La.cinquieme.République

De la politique pure et affaires étrangeres
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Vol au dessus d'un nid de coucou

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
yanis la chouette



Nombre de messages : 4322
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Vol au dessus d'un nid de coucou   Mar 2 Juil à 9:23

Psychiatrie - Onze propositions sénatoriales pour améliorer la prise en charge de la santé mentale

24.12.12 - 14:14 - HOSPIMEDIA - Caroline Cordier



Un rapport du sénateur Alain Milon sur la prise en charge psychiatrique des personnes atteintes de troubles mentaux préconise notamment de mieux organiser les soins somatiques, d'élaborer des recommandations de bonnes pratiques et de traiter de l’avenir du secteur dans la prochaine loi sur l’accès aux soins.

Réunie le 19 décembre, la commission des Affaires sociales du Sénat a examiné un rapport d'information du sénateur UMP du Vaucluse, Alain Milon, relatif à "la prise en charge psychiatrique des personnes atteintes de troubles mentaux", rendu public le 21 décembre. Dans ses conclusions, le sénateur, par ailleurs vice-président de la commission, émet onze propositions afin d'améliorer cette prise en charge dans un contexte de "remise en cause de la psychiatrie" et alors que se prépare une future loi sur l'accès aux soins annoncée par la ministre de la Santé, Marisol Touraine (lire notre sujet du 07/09/2012et notre sujet du 23/11/2012).

Nouvelle "impulsion politique" requise

"Malgré une actualité souvent tragique et une vingtaine de rapports publiés depuis dix ans, la psychiatrie française n’a été abordée par la loi que sous l’angle de la dangerosité des malades, optique restrictive que la commission des affaires sociales avait regrettée", a-t-il souligné en préambule, faisant allusion à la loi du 5 juillet 2011, qui doit faire l'objet d'une révision législative en 2013 (lire notre analyse du 04/10/2012et notre sujet du 25/09/2012). Il reconnaît qu'un nouveau plan Psychiatrie et santé mentale (2011-2015) a été élaboré (lire notre sujet du 23/02/2012) mais a déploré en commission que "malgré nos demandes répétées, aucune concertation nationale avec les acteurs [de ce champ sanitaire] (...) n'a été engagée ni aucun projet de loi relatif à la santé mentale". "Il faut incontestablement une nouvelle impulsion politique sur ce sujet", appuie-t-il en introduction de ce rapport, pour lequel ont été auditionnés une trentaine de psychiatres, hospitaliers et libéraux, membres de sociétés savantes et représentants des usagers.

Pas de loi de santé mentale "spécifique"

Parmi ses recommandations figurent l'intégration de "la lutte contre les troubles mentaux à la prochaine loi de santé publique" plutôt que celui d’une loi de santé mentale spécifique. Il explique que "peu de mesures législatives sont nécessaires mais elles doivent être rapides et la possibilité qu’une loi de santé mentale trouve sa place dans le calendrier parlementaire est incertaine", estime-t-il. Le sénateur indique craindre que "les difficultés qui ont corseté les initiatives du précédent gouvernement n'entravent l'action du nouveau" s'il faisait le choix d'une loi spécifique, pourtant souhaitée par certains acteurs de la discipline (lire notre sujet du 18/11/2012, du 18/04/2012et du 06/09/2012) .

"Les acteurs de la prise en charge des troubles mentaux ne sont absolument pas d'accord entre eux et le rapprochement des points de vue sera particulièrement ardu", estime-t-il. "Aucune proposition dans le domaine de la prise en charge psychiatrique, excepté l'augmentation des moyens, ne peut être formulée sans déclencher des protestations et des campagnes d'opinion qui garantissent le maintien du statu quo", poursuit le sénateur. Ce choix d'intégrer les mesures dans une loi de santé publique est également guidé par le fait que "la psychiatrie a plus souffert que bénéficié de son isolement par rapport aux autres spécialités médicales". De plus, "de très nombreux professionnels ont insisté en audition" sur le fait que les critères d’évaluation de la psychiatrie ne sont pas différents de ceux qui s’appliquent à la recherche et à l'activité des autres disciplines, explique Alain Milon.

Quel avenir pour la sectorisation ?

Il préconise également d'organiser une concertation avec l’ensemble des praticiens et les associations représentant les malades et leurs familles pour que "la prochaine loi sur l’accès aux soins comporte des choix clairs et acceptables pour tous sur l’avenir du secteur et de la coordination des soins". Le sénateur souligne à ce propos qu'un "problème peu connu des acteurs est la disparition de la base juridique du secteur psychiatrique qui n’est plus défini dans le code de la Santé publique". "Cette situation, source de confusion alors que le secteur demeure le cadre de l’action de terrain, n’est plus tenable et seule une solution concertée peut permettre d’y remédier", estime le rapporteur.
La mise en place d'un programme de développement des réseaux de soins en psychiatrie est également recommandée. "Que ce soit en matière de recherche ou de prise en charge, [ces] réseaux de soins sont très innovants, [mais] comme tous les réseaux de soins, ils se heurtent à la difficulté à mobiliser des ressources", pointe-t-il. Il prône par ailleurs la mise en place de"case managers non-médecins chargés du suivi d’un patient dans son parcours" de soins afin de surmonter "les cloisonnements persistants entre hôpital et ville, médecine et médico-social". Enfin, il recommande d'intégrer un conseil des familles et des usagers à l’organisation des établissements psychiatriques.

Des consultations somatiques systématiques dans les hôpitaux spécialisés

Alain Milon insiste en outre sur le "point essentiel" qu'est l'organisation de la prise en charge somatique des personnes atteintes de troubles mentaux, qui "justifie l’inscription des problématiques liées à la psychiatrie dans la loi [dans le volet de la] santé mentale". Il rappelle que l’espérance de vie de cette population est inférieure de vingt ans à celle de la population générale en partie en raison des nombreuses comorbidités associées (addictions, etc.) et des effets secondaires des traitements et prône un suivi par une équipe "pluriprofessionnelle et pluridisciplinaire", cependant "difficile à mettre en oeuvre".
La difficulté d’accès de ces patients aux soins de médecine générale ne doit pas non plus être sous-estimée, souligne-t-il, estimant que "des consultations somatiques systématiques pourraient être conduites dans les établissements psychiatriques". Le développement de services de psychiatrie dans les hôpitaux généraux depuis les années 1970 favorise la prise en charge complète des patients, rappelle le sénateur, mais par ailleurs, "de fait, seuls 40 % des établissements psychiatriques d’Ile-de-France seraient, à l’heure actuelle, capables d’assurer la prise en charge somatique des patients". Il estime ainsi que pourrait être envisagée la constitution de services de médecine générale au sein de ces établissements.

Orientations "personnelles" des chefs de CHU sur les formations

Le rapporteur préconise aussi de fixer avec la Haute Autorité de santé (HAS) un calendrier de réunions de consensus aboutissant à l’élaboration de recommandations de bonnes pratiques, alors que "des écarts de prise en charge [sont] de plus en plus mal compris par les malades et les familles". Il entend en outre que soit "garanti un tronc commun de la spécialisation" en psychiatrie assurant la formation à l’ensemble des techniques de prise en charge.
"La régionalisation actuelle des spécialisations en psychiatrie renforce le poids des orientations personnelles des chefs de services de CHU", estime-t-il, ajoutant que les étudiants en psychiatrie sont "légitimement attachés à la possibilité de pouvoir déterminer par eux-mêmes" quelle formation ils souhaitent suivre mais qu'ils doivent être formés à l’ensemble des prises en charge. "La commission regrette donc que l’idée de porter de trois à cinq ans la formation générale en psychiatrie ait été abandonnée et que la création de deux nouveaux diplômes d’études spécialisées, outre la pédopsychiatrie, en soit encore à l’état de projet", écrit-il.

Agence centrale de recherche et formation des généralistes

Enfin, il préconise d'assurer le financement des projets de recherche en psychiatrie par une agence centrale sur le modèle de l’Institut national du cancer (INCA) et pointe ce que la Cour des comptes (lire notre sujet du 24/11/2011) décrit comme principale difficulté "la sous-dotation persistante de la recherche" qui ne reçoit qu’à peu près 3% des crédits publics de recherche en santé.
Le renforcement de la formation continue des pédiatres et des médecins généralistes pour leur permettre de rapidement prendre en charge les cas de dépression et détecter les troubles psychiatriques (lire aussi notre sujet du 29/11/2012) est également mis en avant, ainsi que la mise en place d'un observatoire des suicides rattaché à l’Institut national de veille sanitaire (INVS). Le sénateur rappelle notamment qu'au cours des cinq dernières années, 80% des médecins généralistes ont été confrontés à la tentative de suicide et près de la moitié à un suicide, selon une étudede la Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques (DREES) datée de septembre 2012.

A l'issue d'une présentation abordant nombre de problématiques (rétablissement d'une spécialisation des infirmiers en psychiatrie, suivi tarifaire des activités, démographie médicale...) selon le compte rendu du débat des parlementaires en commission des Affaires sociales, ceux-ci ont souligné tout l'intérêt de ce rapport. La présidente de la commission, Annie David, sénatrice (CRC, Isère) assurant pour sa part qu'elle ferait en sorte "avec les différents groupes, qu'il aboutisse [à l'avenir] à des mesures législatives".

                     _________________________________

Tous droits réservés 2001/2012 - HOSPIMEDIA
Les informations publiées par HOSPIMEDIA sont réservées au seul usage de ses abonnés. Pour toute demande de droits de reproduction et de diffusion, contacter HOSPIMEDIA (copyright@hospimedia.fr). Plus d'information sur le copyright et le droit d'auteur appliqués aux contenus publiés par HOSPIMEDIA dans la rubrique conditions d'utilisation.
----------------------------------------------------------------------------------------------------------
Los avances médicos son el resultado de años de trabajo a través de los estudios clínicos que realizan los investigadores y médicos. Para continuar este progreso, es importante que más mujeres participen en estudios clínicos, en particular mujeres de diferentes razas y grupos étnicos.

Si usted está interesada en participar o si solo desea conocer más sobre este tema, la Oficina para la Salud de la Mujer de la Administración de Alimentos y Medicamentos (FDA, sigla en inglés) y GobiernoUSA.gov le ofrecen estos consejos.


La diversidad en los estudios clínicos: una forma de mejorar la salud
Fecha: 6 de mayo de 2016

Es un motivo de celebración cuando un nuevo medicamento o tratamiento experimental mejora la salud de un ser querido. Los avances médicos son el resultado de años de trabajo en los estudios clínicos que realizan los investigadores y médicos.

Para probar la seguridad y eficacia de los nuevos productos médicos se necesita una gran variedad de participantes. En el pasado, los diagnósticos médicos, tratamientos y medidas preventivas eran el resultado de los estudios clínicos que se realizaban mayormente en hombres. Sin embargo, los productos médicos y tratamientos pueden afectar a los hombres y a las mujeres de manera diferente. Por eso, es importante que más mujeres participen en estudios clínicos, en particular mujeres de diferentes razas y grupos étnicos para continuar el progreso.

Si más mujeres participan en los estudios clínicos, los especialistas pueden aprender cómo adaptar el cuidado médico según las características particulares de cada grupo y mejorar la salud de la diversidad de mujeres de hoy y del futuro. Analizar y comparar los resultados de los estudios entre diferentes grupos también puede ayudar a la Administración de Alimentos y Medicamentos (FDA, sigla en inglés) a abordar cualquier preocupación sobre un nuevo test médico, medicamento o producto antes de seguir adelante con las investigaciones.

Si usted ha considerado participar en un estudio clínico o solo desea conocer más sobre el tema, lea estas cuatro recomendaciones de la Oficina para la Salud de la Mujer de la FDA. Recuerde siempre consultar con su médico los posibles beneficios y riesgos de los estudios clínicos.

Averigüe la finalidad del estudio y tenga en cuenta su disponibilidad. Antes de comprometerse, consulte con los investigadores médicos los detalles del estudio clínico, incluyendo el propósito de la investigación y el tipo de medicamentos, pruebas o tratamientos que recibirá. La participación podría llevar mucho tiempo, así que tenga en cuenta su disponibilidad.

Considere los posibles beneficios y riesgos. El tratamiento nuevo podría mejorar su salud, pero también es posible que no obtenga ningún beneficio directo. Además, podrían presentarse efectos secundarios. Si se le administra el placebo, usted no recibirá la medicina que se está probando. Mantenga sus opciones abiertas y considere cualquier otro tratamiento que exista para tratar su enfermedad.

Infórmese sobre los posibles costos. Algunos estudios clínicos son gratuitos o suelen ofrecer una compensación para los voluntarios, pero otros tienen costos. En algunos casos usted o su seguro de salud deberán pagar los tratamientos o servicios que forman parte del estudio. Asegúrese de conocer los detalles financieros antes de inscribirse en un estudio clínico.

No tenga miedo de hacer preguntas. Consulte con los investigadores médicos o patrocinadores todo lo que necesite saber para decidir si el estudio clínico es adecuado para usted. Recuerde preguntar acerca de la privacidad de su información personal y médica, con quién puede contactarse si tiene dudas o problemas durante el estudio y cómo suspender su participación, incluso después de iniciado el estudio clínico.

Continúe informándose sobre la importancia de la participación de las mujeres en los estudios clínicos. Si desea buscar estudios clínicos con apoyo público y privado, visite clinicaltrials.gov (en inglés).


Dernière édition par yanis la chouette le Sam 7 Mai à 9:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 4322
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Les Débats sont ouvert à ce sujet   Jeu 18 Juil à 6:58

Le Sénat fait le travail; l"Assemblée national se querelle pour les mairies.
Malgré tout bravo le Sénat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 4322
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: une réponse   Lun 26 Aoû à 4:16

L'utilité de la sagesse réside dans son juste emploi.
Un sage pourra échouer à force d'hésitation,
tandis qu'un insensé réussira en agissant
correctement une seule fois au moment opportunt.

Feng Menglong

Il existe sept façon de savoir comment est une personne:
Posez lui une question difficile, et observez sa faculté d'analyse.
Prononcez une parole provocante, et voyez sa réaction.
Demandez-lui comment elle s' y prend pour résoudre
des problèmes épineux, et jugez de son intelligence.
Laissez-la se débrouillez d'une situation délicate
et observez son courage.
Faites-la boire, et observez son naturel.
Tentez -la avec de l'or, et observez son intégrité..
Indiquez- lui ou elle comment s'acquittez de sa tâche,
et assurez vous de sa fiabilité

Sun Zi, L'Art de la guerre.

Je méprise ceux qui colportent les défauts des autres,
les subalternes qui médisent de leurs supérieurs,
les braves qui n'ont pas de manières,
ceux qui sont décidés mais manque d'égards.

Confucius.

Les devises du juge suprême de la République de l' olivier, ami de Belfast.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 4322
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Le Sénat ou le palais du Luxembourg   Jeu 19 Sep à 6:16

L'importance du Sénat s'est de permettre à tous age de Raison et de Justice la Liberté sans violence ni vol et ni meurtre de s'exprimer. Les membres de la haute-chambre doivent s'exprimer dans tous les domaines car ils sont les gardiens de la cinquième République d'où l'importance de leur décision dans leur choix de leur président: La Dérision n'a pas lieu dans la haute chambre du Sénat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 4322
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: message   Mar 1 Oct à 2:25

L'honorable juge Marc Nadon

Le 30 septembre 2013
Ottawa (Ontario)

Le juge Marc Nadon est diplômé du Collège Lionel-Groulx (DEC, 1970) et il a obtenu un baccalauréat en droit civil de l’Université de Sherbrooke (LL.L 1973). Il a été admis au Barreau du Québec en 1974.

Le juge Nadon est actuellement juge à la Cour d’appel fédérale, où il siège depuis 2001. De 1993 à 2001, il a été juge à la Cour fédérale du Canada, Section de première instance, et membre d’office de la Cour d’appel fédérale. En 1994, le juge Nadon a été nommé juge de la Cour d’appel de la cour martiale du Canada, et en 1998, juge du Tribunal de la concurrence.

Avant sa nomination à la Cour fédérale, le juge Nadon a été avocat et associé chez Fasken Martineau Walker à Montréal (1974-1993) et il a également travaillé pendant une période au bureau de ce cabinet à Londres, au Royaume-Uni (1988-1990).

À trois occasions différentes entre 1987 et 1992, le juge Nadon a été chargé de cours en droit maritime et du transport à la Faculté de droit de l’Université de Sherbrooke. Avant et depuis sa nomination à titre de juge, il a rédigé des articles sur le droit maritime en plus d’être le coauteur, avec le professeur William Tetley de l’Université McGill, de la seconde édition de l’ouvrage bien connu du professeur Tetley « Marine Cargo Claims ».

Étant donné sa vaste pratique du droit maritime, le juge Nadon est un spécialiste reconnu dans ce domaine. Il a également acquis une grande expérience de l’arbitrage à l’échelle canadienne et internationale, notamment à Londres, en Angleterre, et à New York en matière de droit maritime. Sa pratique du droit a également porté sur des litiges d’ordre général touchant le droit des assurances et des affaires commerciales. Avant sa nomination à la Cour fédérale du Canada en 1993, le juge Nadon plaidait régulièrement des causes devant des cours du Québec et des cours fédérales de toutes les instances, dont la Cour d’appel du Québec, la Cour d'appel fédérale et la Cour suprême du Canada.

Le juge Nadon est président du Comité de la formation juridique de la Cour d'appel fédérale et il a été membre du Comité des règles des Cours fédérales pendant de nombreuses années en plus de faire partie d’autres comités des cours.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 4322
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: union européenne et CEI ou URSS   Sam 19 Oct à 3:39

Envoi du site Web du Premier ministre (http://www.pm.gc.ca/)

Partenariats et consultations jusqu’à maintenant

Le 18 octobre 2013
Bruxelles (Belgique)

Les négociations d’un Accord économique et commercial global (AECG) entre le Canada et l’Union européenne (UE) sont les plus ambitieuses, transparentes et inclusives de toute l’histoire du Canada. Le gouvernement du Canada est déterminé à tenir les Canadiens au courant pendant tout le processus et à consulter dans la plus grande mesure possible les intervenants clés, afin de s’assurer que l’accord créera des emplois pour les travailleurs canadiens dans toutes les régions du Canada, qu’il protégera et qu’il renforcera la sécurité financière des familles de travailleurs canadiennes.

Un partenariat historique avec les provinces et les territoires

Dès le départ, le gouvernement du Canada a cherché à s’assurer que l’entente de principe avec l’UE servirait l’intérêt de toutes les provinces et de tous les territoires, ainsi que les intérêts plus généraux de l’économie canadienne. À cette fin, il a fait participer les provinces et les territoires pendant toutes les négociations – d’ailleurs avant même le début des négociations. Les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux ont tous reconnu les avantages qu’un accord procurerait à toutes les régions du Canada, comme l’indiquait un communiqué conjoint émis au mois de février 2012 disant qu’« il n’existe actuellement aucune priorité plus grande pour le Canada que la négociation de l’Accord économique et commercial global entre le Canada et l’Union européenne. »

Consultations auprès des Canadiens

Avant le début des négociations, un avis a paru dans la Gazette du Canada du 20 décembre 2008 pour solliciter la contribution des Canadiens au sujet de la possibilité de négocier un accord commercial avec l’UE. Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada (AECDC) a aussi été ouvert à des consultations auprès des Canadiens pendant toute la durée du processus de négociation, par l’intermédiaire de son site web et de la correspondance officielle.

Consultations auprès des municipalités

Dès le début, les municipalités et les dirigeants du secteur municipal, notamment ceux de la Fédération canadienne des municipalités (FCM), ont été consultés à de nombreuses occasions par Ed Fast, ministre du Commerce international, Gerald Keddy, ancien secrétaire parlementaire et des fonctionnaires d’AECDC, dont le négociateur commercial en chef, Steve Verheul. Ils ont été tenus au courant de l’avancement des négociations et ont eu l’occasion de donner leur point de vue.

Consultations auprès des intervenants clés (industrie, travailleurs et petites entreprises du Canada)

Les fonctionnaires canadiens ont tenu des centaines de rencontres avec des intervenants pour les consulter au sujet de tous les aspects des négociations, qu’il s’agisse de leur orientation générale ou de questions techniques spécifiques. Ed Fast, ministre du Commerce international, Gerald Keddy, ancien secrétaire parlementaire, Steve Verheul, négociateur commercial en chef et d’autres fonctionnaires d’AECDC ont tenu de vastes consultations auprès des travailleurs, des petites entreprises, de la société civile et d’autres intervenants canadiens pour les tenir au courant et pour écouter leurs points de vue.

M. Verheul a aussi tenu régulièrement des téléconférences avec des groupes canadiens de l’industrie et de la société civile, habituellement après ses rencontres avec l’UE. Ces téléconférences ont été une occasion pour le négociateur commercial en chef de leur donner des nouvelles des négociations, de solliciter leur contribution et leurs points de vue à leur sujet.

Consultations auprès des parlementaires

Le ministre Fast et M. Verheul ont donné plusieurs présentations au Parlement dans le cadre de divers comités de la Chambre des communes, notamment devant le Comité permanent du commerce international (à 7 reprises); devant le Comité permanent du patrimoine canadien (à deux reprises); et devant le Comité permanent de l’agriculture et de l’agroalimentaire (une fois). De plus, la réponse du gouvernement au premier rapport du Comité permanent du commerce international sur les négociations en vue d’un AECG entre le Canada et l’Union européenne a été déposée le 20 juin 2012.
Cabinet du Premier ministre - Communications
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 4322
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Titan   Mer 23 Oct à 6:52

ESA’s GOCE gravity satellite may be in its final weeks in orbit around Earth, but some of the most exciting scientific analysis of the mission’s data is only just starting.



You are subscribed to Observing the Earth for European Space Agency.

Having trouble viewing this email? View it as a Web page.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 4322
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: 28 Décembre 2013   Sam 28 Déc à 3:02

Déclaration du Premier ministre du Canada au sujet des attentats à la bombe en Irak

Le 25 décembre 2013
Ottawa (Ontario)

Le Premier ministre Stephen Harper a fait aujourd’hui la déclaration suivante après avoir appris la nouvelle des attentats à la bombe perpétrés dans des quartiers chrétiens de Bagdad, qui ont fait plusieurs morts et plusieurs blessés :

« En ce jour de Noël, Laureen et moi offrons nos plus sincères condoléances à la famille et aux amis des victimes des attentats à la bombe insensés commis en Irak. Nous prions pour le rétablissement rapide et complet des blessés.

« Toutes les formes de terrorisme sont inadmissibles et immorales. Toutefois, il est particulièrement abominable de terroriser des civils innocents réunis dans leur lieu de culte un jour saint comme aujourd’hui.

« Nous nous attendons à ce que les auteurs soient appréhendés et punis avec toute la force de la loi.

« Le Canada est d’avis que les gens de toutes les religions devraient avoir le droit de pratiquer leur foi dans la paix, la sécurité et l’harmonie. Le Bureau de la liberté de religion du Canada servira à poursuivre notre éternelle quête de paix, de grâce et de lumière pour certains des endroits les plus sombres sur terre. »
Cabinet du Premier ministre - Communications
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 4322
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: à plus tard   Sam 11 Jan à 3:30

Déclaration du Premier ministre du Canada au sujet de la démission du député Brian Jean du Parlement

Le 10 janvier 2014
Ottawa (Ontario)


Le Premier ministre Stephen Harper a fait la déclaration suivante aujourd’hui au sujet du départ du député Brian Jean du Parlement :

« Au nom de tout le caucus conservateur, j’aimerais remercier Brian Jean pour son travail acharné et ses années de dévouement au service de ses électeurs de Fort McMurray-Athabasca, du caucus conservateur et de tous les Canadiens au Parlement du Canada.

« Élu pour la première fois en 2004 pour représenter la circonscription de Fort McMurray-Athabasca, puis réélu en 2006, 2008 et 2011, Brian a donné une voix forte à l’Alberta et s’est avéré un précieux membre de notre caucus. Il a appliqué son expertise et ses connaissances aux différents postes qu’il a occupés, dont celui de secrétaire parlementaire du ministre des Transports, de l’Infrastructure et des Collectivités. Il a également été un membre actif du Comité permanent de l’environnement et du développement durable, du Comité permanent des finances, du Comité permanent de la justice et des droits de la personne ainsi que du Comité permanent de l’industrie, des sciences et de la technologie. La sagesse et l’éthique professionnelle inébranlable de Brian nous manqueront, au moment où notre gouvernement continue de travailler en vue de renforcer les systèmes de transport et d’infrastructure de notre pays.

« Laureen et moi aimerions souhaiter à Brian la meilleure des chances dans tous ses futurs projets. »


--------------------------------------------------------------------------------
Cabinet du Premier ministre - Communications
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 4322
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Réponse au pape, pasteur et président Francois et à Hollande   Ven 24 Jan à 8:12

Soutien destiné à l’éducation en Jordanie

Le 24 janvier 2014
Camp de réfugiés de Zaatari (Jordanie)


On estime que 35 pour cent des réfugiés syriens se trouvant dans des collectivités d’accueil en Jordanie sont des enfants d’âge scolaire qui fréquentent maintenant les écoles publiques de Jordanie. Cela exerce une énorme pression sur le système d’éducation jordanien qui, avant même la crise des réfugiés, connaissait déjà des difficultés en matière de ressources et de capacité.

Le gouvernement du Canada est résolu à répondre aux besoins des personnes qui subissent les contrecoups de la crise syrienne. À cette fin, le 24 janvier 2014, le Premier ministre Stephen Harper a annoncé le Projet de promotion de l’apprentissage, de l’autonomisation et du jeu de même que l’octroi d’un soutien de 5 millions de dollars pour l’éducation des enfants vivant dans les collectivités jordaniennes les plus touchées par le conflit en Syrie.

Le Projet de promotion de l’apprentissage, de l’autonomisation et du jeu d’Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada se concentrera sur :
•la remise en état des salles de classe, des installations sanitaires et des aires de jeu;
•le soutien à l’éducation des enfants réfugiés ainsi que des enfants et des jeunes Jordaniens par la formation de plus de 1 500 enseignants et formateurs à l’utilisation d’une méthodologie d’apprentissage innovatrice fondée sur le jeu;
•l’amélioration du milieu d’apprentissage pour les enfants et les jeunes participants;
•la présence accrue des enfants et des jeunes dans des rôles de leader à l’école et dans la communauté;
•la promotion, auprès de la société civile et des municipalités, du recours plus fréquent au Sport au service du développement en vue de contribuer aux objectifs de développement nationaux.

Ce projet est entrepris en partenariat avec Right to Play, une organisation internationale qui se sert du pouvoir de transformation du jeu afin d’éduquer les enfants qui font face à l’adversité et de favoriser leur autonomisation. Right To Play utilisera sa méthodologie d’apprentissage innovatrice fondée sur le jeu afin de former des enseignants et des formateurs sur l’utilisation efficace de différentes techniques visant à favoriser la réussite des enfants et des jeunes, à créer un environnement d’apprentissage amusant et à atteindre des objectifs d’apprentissage.

Right To Play aide un million d’enfants par semaine dans plus de 20 pays à acquérir des aptitudes essentielles à la vie quotidienne et à s’assurer un avenir meilleur, tout en suscitant des changements sociaux durables. Fondé en 2000 par le quadruple médaillé d’or olympique et entrepreneur social Johann Olav Koss, Right To Play est un organisme à but non lucratif dont le siège social est à Toronto.

Le soutien accordé à ce projet s’inscrit dans les 75 millions de dollars destinés au développement de la Jordanie annoncés par John Baird, ministre des Affaires étrangères, le 16 juin 2013.

--------------------------------------------------------------------------------
Cabinet du Premier ministre - Communications
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 4322
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Le trans atlantique-pacifique   Mer 3 Déc à 1:35

Le PM annonce la nomination de Me Suzanne Côté à la Cour suprême du Canada

Le 27 novembre 2014
Ottawa (Ontario)

Introduction

Le Premier ministre Stephen Harper a aujourd’hui annoncé la nomination de Suzanne Côté à la Cour suprême du Canada. Me Côté occupera le poste laissé vacant par le juge Louis LeBel. Cette nomination entrera en vigueur le 1er décembre 2014.

Faits saillants

Suzanne Côté dirige le Groupe du litige (Montréal) chez Osler, Hoskin & Harcourt s.r.l. Elle est l’une des avocates plaidantes les plus expérimentées du pays et possède des compétences spécialisées considérables en litige civil et commercial, qu’elle a acquises au fil d’une distinguée carrière de 34 ans.
Me Côté est la première femme issue d’un cabinet privé à être nommée directement à la Cour suprême du Canada.
Me Côté est la deuxième femme à être nommée à la Cour suprême du Canada par notre gouvernement, après la juge Andromache Karakatsanis, et c’est notre gouvernement qui a marqué l’histoire en nommant, pour la toute première fois, une femme au poste de juge en chef de la Cour d’appel du Québec.
Me Côté a reçu la distinction Advocatus Emeritus en 2011 décernée par le Barreau du Québec.
Me Côté est Fellow du American College of Trial Lawyers depuis 2005.
Me Côté a été reconnue dans les publications Best Lawyers in Canada et World’s Leading Lawyers for Business, et a été citée parmi les 25 meilleures avocates du Canada.
Me Côté a étudié à l’Université Laval et a enseigné à l’Université du Québec à Rimouski, à l’Université de Montréal et à l’École du Barreau du Québec.

La Cour suprême du Canada constitue le tribunal d’appel de dernier ressort du Canada.
La décision du gouvernement a été prise au terme de consultations menées notamment auprès du gouvernement du Québec, de la juge en chef du Canada, de la juge en chef du Québec, du juge en chef de la Cour supérieure du Québec, de l’Association du Barreau canadien et du Barreau du Québec.

Citation

« Je suis ravi d’annoncer la nomination de Suzanne Côté à la Cour suprême du Canada. Forte de connaissances juridiques approfondies et d’une expérience de plusieurs décennies, Me Côté apportera une énorme contribution à cette importante institution canadienne. Sa nomination survient au terme de vastes consultations menées auprès de membres éminents des milieux judiciaires québécois, et nous sommes persuadés qu’elle constituera un précieux atout pour le plus haut tribunal du Canada. » – Le Premier ministre Stephen Harper

Produit connexe

Notice biographique

Lien connexe

Cour suprême du Canada

Cabinet du Premier ministre - Communications
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 4322
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Actualité New look.   Ven 9 Jan à 4:05

Dear Friend,

Thank you for your message. On mehalla of Président Obama, we
appreciate hearing from you. The Président hase promise the
most transparent administration in history, and we are committed
to listening to and responding to you.

In order to better handle the millions of electronic messages
we are receiving and respond more quickly, we have implemented a
new contact form on our website:

http://www.whitehouse.gov/contact/

Please note that this web form has replaced
comments@whitehouse.gov. That email address is no longer
monitored, so we encourage you to resubmit your message
through the link above. Thank you for using the web form and
helping us improve communications with you.

Sincerely,
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 4322
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Justice et avenir   Lun 12 Jan à 3:45

Une initiative de l'Association Marie de Nazareth

12 janvier – Italie : Notre Dame de Vetrana - St Aelred de Rielvaux (+ 1167)

Bien qu'il soit agréable de penser que Marie ait été très gracieuse…
Bien qu'il soit agréable de penser que Marie ait été très gracieuse et très belle aussi dans son corps, nous devons cependant appliquer ces mots à sa beauté intérieure que "le plus beau des enfants des hommes" (Ps 44,3) aima, désira et sanctifia au point non seulement d'habiter dans son âme, mais de se préparer une habitation aussi dans son sein...

Sans aucun doute pendant qu'il était dans le sein du Père, il sentit le parfum de sa virginité et il fit attention à la beauté de son âme.
Aelred de Rielvaux
Sermon sur l’Annonciation, PL 195,253 D -254 A
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 4322
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: Vol au dessus d'un nid de coucou   Mer 16 Mar à 10:47

L'enquête sur un viol est nécessaire et doit aboutir à la clarté. Il y a des faits devant les tribunaux,pas dans une Ambassade. Loi des Républiques d'Israël et de la Palestine.
TAY Republica
Pédophilie : Les enfants sont sujet à des regard et des gestes. On se dit que c'est impossible et pourtant, il y a des prédateurs.
Pour un soldat et des citoyen"ne"s, le plus lourd des sentiments est l'oublie du nom de ses camarades et citoyen"ne"s.
TAY Republica
Une adversité dans la vie, c'est la rencontre de l'oublie devant l'autrui... Quels sens définir au partage devant la charité ! Point d'exclamation devant l'adversité de la vie car il y a pas place à l'interrogation en situation d'adversité. C'est l’instinct qui prends le dessus ! La survie n'est pas le propre de l'individu, elle définit la personnalité et l'Être autant "pour l'Homme que pour la Femme" et autant pour le Féminin que le Masculin.
TAY Republica

Combating Global Anti-Semitism in 2016

Remarks
Ira N. Forman
Special Envoy to Monitor and Combat Anti-Semitism
Berlin, Germany
March 15, 2016

Share

On January 27, 2016, President Barack Obama made a powerful statement on fighting anti-Semitism at the Embassy of Israel. “Anti-Semitism is a distillation,” he said, “[it is] an expression of an evil that runs through so much of human history, and if we do not answer that, we do not answer any other form of evil.”

So how do governments effectively “answer” and strongly combat rising anti-Semitism?

The office of the Special Envoy to Monitor and Combat Anti-Semitism at the U.S. Department of State has been tracking the rise of anti-Semitism around the world and witnessing its alarming presence and growth in Europe and beyond.

We know Jewish communities in Europe have faced an upsurge of anti-Semitic incidents, including violence in Western Europe over the past few years. Jewish communities are anxious about their safety and future. Sadly, if present trends continue, the viability of some of the smaller European Jewish communities will come into question due to anticipated emigration and/or assimilation.

To best protect Jewish communities and combat anti-Semitism, the U.S. Department of State has encouraged European states to appoint Special Envoys or other senior officials to focus on anti-Semitism.

In Berlin, in November 2014, at the 10th Anniversary of the OSCE's Conference on Anti-Semitism, Ambassador Samantha Power stated, “One way to ensure sustained attention to anti-Semitism is to appoint a high-level envoy… Governments who appoint high-level officials to coordinate whole-of-nation efforts to combat anti-Semitism, and give them the political backing and resources they need, will see the difference it makes.”

We all welcomed the appointment of an EU Coordinator on Combating Antisemitism, Katharina von Schnurbein, and we look forward to future collaboration. This position is an important first step. Ideally, individual European governments will establish a point person to combat anti-Semitism.

Anti-Semitism is evolving into new, contemporary forms of hatred, racism, and political, social, and cultural discrimination against Jews. One virulent aspect is the relation of conflating Jewish communities with Israel, using criticism of Israel as a pretext for anti-Semitism. As government leaders we cannot ignore this phenomenon.

Being in Berlin, I am reminded of German Chancellor Angela Merkel’s recent statement urging the need to specifically address anti-Semitism among youth from countries where hatred of Israel and Jews is widespread.

We have witnessed instances where anti-Israel demonstrations have taken on anti-Semitic tones such as in Malmö, Sweden, when protestors shouted, “Slaughter the Jews!” And we have seen in Toulouse and Marseilles how Jews have been targeted by terrorists who reportedly said they were protesting the situation in Palestine.

In our work, we engage with Jewish community leaders in Europe. We have heard from the Dutch Jewish community that “any criticism toward Israel is considered ‘anti-Zionism’ [in the Netherlands], but people know this and they shout ‘Zionist!’ when they mean ‘Jew’ so they won't get in trouble.”

Jewish leaders from Sweden also noted how anti-Semitism can be covered by anti-Zionism. Recent graffiti with swastikas was not classified as 'anti-Semitism' by police in Stockholm, but as actions against Israel. And I quote, “If you are hurt wearing a kippa [in Sweden], it is classified as anti-Zionism, which is legal.”

And then there is an ongoing case in Germany, which many of us know of, when in the early morning hours of July 29, 2014, anti-Israel protestors in Wuppertal threw Molotov cocktails at the main synagogue. Last year, the judge determined these actions “anti-Israel” and not “anti-Semitic.” Although this decision has recently been challenged, we have to be aware of the correlation.

This is why it is especially important to define anti-Semitism clearly to more effectively combat it. My predecessor Special Envoy Hannah Rosenthal said it best, “Opposition to a policy by the State of Israel [can morph] into anti-Semitism …This form of anti-Semitism is more difficult for many to identify – but if all Jews are held responsible for the decisions of the sovereign State of Israel [or if] governments call upon and intimidate their Jewish communities to condemn Israeli actions…this is not objecting to a policy–this is anti-Semitism. Our State Department uses Natan Sharansky’s framework for identifying when someone or a government [can] cross the line – when Israel is demonized, when Israel is held to different standards than the rest of the countries, and when Israel is delegitimized.”

While we understand the complexities of this issue and the importance of context, we are concerned about those instances where the line is crossed between legitimate opposition of Israeli government policies into rhetoric that questions Israel’s right to exist and targets Jewish communities outside of Israel.

Thus we encourage European governments to adopt a working definition of anti-Semitism, ideally, one which would include a section on how anti-Semitism relates to Israel, to improve the safety and well-being of Jewish communities in Europe.

We should also note that we are very careful to use this definition appropriately and object to its misuse as part of efforts to silence the legitimate criticism of Israeli policies. It is important to be as accurate as possible and not overstate or understate the problem. Unfounded accusations of anti-Semitism motivated by ideological or political aims distract from and are counterproductive to good-faith efforts to combat anti-Semitism.

For example, when one of the strongest opponents of anti-Semitism today—Pope Francis— is accused of taking an anti-Semitic stance, those unsubstantiated accusations make it more difficult to identify and address actual incidents of anti-Semitism. The Catholic Church has made impressive strides in speaking out against anti-Semitism and condemning intolerance.

The United States government deeply appreciates the Church’s critical voice. In October 2015, our office had the opportunity to meet Pope Francis and Vatican officials and thank them for the Church’s continuing efforts to combat anti-Semitism, and encourage them to continue. Indeed, in 2015 Pope Francis told the media “anyone who does not recognize the Jewish people and the State of Israel — and their right to exist — is guilty of anti-Semitism.”

All of us are here because we believe that democratic governments should proactively combat anti-Semitism. But governments cannot combat anti-Semitism alone. If we are to beat back the tide of anti-Semitism, we need to strengthen and enable civil society, in Europe and wherever anti-Semitism arises, to raise its voice and speak out.

Everyone needs to understand that anti-Semitism is not just a “Jewish problem.” Anti-Semitism and religious intolerance are fundamental threats to democratic societies; religious intolerance leads to the loss of rights for other minority groups, threatening social cohesion and fundamental freedoms. Civil society, governments, and religious leaders all have a responsibility to act against all forms of intolerance, including against religious or ethnic minorities.

As many of you know, at the end of 2015, the U.S. State Department led an international effort that helped prevent a statue from being erected in Hungary to honor a notorious World War II-era anti-Semite, Balint Homan. We worked with members of Congress, U.S. and international NGOs, Hungarian groups, Jewish community leaders, and European government leaders—including several of you here –to send the message that anti-Semitic acts will be strenuously opposed.

We believe there is a significant role for legislators and parliamentarians to play in speaking out against anti-Semitism. The U.S. Congress, for instance, played an important role in our efforts in Hungary, and we are appreciative of their leadership in combating anti-Semitism.

We also believe governments should make it easier for civil society and religious leaders—who are often closer to the dynamics and issues on the ground and within their communities—to access their governmental leaders, meet with them, share information, and continue to receive funding for projects and programs that combat anti-Semitism and intolerance of any kind.

In Hungary, because Hungarian civil society—Jews and others—felt empowered after the success in December, plans to unveil another statue honoring another anti-Semite last month were foiled. Because we expect these issues to persist, civil society and governments must remain vigilant and continue to coordinate efforts to confront these anti-Semitic actions.

As parliamentarians we need to encourage civil society to speak out, to build coalitions and bridges with diverse communities, and to educate in terms of citizenship and democratic values.

With a robust civil society in Europe that is both encouraged and aided by governments, hopefully, together, we can turn down the faucet of anti-Semitism. I often use this metaphor of a faucet. We may not be able to turn it totally off, but we can certainly turn it down.

Thank you.

_________________
Kounak le chat....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 4322
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: La tempête Magnétique ou Big Bang   Lun 21 Mar à 10:44

Dans la volonté, on y retrouve la notion de
combativité. Ce phénomène peut être démultiplié dans
le sens du matériel et d’un autre phénomène que l’on
surnomme la construction du sens.
En effet, il y a cinq sens pour l’un ; pour d’autres
il n’y en a pas : D’où l’intérêt d’y inclure l’aspect
de recherche pour donner sous forme de Définition à un
problème de rationalité. La combativité est un sens ou
une recherche ?


Pour la culture japonaise, les deux sont
étroitement liés dû au fait que le seuil n’est pas
encore résolu dans le sens théorique du scientifique.
Ainsi est né l’embryon : L’amour ne peut être une
épreuve. L’amour, donc, est une conséquence ou une
sorte de soumission. Alors, pourquoi tant de
mathématicien et philosophe, interprète-il l’amour
comme réel dans l’irréel.


L’amour n’est pas un sens : Il aurait pu être une
passion si l’amour se complétait. Or là, l’amour de
passion n’a qu’une part douce d’irréalité ; il y a
aucune volupté. Il est charnel. Donc, le sens de
l’amour est inclus dans la chair et l’information.
Ainsi, l’amour est le plus grand préliminaire du sexe…
La combativité s’inclus plus dans un terme d’amitié ou
dans l’attribution d’un pouvoir.


Le combatif ne s’oppose pas au sexe, ni
d’ailleurs à l’amour : Mais le combatif sépare l’âme
du corps. Il y a le bestial ! Chacun a son sens de
l’interprétation pour le prénommer. Ainsi, le
platonique n’est ni vérité, ni certitude. Il y a un
cheminement. On parle des filtres d’amours en magie ;
un scientifique dans sa juste raison, dénoncera
l’humide de la femme et l’impuissance métaphysique de
l’homme. La femme n’a pas besoin d’une lueur pour se
donner à un mâle ; l’homme lui a besoin d’une lueur,
de cours et d’un amour. La femme est une symboliste,
l’homme n’a pas cet attrait de découvrir…


Tous les hommes ne sont pas des mâles
et c’est ainsi que la femme créa la réunion de groupe
: Si la pomme est liés à la discorde, cette différence
s’appelle le lien du poète. L’érection n’est pas
taboue, et c’est ainsi qu’est né cet art de la pomme
face à la discorde : La Psychologie est incapable de
donner un profil de la fille facile et du mâle.




Alors, ce débat pourrait être
éternel si il n’y avait pas les choses courantes : Les
êtres semblent donner la volonté de rassembler leurs
idées autour d’une volupté… aucunes ne semblent être
commune malgré leur nombre limité. Ainsi le corps
n’est pas un outil pour le crime ; dans le mille,
cette prostitution est sujette à la torture, à la
vente et au marketing. Nous le savons, vous le savez !
Le média est bien plus qu’un outil de
télécommunication ! C’est le monde secret des réponses
autour de cette illusion qu’être devenu bien plus
qu’une ombre à la solde de « pions ignorants »
ignorant les parfums secrets des reines et de leurs
agents… Dans la volonté, il y a deux forces :
L’électrique et le cerveau.



Ainsi, bien plus qu’une
apparence ! j’ai aperçut l’intérêt de cette certitude
: Politiquement, il n’y a pas de taupes ! Des
mouchards, hum… Bien plus, c’est l’espionnage ! Un
monde où la mort est un camouflet au même titre que la
personnalité : Des traînées de pétrole s’échappant du
« prestige ». Ainsi, la nature de l’Homme n’est pas de
prévenir sur les coups que peuvent recevoir ses femmes
devenues des filles de joie. Il y a-t-il un intérêt à
les fréquenter ou alors, juste pour leur donner des
cours de tuyauterie. Les mouchards sont plus efficace
de l’espace, chaque puissance possédant son propre
satellite d’observation ; Le scientifique est le fou
et le géographe devint le cavalier d’un vaste
échiquier : La géopolitique en est toujours à ce coût
que procure un tournoi de joueurs. On peut parler des
gènes mais il y a le goût du physique. Bien que les
problèmes ne soient plus ; car en amour comme en
sciences, on fait à cet appel de données. Etre devenu
au cœur de l’information. Pourtant, l’éprouvette a
enrayé la peste ou d’autres maladies : C’est logique,
l’éprouvette a donné l’existence à l’embryon auprès de
l’ovaire. Le mythe d’un homme et d’une servante qui
donne à une femme d’être une mère. La science a
écartelé la jalousie des hommes et des femmes pour
laisser place à ce fait : Guérir. C’est noble mais tel
est le terrible. Une petite mouette volant sur l’onde
criant et jouant à travers l’espace. Découvrir notre
chaînon s’est ici ; le danger s’est là-bas. Cette
information n’est pas liés à l’érection ; ainsi il
existe le secret médicale pour le bien de l’individu :
L’amour et le travail sont deux horloges. J’ai eu
peur de ne pas y parvenir ; peur d’être timide. Mais,
j’ai eu la violence sur moi-même, et comme beaucoup,
je l’ai attribué à la claustrophobie. Mais, j’avais
conscience du mal. Pour ne pas craquer être simple, et
là de vieilles légendes, me sont revenu : J’ai hait
l’homme mais pas ces livres. Je n’étais pas sociable
car j’avais honte. Ainsi si, la philosophie s’est
greffée à l’amour, au désir et au sexe ; Les
mathématiques et la biologie ont conçu ce fait sur les
résultats de la molécule physique, les atomes et de
l’observation de l’astronomie : Les géopolitiques,
l’espace et l’histoire. La vie est au sein d’un
infiniment grand et d’une minuscule électrique : Le
ciel et l’espace. L’histoire du petit s’implose au
sein d’une ligne dans le fait que la gravité est le
déclencheur de l’arc électrique. La hauteur donne des
indications sur le volume et la masse.


La tempête n’a rien laissé que son
propre spectre : Mais quelle soit électrique ou
matière ; elle est avec la gravité, la formation du
ciel céleste. La ligne du néant donne un parallèle
avec le temps pour le vide. Les scientifiques
confondent la cellule et le centres d’où ces
interminables réunions sur la créativité de l’univers.
Ainsi ce parallèle est donné par l’étendu et les
différentes sources de luminosité sont définies sur le
fait de l’étendue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 4322
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: Vol au dessus d'un nid de coucou   Ven 22 Avr à 9:59

Mon Sentiment.

En un mot, dans le choix, c'est de regarder et de voir la souffrance... Alors nous avons une idée de détruire et de construire... Ce symbole d'Olivier et d'Agneau démontre d'autres présences et il y a le conteste d'une proie... J'ai l’Âme d'un chasseur qui partage sa proie et le terme de sacrifice pour moi est un blasphémè aussi grand que l'Esclavage, le Viol et la Torture... On ne peut offrir une âme et un corps d'Autrui même si c'est celui d'un homme qui vous hait ou d'un animal qui vous chasse ! On adresse un prière du Merci pour le savoir... On ressens la peur et imaginé l'animal qui entends les cris de sa mort dans la crainte... Et malgré la Peur, il pleure... Un chasseur digne de ce nom répugne les braconeurs et ceux qui se servent de la force pour une souffrance. Il apprends à respecter son chasseur et sa proie... Dans le rapport du Sacrifice, je ne vois que la crainte et respect originel que Dieu a voulu créer avec sa proie qui est l'Homme s'est évaporer au détriment de remplacer son respect par une victime.
Voilà le constat que je ressens et je pense que Dieu n'est pas insensible à ma colère envers vous, les Croyants et Croyantes..

L'agneau, autrefois agnel, est le très jeune mouton mâle. La femelle est appelée l'agnelle. Petit de la brebis et du bélier, il s'agit d'un animal d'élevage. Il naît après une période de gestation d'environ cinq mois, la mise bas, ou agnelage, pouvant durer d'une à trois heures. La brebis donne généralement naissance à un ou deux petits.
mais, L'agneau est souvent l'objet de sacrifices au Dieux et les agneaux noirs étaient sacrifiés aux divinités grecques des vents pour s'assurer une bonne navigation. Il est une proie ou un appat, Dans les contes et la littérature, l'agneau garde souvent une valeur de victime innocente : victime du loup dans les fables d'Ésope. Une légende savoyarde autour du pic de la Dent du Chat montre un agneau servant d'appât pour traquer un chat sauvage qui terrorise les voyageurs.

Alors Oui il y a et je vous le dit des codes qui nous unissent à la nature celui de L’Éternel et de l’Athée...
Les premières traces d’élevage d’agneaux sont attestées au Moyen-Orient et remontent à plus de 12 000 ans
Judaïsme, Christianisme, Islam

1 / Sarah et Agar, le prénom de Éliézer,

Pessa'h ( פֶּסַח, Pessa'h, : Pascha « Pâque ») est l’une des trois fêtes de pèlerinage du judaïsme.
Lois du hametz.
Le Silence des Agneaux : The silence of the lambs

Chavouot (hébreu : שבועות, grec : πεντηκόστη ἡμέρα Pentêkostề hêméra mais j'entends The Silence of the Lambs.

The silence of the lambs - https://www.youtube.com/watch?v=pXJx5mORmMI … Telle Clarice, je voudrai en sauver même devant lui.

korban pessa'h et (hag hamatzot)
Le Roucoulement de Colombe https://www.youtube.com/watch?v=Z2mDCleX1i8
Prière de Végétarienne.

Islam : l'agneau est traditionnellement sacrifié lors des fêtes mais, Il est en revanche prohibé de tuer un animal qui tète encore sa mère.

2 / Celui du Libraire et des Scribes :

Autrefois surtout utilisé en tant que parchemin (usage très répandu au Moyen Âge), la peau de l'agneau sert encore aujourd'hui à la fabrication et à la conception de nombreux produits et articles de mode :

la peau de tambour,
le cuir, très fin, servant notamment dans la ganterie,
l'astrakan, une fourrure bouclée de jeune agneau mort-né karakul qui transitait à l'origine par la ville d'Astrakhan en Russie. Des défenseurs des droits des animaux affirment que la demande de ce produit conduit aujourd'hui les éleveurs à tuer les mères et les agneaux avant la naissance

3 / Celui du véterinaire.

Dans le cas des races bouchères, l'agneau doit avoir une bonne conformation. On distingue l'agneau de lait (non sevré) de l'agneau blanc (25 kilos) et de l'agneau broutard (35 kilos). L'agneau désigne également la viande très tendre de l’agneau. On distingue l'agneau de lait ou agnelet non sevré (10 kg) ; le laiton, appelé aussi agneau blanc (25 kg) en raison de la pâleur de la viande ; le broutard (35 kg), qui est un agneau à chair rosée, qui a connu les pâturages ; et enfin l'agneau de pré-salé, ou estran, qui est un broutard dont la viande à une saveur particulière et une chair plus foncée.
Article détaillé : Viande d'agneau.

4 / Mon Sentiment.

En un mot, dans le choix, c'est de regarder et de voir la souffrance... Alors nous avons une idée de détruire et de construire... Ce symbole d'Olivier et d'Agneau démontre d'autres présences et il y a le conteste d'une proie... J'ai l’Âme d'un chasseur qui partage sa proie et le terme de sacrifice pour moi est un blasphémè aussi grand que l'Esclavage, le Viol et la Torture... On ne peut offrir une âme et un corps d'Autrui même si c'est celui d'un homme qui vous hait ou d'un animal qui vous chasse ! On adresse un prière du Merci pour le savoir... On ressens la peur et imaginé l'animal qui entends les cris de sa mort dans la crainte... Et malgré la Peur, il pleure... Un chasseur digne de ce nom répugne les braconeurs et ceux qui se servent de la force pour une souffrance. Il apprends à respecter son chasseur et sa proie... Dans le rapport du Sacrifice, je ne vois que la crainte et respect originel que Dieu a voulu créer avec sa proie qui est l'Homme s'est évaporer au détriment de remplacer son respect par une victime.
Voilà le constat que je ressens et je pense que Dieu n'est pas insensible à ma colère envers vous, les Croyants et Croyantes..

TAY
La Chouette effraie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 4322
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: Vol au dessus d'un nid de coucou   Mer 11 Mai à 9:42

Wisam doesn’t remember much about the explosion that threw her from the roof of her home in Syria. She often used to go up there to think, looking out at the Dara’a countryside and reflecting on how beautiful life could be, despite the conflict that had been raging around her for almost five years.

“One minute I was leaning against the wall, and the next I felt myself falling,” she recalls, thinking back to that dark day in January. “I was completely conscious. It was only when I hit the ground that I started to scream.”

The impact shattered 22-year-old Wisam’s spine. Her screams brought her family and neighbours running outside, where they loaded her as gently as they could into the back of a pickup truck and took her to a local hospital.

After a scan revealed the extent of her injuries, the doctors told her she wouldn’t be able to get the treatment she needed in Syria. Instead, they urged her family to drive south to the border and try to get her to a hospital in Jordan.

After a bombing in Syria, Wisam was left with life-threatening spinal injuries. Now the young bride is using her determination to walk again. UNHCR/Annie Sakkab

FACEBOOK
TWITTER

The journey was agony, Wisam remembers. Every bump in the road sent unimaginable pain ripping through her body, and she feared that damage to her spinal cord would leave her paralyzed. “I didn’t think I was going to survive,” she says. “I had the sense that my soul was leaving bit by bit, and I just gave into it.”

Her family was with her in the car, including her husband – a childhood friend from the same village whom she had fallen in love with and married five months earlier.

“I was saying goodbye to him the whole way. I knew in my heart I was leaving him one way or the other, and I didn’t know whether I would see him again.”

“I didn’t think I was going to survive.”

He stayed with her until the last possible moment, when the Jordanian authorities – sympathetic to Wisam’s situation – transferred her into an ambulance and drove her away.

She was taken to a hospital in the Jordanian capital, Amman, for an operation to repair her broken vertebrae. She remembers waking up after the surgery and feeling ecstatic when she was able to move her legs, but being quickly brought down to earth when doctors told her that the damage to her spine meant she might never walk again.

“I was shocked when I heard that, but I decided not to listen to them and promised myself that I would walk,” she says.

"I’m trying not to think about going back to Syria," says Wisam. "I will just keep working hard until walking becomes easy again.” UNHCR/Annie Sakkab

FACEBOOK
TWITTER

Wisam meets with Zeyad, a physiotherapist at Souriyyat Across Borders in Amman, Jordan. UNHCR/Annie Sakkab

FACEBOOK
TWITTER

Despite her swift progress, Wisam still faces up to a year of intense therapy to regain full mobility. UNHCR/Annie Sakkab

FACEBOOK
TWITTER

In mid-February, Wisam moved to a rehabilitation centre in Amman that is managed by Syrian-run charity Souriyat Across Borders. She began physiotherapy sessions to rebuild the atrophied muscles in her legs, exhausting herself during exercise sessions lasting up to three hours. “Those first steps were so sweet, but it also shook me to realize just how hard it was going to be to do something as simple as walking.”

Just a month later, she was already moving around unassisted, using crutches and shoes with specially adapted leg braces. But despite her swift progress, she still faces up to a year of intense therapy to regain full mobility. “That’s my only goal,” she says. “Until then I’m trying not to think about going back to Syria and my family. I will just keep working hard until walking becomes easy again.”

“I will just keep working hard until walking becomes easy again.”

Rather than feeling bitter, Wisam says the injury has given her a newfound appreciation of life, and revealed an inner strength and determination that she didn’t know she possessed.

Eventually, she hopes to return home to her husband, and perhaps resume the nursing course she was forced to abandon when she left. “I want to live my life normally, without feeling sorry for myself or having other people pity me. I hope there is a future for me back in Syria – a different future than before, but a beautiful one.”

and The news horizons
Title Η ΛΕΣΒΟΣ ΑΠΟ ΤΟΝ SENTINEL-2
Released 11/05/2016 8:48 am
Copyright ESA
Description

Η ιδιαίτερα όμορφη Λέσβος, ένα από τα νησιά του Βορειοανατολικού Αιγαίου, δεσπόζει εντυπωσιακά στην εικόνα αυτή. Στο νοτιοανατολικό άκρο του νησιού, κτισμένη πάνω σε επτά λόφους, βρίσκεται η πρωτεύουσα Μυτιλήνη.

Πρόκειται για μια εικόνα υψηλής ανάλυσης που έχει ληφθεί από το όργανο οπτικής απεικόνισης του δορυφόρου Sentinel-2, MultiSpectral Instrument (MSI), στις 8 Φεβρουαρίου 2016. Χρησιμοποιώντας μέρος της συνολικής πληροφορίας που μας δίνει το όργανο, και συγκεκριμένα τα κανάλια-κομμάτια του ηλεκτρομαγνητικού φάσματος που αναλογούν στο κόκκινο, πράσινο και μπλε όπως τα αντιλαμβάνεται το ανθρώπινο μάτι, φτάνουμε στο φωτορεαλιστικο αποτέλεσμα που βλέπουμε.

Όπως φαίνεται και στην εικόνα, το νησί βρίσκεται απέναντι από τις ακτές της Τουρκίας, από το στενό Μουσελίμ, στα Βόρεια και από το στενό της Μυτιλήνης, στα Ανατολικά. Εκτός από τουριστικό προορισμό τους καλοκαιρινούς μήνες, η Λέσβος είναι γνωστή και για τα παραδοσιακά προϊόντα και τα ιστορικά μνημεία της. Λόγω της εξέχουσας και ιδιαίτερης γεωλογική κληρονομιάς της, ολόκληρο το νησί της Λέσβου έχει ενταχθεί στο Πάγκόσμιο Δίκτυο Γεωπάρκων της UNESCO από το 2012.

Τον τελευταίο καιρό το νησί ήρθε στο προσκήνιο της ειδησεογραφίας καθώς αποτελεί πέρασμα για πολλούς πρόσφυγες στο ταξίδι τους από την Ασία προς την Ευρώπη.

Η εικόνα αυτή δημοσιεύθηκε για πρώτη φορά από το λογαριασμό της @ESA_Hellas στο Twitter στις 10 Μαΐου 2016, για να ευχαριστήσει το κοινό της που ξεπέρασε τους πρώτους 1000 ακολούθους.
Id 360244
et

La Nasa annonce la découverte de 1284 nouvelles planètes en dehors du système solaire
[M6info]
M6info
10 mai 2016

AFP

L’annonce était attendue. Elle est finalement intervenue à 19h (heure de Paris). La Nasa a annoncé la découverte de 1284 nouvelles planètes en dehors du système solaire.

L'agence spatiale américaine qui a entretenu le suspense pendant plusieurs jours vient de le lever ce mardi 10 mai 2016, durant une conférence en ligne. Il s'agit d'un record : 1284 exoplanètes ont été découvertes en 2016, annonce la Nasa.

“Nous finirons par découvrir une planète sœur de la Terre"

“Cette annonce fait plus que doubler le nombre de ces planètes découvertes en dehors de notre système solaire par Kepler”, a affirmé Ellen Stofan, responsable scientifique de la Nasa. “Ceci nous donne l'espoir que, quelque part autour d'une étoile similaire à notre soleil, nous finirons par découvrir une planète sœur de la Terre”, a-t-elle ajouté.

Planet-hunting @NASAKepler verified 1,284 new planets—largest finding of planets to date: https://t.co/a3iwil3w1P pic.twitter.com/maczWuwBDe
— NASA (@NASA) 10 mai 2016

Les astronomes sont certains à 99% que ces 1.284 exoplanètes sont bien des planètes et non pas un autre objet céleste. Le télescope Kepler a également recensé 1.327 autres candidates au statut de planètes qui requièrent des analyses supplémentaires.

Plus de 3.200 confirmées

Parmi les près de 5.000 exoplanètes candidates découvertes au total à ce jour, plus de 3.200 ont été confirmées comme étant bien des planètes, selon la Nasa, dont 2.325 ont été trouvées par Kepler, précise l’agence spatiale dans un communiqué.

Le télescope Kepler, qui a été lancé en 2009, a scruté 150.000 étoiles pour trouver des signes de planètes en orbite, notamment celles se trouvant à une distance idéale pour que l'eau puisse exister à l'état liquide et permette potentiellement à la vie de se développer.

TAY
La chouette effraie
http://leclandesmouettes.bbflash.net/f1-le-clans-des-mouettes

_________________
Kounak le chat....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 4322
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: Vol au dessus d'un nid de coucou   Ven 20 Mai à 9:24

Le Revenant

Comme les anges à l’œil fauve,
Je reviendrai dans ton alcôve
Et vers toi glisserai sans bruit
Avec les ombres de la nuit ;

Et je te donnerai, ma brune,
Des baisers froids comme la lune
Et des caresses de serpent
Autour d’une fosse rampant.

Quand viendra le matin livide,
Tu trouveras ma place vide,
Où jusqu’au soir il fera froid.

Comme d’autres par la tendresse,
Sur ta vie et sur ta jeunesse,
Moi, je veux régner par l’effroi.

Charles Baudelaire
Les Fleurs du Mal
-----------------------------------------------------------------------------------
Parfum exotique

Quand, les deux yeux fermés, en un soir chaud d’automne,
Je respire l’odeur de ton sein chaleureux,
Je vois se dérouler des rivages heureux
Qu’éblouissent les feux d’un soleil monotone ;

Une île paresseuse où la nature donne
Des arbres singuliers et des fruits savoureux ;
Des hommes dont le corps est mince et vigoureux,
Et des femmes dont l’œil par sa franchise étonne.

Guidé par ton odeur vers de charmants climats,
Je vois un port rempli de voiles et de mâts
Encor tout fatigués par la vague marine,

Pendant que le parfum des verts tamariniers,
Qui circule dans l’air et m’enfle la narine,
Se mêle dans mon âme au chant des mariniers.

Charles Baudelaire
Les Fleurs du Mal
---------------------------------------------------

La paléontologie des atomes peut elles d'étudier dans l'espace !(?). Eh bien oui, par le reflet de la masse, par des variations chimiques et de volumes de l'environnement. Le temps d'une ombre magnétique laisse une empreinte dans la matière et le volume ! Il demeure une empreinte invisible en luminosité mais repérable par une variation chimique ou par une anomalie quelquonque crée par un phénomène antérieure à la composition chimique présente: J'appelle cela une odeur chaotique ou un reflet temporelle.

écrit de
TAY la chouette effraie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Vol au dessus d'un nid de coucou   Aujourd'hui à 19:07

Revenir en haut Aller en bas
 
Vol au dessus d'un nid de coucou
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 5 bonnes raisons de (re)voir "Vol au-dessus d'un nid de coucou" ce soir sur Arte
» Vol au-dessus d'un nid de coucou
» un coucou de brigou !!!!!
» coucou en passant
» Un petit coucou !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La.cinquieme.République :: La.cinquieme.République-
Sauter vers: