La.cinquieme.République

De la politique pure et affaires étrangeres
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 La République de Syrie et le Royaume de Jordanie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
yanis la chouette



Nombre de messages : 4284
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: La République de Syrie et le Royaume de Jordanie   Ven 24 Jan à 8:14

Soutien destiné à l’éducation en Jordanie

Le 24 janvier 2014
Camp de réfugiés de Zaatari (Jordanie)


On estime que 35 pour cent des réfugiés syriens se trouvant dans des collectivités d’accueil en Jordanie sont des enfants d’âge scolaire qui fréquentent maintenant les écoles publiques de Jordanie. Cela exerce une énorme pression sur le système d’éducation jordanien qui, avant même la crise des réfugiés, connaissait déjà des difficultés en matière de ressources et de capacité.

Le gouvernement du Canada est résolu à répondre aux besoins des personnes qui subissent les contrecoups de la crise syrienne. À cette fin, le 24 janvier 2014, le Premier ministre Stephen Harper a annoncé le Projet de promotion de l’apprentissage, de l’autonomisation et du jeu de même que l’octroi d’un soutien de 5 millions de dollars pour l’éducation des enfants vivant dans les collectivités jordaniennes les plus touchées par le conflit en Syrie.

Le Projet de promotion de l’apprentissage, de l’autonomisation et du jeu d’Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada se concentrera sur :
•la remise en état des salles de classe, des installations sanitaires et des aires de jeu;
•le soutien à l’éducation des enfants réfugiés ainsi que des enfants et des jeunes Jordaniens par la formation de plus de 1 500 enseignants et formateurs à l’utilisation d’une méthodologie d’apprentissage innovatrice fondée sur le jeu;
•l’amélioration du milieu d’apprentissage pour les enfants et les jeunes participants;
•la présence accrue des enfants et des jeunes dans des rôles de leader à l’école et dans la communauté;
•la promotion, auprès de la société civile et des municipalités, du recours plus fréquent au Sport au service du développement en vue de contribuer aux objectifs de développement nationaux.

Ce projet est entrepris en partenariat avec Right to Play, une organisation internationale qui se sert du pouvoir de transformation du jeu afin d’éduquer les enfants qui font face à l’adversité et de favoriser leur autonomisation. Right To Play utilisera sa méthodologie d’apprentissage innovatrice fondée sur le jeu afin de former des enseignants et des formateurs sur l’utilisation efficace de différentes techniques visant à favoriser la réussite des enfants et des jeunes, à créer un environnement d’apprentissage amusant et à atteindre des objectifs d’apprentissage.

Right To Play aide un million d’enfants par semaine dans plus de 20 pays à acquérir des aptitudes essentielles à la vie quotidienne et à s’assurer un avenir meilleur, tout en suscitant des changements sociaux durables. Fondé en 2000 par le quadruple médaillé d’or olympique et entrepreneur social Johann Olav Koss, Right To Play est un organisme à but non lucratif dont le siège social est à Toronto.

Le soutien accordé à ce projet s’inscrit dans les 75 millions de dollars destinés au développement de la Jordanie annoncés par John Baird, ministre des Affaires étrangères, le 16 juin 2013.

--------------------------------------------------------------------------------
Cabinet du Premier ministre - Communications

----------------------------------------------------------------------------------------------------------
NASA and its International Space Station partners have announced the crew members for missions to the orbiting laboratory in 2017. The selection includes first-time space flyer NASA astronaut Scott Tingle and veteran Randy Bresnik.

“There’s so much going on aboard the space station at this point, so many science experiments and technology demonstrations,” said Chris Cassidy, chief of the Astronaut Office at NASA’s Johnson Space Center in Houston. “Scott and Randy have their work cut out for them, but I have no doubt they’ll do excellent jobs.”

Tingle is a member of NASA’s 2009 astronaut class and will fly with cosmonauts Ivan Vagner, who is also a first-time flier, and veteran Alexander Skvortsov, both of the Russian space agency Roscosmos. They will launch in September 2017. The three will join the station’s Expedition 53 crew of NASA astronaut Jack Fischer, ESA (European Space Agency) astronaut Paolo Nespoli and Roscosmos cosmonaut Fyodor Yurchikhin.

Tingle, a captain in the U.S. Navy, was born in Attleboro, Massachusetts, but considers Randolph, Massachusetts, his home. He was commissioned as a naval officer in 1991 and earned the gold wings of a naval aviator in 1993. He has accumulated more than 4,000 hours in 48 types of aircraft, 700 carrier landings and 54 combat missions.

Tingle earned a bachelor’s degree in mechanical engineering from Southern Massachusetts University in Dartmouth in 1987, and a master’s degree in mechanical engineering, with a specialty in fluid mechanics and propulsion, from Purdue University in West Lafayette, Indiana, in 1988. He also is a 1998 graduate of the Navy Test Pilot School.

Bresnik’s mission will begin in November 2017, when he and his crewmates Sergey Ryazansky of Roscosmos and Norishige Kanai of the Japan Aerospace Exploration Agency (JAXA) will join Tingle, Skvortsov and Vagner on the station for Expedition 54.

Bresnik, who considers Santa Monica, California, to be his hometown, is a retired colonel in the U.S. Marine Corps. Bresnik received his commission in May 1989 and was designated a Marine Corps aviator in 1992. He flew the F/A-18 Hornet in support of Operation Southern Watch and Operation Iraqi Freedom. He has accumulated more than 6,000 hours in 81 types of aircraft.

Bresnik was selected as an astronaut in May 2004. His first spaceflight was in November 2009 aboard space shuttle Atlantis for STS-129, which lasted 11 days. The flight was the 31st shuttle flight to the space station, during which Bresnik conducted two spacewalks totaling 11 hours and 50 minutes.

Bresnik graduated from The Citadel in Charleston, South Carolina, in 1989 with a bachelor’s degree in mathematics, and earned a master’s degree in aviation systems from the University of Tennessee, Knoxville, in 2002. He is also a 2008 graduate of the U.S. Air Force Air War College.

The crew comprising Expedition 53 will be:

Jack Fischer, NASA
Paolo Nespoli, ESA
Fyodor Yurchikin, Roscosmos
Scott Tingle, NASA
Alexander Skvortsov, Roscosmos
Ivan Vagner, Roscosmos

The crew comprising Expedition 54 will be:

Scott Tingle, NASA
Alexander Skvortsov, Roscosmos
Ivan Vagner, Roscosmos
Randy Bresnik, NASA
Sergey Ryazansky, Roscosmos
Norishige Kanai, JAXA

The space station is a convergence of science, technology and human innovation that enables us to demonstrate new technologies and make research breakthroughs not possible on Earth. It has been continuously occupied since November 2000 and, since then, has been visited by more than 200 people and a variety of international and commercial spacecraft. The space station remains the springboard to NASA's next giant leap in exploration, including future missions to an asteroid and Mars.

Follow Scott Tingle on Twitter at:

http://www.twitter.com/Astro_Maker

Randy Bresnik will post updates on social media using #AstroKomrade at:

http://twitter.com/space_station

and

http://www.instagram.com/iss/

For Twitter updates from all NASA astronauts, follow:

http://www.twitter.com/NASA_Astronauts

-end-

Kathryn Hambleton
Headquarters, Washington
202-358-1100
kathryn.hambleton@nasa.gov

Jenny Knotts
Johnson Space Center, Houston
281-483-5111
norma.j.knotts@nasa.gov


_________________
Kounak le chat....


Dernière édition par yanis la chouette le Sam 7 Mai à 9:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 4284
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Le Canada   Lun 10 Fév à 6:16

Le Premier Ministre Stephen Harper félicite Justine Dufour-Lapointe, qui a remporté la première médaille d’or olympique du Canada à Sotchi, en Russie

Le 8 février 2014
Ottawa (Ontario)


Le Premier ministre Stephen Harper a fait aujourd’hui la déclaration suivante pour féliciter Justine Dufour-Lapointe, qui a remporté la première médaille d’or du Canada aux Jeux olympiques d’hiver de 2014 à Sotchi, en Russie. Mlle Dufour-Lapointe a récolté sa médaille d’or lors de l’épreuve féminine des bosses de ski acrobatique.

« Au nom de tous les Canadiens, je tiens à féliciter Justine Dufour-Lapointe d’avoir remporté de façon si spectaculaire la première médaille d’or olympique du Canada à Sotchi lors de l’épreuve féminine des bosses de ski acrobatique.

« Ce qui rend cette histoire encore plus remarquable, c’est le fait que ses sœurs, Maxime et Chloé Dufour-Lapointe, ont aussi brillé dans la même épreuve, notamment Chloé qui a remporté l’argent. Quelle famille de skieuses dynamiques! Il s’agit d’accomplissements extraordinaires qui remplissent de fierté le pays entier. Nous nous réjouissons de vivre d’autres grands moments du sport grâce à notre exceptionnelle équipe olympique. »



Faits saillants

· Justine Dufour-Lapointe est née à Montréal, au Québec, où elle habite. Il s’agit de sa première médaille et de ses premiers Jeux olympiques. Elle a été médaillée de bronze aux Championnats du monde FIS de 2013 (bosses), et elle figurait auparavant deuxième au classement général de bosses de la Coupe du monde FIS de 2011-2012 et de 2012-2013.

· Les deux sœurs de Justine Dufour-Lapointe, Chloé et Maxime, font également partie de l’équipe canadienne olympique de ski acrobatique de 2014.

· La médaille d’or de Justine Dufour-Lapointe dans l’épreuve féminine des bosses représente la deuxième médaille canadienne dans cette épreuve. La première a été remportée par Jennifer Heil aux Jeux olympiques d’hiver de 2006 à Turin.

· Les Jeux olympiques d’hiver de 2014 se tiennent du 7 au 23 février à Sotchi, en Russie.

· Le Canada y est représenté par plus de 221 athlètes en compétition dans 15 disciplines sportives d’hiver.

· Plus de 2800 athlètes, entraîneurs et arbitres provenant de plus de 80 pays participent à ces Jeux olympiques.

--------------------------------------------------------------------------------
Cabinet du Premier ministre - Communications

************************************************************************************
Décret d'abolition de l'esclavage du 27 avril 1848

Statue de la ville de Cayenne rendant hommage à Victor Schœlcher, rédacteur du Décret d'abolition de l'esclavage du 27 avril 1848

Le deuxième décret de l'abolition de l'esclavage en France a été signé le 27 avril 1848 par le Gouvernement provisoire de la deuxième République. Il a été adopté sous l'impulsion de Victor Schœlcher. L'acte français d'abolition de l'esclavage à l'époque moderne est le résultat d'une longue gestation commencée avec la controverse de Valladolid en 1550, poursuivie aux Amériques et dans l'Ancien Monde, avec les Sociétés des amis des Noirs particulièrement.
dans un avenir proche, dans les étoiles et ailleurs....

HISTOIRE

La première abolition de l'esclavage

La première émancipation des esclaves a lieu à Saint Domingue, le 29 août 1793.

La loi du 4 février 1794 (16 pluviôse an II), est le premier décret de l'abolition de l'esclavage dans l'ensemble des colonies françaises, qui est très inégalement appliqué.

Par la loi du 20 mai 1802 (30 floréal an X), le Premier Consul Napoléon Bonaparte ne restaure pas l'esclavage, ni à la Guyane, ni à Guadeloupe, ni à Saint Domingue, puisque l'abolition y est déjà (difficilement) appliquée, mais le maintient partout où la loi du 4 février 1794 n'a pas encore été administrée, à cause de l'opposition locale aux Mascareignes : La Réunion, l'île de France - Maurice - et Rodrigues, mais aussi, à La Martinique, Tobago, Saint Martin et Sainte Lucie, îles récemment restituées à la France par l'Angleterre, avec le traité d'Amiens du 25 mars 1802.
L'interdiction de la traite

Mal acceptée par les Français qui la considèrent comme « importée dans les fourgons de l'étranger »[réf. souhaitée], elle rencontre l'opposition des ports atlantiques (Bordeaux, Nantes) qui espèrent reprendre le fructueux négoce, interrompu, depuis 1793, par le blocus britannique. Si les lois, règlements et circulaires français interdisent officiellement la traite, le ministre de la Marine de 1819 à 1821, le comte Portal, ancien armateur bordelais, et de 1824 à 1827, le comte Villèle, premier ministre et parent de planteurs de l'Ile Bourbon (La Réunion) sont volontairement très laxistes dans l'application de la législation.

En 1831, le ministère Laffitte, où siègent de nombreux membres de la Société de morale chrétienne, une organisation d'oppositionnels libéraux engagés dans le combat contre la traite, fait adopter la loi du 4 mars 1831 qui vise à son abolition définitive : elle prévoit vingt à trente ans de travaux forcés pour les responsables, la réclusion pour l'équipage du navire et un engagement de sept ans dans les colonies pour les esclaves libérés alors la loi passa dans tous les pays et toute les villes

L'abolition repoussée sous la Monarchie de Juillet

Aménagement de la condition servile

Les modérés pensent que les esclaves doivent être « préparés à la liberté » avant de prétendre pouvoir en jouir pleinement : l'éducation et la conversion religieuse apparaissent comme des préludes à une abolition sans cesse repoussée. Après l'adoption des lois Mackau en 1845, le duc de Broglie estimait ainsi que « la loi actuelle est une loi de préparation à l'émancipation, loi qui arrivera un jour à améliorer la condition des noirs, à les rendre dignes de la liberté ».
Les lois Mackau
Article détaillé : Lois Mackau.

Les lois Mackau constituent la dernière vague législative avant l'abolition de 1848. Votées en juillet 1845, elles reprennent la logique des textes précédents, sans marquer de rupture vers l'abolition. Elles rendent obligatoire une durée minimale accordée à l'instruction des esclaves. Elles limitent à quinze le nombre de fouets que les propriétaires peuvent dispenser sans avoir à recourir à une autorisation judiciaire. Les esclaves mariés mais de maîtres différents obtiennent le droit de réunion.

En juillet 1846, le roi Louis-Philippe Ier abolit l'esclavage dans les domaines royaux de la Martinique et de la Guadeloupe et dans l'île de Mayotte qui vient d'être acquise par la France. Mais Guizot, principal ministre, n'entend pas aller plus loin.
Une application aléatoire

L'application de ses différentes mesures dans les colonies est très aléatoire comme ne manquent pas de le souligner les partisans de l'abolition. Ledru-Rollin et Agénor de Gasparin s'opposent ainsi au projet de loi Mackau lors des séances de la Chambre des députés en dénonçant l'inutilité de législations successives qui restent largement inappliquées3. Dans les colonies, l'ouverture de nouvelles écoles s'est par exemple assortie d'une sélection des élèves par les maires qui vise manifestement à en exclure les esclaves4.
L'action de Victor Schoelcher

Dès 1831, après un voyage à Cuba, Schoelcher affirme dans La Revue de Paris, que les esclaves sont des hommes donc sont libres de droit. En 1833, dans De l'esclavage et de la législation coloniale, il propose une libération progressive évitant les vengeances raciales et permettant aux esclaves d'acquérir l'autonomie économique et intellectuelle. Puis en 1838, participant au concours littéraire organisé par la Société de morale chrétienne, il préconise une libération immédiate sans période transitoire. À la suite de son voyage aux Antilles, en 1840-1841, il dédicace aux planteurs son ouvrage Colonies françaises, abolition immédiate de l'esclavage et propose d'interdire le sucre de canne pour le remplacer par le sucre de betterave. En avril 1847, la campagne de pétitions de la Société de morale chrétienne, recueille 11 000 signatures (dont celles de trois évêques, dix-neuf vicaires généraux, plus de huit cent cinquante prêtres, près de quatre-vingt-dix présidents de consistoire ou pasteurs, six mille négociants).

À la fin de février 1848, pendant son voyage d'enquête au Sénégal, Schoelcher apprend la chute du roi Louis-Philippe. Il regagne Paris, contacte François Arago, ministre de la Marine et des Colonies qui le nomme sous-secrétaire d'État chargé des colonies et des mesures relatives à l'esclavage. Le 4 mars 1848, le décret, qui nomme Schoelcher, président de la commission d'abolition de l'esclavage chargée de préparer l'émancipation, est signé par le gouvernement provisoire de la toute jeune République. Le 5 mars, la commission voit le jour ; elle est présidée par Schoelcher, et comprend, outre un chef de bataillon d'artillerie de marine (officier de la Légion d'honneur), futur député et ami de ce dernier, Auguste-François Perrinon, le directeur des colonies, l'avocat à la cour de cassation, Adolphe Gatine et un ouvrier horloger. La commission tient sa première réunion le 6 mars, et le 27 avril, elle propose une série de douze décrets qui émancipent les esclaves (un article leur octroie le statut de citoyen, ils sont désormais appelés « nouveaux citoyens » ou « nouveaux libres ») et organisent l'avenir dans les colonies. Des ateliers nationaux sont établis dans les colonies ; on crée des ateliers de discipline pour la répression de la mendicité ainsi qu'une caisse d'épargne ; un décret agence l'impôt personnel, les taxes sur les tafias, vins et spiritueux ; un autre institue une fête du Travail dans les colonies ; un décret organise les hypothèques ; les commissaires généraux de la République sont créés et envoyés dans les colonies pour y appliquer les décrets ; la liberté de la presse est étendue aux colonies ; un décret précise les modalités du recrutement militaire, de l'inscription maritime, de la garde nationale (extension des dispositions ayant cours en France) ; le sort des vieillards, des infirmes et des orphelins est pris en charge ; des jurys cantonaux sont créés.

Ainsi près de 248 500 esclaves sont libérés (plus de 87 000 en Guadeloupe, près de 74 450 en Martinique, plus de 62 000 à La Réunion6, 12 500 en Guyane, plus de 10 000 au Sénégal d'après les demandes d'indemnisation présentées par les propriétaires).
L'application des décrets
Dans les colonies françaises

La nouvelle que la République abolit l'esclavage (décision du gouvernement provisoire du 4 mars) parvient quelques semaines plus tard dans les colonies américaines et y provoque une profonde émotion. Aussi quand les décrets du 24 avril y parviennent la situation est explosive. Les décrets prévoient deux mois de délai mais les évènements précipitent les décisions. Le 23 mai, en Martinique, à la suite de désordres liés à la connaissance des décisions parisiennes, les autorités de Saint-Pierre et Fort Royal, abolissent l'esclavage. Le 27 mai, alors que la situation est plus calme, le gouverneur de la Guadeloupe proclame l'abolition générale. Fin mai, l'île de la Réunion est enfin mise au courant, mais le gouverneur attend le 20 décembre pour appliquer les décrets. Ce n'est que le 10 juin que le gouverneur de la Guyane prend la même décision (avec effets au 10 août).

La situation est plus délicate en Algérie et au Sénégal, car une partie des esclaves appartiennent aux indigènes. En Algérie, le décret est mal appliqué dans les campagnes. Au Sénégal pour ne pas mécontenter les Maures qui sont esclavagistes, mais qui assurent le ravitaillement de la colonie, le gouverneur demande aux autorités locales de refouler les esclaves qui rechercheraient asile dans les colonies françaises.

Une loi votée le 30 avril 1849 indemnise les planteurs et les colons. Ceux-ci reçoivent environ six millions de francs pour dédommagement de la libération de près de leurs 248 500 esclaves.

De 1848 à 1870, les décrets d'abolition sont mal appliqués ou amendés : les cadres de l'esclavage sont reconstruits par les autorités locales qui proclament des arrêtés de « police du travail », imposant notamment des passeports intérieurs.
Effets sur les Français résidant dans des pays esclavagistes

L'article 8 du décret de 1848 interdit à tout Français la possession ou le trafic d'esclave, sous peine de « la perte de la qualité de citoyen français » ; ceux qui se trouvent en infraction au moment de la promulgation, ou qui y entreraient ensuite « par héritage, don ou mariage », ont un délai de trois ans pour s'y conformer. Par ces dispositions, le bannissement de l'esclavage est étendu, au-delà du territoire de la France, à tous ses ressortissants qui résident dans des pays où il est encore légal : ils sont alors environ 20 000, répartis entre le Brésil, Cuba, Puerto-Rico et le sud des États-Unis, dont approximativement une moitié de propriétaires d'esclaves. Sur ces quelque 10 000 Français directement visés par l'article, 5 à 6 000 se concentrent en Louisiane.

L'objet de l'article et la nature de la peine — la perte de la nationalité, au lieu de la simple amende prévue par la législation anglaise de 1843 — traduisent les principes abolitionnistes qui animent les gouvernants républicains de 1848 : en faisant de tout Français établi à l'étranger « une protestation vivante, permanente, contre l'esclavage », selon les termes de Victor Schoelcher, leur volonté est de promouvoir la cause de l'abolition et d'inciter les sociétés esclavagistes à suivre l'exemple donné, en particulier aux États-Unis9.

C'est en Louisiane que l'article 8 suscite les plaintes les plus vives. Dès juillet 1848, le consul à la Nouvelle-Orléans avertit que les résidents français se feraient naturaliser Américains s'il était maintenu, et appelle à son abrogation. Si les fondateurs de la IIe République refusent tout compromis, à partir de 1849, des gouvernants moins intransigeants se montrent plus réceptifs aux arguments contraires. Le 11 février 1851, à l'approche de l'expiration du délai de 3 ans, un amendement soutenu par le gouvernement le porte à 10 ans. Cependant ce report est insuffisant pour les Français propriétaires d'esclaves à l'étranger, qui ne peuvent se satisfaire de se retrouver dans la même situation sept ans plus tard. En Louisiane, le consul fait état d'une nouvelle loi locale qui rend financièrement impraticable la libération des esclaves, en imposant à leur propriétaire de les faire transporter à ses frais au Libéria ; ses positions rencontrent auprès des ministres français concernés un accueil favorable.

Cependant l'arrivée du Second Empire donne aux gouvernants d'autres priorités, et aucune mesure n'est prise avant l'approche de l'expiration du délai prolongé. En 1858, la loi du 28 mai, sans abroger l'article 8, y introduit des exceptions : elle en exempte les Français propriétaires d'esclaves avant 1848, ou par suite de mariage, héritage ou don. En pratique, ces dispositions vident largement l'article de son effet, grâce notamment au vague de la notion de don. De fait, les propriétaires d'esclaves en Louisiane qui conservaient encore leur nationalité française purent les garder jusqu'à l'abolition de l'esclavage à la suite de la Guerre de Sécession.
Un mouvement généralisé

À la même époque, un grand nombre d'états pratiquant la traite et l'esclavage, décident de les abolir. Les États-Unis dans leur constitution de 1787, interdisent la traite, décision appliquée à partir de 1807, en revanche l'esclavage est maintenu. Le Royaume-Uni est à la pointe du combat abolitionniste. Le 6 février 1807, une loi fixe la limite de la traite pour le 1er janvier 1809. Le 15 août 1833, les Britanniques abolissent l'esclavage (avec effet au 1er août 1834). En 1835, au cours des troubles métropolitains qui suivent la mort de Ferdinand VII, le gouvernement libéral espagnol abolit la traite dans les colonies de la couronne. L'année suivante, le Portugal en fait de même, mais l'application est peu suivie et le décret n'est même pas publié au Mozambique (qui fait partie de la zone où se pratique la traite en direction des pays de l'Océan indien et du golfe persique). Le 3 décembre 1837, par son bref pontifical In suprema apostolatus fastigio, le pape Grégoire XVI condamne la traite et l'esclavage.

Le 28 juillet 1847, le Danemark, qui avait interdit la traite dès 1802, abolit l'esclavage dans ses colonies des Antilles mais prévoit un délai de 12 ans, cependant dès l'année suivante il accorde la liberté immédiate (3 juillet 1848). En 1850, le Brésil réprime la traite. À partir de 1854, le Portugal libère progressivement les esclaves de ses possessions. En 1856, ce sont ceux des municipalités, des établissements charitables de l'Ordre de la Miséricorde puis ceux des églises. Le 5 juillet 1856, les esclaves d'Angola sont libres et le 25, août 1856, ce sont ceux des Indes portugaises qui obtiennent leur liberté. Ce n'est que le 1er janvier 1860 que les Pays-Bas suppriment l'esclavage en Malaisie; en revanche les Antilles et la Guyane néerlandaise devront attendre 1863. Le 1er janvier 1863, le président américain Abraham Lincoln signe le décret qui libère les esclaves des États du Sud des États-Unis, au milieu de la guerre de Sécession (1861-1865), mais la loi ne sera votée que le 8 avril 1864 à la Chambre des représentants, le 31 janvier 1865 par le Sénat et ce ne sera que le 18 décembre 1865, que les trois-quarts des états alors constitués l'ont ratifiée. Le Brésil a été le dernier pays du continent américain à avoir aboli l'esclavage: seulement en 1888 par la "Lei Áurea" (loi d'or), et sans compensation pour les propriétaires. Le dernier pays du monde qui a aboli l'esclavage est la Mauritanie en 1981.
Bibliographie

Les différents ouvrages de Victor Schœlcher[réf. nécessaire].
Janine Alexandre-Debray, Victor Schoelcher. L'homme qui a fait abolir l'esclavage, Paris, Perrin, 2006.
Lawrence C. Jennings, « L'abolition de l'esclavage par la IIe République et ses effets en Louisiane (1848-1858) », Revue française d'histoire d'outre-mer, vol. 56, no 205,‎ 1969, p. 375-397 (lire en ligne).
(en) Laurence C. Jennings, French anti-slavery. The movement for the abolition of slavery in France, 1802-1848, Cambridge University Press, 2000.
Nelly Schmidt, Abolitionnistes de l'esclavage et réformateurs des colonies. Analyse et documents, Paris, Karthala, 2000.
Nelly Schmidt, L'abolition de l'esclavage. Cinq siècles de combats (XVIe siècle-XXe siècle), Paris, Fayard, 2005.
Françoise Vergès, Abolir l'esclavage. Une utopie coloniale. Les ambiguïtés d'une politique humanitaire, Paris, Albin Michel, 2001.
Lawrence C. Jennings, La France et l'abolition de l'esclavage 1802-1848, éditions André Versaille, 2010.


Dernière édition par yanis la chouette le Mar 10 Mai à 9:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 4284
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Réponse   Mer 6 Aoû à 3:01

Annonce d’un financement pour le Collège Northlands : Combler la pénurie de compétences minières dans le nord de la Saskatchewan

Le 30 juillet 2014
La Ronge (Saskatchewan)

Le gouvernement du Canada est déterminé à procurer aux Canadiens les compétences, les connaissances et l’expérience nécessaires pour se trouver un emploi dans l’industrie minière, qui connaît un essor rapide. À cette fin, le 30 juillet 2014, le Premier ministre Stephen Harper a annoncé l’octroi de 2,5 millions de dollars destinés à la formation en matière d’exploitation minière au Collège Northlands, ce qui aidera les étudiants à acquérir les compétences dont ils ont besoin pour occuper des emplois mieux rémunérés, découlant de l’essor de l’industrie minière dans le nord de la Saskatchewan, et garantira à l’industrie l’accès aux travailleurs dont elle a besoin pour prospérer et croître.

Le soutien annoncé aujourd’hui, qui sera versé dans le cadre du Programme de diversification de l’économie de l’Ouest et qui s’étalera sur trois ans, aidera le Collège Northlands à acheter des simulateurs d’équipement lourd, à construire des installations pour héberger ces simulateurs et à bâtir une école minière.

Le Collège Northlands cherchera particulièrement à recruter des résidents du Nord, ainsi que des étudiants autochtones de partout en Saskatchewan, en vue des nouveaux cours qui seront offerts. On s’attend à ce qu’environ 75 étudiants obtiennent leur diplôme à la fin du projet de trois ans, dont environ 50 Autochtones. Tous les diplômés seront bien placés pour trouver des emplois dans leur nouveau domaine une fois le projet terminé. On prévoit que la construction des nouvelles installations qui serviront à héberger les simulateurs sera terminée d’ici le mois de décembre 2016. Des programmes élargis ont déjà commencé à être offerts.

Le Programme de diversification de l’économie de l’Ouest (PDEO) est le principal programme dont se sert Diversification de l’économie de l’Ouest Canada (DEO) pour faire des investissements stratégiques qui favoriseront la croissance et le développement de l’économie dans l’Ouest canadien. Des organisations à but non lucratif peuvent présenter une demande de financement dans le cadre du PDEO pour des initiatives stratégiques spécifiques de l’Ouest canadien, axées sur les domaines suivants :

Possibilités d’accélérer la croissance économique chez les Autochtones;
Retombées industrielles ou technologiques;
Innovation;
Perfectionnement des compétences et formation;
Commerce et investissement.

Les autres partenaires financiers sont les suivants : le Collège Northlands, qui verse 496 000 $; l’International Mineral Innovation Institute, établi en Saskatchewan, qui investit plus de 1,84 million de dollars; CANARIE (anciennement connu sous le nom de Réseau canadien pour l'avancement de la recherche, de l'industrie et de l'enseignement, mais récemment renommé Réseau évolué de recherche et d’innovation du Canada), qui verse 150 000 $ à son partenaire SRnet afin de relier les deux campus du Collège Northlands; d’autres partenaires de l’industrie, qui injectent plus de 499 000 $.

Le Collège Northlands offre des programmes et des services d’éducation et de formation qui répondent aux besoins en matière de perfectionnement et d’emploi des résidants du nord de la Saskatchewan, qui les préparent à intégrer le marché du travail et qui aident l’industrie à répondre à ses besoins.

Le projet du Collège Northlands a été développé en collaboration avec le gouvernement de la Saskatchewan. L’école minière complètera les programmes miniers qui existent déjà dans la province, en consultation avec l’Institut de sciences appliquées et de technologie de la Saskatchewan (Saskatchewan Institute of Applied Science and Technology ou SIAST) et avec l’Université de la Saskatchewan. La distinction entre le rôle de la formation minière du Collège Northlands et celle qu’offre le SIAST vient du fait que le Collège Northlands offrira principalement une formation destinée à l’industrie de la roche dure, alors que le SIAST offrira principalement une formation destinée à l’industrie de la roche tendre.

Cet investissement s’inscrit dans le cadre des efforts déployés par le gouvernement du Canada pour soutenir la formation, la création d’emplois et la prospérité à long terme en Saskatchewan. En mars 2014, le gouvernement a versé 230 000 $ au Collège Great Plains à Swift Current afin de lui permettre d’acheter l’équipement de simulation nécessaire pour les laboratoires mobiles de formation par simulation, y compris des simulateurs de niveleuse, d’excavatrice, de chargeur, de bouteur et de décapeuse. En janvier 2014, le gouvernement du Canada a versé 950 000 $ au Collège Parkland pour lui permettre d’acheter de l’équipement de formation technique et de l’installer dans un laboratoire de génie énergétique de son centre des métiers et de la technologie (Trades and Technology Centre) qui est en construction à Yorkton. En février 2012, le gouvernement du Canada a annoncé qu’il verserait 500 000 $ au programme de technologie du génie minier du Saskatchewan Institute of Applied Science and Technology (SIAST) pour l’achat d’équipement. Le programme, le premier en son genre en Saskatchewan, a été créé pour aider à combler la pénurie de technologues en génie dans le secteur minier de la province.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 4284
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Faye   Jeu 21 Aoû à 2:50

Le PM souligne les opportunités engendrées par l’Accord de libre-échange Canada-Corée

Le 20 août 2014
Chilliwack (Colombie-Britannique)

Introduction

Le Premier ministre Stephen Harper a participé aujourd’hui à une table ronde de dirigeants communautaires et de hauts dirigeants d’entreprises canadiennes, réunis pour discuter de la grande impulsion que donnera l’Accord de libre-échange Canada-Corée au commerce et à l’investissement bilatéraux dans nos deux pays, créant ainsi des emplois et des opportunités. La séance était animée par Ed Fast, ministre du Commerce international.

La Corée est un marché prioritaire pour le gouvernement du Canada. Les deux pays ont annoncé la conclusion des négociations de l’Accord de libre-échange au mois de mars 2014 et cherchent à franchir rapidement les dernières étapes pour que l’Accord puisse entrer en vigueur le plus tôt possible. Une fois mis en œuvre, l’Accord se traduira immédiatement par d’importantes retombées pour les consommateurs, exportateurs, producteurs et investisseurs de toutes les régions du pays.

Faits saillants

La Corée est l’un des plus importants partenaires commerciaux du Canada en Asie (après la Chine et le Japon). Le commerce des marchandises entre les deux pays totalisait environ 10,8 milliards de dollars en 2013.
Le jour où l’Accord de libre‑échange Canada-Corée entrera en vigueur, les entreprises canadiennes profiteront immédiatement de l’élimination des droits coréens sur 82 p. 100 des lignes tarifaires. Après la mise en œuvre intégrale de l’Accord, ce chiffre passera à 98 p. 100.
On s’attend à ce que l’Accord de libre-échange Canada-Corée stimule l’économie du Canada en y injectant 1,7 milliard de dollars, et à ce qu’il fasse augmenter de 32 p. 100 les exportations canadiennes vers la Corée.
L’élimination des droits prévue aux termes de cet Accord sera particulièrement avantageuse pour les entreprises canadiennes parce que les tarifs douaniers coréens sont en moyenne trois fois plus élevés que ceux du Canada (13,3 p. 100 contre 4,3 p. 100).
Les règles du jeu seront plus équitables pour les entreprises canadiennes par rapport à leurs concurrents sur le marché coréen, notamment ceux des États-Unis et de l’Union européenne.

Citation

« L’Accord de libre-échange Canada-Corée, premier accord de libre-échange conclu par le Canada dans la région de l’Asie-Pacifique, permettra la création de milliers de nouveaux emplois au Canada et offrira aux entreprises canadiennes une porte d’entrée vers la région de l’Asie-Pacifique, ce qui augmentera leur compétitivité mondiale. Je suis ravi d’être venu ici aujourd’hui discuter avec des représentants d’entreprises canadiennes des moyens qui permettront à notre pays de profiter des nouvelles opportunités qu’offre cet Accord historique en ce qui a trait aux échanges commerciaux et à l’investissement. J’aimerais également remercier nos gens d’affaires pour leur précieux apport, qui a contribué à éclairer les négociations. » – Le Premier ministre Stephen Harper

Produit connexe

Déclaration conjointe de la Présidente de la République de Corée et du Premier ministre du Canada

Lien connexe

Accord de libre-échange Canada-Corée

Cabinet du Premier ministre - Communications

Ps: Pour les survivants pour les aliments alimentaire, besoin de riz et de canard, lapin, poulet.

juge suprême de la République de l' Olivier: TAY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 4284
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Deuil Nationnal en Arabie Saoudite   Ven 23 Jan à 2:32

Envoi du site Web du Premier ministre (http://www.pm.gc.ca/)

Déclaration du Premier ministre Stephen Harper à la suite du décès du roi Abdullah bin Abdulaziz

Le 22 janvier 2015
Ottawa (Ontario)

Le Premier ministre Stephen Harper a fait aujourd’hui la déclaration suivante à la suite du décès du roi Abdullah bin Abdulaziz de l’Arabie saoudite :
« Au nom de tous les Canadiens, Laureen et moi offrons nos sincères condoléances à la famille du roi Abdullah bin Abdulaziz et au peuple saoudien.
« Le roi Abdullah était reconnu comme un ardent défenseur de la paix au Moyen‑Orient. Il a aussi entrepris une vaste gamme d’importantes initiatives liées à l’économie, à la société, à l’éducation, à la santé et à l’infrastructure dans son pays.
« J’ai eu le plaisir de rencontrer le roi Abdullah à Toronto lorsque le Canada a accueilli le Sommet du G-20, et j’ai trouvé qu’il était très passionné au sujet de son pays, du développement et de l’économie mondiale.
« Nous sommes de tout cœur avec le peuple saoudien et nous pleurons le départ de cet homme. »
Cabinet du Premier ministre - Communications
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 4284
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: La République de Syrie et le Royaume de Jordanie   Lun 16 Fév à 3:33

Une vérité de foi depuis l’antiquité…
Une Minute avec Marie
Une initiative de l'Association Marie de Nazareth
40 jours d’amour ! 40 jours d’amour !

Imaginez des milliers de personnes qui se soutiennent dans la prière pour se laisser toucher par le regard d'amour de Dieu, pendant 40 jours !

16 février – Abyssinie : Notre Dame du Pacte de Miséricorde
Une vérité de foi depuis l’antiquité…

La liturgie copte concerne l'Egypte et l'Ethiopie (anciennement appelée Abyssinie). Elle hérite des saints Athanase, Cyrille d'Alexandrie et Basile. Leur liturgie donne grande place à la Vierge Marie. En parlant de Marie Theotokos, les Coptes y voient sa destinée de Mère universelle. Ils proclament sa virginité perpétuelle. L’Eglise copte fut très étonnée que l’Eglise romaine définisse un dogme en 1950 pour ce qui est chez eux une vérité de foi depuis l’antiquité : son Immaculée Conception.

Les Coptes sont convaincus de la mission médiatrice de Marie et précisent qu'elle est l’intermédiaire entre le Christ et les créatures dignes de la grâce divine. Les individus, les institutions et l'Église universelle sont mis sous sa protection.

Les Coptes croient que Marie est morte le 21 tubah (fin janvier) et que, comme son Fils, son corps ne subit pas la corruption. Après 206 jours, et par l’action de son Fils, son corps s’est réuni à son âme et fut emporté au paradis, auprès de Dieu. Marie est reine aux côtés de son Fils. Son royaume est un royaume de miséricorde. Selon la tradition, Jésus et Marie auraient conclu un pacte. Selon ce pacte, Jésus accorde la libération des épreuves à quiconque invoque le nom de Marie et célèbre sa mémoire.

www.cartemarialedumonde.org
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 4284
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: La République de Syrie et le Royaume de Jordanie   Sam 28 Fév à 9:13

http://blog.balbont.oeuvre-orient.fr/2015/02/25/adyan-les-religions-au-service-citoyennete/

Déclaration du Premier ministre du Canada sur l’assassinat de l’homme politique russe Boris Nemtsov

Le 27 février 2015
Ottawa (Ontario)

Le Premier ministre Stephen Harper a fait aujourd’hui la déclaration suivante après avoir appris que l’ancien vice-premier ministre russe et chef de l’opposition, Boris Nemtsov, avait été abattu :

« J’ai été stupéfait et attristé d’apprendre que l’une des principales figures de l’opposition russe et ancien vice-premier ministre, Boris Nemtsov, a été assassiné ce soir à Moscou.


Une simple vidéo, enregistrée par les bourreaux du Califat, a suffit pour nous donner de ce repaire de brigands l’image la plus sombre qui soit : des hommes armés de lourdes masses cognaient comme des brutes sur des sculptures datées de deux mille ans avant notre ère ! Toutes les collections, notamment assyriennes, de Mossoul ont ainsi été réduites en poussière : des bombes dites artisanales ont fini par faire disparaître le musée lui-même en une grosse explosion noire, monument sans doute infâme aux yeux de ces automates formatés par les gourous du Da’esh.

Des monceaux de livres très anciens étaient en train de brûler : parmi eux des ouvrages de grande taille ornés de miniatures d’une grande beauté… Un peu plus tard, nous avons vu un dominicain quitter précipitamment un autre musée, emportant entre ses bras une sorte d’énorme ouvrage pendant que le journaliste insistait pour que nous ne puissions pas oublier l’information : un autre dominicain avait dû s’enfuir alors que l’on mettait le feu à la bibliothèque dont il était le conservateur et où avaient trouvé refuge, pendant des siècles et des siècles, plus de cinquante mille livres anciens.

Ainsi, ont été rendues au néant de longues vies d’homme consacrées à des écritures plus précieuses que l’or, où l’histoire de divers empires avait été longuement documentée et méditée… Et cette histoire qui a contribué à nos histoires, à nos cultures, a ainsi été comme évaporée au-dessus des fumées noires de leur autodafé, monstrueux à une échelle jusqu’ici jamais égalée.

Les exilés qui par dizaines de milliers ont dû fuir leur ville, leur maison, leur histoire, les voilà dépouillés même de leur mémoire : de l’autre côté de la frontière qui, aujourd’hui, sépare Mossoul d’un Kurdistan replié sur lui-même, peut-être ont-ils, ahuris de tristesse, regardé de loin les fumées dissipant à travers l’espace ces particules de rien dont étaient porteuses leur culture, leur fierté, leur amour : car les oeuvres méritent l’amour qu’on leur porte puisqu’elles rendent pour un instant vivant celui ou celle qui en fut l’auteur. Ne sont méprisables que celles qui détruisent la beauté, vêtement de l’image de Dieu, celles qui furent ou sont conçues pour blasphémer ou insulter Dieu : mais l’on ne peut oublier combien de prières furent pétries dans la glaise, sculpées dans la pierre et le bois, fondues dans le bronze tout autant que donnée à lire dans les poèmes et les hymnes.

Depuis des millénaires avaient été transcrites tant de pages qui assuraient la mémoire des plus anciens comme des plus jeunes et sans laquelle quelque chose de la grandeur des hommes n’aurait pu se transmettre… Oui, la disparition si violente de ces ouvrages, non par l’accident mais par la sottise destructrice des fauteurs de désastres, a dû causer le désespoir d’un nombre incalculable d’hommes et de femmes dont l’esprit avait été formé par la consultation et la contemplation vibrante de ces témoins de marbre ou de papier.

Mossoul est loin de nous, mais je fais un rapprochement avec les événements de janvier ; les barbares qui tiennent le Califat entendent bien parvenir à leurs fins et faire en sorte que leur rage bestiale puisse un jour s’acharner sur notre Louvre, sur l’ensemble de nos musée, de nos cathédrales, comme l’on voit si souvent, presque chaque jour, on ne sait quels forcenés inscrirent des ignominies sur les autels de nos églises, les incendier parfois, ou en démolir des parties… La profanation est l’arme des lâches et l’argument probant de leur misère d’esprit. Pour ces fidèles du Da’esh, la guerre s’étend à tous ce qui n’est pas eux et à tout ce qui n’est pas ce qu’ils ont fait. Et ce qu’ils font n’est qu’un témoignage de haine, de mépris, d’insolence… à quoi s’ajoute nécessairement une ignorance abyssale.

Je viens de recevoir les premiers volumes de mon livre sur les événements de janvier : « Seule la Vérité rend libre : 7 janvier 2015 » [1]. J’avais hâte qu’il sorte en effet, même si pour l’instant je ne puis compter que sur trois ventes, mais je le regrette aussi car une note sur ces massacres de statues et de livres touche au plus profond de ce qu’est notre humanité. Seule notre espèce s’accomplit à travers l’éclosion de poèmes, de romans, de mélodies et de symphonies, aussi de sculptures, de tableaux et de dessins : d’architectures sublimes qui se fondent admirablement au travers de nos paysages travaillés par les paysans encore en vie, encore au travail. Ne pas oublier que nombre des oeuvres anciennes célébraient la prière à des dieux qui n’étaient pas le vrai Dieu mais qui pouvaient conduire à Lui : Mais quand on est témoin d’une telle sauvagerie on s’interroge sur ce que deviendront nos civilisations une fois le but du Califat atteint !
Notes

[1] Editions Andas : cet ouvrage de 294 pages peut se commander sur le site Parvis des Alliances au prix de 16 € (port compris), ou bien être, toujours sur le Parvis, téléchargé pour 3€ : prix très faible pour que l’on n’hésite pas à y aller voir.
Autres articles

----------------------------------------------------------------------------------------

« On gardera de M. Nemtsov le souvenir d’un partisan intrépide de la démocratie, des droits de la personne et de la règle de droit en Russie. Dirigeant qui ne craignait pas d’exprimer des vérités essentielles, même face à une violente intimidation, il était aussi un remarquable opposant à l’agression russe en Ukraine et à l’occupation illégale de la Crimée.

« Au nom des Canadiens, j’adresse mes profondes condoléances à la famille, aux amis et associés de M. Nemtsov. Il faut qu’une enquête rapide, transparente et indépendante permette de traîner en justice les responsables de ce crime crapuleux.

« À cause de ce geste honteux de violence, la population russe a perdu un important participant au débat politique de son pays.

« Ce soir, le Canada rend hommage au courage et au dévouement dont a fait preuve M. Nemtsov pour bâtir une société libre, juste et ouverte en Russie. Son exemple ne manquera pas d’inspirer d’autres citoyens de sa terre natale ou du monde entier. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 4284
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: La République de Syrie et le Royaume de Jordanie   Ven 4 Déc à 10:09

Courants de la philosophie morale :

Voici une brève présentation des principales branches de la philosophie morale, depuis l’Antiquité à nos jours.

– Formalisme ou Déontologisme : La philosophie pratique de Kant se rattache à ce courant. Le formalisme affirme que la morale d’un acte dépend de la forme de l’acte, et non de son contenu.

– Individualisme : L’individualisme, en moral, pose la primauté de l’individu sur la totalité sociale : les valeurs émanent de l’individu. Nietzsche ou Dumont sont des représentants de l’individualisme moral.

– Eudémonisme : Selon l’eudémonisme, le but de l’action est la recherche du bonheur.

– Pessimisme : Le pessimisme, en moral, consiste à penser le mal l’emporte sur le bien, l’homme est donc condamner à mal agir.

– Utilitarisme : L’utilité doit être le critère de l’action. Selon les utilitaristes, le principe d’utilité suppose une recherche calculée des plaisirs (arithmétique des plaisirs). A la fois en termes quantitatifs et qualitatifs.

– Hédonisme : Le bonheur est le plaisir immédiat. Le bonheur est jouissance.

– Stoïcisme : C’est le concept de destin (fatum) qui régit la morale des stoïciens. Les actions de l’homme doivent être guidées par l’acceptation du destin. L’homme ne maîtrisant que son regard sur les choses, et non les choses elles-mêmes.

– Épicurisme : La morale épicurienne consiste à ne satisfaire que les plaisirs naturels et nécessaires.

– Conséquentialisme : Seules les conséquences d’un acte permettent de le qualifier en termes de moral ou d’immoral.

– Cynisme : Le cynisme consiste à mépriser la morale, les conventions ou encore les traditions.

– Relativisme éthique : Le relativiste considère qu’aucune morale ne peut prétendre à l’universel, que les cultures ont une morale propre, équivalente les unes aux autres.

– Altruisme : L’altruisme affirme que seuls sont moraux les actes guidés par le désintéressement et l’amour d’autrui.

– Nihilisme : Le nihilisme défend une conception selon laquelle il n’existe pas d’absolu, de morale transcendante.

– Existentialisme : L’homme invente son chemin et sa morale librement. Le salaud, au contraire, guidé par l’esprit de sérieux, se cache derrière une morale héritée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 4284
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: extrait de Le vol du corbeau ou Nicosie   Sam 5 Déc à 3:14

Extrait de Le vol du corbeau ou Nicosie par Tignard Yanis

Lueur d’un père.


1° Strophe.


Dans la lueur, présent il est.

Présent d’être devenu où.

Couvert de feuilles d’hêtres.

Séparé d’un cri du loup.


2 ième Strophe.

Le pont est couvert d’un ide.

Un cri, une pensée et une lettre.

Cet être a puisé un puit.

La route est là devant lui.

Troisième Strophe.

Combien, tu as voulu compter.

Livrant les butins aux premiers.

Le jour lui, malgré les plaintes,

S’est levé pour les chaumières.

Quatrième strophe.

Un corbeau cri et il entends.

Là, un homme fait un signe.

Ils se regardent d’une mine.

Puis ils se signent en ligne.






La mort et la société.

Première.

« Ouvre ton bec béant vers mes humeurs, ici. »

« Le lieu n’est pas l’endroit pour commettre tel choix ;

Toi, tu es là ; telles les arrogances d’une oie. »

« Qui es-tu ? Il a eu honte d’être aux lits. »


Deuxième.

« Pauvre jalouse, il a eu une jalousie ; Hein. »

« Je le hais. » dit-elle. « Bouc ou pan. » a-t-il dit.

« Flûtiste ; il est englué dans une haleine ;

Il est immonde face aux complexes de tes mains. »

Troisième.


Au loin, l’histoire écoute les maux d’une femme.

« Réponds, homme. » dit-elle ; « Donne- moi. ». Dit-il.

« Son cœur, son bras ou son dos. » Chante Anne.

Ils se regardent ; ils les voient immobiles.








L’araignée et la tourterelle.

« Tu es plus faible que le faucon. » : Dit l’araignée

« Je suis plus tranchante que la mante religieuse. » Réponds la tourterelle.



Au cœur de l’age.

« Chapitre 56 ; Verset 35 : L’événement. » : S’écrit Monsieur Yanis Tignard.

« Chapitre XIL ; Verset 33 : Joseph. » : S’écrit le roi des jordaniens, Le 9 août 2003.

« Chapitre LXVII ; Verset 2 : L’empire. » : Réponds le roi en sueur.

« Chapitre LXVII ; Verset 13 : L’empire » : rétorque Yanis

« Chapitre XIL ; Verset 32 : Joseph. » : Dit Le roi des jordaniens.

« La République est contre le viol et la torture ; son jugement est inspirés de l’écriture de ses

anges et des hommes. Les prophètes nous rappellent notre nature. » : Dit Yanis.



Le vol du corbeau ou Nicosie

Le vol habité et les sondes spatiales.

La chine a repris sa revanche sur le monde des occidentaux. Là voilà qui s’écrie
: C’est le retour de la conquête spatiale. L’Europe possède toujours Ariane et ses alliances
Mais est ce suffisamment d’importance quand les grandes puissances s’arrachent les possibilités d’exploitation du système solaire.

Mais les chinois ont été plus fort sur la créativité : Une fusée, une capsule et un module.
Or, la capsule est là haut et laisse imaginer la volonté de faire mieux. Mon orgueil serai de reprendre mes travaux : mais qui s’en intéresse.

Voilà les russes et les américains prévenus sur la teneur du programme spatiale chinois :
Les six prochains mois seront très instructifs. Si j’étais la NASA, Je me dirai que si je les regarde : Ils marcheront sur Mars les premiers. Pour la survie de l’homme, les chinois viennent de lancer une grande gifle à l’ensemble des petites ou grandes puissances. Ils partent à la conquête de l’espace.

On parle d’une station chinoise en orbite autour du soleil : Ils éprouvent leur sens sur la gravité et savent en mesurer les risques. On peut dire qu’ils ont construit le premier vaisseau spatiale ; çà n’est ni un Soyouz et ni une navette.

Peuvent-ils établir de plus grands vaisseaux ?

Cà est un secret mais voilà qui sonnent le réveil de certains : Les américains, les indiens et le
Commonwealth.

Sinon… Les chinois seront point et mains liées pourtant ils ont démontré la force de leur réflexion.

Je félicite les chinois de cet heureux événement tout en déplorant qu’en Europe, ce soit le profit qui l’a emporté sur les possibilités que comportent Ariane et l’Europe sur le domaine scientifique et des transports. Je crois que les chinois veulent habiter dans l’espace et seront assez intelligent tout comme les américains pour utiliser les possibilités de la fusée Ariane.

TAY




C’est les plus mauvais mots. Et, pourtant nous pouvons choisir.

Oui a la grève et non a l’esclavage. Je t’embrasse le service public.

A l’appel des verbes, qui pourrait contenir, la parole n’est pas de contenir.

Mouettes sont dévorés par les renards ; finis n’est pas finir.

2ieme strophe.

O cœurs ravagés, par temps et virus, celui des filles de l’ogre méchant voulant dévorer.

Alléluia, o mon peuple, me voilà dans la lassitude des plus grand âges : je le peux.

Comment ceux qui n’ont, plus le goût des plus grands affamer des pieux.

Les vaches sont là et mangent des foins. Coquin a été l’être des absorbés : Arborer.

3ieme des remarques.

Ils se sont élevés dans le cri des plus grandes douleurs. Ces hommes, épris de connaissance,

Connurent la joie d’être une couverture. Par le dieu, les concrets affirment dans les aisances.



Le sphinx est un papillon de nuit, dans les contes il possède le pouvoir de connaissance.

Dans les forets vivants ou imaginaires le papillon vole dans la nuit.

On le retrouve. Ça arrive qu’il soit vivant. Je le jure. L’âme est collective, l’intelligence est

Diverse et adapté pour la connaissance.


Alors, réponse d’un hérisson sur le noble clergé, connaître la situation. Un jour sur le fleuve,

J’y ai vu un ruisseau et une nuit devant un ruisseau j’y ai vu un fleuve.

La montagne du destin donne lieu à souffrance et bonheur. Le disciple doit devenir celui, être

L’homme d’un jour : Les manifestations et l’écoute.

La grève m’a apporté les faits que elle est indivisible de la République. Après tout, ici

N’importe qui peut accomplir ses fantasmes mystiques et ses croyances. Il y a un doute, c’est

Au sujet du ras-le-bol. L’école est la connaissance et cela montre votre droit à manifesté dans

La république de France : Les livres de justice, la médecine, l’aménagement, les ordinateurs,

Les sectes d’accord.

Mais je possède une chatte et je porte le sang de ma famille. Je le dit en toute amitié à

L’ensemble des clergés. Dieu est indivisible de la république et la géographie est la

Connaissance des savoirs. Bientôt, l’astronomie sera le synonyme de géographie. Cela devrai

être une première mesure. L’avenir de l’homme sera d’être au cœur même du berceau de la

connaissance.

Oui à la grève et non à l’esclavage.





Le vol du corbeau ou Nicosie.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 4284
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Le 4 janvier 2016 ou Ecoute Arabie et Iran   Lun 4 Jan à 9:38

Mon opinion propre au sujet du Maudit : La terre est un territoire selon les dire... Qu'en est il d'un baril de Pétrole...
Car le crime est la nuance que l'on accorde à l'origine du Pétrole...
Donc, on oublie la terre et ses habitants d'où la pauvreté et la discorde...
Il est des crimes qui ramène le cri de Abel devant l’Éternel...

Monsieur Tignard Yanis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 4284
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: La République de Syrie et le Royaume de Jordanie   Sam 30 Jan à 10:51

Pour Maïmonide

« Par la raison, l’homme distingue le vrai du faux et ceci a lieu dans toutes choses intelligibles »

— Guide des Égarés, 1re partie, chap. 2, Verdier

Le bon et le mauvais, le beau et le laid ne ressortent pas de l’intelligible, du rationnel, mais de l’opinion, du probable.

Tant qu’Adam possédait parfaitement et complètement la connaissance de toutes choses connues et intelligibles, il n’y avait en lui aucune faculté qui s’appliquât aux opinions probables et même il ne les comprenait pas (ibidem). Le bien et le mal n’existaient même pas ; seules existaient les choses intelligibles et nécessaires. La perte de cette connaissance parfaite de toutes choses intelligibles dont lui faisait bénéfice sa fusion avec Dieu fait accéder Adam à un état nouveau, un monde différent :

les choses lui sont connues autrement que par la raison,
la façon dont il les connaît relève de l’opinion contingente qu’il s’en fait : elles sont belles ou laides, bonnes ou mauvaises.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 4284
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: le 26 janvier 2015 ou la jeune fille et la mort.   Lun 1 Fév à 3:15

http://leclandesmouettes.bbflash.net/
Le Peuple du Monolithe

04 Jeudi Apr 2013

≈ Comments Offon Le Peuple du Monolithe .

« T’is said that ancient beings from ages gone by are watching,
From beyond oblivion and the far corners of this very world,
Still, on some darkened nights, baleful doors are left yawning… »

The Starspawn, Justin Geoffrey

Edité à compte d’auteur, peu épais et relié dans une sorte de cuir indéfinissable à la texture vaguement caoutchouteuse, « Le Peuple du Monolithe » est un recueil de poèmes d’un obscur poète américain du nom de Justin Geoffrey. Outre le grandiose poème donnant son nom à l’ouvrage, il comprend entre autre « De l’Ancienne Contrée » ( From the Old Land), « Passions Obscures » (Dark Passions »), « Nemesis« , « La Bête Venue des Etoiles » (The Starspawn) ou encore l’effrayant « Parade Dans Les Ténèbres » (Strutter In The Dark).

Geoffrey y dépeint une série de voyage en des terres indeterminées, où l’évocation d’une nature sauvage pourrait de prime abord le classer quelque part entre le Gothique et le Romantisme. Pourtant, il émane d’entre ces vers une sensation de malaise indéfinissable. Les paysages de Geoffrey suggèrent une morne stérilité, une immobilité morbide dissimulant d’antiques secrets inavouables, et laissent entrevoir en filigrane une vision nihiliste d’un cosmos tout entier voué à l’entropie et dénué de grâce divine.

Le retour à la nature n’est pas une régénération spirituelle chez Justin Geoffrey mais au contraire un retour vers un état dégénéré où la conscience se dilue et finit par être anéantie face au caractère vertigineux et insondable de l’Immuable et de l’Eternel. Le cycle poétique amène lentement le lecteur, au terme d’une spirale déprimante, à une ultime et fatale épiphanie. Il réalise alors qu’il n’est nul Chant des Sphères ordonnant l’agencement de l’univers, mais au contraire un hymne dissonant à l’entropie et nul dieu si ce n’est un monstrueux chaos bouillonnant, totalement indifférent à l’ensemble de la Création.

« Through the ghoul-guarded gateways of slumber,
Past the wan-mooned abysses of night,
I have lived o’er my lives without number,
I have sounded all things with my sight;
And I struggle and shriek ere the daybreak, being driven to madness with fright.

I have whirled with the earth at the dawning,
When the sky was a vaporous flame;
I have seen the dark universe yawning
Where the black planets roll without aim,
Where they roll in their horror unheeded, without knowledge or lustre or name.

I had drifted o’er seas without ending,
Under sinister grey-clouded skies,
That the many-forked lightning is rending,
That resound with hysterical cries;
With the moans of invisible daemons, that out of the green waters rise.

I have plunged like a deer through the arches
Of the hoary primoridal grove,
Where the oaks feel the presence that marches,
And stalks on where no spirit dares rove,
And I flee from a thing that surrounds me, and leers through dead branches
above.

I have stumbled by cave-ridden mountains
That rise barren and bleak from the plain,
I have drunk of the fog-foetid fountains
That ooze down to the marsh and the main;
And in hot cursed tarns I have seen things, I care not to gaze on again.

I have scanned the vast ivy-clad palace,
I have trod its untenanted hall,
Where the moon rising up from the valleys
Shows the tapestried things on the wall;
Strange figures discordantly woven, that I cannot endure to recall.

I have peered from the casements in wonder
At the mouldering meadows around,
At the many-roofed village laid under
The curse of a grave-girdled ground;
And from rows of white urn-carven marble, I listen intently for sound.

I have haunted the tombs of the ages,
I have flown on the pinions of fear,
Where the smoke-belching Erebus rages;
Where the jokulls loom snow-clad and drear:
And in realms where the sun of the desert consumes what it never can cheer.

I was old when the pharaohs first mounted
The jewel-decked throne by the Nile;
I was old in those epochs uncounted
When I, and I only, was vile;
And Man, yet untainted and happy, dwelt in bliss on the far Arctic isle.

Oh, great was the sin of my spirit,
And great is the reach of its doom;
Not the pity of Heaven can cheer it,
Nor can respite be found in the tomb:
Down the infinite aeons come beating the wings of unmerciful gloom.

Through the ghoul-guarded gateways of slumber,
Past the wan-mooned abysses of night,
I have lived o’er my lives without number,
I have sounded all things with my sight;
And I struggle and shriek ere the daybreak, being driven to madness with fright. »

Nemesis, Justin Geoffrey
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 4284
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Le Libre arbitre selon Yanis la chouette.   Lun 1 Fév à 3:36

http://leclandesmouettes.bbflash.net/t21-le-26-janvier-2015-ou-la-jeune-fille-et-la-mort#294
En ce qui me concerne le Libre-Arbitre peut être une morale imposer par l'actualité et l'Ordre. Mais devant l'immensité de la Nature, l'Homme est tout comme la Femme... Il porte l'identité de son Naturel... Il se dévoile à Elle et tout comme Elle, il ressent les sentiments de l'environnement. La Femme est développé car elle porte l’instinct : L'Homme est tout comme Elle... Il est confronté à l'existence de la Nature et il pourra s'entourer d'Esclaves et de larbins, il ne sera jamais invulnérable devant les conséquences de ses actes... Le libre-Arbitre est égale, dans la Cruauté tout comme dans la Joie à la Femme tout comme à l'Homme, quand il s'agit d'être Vivant ! Une Pierre reste une Pierre dans tout ces usages !

TAY Republica ou Yanis la chouette
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 4284
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: communication better at conveying emotions   Lun 1 Fév à 10:01



Face-to-Face Still Trumps Texts for Social Closeness, Studies Find

In-person communication better at conveying emotions, and helps preteens read nonverbal cues, researchers say


Email this page to a friend Print Facebook Twitter Bookmark & Share Subscribe to RSS




Friday, January 29, 2016
HealthDay news image
FRIDAY, Jan. 29, 2016 (HealthDay News) -- While technology use among young people offers some social advantages, face-to-face interaction does a better job of conveying emotional support and helping to read unspoken cues, new research contends.

In two separate studies on teens and young adults, researchers found that text messaging and social media's emotional and psychological benefits are offset by an apparent cost.

One study showed that face-to-face support proved better than text messaging in brightening the moods of those who've just faced stress. The other study found that preteens who spent five days away from screens improved their ability to recognize nonverbal emotional cues.

"This is an extremely important phenomenon," said Patricia Greenfield, senior author of the preteen study, and a professor of psychology at University of California, Los Angeles.

"Young people's social lives are occurring through technology rather than in person ... and I think it's a disaster for society if people can't read the emotions of other people," said Greenfield, who is also director of the Children's Digital Media Center at Los Angeles. "Social life depends on it."

Both studies were scheduled for presentation Friday at the Society for Personality and Social Psychology's annual convention in San Diego. Findings presented at meetings are generally viewed as preliminary until published in a peer-reviewed journal.

Children ages 8 to 18 spend more than 7.5 hours each day using media outside of school, earlier research has shown. And teens report using phones to text message more than any other form of communication, including face-to-face socializing.

Greenfield and her team compared 51 preteens who spent five days at an outdoor education camp away from technology with a group of kids who continued their usual media use. Both groups took tests before and after the five camp days. The tests asked them to interpret emotional states from photographs of facial expressions and videotaped scenes with the sound removed.

Teens who went to camp had many chances for in-person interaction. The researchers found that the teens who went to camp got much better at reading facial emotions than the kids who never gave up their technology.

In the second study, 64 young adult women completed a "stress task" involving public speaking and math. They were then randomly assigned to receive emotional support from a close friend through text messaging or face-to-face communication, or no support at all.

Those receiving face-to-face support experienced a significantly greater increase in positive mood following the stress task than those receiving text messages. However, participants rated the two support systems similarly.

"To me, it shows there are relationship benefits we get from text messaging," said study author Susan Holtzman, an associate professor of psychology at the University of British Columbia in Okanagan. "And, it's not that text messaging is necessarily bad for you, it's just perhaps not as good at bringing us out of a stressful experience."

Ellen Wartella, chair and professor of communication at Northwestern University in Evanston, Ill., said she wasn't surprised by the findings of the two studies. But it's important to strike a balance between face-to-face and online interactions, she said.

"There's nothing wrong with using technology, but all things should be put in balance," added Wartella, who is also a professor of psychology, human development and social policy. "That's kind of an easy mantra having to do with any type of technology: Keep it in balance with the rest of your life, the other things you do."

Greenfield contended that schools have been "rushing" to provide students with myriad electronic devices in the classroom, such as tablets and computers, "without thinking of the social cost."

"I think the implication [of the new research] is we have to make absolutely sure that children have enough time [engaging] in face-to-face interaction, and from a young age," she said.

SOURCES: Susan Holtzman, Ph.D., associate professor, psychology, University of British Columbia, Okanagan, Kelowna, Canada; Patricia Greenfield, Ph.D., professor, psychology, University of California, Los Angeles, and director, Children's Digital Media Center at Los Angeles; Ellen Wartella, Ph.D., chair and professor, communication; and professor, psychology, human development and social policy, Northwestern University, Evanston, Ill.; presentation, Jan. 29, 2016, Society for Personality and Social Psychology, 17th annual convention, San Diego

HealthDay
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 4284
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: La République de Syrie et le Royaume de Jordanie   Mar 9 Fév à 7:13

Ottawa, Ontario
8 February 2016

The Prime Minister, Justin Trudeau today announced Canada’s new policy to address the ongoing crises in Iraq and Syria and the impact they are having on the surrounding region. It will make a meaningful contribution to the Global Coalition’s fight against the Islamic State of Iraq and the Levant (ISIL), while strengthening the ability of regional governments and local authorities to defend themselves, and rebuild over the long-term.

It is a whole of government approach that enlists several federal departments to work closely together to enhance security and stability, provide vital humanitarian assistance, and help partners deliver social services, rebuild infrastructure and good governance.

On the security front, Canada looked at how the Canadian Armed Forces (CAF) could best contribute in the fight against ISIL in the region within the Global Coalition. In keeping with the mandate the government received from Canadians last fall, the government will focus on training and advising local security forces to take their fight directly to ISIL.

To this end, additional military resources will be dedicated to supporting Coalition partners at various headquarters and to training, advising and assisting Iraqi security forces in their efforts to degrade and defeat ISIL. While Canada will cease air strike operations no later than February 22, 2016, aerial refueling and surveillance activities will continue. As well, stabilization and counter-terrorism measures and chemical, biological, radiological and nuclear security programming in the region will be enhanced

To help address the protracted and tragic crises in the region, Canada will focus on meeting the basic needs of those most impacted by the conflicts in Iraq and Syria, including refugees who have fled to neighbouring countries. We will also work with international partners to build local capacity in communities and countries hosting large numbers of refugees, such as Lebanon and Jordan. Activities will include helping partners: provide education, healthcare and sanitation; maintain and repair infrastructure; promote employment and economic growth; and foster good governance.

Canada must do more to help find a diplomatic solution to the crises in Syria and Iraq. An enhanced presence on the ground will allow Canada to increase its engagement with local and international partners and participate more actively in multilateral efforts to resolve the crises and restore stability in the region.

The Government of Canada will contribute more than $1.6 billion over the next three years towards its new approach to security, stabilization, humanitarian and development assistance in response to the crises in Iraq and Syria, and their impact on Jordan and Lebanon.

Quotes

“Our new policy in Iraq, Syria and the surrounding region reflects what Canada is all about: defending our interests alongside our allies, and working constructively with local partners to build real solutions that will last. We will work with allies to defeat ISIL and the terrorist threat it represents. At the same time, we will help address the needs of millions of vulnerable people while helping lay the foundations for improved governance, economic growth and longer-term stability.”
- The Rt. Hon. Justin Trudeau, Prime Minister of Canada

“Our new approach to Iraq, Syria and the surrounding region will be challenging and dangerous at times. There will be lessons learned as we adapt to changing circumstances on the ground. I am confident that we are up to these challenges and that we will show the world all that Canada can accomplish in a crisis situation.”
- The Rt. Hon. Justin Trudeau, Prime Minister of Canada
- See more at: http://pm.gc.ca/eng/news/2016/02/08/prime-minister-sets-new-course-address-crises-iraq-and-syria-and-impacts-region#sthash.bohKbh9Q.dpuf
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 4284
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Le Jour des Coquelicots dans le Croissant.   Mar 9 Fév à 7:24

Le coquelicot du jour du Souvenir et le poème Au champ d'honneur
Au Champ d'honneur*

(Adaptation du poème: In Flanders Fields,
de John McCrae)

Au champ d'honneur, les coquelicots
Sont parsemés de lot en lot
Auprès des croix; et dans l'espace
Les alouettes devenues lasses
Mêlent leurs chants au sifflement
Des obusiers.
Nous sommes morts
Nous qui songions la veille encor'
À nos parents, à nos amis,
C'est nous qui reposons ici
Au champ d'honneur.
À vous jeunes désabusés
À vous de porter l'oriflamme
Et de garder au fond de l'âme
Le goût de vivre en liberté.
Acceptez le défi, sinon
Les coquelicots se faneront
Au champ d'honneur.

*Adaptation française du major Jean Pariseau

On reconnaît le coquelicot comme le symbole du souvenir à la mémoire des soldats du Canada, des pays du Commonwealth britannique et des États-Unis qui sont morts à la guerre. Cette fleur doit son importance au poème Au champ d'honneur composé par le major John McCrae (nommé plus tard lieutenant colonel), un chirurgien dans l'artillerie canadienne, au cours de la deuxième bataille d'Ypres, en Belgique, en mai 1915.

Les références au coquelicot aux première et dernière strophes du poème de la guerre le plus lu et le plus souvent cité ont contribué à donner à la fleur le statut d'emblème du souvenir et de symbole d'une croissance nouvelle parmi la dévastation laissée par la guerre.

Le coquelicot, symbole du souvenir
Le premier coquelicot du jour du Souvenir, 1921 - CWM AN19720228-001
Le premier coquelicot du jour du Souvenir

L'adoption du coquelicot en tant que symbole du Souvenir a des origines internationales. La première personne à l'utiliser de cette façon fut Mme Michael, membre du personnel du American Overseas YMCA, au cours de la dernière année de la guerre. Mme Michael lu le poème de John McCrae et en fut si touchée qu'elle composa également un poème en guise de réponse. Comme elle le précisa plus tard : «Dans un moment fort de résolution, j'ai pris l'engagement de garder la foi et de toujours porter un coquelicot rouge des champs de Flandre comme symbole du Souvenir afin de servir d'emblème et de «Garder la foi avec toutes les personnes décédée».

Par la suite, en avril 1920, elle a mené avec succès une campagne pour que l'American Legion reconnaisse le coquelicot comme le symbole officiel du Souvenir. Au même moment, Mme Guérin, de France, inspirée elle aussi par le poème de John McCrae et à l'exemple de Moina Michael, devint à son tour une ardente défenseuse du coquelicot comme le symbole du Souvenir de ceux qui sont morts à la guerre. Son propre organisme, l'American and French Children's League, vendit des fleurs en tissus afin de recueillir de l'argent dans le but de rétablir les régions d'Europe dévastées par la guerre.

En 1921, Mme Guérin alla en Grande Bretagne et au Canada au nom du coquelicot et a convaincu la British Legion nouvellement formée et l'Association des anciens combattants de la Grande Guerre (l'ancêtre de la Légion royale canadienne) d'adopter le coquelicot comme le symbole du Souvenir. Dans les deux pays, la première Journée du coquelicot a eu lieu le 11 novembre 1921. En Australie, la Returned Soldiers League adopta le coquelicot comme le symbole du Souvenir la même année.

La première année, les coquelicots artificiels étaient achetés auprès de l'organisation de Mme Guérin, en France. Mais, dès 1922, les divers pays ont entrepris de fabriquer les fleurs chez eux. Au Canada, ils étaient fabriqués par l'atelier d'artisanat des anciens combattants du ministère du Rétablissement civil des soldats où travaillaient des soldats handicapés. Après sa création en 1925, la Légion canadienne (connue sous le nom de Légion royale canadienne depuis 1959) organise la campagne du coquelicot au Canada.

Dans une des premières édition de la revue de la Légion, The Legionary, on explique l'importance de l'achat des coquelicots fabriqués par les ateliers d'artisanat des anciens combattants par rapport aux autres versions commerciales : «Les vétérans handicapés des ateliers d'artisanat des anciens combattants et de la Croix-Rouge créent de vrais monuments commémoratifs, tandis que les répliques produites dans des conditions de concurrence commerciale ne sont rien de plus que de simples fleurs artificielles»

Le coquelicot artificiel continue de fleurir comme le symbole du Souvenir au cours de la semaine précédant les cérémonies commémoratives officielles du 11 novembre. Aujourd'hui, des millions de Canadiens et de Canadiennes portent l'emblème rouge vif afin de se souvenir et d'honorer les milliers de leurs compatriotes qui sont morts à la guerre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 4284
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Admin et Louange du clan des mouettes   Mar 9 Fév à 8:18

L'enquête sur un viol est nécessaire et doit aboutir à la clarté. Il y a des faits devant les tribunaux,pas dans une Ambassade. Loi des Républiques d'Israël et de la Palestine.
TAY Republica
Pour un soldat et des citoyen"ne"s, le plus lourd des sentiments est l'oublie du nom de ses camarades et citoyen"ne"s.
TAY Republica
Une adversité dans la vie, c'est la rencontre de l'oublie devant l'autrui... Quels sens définir au partage devant la charité ! Point d'exclamation devant l'adversité de la vie car il y a pas place à l'interrogation en situation d'adversité. C'est l’instinct qui prends le dessus ! La survie n'est pas le propre de l'individu, elle définit la personnalité et l'Être autant "pour l'Homme que pour la Femme" et autant pour le Féminin que le Masculin.
TAY Republica
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 4284
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: La République de Syrie et le Royaume de Jordanie   Lun 21 Mar à 11:01

L'enquête sur un viol est nécessaire et doit aboutir à la clarté. Il y a des faits devant les tribunaux,pas dans une Ambassade. Loi des Républiques d'Israël et de la Palestine.
TAY Republica
Pour un soldat et des citoyen"ne"s, le plus lourd des sentiments est l'oublie du nom de ses camarades et citoyen"ne"s.
TAY Republica
Une adversité dans la vie, c'est la rencontre de l'oublie devant l'autrui... Quels sens définir au partage devant la charité ! Point d'exclamation devant l'adversité de la vie car il y a pas place à l'interrogation en situation d'adversité. C'est l’instinct qui prends le dessus ! La survie n'est pas le propre de l'individu, elle définit la personnalité et l'Être autant "pour l'Homme que pour la Femme" et autant pour le Féminin que le Masculin.
TAY Republica
Non à la Séquestration, Non aux Viols Physiques et Morales, Non aux Tortures Physiques et Morales, Non aux Esclavages intellectuels et Non à l'Esclavage industriel...
L'acte d'un individu est personnel et malgré l'aspect, il récoltera ce qui sèmera devant le fait de l'acte accompli et de la culpabilité. Ne jamais ce fiez à l'apparence et recherchez la solution malgré les apparences: La Force de la Société et de la Liberté ....
TAY Republica
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 4284
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Les amants et la vie   Lun 21 Mar à 11:16

Le héron et la puce.


Un jour.

Le cœur des années, un animal s’était construit un nid
au cœur des vanités.

Le héron se grattait :

« Je hurle, je souffre et j’ai soufflé. »

La puce de répondre :

« Je me suis construit un nid, juste une matière. »
------------------------------------------------------
Le chat et le serpent.

Quelque part dans une grange, on y entends de drôle
d’histoire. Ainsi une pauvre souris se
savait traqué par un chat. Voilà, comment mon ami le
canard me raconta cette histoire. En tant
que, Narrateur, je dois dire que ce canard était
anglais. Enfin, une certaine émotion pouvait se
lire sur la ligne de son bec. cette souris n’avait
pas eu d’enfants mais elle les portait. Je n’ai
pour habitude d’en arriver à ce stade ; mais le chat
était affamé par le fait : Ce chat chassait
aussi pour sa femelle enceinte. Le chat bondit et il
sauta d’une meule de foin. La souris
surprise entendit le souffle ; et reussit à se
protéger en se cachant dans un terrier. Alors, le chat
entendit une voix :

« Laisse minet de basse-cour, elle est pour moi ». :
Le serpent rentrit ses crocs et alla dans le terrier
de la malheureuse. Tel que fut l’histoire, elle a
juste poussé un cri.

« Et le chat ». Demanda Merlin le rouge-gorge.

Le canard lui répondit ce que le chat lui a dit :

« J’avais neuf vies, mais j’ai croisé le rappel de la
mort : Il m’en reste sept ».

« Et le serpent ».

« Une femelle qui portait la vie, je crois d’ailleurs
qu’elle a reussi à donner la vie. »

Merlin, le rouge-gorge de répondre :

« Ainsi… Malgré tout, elle avait un cœur. »

Au loin, la chouette hullule vers le jour, la nuit et
les chauves-souris : Les arbres de vies.
--------------------------------------------------------
Les laridés et le phare.

Les chinois ont parlé des nids d'hirondelles. Au coeur
de leurs iles, seule la science du cri a permi au
arabe de l'orient de comprendre le chant des
laridés...

Les mouettes se nichent sur les falaises et lorsque on
ne connait pas la géographie: Les falaises, ainsi,
n'étaient connues que des habitants... Les laridés et
la science des reproductions montrent que la mouette
survolle.

Comme les otaries, les mouettes donnent au marin les
chemins d'un port... Ainsi telle des étoiles, les
oiseaux sont le point d'observation sur l'horizon.

-------------------------------------------------------

Les amants et la vie

tournent tous autour d'une approche historique et
anthropologique des systèmes d’estivage, avec un
double objectif : appréhender l’histoire de ces
systèmes pour elle-même, dans ses dimensions
techniques, écologiques et sociales ; l’appréhender
comme une voie d’accès nouvelle à une histoire
globalisante des sociétés montagnardes. Défini à la
fois comme une pratique — mener paître les troupeaux
en haute montagne l’été — et comme un espace — les
pâturages d’altitude des massifs européens —
l’estivage constitue ici le point nodal d’une approche
interdisciplinaire, comparative et diachronique,
visant à cerner le rôle et le poids des marges — les
vacants, les terres communes — dans la temporalité et
l’organisation spécifiques des sociétés où elles ont
eu et où elles conservent une grande importance.
L’attention se concentre donc sur les régions de
montagne, avec, en arrière-plan, l’idée qu’elles
peuvent fonctionner comme un révélateur de modes de
perception et d’appréhension de l’espace plus
largement partagés. Comparatiste, cette perspective
propose d’explorer un système dont la cohérence se
dégage de ses variantes . Sont actuellement mis en
regard, au sein des Pyrénées, la Cerdagne (à l’Est) et
les vallées basques de Cize et de Soule (à l’Ouest) ;
à une autre échelle s’engage un travail
Corse/Pyrénées. Diachronique, l’approche vise à saisir
la dynamique des transformations, écologiques,
techniques et sociales. Elle s’étend donc à la longue
durée, avec une attention accrue pour les périodes
historiques. Interdisciplinaire elle fait appel à
différents éclairages, mis en œuvre au sein de travaux
collectifs : fouilles archéologiques des habitats
pastoraux, séquences paléoenvironnementales
(palynologie, anthracologie) permettant de retracer
les grands rythmes de l’impact anthropique,
assemblages carpologiques et faunistiques documentant
les pratiques agro-pastorales, sources textuelles et
sources ethnographiques.

_________________
Kounak le chat....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 4284
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Fable et Lois   Sam 26 Mar à 11:48

Le Héron et la Mouette...

Un héron navigue sur un fleuve... Pas très loin de la rive, se trouve un petit bois. Il y a des roseaux et le héron vient vers cette petite sérénité...

Une mouette, elle , aussi a établi domicile dans le petit lieu paisible... Elles se croisent du regards les mouettes... Des canards observent la scène et discutent au sujet de la vie.

"Tu as vu."
"Quoi."
"Le grand oiseau au long bec."
"Oui..il est superbe..."

La mouette chante un rire et de lancer cette maxime.

"Entre-chose, entre-tout, cet oiseau n'a pas de pareille... Il ne chante pas."

Le héron de lui répondre :
"Elle est lumineuse et joueuse... Voilà, compagne, je chante par amour de ma brève existence."

------------------------------------------------------------------------------------------------

Dans ce genre d'évenements les lycéens ont des droits tout comme la Gendarmerie:
Le Lynchage est intolérable.
TAY

La perpétuité doit être perpétuel, cela implique de regarder l'individu dans les yeux et les actes. C'est le soi.
TAY

Entendre dans la colère et défendre l'Espérance et la Liberté de la République et de la Démocratie
TAY

Dans le coeur d'un souvenir, il est ancré une date sur laque se repose un équipage.
Il est des familles qui se rappelle le temps des retrouvailles et de guerres. La larme n'a pas d'image sur la conscience de haine et de pardon ! L'âme, Oui !
Yanis la chouette et Police la Coatie

Le lynchage est subit par n'importe qui? La loi est de poursuivre le coupable sans précipiter et créer de fausses preuves !
Droit de Travail.
Yanis la chouette et Croaw-Croaw le Corbeau

Là aussi que fait le Saint-Siège, La Mecque, Jerusalem et Thimphou ? Devant des manifestations où l'on déforme le paysage de la croyance !
Lamentable.
Yanis la Chouette et Camille la Tourterelle.

Entendre dans la colère et défendre l'Espérance et la Liberté de la République et de la Démocratie, O Eternel...
Le Lion de Al-Lat et Marie la Colombe

Souffrance et souffrance se séparent par une lecture et d'une majuscule. Pourtant, il n'y a pas d'échelle sur le temps.
TAY

Il y a des actes et des serments sur la Souffrance... Celui qui viole le thème de la souffrance mérite la Perpétuité.
TAY

La perpétuité n'est pas une punition car elle établit sur des faits et sur un jugement dans un procès ouvert à une défense et une accusation
TAY

Il y a des actes et des serments sur la Souffrance... Celui qui viole le thème de la souffrance mérite la Perpétuité car Au cimetière de la gloire, il n'y a pas de concession à perpétuité.
TAY

ll y a des actes et des serments sur la Souffrance... Celui qui viole le thème de la souffrance mérite la Perpétuité. La perpétuité doit être perpétuel, cela implique de regarder l'individu dans les yeux et les actes. C'est le soi.
Le Clans des mouettes


_________________
Kounak le chat....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 4284
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: La République de Syrie et le Royaume de Jordanie   Mer 20 Avr à 10:26

Le Contrat de Personne en Danger et les Ouvertures de la Justice et de l'Hygiène.

Voilà bientôt pus de dix ans que la Lune a analysé et discute de l'auto-destruction de l'Ozone, de l'Héritage, des Femmes dans les Religions, de l'autocritique du Capitalisme, des luttes Gauches-Droites dans le monde même aux U.S.A, de la Torture, De l'Esclavage, de la Dotte attribué injustement aux familles des Garçons, des Tensions Nord-Sud ( GATT- OMC): Des grandes évolutions avait été avancées; n'est ce pas dans l'Agriculture, J'insiste sur le fait et sur le point que constitue une des ironies de l'Histoire.

Système Communiste, Système d'Ecologie, Système Capitaliste différent beaucoup dans les grandes entreprises industrielles à propos desquelles a été élaborée les conceptions d'un nouvel Marxisme, Démocratique et Royaliste unis que par sa Survie et la survivance ou la non-survivance
(auto-destruction) des petites entreprises personnelles dans l'Agriculture, l'industrie et le Commerce...

La Vente d'armes favorisa le développement du Commerce de l'Enfant et de l'Ivoire... Il est à la fois : Le Travail et la Marchandise... A court terme, l'Evolution pourrai être engendré par la réaction de la maison blanche ou d'un pays secoué par une vague d'attentats fanatiques : Donc, il faut que toutes nations soit élaborées sur le secteurs de l'égalité des biens, de l'équipements, du secourisme et être dans les stratagèmes de la Vérité...

Puis, Le Rapport entre l'Augmentation de la Population et le développements du recyclage et de ses ressources. En deuxième lieu, La relation et le relationnel de produire entre les moyens de produire et de recycler ou de détruire... Le Contrat de Personne en Danger et les Ouvertures de la Justice et de l'Hygiène.

TAY
La Chouette Effraie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 4284
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: La République de Syrie et le Royaume de Jordanie   Ven 22 Avr à 9:49

Mon Sentiment.

En un mot, dans le choix, c'est de regarder et de voir la souffrance... Alors nous avons une idée de détruire et de construire... Ce symbole d'Olivier et d'Agneau démontre d'autres présences et il y a le conteste d'une proie... J'ai l’Âme d'un chasseur qui partage sa proie et le terme de sacrifice pour moi est un blasphémè aussi grand que l'Esclavage, le Viol et la Torture... On ne peut offrir une âme et un corps d'Autrui même si c'est celui d'un homme qui vous hait ou d'un animal qui vous chasse ! On adresse un prière du Merci pour le savoir... On ressens la peur et imaginé l'animal qui entends les cris de sa mort dans la crainte... Et malgré la Peur, il pleure... Un chasseur digne de ce nom répugne les braconeurs et ceux qui se servent de la force pour une souffrance. Il apprends à respecter son chasseur et sa proie... Dans le rapport du Sacrifice, je ne vois que la crainte et respect originel que Dieu a voulu créer avec sa proie qui est l'Homme s'est évaporer au détriment de remplacer son respect par une victime.
Voilà le constat que je ressens et je pense que Dieu n'est pas insensible à ma colère envers vous, les Croyants et Croyantes..

L'agneau, autrefois agnel, est le très jeune mouton mâle. La femelle est appelée l'agnelle. Petit de la brebis et du bélier, il s'agit d'un animal d'élevage. Il naît après une période de gestation d'environ cinq mois, la mise bas, ou agnelage, pouvant durer d'une à trois heures. La brebis donne généralement naissance à un ou deux petits.
mais, L'agneau est souvent l'objet de sacrifices au Dieux et les agneaux noirs étaient sacrifiés aux divinités grecques des vents pour s'assurer une bonne navigation. Il est une proie ou un appat, Dans les contes et la littérature, l'agneau garde souvent une valeur de victime innocente : victime du loup dans les fables d'Ésope. Une légende savoyarde autour du pic de la Dent du Chat montre un agneau servant d'appât pour traquer un chat sauvage qui terrorise les voyageurs.

Alors Oui il y a et je vous le dit des codes qui nous unissent à la nature celui de L’Éternel et de l’Athée...
Les premières traces d’élevage d’agneaux sont attestées au Moyen-Orient et remontent à plus de 12 000 ans
Judaïsme, Christianisme, Islam

1 / Sarah et Agar, le prénom de Éliézer,

Pessa'h ( פֶּסַח, Pessa'h, : Pascha « Pâque ») est l’une des trois fêtes de pèlerinage du judaïsme.
Lois du hametz.
Le Silence des Agneaux : The silence of the lambs

Chavouot (hébreu : שבועות, grec : πεντηκόστη ἡμέρα Pentêkostề hêméra mais j'entends The Silence of the Lambs.

The silence of the lambs - https://www.youtube.com/watch?v=pXJx5mORmMI … Telle Clarice, je voudrai en sauver même devant lui.

korban pessa'h et (hag hamatzot)
Le Roucoulement de Colombe https://www.youtube.com/watch?v=Z2mDCleX1i8
Prière de Végétarienne.

Islam : l'agneau est traditionnellement sacrifié lors des fêtes mais, Il est en revanche prohibé de tuer un animal qui tète encore sa mère.

2 / Celui du Libraire et des Scribes :

Autrefois surtout utilisé en tant que parchemin (usage très répandu au Moyen Âge), la peau de l'agneau sert encore aujourd'hui à la fabrication et à la conception de nombreux produits et articles de mode :

la peau de tambour,
le cuir, très fin, servant notamment dans la ganterie,
l'astrakan, une fourrure bouclée de jeune agneau mort-né karakul qui transitait à l'origine par la ville d'Astrakhan en Russie. Des défenseurs des droits des animaux affirment que la demande de ce produit conduit aujourd'hui les éleveurs à tuer les mères et les agneaux avant la naissance

3 / Celui du véterinaire.

Dans le cas des races bouchères, l'agneau doit avoir une bonne conformation. On distingue l'agneau de lait (non sevré) de l'agneau blanc (25 kilos) et de l'agneau broutard (35 kilos). L'agneau désigne également la viande très tendre de l’agneau. On distingue l'agneau de lait ou agnelet non sevré (10 kg) ; le laiton, appelé aussi agneau blanc (25 kg) en raison de la pâleur de la viande ; le broutard (35 kg), qui est un agneau à chair rosée, qui a connu les pâturages ; et enfin l'agneau de pré-salé, ou estran, qui est un broutard dont la viande à une saveur particulière et une chair plus foncée.
Article détaillé : Viande d'agneau.

4 / Mon Sentiment.

En un mot, dans le choix, c'est de regarder et de voir la souffrance... Alors nous avons une idée de détruire et de construire... Ce symbole d'Olivier et d'Agneau démontre d'autres présences et il y a le conteste d'une proie... J'ai l’Âme d'un chasseur qui partage sa proie et le terme de sacrifice pour moi est un blasphémè aussi grand que l'Esclavage, le Viol et la Torture... On ne peut offrir une âme et un corps d'Autrui même si c'est celui d'un homme qui vous hait ou d'un animal qui vous chasse ! On adresse un prière du Merci pour le savoir... On ressens la peur et imaginé l'animal qui entends les cris de sa mort dans la crainte... Et malgré la Peur, il pleure... Un chasseur digne de ce nom répugne les braconeurs et ceux qui se servent de la force pour une souffrance. Il apprends à respecter son chasseur et sa proie... Dans le rapport du Sacrifice, je ne vois que la crainte et respect originel que Dieu a voulu créer avec sa proie qui est l'Homme s'est évaporer au détriment de remplacer son respect par une victime.
Voilà le constat que je ressens et je pense que Dieu n'est pas insensible à ma colère envers vous, les Croyants et Croyantes..

TAY
La Chouette effraie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 4284
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: La République de Syrie et le Royaume de Jordanie   Jeu 28 Avr à 9:39

Boire un café et trouvez le goût de sentiments. Savourer la plus belle des choses: Le Temps.
TAY

La où se trouve le temps... Nous apercevons la différence de l'espace... L'immensité du soi devant la colérique météorologie... Tout s'alterne et le nord se transforme en un instant... Que se passe t'il où il n'y a ni haut et ni bas;
se retrouver comme dans un manégè: telle sera l’Odyssée des temps futur. Mais , il y aura toujours le temps pour nous donner un repère truffé de couleurs et de repaires ! l'arc-en-ciel et ses couleurs seront une forme de repères visuels... Connaitre la matière et ce fameux temps de combustion quand nous serons dans l'inconnu d' un arc(')en(')ciel au aspect de phœnix...

Le Temps dans cet univers savoure l'instant et le couple... Il est une substance que l'on dénigre et pourtant, malgré sa sévérité, je ne regrette pas d’être ici et ainsi : malgré sa cruauté, j'y perçois une intelligence et une forme de justice dans l'immensité de ces scénarios... La poussière qui culmine dans sa soif d'être présente et qui est un forme de parasite pour les uns et une forme de camouflage pour les autres... La poussière fille-mére de la matière se moque de mes intempéries vers le Temps... La Nature rumine ses journées vers l’éclipse et les mouvements des anneaux. Le Temps si abstrait dans le mécanisme se bravant de divers costumes et pourtant si divin quand on y aperçoit sa naïveté sur les désirs...

Patte blanche et couleur neige, telle une manifestation de soutien contre la tyrannie, ce felin est une commune. TAY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 4284
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: La République de Syrie et le Royaume de Jordanie   Jeu 28 Avr à 10:02

Tsahall et l'Eau...

Elles ont eues lieu... Les élections ont donné deux grands vainqueurs : L'abstention et le muet...
Il y a eu un séisme historique au sein de la République d’Israël...
Celui d'un Peuple mais Israël et Palestine s'endorment... Aucuns des deux pays ne s'est rendu compte que les pont existaient ! La peur contrôle les âmes et la vengeance ramenè le sort...

Oui; le Likoud est le premier, Oui, l'Olivier a égratigné les travaillistes mais la loi du plus fort ne ramènera pas la stabilité gouvernementale dans le souhait de Tsahall. La République d’Israël ne peut nier l'emergence des nouveaux chefs et d'un paysage nouveaux dans ce vingt et unième siècle... Oui, Israël est semblable à la Palestine... Il y a des Droites et des Gauches...

Tsahall voulait entendre le souffle du vent alors que j'entends mugir le cri de la colère... Les servantes et les femmes ont crées de nouveaux chefs... Ils ont été instruit dans le dunes du désert selon chaque tributs des douze et des bédouins. Oui, les mouettes et la géographie...

Pourtant je crois toujours en la République de l'Olivier et à une évolution dans l'espace: La destinée du destin , mes Frères et Sœurs. Et je n'ai voté que pour une seule volonté: Celle de l'équité dans la Justice de l'Eau.

TAY
La chouette effraie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 4284
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: La République de Syrie et le Royaume de Jordanie   Sam 30 Avr à 9:50

Dans les plaines du Michigan; le Bison broute de longues herbes... J'entends le souffle de The Curse Of Baba Yaga... Les gens ne sont pas effrayer par les tornades, il redoute plus l'amer sécheresse qui brûle l'air et le temps des cœurs...

On se rappelle les trente années où fleurissaient les douces colombes de l'espérance industrielle.
Ces années croyaient ils et elles se sont essoufflées : On nous oublient...
Le ciel étoilé du Michigan et de toutes étendues sauvages ne peuvent être ainsi considérés comme des actes abandonnés: Le Sauvage n'oublie jamais ces années où jadis il se prénommait Barbare.
La Civilisation peut oublier ; le peuple lui est en osmose dans son passé et dans son avenir...

Oui, Michigan et autres... Je ne connais pas des villes mais je connais l'histoire de tes esprits jadis couvert de poussière qui s’amusèrent dans les grandes prairies... L'osmose de la ville et de la campagne est de les unir d'un innocence réelle de Vous et de Toutes...

La Découverte d'un présent qui n'est pas enchaîné sur le moribond aboiement d'Hommes fortunés avides d'une Jeunesse et d'un Élixir. Quelque soit votre age et malgré le sol, Nous sommes enclin à partager l'oeuvre de la nation... Elle deviendra Infini dans l'aspect de la richesse mais car à ceux qui voudrai se l’accaparer: elle est à l'image de l'anneau des nibelungen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La République de Syrie et le Royaume de Jordanie   Aujourd'hui à 16:53

Revenir en haut Aller en bas
 
La République de Syrie et le Royaume de Jordanie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Procureur de la république
» PUBLIQUE OU PARAPUBLIQUE?
» La Couronne de la république
» FEDERALISME – Le président de la République refuse de promulguer un décret
» Guerres et épaves - Le Syrie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La.cinquieme.République :: La.cinquieme.République-
Sauter vers: