La.cinquieme.République

De la politique pure et affaires étrangeres
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Marc-Aurele, Hollywood, Le Service Public et Y'becca

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
yanis la chouette



Nombre de messages : 6062
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Marc-Aurele, Hollywood, Le Service Public et Y'becca   Ven 3 Fév à 3:51

Livre I : De Maximus : être maitre de soi et de ne pas se laisser
entrainer par rien;la bonne humeur en toutes circonstances,
même dans les maladies, l'heureux mélange, dans le
caractère, de douceur et de gravité,
l'accomplissement de toutes les taches qui se présentaient; la conviction
où tous étaient qu'il parlait comme il pensait et qu'il agissait sans
intention de faire mal, ne point s'étonner ni se frapper;
ne jamais se hâter, ni tarder, ni se montrer irrésolu ou accablé;
na pas rire à gorge déployée, pour redevenir irritable
ou défiant; être bienfaisant, magnanime et loyal;
donner l'idée d'un caractère droit plutôt que redressé. Et ceci,
encore : Que personne n'a jamais pu se croire méprisé
par lui, ni osé se prendre meilleur que lui;
la bonne grâce, enfin...

Pensées pour moi même
De Marc-Aurele

La guerre qui oppose J.K. Rowling aux pro-Donald Trump sur Twitter
est déjà mythique.
http://www.huffingtonpost.fr/2017/02/02/la-guerre-qui-oppose-j-k-rowling-aux-pro-donald-trump-sur-twitter-est-deja-mythique/
Je ne peux me permettre de pas être dans cette lutte
car j'estime que ce combat n'est juste qu'une publicité de la romancière.
elle défends ces valeurs mais j'estime avoir engager un duel auprès du
Président-Magna, tous comme dans les trois mousquetaires de Dumas Alexandre
si elle interromps ce duel: Je porterai plainte contre elle. De plus,
La Justice a été rendu au sujet de la séquestration de Kim Kardashian,
l’enquête n'est pas totalement close ou closed si vous préférez...
La Justice n'aime pas l'ampleur médiatique qu'à pris cette affaire où
les accusations occultés par les victimes à l'encontre de la Justice et de sa Police.
Içi, En France, Hollywood est certes mais n'est pas Évangile...
Notre esprit laïc devant le corps, l'esprit et l'image ne nous détourne pas
de la portée des sens et des accusations exprimer à l'encontre de
Notre Service Public...
Amitié Mesdames J.K. Rowling et Kim Kardashian, Gladiator - Initial Battle Scene.

Ecrit de
TAY
La chouette effraie
depuis 1998
Ou
Monsieur Tignard Yanis
de Toulouse

Livre I : De Maximus : être maitre de soi et de ne pas se laisser
entrainer par rien;la bonne humeur en toutes circonstances,
même dans les maladies, l'heureux mélange, dans le
caractère, de douceur et de gravité,
l'accomplissement de toutes les taches qui se présentaient; la conviction
où tous étaient qu'il parlait comme il pensait et qu'il agissait sans
intention de faire mal, ne point s'étonner ni se frapper;
ne jamais se hâter, ni tarder, ni se montrer irrésolu ou accablé;
na pas rire à gorge déployée, pour redevenir irritable
ou défiant; être bienfaisant, magnanime et loyal;
donner l'idée d'un caractère droit plutôt que redressé. Et ceci,
encore : Que personne n'a jamais pu se croire méprisé
par lui, ni osé se prendre meilleur que lui;
la bonne grâce, enfin...

Pensées pour moi même
De Marc-Aurele

Ciconia Veritis ou la Cigogne verte

Le Vieux coq et Floé la mouette.
dédié au ainsi est la force.

" Attendez... Madame... Vous avez
le gabarit d'une poule" chante
le vieux coq. D'ailleurs dans toute la
cité république, il prends l'initiative
dans tous les événements de groupe.

Tous les poulaillers chante d'une
voix: "C'est un Leader Naturel...
il imbrique un sentier et contrôle le
continent serveur !".

Mais voilà, le furet de Cintegabelle
invita une cigogne rouge et Floé la
mouette; car il est à entendre la
prévention contre la pauvreté et
l'allergie. Le vieux coq est excité.

Mais Floé la mouette n'aima pas
la singularité du vieux coq et ainsi,
elle chargeât le poulailler. Police la
coatie observa le glaive de Justice.

"Attrapez là, Attrapez là..." hurle le
vieux coq. Alors, Floé la mouette usa
de sa voix, elle connait le gout de
la collection qu'éprouve le vieux coq...

"La République de l'Olivier et
Notre Peuple. La République de l'olivier
est notre Peuple." Crache la brave
mouette aux yeux du chapon sous les
yeux de Police la coatie et du glaive de
Justice...

Ecrit de
TAY
La chouette effraie

Inspiré des jeunes photographes
qui me prennent en photo sur le pont saint
michel donnant du pain aux mouettes
et de
Gladiator | His Name Is Maximus! | Russell Crowe and Joaquin Phoenix
https://www.youtube.com/watch?v=lKn-Agk-yAI

Livre I : De Maximus : être maitre de soi et de ne pas se laisser
entrainer par rien;la bonne humeur en toutes circonstances,
même dans les maladies, l'heureux mélange, dans le
caractère, de douceur et de gravité,
l'accomplissement de toutes les taches qui se présentaient; la conviction
où tous étaient qu'il parlait comme il pensait et qu'il agissait sans
intention de faire mal, ne point s'étonner ni se frapper;
ne jamais se hâter, ni tarder, ni se montrer irrésolu ou accablé;
na pas rire à gorge déployée, pour redevenir irritable
ou défiant; être bienfaisant, magnanime et loyal;
donner l'idée d'un caractère droit plutôt que redressé. Et ceci,
encore : Que personne n'a jamais pu se croire méprisé
par lui, ni osé se prendre meilleur que lui;
la bonne grâce, enfin...

Pensées pour moi même
De Marc-Aurele

Ciconia Veritis ou la Cigogne verte

Le Vieux coq et Floé la mouette.
dédié au ainsi est la force.

" Attendez... Madame... Vous avez
le gabarit d'une poule" chante
le vieux coq. D'ailleurs dans toute la
cité république, il prends l'initiative
dans tous les événements de groupe.

Tous les poulaillers chante d'une
voix: "C'est un Leader Naturel...
il imbrique un sentier et contrôle le
continent serveur !".

Mais voilà, le furet de Cintegabelle
invita une cigogne rouge et Floé la
mouette; car il est à entendre la
prévention contre la pauvreté et
l'allergie. Le vieux coq est excité.

Mais Floé la mouette n'aima pas
la singularité du vieux coq et ainsi,
elle chargeât le poulailler. Police la
coatie observa le glaive de Justice.

"Attrapez là, Attrapez là..." hurle le
vieux coq. Alors, Floé la mouette usa
de sa voix, elle connait le gout de
la collection qu'éprouve le vieux coq...

"La République de l'Olivier et
Notre Peuple. La République de l'olivier
est notre Peuple." Crache la brave
mouette aux yeux du chapon sous les
yeux de Police la coatie et du glaive de
Justice...

Ecrit de
TAY
La chouette effraie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 6062
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: Marc-Aurele, Hollywood, Le Service Public et Y'becca   Ven 3 Fév à 10:37

Pink Floyd - Atom Heart Mother
https://www.youtube.com/watch?v=zklgd6xLK-I

la Pax Romana.
(expression latine qui est traduite par « paix romaine ») désigne la longue période de paix (du Ier siècle au IIe siècle apr. J.-C.) imposée par l'Empire romain sur les régions contrôlées.

L'expression provient du fait que l'administration et le système légal romain pacifiaient les régions qui avaient souffert des querelles entre chefs rivaux. Pendant ce temps, Rome livrait toujours bataille contre les peuples et les tribus en périphérie, notamment les peuples germaniques et parthes (nord-est de l'Iran).

Il s'agit d'une ère de relative tranquillité, pendant laquelle Rome n'éprouva ni guerre civile majeure, telle que le carnage perpétuel du Ier siècle av. J.-C., ni de grande invasion, du type de la deuxième guerre punique du siècle antérieur.

-----------------------------------------------------------------

« Réfléchis souvent à l'enchaînement de toutes choses dans le monde et à leurs rapports réciproques, elles sont pourrait-on dire entrelacées les unes aux autres et, partant, ont les unes pour les autres une mutuelle amitié, et cela en vertu de la connexion qui l'entraîne et de l'unité de la matière. »
https://www.youtube.com/watch?v=HuBqE9xGtiQ
— Marc-Aurèle dans Pensées pour moi-même (VI, 38)

-----------------------------------------------------------------

À travers les douze livres qui composent les Pensées, plusieurs thèmes, souvent sous forme de maximes récurrentes. On a ainsi :

Toutes les choses participent d'un Tout (qu'il nomme parfois L'Un, Dieu, Nature, Substance, Loi, Raison). Nous, les hommes, sommes des parties de ce Tout.
Nous devons vivre selon la Nature, c'est-à-dire en suivant la Loi de la Nature et celle-ci procède de la Providence, donc tout ce qui arrive est nécessaire et utile au monde universel, dont tu fais partie (Livre II).
Cela veut dire aussi vivre en conformité avec la Nature de l'homme qui est raisonnable et sociable. Il faut tendre vers ce qui est utile et bien approprié à la communauté (Livre VII)
La mort fait partie de la Nature, car tout change, tout se transforme, tout, depuis l'éternité, semblablement se produit et se reproduira sous d'autres formes semblables à l'infini (Livre IX).
Ce qui importe c'est le présent, ce n'est ni le futur, ni le passé qui te sont à charge, mais toujours le présent.

-----------------------------------------------------------------

L'historien Dion Cassius porte un jugement particulièrement révélateur sur le personnage de Marc Aurèle. Il écrit en effet :

« Ce que j'admire le plus en lui, c'est que dans des difficultés extraordinaires et hors du commun, il parvint à survivre et à sauver l'empire. »

Ce jugement est parfois contesté par certains historiens modernes dont Paul Petit et Lucien Jerphagnon, qui font de Marc Aurèle un empereur assez quelconque et qui, dépassé par les difficultés de sa tâche, aurait trouvé dans la philosophie un dérivatif, une consolation. Cette opinion est vigoureusement battue en brèche à la fois par le jugement des historiens antiques, quasi unanimes pour louer le personnage, et par la majorité des historiens actuels qui, sans nier les très nombreuses difficultés de son règne, admettent la grande rigueur morale du personnage.

Il fut très tôt initié à la philosophie. C'est notamment à l'instigation d'un de ses maîtres Diognetus, qu'il prit en avril 132 la tunique rêche du stoïcien et se mit à dormir à même le sol jusqu'à ce que sa mère parvienne à le convaincre de dormir dans un lit. https://www.youtube.com/watch?v=zklgd6xLK-I

-------------------------------------------------------------------

Marcus Annius Verus (initialement Marcus Catilius Severus) prend, après son adoption par l'empereur Antonin le Pieux, le nom de Marcus Ælius Aurelius Verus. En tant qu'empereur, il se fait appeler Caesar Marcus Aurelius Antoninus Augustus. (né le 26 avril 121 à Rome et mort le 17 mars 180, probablement à Vindobona) est un empereur romain, ainsi qu'un philosophe stoïcien qui dirige l'Empire romain à son apogée. Il accède au pouvoir le 8 mars 161 et règne jusqu'à sa mort1 qui correspond à la fin de la Pax Romana. https://www.youtube.com/watch?v=zklgd6xLK-I

--------------------------------------------------------------------
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 6062
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: Marc-Aurele, Hollywood, Le Service Public et Y'becca   Ven 3 Fév à 10:50

Jusqu'à la dernière minute. soyons en scène tel le valeureux Molière.

Salutations distinguées, mes amies et amis. Je suis la coqueluche
de la prochaine cérémonie du Festival de Cannes. Je suis Milo.

Bonjour Synergie... Vous êtes uniquement où précisément
et quels sont les moyens...! Vous êtes établi en Bretagne,
je crois... Vous avez parlé de Brest... C'est flou en ce qui
me concerne. Je vous remercie d'éclairer ma lanterne
afin de permettre à mon phare Facebook d'indiquer
votre port artistique. Merci.
TAY La chouette effraie ou Yanis.

APPEL A ARTISTES - TOUTES DISCIPLINES -
CREATEURS & ARTISANS D'ART POUR LA SOIREE
DE LANCEMENT DU COLLECTIF SYNERGIE :
Vous êtes auteur(e), quel que soit le style, présentez
vos ouvrages lors de la rencontre d'auteurs.
Vous êtes peintre, photographe, grapheur, dessinateur,
etc ... bénéficiez de l'exposition collective.
Et si vous êtes un groupe, musicien, poète,
chanteur, danseur, comédien, etc ... venez vous
exprimer lors de la scène ouverte et jamer
avec les autres artistes présents.
INSCRIPTION : collectif.synergie@gmail.com
https://www.facebook.com/events/247040545742409/

Entre les mains, il y a différentes visions apocalyptiques
du bonheur. Le populisme = Le Blasphème..
Le débat est ouvert bien sur dans tous les
aspects distincts de la manière de vivre. Yanis

La Grande Faucheuse et la Rose ou le petit prince
et le serpent. Le Secourisme spatial et universelle.

Morayma Cervantes.
El sexo es la unica actividad humana en la que volvemos
a ser lo que somos: animales. Y cuanto más podamos despojarlo
de todo lo que es humano... ansiedades, miedos, expectativas,
pensamientos... mucho mejor.
Hacer el amor en cambio es entrar en un cuerpo para llegar al alma..
Es distinto. 💋💕💖😘 BONITOS SUEÑOS


Photo de Yanis Tignard.
🌹 il y a des mots qui vont dans le cadre.
L'ESPÉRANCE DE FAIRE L'AMOUR DANS UN ÉTAT PROCHE
DU PARTAGE. je trouve beau que tu es cette conviction
d'honneur et d'âme. Ceux qui ont partagé ce moment
avec toi, j'espère qu'il réalise leur chance, femme poète.

Toujours la grippe et la grogne au niveau du secteur
de la santé française... Soins dentaires et autres

Rous Rade.
Nadie que haya dado lo mejor de sí mismo lo ha lamentado.
George Halas resume así el motivo por el que tiene sentido
perseguir las propias metas y esforzarse al máximo, como
una de las claves para sentirse orgulloso y contento
con la vida.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 6062
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: Marc-Aurele, Hollywood, Le Service Public et Y'becca   Ven 3 Fév à 10:50

Pink Floyd - High Hopes
dédié à
https://www.youtube.com/watch?v=7jMlFXouPk8


"L'Âne est une âme humble et il a le sens du travail et du labeur.
Mais pour autant, il n'est pas aussi sot que l'on puisse lui attribuer.
Tout comme le cheval et la femme du fermier, il sait lever son sabot."
dit Yanis

"Ok... Qui a fait la révolution... Ce sont les femmes avec leurs sabots
alors que les hommes étaient sans culottes"
: Dit un gentil âne qui prends ma défense.

"Voyager 2 + 1
Une nouvelle approche de l'Espace, de la Philosophie Humaine,
de l'Histoire et Géographie, de l'Éducation: Une Révolution
dans la Rotation ou Mathématiques." disent Yanis et l’Âne qui tousse.

""Les tristes ont deux raisons de l'être, ils ignorent ou ils espèrent"
s'écrie Camus dans "le mythe de Sisyphe"

Ecrit de
TAY
La chouette effraie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 6062
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: Marc-Aurele, Hollywood, Le Service Public et Y'becca   Ven 3 Fév à 10:50

La raison humaine;

L’ataraxie (du grec ἀταραξία, signifiant « absence de troubles »)
apparaît d'abord chez Démocrite et désigne la tranquillité de l’âme
résultant de la modération et de l’harmonie de l’existence.
L’ataraxie devient ensuite le principe du bonheur (eudaimonia)
dans le stoïcisme, l’épicurisme et le scepticisme.
Elle provient d’un état de profonde quiétude,
découlant de l’absence de tout trouble ou douleur.

-----------------------------------------------------

Épochè est un mot grec (ἐποχή / epokhế) qui signifie
« arrêt, interruption, cessation ». En philosophie,
ce terme désigne la suspension du jugement.

Pour Zénon de Cition, fondateur du stoïcisme vers 303 av. J.-C.,
le sage ne doit pas donner son assentiment (sugkatathesis)
de façon précipitée à chaque représentation (phantasia)
qui se présente à lui. Sur ce qui n'est pas certitude,
« représentation compréhensive » (phantasia katalêptikê)
le sage ne donne pas son approbation.

Chez les sceptiques, l'épochè désigne la suspension du jugement.
On s'abstient de toute assertion, soit favorable, soit défavorable,
pour ou contre.

Pyrrhon lui-même, fondateur du scepticisme vers 322 av. J.-C.,
ne se prononce pas. Diogène Laërce (IX, 62) dit de Pyrrhon :
« Il philosophe en suivant le principe de la suspension. »
Mais, à son époque, Pyrrhon se contente de prôner
l'indifférence devant les opinions et les événements,
car « aucune chose n'est plus ceci que cela » (Diogène Laërce, IX, 61),
ce qui signifie, dit P. Hadot, que "l'homme ne peut pas faire
de différence entre les choses, ni du point de vue
de la valeur ni du point de vue de la vérité ».
Pyrrhon recommande, au fond, un genre de vie,
une attitude faite de détachement,
qui engendre l'ataraxie (l'imperturbabilité),
c'est-à-dire la paix intérieure.

Pour le disciple de Pyrrhon, Timon de Phlionte
(vers 280 av. J.-C.),

« Il faut demeurer sans opinions, sans penchants et
sans nous laisser ébranler, nous bornant à dire de
chaque chose qu'elle n'est pas plus ceci que cela ou
encore qu'elle est en même temps qu'elle n'est pas
ou bien enfin ni qu'elle est ni qu'elle n'est pas.
Pour peu que nous connaissions ces dispositions, dit Timon,
nous connaîtrons d'abord l' "aphasie"
(c'est-à-dire que nous n'affirmerons rien),
ensuite l' "ataraxie"
(c'est-à-dire que nous ne connaîtrons aucun trouble) »
(Eusèbe de Césarée, Préparation évangélique, XIV, 18, 2).

L'épochè s'impose dans le néo-pyrrhonisme, scepticisme
au sens le plus strict, surtout chez Sextus Empiricus (début du III° s.).
Selon lui, la suspension du jugement (épochè) est le refus d'accorder
son assentiment à une représentation (phantasia) ou à la raison (logos)
parce que les arguments contraires ont une égale force.
Toujours selon Sextus Empiricus, la suspension est
le but du scepticisme et l'unique moyen de lutter
efficacement contre l'imagination et la raison.

« La suspension est l'état de la pensée où
nous ne nions ni n'affirmons rien. Quiétude (arrepsia),
c'est la tranquillité et la sérénité de l'âme »
(Sextus Empiricus, Hypotyposes pyrrhoniennes, I, 10).

Cependant, cette vision est un argument bien plus sceptique
que propre à l'épochè, puisque le scepticisme doute
de chaque affirmation, et donc rejette tout semblant
de “vérité”. Or si l'on doute de chaque affirmation,
impossible d’en accepter aucune...
L'épochè, au contraire, ne remet pas en cause
la légitimité de chaque point de vue : elle les accepte
comme tels, malgré leur apparence antithétiques.
C'est une doctrine plus respectueuse, si ce n'est bienveillante,
puisqu'elle sous-entend curiosité et indulgence envers
chaque opinion, et non pas méfiance et mépris.

Doctrine générale

Arcésilas de Pitane (chef de la 2e Académie de Platon vers 268 av. J.-C.)
fut le véritable premier théoricien de l'épochè, ce type d'absence
de jugement, s'éloignant subtilement du scepticisme.

« C'est contre Zénon [de Cittium] qu'Arcésilas,
d'après la tradition, engagea le combat (....),
à cause de l'obscurité des choses qui avaient amené
Socrate à avouer son ignorance...
Il pensait donc que tout se cache dans l'obscurité,
que rien ne peut être perçu ni compris ;
que, pour ces raisons, on ne doit jamais rien assurer,
rien affirmer, rien approuver ; qu'il faut toujours brider
sa témérité et la préserver de tout débordement,
alors qu'on l'exalte en approuvant des choses fausses
ou inconnues ; or rien n'est plus honteux que de voir
l'assentiment et l'approbation se précipiter
pour devancer la connaissance et la perception »
(Cicéron, Les Académiques, I, 45).

Non seulement Arcésilas théorise, mais il pratique :

« Il agissait selon cette méthode, si bien qu'en
réfutant les avis de tous il amenait la plupart de ses
interlocuteurs à abandonner leur propre avis.
Quand on découvrait que les arguments opposés
de part et d'autre sur un même sujet avaient
le même poids, il était plus facile de suspendre
son assentiment, d'un côté comme de l'autre »
(Cicéron, Les Académiques, I, 45).

l'épochè selon Husserl

Chez Husserl (qui, lui, s'oppose explicitement
au scepticisme, et adopte cependant ce terme)
et dans la phénoménologie, l'épochè désigne la
mise en suspens de la thèse naturelle du monde,
c'est-à-dire la croyance à la réalité extérieure
du monde. Mais il ne s'agit pas du tout de
douter de la réalité du monde. Cette mise
entre parenthèses a pour but de ne laisser
que le phénomène du monde, qui est une pure
apparition, et qui n'affirme plus la réalité
de la chose apparaissant.

« L'ἐποχή phénoménologique. À la place de
la tentative cartésienne de doute universel,
nous pourrions introduire l'universelle ἐποχή, au sens
nouveau et rigoureusement déterminé que nous lui
avons donné. (...) Notre ambition est précisément
de découvrir un nouveau domaine scientifique,
dont l'accès nous soit acquis par la méthode
même de mise entre parenthèses (...).
Ce que nous mettons hors de jeu, c'est la thèse générale
qui tient à l'essence de l'attitude naturelle (...).
je ne nie donc pas ce monde comme
si j'étais sophiste ; je ne mets pas son existence
en doute comme si j'étais sceptique ;
mais j'opère l'ἐποχή phénoménologique
qui m'interdit absolument
tout jugement portant sur l'existence spatio-temporelle.
Par conséquent, toutes les sciences qui se rapportent
à ce monde naturel (...) je les mets hors circuit,
je ne fais absolument aucun usage de leur validité ;
je ne fais mienne aucune des propositions
qui y ressortissent, fussent-elles d'une évidence parfaite »
(Husserl, Idées directrices pour une phénoménologie pure
et une philosophie phénoménologique (1913),
Gallimard, coll. "Tel", p. 101-103).

Carnéade, chef de la III° Académie de Platon
vers 168 av., « probabiliste », ne donne d'assentiment
à aucune représentation. Cependant, le philosophe peut
tenir certaines représentations pour plus fiables que
d'autres, même s'il ne se prononce pas sur leur vérité :
c'est une « représentation probable » (pithanê phantasia),
convaincante. « Probable » signifie ici : probatoire,
soumis à l'examen. Son successeur, Clitomaque dit ceci :

« L'affirmation "Le sage suspend son assentiment"
a deux sens. Selon le premier, le sage n'assentit
absolument à rien [sur la vérité ou la fausseté de
ses représentations]. Selon le second, il s'abstient,
quand il donne une réponse, d'admettre ou de
nier tel point [une représentation approuvable] »
(Cicéron, Les Académiques, II, 104).

L'épochè, ne renie pas la raison (logos) : Arcésilas de Pitane
mis d'ailleurs en place le concept d'εὔλογος / eulogos,
littéralement "la bonne raison". Selon lui, cette doctrine
admet l’action, et le jugement, puisqu’elle n’empêche pas la
prise de position. Simplement, nos actes doivent-être justifiable
par des raisons cohérentes : c’est un accord subjectif de
représentations, qui n’implique aucune affirmation
dogmatique. Arcésilas, contrairement aux sceptiques,
conserve donc un rôle pour la raison et rejette en
conséquence l’inaction. Il propose de se créer une
échelle de valeur tant éphémère
que personnelle, pleinement contextuelle.

Notons d'ailleurs que, d'après Sextus Empiricus,
Arcésilas et Carnéade n'étaient pas de véritables sceptiques,
puisqu'ils affirmaient que les choses sont insaisissables ;
si bien que leur épochè n'était pas complète.

(ἐποχή / epokhế)
http://www.implications-philosophiques.org/actualite/une/politiques-de-lepoche/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 6062
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: Marc-Aurele, Hollywood, Le Service Public et Y'becca   Ven 3 Fév à 10:51

"Prends l'habitude autant que possible, de te demander à quelle fin
se rapporte cette action, que désire l'homme qui veut agir ?".
Dans tous les cas, le philosophe insiste très longuement sur l'idée
que la vision du Tout, de ses éternelles transformations,
élève notre âme. Prendre part à l'équilibre naturel en
faisant de sa pensée un moyen pour être en harmonie
avec le monde participe à notre propre équilibre.
"La vision du Tout" va même au-delà de cette
conception de l'équilibre, elle place l'individu
dans un rapport complexe avec l'ensemble de l'univers et
l'oblige à penser la multiplicité des relations entre
un homme et "la totalité de l'existence" (ce qui implique toute vie
mais aussi toute durée). C'est pourquoi le destin ne nous
est pas si étranger. Certes, il peut parfois nous dominer
mais il n'existe pas sans ses "acteurs" et les hommes
en font partie." Marc-Aurèle manifeste un sens très
haut de sa responsabilité dans l'État, et se critique
sévèrement lui-même tout en interrogeant sans
cesse la finalité de l'action politique."
dit l'un vers l'autre


"l'épochè selon Husserl

Chez Husserl (qui, lui, s'oppose explicitement
au scepticisme, et adopte cependant ce terme)
et dans la phénoménologie, l'épochè désigne la
mise en suspens de la thèse naturelle du monde,
c'est-à-dire la croyance à la réalité extérieure
du monde. Mais il ne s'agit pas du tout de
douter de la réalité du monde. Cette mise
entre parenthèses a pour but de ne laisser
que le phénomène du monde, qui est une pure
apparition, et qui n'affirme plus la réalité
de la chose apparaissant.

« L'ἐποχή phénoménologique. À la place de
la tentative cartésienne de doute universel,
nous pourrions introduire l'universelle ἐποχή, au sens
nouveau et rigoureusement déterminé que nous lui
avons donné. (...) Notre ambition est précisément
de découvrir un nouveau domaine scientifique,
dont l'accès nous soit acquis par la méthode
même de mise entre parenthèses (...).
Ce que nous mettons hors de jeu, c'est la thèse générale
qui tient à l'essence de l'attitude naturelle (...).
je ne nie donc pas ce monde comme
si j'étais sophiste ; je ne mets pas son existence
en doute comme si j'étais sceptique ;
mais j'opère l'ἐποχή phénoménologique
qui m'interdit absolument
tout jugement portant sur l'existence spatio-temporelle.
Par conséquent, toutes les sciences qui se rapportent
à ce monde naturel (...) je les mets hors circuit,
je ne fais absolument aucun usage de leur validité ;
je ne fais mienne aucune des propositions
qui y ressortissent, fussent-elles d'une évidence parfaite »
(Husserl, Idées directrices pour une phénoménologie pure
et une philosophie phénoménologique (1913),
Gallimard, coll. "Tel", p. 101-103).

Carnéade, chef de la III° Académie de Platon
vers 168 av., « probabiliste », ne donne d'assentiment
à aucune représentation. Cependant, le philosophe peut
tenir certaines représentations pour plus fiables que
d'autres, même s'il ne se prononce pas sur leur vérité :
c'est une « représentation probable » (pithanê phantasia),
convaincante. « Probable » signifie ici : probatoire,
soumis à l'examen. Son successeur, Clitomaque dit ceci :

« L'affirmation "Le sage suspend son assentiment"
a deux sens. Selon le premier, le sage n'assentit
absolument à rien [sur la vérité ou la fausseté de
ses représentations]. Selon le second, il s'abstient,
quand il donne une réponse, d'admettre ou de
nier tel point [une représentation approuvable] »
(Cicéron, Les Académiques, II, 104).

L'épochè, ne renie pas la raison (logos) : Arcésilas de Pitane
mis d'ailleurs en place le concept d'εὔλογος / eulogos,
littéralement "la bonne raison". Selon lui, cette doctrine
admet l’action, et le jugement, puisqu’elle n’empêche pas la
prise de position. Simplement, nos actes doivent-être justifiable
par des raisons cohérentes : c’est un accord subjectif de
représentations, qui n’implique aucune affirmation
dogmatique. Arcésilas, contrairement aux sceptiques,
conserve donc un rôle pour la raison et rejette en
conséquence l’inaction. Il propose de se créer une
échelle de valeur tant éphémère
que personnelle, pleinement contextuelle.

Notons d'ailleurs que, d'après Sextus Empiricus,
Arcésilas et Carnéade n'étaient pas de véritables sceptiques,
puisqu'ils affirmaient que les choses sont insaisissables ;
si bien que leur épochè n'était pas complète."
réponds l'autre vers l'un

(ἐποχή / epokhế)
http://www.implications-philosophiques.org/actualite/une/politiques-de-lepoche/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 6062
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: Marc-Aurele, Hollywood, Le Service Public et Y'becca   Ven 3 Fév à 10:51

Pink Floyd - "Us And Them"
https://www.youtube.com/watch?v=s_Yayz5o-l0

"Oui... Le silence est une valeur
tout comme la parole est un don."
Dit La vie qui interpelle la mort..

"J'y vais pour une amie... Elle s'est cassé une dent
et j'habite à côté du dentiste. Il y a une tempête
sur l'Atlantique. J'AIME LES TEMPÊTES.
Je suis particulier à ce sujet, j'éprouve la joie devant
la grandeur d'une telle puissance. Et oui, j'appelle Dieu...
Et même si je suis laïc; j'aime ce sentiment d'adversité
auquel la nature et la mort nous confrontent.

Oh... Nuances éclatent. Je marche en écrivant.
Tu veux que je t'envoie des écrits et des pensées de moi
et d'autres personnes... ! Et si tu me demande pourquoi
je te donnerai une réponse simple et naturel, Petite Araignée.
Hum... Je sais que tu n'es pas aussi écervelé que tu veux
faire croire. Écervelé ? N'est ce pas ?
Oui... Le silence est une valeur
tout comme la parole est un don."
Dit La vie qui interpelle la mort..

Ecrit de
TAY
La chouette effraie

---------------------------------------------------

Pink Floyd - High Hopes
dédié à
https://www.youtube.com/watch?v=7jMlFXouPk8


"L'Âne est une âme humble et il a le sens du travail et du labeur.
Mais pour autant, il n'est pas aussi sot que l'on puisse lui attribuer.
Tout comme le cheval et la femme du fermier, il sait lever son sabot."
dit Yanis

"Ok... Qui a fait la révolution... Ce sont les femmes avec leurs sabots
alors que les hommes étaient sans culottes"
: Dit un gentil âne qui prends ma défense.

"Voyager 2 + 1
Une nouvelle approche de l'Espace, de la Philosophie Humaine,
de l'Histoire et Géographie, de l'Éducation: Une Révolution
dans la Rotation ou Mathématiques." disent Yanis et l’Âne qui tousse.

""Les tristes ont deux raisons de l'être, ils ignorent ou ils espèrent"
s'écrie Camus dans "le mythe de Sisyphe"

Ecrit de
TAY
La chouette effraie

King Crimson - I Talk To The Wind - BBC session (1969)
https://www.youtube.com/watch?v=tJa5sxlvsVg
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 6062
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: Marc-Aurele, Hollywood, Le Service Public et Y'becca   Ven 3 Fév à 10:51

Bretagne 5, la petite nouvelle sur les ondes
King Crimson - In The Wake Of Poseidon (OFFICIAL)
https://www.youtube.com/watch?v=J1JjOpXsJ7A

Bretagne 5 signe la charte « Du galo dam yan, dam vèr »

Le 16 janvier, Bertègn Galèzz 22 organisait la présentation
du compte rendu du festival Gallo en scène 2016. A cette occasion
la présidente de Bretagne 5, Nathalie Villalon, a signé la charte
Du galo dam yan, dam vèr pour la promotion de la langue gallèse.
Cette signature s’inscrit dans la volonté de Bretagne 5 de promouvoir
le gallo sur son antenne et de participer à la diffusion de la langue.

Outre sur les ondes, le gallo est aussi présent dans la vie quotidienne
à Bretagne 5, où plusieurs membres de la rédaction le parlent couramment.

Bretagne 5 fait de la télévision ! Il y a quelques jours,
nos confrères de TF1 sont venus dans les studios de
Bretagne 5 pour y tourner un sujet autour de la météo marine.
Le reportage était diffusé aujourd’hui dans le JT de 13H
de Jean-Pierre Pernaut. Si vous n’étiez pas devant votre télévision
à 13h, voici la vidéo (Le reportage se trouve à 16min40).
http://www.bretagne5.fr/bretagne-5-dans-le-jt-de-13-heures-de-tf1/

Café Bogard, sur les ondes de Bretagne 5

Tout à l’heure, à 21H02 précisément, retentira le générique d’une
toute nouvelle émission qui fait son entrée sur la grille de Bretagne 5 :
Café Bogard. Un jeudi par mois, le Café Bogard ouvre ses micros
et investit les ondes de Bretagne 5. La culture, les arts, la société,
la philosophie, la politique… s’invitent au rendez-vous radiophonique
du Café Bogard.

C’est dans le cadre du château de Bogard, à Quessoy
dans les Côtes d’Armor, que se réunissent les invités
d’Eric Tabur. Pour cette première de Café Bogard,
un thème unique : Bye Bye 2016, le bilan… et 2017 ?
Réunis autour de la cheminée et du micro, les invité(e)s
et quelques voix de Bretagne 5… vous les reconnaîtrez !
#B5cafebogard
http://www.bretagne5.fr/cafe-bogard-sur-les-ondes-de-bretagne-5/

Bretagne 5 sur les réseaux sociaux
http://www.bretagne5.fr/bretagne-5-sur-les-reseaux-sociaux/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 6062
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: Marc-Aurele, Hollywood, Le Service Public et Y'becca   Lun 6 Fév à 3:52

Mr Fillon Francois, Monsieur Macron Emmanuel et Madame Le Pen Marine

La charité est la vertu reine des vertus : l'amour de Dieu et du prochain. Dans une perspective chrétienne, elle est la vertu théologale par laquelle on aime Dieu par-dessus toute chose pour lui-même, et son prochain comme soi-même pour l’amour de Dieu. Elle assure et purifie la puissance humaine d’aimer et l’élève à la perfection surnaturelle de l’amour divin. Saint Paul en a donné une définition : « La charité prend patience, la charité rend service, elle ne jalouse pas, elle ne plastronne pas, elle ne s’enfle pas d’orgueil, elle ne fait rien de laid, elle ne cherche pas son intérêt, elle ne s’irrite pas, elle n’entretient pas de rancune, elle ne se réjouit pas de l’injustice, mais elle trouve sa joie dans la vérité. Elle excuse tout, elle croit tout, elle espère tout, elle endure tout. [...] Les trois demeurent : la foi, l’espérance et la charité. Mais la charité est la plus grande. » (I Co 13, 1-7. 13). Supérieure à ces deux vertus, elle constitue le « lien de la perfection ».

Ambiguïté du concept

Dans le langage courant contemporain, le mot charité est à utiliser avec précaution car, selon certaines sensibilités, il peut être chargé de significations dérivées, éloignées du concept initial : La charité est parfois considérée comme obligatoirement liée à une pratique religieuse, ce qui a pour effet de rendre l'utilisation du mot délicate dans le contexte des sociétés francophones contemporaines laïques; La charité est également perçue, dans certains contextes, comme une relation inégale impliquant une situation humiliante pour la personne aidée, et non comme un comportement social réellement bienveillant et utile. Ces dérives de sens ont entraîné d'importantes restrictions d'usage du mot charité, qui a notamment disparu du vocabulaire administratif où il est remplacé par des notions alternatives jugées plus neutres (comme solidarité, action sociale, etc), et qui est même souvent utilisé avec une connotation péjorative dans le discours public.

Saint Thomas d'Aquin ira jusqu'à dire qu'elle est la forme suprême de toutes les vertus théologales, commentant un verset de saint Paul4 ; la foi et l'espérance seraient rendues caduques par le retour de Dieu parmi les hommes, ne laissant de place qu’à l'exercice de la charité : « Maintenant donc demeurent foi, espérance, charité, ces trois choses, mais la plus grande d’entre elles, c’est la charité ». Dès le XIIe siècle, dans un monde confronté à l’urbanisation, la charité s’organise en même temps qu’émerge la réalité sociale des pauvres ; l’on distingue dès lors plusieurs catégories de pauvreté. Du point de vue théologique se généralise la notion de pauvreté volontaire (paupertas spontanea), adoptée par les moines dans un souci d’humilité et de vie apostolique. Cette pauvreté volontaire s’inscrit dans une démarche plus large d’imitation du Christ qui entraîne le développement de l’assistance pour une double raison : l’imitation des actes du Christ et la révérence des pauvres considérés comme des reflets de l’image de Jésus. Ainsi, la charité constitue l’une des questions philosophiques centrales dès le XIIe siècle, puisque Bernard de Clairvaux, Aelred de Riévaulx, Guillaume de Saint-Thierry, Richard de Saint-Victor ou encore Pierre de Blois y consacrent d’amples réflexions.

Cette réflexion théorique aboutit à une classification des œuvres de miséricorde, codifiées au XIIe siècle comme suit6 : nourrir les affamés, désaltérer les assoiffés, vêtir les démunis, soigner les malades, visiter les prisonniers, enterrer les morts, selon ce que préconise l’Evangile7 .Ces six formes de don charitable représentent un devoir pour chaque chrétien, cependant le Moyen Âge voit les ordres religieux s’en emparer jusqu’à s’en faire une règle pour certains. Ainsi, les Antonins, les Trinitaires, les frères du Saint Esprit et bien entendu les Hospitaliers pratiquent cette charité et la transforment en une pratique d’assistance collective dès le XIIe siècle.

Le mot « charité », dans son sens religieux initial, est associé à l'idée de transcendance, alors que le sens du mot « amour » est plus général.

Les communautés des maisons-Dieu nécessitent un moyen de subsistance puisqu’elles doivent non seulement entretenir leur personnel mais surtout subvenir aux besoins des pauvres qu’elles accueillent. Elles trouvent donc leurs ressources dans les revenus des terres qui leur sont accordées à leur fondation. Elles peuvent également obtenir une rente monétaire lors de cette fondation actée par l’autorité ecclésiastique concernée (archevêque, Pape, abbé d’un couvent). Les maisons placées sous l’autorité du Pape bénéficient également de privilèges juridiques et fonciers: elles ne dépendent pas des autorités laïques mais relèvent uniquement de la juridiction du saint Siège, obtiennent un cimetière ou une chapelle privés. En plus de ces revenus premiers, les hôpitaux médiévaux bénéficient de donations de laïcs. Dans le souci de veiller à son propre salut, l’individu peut en effet faire un don d’argent, ponctuel, ou bien de revenus fonciers perpétuels (donation de terre arable, de pièce de vignes)22 . Les donateurs peuvent être importants (ducs, princes) et participer à la vie de l’établissement activement (construction d’une chapelle, rente annuelle), ou être humbles, mais tout de même donner certains biens (veuves donnant les biens ayant appartenu à leurs maris, par exemple). Les clercs vivant dans la communauté charitable sont eux-mêmes des donateurs qui font don de leur vie et de leur être à la maison de charité qu’ils intègrent. La dynamique du don est donc centrale pour ces établissements qui vivent eux-mêmes en grande partie de dons, qu’ils redistribuent à leurs pauvres. Une économie du don, au sens matériel comme au sens spirituel, se développe donc dans un souci individuel et collectif de salut. Ceci pose la question du rapport entre l’économie et la notion spirituelle de salut de l’âme, car sauver son âme nécessite des fonds ou des biens à distribuer.

Ange- au delà du delire, je suis furieux après vous car voici le vrai visage de l'état ainsi que de la République Française:

Des établissements romains aux mains des pouvoirs laïcs locaux
Bien que présents, pour la France, dès l'époque franque, les établissements de charité connaissent leur essor au XIIe siècle. C'est une période faste pour les hôpitaux qui, non seulement se multiplient, mais, qui plus est,obtiennent le plus souvent la protection du Pape. Cette période de relative indépendance encadrée par l'Église (autorité directe du Pape, contrôle épiscopal ou régulier) va néanmoins connaître de rapides changements, car les biens des hôpitaux représentent une tentation pour les administrateurs laïcs et l'Église romaine rencontre des difficultés à contrôler son chapelet d’établissements disséminés géographiquement. Les autorités laïques s’immiscent progressivement, du XIIe siècle au XVe siècle, dans la gestion des maisons de charité. Le recteur est souvent un laïc, nommé à ce poste pour des raisons de clientélisme régional dont la papauté n’a pas toujours conscience. De même, des frères convers entrent dans ces établissements par dévotion mais aussi pour des raisons d’ordre social. Cette ingérence laïque fragilise les biens de l'Église qui sont ainsi parfois victimes de simonie. Cette administration laïque n’est pas systématiquement néfaste, puisqu’elle peut répondre à une incapacité de l’autorité pontificale à contrôler des établissements lointains et à un besoin de personnel qualifié dans des domaines concrets (administration économique) et non plus uniquement spirituels, mais le résultat est tout de même le glissement des maisons de charité vers le domaine laïc. La hiérarchie ecclésiastique réagit en instaurant au XIVe siècle le système des visites épiscopales. L’évêque fait des visites régulières aux établissements situés dans son diocèse afin de vérifier que le personnel respecte les règles dans l’administration de leur communauté et l’accueil des malades. Malgré cette tentative épiscopale, l'Église reste distante de la pratique charitable et de la tension de plus en plus vive qui s’instaure entre éthique et économie. Le contrôle de ces biens lui échappe, ce qui précipite la chute du système religieux d’assistance publique; aux XIVe et XVe siècles, les maisons de charité passent d’un brillant modèle religieux d'altruisme à une difficile question de faillite et d’impossible contrôle. Dans les deux derniers siècles du Moyen Âge, les pouvoirs laïcs récupèrent le contrôle de ces établissements hospitaliers, qui deviendront à l'époque contemporaine nos hôpitaux publics, répondant parfois toujours à l'appellation d'Hôtels-Dieu.

Les Maisons de Charité de la Révolution à nos jours
La Charité, peinture de François Bonvin (1851).

La saisie des biens nationaux et la loi du 7 Frimaire an 5 (27 novembre 1796), provoquent la dissolution de toutes les fabriques, confréries, congrégations, et la gestion par les communes de la charité au travers du bureau de bienfaisance et des hospices civils (voir : Hospices civils de Lyon, conseil général des hospices de Paris APHP) Le Concordat de 1801 va rétablir partiellement l'intervention des œuvres religieuses. En permettant aux sœurs de revenir dans les hôpitaux mais sous le contrôle des municipalités, puis de l'État. Les bureaux de charité même quand ils gardent cette appellation vont rester sous le contrôle direct des municipalités. Les bureaux de charité et les bureaux de bienfaisance vont distribuer des aides en natures (nourriture, vêtement...) Cette activité étant au centre des préoccupations politiques au début du XIXe. Une des causes directes de la révolution de 1789 étant la crise frumentaire de 1788 ( le boulanger, la boulangère et le petit mitron ramenés de Versailles à Paris en 1792, chute de la royauté ). À la fin du XIXe, les aides en nature sont supprimées au profit des aides financières. Elles reprennent sous la forme moderne des restos du cœur de la banque alimentaire, des épiceries sociales, des soupes populaires.

puis, je conclus, sur un état d'âme qui j'espére, sera entendu des Juges, Du Peuple et Du Monde:

« In omni autem honesto, de quo loquimur, nihil est tam illustre nec quod latius pateat quam coniunctio inter homines hominum et quasi quaedam societas et communicatio utilitatum et ipsa caritas generis humani. Quae nata a primo satu, quod a procreatoribus nati diliguntur et tota domus coniugio et stirpe coniungitur, serpit sensim foras, cognationibus primum, tum affinitatibus, deinde amicitiis, post vicinitatibus, tum civibus et iis, qui publice socii atque amici sunt, deinde totius complexu gentis humanae.» Cicéron, De finibus, livre 5 (chap. 23), § 65, mis en ligne par l'université de Nice [archive]. « Mais de tout ce qui est honnête, rien n'a plus d'éclat et ne s'étend plus loin que l'union des hommes avec leurs semblables; cette société et cette communauté d'intérêts, cet amour de l'humanité, amour qui naît avec la tendresse des pères pour leurs enfants, se développe dans les liens du mariage, au milieu des nœuds les plus sacrés, puis coule insensiblement au dehors, s'étend aux parents, aux alliés, aux amis, aux relations de voisinage, grandit avec le titre de citoyen, se répand sur les nations alliées et attachées à la nôtre, enfin est consommé par l'union de tout le genre humain. » (Traduction française par Guyau, Paris, 1875

Compte Rendu Parlementaire
de
Monsieur Tignard Yanis

_________________
Kounak le chat....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Marc-Aurele, Hollywood, Le Service Public et Y'becca   

Revenir en haut Aller en bas
 
Marc-Aurele, Hollywood, Le Service Public et Y'becca
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Emission sur le choix du lieu d'accouchement
» Les ports bas-normands tournés vers l’avenir.
» Les navettes du Mt St Michel.
» Sauvetage, évacuation sanitaire, service public, etc ...
» Jean-Marc DEBONNE nouveau Directeur central du service de santé des armées

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La.cinquieme.République :: La.cinquieme.République-
Sauter vers: