La.cinquieme.République

De la politique pure et affaires étrangeres
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 L'école de la Légion d'Honneur, les femmes et Y'becca

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
yanis la chouette



Nombre de messages : 4322
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: L'école de la Légion d'Honneur, les femmes et Y'becca   Lun 12 Sep à 3:45

Lettre de D.H. Lawrence à Frieda Weekly

15 mai 1912

Ne sens-tu pas ce que mon amour pour toi a d’inévitable, tout comme est inévitable notre mariage. Mais attendons juste un peu, pour reprendre des forces. Deux personnes sous le choc, plutôt mal en point, cela serait un mauvais départ. Donnons-nous un temps d’attente, parce que je t’aime. Ou est-ce que l’attente fait pour toi empirer les choses ? — non, si c’est seulement un temps de préparation. Tu sais, je suis comme les anciens chevaliers, il semble que j’aie besoin d’un certain temps pour me préparer – une sorte de veille en compagnie de moi-même ? Car c’est une grande chose pour moi que de t’épouser, pas une simple union rapide et passionnée. J’ai dans mon cœur cette certitude que « voilà la femme que je dois épouser ». C’est une impression assez terrible – parce que c’est une grande chose dans ma vie – c’est ma vie – je suis un peu impressionné – j’ai besoin de m’y habituer. Si tu penses que c’est de la peur et de l’indécision, tu es injuste envers moi. C’est toi qui dans ta hâte fais preuve d’irrésolution. C’est la force même et le caractère inévitable de ce qui va arriver qui me poussent à attendre, pour me mettre en harmonie avec la situation. Mon Dieu, je vais t’épouser, maintenant, ne le vois-tu pas. Je n’ai jamais rien vécu d’aussi important. Donne-moi au moins jusqu’au prochain week-end. Si tu m’aimes, tu comprendras.

Si je t’apparais simplement effrayé et hésitant — il faut me pardonner.

J’essaie, j’essaierai toujours, en t’écrivant, d’être aussi proche de la vérité que possible. Cela me tourmente, car j’ai peur de te décevoir et j’ai peur que tu sois blessée. Mais tu es forte quand il le faut.

Tu m’as tout entier – je ne flirte même pas – cela m’ennuierait mortellement – à moins que j’aie un peu bu. Il est bizarre de sentir que la passion – le désir sexuel – n’est plus une espèce d’errants, mais est stable et sereine. Je crois que quand on aime, la passion sexuelle elle-même devient sereine, comme une force solide au lieu d’une tempête. La passion qui rend presque fou est très éloignée du véritable amour. Je suis en train de comprendre de choses que je n’aurais jamais cru comprendre – Regarde le poème que je t’ai envoyé – je ne pourrais jamais écrire un tel poème à l’argent et cette infecte mentalité possessive. Je deviens plus révolutionnaire à chaque minute, mais pour l’amour de la vie. Le matérialisme mort du socialisme marxiste et des soviets me semble ne pas valoir mieux que ce que nous avons. Ce qu’il nous faut, c’est la vie et la confiance : des hommes ayant foi en les hommes et faisant de la vie quelque chose de libre, non pas un salaire qu’il faut gagner. Mais si les hommes avaient foi en les hommes, nous pourrions bientôt avoir un monde nouveau et envoyer celui-ci au diable.

C’était un message de plus – peut-être trop fort pour vous. Mais cette infecte comédie, cette injustice – voyez seulement les riches Anglais ici sur la Riviera, ils sont des milliers – me donne la nausée. Les hommes ne peuvent supporter l’injustice.

Bonne année,

DHL
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 4322
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: L'école de la Légion d'Honneur, les femmes et Y'becca   Lun 12 Sep à 3:46

La lettre de motivation et autres courriers administratifs sont bien standardisés, les formules de politesse encadrant celles-ci sont très importantes à respecter pour donner une bonne première impression et éviter de se faire recaler pour un détail.
Pour ne pas tomber dans une lourdeur d'expressions copiés collés, que vous ne maitrisez même plus, prenez le temps de lire ce petit guide afin de comprendre et bien écrire vos formules de politesse.

Formules de politesse pour commencer votre lettre

1- "A l'attention de..." et non "A l'intention de"

La première partie de la lettre qui mérite votre "attention" est la zone du destinataire de la lettre : vous devez indiquer le nom de l'entreprise ou organisme et ajouter le nom de la personne à qui vous adressez la lettre. Par politesse vous devez bien respecter l'orthographe du nom/prénom et vous pouvez placer au dessus du nom "A l'attention de". Parfois on se mélange les pinceaux avec l'autre expression très proche : "à l'intention de" mais celle ci s'emploie dans le cadre d'un projet ou d'une action au sein d'une phrase.

[les 3 zones pour les formules de politesse d'une lettre]
2 - Formule d'appel : "Madame, Monsieur,"

Pour ouvrir votre lettre vous devez vous adresser directement à la personne ciblée, notre recommandation est de faire simple en utilisant le "Madame," ou "Monsieur," ou "Madame, Monsieur," si vous ne savez pas à qui vous écrivez précisément.
A éviter : ne démarrez pas avec Cher Monsieur, ou Chère Madame, qui sont trop familiers ou commerciaux (à part si vous connaissez déjà bien la personne).
Nous vous déconseillons aussi de préciser le nom de la personne concernée : bannissez ainsi par exemple "Monsieur Quifouette," (trop pompeux) et écrivez simplement "Monsieur,".
Enfin évitez le Mademoiselle, car risqué et qui ne sert à rien, de plus les féministes demandent l'arrêt de ce terme.

3 - Formules de politesse en fin de lettre

Pour finir en beauté votre lettre, il faut dire au revoir et comme dans la vraie vie (IRL) vous diriez "j'ai été ravi de vous rencontrer"... par écrit il est dans les conventions d'utiliser des expressions classiques pour exprimer vos salutations... voici des exemples simples et plus travaillés des formules de politesse et des exemples de formules de politesse à ne pas reproduire !
Attention à bien reprendre la formule d'appel qui a ouvert la lettre, si vous avez utilisé "Madame," vous devez réutiliser uniquement "Madame," dans la formule de fin de lettre.

Exemples de formules de politesse simples :

A vous de choisir votre style préféré parmi toutes ces formules de politesses qui expriment soit des salutations (notre recommandation), soit des sentiments (un peu vieux jeu) ou considérations.
• « Veuillez agréer, Madame, Monsieur, mes salutations distinguées. »
• « Je vous prie d'agréer, Madame, Monsieur, l'expression de mes sentiments distingués. »
• « Veuillez agréer, Monsieur, l'expression de mes meilleurs sentiments. »
• « Je vous prie d'agréer, Madame, Monsieur, l'expression de ma considération distinguée. »
• « Je vous prie de croire, Madame, Monsieur, à l'expression de mes sentiments distingués. »
• « Je vous prie de croire, Madame, Monsieur, à ma considération distinguée. »
• « Je reste à votre disposition pour convenir d'un rendez-vous afin de vous démontrer ma motivation lors d'un entretien. »
• « Si mon profil vous intéresse, rencontrons-nous. Je vous prie d'agréer, Madame, Monsieur, mes respectueuses salutations. »

Exemples de formules de politesse plus travaillées :

• « Dans l'attente de votre réponse, je vous prie d’agréer, Madame, Monsieur, mes sincères salutations. »
• « Je vous prie d'agréer, Monsieur, mes respectueuses et sincères salutations. »
• « Dans l'attente d'une réponse de votre part, je vous prie, Monsieur, Madame, de bien vouloir recevoir mes plus respectueuses salutations »
• « Avec mes respectueux hommages, je vous prie d’agréer, Monsieur, Madame, l’expression de ma considération la plus distinguée. »
• « Je serai heureux que ma candidature ait su vous convaincre et me permette de vous rencontrer lors d'un entretien à votre convenance. Dans cette perspective, je vous saurai gré, Monsieur, Madame, d'accepter mes respectueuses salutations. »

Exemple de formules de politesse à ne pas utiliser :

• « Je vous prie d'agréer, Madame, Monsieur, l'expression de mes salutations distinguées. » Explication : les salutations ne s’associent pas à l’expression. C’est l’un ou l’autre ! On exprime des sentiments et non des salutations.
• « Je vous prie d’agréer, Madame, l’expression de mes respectueux hommages. »
Explication : formule trop lourde et ancienne...
• « Je vous prie de croire, Madame, Monsieur, en l'expression de mes sentiments distingués. »
Explication : la formule qui doit être utilisée pour la lettre de motivation est "...croire à ..." et non ... "...croire en..." croire EN dieu, EN la Justice, de manière globale et limite inconditionnelle (mettre toute sa confiance dans quelque chose...) C'est donc un peu exagérer de demander cela à son recruteur Smile
Sur la même logique pour certains recruteurs : on ne met jamais des sentiments..., des trucs dévoués ou sincères...etc... dans ce type de courriers. (formules réservées dans l'ancien temps à Mamie !! )
• « Je reste à votre entière disposition pour un éventuel entretien. En espérant que ma candidature retiendra votre attention. Cordialement, » cette phrase est à éviter car elle vous place en situation d’infériorité et n'est pas assez positive et dynamique.

Autre conseil final à ne pas oublier, utilisez toujours le vouvoiement... la première marque de politesse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 4322
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: L'école de la Légion d'Honneur, les femmes et Y'becca   Lun 12 Sep à 3:46

Cher Jean-Daniel Trassart, En 1914, avec son ami Bertrand et le fragile Théophile, Gabriel part gaillardement au front. C'est sûr, la guerre sera vite finie. Ils en sont persuadés. Le jeune homme découvre vite l'horreur du conflit et des tranchées. La peur au ventre, il tente de survivre comme il peut, de garder un peu d'humanité. Cela passe par les lettres qu'il envoie à sa compagne Marguerite. Il lui raconte son enfer, les personnages hauts en couleur qu'il a croisés. Comme Nègre, un rebelle à l'autorité rencontré à l'hôpital. Envoyé à nouveau en première ligne, Gabriel le retrouve en train de faire du marché noir. Et à nouveau il essaie de sauver sa peau et de ne pas sombrer dans la folie... L'enfer. Pas de mot plus approprié sans doute pour définir la guerre des tranchées de 14-18. Il n'y a peut-être que les fous, les peintres et les poètes pour en saisir le fond obscur. Damien Odoul en est un : outre ses films (Le Souffle, En attendant le déluge), il a publié plusieurs recueils de poésie (Les Poèmes du milieu, Faux Haïkus d'un occidental pas très orthodoxe...).

La Peur est une suite de tableaux, violents, inspirés. Qui disent l'angoisse, l'atrocité, mais aussi le grotesque, de manière organique, viscérale. On voit des animaux éventrés, des corps déchiquetés, des visions d'apocalypse. Librement inspiré du récit de Gabriel Chevallier, le film suit en particulier un jeune conscrit, Gabriel, qui part, la fleur au fusil... La boucherie le transforme vite en fantôme. En survivant hagard. Il subit les événements, en se raccrochant à quelques compagnons d'infortune, notamment un anar bateleur (étonnant Pierre Martial Gaillard). Ou alpagué par des « monstres », comme ce Ferdinand, soûlard illuminé qui semble échappé d'un roman de Céline...

Faute d'un véritable matériau narratif, le film s'enlise et se répète. N'empêche : des images, des « gueules » (le cinéaste n'a fait appel qu'à des acteurs jamais vus), des délires resteront. Comme après un électrochoc. — Jacques Morice
Critique lors de la sortie en salle le 12/08/2015

Par Jacques Morice
L'enfer. Pas de mot plus approprié sans doute pour définir la guerre des tranchées de 14-18. Il… (Lire la suite)
Diffusions
Télévision
Grille TV

Canal+ Cinéma DROM
mardi 13 septembre - 18h24

Canal+ Cinéma
mardi 13 septembre - 19h10
Vidéos

Toutes les vidéos
Photos

Toutes les photos
Casting
Nino Rocher Gabriel
Pierre Martial Gaillard Nègre
Eliott Margueron Bertrand
Théo Chazal Théophile
Patrick de Valette Ferdinand
Florian Collet Blondin
Frédéric Buffaras Lespinasse
Jonathan Jimeno Romera La Gaufre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 4322
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: L'école de la Légion d'Honneur, les femmes et Y'becca   Lun 12 Sep à 3:47

Cher Jean-Daniel Trassart, Espagne. 800 000 Catalans dans la rue pour la Diada. Espagne.

Plus de 800 000 personnes, d’après les chiffres de la Generalitat [gouvernement catalan], sont sorties dans les rues de Barcelone et d’autres villes de Catalogne le 11 septembre pour célébrer la fête nationale catalane, connue sous le nom de Diada.

“Pour la cinquième fois, cette manifestation souveraine massive anime la lutte de la Catalogne contre l’État ; l’idée était de symboliser le lancement d’une nouvelle république catalane”, écrit La Vanguardia. Depuis 2012, cette fête est devenue la mobilisation phare des Catalans favorables à l’indépendance.
https://www.youtube.com/watch?v=zZD99X_S7SA
Malgré les estimations qui indiquent une mobilisation moins massive que l’année dernière, “le plan sécessionniste en sort renforcé”, estime le président de la Generalitat. Ce dernier, Carles Puigdemont, veut proposer un nouveau référendum sur l’indépendance de la Catalogne à Mariano Rajoy et espère pouvoir convoquer de nouvelles élections dans un an.
Source
La Vanguardia Barcelone
www.lavanguardia.es/

«L’Avant-Garde» a été fondée en 1881 à Barcelone par la famille Godó, qui en est toujours propriétaire. Ce quotidien au format berlinois est le quatrième du pays en terme de diffusion, mais il est le numéro un en Catalogne, juste devant El. «L’Avant-Garde» a été fondée en 1881 à Barcelone par la famille Godó, qui en est toujours propriétaire. Ce quotidien au format berlinois est le quatrième du pays en terme de diffusion, mais il est le numéro un en Catalogne, juste devant El Periódico de Catalunya. Depuis 2011, La Vanguardia existe aussi en version catalane. Jusqu’à présent, «le plus ancien, le plus lu, le plus vendu et le plus influent des quotidiens publiés en Catalogne» paraissait uniquement en espagnol, contrairement à son challenger El Periódico de Catalunya, qui existe dans les deux langues officielles de la région depuis 1997. Le journal met ainsi fin à ce qu’il qualifie d‹ «anomalie» et se met en phase avec une société qui, depuis trente ans, est scolarisée en langue régionale. Pour illustrer sa première une en catalan, le journal avait initialement choisi une œuvre de Tàpies, mais la capture et la mort d’Oussama Ben Laden en ont décidé autrement. Mon jugement n'a pas lieu d'être lorsque la loi de Dieu entre en compte, Cher Jean Daniel Trassart... Moi, je l'ai compris, Mag'2 et Emmanuelle Pisse, sont engluées dans le passé auquel elles refusent de s'inclure; C'est la Révolution ou la fin des temps... En tout cas, c'est la fin d'un cycle...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 4322
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: L'école de la Légion d'Honneur, les femmes et Y'becca   Lun 12 Sep à 3:48

En terme de civisme. Nous sommes de grands alliés de la démocratie et de la liberté d'expression. Où est notre pouvoir d'achat. Alstom.
TAY

Monsieur le Prince d'Andorre au sujet des catalans, je suis surpris du mépris auquel votre mutisme se lie au sujet Occitanie. Apolline.
TAY

La politique de Mr François Hollande se reflète sur le poste de président de la république et du savoir qu'il engage auprès de l'Andorre. O
TAY

En terme de civisme, nous sommes de grands alliés de la démocratie et liberté d'expression. Où est passé notre pouvoir d'achat. Alstom.
TAY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 4322
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: L'école de la Légion d'Honneur, les femmes et Y'becca   Lun 12 Sep à 3:49

On appelle maquillage l'utilisation de produits cosmétiques pour l'embellissement du visage, notamment de sa peau et la modification des traits du visage et du corps pour la création de personnages au cinéma ou au théâtre.

Le maquillage va de la beauté à la réalisation de monstres dans le cadre des effets spéciaux, en passant par le maquillage artistique, cinéma et le body-painting.

Dans les domaines audiovisuels et de la mode, le maquillage est réalisé par un(e) professionnel(le), le maquilleur, la maquilleuse au féminin.

Traditionnellement associé aux femmes symbolisant la beauté (d'où l'expression le beau sexe), le maquillage est pourtant dès les origines utilisé par les deux sexes1.

Le maquillage comme les cosmétiques sont très anciens, probablement utilisés dès la Préhistoire pour pratiquer des rites chamaniques, des cultes funéraires ou de la fertilité2.

Trois mille ans avant Jésus Christ, les Égyptiens connaissent déjà le maquillage : rouge à lèvres, maquillage du visage avec du blanc de céruse3, du plâtre ou de la craie qui blanchissent la peau, lui donnant éclat et luminosité, yeux et sourcils rehaussés de noir (maquillage pour les yeux à base de minerai de plomb, d'antimoine et de malachite, tel le khôl), joues rosies par du fard rouge végétal (obtenu par de la figue d'Égypte, des pétales de rose ou de coquelicot), animal (larve de cochenille) ou minéral (argiles rouges, oxydes de cuivre ou de fer, ocre), une spatule écrasant une poudre ou une pastille sur une palette à fard puis la mélangeant avec des huiles ou des onguents. D'autres pigments peuvent être utilisés pour le maquillage : bleu de l'oxyde cuivrique (soulignant notamment les veines des tempes et de la poitrine), jaune de l'orpiment, noir de charbon, vert de malachite sur les paupières, nombreuses nuances obtenues par des oxydes de cuivre ou de fer4.
Deux bols à couvercle avec pastilles de maquillage, pyxide avec un fard rougeâtre (Grèce, Ve s. av. J.-C.)

Les caravanes qui acheminent les épices et la soie en Europe, introduisent les cosmétiques et le maquillage en Grèce (il ne se développe vraiment qu'à partir du IIIe siècle, étant auparavant plutôt un attribut des courtisanes) et dans l'Empire romain (ainsi Néron et Poppée se maquillent avec les mêmes produits au Ier siècle5) : le khôl est parfois remplacé par un fard à base de safran, d'antimoine, du liège brûlé, de suie ou de cendres, les joues sont rosies par de la mûre ou de la ronce écrasée, de l'orcanette voire du cinabre6. Beaucoup de produits de l'époque à base de métaux (plomb, mercure) étaient toxiques, détruisant l'apparence de la peau et provoquant un vieillissement prématuré de cette dernière. Des traités de cosmétique sont écrits à cette époque : L'art d'aimer, Les remèdes de l'amour, Les produits de beauté pour le visage de la femme d'Ovide, traité aujourd'hui perdu d'Aspasie. Cette activité qui visait à atteindre un idéal de beauté était sujette à des controverses religieuses et philosophiques dès l'époque grecque5.

C'est au retour des croisés que le maquillage se répand en Europe du Nord où il n'était utilisé que pour les peintures rituelles. Dès le XIIIe siècle, les nobles usent de fond de teint, de teinture à cheveux et de parfum. Au XVIe siècle, les femmes se poudrent à la céruse et à l'ocre rouge et se colorient les lèvres avec un mélange de teinture de cochenille5. Les yeux, contrairement à la période antique, ne sont jamais maquillés pour ne pas trahir ces « miroirs de l'âme »7.

Dès le XVIIe siècle le maquillage est utilisé dans toutes les classes sociales, les classes les plus aisées utilisant par préciosité des fards à base de poudre d'or, d'argent, de pierres précieuses. Les manuels de civilité au XVIe et XVIIe siècle recommandent de ne pas ouvrir la bouche, symbole d'oralité et d'animalité, aux dents gâtées depuis l'introduction du sucre en Occident. Ainsi, le maquillage omet la bouche en ces siècles5. Les fards à base de substances métalliques, empruntés aux arts de la peinture et de la miniature, continuent à être très toxiques : « sublimé de mercure » au XVIe siècle, céruse, bismuth et étain de glace pour les fards blancs, sulfure de mercure (cinabre, vermillon de mercure) ou minium pour les fards rouges à partir du XVIIe siècle8.
Le chanteur Jean-Pierre Mader se fait maquiller pendant une émission de télévision.

Le maquillage moderne fut rendu populaire par le cinéma dans les années 19205.

Jusqu'au début du XIXe siècle les cosmétiques contiennent du plomb, dangereux pour la santé. Les produits modernes sont testés en laboratoires et fabriqués avec des produits neutres comme le talc, le kaolin, l'amidon de riz auxquels sont ajoutés des huiles et des colorants de synthèse5. Les progrès de la recherche en cosmétologie ont permis de développer des produits de maquillage et de soins pour le visage sans risques pour la santé ni la peau.
Produits
Femme se maquillant.

Certains produits sont utilisés plus fréquemment que d'autres. Les plus courants sont le vernis à ongles ; l'anti-cerne ; l'autobronzant ; le ligneur (dit l'eye liner) ; le fard comprenant le fard à joues (dit le blush), le fard à paupières (dit l' ombre à paupières), le fard à cils (semblable au mascara), le fard à lèvres (dit le rouge à lèvres) ; le fond de teint ; le khôl (crayon conçu pour l'intérieur de l'œil); le crayon pour les yeux; le mascara ; la poudre ; le gloss (dit le brillant à lèvres) ; le rimmel ; sans oublier le démaquillant.

La crème hydratante est indispensable[réf. nécessaire] avant tout produit appliqué sur la peau. Elle permet d'éviter les taches disgracieuses de fond de teint aux endroits où la peau est la plus sèche. Il ne faut pas multiplier les couches au risque de voir son maquillage ne pas accrocher et donc ne pas tenir sur la durée.

Le fond de teint sert à unifier le teint et à couvrir les défauts minimes de la peau (ex. : légères rougeurs). Sa couleur doit être la plus proche de la couleur naturelle de la peau pour éviter le risque de démarcations au niveau du cou. En aucun cas, le fond de teint ne sert à avoir l'air bronzé ! Il existe plusieurs formes de fond de teint : fluide, crème, stick, mousse, poudre compacte.

La crème teintée est un produit plus léger que le fond de teint. Elle sert à nourrir et à unifier le teint. Il suffit de la réchauffer entre ses doigts et de l'appliquer comme une crème classique.

* La BB cream, un produit venu d'Asie, combine de nombreux bienfaits tels que : l'hydratation, la protection solaire, l'unification du teint, la tonification et bien d'autres encore suivant les marques de BB cream. [réf. nécessaire]

Une base matifiante peut être utile si la peau a tendance à luire au cours de la journée. D'autre part, des papiers matifiants permettent d'absorber le sébum excédentaire avant une retouche par exemple.

La poudre libre sert à fixer le fond de teint et le correcteur ou anti-cernes mais s'applique avant le fard à joues.

La poudre compacte peut être utilisée comme fond de teint traditionnel, pour faire des retouches au cours de la journée ou encore pour creuser les joues des visages ronds.

L'anti-cernes ou correcteur sert à camoufler les imperfections (boutons, cernes, taches de (dé)pigmentation…). Il est généralement d'un ton plus clair que la couleur de la peau. Il existe des correcteurs de couleur, notamment vert et orange. Le vert est supposé camoufler les rougeurs diffuses du visage, et l'orange le bleu des hématomes ou des veines faciales. Ces correcteurs sont utilisés par transparence avant l'application du fond de teint.

Le fard à paupières existe sous plusieurs formes : sec (poudre pressée ou libre) ou gras. Pour un maquillage simple et assez naturel, deux couleurs sont conseillées : une claire et une autre plus foncée. Par exemple, poser la couleur foncée sur la partie mobile de la paupière et la plus claire dans le coin interne de l'œil ainsi que sous le sourcil. Presque tout est possible en maquillage mais en général les couleurs les plus claires se placent dans le coin interne de l'œil et les plus foncées au coin externe pour agrandir et illuminer le regard.

L'eye-liner sert à souligner le regard. Il existe plusieurs types d'eye-liner : eye-liner cake ou gel, fluide, feutre ou encore un simple crayon (khôl). Leur utilisation diffère un peu selon la texture mais en général, on tire un trait continu du coin interne de l'œil jusqu'au coin externe. Il existe plusieurs manières de dessiner le trait en fonction de la forme de l'œil et de l'effet désiré. La fonction du (khôl) : ce produit sert aussi à redessiner les sourcils et protège les yeux contre les infections qui est utilisé depuis l'Égypte ancienne.

Le rôle du mascara est d'ouvrir le regard en recourbant et allongeant les cils, de donner de la profondeur et de finaliser le maquillage des yeux. Le mascara se pose en regardant vers le bas, en plaçant la brosse à la base des cils et en remontant le long des cils en effectuant des petits aller-retour. Si les cils sont peu courbés, on peut utiliser un recourbe-cils.

Le crayon à sourcils permet d'intensifier ou de redessiner la courbe du sourcil. La couleur doit être la plus proche possible de celle des sourcils. Pour combler d'éventuels « trous » dans le sourcil, dessiner de petit traits en imitant les poils.

Le fard à joues ou blush sert à définir les pommettes, les accentuer et donner bonne mine. La pose la plus courante et la plus simple consiste à sourire exagérément et de poser le fard sur les pommettes. Le fard existe en poudre, en mousse ou en crème mais les crèmes sont à proscrire sur les peaux grasses.
La poudre de soleil aussi appelé "terre indienne" ou "bronzer" est un produit qui imite le bronzage et donne bonne mine. L'erreur la plus courante est d'en mettre sur tout le visage. L'idéal est d'en appliquer sur les endroits où le soleil tape. On peut également structurer le visage en en mettant dans le creux des joues.

Le baume pour les lèvres est indispensable avec ou sans rouge ou gloss. Il hydrate et protège les lèvres.

Le crayon à lèvres définit le contour des lèvres et empêche le rouge à lèvres de filer. Il permet de corriger une éventuelle asymétrie. On le choisit neutre et plus clair que le rouge à lèvres, idéalement, il doit être invisible.

Le rouge à lèvres est la touche finale du maquillage. Si les yeux sont déjà fort maquillés mieux vaut choisir des teintes neutres, naturelles et discrètes. Il se présente sous la forme d'un bâton ou d'encre.
Le gloss sert à faire briller les lèvres et à donner du volume par effet d'optique. Le gloss existe en versions colorées ou non, irisées ou non. S'il est teinté, il peut éventuellement remplacer le rouge à lèvres.
L'highliter (ou touche lumière) est un produit lumineux qui se présente sous forme de fard, de crème ou de fluide. Il s'applique sur les endroits lumineux de la peau pour lui donner un air radieux. On peut l'appliquer sur l'arrêt du nez, le haut des pommettes, sous le sourcil, ou encore sur l'arc de cupidon pour grossir les lèvres par effet d'optique.
Le bronzer (ou terre de soleil) est une sorte de poudre de couleur orangé-maronné qui sert à réchauffer son teint. La meilleure façon de l'appliquer est en partant du haut du front et en traçant en trois.

Selon la maquilleuse professionnelle Dominique de Vorges, l'ordre idéal pour appliquer son maquillage serait le suivant :

une base hydratante
le fond de teint
le correcteur et/ou anti-cernes
la poudre libre et/ou compacte
le crayon à sourcils
le(s) fard(s) à paupière
le liner et/ou crayon
le mascara
le fard à joue/blush
le crayon à lèvres
le rouge à lèvres
le gloss

Le fard s'applique souvent à la fin du maquillage, après le rouge à lèvres, afin d'être en harmonie avec celui-ci.
Le maquillage dans l'Égypte ancienne

Dans l'Égypte ancienne, améliorer son apparence relevait aussi d'un sens spirituel. Une perruque volumineuse sculptée dans de la cire d'abeille exprimait par exemple un symbole très fort, qui reliait son porteur à Hathor, la déesse des festivités et de l'amour. Les fards à paupières verts (wadju) invoquaient peut-être sa protection. Après la mort, les cosmétiques devaient créer une apparence juvénile et fertile, jugée essentielle pour renaître dans l'au-delà. Utilisé par les deux sexes, le maquillage possédait également des vertus plus terre à terre. Le fard à paupières noir - appelé mesdemet dans l'Antiquité et pour lequel le mot arabe khôl s'emploie aujourd'hui - aurait éloigné les mouches, protégé des rayons aveuglants du soleil et joué un rôle de désinfectant, grâce au sulfure de plomb et au chlore qu'il contenait. Dans le climat très sec de l'Égypte, les huiles et les crèmes, souvent parfumées, hydrataient la peau. De nombreux traitements antirides existaient aussi. Les femmes portaient également des cônes de graisse parfumée9. Pour certaines cérémonies les femmes accentuent leurs veines avec une poudre bleutée. Elles se maquillent parfois les mamelons en or et les ongles avec du rouge ou de l'orangé grâce au henné. Les joues sont maquillées avec de la vase rouge et les lèvres avec du carmin. À noter que le maquillage est principalement réservé aux gens de classe élevée.
Quelques marques de maquillage

Rimmel London (Surnom: Rimmel)
Make-up Art Cosmetics (Surnom: M.A.C)
Revlon
Maybelline New York (Surnom: Maybelline)
Too Faced
Yves Rocher
Clinique
Sephora
Elizabeth Arden
Parfums Christian Dior
Yves Saint Laurent Parfums
Clarins
Guerlain
Shu Uemura
Estée Lauder Inc.
Bourjois
Benefit
L'Oréal
Urban Decay
agnès b.
Kiko
Phyt's
couleur caramel

Maquillage permanent
Œil et sourcil de femme, avec tatouage figurant un maquillage permanent sur le sourcil
Maquillage permanent sur le sourcil.

Un maquillage permanent est une pigmentation de la peau réalisée par tatouage afin de simuler un maquillage avec des cosmétiques. Cette pigmentation a la particularité d'être pérenne : elle se maintient plusieurs années.

Cette technique est souvent utilisée pour pigmenter les zones suivantes : sourcils, yeux (trait noir au-dessus de l’œil) et lèvres.

Le maquillage permanent est une technique de tatouage par "effraction cutanée"10.
Galerie

Maquillage de scène

Maquillage de cinéma pour un film d'épouvante

Maquillage de camouflage dans l'armée

par Toulouse-Lautrec

Table de maquillage

Effets spéciaux d'une main brulée

Notes et références

↑ Lydie Bodiou, Florence Gherchanoc, Valérie Huet, Véronique Mehl, Parures et artifices : le corps exposé dans l'Antiquité, Éditions L'Harmattan, 2011, p. 33
↑ (en) J. Zilhao et col, « Symbolic use of marine shells and mineral pigments by Iberian Neandertals », Proceedings of the National Academy of Sciences, vol. 107, no 3,‎ 11 janvier 2010, p. 1023-1028 (DOI 10.1073/pnas.0914088107)
↑ Certaines imperfections de la peau étaient masquées par de petits bouts d'étoffe recouverts par cette céruse.
↑ Nathalie Baduel, auteur d'une Anthropologie du fard et de la palette à fard en Égypte pré-dynastique, dans La Fabrique de l'histoire, Histoire de la beauté [archive], 21 décembre 2011
↑ a, b, c, d, e et f Les inventions qui ont changé le monde, Édition Sélection du reader's digest, 1982. ISBN 2-7098-0101-9
↑ (en) Crispin Sartwell, Six Names of Beauty, Routledge, 2004, p. 68
↑ Catherine Lanoë, La poudre et le fard : une histoire des cosmétiques de la Renaissance aux Lumières, Champ Vallon, 2008, 296 p. (ISBN 287673480X)
↑ Catherine Lanoë, La Fabrique de l'histoire, Histoire de la beauté [archive], 21 décembre 2011
↑ Les mystères du musée du Caire, National Geographic, septembre 2008
↑ Éclairage sur la profession du maquillage permanent, par François Stifani, Avocat au barreau de Grasse, Letterio Settineri, Avocat au barreau de Grasse, Philippe Létienne, Doctorant droit privé - Lexbase Hebdo édition privée no 638 du 7 janvier 2016 - N° Lexbase : N0617BWR

Voir aussi

Sur les autres projets Wikimedia :

maquillage, sur le Wiktionnaire

Articles connexes

Peinture corporelle
Mouche
Œil de biche
Cosmétique

Portail des odeurs, des senteurs et du parfum Portail des odeurs, des senteurs et du parfum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 4322
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: L'école de la Légion d'Honneur, les femmes et Y'becca   Lun 12 Sep à 3:53

Le camouflage est une méthode de dissimulation Animal, civil et militaire : Il permet à un organisme visible ou à un objet de passer inaperçu, se fondant avec son environnement.

Les exemples incluent des rayures d'un tigre, le treillis d'un soldat moderne et un papillon présentant l'apparence d'une feuille. La théorie du camouflage couvre les différentes stratégies qui sont utilisées pour obtenir cet effet. Il s'agit très souvent de cas de polyphénisme (un même génotype présentant des phénotypes différents).

Dans la nature, Moyen naturel de défense des êtres vivants et Mimétisme.

La coloration de camouflage est la forme la plus commune de camouflage, qui se trouve dans une certaine mesure chez tous les animaux. La façon la plus simple pour un animal consiste à être d'une couleur similaire à son environnement. Par exemple, les chevreuils, les écureuils, ou les taupes ont les tonalités de leur milieu (pour correspondre à des arbres ou à la terre), de même la combinaison du bleu et du blanc de la peau du ventre des requins les rend difficiles à détecter à la fois par le dessus et le dessous, grâce à une contre-illumination. Des motifs plus complexes peuvent être observés chez les animaux comme les lézards, les papillons et les grenouilles, et bien d'autres.

Le type de camouflage qu'une espèce développera dépend de plusieurs facteurs :

L'environnement dans lequel il vit. C'est généralement le facteur prépondérant ;
La physiologie et le comportement de l'animal. Les animaux à fourrure ont besoin de camouflages différents de ceux à plumes ou à écailles. De même, les animaux qui vivent en groupes utilisent des techniques de camouflage différentes de ceux qui sont solitaires ;
Si l'animal est une proie potentielle, le comportement ou les caractéristiques de son prédateur peuvent influencer sur la façon dont le camouflage se développe. Par exemple, si le prédateur a une vision achromatique, alors l'animal n'aura pas besoin de correspondre à la couleur de ses environs.

Les animaux produisent des couleurs de deux façons :

Biochromes : pigments naturels microscopiques qui absorbent certaines longueurs d'onde de la lumière et reflètent les autres, créant une couleur visible qui est ciblée pour son principal prédateur ;
Structures physiques microscopiques, qui agissent comme des prismes qui réfléchissent et diffusent la lumière pour produire une couleur qui est différente de la peau, telles que la fourrure translucide de l'ours polaire, qui a en fait la peau noire.

Mimétisme de protection chez les insectes.

La couleur du camouflage peut changer également. Cela peut être dû à un simple changement de saisons, ou cela peut être un réponse à un changement environnemental plus rapide. Par exemple, le renard arctique a un pelage blanc en hiver, et brun en été. Les mammifères et les oiseaux ont besoin d'un nouveau manteau de fourrure et d'un nouveau jeu de plumes, respectivement, mais certains animaux, comme les seiches, ont des cellules pigmentaires, appelé chromatophores, qu'elles peuvent contrôler. D'autres animaux tels que certaines espèces de poissons ou les nudibranches peuvent modifier la coloration de leur peau en changeant leur alimentation. Cependant, la créature la plus connue qui change de couleur, le caméléon, ne le fait pas généralement à des fins de camouflage, mais pour exprimer son humeur ou pour sa thermorégulation.

Au-delà des couleurs, des motifs de pelage sont souvent utiles dans le camouflage via la coloration également. L'illusion Cornsweet décrit la perception visuelle comme se produisant au travers des contrastes de contours. On reconnaît un chien, par exemple, par sa couleur autant que par sa forme. Souvent, ce qui importe le plus pour un bon camouflage via la coloration est de briser le contour du corps d'une créature. Ceci peut être vu chez des animaux domestiques communes comme les chats tigrés, mais les zébrures globales chez d'autres animaux comme les tigres et les zèbres les aident à se fondre dans leur environnement, respectivement la jungle et les prairies. Ces deux derniers exemples offrent un exemple intéressant, une impression initiale pourrait être que leur coloration ne correspond pas à leur environnement respectif, mais les proies des tigres ne discernent généralement pas certaines couleurs et ne peuvent pas faire la différence entre orange et vert. Le prédateur principal des zèbres, le lion, ne discerne pas les couleurs. Dans le cas des zèbres, les rayures se mêlent aussi de sorte qu'un troupeau de zèbres ressemble à une grande masse, ce qui rend difficile, pour un lion, le choix d'une individu en particulier. Ce même concept est également utilisé par de nombreuses espèces de poissons rayés. Parmi les oiseaux, les bernaches du Canada forment un troupeau dans les hautes herbes et apparaissent plus comme des bâtons et moins comme des têtes d'oiseaux.
Teratodus monticollis.

Dans la nature, il y a une forte pression de sélection poussant les animaux à se fondre dans leur environnement ou à dissimuler leur forme ; pour les proies afin d'éviter les prédateurs et pour les prédateurs afin d'être capables de se faufiler vers une proie. Le camouflage naturel est un moyen permettant à ces animaux d'y parvenir, par divers modes : l'un est de se fondre dans son environnement, tandis qu'un autre est pour l'animal de ressembler à quelque chose d'inintéressant ou à quelque chose de dangereux.

Il y a une permanente coévolution des capacités sensorielles des animaux pour lesquels il est avantageux d'être capable de détecter les animaux camouflés, et les caractéristiques du camouflage des espèces qui se dissimulent. Les niveaux de camouflage et de capacités sensorielles peuvent être plus ou moins prononcés suivant les couples d'espèces prédateur-proie.

Certains animaux simulent également le mouvement naturel, par exemple, celui d'une feuille dans le vent. C'est ce qu'on appelle un comportement ou une habitude procryptique. D'autres animaux attachent ou attirent des matériaux naturels sur leur corps pour se dissimuler. Quelques animaux ont réponse chromatique, changeant de couleur dans des environnements changeants, que ce soit de façon saisonnière (telle l'hermine ou le lièvre d'Amérique) ou beaucoup plus rapidement avec chromatophores dans leur tégument (la famille des céphalopodes). Certains animaux, notamment dans les milieux aquatiques, prennent également des mesures pour camoufler les odeurs qu'ils émettent et qui peuvent attirer les prédateurs. Certains espèces vivant en troupeau adoptent un motif similaire rendant difficile la distinction d'un seul animal, comme les bandes sur les zèbres et les échelles de réflexion chez certains poissons.
Galerie d'images

Un criquet du genre Goniaea, se confondant avec les feuilles mortes

Le crabe Hoplophrys oatesii se cachant parmi le corail mou, dans le Timor oriental.

Le pelage blanc du lièvre arctique lui permet de se camoufler dans la neige.

Le lézard Acanthodactylus longipes se confond avec le sable du Sahara.

Le camouflage permet aux prédateurs de capturer leurs proies, comme ici cette araignée sauteuse du genre Menemerus.

Mante Pogonogaster tristani

L'engoulevent du désert niche dans le sable avec sa seule coloration comme protection des prédateurs.

Au centre, un poisson plaqué à la pierre se confond avec celle-ci.

Un chat mackerel tabby se confondant dans un paysage d'automne.

Un crabe couvert d'algues rouges à Moss Beach (en), en Californie.

Les bouquetins de Nubie sont presque invisibles dans le désert d'Israël.

Un lynx roux se fondant dans l'environnement hivernal, à Almaden Quicksilver County Park.

Caméléon, dans les Monts Usambara, Tanzanie.

Un grand mâle léopard, photo prise dans le Sabi Sands Private Game Reserve, Afrique du Sud.

Podarges gris dans un arbre.

Uroplatus ebenaui, un gecko aisément camouflé dans le feuillage

Insecte ressemblant à une feuille verte.

Zèbres dont le motif parait étonnant pour l'être humain, mais pas aux lions.

Un Phylliidae.

Un podarge papou dans un arbre.

Dans le domaine militaire
Un sniper camouflé, un exemple de camouflage militaire imitant l'environnement naturel.
Un exemple moderne de camouflage de montagne.
Article détaillé : Camouflage (militaire).

Le camouflage militaire n'a pas été largement utilisé dans les premières guerres des civilisations occidentales. Les armées du XVIIIe et XIXe siècle ont tendance à utiliser des couleurs vives, et des dessins impressionnants. Ils sont destinés à décourager l'ennemi, à attirer des recrues, favoriser la cohésion des unités, ou de permettre une identification plus facile des unités dans le brouillard de guerre du champ de bataille, chose commune avant l'invention de la poudre à canon sans fumée. Les chasseurs à pied au XVIIIe siècle ont été les premiers à adopter des couleurs relativement ternes de vert ou de gris. Le gros des armées ont conservé leurs couleurs vives jusqu'à être convaincus de l’intérêt des couleurs ternes. En 1857, les Britanniques en Inde ont été forcés par le nombre de victimes de teindre leurs uniformes tropicaux blancs dans des tons neutres, d'abord dans une teinte boueuse appelée kaki (du mot Ourdou pour « poussière »). Mais ce n'était qu'une mesure ponctuelle. C'est seulement après la Seconde Guerre des Boers, en 1902, que les uniformes de campagne « home service » (c'est-à-dire non tropicaux) de toute l'armée britannique ont été standardisés en utilisant une teinte plus foncée, le Serge kaki. D'autres armées de terre, comme celles des États-Unis, de la Russie, de l'Italie, de l'Allemagne ont suivi avec des couleurs kaki, gris, bleu-gris ou d'autres plus adaptés à leurs environnements.

Les filets de camouflage, des matériaux naturels, des motifs de couleur perturbatrice, des peintures avec des propriétés spéciales dans les domaines infrarouge, thermique, et radar ont également été utilisés sur des véhicules militaires, des navires, des aéronefs, des installations et des bâtiments. Un exemple frappant est le camouflage Dazzle utilisés sur les navires pendant la Première Guerre mondiale, qui n'était pas destiné à rendre les bateaux difficiles à voir, mais plutôt à rendre difficile l'évaluation de leur vitesse à l'œil nu. Les tenues Ghillie sont portées par les snipers et leurs observateurs (spotters) leur permettent d'avoir un niveau de camouflage supérieur, alliant non seulement les couleurs, mais des brindilles, des feuilles et d'autres feuillages pour briser la silhouette humaine et pour remplacer les motifs imprimés de leur uniforme par des couleurs et des matériaux de leur environnement immédiat. Cela leur permet de rester discret même en étant observé directement avec des jumelles ou d'en haut par les avions.

Un nouveau développement concerne les motifs de camouflage pixélisés ou dénommés numériques, comme ACUPAT, MARPAT et CADPAT1.
Galerie d'images

Un Marine américain en tenue camouflée pendant un entrainement.

Un soldat britannique avec un camouflage DPM durant la guerre du Golfe de 1991.

Un véhicule de transport de troupes peint avec un motif de camouflage.

Un bâtiment naval camouflé pour déboussoler l'ennemi et réduire sa visibilité en mer.

Une patrouille en camouflage hivernal durant la bataille des Ardennes.

Un hélicoptère camouflé.

Motif de camouflage allemand flecktarn.

Un soldat s'appliquant un maquillage de camouflage sur le visage.
Sniper portant une tenue camouflée.

Sapeur de Tsahal en tenue de camouflage.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir
Techniques de camouflage militaires
Articles détaillés : Camouflage (militaire) et FFOMECBLOT.

Dans le domaine militaire, le camouflage est souvent la technique la plus sûre pour contrer une menace ou mettre fin à une traque. D'autres actions sont possibles (fuite ou défense par exemple) mais c'est souvent la première technique utilisée car elle permet au soldat de garder ses forces, de s’adapter à l’évolution de la menace et de prendre le temps de la réflexion. De plus, elle peut permettre d’éviter le danger au lieu de le fuir ou d’y faire face.

Par ailleurs, c'est après une bonne observation de leur environnement que les militaires peuvent se camoufler efficacement. Ils ne doivent pas également négliger leur mobilité ainsi que le confort de leur cachette, l'attente pouvant durer longtemps.
Applications non militaires
Un chasseur en tenue de camouflage moderne.
Une tour de télécommunication, camouflée comme un arbre.

Les chasseurs utilisent souvent des vêtements de camouflage qui sont visuellement adaptés à la chasse qu'ils pratiquent. L'exemple le plus frappant est le camouflage orange vif, qui rend le chasseur très visible pour les humains, mais s'appuie sur le fait que la plupart des gros gibiers, comme le cerf, sont dichromates, et perçoivent l'orange comme une couleur terne. D'autre part, les azurants optiques, couramment utilisés dans les détergents de lessive pour faire apparaitre brillants les articles lavés, sont visibles par de nombreux gibiers. L'utilisation de ces derniers va faire se démarquer sur le fond, pour un animal aux yeux sensibles aux ultraviolets2, ce qui apparaît à l'œil humain comme des vêtements de camouflage.

Il y a différents types de camouflage de chasse. L'utilisation de chacun dépend de la zone dans laquelle le chasseur va chasser. Il peut varier en apparence d'un motif "chêne mousseux" à un modèle de "branche de sauge" pour les chasseurs de grands mammifères. Les chasseurs de sauvagine peuvent avoir des camouflages qui ressemblent à des roseaux des marais.

Le camouflage est aussi utilisé dans la mode3.
Notes et références

↑ Barcott, Bruce, "Invisible, Inc.", The Atlantic, 1 July 2011, p. 80.
↑ « How Game Animals See and Smell » [archive]
↑ Jacqueline de Cossette, « Sortez couvert ! », GQ n°67, septembre 2013, pages 92-93.

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Camouflage » (voir la liste des auteurs).

Annexes

Sur les autres projets Wikimedia :

Camouflage, sur Wikimedia Commons

Bibliographie

(en) Behrens, Roy R., Camoupedia: A Compendium of Research on Art, Architecture and Camouflage, Dysart, Bobolink Books, 2009, poche (ISBN 978-0-9713244-6-6)
Behrens, Roy R. (2009), "Camouflage" in E. Bruce Goldstein, ed., Encyclopedia of Perception. Sage Publications, pp. 233–236. ISBN 978-1-4129-4081-8.
(en) Behrens, Roy R., False Colors: Art, Design and Modern Camouflage, Dysart, Bobolink Books, 2002, 1e éd. (ISBN 978-0-9713244-0-4)
(en) Goodden, Henrietta, Camouflage and Art: Design for Deception in World War 2, Londres, Unicorn Press, 2007, 1e éd. (ISBN 978-0-906290-87-3)
(en) Newark, Tim, Camouflage, Londres, Thames and Hudson, and Imperial War Museum, 2007, 1e éd. (ISBN 978-0-500-51347-7)
Jon Latimer, Deception in War, Londres, John Murray, 2001.
(en) Traver, Kacey. Life under the Sea.', 2008.
(en) Everett L. Warner, The Science of Marine Camouflage Design, Transactions of the Illuminating Engineering Society 14 (5) 1919, pp. 215–219.
(en) Everett L. Warner, Fooling the Iron Fish: The Inside Story of Marine Camouflage, Everybody’s Magazine (novembre 1919), pp. 102–109.

Sources externes

(en) Roy R. Behrens - Art and Camouflage: An Annotated Bibliography
(en) Tom Harris, « How Animal Camouflage Works », How Stuff Works (consulté le 13 novembre 2006)
(en) « How do a zebra's stripes act as camouflage? », How Stuff Works (consulté le 13 novembre 2006)

Articles connexes

Camouflage actif
Couleur des animaux
Aposématisme
Camouflage de mouvement
Camouflage sous marin

Liens externes

(en) Roy R. Behrens, The Thinking Eye: a Chronology of Camouflage, 2006
(en) An informal study into camouflage
(en) Octopus camouflage video

Portail de la zoologie Portail de la zoologie Portail de l’histoire militaire Portail de l’histoire militaire Portail de la chasse Portail de la chasse
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 4322
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: L'école de la Légion d'Honneur, les femmes et Y'becca   Lun 12 Sep à 3:56

La femme combattante est-elle vraiment le symbole de la modernité et de la liberté féminine? Histoire d'un fantasme, et de quelques préjugés sexistes.

Le film Les filles au Moyen Âge, réalisé par Hubert Viel et actuellement en salles, invite à réfléchir sur le pouvoir des femmes en présentant une galerie de portraits de femmes célèbres du Moyen Âge, de la reine mérovingienne Clotilde à Jeanne d’Arc. Encore et toujours, l’angle d’attaque choisi est bien cette épineuse et périlleuse question: les femmes ont-elles été des «éternelles soumises»?

Car dans ce film en forme de rêverie, déroutant au premier abord, les femmes ou plutôt les filles ont du pouvoir. Beaucoup de pouvoir parfois, selon les cas évoqués. En effet, Jeanne d’Arc est dépeinte comme la principale protagoniste de la reconquête du royaume de France. Dans le film, c’est elle qui prend les décisions. Et c’est encore elle qui va au combat quand le roi et ses généraux sont hésitants. Jeanne d’Arc pallie donc les manquements et les veuleries des hommes et plus particulièrement d'un homme, le dauphin Charles VII, qui finit par la trahir.
Une fille au Moyen Âge: Jeanne d’Arc

La jeune Lorraine est bien l’archétype de la combattante du Moyen Âge. Nombreuses sont les évocations ou les représentations contemporaines de la Pucelle en armure, armes et étendard à la main. Pourtant, Jeanne d’Arc est l’arbre qui cache la forêt. L’historien Georges Duby évoquait un «mâle Moyen Âge» où les femmes étaient peu visibles dans les sources et l’univers de la guerre a, durant de nombreuses années, souffert de ce constat. Aux hommes, la guerre, aux femmes, la paix.

Mais certains historiens, adoptant une démarche longue et patiente en raison de l’extrême pauvreté et de la dispersion des sources, semblent revenir sur ce cliché et intègrent les femmes à l’univers guerrier. Car les femmes qui combattaient étaient bien réelles. En effet, Christine de Pizan, dans Le Livre des Trois vertus ou Trésor de la Cité des Dames, écrit en 1405 à l’attention de la princesse Marguerite de Bourgogne, s’adresse à l’ensemble des femmes du royaume et plus précisément aux baronnes pour évoquer la nécessité d’avoir un «cœur d’homme» et de connaître les règles militaires.
De nos jours, les combattantes kurdes

D'aucuns ont pu parler d'une «glamourisation du conflit» à travers les images de guerrières volontaires et souriantes...



PUBLICITÉ

Il y a quelques mois de cela les médias évoquaient en masse le phénomène des combattantes kurdes. «Fusil à l’épaule et grenade à la ceinture»: c’est bien souvent ainsi que débutaient la plupart des articles pour évoquer la manière dont les femmes contribuaient à la résistance contre l’État Islamique. Ces dernières, pour beaucoup issues du Parti des Travailleurs du Kurdistan(PKK), mouvement indépendantiste kurde de Turquie, et de son émanation syrienne, le PYD (Parti de l'union démocratique), combattaient en Syrie et en Irak au sein de la branche armée de ce dernier, les «comités de protection du peuple» (YPG).

D’aucuns ont pu parler d’une «glamourisation du conflit» à travers les images de guerrières volontaires et souriantes qui ont été largement diffusées sur les réseaux sociaux. D’autres donnaient à la féminité, avec l’action de ces femmes, une nouvelle signification. Certains évoquaient enfin une «nouvelle arme du féminisme: ces dernières pourraient déconstruire les hiérarchies patriarcales».

Mais gardons nous d’emballements, d’héroïsations ou… de mièvrerie. Car si elles semblaient occuper le devant de la scène médiatique, il faut préciser qu’il ne s’agissait pas de l’ensemble des forces de résistance kurdes dont le premier objectif était de déloger les ultra-radicaux de l’État islamique qui semaient la terreur en Irak et en Syrie. Il semblerait que 4.000 femmes, selon l’AFP, combattent au sein de la branche militaire du PYD.

On a plus assisté, en réalité, à la reproduction d’un fantasme, voire même à une instrumentalisation: la preuve en est la disparition rapide de ces femmes combattantes de nos écrans. Ces guerrières qui combattaient l’État Islamique et qui semblaient porter haut les valeurs de respect, de liberté et d’émancipation, ont été pendant un temps médiatiquement utilisées par les forces kurdes elles-mêmes et par les médias.
Des «femmes au cœur d’hommes»

Ainsi les femmes qui combattaient au Moyen âge étaient bien réelles mais, selon les sources, bien souvent idéalisées et surtout leur courage s’expliquait par leur «cœur d’homme». Car en combattant, la femme se pare d’attributs masculins. L’historien qui traque les femmes dans les archives, pour les étudier par la suite, doit se prêter à ce va-et-vient permanent entre la réalité et le fantasme qui ressort de certaines sources où la femme guerrière est avant tout un mythe.

Et il en est de même pour les femmes combattantes de nos jours. Entrant comme par effraction dans un univers exclusivement masculin, les combattantes suscitent peurs et craintes comme semble l’attester cette rumeur véhiculée par les guerrières elles-mêmes qui évoque la surprise, la terreur et l’effroi qu’éprouvent les jihadistes en se retrouvant nez-à-nez avec des femmes lors des combats.

Il me semble donc que cet exercice auquel se prête l’historien doit être aussi celui du spectateur au cinéma et du lecteur qui parcourt l’actualité. Si au Moyen Âge les femmes qui combattaient étaient largement fantasmées par les chroniqueurs ou les auteurs de romans courtois, il est intéressant de voir qu’aujourd’hui dans certains œuvres cinématographiques et dans certains médias, le fantasme continue, se jouant des époques et des espaces.

Derrière ces représentations c'est bien l'imaginaire des rapports des sexes qui est en jeu



Au Moyen Âge, dans l'immense majorité des cas, la femme combattante pouvait fasciner et faire peur. De nos jours, au contraire, la femme en armes symbolise la modernité et la liberté féminines. Derrière ces représentations, c'est bien l'imaginaire des rapports de sexes qui est en jeu.

Alors, dire, rappeler, postuler que les femmes ont du pouvoir au Moyen Âge comme à notre époque sans s’interroger sur la nature même de ce pouvoir dit «au féminin», sans analyser les réalités féminines au travers des représentations masculines est-il vraiment pertinent? Comme les femmes qui lisent et qui écrivent ont pu et peuvent encore déranger, les femmes qui combattaient et qui combattent encore sur d’autres fronts, intriguent et peuvent servir aux hommes à faire passer des idéaux.

Dans ce creuset où les frontières entre réalité et imaginaire restent floues, résident encore certains préjugés sexistes. Car ce que l’on admire chez Jeanne d’Arc et ce que l’on continue à admirer, chez ces guerrières kurdes, en soulignant leur étrangeté, c’est bien leur courage «viril», leur courage de femmes au «cœur d’homme».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 4322
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: L'école de la Légion d'Honneur, les femmes et Y'becca   Mar 13 Sep à 9:59

Toulouse, le 13 Septembre 2016

"Lettre vers tous les Croyants, les Laics, les Athées et Indiférents sans distinction de sexes et d'appartenance"

"A travers l'histoire, il y a tout ces regards qui porte sur l'espérance d'une terre bénite où résonne la paix et l'harmonie si désireuse dans le cœur de l'Homme. Certains ont construit et d'autres ont détruit... Les Femmes n'eurent pas dans un premier temps à se soucier de leur image, telle des lionnes, elles étaient libre de se soumettre ou de se dérober à l'acte naturel de la Nature et de ses lois. Mais voilà; nous avons voulu une femme unique dans sa présentation et son comportement: La diversité lui fut enlevé et l'Homme perdit son statut d'être suprême de Dieu. Les Hyènes, les lions et les Éléphants devint les inspirateurs de l'évolution humaine, plus nous apprenons à observer ce qui reste de sauvage dans la nature, nous voyions que nous avons voulu supprimer ces codes d'honneurs... Ce qui était preuve de charité fut transformé en faiblesse ! Le lion qui élevait les fils de ses frères, ce lion là fut tué par les Hommes et ceux qui prirent sa défense furent exilés du cœur des femmes... On les transforma pour les soustraire à leurs regards... Trouvé vous cela juste mesdames d'être puni pour un acte de bonté à l'égard de ce lion qui adopta les orphelins de ces crimes et qui honoré les dettes des Dames Lionnes à l'égard de Yahvé, Dieu, Allah, Vishnou ou Éternel est l’Éternel. Oui malgré mon sens laïque, je crois au courage de la Charité et de la Valeur malgré tout j'ai perdu ma naïveté devant le Lâche, le Traitre, l’Envieux et la Haine. J'aime le regard tel le lion qui protège son territoire, Sa Lionne et Son Peuple et qui n'ose pas cacher son admiration devant les singes et les éléphants imprégné de sagesse et de Bonté... Le Courage de la Girafe, la Hargne de la Hyène, l'endurance du Serpent, la moquerie du Scorpion et les enseignements de la Mouche. Les Mouches indiquent l'eau et sont des reversoirs aussi utile que le Chameau et le Cheval... Les hirondelles qui faisait sourire les Femmes et les Enfants; Et malgré la Cruauté du Temps, il y avait toujours une place pour la valeur du Courage et du charitable... Voilà à partir de quoi et selon les percepts de Gordon Pacha et l’Enseignement de l’Écoute du Temps et de La Nature nous pouvons reconstruire Alep, Petra et tous ces Oasis qui faisait les charmes de nos querelles de Commerçants, de Patriarches et de Familles. Nous ne pourrons jamais éviter des querelles ou des discordes de Voisinages, mais Sauvegarder Notre Honneur, ça sera mon premier engagement d'Homme contre l'Esclavage, le Viol, la Torture, La Faim, La soif et pour l'équilibre, le partage, la manifestation, l'égalité, de réunion et de gréve."

Ecrit de
TAY
La chouette effraie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'école de la Légion d'Honneur, les femmes et Y'becca   Aujourd'hui à 19:12

Revenir en haut Aller en bas
 
L'école de la Légion d'Honneur, les femmes et Y'becca
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Accès gratuit à la base de la Légion d'Honneur jusqu'à MARDI
» La Légion d'Honneur
» les titulaires de la Légion d'Honneur
» Duane Pinkston, Légion d'Honneur
» Les médaillés de la Légion d'Honneur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La.cinquieme.République :: La.cinquieme.République-
Sauter vers: