to rape his daughter,[17] and was implicated in a plot to assassinate John in 1212.[18]
A contemporaneous mural of Pope Innocent III

John held a council in London in January 1215 to discuss potential reforms, and sponsored discussions in Oxford between his agents and the rebels during the spring.[19] Both sides appealed to Pope Innocent III for assistance in the dispute.[20] During the negotiations, the rebellious barons produced an initial document, which historians have termed "the Unknown Charter of Liberties", which drew on Henry I's Charter of Liberties for much of its language; seven articles from that document later appeared in the "Articles of the Barons" and the subsequent charter.[21][22][23]

It was John's hope that the Pope would give him valuable legal and moral support, and accordingly John played for time; the King had declared himself to be a papal vassal in 1213 and correctly believed he could count on the Pope for help.[24][20] John also began recruiting mercenary forces from France, although some were later sent back to avoid giving the impression that the King was escalating the conflict.[19] In a further move to shore up his support, John took an oath to become a crusader, a move which gave him additional political protection under church law, even though many felt the promise was insincere.[25][26]

Letters backing John arrived from the Pope in April, but by then the rebel barons had organised into a military faction. They congregated at Northampton in May and renounced their feudal ties to John, marching on London, Lincoln, and Exeter.[27] John's efforts to appear moderate and conciliatory had been largely successful, but once the rebels held London, they attracted a fresh wave of defectors from the royalists.[28] The King offered to submit the problem to a committee of arbitration with the Pope as the supreme arbiter, but this was not attractive to the rebels.[29] Stephen Langton, the Archbishop of Canterbury, had been working with the rebel barons on their demands, and after the suggestion of papal arbitration failed, John instructed Langton to organise peace talks.[28][30]
Great Charter of 1215
The Articles of the Barons, 1215, held by the British Library

John met the rebel leaders at Runnymede, a water-meadow on the south bank of the River Thames, on 10 June 1215. Runnymede was a traditional place for assemblies, but it was also located on neutral ground between the royal fortress of Windsor Castle and the rebel base at Staines, and offered both sides the security of a rendezvous where they were unlikely to find themselves at a military disadvantage.[31][32] Here the rebels presented John with their draft demands for reform, the 'Articles of the Barons'.[28][30][33] Stephen Langton's pragmatic efforts at mediation over the next ten days turned these incomplete demands into a charter capturing the proposed peace agreement; a few years later, this agreement was renamed Magna Carta, meaning "Great Charter".[34][30][33] By 15 June, general agreement had been made on a text, and on 19 June, the rebels renewed their oaths of loyalty to John and copies of the charter were formally issued.[33][30]

Although, as the historian David Carpenter has noted, the charter "wasted no time on political theory", it went beyond simply addressing individual baronial complaints, and formed a wider proposal for political reform.[28][35] It promised the protection of church rights, protection from illegal imprisonment, access to swift justice, and, most importantly, limitations on taxation and other feudal payments to the Crown, with certain forms of feudal taxation requiring baronial consent.[36][12] It focused on the rights of free men—in particular the barons.[35] However, the rights of serfs were included in articles 16, 20, and 28.[37][d] Its style and content reflected Henry I's Charter of Liberties, as well as a wider body of legal traditions, including the royal charters issued to towns, the operations of the Church and baronial courts and European charters such as the Statute of Pamiers.[40][41]

Under what historians later labelled "clause 61", or the "security clause", a council of 25 barons would be created to monitor and ensure John's future adherence to the charter.[42] If John did not conform to the charter within 40 days of being notified of a transgression by the council, the 25 barons were empowered by clause 61 to seize John's castles and lands until, in their judgement, amends had been made.[43] Men were to be compelled to swear an oath to assist the council in controlling the King, but once redress had been made for any breaches, the King would continue to rule as before. In one sense this was not unprecedented; other kings had previously conceded the right of individual resistance to their subjects if the King did not uphold his obligations. Magna Carta was however novel in that it set up a formally recognised means of collectively coercing the King.[44] The historian Wilfred Warren argues that it was almost inevitable that the clause would result in civil war, as it "was crude in its methods and disturbing in its implications".[45] The barons were trying to force John to keep to the charter, but clause 61 was so heavily weighted against the King that this version of the charter could not survive.[43]

John and the rebel barons did not trust each other, and neither side seriously attempted to implement the peace accord.[42][46] The 25 barons selected for the new council were all rebels, chosen by the more extremist barons, and many among the rebels found excuses to keep their forces mobilised.[47][48][49] Disputes began to emerge between those rebels who had expected the charter to return lands that had been confiscated and the royalist faction.[50]

Clause 61 of Magna Carta contained a commitment from John that he would "seek to obtain nothing from anyone, in our own person or through someone else, whereby any of these grants or liberties may be revoked or diminished".[51][52] Despite this, the King appealed to Pope Innocent for help in July, arguing that the charter compromised the Pope's rights as John's feudal lord.[53][50] As part of the June peace deal, the barons were supposed to surrender London by 15 August, but this they refused to do.[54] Meanwhile, instructions from the Pope arrived in August, written before the peace accord, with the result that papal commissioners excommunicated the rebel barons and suspended Langton from office in early September.[55] Once aware of the charter, the Pope responded in detail: in a letter dated 24 August and arriving in late September, he declared the charter to be "not only shameful and demeaning but also illegal and unjust" since John had been "forced to accept" it, and accordingly the charter was "null, and void of all validity for ever"; under threat of excommunication, the King was not to observe the charter, nor the barons try to enforce it.[56][50][57][54]

By then, violence had broken out between the two sides; less than three months after it had been agreed, John and the loyalist barons firmly repudiated the failed charter: the First Barons' War erupted.[58][59][50] The rebel barons concluded that peace with John was impossible, and turned to Philip II's son, the future Louis VIII, for help, offering him the English throne.[60][50][e] The war soon settled into a stalemate. The King became ill and died on the night of 18 October, leaving the nine-year-old Henry III as his heir.[61]
Lists of participants in 1215
Counsellors named in Magna Carta

[show]
The Council of Twenty-Five Barons

[show]
Excommunicated rebels

[show]
Great Charter of 1216

Although the Charter of 1215 was a failure as a peace treaty, it was resurrected under the new government of the young Henry III as a way of drawing support away from the rebel faction. On his deathbed, King John appointed a council of thirteen executors to help Henry reclaim the kingdom, and requested that his son be placed into the guardianship of William Marshal, one of the most famous knights in England.[68] William knighted the boy, and Cardinal Guala Bicchieri, the papal legate to England, then oversaw his coronation at Gloucester Cathedral on 28 October.[69][70][71]

The young King inherited a difficult situation, with over half of England occupied by the rebels.[72][73] He had substantial support though from Guala, who intended to win the civil war for Henry and punish the rebels.[74] Guala set about strengthening the ties between England and the Papacy, starting with the coronation itself, during which Henry gave homage to the Papacy, recognising the Pope as his feudal lord.[75][69] Pope Honorius III declared that Henry was the Pope's vassal and ward, and that the legate had complete authority to protect Henry and his kingdom.[69] As an additional measure, Henry took the cross, declaring himself a crusader and thereby entitled to special protection from Rome.[69]

The war was not going well for the loyalists, but Prince Louis and the rebel barons were also finding it difficult to make further progress.[76][77] John's death had defused some of the rebel concerns, and the royal castles were still holding out in the occupied parts of the country.[78][77] Henry's government encouraged the rebel barons to come back to his cause in exchange for the return of their lands, and reissued a version of the 1215 Charter, albeit having first removed some of the clauses, including those unfavourable to the Papacy and clause 61, which had set up the council of barons.[79][80] The move was not successful, and opposition to Henry's new government hardened.[81]
Great Charter of 1217
See also: First Barons' War, Charter of the Forest, and English land law
The Charter of the Forest, 1217, held by the British Library

In February 1217, Louis set sail for France to gather reinforcements.[82] In his absence, arguments broke out between Louis' French and English followers, and Cardinal Guala declared that Henry's war against the rebels was the equivalent of a religious crusade.[83] This declaration resulted in a series of defections from the rebel movement, and the tide of the conflict swung in Henry's favour.[84] Louis returned at the end of April, but his northern forces were defeated by William Marshal at the Battle of Lincoln in May.[85][86]

Meanwhile, support for Louis' campaign was diminishing in France, and he concluded that the war in England was lost.[87] He negotiated terms with Cardinal Guala, under which Louis would renounce his claim to the English throne; in return, his followers would be given back their lands, any sentences of excommunication would be lifted, and Henry's government would promise to enforce the charter of the previous year.[88] The proposed agreement soon began to unravel amid claims from some loyalists that it was too generous towards the rebels, particularly the clergy who had joined the rebellion.[89]

In the absence of a settlement, Louis remained in London with his remaining forces, hoping for the arrival of reinforcements from France.[89] When the expected fleet did arrive in August, it was intercepted and defeated by loyalists at the Battle of Sandwich.[90] Louis entered into fresh peace negotiations, and the factions came to agreement on the final Treaty of Lambeth, also known as the Treaty of Kingston, on 12 and 13 September 1217.[90] The treaty was similar to the first peace offer, but excluded the rebel clergy, whose lands and appointments remained forfeit; it included a promise, however, that Louis' followers would be allowed to enjoy their traditional liberties and customs, referring back to the Charter of 1216.[91] Louis left England as agreed and joined the Albigensian Crusade in the south of France, bringing the war to an end.[87]

A great council was called in October and November to take stock of the post-war situation; this council is thought to have formulated and issued the Charter of 1217.[92] The charter resembled that of 1216, although some additional clauses were added to protect the rights of the barons over their feudal subjects, and the restrictions on the Crown's ability to levy taxation were watered down.[93] There remained a range of disagreements around the management of the royal forests, which involved a special legal system that had resulted in a source of considerable royal revenue; complaints existed over both the implementation of these courts, and the geographic boundaries of the royal forests.[94] A complementary charter, the Charter of the Forest, was created, pardoning existing forest offences, imposing new controls over the forest courts, and establishing a review of the forest boundaries.[94] To distinguish the two charters, the term magna carta libertatum, "the great charter of liberties", was used by the scribes to refer to the larger document, which in time became known simply as Magna Carta.[95][96]
Great Charter of 1225
The 1225 version of Magna Carta issued by Henry III, held in the National Archives

Magna Carta became increasingly embedded into English political life during Henry III's minority.[97] As the King grew older, his government slowly began to recover from the civil war, regaining control of the counties and beginning to raise revenue once again, taking care not to overstep the terms of the charters.[98] Henry remained a minor and his government's legal ability to make permanently binding decisions on his behalf was limited. In 1223, the tensions over the status of the charters became clear in the royal court, when Henry's government attempted to reassert its rights over its properties and revenues in the counties, facing resistance from many communities that argued—if sometimes incorrectly—that the charters protected the new arrangements.[99][100] This resistance resulted in an argument between Archbishop Langton and William Brewer over whether the King had any duty to fulfil the terms of the charters, given that he had been forced to agree to them.[101] On this occasion, Henry gave oral assurances that he considered himself bound by the charters, enabling a royal inquiry into the situation in the counties to progress.[102]

Two years later, the question of Henry's commitment to the charters re-emerged, when Louis VIII of France invaded Henry's remaining provinces in France, Poitou and Gascony.[103][104] Henry's army in Poitou was under-resourced, and the province quickly fell.[105] It became clear that Gascony would also fall unless reinforcements were sent from England.[106] In early 1225, a great council approved a tax of £40,000 to dispatch an army, which quickly retook Gascony.[107][108] In exchange for agreeing to support Henry, the barons demanded that the King reissue Magna Carta and the Charter of the Forest.[109][110] The content was almost identical to the 1217 versions, but in the new versions, the King declared that the charters were issued of his own "spontaneous and free will" and confirmed them with the royal seal, giving the new Great Charter and the Charter of the Forest of 1225 much more authority than the previous versions.[111][110]

The barons anticipated that the King would act in accordance with these charters, subject to the law and moderated by the advice of the nobility.[112][113] Uncertainty continued, and in 1227, when he was declared of age and able to rule independently, Henry announced that future charters had to be issued under his own seal.[114][115] This brought into question the validity of the previous charters issued during his minority, and Henry actively threatened to overturn the Charter of the Forest unless the taxes promised in return for it were actually paid.[114][115] In 1253, Henry confirmed the charters once again in exchange for taxation.[116]

Henry placed a symbolic emphasis on rebuilding royal authority, but his rule was relatively circumscribed by Magna Carta.[117][71] He generally acted within the terms of the charters, which prevented the Crown from taking extrajudicial action against the barons, including the fines and expropriations that had been common under his father, John.[117][71] The charters did not address the sensitive issues of the appointment of royal advisers and the distribution of patronage, and they lacked any means of enforcement if the King chose to ignore them.[118] The inconsistency with which he applied the charters over the course of his rule alienated many barons, even those within his own faction.[71]

Despite the various charters, the provision of royal justice was inconsistent and driven by the needs of immediate politics: sometimes action would be taken to address a legitimate baronial complaint, while on other occasions the problem would simply be ignored.[119] The royal courts, which toured the country to provide justice at the local level, typically for lesser barons and the gentry claiming grievances against major lords, had little power, allowing the major barons to dominate the local justice system.[120] Henry's rule became lax and careless, resulting in a reduction in royal authority in the provinces and, ultimately, the collapse of his authority at court.[120][71]

In 1258, a group of barons seized power from Henry in a coup d'état, citing the need to strictly enforce Magna Carta and the Charter of the Forest, creating a new baronial-led government to advance reform through the Provisions of Oxford.[121] The barons were not militarily powerful enough to win a decisive victory, and instead appealed to Louis IX of France in 1263–1264 to arbitrate on their proposed reforms. The reformist barons argued their case based on Magna Carta, suggesting that it was inviolable under English law and that the King had broken its terms.[122]

Louis came down firmly in favour of Henry, but the French arbitration failed to achieve peace as the rebellious barons refused to accept the verdict. England slipped back into the Second Barons' War, which was won by Henry's son, Prince Edward. Edward also invoked Magna Carta in advancing his cause, arguing that the reformers had taken matters too far and were themselves acting against Magna Carta.[123] In a conciliatory gesture after the barons had been defeated, in 1267 Henry issued the Statute of Marlborough, which included a fresh commitment to observe the terms of Magna Carta.

Simon Bolivar et tous les républicains pensent que ce projet peut être métamorphoser en une philosophie adapté aux Républiques sous la bienveillance du commerce humaniste et scientifique du traité sur l'Antarctique,
signé le 1er décembre 1959 à Washington, D.C. aux États-Unis
_________________
Kounak le chat....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 6202
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: La Guyane, Mouvements sociaux, La République et Y'becca   Mar 28 Mar à 10:00

Le Monde du Silence, Le phare de Y'becca et Police la Coatie

L'Homme arrête sa réflexion; il ouvre sa fenêtre
pour laisser l'air pénétrer la pièce...
Il laisse ses ides et idées, s'envoler et
s'évaporer devant un pot de fleur:
Il s’étend sur le parquet... L'homme
fixe le plafond et replonge dans le calme.

Une femme traverse son esprit
et puis un désir de reconquête enflamme
le cœur du déchu... Et puis alors le masculin
du désir s'éveille dans le ventre de cet homme,
qui devient "cette homme"

Le Clans des mouettes se prononce différemment
du Clan des mouettes... L'Homme pousse un profond
soupir et fixe l'Horloge... Un rendez vous est prévu
sur ce sens de l'aiguille entre le masculin et le féminin;
entre le pluriel et le singulier ainsi Tel le décrit Platon
dans la caverne; l'orthographe assimile l'hermaphrodisme
par le son et l’ambiguïté du temps...

Il lui reste dix minutes à se reposer... Puis deux ou même
trois minutes après, il décide de quitter son appartement...
Car, l'avance est une source de tranquillité... Il se reflete
dans un miroir qu'il appelle photographie; son ombre se mélange
à la substance créative de nuages. Fier d'avoir déjouer
pour un instant, la prophétie du cabinet noir et de l'Homme
pressé. Oui, il savoure d'avoir traversé les rives du Jourdain;

Un nouveau baptême enflamme son cœur. Il prie pour les ombres
et les vivants qui accompagne ces ombres. il décrit l'adversité
à venir mais celle ci n'est que soulagement devant le triomphe
de l'espérance Libérée... Le Testament n'est qu'un aspect
de son héritage; il laisse l'empreinte d'un art sur l'obscurantisme.
Dans le tréfonds d'un puit, il est l’âne qui est remonté de la
poussière qu'on lui jetait.

Une femme traverse son esprit
et puis un désir de reconquête enflamme
le cœur du déchu... Et puis alors le masculin
du désir s'éveille dans le ventre de cet homme,
qui devient "cette homme".

Souviens toi d'elle, cette douce vierge apeuré par le sang et la douleur
mais ivre de marcher et de courir, défiant l'Horizon de son arrogance.
elle est loin d'être morte dans le fait de grandir, devenue femme qu'elle
est une douleur qui ne s'estompe pas: celui du Siège. Oui, Marcher.
Souviens toi de toi, ce jeune libertaire qui voulait devenir
archéologue des pierres et qui devient comme
L’Anticonstitutionnellement. L'Inconstitutionnellement se mue en jalousie
et en prophétie antique sur le progrès et la persécution...

Moi, j'ai évolué dans une forme de sympathie ayant une forme de compassion;
ces paraphrases de discours sont les premières étapes qui conduisent les
hommes physiques vers l’exéma et qui les éloigne du sens de morale,
puis de pardon. La Constitution morale est tout comme une goutte d'eau.
Elle s’avère selon le caractère être une source d'océan et pour d'autres,
un chuchotement conduisant à la folie... Construite est ma conscience...

Ecrit de
Monsieur Tignard Yanis

_________________
Kounak le chat....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 6202
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: La Guyane, Mouvements sociaux, La République et Y'becca   Ven 31 Mar à 9:25

L'Homme arrête sa réflexion; il ouvre sa fenêtre
pour laisser l'air pénétrer la pièce...
Il laisse ses ides et idées, s'envoler et
s'évaporer devant un pot de fleur:
Il s’étend sur le parquet... L'homme
fixe le plafond et replonge dans le calme.

Une femme traverse son esprit
et puis un désir de reconquête enflamme
le cœur du déchu... Et puis alors le masculin
du désir s'éveille dans le ventre de cet homme,
qui devient "cette homme"

Le Clans des mouettes se prononce différemment
du Clan des mouettes... L'Homme pousse un profond
soupir et fixe l'Horloge... Un rendez vous est prévu
sur ce sens de l'aiguille entre le masculin et le féminin;
entre le pluriel et le singulier ainsi Tel le décrit Platon
dans la caverne; l'orthographe assimile l'hermaphrodisme
par le son et l’ambiguïté du temps...

Il lui reste dix minutes à se reposer... Puis deux ou même
trois minutes après, il décide de quitter son appartement...
Car, l'avance est une source de tranquillité... Il se reflete
dans un miroir qu'il appelle photographie; son ombre se mélange
à la substance créative de nuages. Fier d'avoir déjouer
pour un instant, la prophétie du cabinet noir et de l'Homme
pressé. Oui, il savoure d'avoir traversé les rives du Jourdain;

Un nouveau baptême enflamme son cœur. Il prie pour les ombres
et les vivants qui accompagne ces ombres. il décrit l'adversité
à venir mais celle ci n'est que soulagement devant le triomphe
de l'espérance Libérée... Le Testament n'est qu'un aspect
de son héritage; il laisse l'empreinte d'un art sur l'obscurantisme.
Dans le tréfonds d'un puit, il est l’âne qui est remonté de la
poussière qu'on lui jetait.

Une femme traverse son esprit
et puis un désir de reconquête enflamme
le cœur du déchu... Et puis alors le masculin
du désir s'éveille dans le ventre de cet homme,
qui devient "cette homme".

Souviens toi d'elle, cette douce vierge apeuré par le sang et la douleur
mais ivre de marcher et de courir, défiant l'Horizon de son arrogance.
elle est loin d'être morte dans le fait de grandir, devenue femme qu'elle
est une douleur qui ne s'estompe pas: celui du Siège. Oui, Marcher.
Souviens toi de toi, ce jeune libertaire qui voulait devenir
archéologue des pierres et qui devient comme
L’Anticonstitutionnellement. L'Inconstitutionnellement se mue en jalousie
et en prophétie antique sur le progrès et la persécution...

Moi, j'ai évolué dans une forme de sympathie ayant une forme de compassion;
ces paraphrases de discours sont les premières étapes qui conduisent les
hommes physiques vers l’exéma et qui les éloigne du sens de morale,
puis de pardon. La Constitution morale est tout comme une goutte d'eau.
Elle s’avère selon le caractère être une source d'océan et pour d'autres,
un chuchotement conduisant à la folie... Construite est ma conscience...

Ecrit de
Monsieur Tignard Yanis

http://leclandesmouettes.bbflash.net/t28-women-and-countering-violent-extremism

L'éclair et le pigeon.


C'était un jeudi, à librairie Privat, rue des arts, où
je décidais d'acheter un livre intitullé Chagall et la
période russe !.
C'est alors que j'entendit un frisson et me retournant
dèrrière mon dos! C'est là que je vis un pigeon
assomée où plûtot fou de la dernière heure.
Il était à terre et frappait des ailes sans voler !
Alors, je le pris dans les mains, et je vis qu'il
saignait un peu !

Fût il foudroyé par une guêpe, une abeille... ou par
un virus !

Le piegeon étant mort, et aprés l'avoir embrasser je
suis parti vers la Garonne.

Alors son cercueil fût le fleuve des loups ! Les
nuages.
Alors j'entendit un corbeau et un goeland emportait la
carcasse du mort
vers le cimetière: L'eau est tout comme le plaisir
abreuvant un corps de raison et de douleurs.
-------------------------------------------------------
Le chacal et le renard.

"Elle avait raison nous avons sombré dans la
barbarie." dit le renard.
"Rien n'est encore perdu !" réponds le chacal et à sa
manière, il baisse les yeux vers ses pattes
antérieurs.

"cette mort vient de nous, alors que nul ne peut
échapper à son jugement!" dit le renard.
"Nul pourtant n'a de réponse mais je concerve ma
foi.!" dira le chacal.

Dans les plumes de chacun nous avons ressenti le
plaisir d'autrui.

-------------------------------------------------------

Fables d'aujourd'hui.


Ludivine et le canari
"-Ludivine."
"Canari."
"Veux tu m'offrir cette main."
"Non."
"Le cancer... je parle de l'autre..."dit le canari.
"Mais, tu parles."
"Le serpent est vivant Ludivine la blanche."
"La vipére n'est pas le térrorisme."dit la chatte.
"Tu souffres." demande le canari.
"Enervé..." fait Ludivine la chatte blanche.
-------------------------------------------------------
Croaw-croaw, l'ancien corbeau.

"Mais qu'en est-il devant l'homme."
"Corbeau."
"Cassandre tu portes le poids, et tu devra nous donner
l'envie d' aller défendre ce qui est notre valeur:
Yafo."
"La chouette éffraie, je suis faible corbeau et elle
va reprendre le pacte de l'union et elle est prète à
défendre des hontes que se sont livré Jaël et Sisara
dans l'ancien temps."
"La nature et TAY savent la douleur mais il est des
coeurs à sauver, à défendre et à aimer: Toute femme
n'est pas une espionne, par Yahvé celui qui est
Allah."
"Protége le, corbeau."
"Par les racines de mes ancetres, ma fille Nicosie
sera là et lui donnera le plaisir de s'unir dans la
joie avec un autre corbeau.
Nous ne sommes pas un détail, Cassandre chouette
d'égypte;nous avons le fait d'être."
"Croaw-croaw, L'olivier est une graine devenant par
les années un grand arbre comme le cèdre et chacuns."
-------------------------------------------------------
La tourterelle: envoyé à khatami@president.ir,
nagaliew@yahoo.fr,vice.president@whitehouse.gov

Elle pousse un soupir. Elle s'envole et quelle
sensation de voler sous la pluie.

La tourterelle se pose alors dans un jardin et murmure
alors des notes


La petite fille et sa mére voient athèna la chatte
bleue

" Oh... regarde...Le chat." dit la petite fille.
"Oh...Il est beau, il est tout bleu." fait la mére.

Athéna les regarde amuser et s'en va rentrer chez ses
filles.
-------------------------------------------------------
Les mouettes.

"Heu" dit le corbeau.

" En poste,..." réponds le goeland.

Au loin de ses nuptiaux, Nagalïèw ressent l'amour des
saisons:

Eole cet albatros est là...

Dans la garonne, la nature a construit ses iles et
seront faire face au lit Du fleuve.
-------------------------------------------------------
Poéme pour prisonniers sur Mer Morte.

au coeur d'un lac, ainsi est l'histoire: L'eau
s'évapore laissant place au sable de s'éparpiller dans
le clair obscur de nos yeux...

Certes sont...
Est là...
derrière...

Le temps rappellant le temps.
La science appelant la science

Certes sont.
Est là.
Derrière.Elle disparaitra un jour,
Sans gré et sans force.
Elle demeura Mer Morte.

Certes sont
Est là,
Derrière.
-------------------------------------------------------




C’est les plus mauvais mots. Et, pourtant nous pouvons
choisir.

Oui a la grève et non a l’esclavage. Je t’embrasse le
service public.

A l’appel des verbes, qui pourrait contenir, la parole
n’est pas de contenir.

Mouettes sont dévorés par les renards ; finis n’est
pas finir.

2ieme strophe.

O cœurs ravagés, par temps et virus, celui des filles
de l’ogre méchant voulant dévorer.

Alléluia, o mon peuple, me voilà dans la lassitude des
plus grand âges : je le peux.

Comment ceux qui n’ont, plus le goût des plus grands
affamer des pieux.

Les vaches sont là et mangent des foins. Coquin a été
l’être des absorbés : Arborer.

3ieme des
remarques.

Ils se sont élevés dans le cri des plus grandes
douleurs. Ces hommes, épris de connaissance,

Connurent la joie d’être une couverture. Par le dieu,
les concrets affirment dans les aisances.
-------------------------------------------------------
« Elle chante…bien sur qu’elle chante…elle ose malgré…
oh, elle va voir.

Cette enfant n’a pas le goût de l’obéissance. Elle vit
dans son univers. » ; la femme se dirige

vers la chambre de l’enfant. Elle grimpe par
l’escalier. Celui qui la ramène vers ses longues

années de service. Dame Julie entends toujours des
airs de musique provenant de la chambre

de la jeune fille. Il faut savoir oser, et cette
enfant ne dispose pas de la liberté. Elle aime jouer

de son piano, mais elle délaisse sa grammaire. Il n’y
a rien de bien original sauf que cette

enfant est l’héritière.

Dame Julie frappe à la porte et la musique,
alors s’interrompt :


« Mademoiselle… Vous m’avez désobéi… Vous délaissez la
grammaire, je veux vous dire !

Vous avez utilisé votre charme et le dos tourné, vous
avez … Mademoiselle… ! » : Dame

Julie est en pleurs mais la jeune fille lui répond :

« Dame Julie, ma mère sera satisfaite
de mon travail. Il est moins bâclé. Je suis

chagrinée. J’ai si peur d’être frapper pour une
nouvelle désobéissance, dame Julie. » ;

l’enfant est vraiment bouleversé, elle ne sait que lui
dire ses mots :

« une nouvelle lecture, dame Julie ;
ainsi, j’observerai l’orthographe. »

« Mademoiselle, j’en ai assez de
vous entendre hurler sous les fouets de la

punition. Votre père et votre mère attache une
importance réelle à votre éducation. Je suis si

faible. Je n’ai pas eu la chance d’apprendre à écrire
; ces devoirs ne sont pas bâclés,

mademoiselle. » réponds dame Julie.

« bien sur qu’il y a des erreurs, le
parfait est d’apprendre ses nouvelles règles.

Je vous assure que mon cœur est de jouer car je serai
battue : Ils sont ainsi. »

« Mademoiselle » répond dame Julie.

« Je ne faisait que chanter, dame
julie. »

« Vous avez désobéie, mademoiselle.
»

Quand les parents arrivèrent, ils demandèrent si dame
Julie avait chanté, Dame Julie répondit

Qu’elle voulait savoir si la petite fille avait bien
travaillé son écriture et sa grammaire.

Après quelques minutes, ils reviennent pour dire la
chose la plus merveilleuse qui soit

Pour Dame Julie : Ils sont fiers…

Alors, elle comprit que la petite fille, elle comprit
sa faiblesse : Elle prétendit avoir chanter.

Dame Julie alors baissa la tête et les parents riaient
: le temps donne ses fruits, Dame Julie.
----------------------------------------------------------------

Showcased at the center of this NASA/ESA Hubble Space Telescope image is an emission-line star known as IRAS 12196-6300.

Located just under 2,300 light-years from Earth, this star displays prominent emission lines, meaning that the star’s light, dispersed into a spectrum, shows up as a rainbow of colors marked with a characteristic pattern of dark and bright lines. The characteristics of these lines, when compared to the “fingerprints” left by particular atoms and molecules, can be used to reveal IRAS 12196-6300’s chemical composition.

Under 10 million years old and not yet burning hydrogen at its core, unlike the sun, this star is still in its infancy. Further evidence of IRAS 12196-6300’s youth is provided by the presence of reflection nebulae. These hazy clouds, pictured floating above and below IRAS 12196-6300, are created when light from a star reflects off a high concentration of nearby dust, such as the dusty material still remaining from IRAS 12196-6300’s formation.

Text credit: European Space Agency
Image credit: ESA/Hubble & NASA, Acknowledgement: Judy Schmidt

Last Updated: March 4, 2016
Editor: Ashley Morrow

_________________
Kounak le chat....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 6202
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: La Guyane, Mouvements sociaux, La République et Y'becca   Mar 4 Avr à 10:45

La découverte faite par le photographe japonais Yoji Ookata est stupéfiante. Passionné par la vie aquatique, cet homme a passé les cinquante dernières années à explorer les mystères que renferment les eaux profondes. Récemment, il a pu observer un phénomène qu'il n'avait jamais vu auparavant: des cercles de sable aux formes onduleuses dessinés de façon très précise.

barbarella the queen of galaxy
https://www.youtube.com/watch?v=WyhcLFtee4o

Selon la National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA), agence américaine responsable de l'étude de l'océan et de l'atmosphère, 95% du "territoire" marin n'ont pas été explorés par les humains, laissant ainsi une part de mystère importante. Une réalité que le photographe Yoji Ookata connaît mieux que personne. Alors que ce dernier a passé sa vie à observer la vie sous-marine, ce n'est que récemment qu'il a mis le doigt sur une découverte invraisemblable.

Dans le sud du Japon, dans la mer de la Chine orientale qui borde l'île de Amani Oshima, à 80 mètres sous l'eau, Yoji Ookata a observé des cercles aux formes géométriques faits de sable. Afin de percer le mystère de ce qu'il a lui même baptisé, "les cercles mystérieux", il y retourne avec des collègues et une équipe de télévision.

L'équipe a ainsi découvert qui se cachait derrière ces cercles aux formes onduleuses. Il s'agit d'un poisson, particulièrement petit, qui nage sans relâche matin et soir afin de créer ces vastes sculptures et ce, à l'aide d'une seule de ses nageoires. Mais le poisson n'agit pas ainsi sans raison.

Après de longues observations, le photographe a compris que ces cercles, uniquement bâtis par les mâles, servaient à attirer les femelles en leur centre. Selon ses analyses, les poissons de sexe féminins sont attirés par les "collines" que forment le sable, qu'elles montent et traversent. C'est une fois au milieu de la structure, que les poissons copulent pouvant ainsi garder leurs bébés à l'abri des courants. Les scientifiques ont également appris que plus les bosses de sable étaient élevées, plus les poissons avaient des chances de pouvoir donner naissance.

Après cette découverte, on peut se demander ce que les eaux profondes gardent encore comme mystères. Plus que 95% du territoires océanique à parcourir.

--------------------------------------

Mariee Sioux-Wild Eyes
https://www.youtube.com/watch?v=28yuWPnX33w

Si sur Terre, ces musiques furent brulés lors des bombardements, Tomaso Giovanni Albinoni est le plus grands
des chefs d'Orchestres sur L'Univers de La Contre: Il est le Seul que Mal l'Ensorceleur permet de désenvouter
Lilith par sa musique et qui donne des instants magique entre la Mère et sa fille, Bastet... Si ce monde vous parait bien proche de notre univers; c'est qu'il est en mesure de vous entendre... L'importance du lieu n'est pas d'être dans l'aspect de la vision mais dans celui de l’Ouïe...

Ainsi, les esprits se conduisent en fonction du chant qui résonne en leurs cœurs... Ainsi, Notre esprit dans la mort redevient l'animal; il se laisse emporter par une hormone divine: celui de l'écho du soi devant l'essence du corporel... Oui dans la métaphysique de l'attrait, le corps est parti composante de l'esprit: On appelle cela le fluide... Les phéromones n’obéissent qu'à la musique de leurs sens afin de se reconstituer en une cellule renfermant l'information de l'existence ancienne, propre et présente construisant ainsi l'aspect d'Avenir... Ainsi l'aspect de l’Âme redevient chair et permet la reconstitution de
A horse with no name... L'Univers n'a pas de limite car comme l'as appris Magellan l'Albatros à sa Fille Nagalïéw et à Minouska
La chatte : "Il y a des étoiles au delà de L'Infini..." Chante TAY La chouette effraie en direction des Enfers et de Bâal le démoniaque...

" Étrange phénomène... A venir.. Une nouvelle composition de Without You, Ma Douce Lilith..." Mal l'ensorceleur regarde Bastet et lui dit :

"Si tu veux rejoindre Hector, Ma Belle Fille... Je n'y vois aucune objection... Je n'ai jamais été aussi barbare envers ta mère... Tu peux même partir avec ton père Adam, Le code de L'Honneur a plus de valeur que la brisure du Temps..."

Lilith regarde sa fille : "La mort est un souvenir de mon présent; je ne puis venir m'excuser auprès des hommes et des elfes... Leur Jugement serai autre que celui Mâl et je pense que malgré la bonté de ton père, Bastet... Dis lui que tu es la plus belle des manière qui soit... Je ne peux retourner dans votre monde et c'est ici que je suis chez moi... Je ne prendrai pas part à la guerre des sorcelleries: Je suis lasse et le fais d'avoir revu ton père à changer mon âme..."

"Lilith... Pardonne Moi... Et toi; Bastet, je mérite ta Haine et je promets de protéger Hector dans ce duel face à Baal... Je vais arrêter mes incantions contre Antinéa..."

"Tu as tuer Luciole, Le Mauvais que tu es !" crie Bastet contre Mal...

"Non... Je l'ai offert à Baâl... Mais, il est toujours en vie... Tu dois rejoindre les Dragons... Et en cela, tu dois défier mon Fils
en présence de Antinéa..." Réponds Mal l'Ensorceleur...

"Que veux tu en échange, Vil Serpent..."

"Si je me livres à tes chaines, m'accorderas tu de permettre à ta mère de venir me parler malgré mon châtiment..."

"Non..." S'exclame Bastet mais elle entends un cri de colère contre Elle. Ce sont Nephtys et Rhadamente...

"La Justice des enfers ne peut aller à l'encontre de cet amour... Ils sont des amants maudits tel Un Roméo et une Juliette...
Et puis, tu dois penser à Luciole... Et puis, nous sommes devenus esprits des enfers à présent... C'est notre quotidien..."

"Et mon mariage... Oui, j'ai souhait à devenir épouse... Je suis la conscience du devenir... Me voici tel que vous, ma Mère...
Je suis prête à l'avance de la masculinité... Je n'en puis d'être dans cet aspect de platonique, je veux être ..." dit Bastet
en jetant regard sur Lilith

" Une Sweet Escape, Ma fille... A ton aise, tu as raison; je suis ton Octavie... J'accepte de me marier à ce goujat de Baäl...
Je ne suis pas du genre à m'attendrir devant le remord... Le fils comprendrai le piège... Tu es sournoise, ma fille Bastet..."
ricane Lilith...

" Annonce à Baal, chère Nephtys... Que je lui accorde la Main de ma Mère et que celle ci est soumise à ma décision... A présent, Mâl l'ensorceleur pense tu vraiment que je puisse avoir une quelconque émotion sur ton sort..."

Il la regarde et lui donne un sourire... L’amertume n'est pas une mesure de culpabilité dans son esprit... Tu sais et elle sait...
L'infini des aspects est tel que Demain restera demain... Il croyait le faire réagir mais Yahvé resta dans son grand silence...

"Très bien, Bastet... Fini la plaisanterie... Ta mère épouseras Mon Fils et Toi, Rejoins tes amis avec ton père... Je tiendrai ma promesse... Je vais vous rendre Luciole... Si mon fils est incapable te conquérir ton coeur; moi je me soumettrai à ta haine:
Ainsi tu finiras par m'aimer... Dans le désert je te trainerai tout comme Lot fit avec ses filles..."

Lilith resta muette comme une statue de sel... Elle était devenue source des mirages des pouvoirs... Elle était devenue Octavie... Cela lui ouvrait un horizon bien plus radieux qu'ils ne pouvaient imaginer... Tel le Lotus, elle pouvait renaitre dans un autre attrait du Moteur Immobile ou de Dieu...

" Они нас всех ненавидят!
Смертную казнь всем детям дьявола, что заливают кровью наши города в попытке запугать и посеять смуту!
Ils nous haïssent tous ! La peine de mort pour tous les enfants du diable, qui verse le sang de nos villes pour tenter d’intimider et de semer la discorde ! " s'écria une paysanne vers un pourtour... La Faim les affamait tous et aucun d'entre eux malgré L’intérêt commun, ne parvenait à discerner la lueur de raison devant ce siège qui s'éternisait.

La ville de Fézia pleurait sous le regard de la lune rouge; aucune pluie ne venait étancher leur soif. Aucun d'entre eux n'étaient prêt à entendre la moindre clameur de foi... Ils se croyaient abandonner du destin et même la discorde leur était source de souffrance...

Seth restait là... Il ressentit que le moment était d'agir avec le soi... Il devait agir en groupe limité et parvenir à créer un mouvement de frénésie dans l'armée des Orcs et des Démons... Pour cela, il devait faire appel à se qui c'était jurer de ne jamais employer sur ce monde d'Accueil...

Alors, il appella Fenrir, Brouillard, Yanis, Hector, Antinéa, Force de Tyria, Hermine Blanche de Syvia, Police la Coatie et Eyodeleiw le dragon de feu... Il leur dit de prévenir Piquelle la Mouette ainsi que l'ensemble des mondes connus et engloutis.

"Il me dois une dette..." leur dit il
Un vent fit entendre une voix douce et infantile...
"Je suis avec toi, mon époux... Le Livres des Morts... Voilà une chose qui arrive au meilleur des moments !"

Sans le savoir, Seth le Maléfique allait bouleverser le scénario établi par Bastet et Mal l'ensorceleur au sujet du mariage
de Bâal et Lilith...

" Je suis ce Rê qui brille la nuit,
tout homme qui est à sa suite vit dans la suite de Thot
et fait des apparitions comme le grand Horus céleste.
Je suis venu à toi mon père Rê,
j’ai parcouru l’espace céleste et je suis parvenu
à cet Ancien aux limites de l’horizon et je l’ai écarté.
Mon âme respecte la crainte
que tu inspires et honore ton prestige.
Je suis devenu quelqu’un qui transmet les ordres de Rê dans le ciel.
Montre toi, Dieu Jaloux, Universel et Unique...
Dans la clarté de La nuit, la Lune soulève tes pas de chacal
et Le Vent emporte tes plumes divines dans la clarté
de l'Astre Divin... Je me fais à ton Image car tout comme
Toi, Je suis Jaloux et Universel...
Montre toi, Yahvé... Et je te montrerai mon silence... Celui que
tu entends à travers mes prières et connu de toi seul.
Je les ferai universel à ton Nom comme Autrefois Père du Destin..."

Alors, l'impensable se fit devant le monde de La Contre, Une
Aurore Boréale Divine se fit devant le Blasphème de Seth le Maléfique...
Et d'une voix, elle parla vers lui et ceux qui l'entouraient am"e"is et ennemi"e"s.

"Rien n'est établi,... Seule l'essence est source d'inspiration et la cellule ne vient
pas de la chair: elle se construit par la conscience et la connaissance,
dans la nudité tout comme dans l'armure, je suis établi en charge de la responsabilité
de la conception, de l'Immaculé et de la valeur... Morale et éthique, Je suis...
j’envoie toujours des Anges semer ma colère et la Mort; mais en cet instant;
je suis d'une humeur à faire entendre la conscience même de mon image...
Morale et Éthique, Je suis... Majuscule et Minuscule... Imaginé et Imaginaire...
tout en me montrant, je garde mon mystère... Marchez en votre Nom et soyez
dans l'espérance d'une conquête sur l'adversité...
et si cela t'amuse maléfique obscurantisme que tu es, chante cela:
Dresse-toi Rê !
Afin que tu engloutisses les vents,
Que tu avales la brise du Nord,
Que tu prennes au piège le jour,
Que tu respires Maât,
Et que tu vogues en barque vers le ciel inférieur !
Tu reviens rajeuni chaque jour car tu es cette image d’or sous les ombrages d’Itenou."
J'ai suffisamment entendu ces chants à travers mon existence pour reconnaitre
un Orphée d'un ... En bref, Seth... Si ton chant ne peut les séduire; tu pourra
les faire fuir..."

La voix s’interrompit... Mais l'Aurore Boréale demeura bien après le lever de soleil...
Elle les aveuglai où leur brulaient les yeux... Quelque chose les désengrenait...
Tout comme Fézia, ils étaient à nouveau en proie avec le doute de l'existence...
Et la Nouvelle de la Rupture entre Bastet et Baal ainsi que la répudiation de Lilith
par Mâl l'Ensorceleur déclencha des mutineries de clans et de meutes...

Et Ainsi, Par la Force de L'Aurore Boréale envoyé par Yahvé à Seth le Maléfique
qui ne l'est plus tout à fait depuis qu'il a présenté ses excuses à Nephtys aux
yeux de Toutes et Tous... Tous comprirent que dire Osiris avait commis
un adultère avec sa femme alors que c'était faux: cela était le plus pire des
mensonges qui soit, car il s'agit de la diffamation...

Alors tous les citadins libérés de la Ville de Fézia s’écrièrent:
" Éternel est L’Éternel..."

Croaw Croaw le Corbeau regarda le Ciel et vit que sa présence était toujours là...
Il avait décidé de remettre certaine chose en place dans les enfers...

"Éternel est L’Éternel tout comme la Nature du chant des étoiles...!"
Chanta le Corbeau sous forme de croassement...

"Je suis heureux pour eux car dans cette naïveté de monde; je sens une espérance que je
peux vous transmettre, Vous, Peuples de La Terre et d'autres Mondes de L'infini et des Étoiles...
Mais rassurez vous, L'Histoire n'est pas encore fini: Elle est inspiré de la philosophie Laïque..."
Dit Monsieur Tignard Yanis aux enfants et Adultes de la Bibliothèque de Toulouse...

----------------------------------------

Processus de Paix des secouristes de la république de l'Olivier.

Je crois qu'à l'avenir, plus personne ne pourra recréer des bulles d'exclusions...
Pour cela, je ne peux me permettre de mettre à l'écart tout individu(e) et "État".

Je ne suis qu'une femme ou un homme humble qui en vous adressant ces ces vers,
espère qu'il puisse vous conduire vers l'expérience, le travail et la communauté...
La solitude augmente ou diminue le nervosité... Cela s'appelle le malheur...

Alors par décision, on recherche à se tranquilliser et remettre la balance sur le zéro;
alors par construction, on décèle la notion d'une fragile tolérance:
Celle d'insulter !

Par Yahvé, cela est une horreur et une erreur...

La République de l'Olivier dit :
"Oui à la gréve, Non à l'Esclavage..."
la constitution rajoute :
"Oui à la Bibliothèque et Non à la Faim."
et le peuple doit rajouter :
"Oui à l'écoute et Non aux viols physiques et moraux."

Alors le Novice du Secourisme prends en charge sa nouvelle fonction autre qu'un service
militaire mais basé aussi sur la protection du Bien et du Corps.

"Je suis Y'becca"

Ecrit de
TAY
La chouette effraie.

-----------------------------------------

Y'becca est soumis à toujours suivre un dossier médical, on ne peut se reposer sur des radios anciennes et toutes opérations auquel Lise Verdier ne peut être bâclé... Certains medecins oublient d'osculter la gorge quand un patien à une fiévre... Il est des gestes de précautions auquel la médecine n'a pas la droit de s'occulter... Y'becca doit répondre à ces faits là et son secouriste ne doit jamais dire jamais sur le fait que l'expérience ne donne jamais d'acquis et il est une chose auquel je voue une grande discipline et rigueur: Celle d'entendre la Prudence lorsque le temps le permet... quel que soit l'opération, on agit avec prudence du temps, de l'aspect et des allergies possibles auquel le patient ou la patiente peut être soumis en fonction de son age et de sa corpulence...

"La grâce est à la beauté ce que la souplesse est à la rose. Sans grâce, la beauté n'est qu'une fleur artificielle, qu'un colibri sans vie."
Citation de Jean-Napoléon Vernier ; Fables, pensées et poésies (1865). L'association pour Lise et pour vous, s'inspire de cette citation de Jean-Napoléon Vernier qui est si réelle sur l'aspect du courage d'être dans des situation auquel l'aspect humain se doit de se reconsidérer dans l'aspect de l'adversité dans l'être. Cette citation cherche à nous monter des aspects qui nous semblent enfoie par l'adversité et la douleur mais qui ne demande qu'à renaitre afin de permettre à la rose de devenir Rosier...


Aide pour le retour à domicile d’une personne lourdement handicapée.

L’Association Pour Lise et pour Vous, a but non lucratif, met à la disposition des personnes en situation de grand handicap et leurs familles, son expertise dans la prise en charge du retour au domicile.

Plus largement, l’association veut favoriser et permettre le développement des soins de qualité et le maintien à son domicile de tout enfant, adolescent ou jeune adulte, atteint d’une maladie grave ou d’un handicap lourd.

Nous sommes à votre écoute pour parler et construire ensemble de votre projet de vie, nous sommes à vos côtés pour le concrétiser.


Pour Lise Et Pour Vous
le Bourg Chevreau, 53600 SAINTE GEMMES LE ROBERT
Association humanitaire, d'entraide, sociale



"La grâce est à la beauté ce que la souplesse est à la rose. Sans grâce, la beauté n'est qu'une fleur artificielle, qu'un colibri sans vie."
Citation de Jean-Napoléon Vernier ; Fables, pensées et poésies (1865)

"La beauté sans grâce est un printemps sans verdure."
Citation de Mirabeau ; Lettres à Sophie Ruffei (1777-1780)

"La beauté sans grâce est un hameçon sans appâts."
Citation de Ninon de Lenclos ; Confessions (1700)

"On admire d'un coup d'œil la beauté, elle ne laisse plus rien à deviner ; la grâce se fait aimer peu à peu par des détails variés, imprévus, qui vous plaisent d'autant plus qu'ils vous surprennent, et ses petits défauts d'ensemble sont quelquefois des charmes qui nous attachent."
Citation de Louis-Philippe de Ségur ; L'ennui (1816)

"La grâce, ce charme suprême de la beauté, ne se développe que dans le repos du naturel."
Citation de Madame de Staël ; L'influence des passions (1796)

"La beauté ne déplaît jamais, mais sans la grâce, elle est dépourvue de ce charme secret qui invite à la regarder."
Citation de Voltaire ; Dictionnaire philosophique (1764)

"Les grâces préférables à la beauté, ornent la femme de tous ce qu'elles ont de séduisant."
Citation de Marie-Geneviève-Charlotte Darlus ; Traité des passions (1764)

"Il y a un art caché dans la simplicité qui donne une grâce à l'esprit et à la beauté."
Citation de Alexander Pope ; Maximes et réflexions morales (1739)

"Aucune grâce extérieure n'est complète si la beauté intérieure ne la vivifie."
Citation de Victor Hugo ; Post-scriptum de ma vie (1901)

"Brillante de beauté, de grâces, de jeunesse, pour vous plaire, on accourt, on s'empresse."
Citation de Charles-Guillaume Étienne ; L'Intrigante, I, 9, le 6 mars 1813.

"Sans le fard de l'amour, par qui tout s'apprécie, les grâces sont sans force, et la beauté sans vie."
Citation de Antoine Bret ; La double extravagance, VII, le 27 juillet 1750.

"La beauté est la clef des coeurs, la grâce le passe-partout."
Citation de Paul Masson ; Les pensées d'un Yoghi (1896)

"La beauté réside dans la forme ; la grâce dans les mouvements, le charme dans l'expression."
Citation de Lucien Arréat ; Réflexions et maximes (1911)

"La grâce, plus belle encore que la beauté."
Citation de Jean de La Fontaine ; Adonis (1658)

Compte rendu de
TAY
La chouette effraie

_________________
Kounak le chat....

Genesis The Fountain Of Salmacis
https://www.youtube.com/watch?v=In2fRySroH8
Ne pas sombrer dans l'Abus d'Alcool et de Drogue...
Il est à noter une réelle conscience du Peuple Guyanais Français
à ce sujet...

Les Sujets du Traité de L’Antarctique auquel Le peuple Guyanais
Français appartient tout comme celui qui porte l'espérance
en son Cœur sans chercher le Profit et L'Infamie...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 6202
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: La Guyane, Mouvements sociaux, La République et Y'becca   Ven 14 Avr à 7:59

Title Δοκιμή λέιζερ στην ESA
Released 13/04/2017 9:23 am
Copyright ESA-–Anneke Le Floc'h, CC BY-SA 3.0 IGO
Description

Δοκιμή λέιζερ στο τεχνικό κέντρο της ESA στην Ολλανδία.

Το Εργαστήριο Οπτο-ηλεκτρονικής ερευνά συσκευές που παράγουν, ανιχνεύουν και χειρίζονται το φως, όπως τα λέιζερ υψηλής απόδοσης, τους ανιχνευτές φωτονίων και τις οπτικές ίνες.

Συνεργάζεται στενά με το γειτονικό Εργαστήριο Οπτικής, το οποίο ειδικεύεται στο σχεδιασμό, την εκτίμηση και τον έλεγχο των οπτικών στοιχείων για διαστημικά τηλεσκόπια, φωτογραφικές μηχανές και μέσα απεικόνισης, καθώς και στην αξιολόγηση των οπτικών ιδιοτήτων των νέων υλικών και των επιστρώσεων και την αξιολόγηση κάθε βλάβης που προκαλείται από λέιζερ.

Τα δύο εργαστήρια συνεργάζονται για να υποστηρίξουν τις αποστολές και τα έργα της ESA καθ' όλη τη διάρκεια λειτουργίας τους.
Id 376063

Psalms 104 sung in ancient Hebrew | ברכי נפשי את ה' - תהלים ק"ד
https://www.youtube.com/watch?v=--UABwqW9Sg

Psalm 27, "ADONAI Ori" The L-RD is My Light
https://www.youtube.com/watch?v=wMZkqhZFVqc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Guyane, Mouvements sociaux, La République et Y'becca   

Revenir en haut Aller en bas
 
La Guyane, Mouvements sociaux, La République et Y'becca
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» DCNS : mouvements sociaux sur fond de négociations salariales
» Procureur de la république
» Un pingouin en Guyane
» Pourquoi autant pour avantages sociaux ????
» Sociologie des rapports sociaux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La.cinquieme.République :: La.cinquieme.République-
Sauter vers: