La.cinquieme.République

De la politique pure et affaires étrangeres
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Digne de Luther, Deimos, L'âme Laïque, Le procès et Y'becca

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
yanis la chouette



Nombre de messages : 6208
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Digne de Luther, Deimos, L'âme Laïque, Le procès et Y'becca   Ven 17 Fév à 9:04

Digne de Luther, Deimos, L'âme Laïque, Le procès et Y'becca
Une image sonnante des urbanités sensibles. Fiction / politique. procès

The origin of Mars's moons is unknown and the hypotheses are controversial.[19] The main hypotheses are that they formed either by capture or by accretion. Because of the similarity to the composition of C- or D-type asteroids, one hypothesis is that the moons may be objects captured into Martian orbit from the asteroid belt, with orbits that have been circularized either by atmospheric drag or tidal forces,[22] as capture requires dissipation of energy. The current Martian atmosphere is too thin to capture a Phobos-sized object by atmospheric braking.[19] Geoffrey Landis has pointed out that the capture could have occurred if the original body was a binary asteroid that separated due to tidal forces.[23] The main alternative hypothesis is that the moons accreted in the present position. Another hypothesis is that Mars was once surrounded by many Phobos- and Deimos-sized bodies, perhaps ejected into orbit around it by a collision with a planetesimal.[24][25]

Named geological features

Only two geological features on Deimos have been given names. The craters Swift and Voltaire are named after writers who speculated on the existence of two Martian moons before Phobos and Deimos were discovered.

Ce qui peut être reprochées aux Clans des mouettes et le Clans
pourraient vous être reprochés. seulement, il y a un aspect
du Phobus and Deimus qui ne peut être ignorer et auquel
le comportement de l'organigramme "le clans des mouettes"
ne peut être comparées à une loi organique...
Le Clans des mouettes aborde le thème des esprit et du Corps
mais elle est la toute première à élaborer une Âme Laïque...

Anthony Pecqueux est sociologue, chargé de recherche au CNRS (CRESSON – UMR AAU, CNRS / ENSAG). Ses recherches s’attachent à déployer une ethnographie de la perception, à partir d’une approche écologique, sensible des expériences urbaines. Je lui demande donc bien de prendre en compte cette aspect et je demande de la part de la majorité des associations, une retenu sur les droits que donne les propositions de l'organigramme "le clans des mouettes"...
Car je le dis bien, il s'agit d'un projet: C'est tout ou rien; et en aucun cas, il s'agit d'une ouverture de principe universelle
pour ceux qui voudrai en tirer un profit personnel, physique et morale...
Seul à l'heure actuelle, Y'becca est une loi organique ainsi que la République de l'Olivier. Tous les projets, je les gére etles dossiers, je les présenterai car selon mon interlocuteur, il y a une manière de l'aborder...
j'en ai assez de ceux qui croient me rendre service ou de ceux qui se servent dans un banquet comme les dieux
venaient chercher leurs offrandes... En un mot,

L’insistance des possibles. Pour un pragmatisme spéculatif.
Cet article s’efforce de reprendre l’appel de Whitehead : « la philosophie ne peut rien exclure ». La philosophie spéculative prolonge ainsi l’empirisme radical de W. James. Sa tâche est de se situer sur le terrain de l’expérience dans sa multiplicité, et de préserver ce que l’expérience fait importer. Mais l’importance ne peut jamais être réduite à un état de fait. Faire importer une situation, c’est intensifier le sens des possibles qu’elle recèle et qui insistent en elle, à travers les luttes et revendications pour une autre manière de la faire exister.

En ce qui me concerne, il ne s'agit pas d'un plaisir secret comme je l'entends dire !
et en cela, je vous traine tous en Justice...

Ecrit de
TAY
La chouette effraie
ou Dark Obscur
------------------------

Monsieur Tignard Yanis Cyril
né le 08/11/1975 à Toulouse
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 6208
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: Digne de Luther, Deimos, L'âme Laïque, Le procès et Y'becca   Ven 17 Fév à 9:05

Deimos et La Banlieu selon le regard de Mars et des Associations Loi 1901
régit par l'aspect éthique de l'image et de la réussite
selon the twin brother...

Deimos was discovered by Asaph Hall, Sr. at the United States Naval Observatory in Washington, D.C on 12 August 1877, at about 07:48 UTC (given in contemporary sources as "11 August 14:40" Washington mean time, using an astronomical convention of beginning a day at noon, so 12 hours must be added to get the actual local mean time).[9][10][11][12] Hall also discovered Phobos on 18 August 1877, at about 09:14 GMT, after deliberately searching for Martian moons.

It is named after Deimos, a figure representing dread in Greek Mythology.[5] The names, at first spelled Phobus and Deimus, were suggested by Henry Madan (1838–1901),[5] Science Master of Eton, from Book XV of the Iliad, where Ares (the Roman god Mars) summons Dread (Deimos) and Fear (Phobos).[13]

En Français

Deimos a été découvert par Asaph Hall, SR., à l’Observatoire Naval des États-Unis à Washington, D.C le 12 août 1877, à environ 07:48 UTC (donné dans des sources contemporaines comme « 11 août 14:40 » temps moyen de Washington, à l’aide d’une convention astronomique de partir un jour à midi, donc 12 heures doit être ajouté pour obtenir le temps réel de la moyenne local). [9] [10] [11] [12] Hall a également découvert Phobos sur 18 août 1877, à environ 09 h 14 GMT, après avoir délibérément cherché des lunes martiennes.

Elle est baptisée Deimos, une figure représentant l’effroi dans la mythologie grecque. [5] les noms, au premier épelés Phobus et Deimus, furent suggérés par Henry Madan (1838-1901), Master de sciences [5] d’Eton, du livre XV de l’Iliade, où Arès (le Dieu romain Mars) convoque Dread (Deimos) et la crainte (Phobos). [13]

Puis,

In France, a banlieue (French: [bɑ̃ljø]) is a suburb of a large city. Banlieues are divided into autonomous administrative entities and do not constitute part of the city proper. For instance, 80% of the inhabitants of the Paris area live outside the city of Paris.[1] Like the city centre, suburbs may be rich, middle-class or poor—Versailles, Le Vésinet, Maisons-Laffitte and Neuilly-sur-Seine are affluent banlieues of Paris, while Clichy-sous-Bois, Bondy and Corbeil-Essonnes are less so. However, since the 1970s, banlieues increasingly means, in French of France, low-income housing projects (HLMs) in which mainly foreign immigrants and French of foreign descent reside, often in perceived poverty traps.[2]

En France, une banlieue (Français : [bɑ̃ljø]) est une banlieue d’une grande ville. Banlieues sont divisées en entités administratives autonomes et ne font pas partie de la ville proprement dite. Par exemple, 80 % des habitants de la région parisienne vivent à l’extérieur de la ville de Paris. [1] comme le centre de la ville, les banlieues peuvent être riche, de classe moyenne ou pauvre — Versailles, Le Vésinet, Maisons-Laffitte et Neuilly-sur-Seine sont riches banlieues de Paris, alors que Clichy-sous-Bois, Bondy et Corbeil-Essonnes le sont moins. Cependant, depuis les années 1970, banlieues plus signifie, en Français de France, des projets de logements à faible revenu (HLM) dans résident qui immigrants principalement étrangers et Français d’origine étrangère, souvent dans des pièges de la pauvreté perçue. [2]

Rapport de
TAY
La chouette effraie
-------------------
kounak le chat
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 6208
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: Digne de Luther, Deimos, L'âme Laïque, Le procès et Y'becca   Ven 17 Fév à 9:06

La Maladresse, La Terreur, La Peur et Y'becca ont ainsi crée dans une mesure:
les vaniteux et la crédulité.

"Crater Named after Coordinates Diameter (m)
Swift Jonathan Swift 12.5°N 358.2°W 1000
Voltaire Voltaire 22°N 3.5°W 1900[18]"
se croyent ils quand ils arrivent avec leurs T-SHIRT NIKE pour les cimériques,
leurs cravates pour les distinquées et puis ils parlent ainsi de Moi et de
mes actions :

"A) Quels passages montrent le caractère vaniteux et ridicule de monsieur. Jourdain ?
B) Quels passages montrent qu'il est crédule ? Le crétin n'est ce pas !"
fait le sensoriel auprès d'un public amusés d'une parade nuptiale

"Selon la loi et je suis pressé"e"s; l'association et la banlieue, les jeunes des cités et
les flics. et puis tu sais, il est comme là et pas la.... AH, AH, AH...
Deimos's orbit is nearly circular and is close to Mars's equatorial plane. Space X...
C'est selon la nature; et rien n'est mal de ce qui fait selon la nature... the naked eye."
Lui réponds celui qui se fait genre de faire partie de la cité parce que il fume un joint
dans le métro...

"Qu'il y ait eu pourtant beaucoup d'esprits crédules victimes de leur crédulité et des ruses ...
Ce Baron, courtisan vaniteux et borné, se laisse berner par des apparences et, ...
2) Les passages métaphoriques : le charme, les charmes et l'amour. " dit celui qui va
écrire les statut de l'association.

"Le Livre des Médiums: ou Guide des Médiums et des Évocateurs
Allan Kardec, ‎Ligaran, - 2015 - ‎Body, Mind & Spirit
Ce sont presque toujours des Esprits vaniteux et médiocres, qui tendent à s'imposer aux hommes faibles et crédules, en leur prodiguant des louanges ..." indique la chaste naïve apeuré à l'idée d'une bière et
d'une chair... Mais ouverte au tendre excuse de la mollesse...

Alors je baptise cette association de vaniteux et de crédulité:

faux semblant ...

Croyance, crédulité, calcul politique .... noblesse de caractère ;
la surestimation vaniteuse de soi-même ; la compassion ; le souci de l'autre
.... Et aussi ils doivent marquer par un battement de tambours le passage
d'un météore...

élaboré sur ce texte :



Présentation et traduction commentée de l’Arthaçâstra de Kautilya, livre XIII, chapitres I et III. En 1909 fut édité en Inde, pour la première fois, un ouvrage sanscrit dont on avait découvert un manuscrit peu d’années auparavant. Il s’agissait d’un traité de la science du gouvernement intitulé Arthaçâstra. Ainsi prenait corps un fantôme dont on se doutait bien, depuis longtemps, qu’il correspondait à une réalité. Ce texte, en effet, on en connaissait l’existence par les nombreuses mentions et citations qu’on en trouve dans les littératures de l’Inde depuis l’Antiquité. On lui attribuait pour auteur une figure légendaire, Kautilya ou Kautalya (« la Ruse »), alias Cânakya, alias Vishnugupta. Ce personnage apparaît même dans une pièce de théâtre où il tient le rôle principal, le Mudrârâkshasa (« Le Sceau du ministre ») de Viçakhâdatta (Vº ou VIº siècle de notre ère ?) : on l’y voit exerçant les fonctions de conseiller du roi Chandragupta, contemporain d’Alexandre de Macédoine et grand-père du fameux empereur Asoka, connu par les inscriptions qu’il a fait graver, au troisième siècle avant notre ère, sur tous les territoires de l’Inde.
Si cette tradition est historiquement fondée, il faut dater l’Arthaçâstra de la fin du quatrième siècle avant notre ère. En fait, depuis que l’on peut lire le texte authentique et complet, les incertitudes s’accumulent, et la date de l’Arthaçâstra fait l’objet de controverses très vives : aux tenants de cette datation haute, s’opposent des historiens qui penchent pour le premier siècle avant ou le premier siècle après, ou même le quatrième siècle après J.C. Cet éventail de huit siècles peut paraître incroyable aux spécialistes de l’histoire ancienne classique. Cependant des situations de ce genre ne sont pas rares dans l’Antiquité indienne : jusque vers le dixième siècle de notre ère, nombre d’auteurs et d’oeuvres poétiques ou doctrinales, d’une importance capitale pour la pensée et la civilisation indiennes, ne sont datables qu’à plusieurs siècles près. Les textes (surtout sanscrits) et les conditions de leur diffusion et de leur transmission sont tels qu’il est souvent impossible ou hasardeux de proposer même une chronologie relative.
Mais cette difficulté à trouver des points de repère historiques est particulièrement étonnante, et, si l’on peut dire, choquante, dans le cas de l’Arthaçâstra. Voici un livre, en effet, plein de données sur les denrées, l’administration, la largeur des routes, l’épaisseur des murailles, le montant des amendes, les salaires des fonctionnaires, un livre qui consiste en conseils donnés au roi pour le guider dans tous les aspects de sa fonction et qui réussit le tour de force de ne contenir aucun détail qui permette de situer ce discours dans le temps. Il n’est fait mention d’aucun événement (les verbes au passé y sont rarissimes) et les exemples pour illustrer les règles enseignées sont le plus souvent théoriques. De même nous ne trouvons nul indice qui permette de savoir dans quelle partie du sous-continent indien règne le Prince de l’Arthaçâstra. L’ouvrage donc a le caractère d’une épure. Tout ce qui pourrait entrer sous la rubrique « récit » en est absent, et les descriptions ou constatations ne portent que sur des vérités générales, sur les ressorts psychologiques de l’action humaine. L’essentiel consiste en préceptes : voici ce qu’en telle circonstance et pour atteindre tel objectif le roi doit faire.
L’Arthaçâstra prend donc place dans le vaste ensemble de la littérature de l’Inde ancienne. Et cependant c’est un ouvrage unique, qui tranche sur la tonalité générale de ce qui se dit en Inde sur la fonction royale, et ce n’est peut-être pas un hasard s’il a été confiné dans une sorte de vie souterraine et de glorieuse clandestinité pendant tant de siècles.
Le terme arthaçâstra signifie « corps de doctrine concernant les buts ». Précisons : le sanscrit artha a toute la complexité sémantique du mot français « objet ». Mais il se trouve que dans l’Inde hindoue, les « objets » que l’homme peut viser, les « buts » qu’il peut vouloir atteindre, se répartissent en quatre groupes :
1) le « devoir » : ce que l’on a en vue quand on obéit aux normes socio-religieuses et juridiques.
2) l’« intérêt » : que faire pour devenir riche et puissant ?
3) le « désir » : les hommes veulent ce qui leur procure une jouissance sensuelle, le plus souvent sexuelle.
Et 4) la « délivrance » : nous cherchons à nous dégager, par une sorte d’épuisement de notre charge d’actes générateurs de conséquences, de la nécessité de renaître indéfiniment.
Entre ces quatre « buts », (ou plutôt entre les trois premiers, car le quatrième est à part et suppose un renoncement aux autres), il y a une dialectique qui fait que chacun d’eux, tour à tour, suivant le point de vue adopté, est pour les autres l’instance englobante, et une hiérarchie en vertu de laquelle le « devoir » est supérieur à l’« intérêt » et l’« intérêt » supérieur au « désir ». Mais il faut savoir que le terme d’artha, qui signifie « but » en général (« but » comme synonyme d’« objet ») s’applique, plus particulièrement, en un sens restreint, à l’ensemble des « buts » qui relèvent de l’« intérêt », de l’action « intéressée » qui vise à la richesse matérielle et la puissance. L’originalité de l’Arthaçâstra est que la science du gouvernement, la doctrine de la conduite royale, y est exposée dans la perspective de cet artha au sens restreint et non, comme dans les Epopées ou les Lois de Manu, par exemple, dans la perspective du « devoir » (dharma). La question, dans l’Arthaçâstra, n’est pas de savoir comment, en obéissant à son « devoir d’état », le roi contribue au bon ordre du monde et de la société, et même en est le garant, mais ce qu’il doit faire pour atteindre son objet : gagner la terre et la garder. Certes les deux perspectives ne sont pas incompatibles, et bien des préceptes « machiavéliques » de l’Arthaçâstra sont énoncés dans les textes qui exposent les normes du dharma ; et de même il y a des passages dans l’Arthaçâstra pour rappeler quelques principes sur les fins ultimes, qui sont dharmiques. Mais dans l’ensemble, l’Arthaçâstra ne se préoccupe pas de justifier les moyens par les fins : les moyens et les fins appartiennent au même niveau, chaque moyen est une fin provisoire. Le traité se donne pour tâche de détailler les modalités de l’action royale et de les évaluer en fonction de cet objectif : gagner.
Gagner la terre, vaincre un adversaire qui est semblable au roi-conquérant, avec les mêmes objectifs et la même légitimité : cela se détaille en une politique militaire et diplomatique qui n’est possible que si l’Etat est bien administré et les ressources du pays bien mises en valeur. C’est une des originalités de l’Arthaçâstra que d’insister sur la définition d’une sphère de l’économie (vârttâ) que le roi doit connaître et contrôler. Jointe à la « politique », à la dandanîti, « art de conduire le bâton », c’est-à-dire de faire usage de sa force à bon escient, l’économie est un domaine d’action du roi. Le bâton ne peut être employé efficacement que s’il est entre les mains d’un souverain qui, par l’éducation qu’il a reçue, a su se rendre « discipliné » (vinîta), « maître de ses passions » (I 1, 19), et se plaît à « discipliner » ses sujets. Ainsi conçue, la « politique » est un moyen pour le roi de faire une économie prospère « qui mettra en son pouvoir son propre camp et le camp adverse » (I 4, 2). Sur la « conduite du bâton » repose la « marche du monde » (lokayâtrâ I 4,4) ; à la fois le monde comme il va et comme on le fait aller.
De ces principes résulte un livre qui frappe le lecteur moderne par son caractère laïc. La religion, certes, n’en est pas absente, mais elle y apparaît beaucoup moins comme ce qui donne accès à une référence (sur laquelle le roi lui-même, comme tout sujet, aurait à prendre appui), que comme un ensemble de situations, d’usages, de croyances dont le roi doit tenir compte et qu’il doit aussi savoir utiliser à son profit.
Au moment de livrer bataille, le roi fait procéder à tous les rites nécessaires et rappelle à ses soldats rassemblés que la mort au combat procure autant de mérites pour l’au-delà que toute une vie de pieux sacrifices. Mais il ajoute : « je suis un salarié, à l’égal de vous tous. Avec vous je vais jouir de ce royaume (dont nous allons nous emparer) » (IX 3, 26). Et son conseiller et ses chapelains brâhmanes exhortent les combattants à faire preuve de bravoure « en leur montrant l’excellence du dispositif tactique ; et les devins et astrologues doivent emplir son camp d’enthousiasme en proclamant l’omniscience du roi et son association avec les divinités, et par le même moyen répandre la terreur dans le camp ennemi. » (X 3, 31 sq.).
La religion est à la fois respectée et instrumentalisée. Le bien de l’État, l’accroissement indéfini de la puissance du roi exigent qu’il y ait une politique religieuse assurant la coexistence avec l’hindouisme (les mille manières d’être hindou) des autres religions, notamment le bouddhisme. Ils exigent aussi que toute l’organisation sociale inhérente aux fondements de l’hindouisme soit maintenue comme une évidence naturelle (et donc que toute conquête d’un territoire « forestier » ou « tribal » soit suivie de l’installation de colonies de brâhmanes) : nul projet de réforme ne se glisse dans cet exposé de l’intérêt royal. Mais qu’en est-il de l’adhésion personnelle du roi et du théoricien de l’action royale aux vérités de la religion ? On peut s’en faire une idée par cette énumération des obstacles psychologiques à la conquête. Ce sont : la passion amoureuse ; la colère ; la nervosité ; la pitié ; la crainte de se souiller ; le manque de noblesse de caractère ; la surestimation vaniteuse de soi-même ; la compassion ; le souci de l’autre monde (paralokâpekshâ) ; la piété (dhârmikatva, littéralement le désir d’être conforme à ce qu’exige le dharma, le « devoir ») ; l’inaptitude à donner ; la mesquinerie ; l’envie ; l’inaptitude à apprécier ce que l’on a en main ; la méchanceté ; le manque de confiance ; la peur ; l’inaptitude à rendre coup pour coup ; l’incapacité à supporter le froid, la chaleur, les pluies ; l’attachement aux dates et aux constellations fastes… (X 4, 25).
Le roi ne doit pas se laisser entraver dans son action par des gênes que lui imposeraient la crainte des dieux et le souci de l’au-delà. Non certes que les dieux n’aient pas d’influence sur la vie des hommes et la marche du monde. Mais il faut distinguer ce qui est causé par la divinité de ce qui appartient aux hommes : « ce qui relève des hommes, c’est la bonne ou la mauvaise politique. Ce qui est d’origne divine, c’est la chance ou la malchance. Les actes humains et les actes divins font marcher le monde… (mais) ce qui est humain, on peut le penser ; ce qui est divin est impensable » (VI 2, 6 à 12).
Or la spécificité de l’Arthaçâstra est d’exposer les buts et les moyens de l’action royale en tant qu’ils sont un domaine sur lequel peuvent s’exercer la raison et le calcul des esprits compétents. Mais parmi les données à prendre en compte il y a les croyances des hommes, des sujets comme des adversaires, et la possibilité toujours offerte de transformer ces croyances en crédulité. Le roi agit raisonnablement, politiquement, en jouant de la propension des hommes à imaginer l’invisible et à se fier aux manifestations du surnaturel.
On peut donc supposer qu’il faut ranger sous la rubrique « piété » ou « souci de l’au-delà » le scrupule qui empêcherait le roi de recourir à des trucs d’illusionniste longuement décrits dans l’Arthaçâstra, la fabrication de faux semblants qui, pour un esprit religieux, ne peuvent apparaître que comme une dangereuse profanation : par mille moyens d’une ingéniosité extrême (qui relèvent eux aussi des rêves de toute puissance), le roi fait parler, ou bouger ou saigner des images divines, suscite des fantômes et persuade ses amis et ses adversaires qu’il a les dieux avec lui. Il profite des situations de faiblesse, des pièges dans lesquels ses ennemis, par crédulité pieuse, se sont laissé enfermés, des rites et des postures dévotionnels auxquels il les contraint par sa magie fictive pour les mettre à mort.
Nous donnons ici un échantillon de ce type d’inclusion du religieux dans le politique.

Arthaçâstra XIII 1 et 2 (cf. V 2 37-44)

Le roi-conquérant[[Une traduction plus exacte, mais un peu encombrante, serait : le roi désireux de conquête. Selon l’Arthaçâstra, tout roi est animé du désir de conquérir indéfiniment, sans borner son ambition à des frontières naturelles ou historiques qui marqueraient un espace légitime d’expansion. Mais en fait le qualificatif « désireux de conquête » ne s’applique qu’à un seul roi : celui auquel l’auteur destine ses préceptes, le Prince. qui veut s’emparer d’une place forte de l’ennemi doit soulever d’enthousiasme son propre camp et emplir de terreur le camp adverse, en faisant répandre le bruit qu’il est omniscient et qu’il est en accord avec les divinités.
Pour ce qui est de l’omniscience, voici comment il doit procéder : il obtient des informations secrètes sur ce qui se passe dans les maisons et les communique aux chefs de ces familles[[Il s’agit de montrer aux chefs de famille que rien de ce qui se passe chez eux n’échappe à la connaissance du roi-conquérant, ni les faits qu’ils ignoraient eux-mêmes, ni ceux qu’ils pensaient pouvoir garder secrets.. Il produit en public des individus que des agents[[Le roi-conquérant a une police secrète nombreuse et très diversifiée : il y a des agents à poste fixe et les itinérants ; ceux qui sont spécialisés dans la collecte et la transmission d’informations et ceux qui sont chargés de mettre à mort les hommes dont le roi-conquérant veut se débarrasser (ces agents sont les tîkshna, les « pointus »). On les classe aussi suivant le type de « couverture » qu’ils adoptent. Sur cette question voir Scharfe 1968 (p. 233-276). En revanche il ne semble pas qu’il y ait une différence de statut ou de style entre les agents à l’extérieur du royaume et ceux qui agissent en territoire ennemi. spécialisés dans l’élimination des épines[[Cet euphémisme désigne la tâche de la police et de la justice. A l’« élimination des épines », c’est-à-dire à la détection et à la répression des activités illégales est consacré tout le livre IV. Il faut distinguer ces « épines » des personnes en qui le roi voit une menace ou une gêne pour lui-même : il s’en débarrasse par le « châtiment silencieux » confié aux services secrets. ont découverts et les dénonce comme des ennemis du roi[[On présente comme de dangereux comploteurs, ennemis du roi-conquérant, de simples délinquants qu’on avait déjà sous la main.. Il dit par avance ce que sera une requête ou un présent qu’on s’apprête à lui faire : c’est qu’il en a pris connaissance par des signes imperceptibles pour autrui que lui font des agents qui savent ce qui en est, ou par des moyens qui relèvent de la « science de l’association »[[La « science de l’association » fait partie des arts d’agréments et du savoir faire qui sont utiles à l’agent pour amuser ou intéresser son entourage et s’en faire aimer : chanter, danser, tenir son rôle dans une conversation, jouer à des jeux qui mettent en oeuvre mimiques et signes convenus.. Il montre qu’il est au fait d’événements qui viennent de se produire, ce jour même, en pays lointain : (c’est qu’il les a appris) par un pigeon apprivoisé et porteur d’un message scellé.
Pour persuader les populations qu’il est en accord avec les dieux il se laisse voir dans un sanctuaire consacré au dieu du Feu en train de converser, dans une attitude d’adoration rituelle[[Le roi-conquérant, devant ces statues, fait les gestes et prononce les paroles qui conviennent quand on rend culte à une divinité. Mais en outre, ou en même temps, il veut faire croire qu’il a un dialogue avec cette divinité, avec des divinités : des hommes à lui, empruntant des passages souterrains, se sont glissés dans les statues creuses installées dans ces sanctuaires. Ou encore il parle, dans une attitude d’adoration rituelle, à des agents à son service qui apparaissent comme des dieux serpents ou comme Varuna sortant de l’eau[[Varuna est le dieu des eaux, c’est aussi le dieu des serments : il châtie les parjures. Les serpents, Nâga, sont aussi des divinités aquatiques, souvent représentées avec une face humaine.. Ou bien en disposant adroitement, de nuit, un récipient plein de sable marin il fait apparaître toute une rangée de flammes qui brûlent sous l’eau[[Le texte ne permet pas de comprendre par quel procédé cet effet est obtenu. Quoi qu’il en soit, le roi-conquérant veut montrer non seulement qu’il est dans la familiarité des dieux mais encore qu’il a lui-même des pouvoirs surnaturels.. Ou encore, il se montre debout sur un bateau maintenu immergé par des filets chargés de pierres (et donne l’impression de marcher sur l’eau).
Ou encore : il fait surgir un homme dont la tête – sauf le nez – est masquée par une vessie ou une enveloppe embryonnaire, le nez étant enduit (de façon à être lumineux et brillant) d’une huile qu’on a mise à bouillir cent fois avec des entrailles de daim moucheté ou de la graisse (vasa) de crabe (kulira), de crocodile (makara), de dauphin (simsumara), ou de loutre (udra) : tel est l’aspect des créatures démoniaques qui rôdent en troupe la nuit[[Recette pour rendre un nez brillant et comme illuminé, alors que le reste du visage est noyé dans l’ombre. Réduits à ces taches de lumière mobiles, les agents du roi-conquérant apparaissent aux spectateurs comme des figures démoniaques, suscitées et mises en mouvement à sa guise.. Voilà pour ce qui est des mouvements dans l’eau. On se sert de ces personnages pour faire entendre des paroles qui sont censées être prononcées par Varuna ou par les jeunes filles Nâga. Et le roi a des conversations avec eux. Quand ils sont en colère, leur bouche crache le feu et la fumée. Devins, interprètes de présages, astrologues[[Les astrologues jouent un rôle immense dans la vie des Indiens : nulle décision de quelque importance ne se prend sans l’avis de ces experts. Curieusement, le roi-conquérant, s’il doit tenir compte de leur importance sociale et s’il a, dans son entourage et même dans son administration, un grand nombre de devins, d’interprètes des signes et donc d’astrologues, reçoit cependant de l’auteur de l’Arthaçâstra ce ferme conseil : « L’esprit faible qui ne cesse d’interroger les constellations voit son but lui échapper. Le but est à lui-même son propre signe. Que viennent faire ici les étoiles ? » (IX 4, 26)., bardes spécialisés dans la récitation des Purâna[[Les Purâna, « Antiquités », sont les livres sacrés de l’hindouisme après la période védique. Ils consistent principalement en longs récits de mythes propres à telle ou telle divinité, mais incluent des développements très divers sur le rituel, la cosmogonie, l’ordre social, les doctrines philosophiques, les sciences profanes., voyants, agents secrets, tous ceux qui ont participé à ces stratagèmes ou qui en ont été témoins doivent faire connaître dans le territoire du roi-conquérant ce pouvoir qu’il a de s’entretenir avec des personnages surnaturels. Et en territoire ennemi ils doivent aussi parler de ces rencontres face à face avec les dieux et de la façon dont il a acquis, d’une source divine, son armée et son trésor. Et dans les questions posées aux dieux, dans le vol des corbeaux, dans les signes qui relèvent de la science du corps[[La « science du corps » : le devin touche le corps de celui qui lui pose des questions et règle sa réponse sur ce que ce contact lui aura appris., dans les rêves, dans ce que disent les animaux et les oiseaux, ils doivent (trouver des indices pour) prédire la victoire du roi-conquérant et l’inverse pour l’ennemi. Et aussi ils doivent marquer par un battement de tambours le passage d’un météore (faux semblant produit par un procédé enseigné en XIV 2, 30) dans la constellation de (naissance de) l’adversaire.
Des agents, se présentant comme des ambassadeurs du roi-conquérant, vont parler amicalement aux principaux personnages du camp adverse. Ils doivent leur dire que le roi-conquérant les tient en haute estime et qu’il est de plus en plus fort tandis que leur maître est pris dans toute sorte de difficultés. Ces agents doivent promettre aux ministres et aux officiers qu’il ne sera pas porté atteinte à leur bien-être et à leur sécurité. Et le roi-conquérant doit leur donner des marques de sa considération à l’occasion des calamités ou des fêtes et honorer leurs enfants.
C’est ansi que le roi-conquérant doit provoquer la rebellion dans le camp adverse, comme il a été dit plus haut. On en dira davantage plus loin[[Les renvois internes figurent parmi les « procédés de composition de l’ouvrage » (tantrayukti ) dont la liste, avec définitions et exemples, est donnée dans le livre XV et dernier.. Aux hommes de talent il parlera de l’âne commun[[Le travail et le mérite de ces hommes ne sont pas reconnus : ainsi l’âne, dans la vie ordinaire, ne reçoit pas la récompense du labeur qui lui est imposé. ; aux chefs de l’armée, du bâton qui sert à faire tomber les fruits des branches[[Ce n’est pas celui qui fait tomber les fruits de l’arbre, en s’aidant d’un bâton, qui les consomme. ; à ceux qui sont en proie à la peur, du bélier égaré loin de son troupeau[[Ils ne doivent pas avoir peur de leur maître actuel. S’ils l’abandonnent, c’est lui qui devra avoir peur : il sera aussi vulnérable qu’un bélier isolé. ; à ceux qui se sentent méprisés, d’une pluie de foudre[[Peu clair. L’idée, semble-t-il, est qu’une insulte ou une marque de mépris de la part du roi est aussi meurtrière que la foudre. ; à ceux dont les espoirs ont été détruits, de roseau stérile, de boulettes de riz données aux corbeaux, de nuage produit par magie (et qui n’est qu’une illusion)[[Le nuage produit par magie n’est qu’un faux nuage et ne donne pas la pluie qu’il fait espérer. ; à ceux qui reçoivent (de leur roi) des récompenses honorifiques, de la femme qu’on a cessé d’aimer mais que l’on couvre de bijoux tout en la haïssant ; à ceux qui sont secrètement mis à l’épreuve[[Le roi (aussi bien le roi-conquérant que son adversaire) soumet à toute une série d’épreuves, à leur insu, les hommes à qui il envisage de confier des charges importantes. Il veut ainsi évaluer leur fidélité et leur aptitude à résister à la peur et aux tentations de la richesse et du plaisir (cf. I 10). L’agent du roi-conquérant veut faire naître dans l’esprit de ceux qu’il essaie de gagner à lui l’idée qu’ils sont en train d’être examinés par leur maître, qui est féroce et qui, en guise d’épreuves, les fait tomber dans des pièges mortels., de peau de tigre et de piège mortel ; à ceux qui constamment rendent service, de consommation de pilu, de chamelle, de barattement de lait d’ânesse[[Les efforts inutiles, qui ne profitent en rien à celui qui les accomplit, sont comparés à des fruits qui ne nourrissent pas ou à des gestes absurdes. Le détail des exemples nous échappe..
Les hommes qui acceptent de passer dans son camp, le roi-conquérant doit se les attacher par de l’argent et des honneurs. Quand ils sont à court d’argent ou de nourriture, il doit leur faire plaisir en leur donnant ce qui leur manque. S’ils n’acceptent pas, des émissaires du roi conquérant doivent donner des bijoux à leurs (femmes ?) et à leurs enfants.
Quand il y a des famines (chez l’adversaire), des troubles causés par des brigands ou des tribus de la forêt, les agents du roi-conquérant doivent inciter les habitants de villes et des campagnes à dire : « Demandons de l’aide à notre roi. S’il ne nous aide pas, allons ailleurs. »[[Une forme classique de la révolte (kopa ) des sujets est l’émigration en masse : le peuple part à la recherche d’une autre terre, d’un autre roi.
Quand ils ont dit « oui » au roi-conquérant, il faut les aider en leur donnant de l’argent et des céréales, c’est là le grand prodige de l’instigation secrète à changer de camp.

Arthasastra XIII 2
Un ascète au crâne rasé ou orné d’une natte[[Les différents styles de vie ascétique se marquent par des différences dans la manière de se vêtir et aussi de traiter sa chevelure : aux tondus et aux nattés seuls mentionnés ici il faut ajouter la catégorie plus farouche des hirsutes., vivant dans une grotte de la montagne, déclare qu’il est âgé de quatre cents ans. Il a des disciples nattés, en grand nombre. Avec eux il vient s’installer aux abords de la ville forte. Ses disciples se présentent au roi (adverse) et aux ministres avec des racines et des fruits et les invitent à venir jouir de la vue du saint homme[[L’ascète, ici, ne se contente pas de se laisser voir par le roi. Il veut aussi le rendre témoin de son entrée dans les flammes, de sa mort et de sa résurrection. Il lui manifeste sa faveur 1) en lui donnant la possibilité de formuler trois voeux ; 2) en le chargeant d’organiser une grande fête, avec des spectacles, à cette occasion.. Celui-ci, quand il reçoit cette visite, doit lui parler des marques distinctives des rois d’autrefois et de leurs royaumes. « Au cours de ma vie tous les cent ans j’entre dans le feu et redeviens enfant. Et maintenant sous vos yeux, ô roi, je vais pour la quatrième fois entrer dans le feu. Il faut absolument que je vous montre combien je vous honore. Faites trois voeux ». Le roi accepte et l’ascète lui dit alors : « vous devez rester ici, avec votre fils et votre épouse, sept nuits durant, et organiser une fête avec des spectacles ». Pendant que le roi adverse est en visite (chez l’ascète), le roi-conquérant l’attaque.
Ou bien : un agent se faisant passer pour un voyant des choses souterraines -qu’il ait le crâne rasé ou orné d’une natte, avec des disciples nattés en grand nombre autour de lui, pose sur une fourmilière un bambou enduit de sang de chèvre et de poudre d’or, en sorte que les fourmis suivent ce chemin, ou encore un tube creux en or. Alors un (autre) agent secret (du roi-conquérant) vient dire au roi (adverse) : « ce saint homme sait où se trouve enfoui un trésor en fleurs. Questionné par le roi, le saint homme doit acquiescer, montrer ce bambou comme indice après avoir enfoui quelques pièces de monnaie dans la terre et dire : « ce trésor est gardé par un cobra. Pour en prendre possession, il faut rendre humblement hommage à ce cobra ». Quand le roi a donné son accord, l’ascète lui dit : « sept nuits durant… » et ainsi de suite, comme précédemment[[Un « trésor en fleurs » est un trésor qui ne reste pas tel quel mais continue à croître dans sa cache souterraine, à la façon dont croît un végétal. Cette mise en scène compliquée tend à montrer que l’ascète a trouvé la trace d’un chemin de fourmis qui doit le conduire à un trésor gardé par un cobra, qu’il est prêt à faire profiter le roi de sa trouvaille. Le but ici, comme dans les situations précédentes, est de capter l’attention du roi et de l’attirer dans un lieu fixe, où il devra être seul et où on pourra facilement l’assassiner..
Ou bien : tandis qu’un agent se faisant passer pour un voyant des choses souterraines se tient de nuit en un lieu solitaire le corps entouré de flammes, d’autres agents (du roi-conquérant) amènent graduellement le roi adverse à croire en lui, et lui disent : « ce saint homme a le pouvoir de donner la prospérité ». Tout ce que le roi viendrait à lui demander, le saint homme promet de le réaliser et dit : « sept nuits durant… » et ainsi de suite comme précédemment.
Ou bien : un agent se faisant passer pour un saint homme tente le roi (adverse) par des savoirs de magie. « Tout ce que le roi viendrait à demander… « et ainsi de suite comme précédemment.
Ou bien : un agent se faisant passer pour un saint homme s’abrite dans le temple d’une divinité en honneur dans le pays et par les fêtes fréquentes qu’il inspire gagne les principaux personnages des éléments constitutifs du royaume[[Les « éléments constitutifs du royaume » sont : le roi lui-même, le ministre, le pays, la place forte, le trésor, l’armée, l’allié. A chacune de ces instances correspond un secteur de l’« appareil d’Etat » (cf. VI 1). Il est remarquable que le « pays » (janapada, littéralement le « sol des gens », la terre porteuse d’une population) soit un élément parmi d’autres, un moyenparmi d’autres de la puissance royale. Les caractéristiques d’un bon « pays » sont énumérées en VI 1, 8 : il doit, notamment, être riche en ressources naturelles, ne pas dépendre de la pluie pour son alimentation en eau, être capable de supporter amendes et impôts, être peuplé de paysans laborieux et appartenant pour la plupart à des castes inférieures, etc. et peu à peu devient plus puissant que le roi.
Ou bien : un agent se faisant passer pour un saint homme vit à la frontière du pays. Il propose au roi (adverse) de lui faire voir (l’image de) son ennemi. Si le roi est d’accord, l’ascète fait une effigie, adresse une invocation à cet ennemi[[Magie noire : le pseudo-ascète, agent au service du roi-conquérant, persuade le roi adverse de venir regarder une image de son ennemi et par des incantations et gestes magiques appropriés, effectués sur cette image, de provoquer la mort de cet ennemi. Le but, rappelons-le, est de créer une situation où le roi adverse sera isolé, sans protection, absorbé dans ce qu’il fait ou ce qu’il voit : conditions favorables pour le mettre à mort. Accessoirement la mort, par assassinat, du roi adverse, pourra être imputée à l’action en retour exercée par l’effigie du roi-conquérant : si grande est sa puissance !, attire le roi dans un lieu sans issue et le tue.
Ou bien : des agents qui se font passer pour des marchands viennent avec des chevaux à vendre. Ils invitent le roi à en acheter ou même lui en font présent. Et tandis qu’il est occupé à examiner leurs marchandises ou qu’il est au milieu des chevaux, ils le tuent ou le font piétiner par des chevaux.
Ou bien : des hommes de main, juchés sur un arbre sacré aux abords de la ville, se mettent à souffler dans des jarres, au milieu de la nuit, par des roseaux ou des lianes creuses, et donnent à entendre, en paroles indistinctes : « nous allons dévorer la chair du roi ou de grands personnages… Nous voulons qu’on vienne nous faire un culte d’adoration!… »[[Au cours des cérémonies organisées pour obtempérer à ces ordres, les agents du roi-conquérant trouveront le moyen d’isoler le roi adverse. Des agents se faisant passer pour des interprètes des signes et pour des astrologues font connaître ces paroles.
Ou bien : des agents se faisant passer pour des Nâga, le corps couvert d’huile brûlante, font grincer en les frottant les unes contre les autres des lances et des massues de fer dans un lac sacré ou dans une citerne et disent des paroles qui vont dans le même sens (que celles dites par les Ogres).
Ou bien : des agents revêtus de peau d’ours crachent du feu et de la fumée et prenant l’apparence de Râkshasa font trois fois le tour de la ville par la gauche[[Quand on veut marquer sa dévotion à un sanctuaire ou à une image divine, on tourne autour de cet objet dans le sens des aiguilles d’une montre, c’est-à-dire en l’ayant constamment à sa droite. Le mouvement inverse est au contraire hostile et menaçant (ou lié en quelque manière à la mort) et caractérise les ogres et les démons (râkshasa). et dans les moments où ils interrompent leurs aboiements et leurs cris de chacal font entendre des paroles qui vont dans le même sens.
Ou bien : dans un sanctuaire, la nuit, ils mettent le feu à une statue de divinité enduite d’huile ou enveloppée dune couche de mica et disent des paroles qui vont dans le même sens. D’autres agents les font connaître.
Ou bien : ils font couler des flots de sang de statues de divinités vénérées. Et d’autres agents déclarent que ces écoulements du sang de la divinité seront cause de la défaite dans la bataille.
Ou bien : ils font savoir que dans les nuits de pleine lune et de nouvelle lune il y a des hommes qui sont mangés debout[[« Ils sont mangés debout », c’est-à-dire dévorés vivants. Les terrains de crémation, encombrés de restes mal consumés, hantés par les fantômes de ceux qui n’ont pas reçu les rites funéraires convenables, et par toute sorte de forces malfaisantes, sont des lieux sinistres. Dans les contes et les pièces de théâtre ils sont le lieu de scènes terrifiantes. dans un sanctuaire construit sur une partie élevée du terrain de crémation. Un agent se faisant passer pour un Râkshasa exige l’offrande d’une vie humaine. Quiconque voulant gagner une réputation de bravoure, ou pour toute autre raison, viendrait là pour voir, doit être tué par ces agents à coups de pilon de fer – en sorte que le bruit se répande qu’il a été tué par les Râkshasa. Des témoins de la scène informent le roi de ces événements surnaturels. Alors d’autres agents, se faisant passer pour devins et astrologues, prescrivent des rites de réparation pour apaiser les Râkshasa, ajoutant que si ces rites ne sont pas exécutés un grand malheur s’abattra sur le roi et le pays. Quand le roi a donné son accord pour ces cérémonies, ces agents (du roi-conquérant) disent : « pendant ces cérémonies, le roi, sept jours durant, doit faire lui-même des oblations quotidiennes en récitant des formules sacrées ». Puis comme précédemment.
Ou bien : le roi-conquérant s’expose lui-même à ces manifestations démoniaques et fait voir qu’il y résiste victorieusement (par les rites prescrits) – de façon à édifier les ennemis (en les persuadant de l’efficacité de ces mesures). Puis il met en oeuvre ces machinations (contre ses ennemis)[[Le roi-conquérant est suprêmement manipulateur. Il ne lui suffit pas de créer des manifestations démoniaques fictives auxquelles lui-même ne croit pas mais dont il est sûr que son adversaire les tiendra pour vraies. Il fait mine aussi d’avoir été lui-même été attaqué par ces démons et de leur avoir victorieusement résisté grâce à ces rites que les agents à son service recommandent au roi adverse..
…Si le roi adverse fait des visites fréquentes à de saints hommes, à des ermites, à des images divines dans des sanctuaires et des stûpa [[Les stûpa sont des constructions en forme de pyramide ou de dôme érigées au-dessus d’une relique du Buddha, et donc des lieux de culte pour les bouddhistes., des hommes de main (du roi-conquérant) postés dans des caches souterrains ou dans des murs creux se jettent sur lui et le tuent.
Dans les lieux où le roi en personne assiste à des spectacles, participe joyeusement à des fêtes, à des excursions, s’adonne à des jeux dans l’eau, chaque fois qu’il est amené à faire des remontrances, à prendre part à des sacrifices et des cérémonies, lors des rites de naissance ou de funérailles, quand c’est le temps d’aimer, de souffrir ou de craindre, quand son attention se relâche et que, plein de confiance, il va et vient parmi les siens, quand il se déplace sans escorte, un jour de pluie, dans la foule, quand il y a un incendie, quand il est dans un lieu désert, il faut que des hommes de main arrivent, chargés de paquets de vêtements, d’ornements, de guirlandes, de lits et de sièges, de récipients contenant boissons fortes et choses à manger, d’instruments de musique (tous objets qui rendent leur présence vraisemblable) et que, se joignant aux agents qui étaient déjà postés là auparavant, ils se jettent sur lui et le tuent.

Bibliographie

KANGLE, R.P., The Kautilîya Arthaçâstra, Part 1, A Critical Edition with a Glossary, Bombay 1960, University of Bombay
Part 2, An English Translation with Critical and Explanatory Notes, Bombay 1963, University of Bombay
Part 3, A Study, Bombay 1965, University of Bombay

DAMBUYANT, M., L’« Arthaçâstra », le traité politique de l’Inde ancienne, extraits choisis par M.D., Paris, Rivière, 1971
MALAMOUD Charles, article Arthaçâstra dans l’Encyclopaedia Universalis supplément I, « Le savoir », 1984, p. 133-135
MALAMOUD Charles, « La colère et le désir dans le système des passions royales de l’Inde ancienne », Psychiatrie française, volume XXIII, 1/92, mars 1992, p. 8-14
MEYER, J.J., Das altindische Buch von Welt- und Staatsleben, Das Arthaçâstra des Kautilya, Leipzig, Otto Harrassowitz 1926, repr. Graz, Akademische Druck und verlagsanstalt, 1977
SCHARFE, H., Untersuchungen zur Staatsrechtslehre des Kautilya, Wiesbaden, Otto Harrassowitz, 1968

Malamoud Charles/Solar transits

Notre but s'est l'objectif et l'objectif s'est le but...
http://www.multitudes.net/le-mandinguet-ecriture-performative-message-ancestral/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 6208
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: Digne de Luther, Deimos, L'âme Laïque, Le procès et Y'becca   Ven 17 Fév à 9:06

Digne de Luther, Deimos, L'âme Laïque, Le procès et Y'becca
Une image sonnante des urbanités sensibles. Fiction / politique. procès

The origin of Mars's moons is unknown and the hypotheses are controversial.[19] The main hypotheses are that they formed either by capture or by accretion. Because of the similarity to the composition of C- or D-type asteroids, one hypothesis is that the moons may be objects captured into Martian orbit from the asteroid belt, with orbits that have been circularized either by atmospheric drag or tidal forces,[22] as capture requires dissipation of energy. The current Martian atmosphere is too thin to capture a Phobos-sized object by atmospheric braking.[19] Geoffrey Landis has pointed out that the capture could have occurred if the original body was a binary asteroid that separated due to tidal forces.[23] The main alternative hypothesis is that the moons accreted in the present position. Another hypothesis is that Mars was once surrounded by many Phobos- and Deimos-sized bodies, perhaps ejected into orbit around it by a collision with a planetesimal.[24][25]

Named geological features

Only two geological features on Deimos have been given names. The craters Swift and Voltaire are named after writers who speculated on the existence of two Martian moons before Phobos and Deimos were discovered.

Ce qui peut être reprochées aux Clans des mouettes et le Clans
pourraient vous être reprochés. seulement, il y a un aspect
du Phobus and Deimus qui ne peut être ignorer et auquel
le comportement de l'organigramme "le clans des mouettes"
ne peut être comparées à une loi organique...
Le Clans des mouettes aborde le thème des esprit et du Corps
mais elle est la toute première à élaborer une Âme Laïque...

Anthony Pecqueux est sociologue, chargé de recherche au CNRS (CRESSON – UMR AAU, CNRS / ENSAG). Ses recherches s’attachent à déployer une ethnographie de la perception, à partir d’une approche écologique, sensible des expériences urbaines. Je lui demande donc bien de prendre en compte cette aspect et je demande de la part de la majorité des associations, une retenu sur les droits que donne les propositions de l'organigramme "le clans des mouettes"...
Car je le dis bien, il s'agit d'un projet: C'est tout ou rien; et en aucun cas, il s'agit d'une ouverture de principe universelle
pour ceux qui voudrai en tirer un profit personnel, physique et morale...
Seul à l'heure actuelle, Y'becca est une loi organique ainsi que la République de l'Olivier. Tous les projets, je les gére etles dossiers, je les présenterai car selon mon interlocuteur, il y a une manière de l'aborder...
j'en ai assez de ceux qui croient me rendre service ou de ceux qui se servent dans un banquet comme les dieux
venaient chercher leurs offrandes... En un mot,

L’insistance des possibles. Pour un pragmatisme spéculatif.
Cet article s’efforce de reprendre l’appel de Whitehead : « la philosophie ne peut rien exclure ». La philosophie spéculative prolonge ainsi l’empirisme radical de W. James. Sa tâche est de se situer sur le terrain de l’expérience dans sa multiplicité, et de préserver ce que l’expérience fait importer. Mais l’importance ne peut jamais être réduite à un état de fait. Faire importer une situation, c’est intensifier le sens des possibles qu’elle recèle et qui insistent en elle, à travers les luttes et revendications pour une autre manière de la faire exister.

En ce qui me concerne, il ne s'agit pas d'un plaisir secret comme je l'entends dire !
et en cela, je vous traine tous en Justice...

Ecrit de
TAY
La chouette effraie
ou Dark Obscur
------------------------

Monsieur Tignard Yanis Cyril
né le 08/11/1975 à Toulouse

_________________
Kounak le chat....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 6208
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: Digne de Luther, Deimos, L'âme Laïque, Le procès et Y'becca   Ven 17 Fév à 9:12

Processus de Paix des secouristes de la république de l'Olivier.

Je crois qu'à l'avenir, plus personne ne pourra recréer des bulles d'exclusions...
Pour cela, je ne peux me permettre de mettre à l'écart tout individu(e) et "État".

Je ne suis qu'une femme ou un homme humble qui en vous adressant ces ces vers,
espère qu'il puisse vous conduire vers l'expérience, le travail et la communauté...
La solitude augmente ou diminue le nervosité... Cela s'appelle le malheur...

Alors par décision, on recherche à se tranquilliser et remettre la balance sur le zéro;
alors par construction, on décèle la notion d'une fragile tolérance:
Celle d'insulter !

Par Yahvé, cela est une horreur et une erreur...

La République de l'Olivier dit :
"Oui à la gréve, Non à l'Esclavage..."
la constitution rajoute :
"Oui à la Bibliothèque et Non à la Faim."
et le peuple doit rajouter :
"Oui à l'écoute et Non aux viols physiques et moraux."

Alors le Novice du Secourisme prends en charge sa nouvelle fonction autre qu'un service
militaire mais basé aussi sur la protection du Bien et du Corps.

"Je suis Y'becca"

Ecrit de
TAY
La chouette effraie.

-----------------------------------------

Y'becca est soumis à toujours suivre un dossier médical, on ne peut se reposer sur des radios anciennes et toutes opérations auquel Lise Verdier ne peut être bâclé... Certains medecins oublient d'osculter la gorge quand un patien à une fiévre... Il est des gestes de précautions auquel la médecine n'a pas la droit de s'occulter... Y'becca doit répondre à ces faits là et son secouriste ne doit jamais dire jamais sur le fait que l'expérience ne donne jamais d'acquis et il est une chose auquel je voue une grande discipline et rigueur: Celle d'entendre la Prudence lorsque le temps le permet... quel que soit l'opération, on agit avec prudence du temps, de l'aspect et des allergies possibles auquel le patient ou la patiente peut être soumis en fonction de son age et de sa corpulence...

"La grâce est à la beauté ce que la souplesse est à la rose. Sans grâce, la beauté n'est qu'une fleur artificielle, qu'un colibri sans vie."
Citation de Jean-Napoléon Vernier ; Fables, pensées et poésies (1865). L'association pour Lise et pour vous, s'inspire de cette citation de Jean-Napoléon Vernier qui est si réelle sur l'aspect du courage d'être dans des situation auquel l'aspect humain se doit de se reconsidérer dans l'aspect de l'adversité dans l'être. Cette citation cherche à nous monter des aspects qui nous semblent enfoie par l'adversité et la douleur mais qui ne demande qu'à renaitre afin de permettre à la rose de devenir Rosier...


Aide pour le retour à domicile d’une personne lourdement handicapée.

L’Association Pour Lise et pour Vous, a but non lucratif, met à la disposition des personnes en situation de grand handicap et leurs familles, son expertise dans la prise en charge du retour au domicile.

Plus largement, l’association veut favoriser et permettre le développement des soins de qualité et le maintien à son domicile de tout enfant, adolescent ou jeune adulte, atteint d’une maladie grave ou d’un handicap lourd.

Nous sommes à votre écoute pour parler et construire ensemble de votre projet de vie, nous sommes à vos côtés pour le concrétiser.


Pour Lise Et Pour Vous
le Bourg Chevreau, 53600 SAINTE GEMMES LE ROBERT
Association humanitaire, d'entraide, sociale



"La grâce est à la beauté ce que la souplesse est à la rose. Sans grâce, la beauté n'est qu'une fleur artificielle, qu'un colibri sans vie."
Citation de Jean-Napoléon Vernier ; Fables, pensées et poésies (1865)

"La beauté sans grâce est un printemps sans verdure."
Citation de Mirabeau ; Lettres à Sophie Ruffei (1777-1780)

"La beauté sans grâce est un hameçon sans appâts."
Citation de Ninon de Lenclos ; Confessions (1700)

"On admire d'un coup d'œil la beauté, elle ne laisse plus rien à deviner ; la grâce se fait aimer peu à peu par des détails variés, imprévus, qui vous plaisent d'autant plus qu'ils vous surprennent, et ses petits défauts d'ensemble sont quelquefois des charmes qui nous attachent."
Citation de Louis-Philippe de Ségur ; L'ennui (1816)

"La grâce, ce charme suprême de la beauté, ne se développe que dans le repos du naturel."
Citation de Madame de Staël ; L'influence des passions (1796)

"La beauté ne déplaît jamais, mais sans la grâce, elle est dépourvue de ce charme secret qui invite à la regarder."
Citation de Voltaire ; Dictionnaire philosophique (1764)

"Les grâces préférables à la beauté, ornent la femme de tous ce qu'elles ont de séduisant."
Citation de Marie-Geneviève-Charlotte Darlus ; Traité des passions (1764)

"Il y a un art caché dans la simplicité qui donne une grâce à l'esprit et à la beauté."
Citation de Alexander Pope ; Maximes et réflexions morales (1739)

"Aucune grâce extérieure n'est complète si la beauté intérieure ne la vivifie."
Citation de Victor Hugo ; Post-scriptum de ma vie (1901)

"Brillante de beauté, de grâces, de jeunesse, pour vous plaire, on accourt, on s'empresse."
Citation de Charles-Guillaume Étienne ; L'Intrigante, I, 9, le 6 mars 1813.

"Sans le fard de l'amour, par qui tout s'apprécie, les grâces sont sans force, et la beauté sans vie."
Citation de Antoine Bret ; La double extravagance, VII, le 27 juillet 1750.

"La beauté est la clef des coeurs, la grâce le passe-partout."
Citation de Paul Masson ; Les pensées d'un Yoghi (1896)

"La beauté réside dans la forme ; la grâce dans les mouvements, le charme dans l'expression."
Citation de Lucien Arréat ; Réflexions et maximes (1911)

"La grâce, plus belle encore que la beauté."
Citation de Jean de La Fontaine ; Adonis (1658)

Compte rendu de
TAY
La chouette effraie

Des iles, des livres et des cultures.

Les langues s’écartelèrent,
le Silence s'introduit:
La chair de Poule pénètre...!

L’Égalité affronte le racisme...
Les enfants des justes sont mis
sous tutelle d'un mauvais œil.

De là haut, on ramène vers le bas
afin de renforcer ses stratégies
au détriment de l'uniforme
et de la République.

Ainsi pas besoin d'y introduire
des raisons ou des valeurs,
c'est juste le ventre d'une femelle requin.

Au sein de cette discorde, tu
dois préserver et sa réintroduire
propre pomme: Elle est Pépins.

Ecrit de
TAY
La chouette effraie.

Les Flutistes de la Communauté du Roseau.

Amalgame des mots afin d'être proche
de l'être et de son oreille:
l'Intelligence démontre son envie d'étendre,
d'être lasse.

La petite femmes pointe du doigt l’élégance
afin de faire étendre ses connaissances, ses goûts
et ses couleurs. Une Barrière protégè les légumes
tout comme la vertu sème les graines du Partage
dans la déchirure de la discorde: Le ventre.

Un Au-revoir s'adresse à un ami(e) ou un adieu
s'adresse à une espérance... Regard dans cette
image, tu y verra une tendresse... Le bleu oscille
entre le vert: Cela s'appelle le feu et le cercle de
la Danse du Roseau...

Ecrit de
TAY
La chouette effraie.

Les oies blanches de la Garonne.

S'est progressivement lorsque
le Soleil décline Lentement
que les oies du Capitole comprennent
que l'heure du noir et des chouettes approchent.

Alors, elles rentrent dans l'ombre pour se préparer
à la baisse des températures qu'entraine le Soir,
la Rotation et le Soleil; Alors, elle Navigue avec son Jar
paisiblement en compagnie des canards voyant
le crépuscule et en quête d'un valeureux moustique
ou d'une fameuse mouche

--------------------------------------------------------

Le Canari et le Corbeau

-"C'est au cœur d'une foret que j'ai établi mon nid"
chante le canari;

-"Croaw Croaw." fait le corbeau...

-"She is a hot day, today."siffle le canari

-"Croaw Croaw." fait le corbeau.

-"Siège de grosse variation d'éclat !" entonne le canari.

-"Croaw Croaw Croaw." fait le corbeau.

-"Nue comme dans des actes pour rejoindre son univers !" Balance le canari

-"Jaune... Croaw... Anthologie... Croaw... L'Homme, la fronde et l'arche."
dit le corbeau d'un esprit très Irlandais.

-"Les fleurs s'évaporent tout comme les parfums d'étoiles dont les arômes issus
égarent l'âme des chimères." s'esclaffe le pacifique et diplomatique canari.

Alors le canari et le corbeau se comprirent par ce chant... Par l’atmosphère, les secrets
des taches solaires nous dévoilent l'excroissance de la matière et la production de l'apesanteur
par le vide.
------------------------------------------------------------------------------
Ecrits de
TAY
La chouette effraie.

Les Femmes et la douane.

La Femme n'est pas un jouet...
Il est détestable de frapper sa femme
quand celle-ci refuse d'agréer à une union
entre l'homme et sa servante.

La Femme n'est pas un jouet...
La situation reste malheureusement préoccupante.
Les Citoyens se mobilisent pour les grandes causes, et
il est vrai que pour une autre part de la population, cela est
un fait acquis. La population ne doit étouffer le parole
de la Citoyenne et des son Vote.

La Femmes n'est pas un jouet...
Le Régime de Séjour ou d'utilisation temporaires
sous formes de marchandises de nos Citoyennes...
Qui de plus qu'il s'agit d’entrepôt de stockage
où l'importation et l'exportation s'affrontent
dans l'échange de la durée, nous est insupportable
car il s'agit d'Esclavage. Nos lois répriment de telles faits
envers les citoyennes.

Ecrit de
TAY
La chouette effraie.

Le chemin de l'olivier et la chatte Athéna.

Sur les bords d'une fenêtre, la Chatte Athéna sauta
de la fenêtre entrouverte... Tel un gentleman, la chatte
s'aventura vers les hordes de l’automobile... Tous les
chats étaient là, mais sa force anaconda lui permit de
sauvegarder sa pudeur et ses principes face à ses mâles
encombrants.

La belle Féline alors, adressa un miaulement en direction
des fauves et alla méditer sur les manières qu'elle pourrait
apporter à son petit appartement...

Ecrit de
TAY
La chouette effraie.

O Panda, O Y'becca.
Le Praakrti et le Purusa...

On appelle "Champ" le corps, o fils de Kunti et " connaissant du chams";
Celui qui connait le corps... La Chine à travers le Panda oubliera pour aller vers le peuple.
L'Univers est divisible et l'étoile est une matière silencieuse,
je parle de physique et pas de découpage territoriale... En effet, la dérive peut être programmer
mais la galaxie est un ensemble d'étoiles, "l'univers est peut être une étoile abstraite"...

La conscience nous rappelle que le corps n'est pas un conditionnement de l'âme. Ainsi
l’Étranger de Baudelaire n'est pas exclu du cercle et comme tout être,
il ne peut comploter contre la société pour y inclure le massacre du plaisir...
La Chine n'est plus un empire, elle se veut être Panda.

Dans le champs d'action, l'attraction détermine le positionnement de la matière et de l'étoile:
Ce déterminisme donne à l'avenir le droit d'apprendre, de pardonner et de s'inclure pour Yahvé,
le Laïque et La survie. Les chats vous le diront, il n'y a plus de chine, c'est un panda, ce mouvement.

La connaissance nous a été décrit par Yahvé, l'orale des discordes et l'écriture de dix commandements.
Même ceux qui croit en plusieurs Dieux font parties de notre histoire, nous ne pouvons les laisser derrière nous ! Dieu me le pardonnera ! Cette illumination s'est juste l'apprentissage de la carte du ciel, de la scolarité et des courants marins, terrestres, solaires et humains... Car Yahvé est ainsi dans sa connaissance, la foi lui importe peu du moments où la règle des dix est respecté... Cela n'est pas Blasphème, la connaissance a son tranchant: la Genèse et l'Exode...

Les Oreilles nous permettent d'entendre les rumeurs, les inquiétudes et les espérance de chacun... Je ne suis ni athée, ni bouddhiste, ni sectaire... Humble et imprévisible; elle est la République de l'Olivier :
" Non à l'Esclavage.
Non à la Torture et Viols qu'ils ou elles soient physiques et morales.
Non à la Pauvreté et à la Faim.
Oui à l’Écoute et à la Gréve , élargissements et soutient des taxis-handicaps. Aménagements et entretient
des écoles, des locaux d'accouchements et des salles de repos des Hôpitaux et des Maternelles"

Ecrit de
TAY
La chouette effraie.

La Dame Blanche.
http://leclandesmouettes.bbflash.net/t40-analyse-ou-nursery-crime
La Chouette Effraie est d'après moi, un merveilleux et brave animal...
il m'arrivait et m'arrivera de leur répondre car j'apprends à
reconnaître les sons et les silences du peuple animal...

Tout comme partout, la chouette effraie n'est pas aimée car symbole de la sorcellerie et de la terreur... Oh laissez vous dire que le chat et la femme eu cette reconnaissance de l'Homme.

Et pourtant, ce ne fut pas toujours le cas, O rappelez vous, le cheval ou l'Olivier, fut l'objet
d'offrande et d'opposition dans le royaume antique d’Athènes. L'Esprit de la chouette jouait d'un vrai équilibre et durable lors de la naissance de la République mais les prêtres des Dieux rejetteront l'alliance établit entre le peuple et la nature : Les femmes perdrons le droit de vote de peur d'être maudite
par les eaux et les chouettes rappelant l'enseignement de l’Égide et des amazones.

La chouette maudites par les rois, la république, les religions et les enfants tout comme les crapauds et les dauphins comparés à des sirènes. Vraiment, cette animal n'est pas la paix, je vous l'accorde mais son esprit s'est bien plus que de la réflexion... "Le Gnou n'est pas un lâche et il a peur de mourir: Pourtant il survit en groupe, Lui ! dit l’Éternel et il a raison. Tout comme les Gnous et les animaux, nous avons une langue commune: La Survie et la Médecine.

Bédouins et Touaregs ou La Grande Desporah
La Lune et Le Yemen.
http://leclandesmouettes.bbflash.net/t24-pioneer-10-et-11-ou-la-grande-desporah

-" Veux-tu des perles ? Plonge dans la Mer... Ce proverbe est kurde...
il existe des migrants... Comment le voyez vous ? Ont ils le droit d'être reçu"e"s comme Citoyen"ne"s dans la République ?" Me demanda Valérie la Journaliste...

Dans l'assistance, ce fut blême, j'ai eu un silence... Et puis alors, j'ai crié :

-"j'en parle au Qatar et à la Turquie ! C'est que le climat est délicat, j'ai prononcè le mot de guerre... C'est ainsi que vous avez prononcé la chose depuis trois ans ! Mais eux vous leur avez tous brisé ! Le vote et le droit."

Des hommes s'insurgent en criant à la balance mais ils se rassoient...!

-"De qui parlez vous ," demande la Journaliste. Le juge suprême de la République était jeun lorsque il parla d'une crise probable au Yemen. Autan la Libye, aucune lettre de lui ne parlai de ce sujet mais finalement les grandes victimes des conflits Yemenites et Libyens sont les même.
Le Juge de la République de l'Olivier réponds ainsi :

-" Je vous parle des pompiers, des infirmières. Qui ne peuvent plus pratiquer leurs fonctions ! C'est avec eux qu'il faut construire des casernes d'alimentation, de postes et de secourismes de Service Public... Une volonté de s'instruire, certes et qui ne conduit pas à la discrimination. Rassemblé les idées autour d'une encyclopédie et être capable de l'éditer sans exclure la diversité religieuse malgré encore la réticence des croyants. Oui, la femme et ses sujets O Saba et Touaregs... L'eau et la terre faces aux incendies et autres, s'unir dans les tremblements de Terre, Touaregs et Bédouins y Femmes et Hommes... Ce n'est pas la folie qui a guidé mes pas et vous en connaissez la raison... Une unité comme mesure, Y'becca, un fédéralisme dans la secourisme et non une armés de Croyants ! Nous sommes encore divisés mais uni car nous demandons des garanties auprès de Lui ! Mais, Remarquez que j'ai fait surgir des faits et des réalités dans la conceptions du Nomadisme et du Sédentarisme ! Cela au delà de la République de l'Olivier...

Ecrit de
TAY
La chouette effraie.

_________________
Kounak le chat....

"Regarde où elle vit cette chouette !" dit le gnou malgré la menace de la foudre
"En plein cœur des tourments. Ce n'est pas elle la responsable de nos maux et de notre pauvreté... C'est le fait de vouloir rendre l'égide une arme de destruction et de mort ! Le feu soulève la poussière et les parasites à bon escient lorsque l'équilibre des Eléments fait entendre le cri de la faim dans l'accent circonflexe de la nature... Uni pour vivre dans le bien et
le cri de la vie." réponds Athéna, la chatte bleue.
Moi naïvement ce jour là, j'ai dit :"On la surnomme , La Dame Blanche et je la présente Sagesse de la République... Je croyais et j’espère que les cités s’élèvent pour créer une Arche et des bibliothèques ! La Bibliothèque d’Athènes a choisit le symbole de l'Olivier car il reconnait les tribus en créant des citées et des quartiers... Certes, on ne crache pas sur un drapeau qui est sujet de la couleur de l'arc-en-ciel. La connaissance est la vertu du caractère, celle qui permet de démasquer un menteur d'un fou !"
Alors la Dame Blanche me répondit: " En tout heure, Femmes et Hommes est bouillant"e" et essoufflé"e"... Un jour, je vous dirais, Seuls et Seules, quand vous ne verrez plus la Lune, et que vous ne verrez plus le terme de maudits comme des craintes mais tels des Achille et des Hector comme la valeur d'être une source. Vous reprendrez vos activités de préoccupations et d'unité... Car voilà... La notion d'apprendre la Découverte..."

Ecrit de
TAY
La chouette effraie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 6208
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: Digne de Luther, Deimos, L'âme Laïque, Le procès et Y'becca   Ven 17 Fév à 10:11

Ciconia Veritis.

Le vieux coq et la poule...

Le vieux coq prends un peu l'air... En cette année du Coq,
une jeune poule s'approche espérant une résurrection :

"Monsieur, On vous appelle..."
"C'est qui le Banquier de Rothschild..."

la pauvre malheureuse fait une grimace face à l'image...

"Non.. Non... Un notable, maintenant..."
"J'en suis à présent persuader... Elle vous a tout raconter;
mais j'ai plaisir à retrouver verbe de ce monsieur Chouette."
"Comment..." dit la Poule en rougissant car malgré son age
avancé, le vieux coq demeure d'une crête respectable...

"Attendez... Où est donc et où est il...?"
"Au téléphone..."
"Bien sur, le Banquier... Oui, le notaire... Avec lui, c'est le dernier
qui a parlé qui l'emporte..." dit le vieux coq en soulevant sa crête
mais devant la maligne poule, le vieux coq veut démontrer de
son verbe devant une adepte des guides des égarés..

"Mademoiselle Aurélie... Ce banquier et ce Notaire, je lui dirais cette
maxime sachant à l'avance son programme: Et vous rattraperez,
comme de bien entendu sur le consommateur et la consommatrice.
C'est une honte imposé les animaux de compagnies en stimulant le
fait que par des divorces, leurs droits et leurs paraitre nous imposent
une proctection civique au même titre que les enfants...
Prévenez La chouette malgré sa faiblesse, Le chacal et le collectionneur
ne sont pas de la dernière pluie... Un autre combat, Oui, ne pas
confondre le Centralisme et le Centrisme... Mon mot d'ordre et de respect
dans un duel où j’espère en la pugnacité de la chouette effraie..."

La Jeune Poule Observe le vieux Coq au téléphone...

"Cher Banquier et cher Notaire, il est des obsèques; auquel on remets
comme attribut Personne... Malgré notre amitié, il est des honneurs
auquel on doit respect surtout en Algérie... J'ai mis la chouette effraie
en chasse, je compte sur votre présence, cher Emmanuel..." enlevant
son téléphone de la bouche...

"Allez.. Allez... Aurélie... De ma mère : la piété, la libéralité, l'habitude
de s'abstenir non seulement de mal faire, mais de s’arrêter encore sur
une mauvaise pensée. De plus, la simplicité du régime de vie, et l'aversion
pour le train d'existence que mènent les riches. Livre I Verset III
de Marc Aurele dans pensées pour moi même..."

il reprends son téléphone

" Oui Banquier... Oui Notaire... Recette pour rendre un nez brillant et comme
illuminé, alors que le reste du visage est noyé dans l’ombre. Réduits à ces taches
de lumière mobiles, les agents du roi-conquérant apparaissent aux spectateurs
comme des figures démoniaques, suscitées et mises en mouvement à sa guise.."

Alors La poule interromps la conversation en interpellant le banquier tout en
faisant taire le Vieux Coq :

"Pour persuader les populations qu’il est en accord avec les dieux il se laisse
voir dans un sanctuaire consacré au dieu du Feu en train de converser,
dans une attitude d’adoration rituelle... De mon grand pére Vérus; la Bonté
coutumière, le calme inaltérable et de la réputation et du souvenir que laissa mon
pére: la réserve et la force virile..."

Le vieux coq pousse un grand soupire sur Aurélie, elle est sa meilleur élève...

" vous avez entendu, Banquier... Oui, Notaire..."

"Oui, j'ai entendu... Un rêve d'enfant-adolescent..." réponds le Banquier qui se croit Notaire
ou Emmanuel...

Le vieux coq fait signe à Aurélie: Et ce qui le flatte dans cette histoire, c'est
que cette jeune poule saura jouer une sorte de nuance de futilités digne de ces heures
qui finalement ne sont pas aussi lointaine qui ne le croyait...

"Nagalïéw... Nagaliew... nous allons engendrer la discorde des nuances entre le singulier
et le pluriel... Préviens La chouette effraie" murmure Aurélie en direction du vent...
Aurélie fut une fille d'une Amie à Daniel et Roger "Tignard" Mitterand...
Le respect de la personne ne doit jamais se perdre surtout en Algérie... Le Respect funéraire...

" Oui, Emmanuel et Benoit... Les Dieux qui sont immortels, qui ne s'irritent pas de ce qu'il leur faudra,
une telle éternité durant, supporter absolument sans relâche tant de méchants et de méchants.
Bien plus, ils prennent soin d'eux de mille façons diverses... Mais toi, qui es sur le
point de finir, tu renonces, et cela, lorsque tu es toi même un de ces méchant...
Voilà ce que je dirais à la chouette effraie et à TAY... Pour l'unique enfant de Marie...
Laïque d'y croire tout comme de ne pas y croire... Oui, L’âme Laïque vient de naitre
et je serai être silencieuse le jour de l’Élection tout comme après... Mon maitre;
le vieux coq m'a appris les nuances de grey bien avant ta mise en actualité..."

Ainsi Aurélie et Nagalïéw se rendent transmettre la situation d'un nouveau cheval de Troie...

Ecrit de
TAY
La chouette effraie
----------------------
kounak le chat


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 6208
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: עִמָּנוּאֵל, Gospel of Matthew et Y'becca   Ven 17 Fév à 10:16

Ciconia Veritis.

Le vieux coq et la poule...

Le vieux coq prends un peu l'air... En cette année du Coq,
une jeune poule s'approche espérant une résurrection :

"Monsieur, On vous appelle..."
"C'est qui le Banquier de Rothschild..."

la pauvre malheureuse fait une grimace face à l'image...

"Non.. Non... Un notable, maintenant..."
"J'en suis à présent persuader... Elle vous a tout raconter;
mais j'ai plaisir à retrouver verbe de ce monsieur Chouette."
"Comment..." dit la Poule en rougissant car malgré son age
avancé, le vieux coq demeure d'une crête respectable...

"Attendez... Où est donc et où est il...?"
"Au téléphone..."
"Bien sur, le Banquier... Oui, le notaire... Avec lui, c'est le dernier
qui a parlé qui l'emporte..." dit le vieux coq en soulevant sa crête
mais devant la maligne poule, le vieux coq veut démontrer de
son verbe devant une adepte des guides des égarés..

"Mademoiselle Aurélie... Ce banquier et ce Notaire, je lui dirais cette
maxime sachant à l'avance son programme: Et vous rattraperez,
comme de bien entendu sur le consommateur et la consommatrice.
C'est une honte imposé les animaux de compagnies en stimulant le
fait que par des divorces, leurs droits et leurs paraitre nous imposent
une proctection civique au même titre que les enfants...
Prévenez La chouette malgré sa faiblesse, Le chacal et le collectionneur
ne sont pas de la dernière pluie... Un autre combat, Oui, ne pas
confondre le Centralisme et le Centrisme... Mon mot d'ordre et de respect
dans un duel où j’espère en la pugnacité de la chouette effraie..."

La Jeune Poule Observe le vieux Coq au téléphone...

"Cher Banquier et cher Notaire, il est des obsèques; auquel on remets
comme attribut Personne... Malgré notre amitié, il est des honneurs
auquel on doit respect surtout en Algérie... J'ai mis la chouette effraie
en chasse, je compte sur votre présence, cher Emmanuel..." enlevant
son téléphone de la bouche...

"Allez.. Allez... Aurélie... De ma mère : la piété, la libéralité, l'habitude
de s'abstenir non seulement de mal faire, mais de s’arrêter encore sur
une mauvaise pensée. De plus, la simplicité du régime de vie, et l'aversion
pour le train d'existence que mènent les riches. Livre I Verset III
de Marc Aurele dans pensées pour moi même..."

il reprends son téléphone

" Oui Banquier... Oui Notaire... Recette pour rendre un nez brillant et comme
illuminé, alors que le reste du visage est noyé dans l’ombre. Réduits à ces taches
de lumière mobiles, les agents du roi-conquérant apparaissent aux spectateurs
comme des figures démoniaques, suscitées et mises en mouvement à sa guise.."

Alors La poule interromps la conversation en interpellant le banquier tout en
faisant taire le Vieux Coq :

"Pour persuader les populations qu’il est en accord avec les dieux il se laisse
voir dans un sanctuaire consacré au dieu du Feu en train de converser,
dans une attitude d’adoration rituelle... De mon grand pére Vérus; la Bonté
coutumière, le calme inaltérable et de la réputation et du souvenir que laissa mon
pére: la réserve et la force virile..."

Le vieux coq pousse un grand soupire sur Aurélie, elle est sa meilleur élève...

" vous avez entendu, Banquier... Oui, Notaire..."

"Oui, j'ai entendu... Un rêve d'enfant-adolescent..." réponds le Banquier qui se croit Notaire
ou Emmanuel...

Le vieux coq fait signe à Aurélie: Et ce qui le flatte dans cette histoire, c'est
que cette jeune poule saura jouer une sorte de nuance de futilités digne de ces heures
qui finalement ne sont pas aussi lointaine qui ne le croyait...

"Nagalïéw... Nagaliew... nous allons engendrer la discorde des nuances entre le singulier
et le pluriel... Préviens La chouette effraie" murmure Aurélie en direction du vent...
Aurélie fut une fille d'une Amie à Daniel et Roger "Tignard" Mitterand...
Le respect de la personne ne doit jamais se perdre surtout en Algérie... Le Respect funéraire...

" Oui, Emmanuel et Benoit... Les Dieux qui sont immortels, qui ne s'irritent pas de ce qu'il leur faudra,
une telle éternité durant, supporter absolument sans relâche tant de méchants et de méchants.
Bien plus, ils prennent soin d'eux de mille façons diverses... Mais toi, qui es sur le
point de finir, tu renonces, et cela, lorsque tu es toi même un de ces méchant...
Voilà ce que je dirais à la chouette effraie et à TAY... Pour l'unique enfant de Marie...
Laïque d'y croire tout comme de ne pas y croire... Oui, L’âme Laïque vient de naitre
et je serai être silencieuse le jour de l’Élection tout comme après... Mon maitre;
le vieux coq m'a appris les nuances de grey bien avant ta mise en actualité..."

Ainsi Aurélie et Nagalïéw se rendent transmettre la situation d'un nouveau cheval de Troie...

Ecrit de
TAY
La chouette effraie
----------------------
kounak le chat



_________________
Kounak le chat....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 6208
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: Digne de Luther, Deimos, L'âme Laïque, Le procès et Y'becca   Lun 20 Fév à 1:53

Pour Agnés, Prieuse et conférencière du Kalinka...


Chaque Ave Maria détruit le mal

Dieu a concédé un pouvoir immense à Notre Dame : elle écrase sous ses pieds la tête du " serpent ", symbole des forces du Mal. C'est pourquoi on dit qu'Elle est " terrible comme une armée rangée en bataille ". Le pape Benoît XVI nous dit : " Le rosaire contient en lui la force salvatrice du nom de Jésus " (3 mai 2008).

Marie ne cesse de rassembler ses enfants pour ce combat. Dans chaque apparition mariale elle nous montre le chapelet comme une arme puissante contre l'ennemi.

Le chapelet est une épée ! Jésus lui-même nous donne le chapelet comme arme. Écoutons Mgr Olivier, évêque de Maiduguri au Nigéria : " Le 18 avril 2016, j'étais en train de réciter le chapelet quand le Seigneur m'est apparu. Jésus m'a tendu une épée que j'ai saisie. Celle-ci s'est immédiatement transformée en un chapelet ! "

---------------------------------------------------

Germinal is the thirteenth novel in Émile Zola's twenty-volume series Les Rougon-Macquart. Often considered Zola's masterpiece and one of the most significant novels in the French tradition, the novel – an uncompromisingly harsh and realistic story of a coalminers' strike in northern France in the 1860s – has been published and translated in over one hundred countries and has additionally inspired five film adaptations and two television productions.

Germinal was written between April 1884 and January 1885. It was first serialized between November 1884 and February 1885 in the periodical Gil Blas, then in March 1885 published as a book.

The title (pronounced: [ʒɛʁminal]) refers to the name of a month of the French Republican Calendar, a spring month. Germen is a Latin word which means "seed"; the novel describes the hope for a better future that seeds amongst the miners. As the final lines of the novel read:

Des hommes poussaient, une armée noire, vengeresse, qui germait lentement dans les sillons, grandissant pour les récoltes du siècle futur, et dont la germination allait faire bientôt éclater la terre.
Men were springing forth, a black avenging army, germinating slowly in the furrows, growing towards the harvests of the next century, and their germination would soon overturn the earth.
— 1885 translation[1]

----------------------------------------

Chère Agnés
Pour Morgane
Il n'y a aucun symbole dans cette bougie mais il réside dans le livre que toi et ta communauté m'as offert
un souffle que ma Bougie m'a indiqué.... Si le vent souffle vers le nord, je vais au Nord....

Yanis


Saint Louis Marie Grignion de Montfort nous dit : " Le Rosaire nous rend victorieux de tous nos ennemis. " Alors prenons l'équipement du combat chaque jour et participons à la victoire du Cœur Immaculé de Marie ! Souvenons-nous de David et Goliath, le chapelet c'est la fronde ! Chaque Ave Maria est une bénédiction qui détruit le mal.

--------------------------------------------------------------------


Title Star formation on filaments in RCW106
Released 20/02/2017 9:30 am
Copyright ESA/Herschel/PACS, SPIRE/Hi-GAL Project. Acknowledgement: UNIMAP / L. Piazzo, La Sapienza – Università di Roma; E. Schisano / G. Li Causi, IAPS/INAF, Italy
Description

Stars are bursting into life all over this image from ESA’s Herschel space observatory. It depicts the giant molecular cloud RCW106, a massive billow of gas and dust almost 12 000 light-years away in the southern constellation of Norma, the Carpenter's Square.

Cosmic dust, a minor but crucial ingredient in the interstellar material that pervades our Milky Way galaxy, shines brightly at infrared wavelengths. By tracing the glow of dust with the infrared eye of Herschel, astronomers can explore stellar nurseries in great detail.

Sprinkled across the image are dense concentrations of the interstellar mixture of gas and dust where stars are being born. The brightest portions, with a blue hue, are being heated by the powerful light from newborn stars within them, while the redder regions are cooler.

The delicate shapes visible throughout the image are the result of radiation and mighty winds from the young stars carving bubbles and other cavities in the surrounding interstellar material.

Out of the various bright, blue regions, the one furthest to the left is known as G333.6-0.2 and is one of the most luminous portions of the infrared sky. It owes its brightness to a stellar cluster, home to at least a dozen young and very bright stars that are heating up the gas and dust around them.

Elongated and thin structures, or filaments, stand out in the tangle of gas and dust, tracing the densest portions of this star-forming cloud. It is largely along these filaments, dotted with many bright, compact cores, that new stars are taking shape.

Launched in 2009, Herschel observed the sky at far-infrared and submillimetre wavelengths for almost four years. Scanning the Milky Way with its infrared eye, Herschel has revealed an enormous number of filamentary structures, highlighting their universal presence throughout the Galaxy and their role as preferred locations for stellar birth.

This three-colour image combines Herschel observations at 70 microns (blue), 160 microns (green) and 250 microns (red), and spans over 1º on the long side; north is up and east to the left. The image was obtained as part of Herschel’s Hi-GAL key-project, which imaged the entire plane of the Milky Way in five different infrared bands. A video panorama compiling all Hi-GAL observations was published in April 2016.
Id 373561
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 6208
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: Digne de Luther, Deimos, L'âme Laïque, Le procès et Y'becca   Lun 20 Fév à 10:23

Le sentiment de l'inconnu m’envahit devant l'afflux d'informations...
Celui auquel je dois dire que je suis proche d'une sorte d'overdose...
Les Rieuses vont devoir quitter la Garonne à l'approche du Printemps...
C'est une période de flou à chaque rotation de la terre qui se provoque
en moi... C'est aussi la période de l'Amour qui s'annonce, les rieuse
se dotent d'une tête noire et les Corbeaux poussent leurs premiers cris
d'amour...

Les Cormorans sont déjà proche du départ et les jonquilles sortent de
Terre... Je me rappelle alors du passé et de ceux qui sont partis dans
le grand chemin: Humain; Animaux et Végétaux... C'est devant cet
afflux d'informations... Une sorte d'overdose où le sentiment de liberté
est celui de la chanson du fidèle... Le mot est il mal interpréter !
Le corbeau, mon fidèle ami est de trois... Toujours trois sont ils !

Malgré les invitations de la Plèbe et de la Curie; je suis resté sur une
forme de Nuage auquel il n'y a aucune forme de métaphore sur le rien...
Depuis les appels, je ne ressens que celui de l'infini... Ce qui me paraissait
être une conquête et finalement, l'aspect même de la découverte du soi.
Ce qui est si proche, m'est finalement si éloigné... Et en cela, je vous en
remercie; Douce Agnès et Aimable Serge... Toujours trois sont ils !

Et en cela, j'en appelle à cette fameuse bougie, quels sens donnaient au feu;
doit on le craindre, l'ignorer ou le diviniser... Cette bougie, quels sens ?
Mais a t'elle réellement besoin d'un sens, tout ce que je sais: c'est qu'elle
peut se révéler utile de liberté... Devant l'aspect des Curies et de la Plèbe,
elle ne doit dévoiler l'aspect de sa forme... Je dois retourner dans les lignes
de front, les chasseurs sont trop nombreux alors je vais dévoiler mes efforts
sur les cuirassiers... Oui, je suis dans une sorte de cri:

"Alors que le sang coule, certains tout comme leurs maitres, s’efforcent
de construire un mirage... Une pyramide auquel ils effacent le nom de celui
pour y ajouter leurs noms sous forme de C.S.G ou d’impôts... Ma venu dans votre
communauté n'est pas innocente, je suis venu chercher cette aspect de répulsion
sur l'image et l’impôt... Oui, cette aspect de communauté auquel la communauté
de Saint Nicolas de Saint Cyprien de Toulouse aspire... Alors je dois dire que je suis
tel le figuier, je ne crains pas la brulure si cela me conduit à la Simplicité d’Âme..."

Oui et comme je vous l'ai dit: Cela est mon Mystère... En tout cas la seul chose
que je peux dire: Je ne suis pas nombriliste et je m'inclus au terme de Peuple...

Ecrit de
TAY
La chouette effraie
ou
Dark Obscur

Mais si vous préférez, Citoyen Yanis Tignard...
Kalinka : Non à l'Inquisition et Oui à la Justice...
Mes aventures au sein du sénat français
et j'en oublie....

Yanis
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 6208
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: Digne de Luther, Deimos, L'âme Laïque, Le procès et Y'becca   Sam 25 Fév à 2:51

La violence n'est pas la fille de la pauvreté mais de l'inculture. André #Brahic,
astrophysicien, #nuitsdesetoiles

André Brahic nous parle de Saturne c'était en ...1981 ! Vidéo Ina.fr
http://www.ina.fr/video/CPA8105437703
via @Inafr_officiel

Je suis un enfant du soleil... Dit Jean d'Ormesson du guide des égarés...

Un bel hommage à André #Brahic et l'#HomoRigolus par @FlorencePorcel
dans « l'espace dans gravité »

Vient de paraître #Cahiers_Clairaut n°156 Hiver 2016 "Images en astronomie"
"André Brahic" Aujourd'hui pour ab num
http://clea-astro.eu/vieclea/productions-recentes/cc/cc156

Il avait raison André Brahic quand il disait que "La Science c'est de l'amour".
Benjamin‏@VulgaSciences

Qu'aurait dit André Brahic en voyant ces images des anneaux
de Saturne faisant des vagues ?
#SaturnSaturday #ICYMI A closer look at Daphnis making waves
http://go.nasa.gov/2hg6vPy
Ça Se Passe Là-Haut‏@astroparticule

Astronomie Amnéville‏@AstroAmneville 31 déc. 2016
On se donne rdv en 2017 ?
En attendant
"Enfants du Soleil, histoire de nos origines"
conférence d'André BRAHIC
https://www.youtube.com/watch?v=J0h4tMvLthU&sns=tw

Citations de Babelio‏@citationbabelio 15 déc. 2016
Nouvelle citation : La Science: une ambition pour la France par André Brahic La recher...
http://www.babelio.com/auteur/Andre-Brahic/13490/citations/1104960

Film hommage à André Brahic aux #RCE2016.
A revoir chaque matin pour avoir la pêche toute la journée :
https://www.youtube.com/watch?v=0TmwYM1zYn8

AFondlaScience‏@AFondlaScience 10 nov. 2016
Hommage à André BRAHIC♥ #astrophysicien Séance inaugurale #RCE2016 11/11 à 10h30 @afastronomie @citedessciences https://goo.gl/hqbMUu

Les Enfants du soleil
Pauline Gedge
Anne Laflaquière (Traducteur)
ISBN : 225313757X
Éditeur : Le Livre de Poche (17/05/1995)
Après le succès mondial de La Dame du Nil, Pauline Gedge revient à son sujet favori, l’Egypte.
L’histoire qu’elle nous conte ici est celle du pharaon peut-être le plus surprenant de l’Egypte ancienne, Aménophis IV, et de son épouse la très belle Néfertiti. C'est aussi celle d'une femme d'une rare clairvoyance, sa mère, l'impératrice Tii.
Nonchalant et rêveur, préférant s'initier à la poésie plutôt qu'aux affaires publiques, le jeune pharaon semble, dans les premières années de son règne, laisser à sa mère le soin de gouverner l’Etat. Sous la ferme direction de Tii, l'empire connaît paix et prospérité et, à la cour de Thèbes, les fêtes succèdent aux banquets.
Pourtant une passion habite le cœur et l’âme de Pharaon, non pour une femme mais pour un Dieu, Aton, le dieu du disque solaire, dont il croit être la réincarnation terrestre. Bravant la colère et la puissance des prêtres d’Amon, il se proclame Akhenaton (l’Esprit d’Aton): désormais, l'Esprit du dieu touchera tous ceux qui, charnellement, s'uniront à lui. ils seront tous les Enfants du Soleil.
Dès lors, plus rien ne compte aux yeux de Pharaon que ce culte hérétique. Tandis que les royaumes vassaux se rebellent et qu’une épouvantable sécheresse s’abat sur le pays, Akhenaton, reclus dans ses appartements, se livre à tous les débordements, allant jusqu’à transgresser, avec sa mère, le plus terrifiant des tabous…

S'appuyant sur une vérité historique indéniable, Pauline Gedge, avec son immense talent de conteur, ressuscite un monde passionné, où les jeux de l'amour côtoient sans cesse la folie du pouvoir.
Dès les premières pages on pénètre avec bonheur dans une vie quotidienne d'une rare qualité. L'ocre et le safran qui ornent les corps, la souplesse du lin des tuniques, la somptuosité des demeures, le léger murmure des fontaines intérieures... Un réel plaisir de lecture.

pourtant;
Enigma - Beyond The Invisible
https://www.youtube.com/watch?v=f8mMWh62XpU

Stéphanie Guillaume‏@sguillaume 14 nov. 2016
J'ai ajouté une vidéo à une playlist @YouTube - La physique, André Brahic
https://www.youtube.com/watch?v=IWzOQL-FGd8

Nouveaux livres‏@Nouveaux_livres 23 oct. 2016
Nouvelle notice : De feu et de glace: Planètes ardentes par André Brahic
http://www.babelio.com/livres/Brahic-De-feu-et-de-glace-Planetes-ardentes/887742

Les étoiles et la matière qui nous entoure , par André Brahic – DNU#2
bit.ly 2dz0sAH @cafe_sciences Watts Up Science

A concept is an abstract idea representing the fundamental characteristics of what it represents. Concepts arise as abstractions or generalisations from experience or the result of a transformation of existing ideas.[1] The concept is instantiated (reified) by all of its actual or potential instances, whether these are things in the real world or other ideas. Concepts are treated in many if not most disciplines both explicitly, such as in linguistics, psychology, philosophy, etc., and implicitly, such as in mathematics, physics, etc. In informal use the word concept often just means any idea, but formally it involves the abstraction component. These concepts are then stored in long term memory[2]
Diagram
When the mind makes a generalization such as the concept of tree, it extracts similarities from numerous examples; the simplification enables higher-level thinking.

In metaphysics, and especially ontology, a concept is a fundamental category of existence. In contemporary philosophy, there are at least three prevailing ways to understand what a concept is:[3][See talk page]

There are hierarchical organizations of concepts and they are at the top, superordinate, the middle basic level categories, and at the bottom, subordinate categories.[4] It would go furniture, chair, and easy chair.

Concepts as mental representations, where concepts are entities that exist in the brain (mental objects)
Concepts as abilities, where concepts are abilities peculiar to cognitive agents (mental states)
Concepts as Fregean senses (see sense and reference), where concepts are abstract objects, as opposed to mental objects and mental states

et

Concept peut désigner :

Sommaire

1 Philosophie
2 Psychologie
3 Art
4 Informatique
5 Commerce
6 Jeux et musique

Philosophie

Un concept est un contenu de pensée, parfois considéré comme une idée abstraite, donc séparée de la réalité d'une chose, d'une situation, d'un phénomène. Un concept se distingue aussi bien de la chose désignée par ce concept, que du mot ou de l'énoncé verbal, qui est le signifiant de ce concept. Voir aussi conceptualisme.

Psychologie

concept (psychologie).

Art

Le concept est l'idée de base et l'élément moteur du processus créatif. Voir aussi art conceptuel.

Informatique

Dans le cadre d'un réseau de concepts (aussi nommé réseau sémantique), un concept est un ensemble de nœuds fortement liés et activés simultanément.

Commerce

on désigne aussi comme concept toute idée, le plus souvent commerciale, plus ou moins novatrice.
la décoration, tout comme l'idée commerciale de base, d'un commerce franchisé, le design et la fonction d'un objet, sont parfois désignés comme des concepts.
un concept car est un prototype de véhicule automobile conçu et réalisé par un constructeur pour tester et montrer des idées, sans forcément qu'il y ait une intention de production en série et de commercialisation par la suite.

Jeux et musique

Concept est un jeu de société où le mécanisme de jeu repose sur l'identification d'entités par combinaison d'éléments symboliques.
un album-concept (concept album) est un recueil de musique dont les morceaux et chansons, au lieu d'être indépendants, sont liés entre eux par un thème ou une histoire, par exemple les opéras rock.

In a platonist theory of mind, concepts are construed as abstract objects. This debate concerns the ontological status of concepts – what they are really like.

La violence n'est pas la fille de la pauvreté mais de l'inculture. André #Brahic,
astrophysicien, #nuitsdesetoiles

André Brahic nous parle de Saturne c'était en ...1981 ! Vidéo Ina.fr
http://www.ina.fr/video/CPA8105437703
via @Inafr_officiel

Je suis un enfant du soleil... Dit Jean d'Ormesson du guide des égarés...

Un bel hommage à André #Brahic et l'#HomoRigolus par @FlorencePorcel
dans « l'espace dans gravité »

Vient de paraître #Cahiers_Clairaut n°156 Hiver 2016 "Images en astronomie"
"André Brahic" Aujourd'hui pour ab num
http://clea-astro.eu/vieclea/productions-recentes/cc/cc156

Il avait raison André Brahic quand il disait que "La Science c'est de l'amour".
Benjamin‏@VulgaSciences

Qu'aurait dit André Brahic en voyant ces images des anneaux
de Saturne faisant des vagues ?
#SaturnSaturday #ICYMI A closer look at Daphnis making waves
http://go.nasa.gov/2hg6vPy
Ça Se Passe Là-Haut‏@astroparticule

Astronomie Amnéville‏@AstroAmneville 31 déc. 2016
On se donne rdv en 2017 ?
En attendant
"Enfants du Soleil, histoire de nos origines"
conférence d'André BRAHIC
https://www.youtube.com/watch?v=J0h4tMvLthU&sns=tw

Citations de Babelio‏@citationbabelio 15 déc. 2016
Nouvelle citation : La Science: une ambition pour la France par André Brahic La recher...
http://www.babelio.com/auteur/Andre-Brahic/13490/citations/1104960

Film hommage à André Brahic aux #RCE2016.
A revoir chaque matin pour avoir la pêche toute la journée :
https://www.youtube.com/watch?v=0TmwYM1zYn8

AFondlaScience‏@AFondlaScience 10 nov. 2016
Hommage à André BRAHIC♥ #astrophysicien Séance inaugurale #RCE2016 11/11 à 10h30 @afastronomie @citedessciences https://goo.gl/hqbMUu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 6208
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: Digne de Luther, Deimos, L'âme Laïque, Le procès et Y'becca   Jeu 2 Mar à 10:37

Inside Man...

J'ai donné parole de maintenir un fait... Il y a le candidat désigné par le vote des
adhérents et en cela, j'interpelle la Justice sur le fait que je maintiens le cap choisis
par les adhérents... Je savais qu'il s'agissait d'une erreur mais je fais preuve de
démocratie même si cela m'en coute... Ce n'est pas pour Monsieur Fillon mais
pour les adhérents, le principe de justice démocratique et l'affirmation d'une parole.
Je déplore la mauvaise foi sur les mots et les actes tout en y ajoutant le fait
que je vais balayer devant mon seuil que devant celui des autres...

En cela, je ne participerai pas à la manifestation Fillon mais je ne trouve pas choquant
sur le fait qu'il doit avoir étudier d'une manière juridique, le fait... Je n'abandonne
pas le profit de l'éthique pour celui de la conviction... je ne cherche pas à établir
une lumière qui est le fait de la Justice... Vous savez que je suis de ceux qui croit
en une république organisé sur tous les aspects de la complexité du peuple de Droit.

Si Fillon se détourne de sa parole et de ses convictions, en tant que membre fondateur
des républicains 201 001 364; je m'investis dans le fait de diriger mon navire dans
le fait de se maintenir devant une rancœur annoncée... Je ne comprends pas la décision
des adhérents et je pars du principe que je reste à bord: je peux faire acte sur le fait.
En cela, je prépare les premiers secours car les pertes seront certaines... Régionales...

Il y a pas de quoi crier ! Oui, vraiment; vivre dans la peur ou dans le rôle de l'inculpé !
Certes, je ne défie pas la Justice mais je compare cette situation que j'ai vécu en 1995
contre le Gouvernement Chirac et Juppé... Je ne comprends pas la décision des adhérents.
Pour Fillon, c'est plutôt rude mais vaut mieux être isolé et bien entouré que le contraire...
Des gens croient encore en lui et cela est une équation d'écoute de la Démocratie...
J’espère que les Procureurs ma pardonneront mais je rajoute que je ne partage pas le fait
qu'il soit une victime du système judiciaire...

Il peut prétendre à présent avoir réunis autour de lui, une équipe de baroudeurs prête à
exercer une expérience gouvernementale et présidentielle; Je réalise le fait et je réitère
mon soutien dans l'exercice de la Justice... Le voilà tel Octave devant Marc Antoine
dans la célèbre bataille de Actium... Il reproche à la justice de vouloir sa mort;
il devrai se réjouir de s'être débarrasser des piques assiettes... mais il devra accepter
un fait il n'est pas Octave devant Marc Antoine car je dirais plus que son destin
s'approche de plus en plus à celui de Brutus... Ceux, qui l'entoure, sont brave pour Certains...

L'image de l’infamie est celle que l'on attribut à son adversaire. Le salaire du privilège
peut être rendu à de la vanité et de la jalousie sur des fonctions plus hautaines... Cela et
cela, il ne veut l'admettre... Entouré par les siens, il cherche la fonction de l'oint pour
ensuite se sentir investi par une force électorale qui se transformera en une action miraculeuse
du Peuple si il est élu... Cela fait peur même pour les plus proches d'entre eux... Le doute
ne fait pas parti de leur recueil... La prière est une révélation sur le mauvais sort ambiant...
le sacrifice du soi et du service publique sans prendre en compte l'aspect social de la personne
humaine: Les frais médicaux, chirurgicaux et une saignée sur le Service Public alors que la
population augmente... Les vieux vivent trop longtemps, se permettent de dire tous les classes
sociales au sujet de la santé et des retraites... Hum; oui, la Justice surveille les homicides !

La Justice, elle, se remets dans le droit de sauvegarde du bien et de l’intérêt sur les aspects
que les sbires des présidentielles ont constitués des comités de riposte sur tous les événements
de la campagne... Prêt à donner des coups sans vouloir en recevoir: La Naïveté ou l'Orgueil de Foi.
en tout cas, je ne suis pas juge de la République Française... Je déplore des faits où nul n'est
à l'abri d'une mauvaise réflexion sur ces idées et sur sa conscience... Les candidats le savent,
les militants le savent mais ceux qui sont là pour entendre des faits... Ils entendent la vérité
sur un système élaboré par le concept des droits : L'attribution divine et électorale où même
la Justice est soumise aux vagues de l'apriori, du conflit d’intérêt et de Personne...
Chacun y va de son Jugement... Pourtant, il y a une procédure indéterminée... Et cela, Personne
ne veut l'admettre... La Justice est confondu avec le Secourisme et le Secourisme est confondu
avec la Justice... Y'becca et Les Pompiers Jacques Vion de Toulouse...
Pour La Justice
Non à l'Esclavage, à la Torture qu'elle soit physique ou morales et aux viols qu'ils soient physiques
ou morales, Non à la diffamation de la Justice pour un intérêt morale ou physique...
Oui à la Gréve, à La Justice, à l’Écoute, à la Santé, au bien être, aux manifestations publiques...

Ecrit de
TAY
La chouette effraie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Digne de Luther, Deimos, L'âme Laïque, Le procès et Y'becca   

Revenir en haut Aller en bas
 
Digne de Luther, Deimos, L'âme Laïque, Le procès et Y'becca
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Martin Luther King
» Tu es digne, Jéhovah, oui notre Dieu, de recevoir la gloire et l’honneur
» Côte Levées digne du Resto!!! (mijoteuse)
» souper digne d'un resto
» Digne - Deux Gendarmes blessés dans une colision .

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La.cinquieme.République :: La.cinquieme.République-
Sauter vers: