La.cinquieme.République

De la politique pure et affaires étrangeres
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Le Mirage Spatiale, la découverte de Soi, Libre et Y'becca

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
yanis la chouette



Nombre de messages : 6202
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Le Mirage Spatiale, la découverte de Soi, Libre et Y'becca   Sam 25 Fév à 3:04

La violence n'est pas la fille de la pauvreté mais de l'inculture. André #Brahic,
astrophysicien, #nuitsdesetoiles

André Brahic nous parle de Saturne c'était en ...1981 ! Vidéo Ina.fr
http://www.ina.fr/video/CPA8105437703
via @Inafr_officiel

Je suis un enfant du soleil... Dit Jean d'Ormesson du guide des égarés...

Un bel hommage à André #Brahic et l'#HomoRigolus par @FlorencePorcel
dans « l'espace dans gravité »

Vient de paraître #Cahiers_Clairaut n°156 Hiver 2016 "Images en astronomie"
"André Brahic" Aujourd'hui pour ab num
http://clea-astro.eu/vieclea/productions-recentes/cc/cc156

Il avait raison André Brahic quand il disait que "La Science c'est de l'amour".
Benjamin‏@VulgaSciences

Qu'aurait dit André Brahic en voyant ces images des anneaux
de Saturne faisant des vagues ?
#SaturnSaturday #ICYMI A closer look at Daphnis making waves
http://go.nasa.gov/2hg6vPy
Ça Se Passe Là-Haut‏@astroparticule

Astronomie Amnéville‏@AstroAmneville 31 déc. 2016
On se donne rdv en 2017 ?
En attendant
"Enfants du Soleil, histoire de nos origines"
conférence d'André BRAHIC
https://www.youtube.com/watch?v=J0h4tMvLthU&sns=tw

Citations de Babelio‏@citationbabelio 15 déc. 2016
Nouvelle citation : La Science: une ambition pour la France par André Brahic La recher...
http://www.babelio.com/auteur/Andre-Brahic/13490/citations/1104960

Film hommage à André Brahic aux #RCE2016.
A revoir chaque matin pour avoir la pêche toute la journée :
https://www.youtube.com/watch?v=0TmwYM1zYn8

AFondlaScience‏@AFondlaScience 10 nov. 2016
Hommage à André BRAHIC♥ #astrophysicien Séance inaugurale #RCE2016 11/11 à 10h30 @afastronomie @citedessciences https://goo.gl/hqbMUu

Les Enfants du soleil
Pauline Gedge
Anne Laflaquière (Traducteur)
ISBN : 225313757X
Éditeur : Le Livre de Poche (17/05/1995)
Après le succès mondial de La Dame du Nil, Pauline Gedge revient à son sujet favori, l’Egypte.
L’histoire qu’elle nous conte ici est celle du pharaon peut-être le plus surprenant de l’Egypte ancienne, Aménophis IV, et de son épouse la très belle Néfertiti. C'est aussi celle d'une femme d'une rare clairvoyance, sa mère, l'impératrice Tii.
Nonchalant et rêveur, préférant s'initier à la poésie plutôt qu'aux affaires publiques, le jeune pharaon semble, dans les premières années de son règne, laisser à sa mère le soin de gouverner l’Etat. Sous la ferme direction de Tii, l'empire connaît paix et prospérité et, à la cour de Thèbes, les fêtes succèdent aux banquets.
Pourtant une passion habite le cœur et l’âme de Pharaon, non pour une femme mais pour un Dieu, Aton, le dieu du disque solaire, dont il croit être la réincarnation terrestre. Bravant la colère et la puissance des prêtres d’Amon, il se proclame Akhenaton (l’Esprit d’Aton): désormais, l'Esprit du dieu touchera tous ceux qui, charnellement, s'uniront à lui. ils seront tous les Enfants du Soleil.
Dès lors, plus rien ne compte aux yeux de Pharaon que ce culte hérétique. Tandis que les royaumes vassaux se rebellent et qu’une épouvantable sécheresse s’abat sur le pays, Akhenaton, reclus dans ses appartements, se livre à tous les débordements, allant jusqu’à transgresser, avec sa mère, le plus terrifiant des tabous…

S'appuyant sur une vérité historique indéniable, Pauline Gedge, avec son immense talent de conteur, ressuscite un monde passionné, où les jeux de l'amour côtoient sans cesse la folie du pouvoir.
Dès les premières pages on pénètre avec bonheur dans une vie quotidienne d'une rare qualité. L'ocre et le safran qui ornent les corps, la souplesse du lin des tuniques, la somptuosité des demeures, le léger murmure des fontaines intérieures... Un réel plaisir de lecture.

pourtant;
Enigma - Beyond The Invisible
https://www.youtube.com/watch?v=f8mMWh62XpU

Stéphanie Guillaume‏@sguillaume 14 nov. 2016
J'ai ajouté une vidéo à une playlist @YouTube - La physique, André Brahic
https://www.youtube.com/watch?v=IWzOQL-FGd8

Nouveaux livres‏@Nouveaux_livres 23 oct. 2016
Nouvelle notice : De feu et de glace: Planètes ardentes par André Brahic
http://www.babelio.com/livres/Brahic-De-feu-et-de-glace-Planetes-ardentes/887742

Les étoiles et la matière qui nous entoure , par André Brahic – DNU#2
bit.ly 2dz0sAH @cafe_sciences Watts Up Science

A concept is an abstract idea representing the fundamental characteristics of what it represents. Concepts arise as abstractions or generalisations from experience or the result of a transformation of existing ideas.[1] The concept is instantiated (reified) by all of its actual or potential instances, whether these are things in the real world or other ideas. Concepts are treated in many if not most disciplines both explicitly, such as in linguistics, psychology, philosophy, etc., and implicitly, such as in mathematics, physics, etc. In informal use the word concept often just means any idea, but formally it involves the abstraction component. These concepts are then stored in long term memory[2]
Diagram
When the mind makes a generalization such as the concept of tree, it extracts similarities from numerous examples; the simplification enables higher-level thinking.

In metaphysics, and especially ontology, a concept is a fundamental category of existence. In contemporary philosophy, there are at least three prevailing ways to understand what a concept is:[3][See talk page]

There are hierarchical organizations of concepts and they are at the top, superordinate, the middle basic level categories, and at the bottom, subordinate categories.[4] It would go furniture, chair, and easy chair.

Concepts as mental representations, where concepts are entities that exist in the brain (mental objects)
Concepts as abilities, where concepts are abilities peculiar to cognitive agents (mental states)
Concepts as Fregean senses (see sense and reference), where concepts are abstract objects, as opposed to mental objects and mental states

et

Concept peut désigner :

Sommaire

1 Philosophie
2 Psychologie
3 Art
4 Informatique
5 Commerce
6 Jeux et musique

Philosophie

Un concept est un contenu de pensée, parfois considéré comme une idée abstraite, donc séparée de la réalité d'une chose, d'une situation, d'un phénomène. Un concept se distingue aussi bien de la chose désignée par ce concept, que du mot ou de l'énoncé verbal, qui est le signifiant de ce concept. Voir aussi conceptualisme.

Psychologie

concept (psychologie).

Art

Le concept est l'idée de base et l'élément moteur du processus créatif. Voir aussi art conceptuel.

Informatique

Dans le cadre d'un réseau de concepts (aussi nommé réseau sémantique), un concept est un ensemble de nœuds fortement liés et activés simultanément.

Commerce

on désigne aussi comme concept toute idée, le plus souvent commerciale, plus ou moins novatrice.
la décoration, tout comme l'idée commerciale de base, d'un commerce franchisé, le design et la fonction d'un objet, sont parfois désignés comme des concepts.
un concept car est un prototype de véhicule automobile conçu et réalisé par un constructeur pour tester et montrer des idées, sans forcément qu'il y ait une intention de production en série et de commercialisation par la suite.

Jeux et musique

Concept est un jeu de société où le mécanisme de jeu repose sur l'identification d'entités par combinaison d'éléments symboliques.
un album-concept (concept album) est un recueil de musique dont les morceaux et chansons, au lieu d'être indépendants, sont liés entre eux par un thème ou une histoire, par exemple les opéras rock.

In a platonist theory of mind, concepts are construed as abstract objects. This debate concerns the ontological status of concepts – what they are really like.

La violence n'est pas la fille de la pauvreté mais de l'inculture. André #Brahic,
astrophysicien, #nuitsdesetoiles

André Brahic nous parle de Saturne c'était en ...1981 ! Vidéo Ina.fr
http://www.ina.fr/video/CPA8105437703
via @Inafr_officiel

Je suis un enfant du soleil... Dit Jean d'Ormesson du guide des égarés...

Un bel hommage à André #Brahic et l'#HomoRigolus par @FlorencePorcel
dans « l'espace dans gravité »

Vient de paraître #Cahiers_Clairaut n°156 Hiver 2016 "Images en astronomie"
"André Brahic" Aujourd'hui pour ab num
http://clea-astro.eu/vieclea/productions-recentes/cc/cc156

Il avait raison André Brahic quand il disait que "La Science c'est de l'amour".
Benjamin‏@VulgaSciences

Qu'aurait dit André Brahic en voyant ces images des anneaux
de Saturne faisant des vagues ?
#SaturnSaturday #ICYMI A closer look at Daphnis making waves
http://go.nasa.gov/2hg6vPy
Ça Se Passe Là-Haut‏@astroparticule

Astronomie Amnéville‏@AstroAmneville 31 déc. 2016
On se donne rdv en 2017 ?
En attendant
"Enfants du Soleil, histoire de nos origines"
conférence d'André BRAHIC
https://www.youtube.com/watch?v=J0h4tMvLthU&sns=tw

Citations de Babelio‏@citationbabelio 15 déc. 2016
Nouvelle citation : La Science: une ambition pour la France par André Brahic La recher...
http://www.babelio.com/auteur/Andre-Brahic/13490/citations/1104960

Film hommage à André Brahic aux #RCE2016.
A revoir chaque matin pour avoir la pêche toute la journée :
https://www.youtube.com/watch?v=0TmwYM1zYn8

AFondlaScience‏@AFondlaScience 10 nov. 2016
Hommage à André BRAHIC♥ #astrophysicien Séance inaugurale #RCE2016 11/11 à 10h30 @afastronomie @citedessciences https://goo.gl/hqbMUu

_________________
Kounak le chat....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 6202
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: Le Mirage Spatiale, la découverte de Soi, Libre et Y'becca   Mer 1 Mar à 3:26

En mathématiques, un estimateur est une statistique permettant d'évaluer un paramètre inconnu relatif à une loi de probabilité (comme son espérance ou sa variance). Il peut par exemple servir à estimer certaines caractéristiques d'une population totale à partir de données obtenues sur un échantillon comme lors d'un sondage. La définition et l'utilisation de tels estimateurs constitue la statistique inférentielle.

La qualité des estimateurs s'exprime par leur convergence, leur biais, leur efficacité et leur robustesse. Diverses méthodes permettent d'obtenir des estimateurs de qualités différentes.

Illustrations de la notion

Si l'on cherche à évaluer la taille moyenne des enfants de 10 ans, on peut effectuer un sondage sur un échantillon de la population des enfants de 10 ans (par exemple en s'adressant à des écoles réparties dans plusieurs milieux différents). La taille moyenne calculée sur cet échantillon, appelée moyenne empirique, sera un estimateur de la taille moyenne des enfants de 10 ans.

Si l'on cherche à évaluer la surface totale occupée par la jachère dans un pays donné, on peut effectuer un sondage sur plusieurs portions du territoire de même taille, calculer la surface moyenne occupée par la jachère et appliquer une règle de proportionnalité.

Si l'on cherche à déterminer le pourcentage d'électeurs décidés à voter pour le candidat A, on peut effectuer un sondage sur un échantillon représentatif. Le pourcentage de votes favorables à A dans l'échantillon est un estimateur du pourcentage d'électeurs décidés à voter pour A dans la population totale.

Si l'on cherche à évaluer la population totale de poissons dans un lac, on peut commencer par ramasser n poissons, les baguer pour pouvoir les identifier ultérieurement, les relâcher, les laisser se mélanger aux autres poissons. On tire alors un échantillon de poissons du lac, on calcule la proportion p de poissons bagués. La valeur n/p est un estimateur de la population totale de poissons dans le lac. S'il n'y a aucun poisson bagué dans l'échantillon, on procède à un autre tirage.

Un estimateur est très souvent une moyenne, une population totale, une proportion ou une variance.
Définition formelle
Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète. Votre aide est la bienvenue !

Un estimateur du paramètre inconnu θ {\displaystyle \theta } \theta d'un modèle ou loi de probabilité est une fonction qui fait correspondre à une suite d'observations x 1 {\displaystyle x_{1}} x_{1}, x 2 {\displaystyle x_{2}} x_{2}..., x n {\displaystyle x_{n}} x_{n} issues du modèle ou de la loi de probabilité, la valeur θ ^ {\displaystyle {\hat {\theta }}} {\hat \theta } que l'on nomme estimé ou estimation.

Définition — θ ^ n = f ( x 1 , x 2 , . . . , x n ) {\displaystyle {\hat {\theta }}_{n}=f(x_{1},x_{2},...,x_{n})} {\hat \theta }_{n}=f(x_{1},x_{2},...,x_{n})

Un estimateur ne doit évidemment jamais dépendre de θ {\displaystyle \theta } \theta , il ne dépend que des observations empiriques.
Qualité d'un estimateur

Un estimateur est une valeur θ ^ {\displaystyle {\hat {\theta }}} {\hat \theta } calculée sur un échantillon tiré au hasard, la valeur θ ^ {\displaystyle {\hat {\theta }}} {\hat \theta } est donc une variable aléatoire possédant une espérance E ( θ ^ ) {\displaystyle E({\hat {\theta }})} E({\hat \theta }) et une variance Var ⁡ ( θ ^ ) {\displaystyle \operatorname {Var} ({\hat {\theta }})} \operatorname {Var}({\hat \theta }). On comprend alors que sa valeur puisse fluctuer selon l'échantillon. Elle a de très faibles chances de coïncider exactement avec la valeur θ {\displaystyle \theta } \theta qu'elle est censée représenter. L'objectif est donc de maîtriser l'erreur commise en prenant la valeur de θ ^ {\displaystyle {\hat {\theta }}} {\hat \theta } pour celle de θ {\displaystyle \theta } \theta .
Biais
Article détaillé : Biais (statistique).

Une variable aléatoire fluctue autour de son espérance. On peut donc souhaiter que l'espérance de θ ^ {\displaystyle {\hat {\theta }}} {\hat \theta } soit égale à θ {\displaystyle \theta } \theta , soit qu'en "moyenne" l'estimateur ne se trompe pas.

Définition — Biais ⁡ ( θ ^ ) ≡ E [ θ ^ ] − θ {\displaystyle \operatorname {Biais} ({\hat {\theta }})\equiv \mathbb {E} [{\hat {\theta }}]-\theta } \operatorname {Biais}({\hat \theta })\equiv {\mathbb {E}}[{\hat \theta }]-\theta

Lorsque l'espérance E ( θ ^ ) {\displaystyle \mathbb {E} ({\hat {\theta }})} {\mathbb {E}}({\hat \theta }) de l'estimateur égale θ {\displaystyle \theta } \theta , i.e. le biais est égal à zéro, l'estimateur est dit sans biais.

L'estimateur choisi précédemment sur la taille moyenne des enfants de 10 ans est un estimateur sans biais mais celui des poissons comporte un biais: le nombre de poissons estimé est en moyenne supérieur au nombre de poissons réels.

Dans son ouvrage Dynamic programming, Richard Bellman s'en prend violemment à la recherche trop systématique des estimateurs sans biais en rappelant à l'aide d'exemples que des estimateurs avec biais ont dans plusieurs cas une convergence plus rapide, et donc une efficacité pratique bien plus grande.
Erreur quadratique moyenne
Article détaillé : Erreur quadratique moyenne.

L'erreur quadratique moyenne (Mean Squared Error en anglais) est l'espérance du carré de l'erreur entre la vraie valeur et sa valeur estimée.

Définition — MSE ⁡ ( θ ^ ) ≡ E ( ( θ ^ − θ ) 2 ) . {\displaystyle \operatorname {MSE} ({\hat {\theta }})\equiv \mathbb {E} \left(({\hat {\theta }}-\theta )^{2}\right).} \operatorname {MSE}({\hat {\theta }})\equiv {\mathbb {E}}\left(({\hat {\theta }}-\theta )^{2}\right).
Convergence

On souhaite aussi pouvoir, en augmentant la taille de l'échantillon, diminuer l'erreur commise en prenant θ ^ {\displaystyle {\hat {\theta }}} {\hat \theta } à la place de θ {\displaystyle \theta } \theta . Si c'est le cas, on dit que l'estimateur est convergent (on voit aussi consistant), c'est-à-dire qu'il converge vers sa vraie valeur. La définition précise en mathématique est la suivante :

Définition — L'estimateur θ ^ n {\displaystyle {\hat {\theta }}_{n}} {\hat \theta }_{n} est convergent s'il converge en probabilité vers θ {\displaystyle \theta } \theta , soit: lim n → ∞ P ( | θ ^ n − θ | > ϵ ) = 0 ∀ ϵ > 0 {\displaystyle \lim _{n\to \infty }\mathbb {P} (|{\hat {\theta }}_{n}-\theta |>\epsilon )=0\qquad \forall \,\epsilon >0} \lim _{{n\to \infty }}{\mathbb {P}}(|{\hat \theta }_{n}-\theta |>\epsilon )=0\qquad \forall \,\epsilon >0.

On l'interprète comme le fait que la probabilité de s'éloigner de la valeur à estimer de plus de ϵ {\displaystyle \epsilon } \epsilon tend vers 0 quand la taille de l'échantillon augmente.

Cette définition est parfois écrite de manière inverse:

Définition — L'estimateur θ ^ n {\displaystyle {\hat {\theta }}_{n}} {\hat \theta }_{n} est convergent s'il converge en probabilité vers θ {\displaystyle \theta } \theta , soit: lim n → ∞ P ( | θ ^ n − θ | ≤ ϵ ) = 1 ∀ ϵ > 0 {\displaystyle \lim _{n\to \infty }\mathbb {P} (|{\hat {\theta }}_{n}-\theta |\leq \epsilon )=1\qquad \forall \,\epsilon >0} \lim _{{n\to \infty }}{\mathbb {P}}(|{\hat \theta }_{n}-\theta |\leq \epsilon )=1\qquad \forall \,\epsilon >0.

Il existe enfin un type de convergence plus forte, la convergence presque sûre, définie ainsi pour un estimateur :

Définition — L'estimateur θ ^ n {\displaystyle {\hat {\theta }}_{n}} {\hat \theta }_{n} est fortement convergent s'il converge presque sûrement vers θ {\displaystyle \theta } \theta, soit : P ( lim n → ∞ θ ^ n = θ ) = 1 {\displaystyle \mathbb {P} \left(\lim _{n\to \infty }{\hat {\theta }}_{n}=\theta \right)=1} {\mathbb {P}}\left(\lim _{{n\to \infty }}{\hat \theta }_{n}=\theta \right)=1


Exemple : La moyenne empirique est un estimateur convergent de l'espérance d'une variable aléatoire. La loi faible des grands nombres assure que la moyenne converge en probabilité vers l'espérance et la loi forte des grands nombres qu'elle converge presque sûrement.
Taux de convergence

Dans la limite d'un échantillon infini, l'estimateur doit converger vers la valeur vraie du paramètre : lim n → ∞ θ ^ n = θ 0 {\displaystyle \lim _{n\to \infty }{\hat {\theta }}_{n}=\theta _{0}} {\displaystyle \lim _{n\to \infty }{\hat {\theta }}_{n}=\theta _{0}}. Rigoureusement, il s'agit d'une convergence en probabilité, soit: ∀ ε > 0 , lim n → ∞ P ( | θ ^ n − θ 0 | ⩽ ε ) = 1. {\displaystyle \forall \varepsilon >0,\lim _{n\to \infty }P(|{\hat {\theta }}_{n}-\theta _{0}|\leqslant \varepsilon )=1.} {\displaystyle \forall \varepsilon >0,\lim _{n\to \infty }P(|{\hat {\theta }}_{n}-\theta _{0}|\leqslant \varepsilon )=1.}
Efficacité

La variable aléatoire fluctue autour de son espérance. Plus la variance Var ⁡ ( θ ^ ) {\displaystyle \operatorname {Var} ({\hat {\theta }})} \operatorname {Var}({\hat {\theta }}) est faible, moins les variations sont importantes. On cherche donc à ce que la variance soit la plus faible possible. C'est ce qu'on appelle l’efficacité d'un estimateur.
Robustesse
Article détaillé : Robustesse (Statistiques).

Il arrive que lors d'un sondage, une valeur extrême et rare apparaisse (par exemple un enfant de 10 ans mesurant 1,80 m). On cherche à ce que ce genre de valeur ne change que de manière très faible la valeur de l'estimateur. On dit alors que l'estimateur est robuste.

Exemple: En reprenant l'exemple de l'enfant, la moyenne n'est pas un estimateur robuste car ajouter l'enfant très grand modifiera beaucoup la valeur de l'estimateur. La médiane par contre n'est pas modifiée dans un tel cas.
Estimateurs classiques

On se placera dans le cas simple d'un tirage aléatoire de n individus dans une population en comportant N. On s'intéresse au caractère quantitatif Y de moyenne Y ¯ {\displaystyle {\overline {Y}}} \overline Y et de variance V(Y). Dans l'échantillon tiré, le caractère quantitatif est y, sa moyenne est y ¯ {\displaystyle {\overline {y}}} \overline y et sa variance est σ 2 = 1 n ∑ i = 1 n ( y i − y ¯ ) 2 {\displaystyle \sigma ^{2}={\frac {1}{n}}\sum _{i=1}^{n}(y_{i}-{\overline {y}})^{2}} \sigma ^{2}={\frac {1}{n}}\sum _{{i=1}}^{n}(y_{i}-\overline y)^{2}. Les valeurs y ¯ {\displaystyle {\overline {y}}} \overline y et σ 2 {\displaystyle \sigma ^{2}} \sigma ^{2} varient selon l'échantillon et sont donc des variables aléatoires possédant chacune une espérance, une variance et un écart type.
Estimateur de la moyenne de Y

On prend en général comme estimateur de Y ¯ {\displaystyle {\overline {Y}}} \overline Y la valeur

y ¯ = 1 n ∑ i = 1 n y i {\displaystyle {\overline {y}}={\frac {1}{n}}\sum _{i=1}^{n}y_{i}} \overline y={\frac 1n}\sum _{{i=1}}^{n}y_{i}.

appelée moyenne empirique de Y. On démontre que c'est un estimateur sans biais, c’est-à-dire que E ( y ¯ ) = Y ¯ {\displaystyle E({\overline {y}})={\overline {Y}}} E(\overline y)=\overline Y
Estimateur de la variance de Y

On pourrait penser que σ 2 {\displaystyle \sigma ^{2}} \sigma ^{2} est un bon estimateur de V(Y). Cependant des calculs (voir écart type) prouvent que cet estimateur est biaisé, l'espérance de σ 2 {\displaystyle \sigma ^{2}} \sigma ^{2} est toujours inférieure à V(Y). On prouve qu'un estimateur sans biais de V(Y) est :

n n − 1 σ 2 {\displaystyle {\frac {n}{n-1}}\sigma ^{2}} {\frac {n}{n-1}}\sigma ^{2} dans le cas de tirage avec remise,
N − 1 N n n − 1 σ 2 {\displaystyle {\frac {N-1}{N}}{\frac {n}{n-1}}\sigma ^{2}} {\frac {N-1}{N}}{\frac {n}{n-1}}\sigma ^{2} dans le cas de tirage sans remise (qui vaut bien σ 2 {\displaystyle \sigma ^{2}} \sigma ^{2} lorsque n = N : l’échantillon est identique à la population, donc on mesure la variance réelle).

On peut remarquer que, pour N grand, le calcul avec remise et le calcul sans remise donnent des résultats presque équivalents. (le quotient N − 1 N {\displaystyle {\frac {N-1}{N}}} {\frac {N-1}{N}} est alors proche de 1). On prend donc en général, pour estimateur sans biais de V(Y) la valeur :

s 2 = 1 n − 1 ∑ i = 1 n ( y i − y ¯ ) 2 {\displaystyle s^{2}={\frac {1}{n-1}}\sum _{i=1}^{n}(y_{i}-{\overline {y}})^{2}} s^{2}={\frac {1}{n-1}}\sum _{{i=1}}^{n}(y_{i}-\overline y)^{2}

appelée variance empirique sans biais de Y.
Efficacité, convergence et intervalle de confiance

La manière dont y ¯ {\displaystyle {\overline {y}}} \overline y fluctue autour de son espérance E ( Y ) {\displaystyle \mathbb {E} (Y)} {\mathbb {E}}(Y) dépend de sa variance V ( y ¯ ) {\displaystyle V({\overline {y}})} V(\overline y). Cette variance se calcule grâce à V(Y).

V ( y ¯ ) = V ( Y ) n {\displaystyle V({\overline {y}})={\frac {V(Y)}{n}}} V(\overline y)={\frac {V(Y)}{n}} dans le cas d'un tirage avec remise,
V ( y ¯ ) = N − n N − 1 V ( Y ) n {\displaystyle V({\overline {y}})={\frac {N-n}{N-1}}{\frac {V(Y)}{n}}} V(\overline y)={\frac {N-n}{N-1}}{\frac {V(Y)}{n}} dans le cas d'un tirage sans remise (qui vaut bien 0 lorsque n = N : l’échantillon est identique à la population, donc on mesure la moyenne réelle, donc l’incertitude de la mesure est nulle).

On peut remarquer que, pour N très grand devant n, les deux valeurs sont très voisines. Par la suite, on ne s'intéressera donc qu'au cas du tirage avec remise en considérant que N est très grand.

On s'aperçoit que plus n est grand, plus V ( y ¯ ) {\displaystyle V({\overline {y}})} V(\overline y) est petit. Donc, plus la taille de l'échantillon est grande, plus l'estimateur y ¯ {\displaystyle {\overline {y}}} \overline y est efficace.

L'inégalité de Bienaymé-Tchebychev précise que, pour tout réel strictement positif ϵ {\displaystyle \epsilon } \epsilon ,

P ( | y ¯ − Y ¯ | > ϵ ) ≤ V ( y ¯ ) ϵ 2 {\displaystyle \mathbb {P} \left(|{\overline {y}}-{\overline {Y}}|>\epsilon \right)\leq {\frac {V({\overline {y}})}{\epsilon ^{2}}}} {\mathbb {P}}\left(|\overline y-\overline Y|>\epsilon \right)\leq {\frac {V(\overline y)}{\epsilon ^{2}}}

donc que

P ( | y ¯ − Y ¯ | > ϵ ) ≤ V ( Y ) n ϵ 2 {\displaystyle \mathbb {P} \left(|{\overline {y}}-{\overline {Y}}|>\epsilon \right)\leq {\frac {V(Y)}{n\epsilon ^{2}}}} {\mathbb {P}}\left(|\overline y-\overline Y|>\epsilon \right)\leq {\frac {V(Y)}{n\epsilon ^{2}}}

Or V ( Y ) n ϵ 2 {\displaystyle {\frac {V(Y)}{n\epsilon ^{2}}}} {\frac {V(Y)}{n\epsilon ^{2}}} converge vers 0 quand n tend vers l'infini. Il en est de même de P ( | y ¯ − Y ¯ | > ϵ ) {\displaystyle \mathbb {P} (|{\overline {y}}-{\overline {Y}}|>\epsilon )} {\mathbb {P}}(|\overline y-\overline Y|>\epsilon ) : l'estimateur y ¯ {\displaystyle {\overline {y}}} \overline y est convergent.

Enfin, il résulte du théorème central limite que pour n relativement grand, la variable aléatoire y ¯ {\displaystyle {\overline {y}}} \overline y suit (approximativement) une loi normale d'espérance Y et de variance V ( Y ) n {\displaystyle {\frac {V(Y)}{n}}} {\frac {V(Y)}{n}}, variance que l'on peut estimer être voisine de s 2 n {\displaystyle {\frac {s^{2}}{n}}} {\frac {s^{2}}{n}}. Pour toute loi normale, dans 95 % des cas, la variable aléatoire s'éloigne de son espérance de moins de deux fois son écart type. Dans le cas du sondage, cela signifie qu'il y a 95 % de chances que l'estimateur y ¯ {\displaystyle {\overline {y}}} \overline y s'éloigne de Y ¯ {\displaystyle {\overline {Y}}} \overline Y de moins de 2 s n {\displaystyle {\frac {2s}{\sqrt {n}}}} {\frac {2s}{{\sqrt n}}}. L'intervalle [ Y ¯ − 2 σ ( Y ) n , Y ¯ + 2 σ ( Y ) n ] {\displaystyle \left[{\overline {Y}}-{\frac {2\sigma (Y)}{\sqrt {n}}},{\overline {Y}}+{\frac {2\sigma (Y)}{\sqrt {n}}}\right]} \left[\overline Y-{\frac {2\sigma (Y)}{{\sqrt n}}},\overline Y+{\frac {2\sigma (Y)}{{\sqrt n}}}\right] est appelé intervalle de confiance à 95 %. On peut remarquer que, pour diviser par 10 la longueur de l'intervalle de confiance, ce qui consiste à augmenter la précision de l'estimateur, il faut multiplier par 102 = 100 la taille de l'échantillon.

On parle souvent de la précision d'une enquête : c'est le rapport σ ( y ¯ ) Y ¯ {\displaystyle {\frac {\sigma ({\overline {y}})}{\overline {Y}}}} {\frac {\sigma (\overline y)}{\overline Y}} entre l'écart type et la moyenne de la variable aléatoire y ¯ {\displaystyle {\overline {y}}} \overline y. Si l'enquête est précise à 2 % par exemple, c'est que ce rapport est de 2 %. Cela signifie que l'intervalle de confiance à 95 % est de [ 0 , 96 Y ¯ , 1 , 04 Y ¯ ] {\displaystyle [0,96{\overline {Y}},1,04{\overline {Y}}]} [0,96\overline Y,1,04\overline Y]
Influence des techniques de sondages sur les estimateurs

Découper la population en strates homogènes peut réduire de manière significative la valeur de la variance de l'estimateur et donc le rendre plus efficace.

Utiliser un tirage aléatoire à probabilités inégales, procéder à un sondage en plusieurs étapes ou par grappe change évidemment les formules calculées précédemment.

Enfin, l'utilisation d'informations auxilaires permet parfois d'effectuer une correction sur l'estimateur pour le rapprocher de la valeur réelle.
Construction d'estimateurs
Méthode du maximum de vraisemblance
Articles détaillés : M-estimateur et Maximum de vraisemblance.

Comme son nom l'indique, cette méthode consiste à maximiser une fonction appelée fonction de vraisemblance, contenant le paramètre que l'on souhaite estimer. Elle aura ainsi de fortes chances d'être très proche de ce paramètre.

Fonction de vraisemblance, au vu d'un n-échantillon ( x 1 , . . . , x i , . . . , x n ) {\displaystyle (x_{1},...,x_{i},...,x_{n})} (x_{1},...,x_{i},...,x_{n}) :

L ( x 1 , . . . , x i , . . . , x n ; θ ) = f ( x 1 ; θ ) × f ( x 2 ; θ ) × . . . × f ( x n ; θ ) = ∏ i = 1 n f ( x i ; θ ) {\displaystyle L(x_{1},...,x_{i},...,x_{n};\theta )=f(x_{1};\theta )\times f(x_{2};\theta )\times ...\times f(x_{n};\theta )=\prod _{i=1}^{n}f(x_{i};\theta )} L(x_{1},...,x_{i},...,x_{n};\theta )=f(x_{1};\theta )\times f(x_{2};\theta )\times ...\times f(x_{n};\theta )=\prod _{{i=1}}^{n}f(x_{i};\theta )

L'estimateur obtenu par cette méthode est généralement le meilleur possible, mais cela peut être fastidieux et surtout nécessite de maîtriser des règles mathématiques plus difficiles que la méthode des moments (voir ci-dessous).
Méthode des moments
Article détaillé : Méthode des moments (statistiques).

La méthode des moments permet d'estimer des paramètres : pour cela, on pose l'égalité entre moments théoriques et empiriques correspondants puis, en résolvant les équations écrites, on exprime les paramètres en fonction de ces moments.
Estimateurs et loi de probabilité

Le fait de pouvoir estimer une espérance et une variance permet alors d'estimer les paramètres d'une distribution (loi normale, loi de Poisson etc.).

En probabilité, on cherche parfois à valider une loi de probabilité théorique à l'aide d'une expérience statistique. Dans le cas d'une variable discrète finie, on prend comme estimateur de chaque probabilité p k {\displaystyle p_{k}} p_{k}, la fréquence f k {\displaystyle f_{k}} f_{k} dans l'échantillon. Les valeurs f k {\displaystyle f_{k}} f_{k} étant des variables aléatoires, il est normal que ces estimateurs ne coïncident pas complètement avec les valeurs p k {\displaystyle p_{k}} p_{k}. Pour vérifier si les différences trouvées sont significatives ou non, on effectue des tests d'adéquations dont le plus connu est le test du χ².
Notes et références
Voir aussi
Bibliographie

(fr) FAVRE J.P., (2009) Mathématiques de gestion, Digilex, 2009, (ISBN 978-2-940404-01-Cool
(fr) DAGNELIE P. (2007) Statistique théorique et appliquée. Tome 1 : Statistique descriptive et base de l'inférence statistique. Paris et Bruxelles, De Boeck et Larcier.
(fr) DAGNELIE P. (2006) Statistique théorique et appliquée. Tome 2 : Inférence statistique à une et à deux dimensions. Paris et Bruxelles, De Boeck et Larcier.
(fr) DROESBECKE J.-J. (2001) Éléments de statistique. Paris, Ellipses.
(fr) ESCOFIER B., PAGES J. (1997) Initiation au traitement statistique : Méthodes, méthodologie. PUR, Rennes.
(fr) FALISSARD B., MONGA (1993) Statistique : concepts et méthodes. Paris, Masson.
(fr) ROUANET H., BERNARD J.-M., LE ROUX B. (1990) : Statistique en sciences humaines : analyse inductive des données. Paris, Dunod.
Gilbert Saporta, Probabilités, Analyse des données et Statistiques, Paris, Éditions Technip, 2006, 622 p. [détail des éditions] (ISBN 978-2-7108-0814-5, présentation en ligne [archive])
(fr) VEYSSEYRE R. (2002) Statistique et probabilité pour l'ingénieur. Paris, Dunod.
(en) LEHMANN, E.L. (1983) "THEORY OF POINT ESTIMATION". John Wiley and Sons, New York.
(fr) ROUAUD M. (2012) Probabilités, statistiques et analyses multicritères [archive] Une introduction aux estimateurs et à la méthode du maximum de vraisemblance. Version numérique libre et gratuite.

Articles connexes

Biais (statistique)
Inférence statistique
M-estimateur
Statistique mathématique
Sondage
Théorème de Masreliez
Variable indépendante et identiquement distribuée
Variance
Estimateur du minimum du χ²

Liens externes

estimateur [archive] cours de Bernart Ycart
Estimation [archive] cours de l'INSA de Lyon
Glossaire [archive] sur l'estimation
Rémy Clairin et Philippe Brion, Manuel de sondages. Application aux pays en développement. Paris, Centre français sur la population et le développement, 1996.

En route sur les projets quantiques tel que Le temps existe-t-il ou
ne s'agit-il que d'une illusion ?
En suivant les principes de Feu l'Astrophysicien Brahic André et dans l'honneur de sa conscience sur les dangers des atomes et des combinaisons physiques, morales et biologiques,
Agir dans le respect de la prudence, de la vie et de l'environnement !

Ecrit de
TAY
La chouette effraie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 6202
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: Le Mirage Spatiale, la découverte de Soi, Libre et Y'becca   Mer 1 Mar à 3:40

King Crimson - The Letters - Marquee (1971) SBD
https://www.youtube.com/watch?v=czrFUu3hs6w

A Poison Tree - Poem by William Blake
I was angry with my friend:
I told my wrath, my wrath did end.
I was angry with my foe:
I told it not, my wrath did grow.

And I watered it in fears,
Night and morning with my tears;
And I sunned it with smiles,
And with soft deceitful wiles.

And it grew both day and night,
Till it bore an apple bright.
And my foe beheld it shine.
And he knew that it was mine,

And into my garden stole
When the night had veiled the pole;
In the morning glad I see
My foe outstretched beneath the tree.
William Blake

Auguries Of Innocence - Poem by William Blake

To see a World in a Grain of Sand
And a Heaven in a Wild Flower,
Hold Infinity in the palm of your hand
And Eternity in an hour.

A Robin Red breast in a Cage
Puts all Heaven in a Rage.
A dove house fill'd with doves & Pigeons
Shudders Hell thro' all its regions.
A dog starv'd at his Master's Gate
Predicts the ruin of the State.
A Horse misus'd upon the Road
Calls to Heaven for Human blood.
Each outcry of the hunted Hare
A fibre from the Brain does tear.
A Skylark wounded in the wing,
A Cherubim does cease to sing.
The Game Cock clipp'd and arm'd for fight
Does the Rising Sun affright.
Every Wolf's & Lion's howl
Raises from Hell a Human Soul.
The wild deer, wand'ring here & there,
Keeps the Human Soul from Care.
The Lamb misus'd breeds public strife
And yet forgives the Butcher's Knife.
The Bat that flits at close of Eve
Has left the Brain that won't believe.
The Owl that calls upon the Night
Speaks the Unbeliever's fright.
He who shall hurt the little Wren
Shall never be belov'd by Men.
He who the Ox to wrath has mov'd
Shall never be by Woman lov'd.
The wanton Boy that kills the Fly
Shall feel the Spider's enmity.
He who torments the Chafer's sprite
Weaves a Bower in endless Night.
The Catterpillar on the Leaf
Repeats to thee thy Mother's grief.
Kill not the Moth nor Butterfly,
For the Last Judgement draweth nigh.
He who shall train the Horse to War
Shall never pass the Polar Bar.
The Beggar's Dog & Widow's Cat,
Feed them & thou wilt grow fat.
The Gnat that sings his Summer's song
Poison gets from Slander's tongue.
The poison of the Snake & Newt
Is the sweat of Envy's Foot.
The poison of the Honey Bee
Is the Artist's Jealousy.
The Prince's Robes & Beggars' Rags
Are Toadstools on the Miser's Bags.
A truth that's told with bad intent
Beats all the Lies you can invent.
It is right it should be so;
Man was made for Joy & Woe;
And when this we rightly know
Thro' the World we safely go.
Joy & Woe are woven fine,
A Clothing for the Soul divine;
Under every grief & pine
Runs a joy with silken twine.
The Babe is more than swadling Bands;
Throughout all these Human Lands
Tools were made, & born were hands,
Every Farmer Understands.
Every Tear from Every Eye
Becomes a Babe in Eternity.
This is caught by Females bright
And return'd to its own delight.
The Bleat, the Bark, Bellow & Roar
Are Waves that Beat on Heaven's Shore.
The Babe that weeps the Rod beneath
Writes Revenge in realms of death.
The Beggar's Rags, fluttering in Air,
Does to Rags the Heavens tear.
The Soldier arm'd with Sword & Gun,
Palsied strikes the Summer's Sun.
The poor Man's Farthing is worth more
Than all the Gold on Afric's Shore.
One Mite wrung from the Labrer's hands
Shall buy & sell the Miser's lands:
Or, if protected from on high,
Does that whole Nation sell & buy.
He who mocks the Infant's Faith
Shall be mock'd in Age & Death.
He who shall teach the Child to Doubt
The rotting Grave shall ne'er get out.
He who respects the Infant's faith
Triumph's over Hell & Death.
The Child's Toys & the Old Man's Reasons
Are the Fruits of the Two seasons.
The Questioner, who sits so sly,
Shall never know how to Reply.
He who replies to words of Doubt
Doth put the Light of Knowledge out.
The Strongest Poison ever known
Came from Caesar's Laurel Crown.
Nought can deform the Human Race
Like the Armour's iron brace.
When Gold & Gems adorn the Plow
To peaceful Arts shall Envy Bow.
A Riddle or the Cricket's Cry
Is to Doubt a fit Reply.
The Emmet's Inch & Eagle's Mile
Make Lame Philosophy to smile.
He who Doubts from what he sees
Will ne'er believe, do what you Please.
If the Sun & Moon should doubt
They'd immediately Go out.
To be in a Passion you Good may do,
But no Good if a Passion is in you.
The Whore & Gambler, by the State
Licenc'd, build that Nation's Fate.
The Harlot's cry from Street to Street
Shall weave Old England's winding Sheet.
The Winner's Shout, the Loser's Curse,
Dance before dead England's Hearse.
Every Night & every Morn
Some to Misery are Born.
Every Morn & every Night
Some are Born to sweet Delight.
Some ar Born to sweet Delight,
Some are born to Endless Night.
We are led to Believe a Lie
When we see not Thro' the Eye
Which was Born in a Night to Perish in a Night
When the Soul Slept in Beams of Light.
God Appears & God is Light
To those poor Souls who dwell in the Night,
But does a Human Form Display
To those who Dwell in Realms of day.
William Blake

Hospitalité de Philippe Fabre d'Eglantine
Il pleut, il pleut, bergère,
Presse tes blancs moutons,
Allons sous ma chaumière,
Bergère, vite, allons.
J'entends sur le feuillage
L'eau qui tombe à grand bruit ;
Voici, voici l'orage,
Voici l'éclair qui luit.

Bonsoir, bonsoir, ma mère,
Ma soeur Anne, bonsoir !
J'amène ma bergère
Près de nous pour ce soir.
Va te sécher, ma mie,
Auprès de nos tisons.
Soeur, fais-lui compagnie ;
Entrez, petits moutons.

Soupons: prends cette chaise,
Tu seras près de moi ;
Ce flambeau de mélèze
Brûlera devant toi :
Goûte de ce laitage ;
Mais tu ne manges pas ?
Tu te sens de l'orage ;
Il a lassé tes pas.

Eh bien, voici ta couche ;
Dors-y jusques au jour ;
Laisse-moi sur ta bouche
Prendre un baiser d'amour.
Ne rougis pas, bergère :
Ma mère et moi, demain,
Nous irons chez ton père
Lui demander ta main.

La jeune captive d’André Chénier
" L'épi naissant mûrit de la faux respecté ;
Sans crainte du pressoir, le pampre tout l'été
Boit les doux présents de l'aurore ;
Et moi, comme lui belle, et jeune comme lui,
Quoi que l'heure présente ait de trouble et d'ennui,
Je ne veux point mourir encore.

Qu'un stoïque aux yeux secs vole embrasser la mort,
Moi je pleure et j'espère ; au noir souffle du Nord
Je plie et relève ma tête.
S'il est des jours amers, il en est de si doux !
Hélas ! quel miel jamais n'a laissé de dégoûts ?
Quelle mer n'a point de tempête ?

L'illusion féconde habite dans mon sein.
D'une prison sur moi les murs pèsent en vain.
J'ai les ailes de l'espérance :
Échappée aux réseaux de l'oiseleur cruel,
Plus vive, plus heureuse, aux campagnes du ciel
Philomène chante et s'élance.

Est-ce à moi de mourir ? Tranquille je m'endors,
Et tranquille je veille ; et ma veille aux remords
Ni mon sommeil ne sont en proie.
Ma bienvenue au jour me rit dans tous les yeux ;
Sur des fronts abattus, mon aspect dans ces lieux
Ranime presque de la joie.

Mon beau voyage encore est si loin de sa fin !
Je pars, et des ormeaux qui bordent le chemin
J'ai passé les premiers à peine,
Au banquet de la vie à peine commencé,
Un instant seulement mes lèvres ont pressé
La coupe en mes mains encor pleine.

Je ne suis qu'au printemps, je veux voir la moisson ;
Et comme le soleil, de saison en saison,
Je veux achever mon année.
Brillante sur ma tige et l'honneur du jardin,
Je n'ai vu luire encor que les feux du matin ;
Je veux achever ma journée.

Ô mort ! tu peux attendre ; éloigne, éloigne-toi ;
Va consoler les coeurs que la honte, l'effroi,
Le pâle désespoir dévore.
Pour moi Palès encore a des asiles verts,
Les Amours des baisers, les Muses des concerts.
Je ne veux point mourir encore. "

Ainsi, triste et captif, ma lyre toutefois
S'éveillait, écoutant ces plaintes, cette voix,
Ces voeux d'une jeune captive ;
Et secouant le faix de mes jours languissants,
Aux douces lois des vers je pliais les accents
De sa bouche aimable et naïve.

Ces chants, de ma prison témoins harmonieux,
Feront à quelque amant des loisirs studieux
Chercher quelle fut cette belle :
La grâce décorait son front et ses discours,
Et, comme elle, craindront de voir finir leurs jours
Ceux qui les passeront près d'elle.

La Galatea
Classics Spanish Books - La Galatea

La Galatea was the first of Cervantes' novels and it was published in 1585. It's a pastoral romance and the characters are shepherds who talk about their troubles in a very poetic and idyllic way. La Galatea shows Cervantes' early interest in poetry and, next to the Novelas Ejemplares and El Quixote, it's considered one of Miguel's finest works.
Don Quijote de la Mancha

"El Ingenioso Hidalgo Don Quijote de la Mancha" is his most important work, and considered one of the best books in the history of literature. The first part was published in 1605 and it was very appreciated at the time. Soon it began to be translated into different languages and at currently it's one of the most translated books. The idea behind El Quixote was making fun of the popular knight novels by turning the character into a funny old crazy knight, but with time and work it became an accurate portrayal of the Spanish life of the moment.
Novelas Ejemplares - Exemplary Novels
Classics Spanish Books - El coloquio de los perros

Between 1590 and 1612 Cervantes wrote some short novels that were unified and published in 1613 under the name "Novelas Ejemplares de Honestísimo Entretenimiento" (Exemplary Novels of very honest Entertainment). The stories show the social, political, and historical problems of Cervantes' Spain and show off his immersion in Spain's life and how aware he was of the prevailing problems. The stories included in the book are:

La Gitanilla (The Gypsy Girl)
El Amante Liberal (The Generous Lover)
Rinconete y Cortadillo (Rinconete & Cortadillo)
La Española Inglesa (The English Spanish Lady)
El Licenciado Vidriera (The Lawyer of Glass)
La Fuerza de la Sangre (The Power of Blood)
El Celoso Extremeño (The Jealous Man From Extremadura)
La Ilustre Fregona (The Illustrious Kitchen-Maid)
Novela de las Dos Doncellas (The Novel of the Two Damsels)
Novela de la Señora Cornelia (The Novel of Lady Cornelia)
Novela del Casamiento Engañoso (The Novel of the Deceitful Marriage)
El Coloquio de los Perros (The Dialogue of the Dogs)

Los trabajos de Persiles y Segismunda
Classics Spanish Books - Los trabajos de Persiles y Sigismunda

This is the last of Cervantes' novels, and it belongs to the Byzantine novels genre. The dedication was written to Pedro Fernández de Castro y Andrade 6 days before the writers' death. The novel tells the story of a prince and a princess, Persiles and Segismunda, who change their names to Periandro and Auristela to pass as brother and sister. They travel from the North of Europe to Rome to be married. This novel is quite different from Cervantes' previous works and closer to fantasy, with a woman who is saved from plunging from a tower by her billowing skirts and characters who can predict the future.
The poems of Cervantes

Cervantes really wanted to write good poetry, but he doubted his capability. He claimed to have written many ballads and he especially liked one he mentions about jealousy, but many of his verses were lost or are unidentified, and only the ones he included in his other works remain. His better known poetic work is "Viaje del Parnaso" (1614), an allegory which consists largely of reviews of contemporary poets.
The plays of Cervantes

Theatre was the real vocation of Cervantes, due to his economic problems. His works gained quite a fame, but the arrival Lope de Vega's new style ruined any chances he might have had. Lope's style was more modern and more fun, and people preferred his plays. Cervantes' plays had a moral undertone and allegoric characters, and he kept to the three Aristotelian units of action, time and space, while Lope de Vega ignored them. Cervantes never took his failure well and he expresses his opinion of Lope's plays in the first part of the Quixote.

Short plays (entremés in Spanish) were Cervantes' specialty, and together with Quiñones de Benavente and Quevedo, he's one of the best authors of entremeses in the world. he gave his characters life, deep moral beliefs, a great sense of humor and like to write about important topics that affected everyone.

Cervantes' works are used around schools in Spain and around the world as an example of great writing, and most Spanish students read El Quixote or at least part of it during the last years of schools.

L'humeur est un état d'âme persistant. Elle diffère des émotions en ceci qu'elle est moins spécifique, moins intense et moins influencée par des événements récents, même si des émotions telles que la peur et la surprise sont des sentiments parfois sévères et pouvant durer des heures, voire des jours1.

L'humeur peut avoir une connotation positive ou négative. Dans le langage courant on parle de « bonne » humeur ou de « mauvaise » humeur. L'humeur est une question de tempérament et de traits de caractère ; elle se manifeste donc à long terme. Les traits de personnalité tels que l'optimisme et le neuroticisme prédisposent à certains types d'humeurs. Les déstabilisations à long terme de l'humeur tels que la dépression et les troubles bipolaires ainsi que l' anxiété sont désignées comme des troubles de l'humeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 6202
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: Le Mirage Spatiale, la découverte de Soi, Libre et Y'becca   Mer 1 Mar à 3:40

Popularisée par Hippocrate, la théorie des humeurs fut l'une des bases de la médecine antique.

Étymologie

Le terme humeur vient du latin umor, qui est lui-même un mot venant du grec ancien et qui signifie liquide. Un autre mot en français qui a la même racine est le mot humour, mais son acception actuelle est plus récente (XVIIIe siècle). Il vient de l'anglo-normand humour qui vient lui-même du vieux français humor. Également, en anglais américain, humour s’orthographie humor, mais le même mot est prononcé de manières très différentes par les anglophones britanniques et américains.
Histoire

Il est intéressant d’observer la dualité du terme humeur, à la fois terme médical par l’étymologie latine et terme de psychologie par l’étymologie grecque. Le mot humeur revêt à l’origine un sens purement médical, mais avec l’évolution de la médecine les chercheurs isolèrent et définirent les liquides du corps humain, et peu à peu le terme "humeur" tomba en désuétude. Le XIXe siècle marqua le début de la régression de l’usage du mot "humeur" pour évoquer les fluides corporels. Le langage courant, petit à petit, l’utilisa pour évoquer des émotions. Ceci est dû essentiellement au manque d’éducation médicale populaire. Le peuple pensait encore au XIXe siècle que les troubles du comportement ou les tempéraments provenaient de certains fluides qui coulent dans nos veines, ou encore que le signal nerveux était de type liquide, ce que nous savons aujourd’hui faux, d’où la dérive et l’amalgame qui se sont opérés sur le terme « humeur ». L’évolution de la psychologie enterra quasi-définitivement la signification historique du terme humeur, et du fait des progrès de la médecine, les médecins n’avaient plus besoin de ce terme dans leur jargon et l’abandonnèrent ainsi au profit de la psychologie.

Seuls rescapés de cette transmutation linguistique, l’humeur aqueuse et l’humeur vitrée, qui sont des termes médicaux propres et toujours d’usage courant.
Définition
Médecine

En médecine, l’humeur est un terme vieilli pour évoquer un fluide contenu dans l’organisme2. Ce fluide peut être réel comme le sang, la lymphe, la bile ou peut également être supposée réel ou hypothétique comme l’atrabile. De nos jours le terme humeur est peu usité en médecine à l’exception de l’humeur aqueuse et l'humeur vitrée contenues dans l’œil. Ce terme vieilli provient de la théorie des humeurs professée par la médecine de l'Antiquité, remise au goût du jour à la Renaissance.
Psychologie

En psychologie, l’humeur est l’état thymique originel régissant les émotions et l’affectif. "Thymie" est un synonyme d’humeur propre à la psychologie, l’étymologie de ce mot vient du grec thumos qui signifie "siège des passions". Dans le langage courant, l’humeur a plutôt pour synonyme le terme "tempérament". Le terme "humeur" est banalement usité pour évoquer une disposition affective ou émotionnelle comme la tristesse ou la joie.
Philosophie

Platon distingue les mots grecs δυσκολος (« d’humeur difficile ») et ευκολος (« d’humeur facile »)3.

Selon Arthur Schopenhauer, « ce qui, par-dessus tout, contribue le plus directement à notre bonheur, c’est une humeur enjouée, car cette bonne qualité trouve tout de suite sa récompense en elle-même. En effet, celui qui est gai a toujours motif de l’être par cela même qu’il l’est4. »
Références

↑ (en) Thayer, Robert E. (1989). The biopsychology of mood and arousal. New Yok, NY: Oxford University Press.
↑ « Définition » [archive], sur www.mediadico.com (consulté le 14 janvier 2012)
↑ Arthur Schopenhauer (trad. J.-A. Cantacuzène), Aphorismes sur la sagesse dans la vie, Paris, Librairie Germer Baillière et Cie, 1880 (lire sur Wikisource) , p. 22
↑ Arthur Schopenhauer 1880, p. 17

Annexes
Articles connexes

Théorie des humeurs
Trouble de l’humeur
Dysthymie

Bibliographie

Sur les autres projets Wikimedia :

humeur, sur le Wiktionnaire

Collectif (Jean Starobinski, Bertram D. Lewin, Michel Schneider, etc.) : L’humeur et ses changements, in Nouvelle Revue de Psychanalyse, n° 32, 1985, (ISBN 207070520X)
Dominick Léaud-Zachoval, La naturopathie aux quotidien (la theorie des humeurs en naturopathie), Quintessence, 2002-2005-2008 (ISBN 2913281206)
Laurent, E., & Vandel, P. (dir.) (2016). De l'humeur normale à la dépression en psychologie cognitive, neurosciences et psychiatrie. Bruxelles: De Boeck Supérieur. (ISBN 9782353273546)

[masquer]
v · m
Émotion
Affects
Émotions de base

Joie Surprise Tristesse Colère Dégoût Peur Mépris

Émotions,
sentiments
et humeurs

Activation Affection Angoisse Agitation Alerte Aliénation Amabilité Amour Amusement Anxiété Appréhension Ardeur Attention Attirance Blessure Chagrin Compassion Contrariété Culpabilité Défaitisme Déprime Déception Dédain Désespoir Désir Détresse Effroi Embarras Empathie Engouement Ennui Enthousiasme Envie Épouvante Espoir Euphorie Exaltation Exaspération Excitation Extase Férocité Fierté Frisson Frustration Fureur Gaieté Haine Honte Horreur Hostilité Humiliation Hystérie Inquiétude Insécurité Insulte Irritation Isolement Isolement social Jalousie Joie de vivre Jubilation Mal du pays Malaise Malheur Mélancolie Misère Morbidité Mortification Négligence Nervosité Nostalgie Optimisme Orgueil Outrage Panique Passion Peine Pitié Plaisir Rage Rancune Ravissement Regret Rejet Remords Ressentiment Révulsion Satisfaction Solitude Souffrance Sympathie Tendresse Tension Terreur Tourment Zèle

Plutchik-wheel fr.svg
Vision du monde

Confiance Existentialisme Fatalisme Incompatibilisme Justice sociale Méfiance Métaphysiques Nihilisme Optimisme Pessimisme Réclusion Weltschmerz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 6202
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: Le Mirage Spatiale, la découverte de Soi, Libre et Y'becca   Mer 1 Mar à 3:41

Théorie des humeurs
Allégorie des quatre éléments, Louis Finson, 1611.

Popularisée par le Corpus hippocratiquen 1, la théorie des humeurs est l'une des bases de la médecine antique. Selon cette théorie, le corps est constitué des quatre éléments fondamentaux, air, feu, eau et terre possédant quatre qualités : chaud ou froid, sec ou humide. Ces éléments, mutuellement antagoniques (l'eau et la terre éteignent le feu, le feu fait s'évaporer l'eau), doivent coexister en équilibre pour que la personne soit en bonne santé. Tout déséquilibre mineur entraîne des « sautes d'humeur », tout déséquilibre majeur menace la santé du sujet.

La théorie dite des humeurs

La santé (de l'esprit ou du corps) varie en fonction de l'équilibre des humeurs dans le corps, la « crase ».
Four elements french.png
Humeurs et tempéraments

Pour les anciens, il existe quatre humeurs :

le sang : produit par le foie et reçu par le cœur (caractère sanguin ou jovial, chaleureux) ;
la pituite ou phlegme ou lymphe : rattachée au cerveau (caractère lymphatique) ;
la bile jaune : venant également du foie (caractère bilieux, plutôt enclin à la violence. Il est dit des bilieux qu'ils dégagent une impression de force et de contrôle) ;
l'atrabile ou bile noire : venant de la rate (caractère mélancolique/anxieux).

Ces humeurs correspondent aux quatre éléments, eux-mêmes caractérisés par leurs propres qualités :

le feu : chaud et sec
l'air : chaud et humide
la terre : froide et sèche
l'eau : froide et humide.

Selon leur prédominance, ils vont déterminer les quatre tempéraments fondamentaux :

le bilieux (feu, chaud et sec), est « enclin à la colère »1 ;
l'atrabilaire (terre, froid et sec), « se dit de celui qu'une bile noire et aduste rend triste et chagrin2. »
Le flegmatique (eau, froid et humide), se dit de l'homme calme et imperturbable, qui garde son sang-froid. Presque apathique ;
le sanguin (air, chaud et humide), « Celui en qui le sang prédomine sur les autres humeurs. Il est d'humeur gaie, parce qu'il est sanguin, d'un tempérament sanguin3. »

Influence des saisons

Selon le physicien, quand les saisons varient, tel ou tel élément prédomine.

Ainsi en hiver, c'est la pituite4 qui domine, ainsi que le prouvent selon Hippocrate les maladies pituiteuses qui sont caractéristiques de cette saison : rhumes et bronchites avec expectoration de phlegme4. Au printemps, quand la saison encore humide se réchauffe, c'est le tour du sang, avec le risque de maladies hémorragiques4. L'été chaud et sec échauffe la bile et aggrave les affections bilieuses et les fièvres. L'automne, sec et froid, favorise l'atrabile et la mélancolie4. Cette connaissance des saisons est importante pour le médecin qui doit s'en souvenir lors du diagnostic et de l'élaboration d'un traitement.

Ainsi un tempérament plutôt sanguin n'est plus le même au printemps ou en été, en automne ou en hiver. Chaque saison correspondant à un élément : printemps - l'air / été - le feu / automne - la terre / hiver - l'eau.

Il en concluait que les gens avaient un tempérament sanguin au printemps et flegmatique en hiver...
Influence des âges de la vie

Les âges de la vie correspondent à une évolution de l'individu qui possède une chaleur maximale au début de sa vie qu'il perd peu à peu pour devenir un vieillard froid. Lorsque l'absence de chaleur rend la coction des humeurs, notamment du sang, impossible, le sujet meurt.

Ces âges de la vie correspondent aux saisons. Les hommes ont leur printemps, leur été, leur automne et leur hiver. Mais comme les grands cycles du temps correspondent aux petits cycles, une journée est aussi comme une année, avec sa chaleur sèche du jour et sa froideur humide de la nuit. Le médecin doit donc observer les heures et les saisons les plus favorables pour saigner ou purger les malades, le microcosme étant soumis aux rythmes du macrocosme.
Manque et surplus

Lors d'un déséquilibre, quand une humeur l'emporte sur toutes les autres, ou que son influence est excessive, les maladies physiques et psychiques surviennent. Les traitements sont donc calculés pour rétablir l'équilibre et les régimes pour le maintenir : on peut corriger l'excessive froideur des vieillards en leur faisant boire un peu de vin, mais la chaleur excessive des jeunes gens leur interdit absolument cette boisson. Si l'humeur ne peut s'évacuer naturellement (par vomissement, expectoration, saignement de nez, urine ou défécation), on peut avoir recours à des remèdes qui vont la provoquer (cholagogues, diurétiques, purgatifs, saignées).

Dans le cas contraire, lorsqu'une humeur fait défaut, on peut y remédier par une nourriture appropriée, ou des exercices.

C'est précisément à l'un de ces troubles qu'Hippocrate s'intéresse : La mélancolie ou « spleen » [venant du grec σπλήν (splèn) signifiant « la rate », « la mauvaise humeur »]. Il inspirera plus tard des écrivains symbolistes tel que Baudelaire, qui écrira Les Fleurs du mal en puisant ses idées dans cette théorie.

Pour les anciens, l’atrabile, encore appelée « mélancolie » ou « bile noire », est un liquide froid et sec (contrairement à la pituite ou lymphe (phlegme), froide et humide).
Postérité
Albrecht Dürer, La Philosophie, 1502.

Cette théorie a eu une grande influence sur les lettres et les arts. À la Renaissance, elle inspire l'iconographie de nombreuses œuvres peintes ou gravées en commençant par la célèbre Melencolia §I qui renouvela définitivement la représentation des quatre complexions de l'iconographie médiévale, telle par exemple, entre autres et plus tardivement, cette série de feuilles volantes dessinées par Herman Müller [réf. nécessaire] et gravée par Maarten van Heemskerck, « Les Quatre Tempéraments » (Université de Liège). Publiées à Anvers par l'éditeur Jérôme Cock, établi à l'enseigne des « Quatre Vents », elles font partie de ces nombreuses séries didactiques que la gravure rendait accessibles à un public trop peu fortuné pour acheter des tableaux. La théorie des humeurs était donc largement répandue dans le nord de l'Europe. Elle fait l'objet de multiples allusions dans le théâtre élisabéthain5 où elle a notamment donné naissance à la Comédie des humeurs, créée par l'auteur dramatique anglais Ben Jonson. Elle permet la résurgence d'archétypes traditionnels popularisés par l'allégorie médiévale. La colère (Ira), par exemple, devient le colérique bilieux, souffrant d'un excès de bile rouge.

La théorie des humeurs fut défendue toute sa vie par le biologiste Auguste Lumière (1862-1954), sous le nom de médecine humorale6 alors qu'elle avait été abandonnée depuis longtemps par les spécialistes de l'époque7. Gérard de Lacaze-Duthiers surnomma « Lumière » le « Père du Néo-Hippocratisme »8. La théorie humorale d'Auguste Lumière ne fut pas reconnue par l'Académie des Sciences à l'époque du fait que celui-ci n'était pas médecin9.

Cette théorie a également été ardemment défendue par Paul Carton (1875-1947), fondateur de la méthode hippocratique cartonienne.

L'artiste plasticien Frank Morzuch y voit le thème central d'une suite de quatre gravures d'Albrecht Dürer dont Melencolia §I donne la clef, par le truchement du carré magique d'ordre 4, attribué à Jupiter, dont l'humeur joviale est censée corriger la bipolarité mélancolique de Saturne. Trois autres gravures d'Albrecht Dürer : Adam et Eve (sanguin), Le Chevalier, la Mort et le Diable (colérique) et Saint Jérôme dans sa cellule (lymphatique) complètent cette tétralogie. Proche de Conrad Celtes, Dürer en illustra la théorie dans l'allégorie de la Philosophia servant frontispice à Conrad Celtes pour ses Libri amorum publiés en 1502 où il classe ces quatre humeurs avec les quatre éléments, les quatre saisons et les quatre directions (quatre vents). À la fin de sa vie il traitera différemment de ce thème en attribuant à nouveau les quatre tempéraments aux Quatre Apôtres, selon le témoignage écrit du peintre lettriste Johan Neudörffer ayant travaillé sous les ordres de Dürer dans l'atelier du peintre : « Albrecht Dürer a offert aux conseillers de Nuremberg quatre images grandeur nature peintes à l'huile dans lesquelles on reconnaît un sanguin, un colérique, un flegmatique et un mélancolique10. »

Certaines expressions actuelles sont une réminiscence de cette théorie : « avoir un tempérament sanguin », « être flegmatique », « se faire de la bile ».
Bibliographie

Auguste Lumière, La renaissance de la médecine humorale, Imp. Léon Sézanne, 1935.
Jack Guépin, La conception colloïdale de la vie d'après les travaux d'Auguste Lumière, Cannes, Robaudy, 1935
Raymond Klibansky, Erwin Panofsky, Fritz Saxl, Saturne et la mélancolie, Paris, Gallimard, 1989 (ISBN 2070715663)
Dominick Léaud-Zachoval La naturopathie au quotidien, Ed.Quintessence 2002 - 2005 - 2008 Tempéraments hippocratiques en naturopathie.
Robert Burton (1577-1640), Anatomie de la mélancolie, Paris, Gallimard, 2005 (ISBN 2070416453)
(en) Noga Arikha, Passions and Tempers: A History of the Humours (Passions et tempéraments, histoire des humeurs), Ecco, 2007 (ISBN 0060731168)

Liens internes

Wuxing (cosmologie) Chine
Saignée (médecine)
Purge (médecine)

Notes

↑ dans la Nature de l'homme de Polybe, gendre et disciple d'Hippocrate

Références

↑ Dictionnaire de L'Académie française, première édition (1694), p. 101
↑ Dictionnaire de L'Académie française, quatrième édition (1762), p. 117
↑ Dictionnaire de L'Académie française, première édition (1694), p. 440
↑ a, b, c et d Hippocrate (préf. Émile Littré), Œuvres complètes, vol. 6, « de la Nature de l'homme »
↑ Voir Hamlet, Prince mélancolique qui envie son ami Horatio, homme équilibré qui n'est donc pas le jouet de ses passions (Hamlet, acte III, scène 2), ou ce passage de Jules César (acte V, scène 5) où Antoine fait l'éloge de Brutus : « His life was gentle, and the elements // So mix'd in him that Nature might stand up // And say to all the world 'This was a man! » (Sa vie fut honnête, et les éléments // Si bien dosés en lui que la Nature pourrait se mettre debout // Et dire à la face du monde : « Lui, c'était un homme ! »)
↑ Gérard de Lacaze-Duthiers, Albert Messein, Un héros de la pensée, Auguste Lumière et son œuvre. Le problème de la tuberculose devant l'opinion, Paris, 1946, p. 49.
↑ Auguste Lumière, Les horizons de la médecine, Albin Michel, Paris, 1937, p. 26.
↑ Gérard de Lacaze-Duthiers, Albert Messein, Un héros de la pensée, Auguste Lumière et son œuvre. Le problème de la tuberculose devant l'opinion, Paris, 1946, p. 13.
↑ Paul Vigne, Durand-Girard, La vie laborieuse et féconde d'Auguste Lumière, Lyon, 1942, p. 107, 135, 202, 318, 337, 410.
↑ (de) Johannes Neudörffer. Nachrichten von Künstlern u. Werkleuten. Nürnberg. 1547. Edit. Lochner in Quellenschriften für Kunstgeschichte, vol. X. Vienne 1875, p. 132.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 6202
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: Le Mirage Spatiale, la découverte de Soi, Libre et Y'becca   Jeu 2 Mar à 10:41

Inside Man...

J'ai donné parole de maintenir un fait... Il y a le candidat désigné par le vote des
adhérents et en cela, j'interpelle la Justice sur le fait que je maintiens le cap choisis
par les adhérents... Je savais qu'il s'agissait d'une erreur mais je fais preuve de
démocratie même si cela m'en coute... Ce n'est pas pour Monsieur Fillon mais
pour les adhérents, le principe de justice démocratique et l'affirmation d'une parole.
Je déplore la mauvaise foi sur les mots et les actes tout en y ajoutant le fait
que je vais balayer devant mon seuil que devant celui des autres...

En cela, je ne participerai pas à la manifestation Fillon mais je ne trouve pas choquant
sur le fait qu'il doit avoir étudier d'une manière juridique, le fait... Je n'abandonne
pas le profit de l'éthique pour celui de la conviction... je ne cherche pas à établir
une lumière qui est le fait de la Justice... Vous savez que je suis de ceux qui croit
en une république organisé sur tous les aspects de la complexité du peuple de Droit.

Si Fillon se détourne de sa parole et de ses convictions, en tant que membre fondateur
des républicains 201 001 364; je m'investis dans le fait de diriger mon navire dans
le fait de se maintenir devant une rancœur annoncée... Je ne comprends pas la décision
des adhérents et je pars du principe que je reste à bord: je peux faire acte sur le fait.
En cela, je prépare les premiers secours car les pertes seront certaines... Régionales...

Il y a pas de quoi crier ! Oui, vraiment; vivre dans la peur ou dans le rôle de l'inculpé !
Certes, je ne défie pas la Justice mais je compare cette situation que j'ai vécu en 1995
contre le Gouvernement Chirac et Juppé... Je ne comprends pas la décision des adhérents.
Pour Fillon, c'est plutôt rude mais vaut mieux être isolé et bien entouré que le contraire...
Des gens croient encore en lui et cela est une équation d'écoute de la Démocratie...
J’espère que les Procureurs ma pardonneront mais je rajoute que je ne partage pas le fait
qu'il soit une victime du système judiciaire...

Il peut prétendre à présent avoir réunis autour de lui, une équipe de baroudeurs prête à
exercer une expérience gouvernementale et présidentielle; Je réalise le fait et je réitère
mon soutien dans l'exercice de la Justice... Le voilà tel Octave devant Marc Antoine
dans la célèbre bataille de Actium... Il reproche à la justice de vouloir sa mort;
il devrai se réjouir de s'être débarrasser des piques assiettes... mais il devra accepter
un fait il n'est pas Octave devant Marc Antoine car je dirais plus que son destin
s'approche de plus en plus à celui de Brutus... Ceux, qui l'entoure, sont brave pour Certains...

L'image de l’infamie est celle que l'on attribut à son adversaire. Le salaire du privilège
peut être rendu à de la vanité et de la jalousie sur des fonctions plus hautaines... Cela et
cela, il ne veut l'admettre... Entouré par les siens, il cherche la fonction de l'oint pour
ensuite se sentir investi par une force électorale qui se transformera en une action miraculeuse
du Peuple si il est élu... Cela fait peur même pour les plus proches d'entre eux... Le doute
ne fait pas parti de leur recueil... La prière est une révélation sur le mauvais sort ambiant...
le sacrifice du soi et du service publique sans prendre en compte l'aspect social de la personne
humaine: Les frais médicaux, chirurgicaux et une saignée sur le Service Public alors que la
population augmente... Les vieux vivent trop longtemps, se permettent de dire tous les classes
sociales au sujet de la santé et des retraites... Hum; oui, la Justice surveille les homicides !

La Justice, elle, se remets dans le droit de sauvegarde du bien et de l’intérêt sur les aspects
que les sbires des présidentielles ont constitués des comités de riposte sur tous les événements
de la campagne... Prêt à donner des coups sans vouloir en recevoir: La Naïveté ou l'Orgueil de Foi.
en tout cas, je ne suis pas juge de la République Française... Je déplore des faits où nul n'est
à l'abri d'une mauvaise réflexion sur ces idées et sur sa conscience... Les candidats le savent,
les militants le savent mais ceux qui sont là pour entendre des faits... Ils entendent la vérité
sur un système élaboré par le concept des droits : L'attribution divine et électorale où même
la Justice est soumise aux vagues de l'apriori, du conflit d’intérêt et de Personne...
Chacun y va de son Jugement... Pourtant, il y a une procédure indéterminée... Et cela, Personne
ne veut l'admettre... La Justice est confondu avec le Secourisme et le Secourisme est confondu
avec la Justice... Y'becca et Les Pompiers Jacques Vion de Toulouse...
Pour La Justice
Non à l'Esclavage, à la Torture qu'elle soit physique ou morales et aux viols qu'ils soient physiques
ou morales, Non à la diffamation de la Justice pour un intérêt morale ou physique...
Oui à la Gréve, à La Justice, à l’Écoute, à la Santé, au bien être, aux manifestations publiques...

Ecrit de
TAY
La chouette effraie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Mirage Spatiale, la découverte de Soi, Libre et Y'becca   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Mirage Spatiale, la découverte de Soi, Libre et Y'becca
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» MIRAGE (2000, F1, III, etc...)
» Dernière découverte dans le grand sud - Nouvelle Calédonie 2010
» orientation spatiale chez nos petits
» Parc de découverte en Normandie
» Ce week-end, partez à la découverte des métiers d’art

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La.cinquieme.République :: La.cinquieme.République-
Sauter vers: