La.cinquieme.République

De la politique pure et affaires étrangeres
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 La grande famine: Le premier age ou Une Oeuvre Laïque ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
yanis la chouette



Nombre de messages : 4284
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: La grande famine: Le premier age ou Une Oeuvre Laïque ...   Ven 2 Sep à 9:40

La grande famine: Le premier age ou Une Oeuvre Laïque ...

Les oies voient la bergeronnette

-" qu'y a t'il, " caquette Madame Oie.
-"Oh ma mie, je suis essoufflée... de ces sons, je te préviens de la chute de Tyria...
Nos forces de Réserves raccompagne les blessés, les derniers tel des Duguesclins
et entourées de Jeannes... ah..ah..."
-"reprends ton souffle.. Je ne dis mot mais je m’aperçoit de la disparition de sa présence."

Un souffle d'air coupe la parole de Dame Oie... Le temps est compté, celui ci est source d'inspiration pour tous... Même, Mal l'ensorceleur en a une science.

Madame Oie regarde le fleuve lève la tête et pousse un caquètement au loin...
"Les enfants nous devons quitter le village et ses environs..."

Les hérons pèchent mais ils savent observer ! Tyria est Tombé et ils marchent sur Fézià...

Où sont les cartes, quels chemins emprunter pour éviter les patrouilles des vermines. Le Fermier alors s'approche:

"Ma femme est une guerrière et elle pourra conduire tous ce joli monde hors de leurs portées.
Mais je dois rester pour ceux qui fuient Tyria..!"

Alors ils s'approchent de lui et d'une force aérienne, les hérons lui disent : "Nous seront invisible et nous les conduiront vers Toi."

La Bergeronnette, Madame Oie et la Fermière s’observent d'un bref regard... Fézia est prévenu;
il faut se hâter avant les hordes noires !

"Avons nous l'ombre d'une chance !" demande la Fermière...
"Notre Reine est forte et courageuse, je suis sur qu'elle a survécut..."

Il cache sa peur... Le roi retenu et assiégé dans l’île des nains... Le royaume des Hommes est en proie aux Chaotiques et aux Esclavagistes.

"Hatez-vous... Courrez vers Tyria... Et n'oubliez pas malgré les aléas du Destin, Éternel est L’Éternel"

Pendant ce temps, Tyria brûle et nombreux se sont réfugiés dans les Forets. la Reine Force de Tyria est en pleurs mais il y a sa Cousine Hermine Blanche de Fézia...

"Eyodéleiw et Toi, Police la Coatie.... Rendez vous vers Fézia.... Réunissez la Citée et les secours... Pre-venez les villages, qu'ils emportent tout"e"s créatures... Même les plus faibles et brûlez tous ce qui pourrait servir à l'ennemi... Je le jure tant que Souffle l'Espoir, L'Espérance n'est point vaine !"

Hector, Alia et les elfes baissent la têtes d’approbation... Croaw-Croaw pousse un cri contre les "immortels" venu des enfers... Par ces paroles, un chant de rappel est envoyé vers l'Armée en déroute qui fuie la Citée...

Orym le fort prends Antinéa dans ces bras :

"Votre sœur est souffrante... Yanis."
"Je le sais, Centaure. Je te la confie à Toi, à Brouillard le Loup et Fenrir le Damné...
Avec Seth le maléfique, je vais rejoindre La Reine des Hommes et sa Cousine... Essaye de rejoindre la République ou sinon, reste à Fézia si la maladie ne permet plus de la transporter."

Au loin, les elfes noirs, les Orcs et les démons savourent leurs victoires et se mettent en route de Fézia, du royaumes des elfes et du Territoires des mouettes. Mais, ils avaient oubliés les pouvoirs conjugués des sorcières et des fées qui réunifiait devenait la confrérie des magiciennes. Elles allaient engendré la pluie et la foudre permettant ainsi de ralentir la puissance arienne des enfers.

Le Jour se lève sous une pluie fine pour les mouettes mais qui avait des allures de déluges pour
les créatures résidant aux enfers... Les hommes, les femmes, les elfes et toutes autres créatures s'étaient réunis autour de la Reine et de sa Cousine: Car les Orcs et les Elfes Noirs de Shaida et Du territoires des Sorciers Rouges commençaient leurs Carnages sur la Route de Fézia et de la République.

"Je le jure tant que Souffle l'Espoir, L'Espérance... Éternel est l’Éternel... Ne meurt pas, Antinéa.
Le Spleen n'est pas le propre des démons, il est un passage du purgatoire... Ton heure n'est pas venu !" Mumurent Seth le maléfique et Fenrir le damné à la jeune elfe : Celle qui chante aux Dragons. Brouillard le Loup Blanc est un solitaire mais tout comme Orym, il aime les Quêtes lorsque son drapeau noir se situe dans le sens du Bien et de la Joie... Celle qui permet, qui rejette le blasphème sous prétexte de ne pas être ! et puis, il rejette celui qui parle de morale sans la connaitre et qui rejette le droit de soin au plus faible sous prétexte de ne pas partager sa croyance !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 4284
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: La grande famine: Le premier age ou Une Oeuvre Laïque ...   Ven 2 Sep à 9:40

Yanis decida de se separer de Seth le maléfique.
"tu sera plus utile auprés d'Antinea"

Au lever du jour, la pluie accueille son bref sommeil et il part à la recherche de son autre soeur Arix... Hector son jeune frere lui est avec Croaw-Croaw...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 4284
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: La grande famine: Le premier age ou Une Oeuvre Laïque ...   Ven 2 Sep à 9:40

Hector qui avait laissé sa sœur Antinea et qui avait appris le départ de Arix vers le royaume des hommes-serpents ou Pourtours. Hermine Blanche de Syvia avait pris la tête du commandement et ordonna aux gros des troupes:

" Raccompagné la Reine vers Fézia... Le pouvoir des magiciennes s'affaiblit, le Temps succombe à la force de Mal l'ensorceleur..."

Et ils étaient partit la laissant à se débattre contre les première ligne de l'armée des enfers...
Et d'ailleurs, les enfers, tout nos ami"e"s ignorés la guerre civile qui opposait la Justice à celui qui était enchaîné... Lilith sous son charme avait promise sa fille Bastet à son fils Bâal... Le vents des discordes s'appuyés sur les gargouilles de sang et les plaintes des châtiments recouvraient les chants des bienheureux... La Damnation reprenez ses charmes au coeur des enfers et Lilith ne voyait rien venir: Elle était au coeur du Sacrifice; l'acte centrale de Mal l'ensorceleur sur sa vengeance envers l’Éternel...

L'ancienne reine des hommes vivait dans le sortilège et qui pourrait la réveiller... Peut-être, l'amour du Juge des enfers Rhadamente et la fidélité de sa fille, Bastet...

"Tyria est tombé... Mais, il me manque le cœur du roi accentué la fin de son règne..." s'écrit Bâal fils de Mâl et Damnation...

Ce qu'il ignore mes ami"e"s, c'est que Yanis possède le pouvoir des Magiciennes et pendant que les orcs, il est venu auprès de Bastet chercher le médicament que Antinéa a besoin ! Et chers Lecteurs là où Yanis se rends et bien il n'est jamais très loin dans les environ : TAY la chouette effraie, Police la Coatie et Eyodeleiw le Dragon...

Le souffle résonnent dans les enfers dés son entrée...

" Il est revenu venger son père, dresser vos toiles: je veux son âme pour l'offrir à ma mére tel que je l'ai fait pour Luciole..."

Vous comprenez pourquoi Bastet, fille de Lilith aide ce jeune prince des elfes à présent... Bastet préfère mourir que de se marier contre son gré...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 4284
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: La grande famine: Le premier age ou Une Oeuvre Laïque ...   Ven 2 Sep à 9:41

Line la Rose eu le choix de son Destin : Obéir ou Désobéir à la Reine...

Il est des moments où une héroïne porte le fait: être un bon soldat et décider du conteste...
La prophétie était de refermer la porte de Tyria enclin au passage des premier temps, celui par lequel les dragons et les ents avait chassés les Démons... La Reine le voulait par son glaive et sa parole, son ordre était pourtant claire ! Mais son enseignement l’exigeait, elle devait obéir !

Mais, voilà, Hemine Blanche de Syvia la valeureuse qui avait reçu l'enseignement des centaures
et des amazones ne trouvait pas son idée bonne ! Leurs tactiques étaient élaborés sur cette place; elle se disait que le piège était de se faire guider par la peur ! En effet, une fois qu'il en serait maîtres qu'elle en serait leur usage ! Conquérir et détruire est leurs forces ! Mais, l'usage de maintien entraînait la discorde en leurs seins !

"Tu dois écouter ton esprit, Line... Elle est ma sœur et cousine, je ne cherche pas la trahir... Ils ne méfieront pas d'un animal blessé lorsque Tyria tombera ! Nous reculeront dans l'ombre afin de mieux réunir nos sources !"

Et là voilà seule entrain d'observer les premiers sacrifices, enfin presque seule, elle ne l'avait pas vu aussi discret que la mort, elle même...

-" Prince, je vous croyiez avec vos sœurs !" il lui pose le doigt sur les lèvres et lui murmure:
-" Le projet de la générale se déroule comme prévu ! Il célèbre les sacrifices et délaisse la porte des enfers depuis qu'ils l'ont ré-ouverte ! une visite de l'Enfer en ma compagnie, Magicienne !"
-"En compagnie de la jalousie, voilà une idée suicidaire mais enchanteresse...!"

"Bastet..."
"Qu'il y a t'il, Mère."
"Malgré tes partisans, tu ne peux éviter ce mariage !"
"Il n'est point mon père... Et, même si il était...! Je sens son odeur, vermine...
Te voilà, donc !"
"Ma chère... Plus vous me résistez, plus je sens la rancœur de l'amour naître en mes narines.
votre cœur s'anime de haine et nul ombres des ténèbres ne pourra m'amener autan de joie
à réduire à néant le sens même de son Chaos ! Enchaîner à l'infini et à mes pieds !" réponds Bâal devant la présence de Mâl et sa concubine, Lilith...
"le rêve est le propre... En notre sens, il diverge... Méfiez vous de moi ! votre parole n'a aucun
sortilège... en mes sens et même votre mère, je l'étoufferai dans son sommeil !"
"ça suffit, Bastet... Respecte le et sache qu'il a tout à offrir !" lui réponds Mâl l'ensorceleur qui voit en elle, une âme aussi grande que son père, Adam, le Patriarche des capricorne...
" Ma Mère, vous n'avez rien compris que ce passera t'il quand ...!" Bâal lève la main sur elle...
Lilith l’envoûté reprends un soupçon d'esprit...
"N'oublie pas le moindre bleu sur Bastet et j'userai..."
"Lilith, L’Éternel ne t'entends plus..." réponds Bâal mais l'ensorceleur ne dis rien ! Il sait que si Bastet était sa fille... Oui, il juge son fils stupide par rapport à la fougue de la jeune Capricorne-Humaine... Et les paroles de la jeune fille vont lui rappeler sa vigilance au sujet de ce mariage...
"Je peux la soigner... Oui, je peux réveiller son hantise, celle qui ferait que la jeune elfe puisse réveiller les Dragons !"
"Stupide, fils, tu ne connais rien au genre féminin... J'ai honte pas uniquement par moment... Bâal... Suivez moi, Lilith et Bastet... Et quand à Toi, Mon fils indigne, taches de te munir de convenance à notre prochaine rencontre... Tu vois cette fille, complote contre moi, mais vois tu
au lieu d'en voir un animal et une esclave, j'en vois une souveraine ! Prouves moi malgré le fait que tu l'épousera que tu sois capable d'en être un souverain pas un je ne sais quoi !"

Bâal sort de cet entretien furieux envers Bastet qui ne cesse de le rabaisser en présence de son Pére... Il la maudit et elle ne perds rien pour attendre: Il l'enchainera à ces pieds !

"Mon Beau père, vous le attisez à me battre, n'est ce pas !"
"Pas tout à fait, je maintiens ta mère en mon envoûtement... Mais, je le pense vraiment; ton père serait vraiment fière de sa Fille... Je ne puis t’envoûter mais Antinéa Oui... Et son frére Yanis l'ignore... Oui, je sais, tu aimes Hector, son jeune frère... Je t'en conviens avec une Fille comme Toi, Le monde serait à mes pieds ! Alors; Oui... Tes manigances sont un couteau tranchant autan pour moi que pour Toi... Que le meilleur Gagne mais je te préviens : Si je perds ta mère subira le même sort que la mère de Bâal alors que moi, je serai à nouveau enchaîner jusqu'à une prochaine Heure..."
"C'est qu'on verra, Beau-Père... C'est qu'on verra !" dit elle en le regardant et en dévisageant sa mère devenue livide par le Ton et la Parole de sa Fille...

"Alors, Line qu'en dis-tu... Le passage est il libre"
"Oui.. Prince... Où allons nous !"
"Au Palais de Justice, malgré la haine que voue Mâl l'ensorceleur... Rhadamente, le juge des enfers peut encore approcher Bastet malgré le fait qu'il soi contre son mariage !"
"Pourquoi..."
"Pas par Ethique, mais pour son image auprès de Lilith !"
"Comment le savez vous !"
"Par mon père Luciole, regarde le chemin est libre... Déguisons nous, utilise un sortilège !"
Les voiçi en orcs de Shaida, et ils se présentent aux portails :
"Nous voulons voir le Juge, nous avons des nouvelles de la Chanteuse et de ses fréres; Le maléfique et le damné les accompagnent !"
"FAITES LES ENTRER et amener les mois"
Les soldats-démons obéissent aux ordres de la voix et rajoutent :
"Le juge va vous recevoir... !"

Une fois, le protocolaire passait, le prince des elfes regarde la magicienne :
"Il nous faut marchander un remède, même si... N'oublie pas ne dévoiles pas notre identité;
il me reconnaîtra mais les espions de Bâal seront dupe de notre stratagème..."
"Et pour notre fuite... Ne t’inquiète pas le Dragon, la chouette et Police la coatie ne sont pas loin...!"
"Mais il sera..."
"Ne t’inquiète pas le Destin n'est jamais écrit... il était écrit que la magicienne devait détruire la porte et il juge que le hasard est dans leurs étoiles ! C'est une chance à saisir ! Aprés tout, ils ont envoyer toutes leurs troupes pour nous exterminer en faisant cela, cela te permettra de demeurer auprès du Juge et d'approcher d'un peu plus prés, l'ennemi... Ils ignorent ta présence Line et cela n'est pas écrit, Magicienne !"
"ENTREZ SOLDATS..."

Le Juge est là sous la présence de Mâl l'ensorceleur, de Lilith et Bastet... quand tout à coup;
un autre soldat s'introduit et cri:

" Alerte... Alerte... Mes seigneurs... Un Dragon a pénétré dans les enfers..."
" Garde, il est là... Capturez le... Protégez le Juge... Je m'en occupe... Suivez moi Lilith et Bastet, et prends garde à toi, Zizanie... Je ne veux point de discorde dans mes commandements." s'écrit Mâl l'ensorceleur, furieux de cette mauvaise surprise dans sa propre
citadelle... Les soldats s'éparpillent laissant L'elfe et la magicienne auprès du Juge...
"Trouvez nous le remède de méditation..."
"Repartez il est en route, audacieux... Avez vous oublier, Nephtys..." dit le juge et il indique un passage secret à l'elfe et garde Line la magicienne sous sa protection

Une explosion se fait entendre, Police la Coatie et la chouette effraie ont découvert un entrepôt d'huile où était entreposé une sorte de poudre aux couleurs de poivres noirs...

Yanis, Le Juge et la magicienne de voir le sourire de Bastet et la Colère de Mâl... Une petit victoire qui engendrerai la douleur... Mais pour réveiller les anciens Dragons, Eyodeleiw l'a dit, "il n'y a que Antinéa... Et c'est pourquoi, ils veulent la ramener dans les enfers...!" Yanis part rejoindre ses ami"e"s en leur annonçant la bonne nouvelle la victoire est double ! Le Remede est en route et une espionne s'est introduite dans la cour de Mâl et Bâal...

Au milieu du Trouble, Bâal s'écrit en direction du vide :" J'offrirai l'âme de cet elfe à ma mère tout comme je l'ai fait avec celle de son Père..."

Lecteurs et Lectrices, la Victoire est maigre mais elle est double... Éternel est l’Éternel...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 4284
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: La grande famine: Le premier age ou Une Oeuvre Laïque ...   Ven 2 Sep à 9:41

Vous avez écrit des livres... Pour ma part, C'est l'observation qui ... je ne trouves pas les mots sur cette émotion qui uni l'écrivain et le lecteur... La pudeur... https://www.youtube.com/watch?v=LuxaiY-MhfI ... Si un lien décrit dans les œuvres préhistoriques... Le Regard ... Oui, la Lecture et L’Écriture sont notre regard ... Le Braille ... N'est il pas beau de voir Grandir ! Autan pour La Femme que l'Homme, Le mystére de la Lecture est la Pudeur de la Liberté... Oui ... Mag'2.

_________________
Kounak le chat et TAY la chouette effraie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 4284
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: La grande famine: Le premier age ou Une Oeuvre Laïque ...   Ven 2 Sep à 9:41

Le Sentiment de Bastet dans les Enfers et Son Espérance en l'Amour

L'isolement
Alphonse de LAMARTINE (1790-1869)

Souvent sur la montagne, à l'ombre du vieux chêne,
Au coucher du soleil, tristement je m'assieds ;
Je promène au hasard mes regards sur la plaine,
Dont le tableau changeant se déroule à mes pieds.

Ici gronde le fleuve aux vagues écumantes ;
Il serpente, et s'enfonce en un lointain obscur ;
Là le lac immobile étend ses eaux dormantes
Où l'étoile du soir se lève dans l'azur.

Au sommet de ces monts couronnés de bois sombres,
Le crépuscule encor jette un dernier rayon ;
Et le char vaporeux de la reine des ombres
Monte, et blanchit déjà les bords de l'horizon.

Cependant, s'élançant de la flèche gothique,
Un son religieux se répand dans les airs :
Le voyageur s'arrête, et la cloche rustique
Aux derniers bruits du jour mêle de saints concerts.

Mais à ces doux tableaux mon âme indifférente
N'éprouve devant eux ni charme ni transports ;
Je contemple la terre ainsi qu'une ombre errante
Le soleil des vivants n'échauffe plus les morts.

De colline en colline en vain portant ma vue,
Du sud à l'aquilon, de l'aurore au couchant,
Je parcours tous les points de l'immense étendue,
Et je dis : " Nulle part le bonheur ne m'attend. "

Que me font ces vallons, ces palais, ces chaumières,
Vains objets dont pour moi le charme est envolé ?
Fleuves, rochers, forêts, solitudes si chères,
Un seul être vous manque, et tout est dépeuplé !

Que le tour du soleil ou commence ou s'achève,
D'un oeil indifférent je le suis dans son cours ;
En un ciel sombre ou pur qu'il se couche ou se lève,
Qu'importe le soleil ? je n'attends rien des jours.

Quand je pourrais le suivre en sa vaste carrière,
Mes yeux verraient partout le vide et les déserts :
Je ne désire rien de tout ce qu'il éclaire;
Je ne demande rien à l'immense univers.

Mais peut-être au-delà des bornes de sa sphère,
Lieux où le vrai soleil éclaire d'autres cieux,
Si je pouvais laisser ma dépouille à la terre,
Ce que j'ai tant rêvé paraîtrait à mes yeux !

Là, je m'enivrerais à la source où j'aspire ;
Là, je retrouverais et l'espoir et l'amour,
Et ce bien idéal que toute âme désire,
Et qui n'a pas de nom au terrestre séjour !

Que ne puîs-je, porté sur le char de l'Aurore,
Vague objet de mes voeux, m'élancer jusqu'à toi !
Sur la terre d'exil pourquoi resté-je encore ?
Il n'est rien de commun entre la terre et moi.

Quand là feuille des bois tombe dans la prairie,
Le vent du soir s'élève et l'arrache aux vallons ;
Et moi, je suis semblable à la feuille flétrie :
Emportez-moi comme elle, orageux aquilons !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 4284
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: La grande famine: Le premier age ou Une Oeuvre Laïque ...   Ven 2 Sep à 9:42

La métaphysique est pour Descartes le fondement de toutes les sciences. Il illustre sa conception du rapport entre les connaissances humaines par cette image :
« Ainsi toute la philosophie est comme un arbre, dont les racines sont la métaphysique, le tronc est la physique et les branches qui sortent de ce tronc sont toutes les autres sciences qui se réduisent à trois principales, à savoir la médecine, la mécanique et la morale, j'entends la plus haute et la plus parfaite morale, qui, présupposant une entière connaissance des autres sciences, est le dernier degré de la sagesse. Or comme ce n'est pas des racines, ni du tronc des arbres, qu'on cueille les fruits, mais seulement des extrémités de leurs branches, ainsi la principale utilité de la philosophie dépend de celles de ses parties qu'on ne peut apprendre que les dernières. »
http://leclandesmouettes.bbflash.net/f1-le-clans-des-mouettes
Le mécanisme des tourbillons
En ce qui concerne le mouvement des planètes, Descartes exclut une action à distance du Soleil, cette idée ne reposant à l'époque sur aucun fondement rationnel. Par ailleurs, comme nous l'avons vu ci-dessus, il s'oppose à l'existence du vide. Il énonce donc que le mouvement des planètes est dû à de grands tourbillons d'éther remplissant l'espace et qui les emportent et les maintiennent sur leurs trajectoires. Cette théorie ne permettait cependant pas de faire des calculs prévisionnels. Elle influença néanmoins les scientifiques français de la fin du xviie au début du xviiie siècle15. Incompatible avec la théorie de la gravitation newtonienne qui se développe dans la deuxième moitié du xviie siècle, elle contribua à ralentir l'introduction de la mécanique newtonienne en France. Les cartésiens voyaient en effet dans l'attraction universelle de Newton une tentative d'introduction de force occulte dans une science qu'ils voulaient purement mécaniste. La publication en 1687 des Philosophiae Naturalis Principia Mathematica de Newton amena certes Huygens, en grande partie cartésien et qui voyait dans les anneaux de Saturne une preuve de l'existence des tourbillons, à changer d'opinion. Il écrivait ainsi en 1690 : Je n'avais point étendu l'action de la pesanteur à des si grandes distances, comme du Soleil aux planètes, ni de la Terre à la Lune, parce que les tourbillons de Monsieur Descartes qui m'avaient autrefois paru fort vraisemblables, et que j'avais encore dans l'esprit, venaient à la traverse. Mais c'est seulement dans les années 1730-1760 que des personnalités comme Maupertuis, Clairaut ou Émilie du Châtelet, contribuèrent à faire définitivement adopter la mécanique newtonienne en France, malgré une ultime tentative de Fontenelle, qui publiait en 1752 une Théorie des tourbillons cartésiens avec des réflexions sur l'attraction.
La physique
La physique de Descartes est exposée dans le Monde (1633). Il ne publia pas cet ouvrage à cause de la condamnation de Galilée. Cette partie de sa pensée sera publiée dans les Principes de la philosophie (1644). Il présente ainsi ses intentions au début du Monde :
« Et mon dessein n'est pas d'expliquer […] les choses qui sont en effet dans le vrai monde ; mais seulement d'en feindre un à plaisir, dans lequel il n'y ait rien que les plus grossiers esprits ne soient capables de concevoir, et qui puisse toutefois être créé tout de même que je l'aurai feint." (Le Monde, AT, XI, 36).
Le Monde a donc un aspect fictif et se présente comme des hypothèses :
« [...] bien que le monde n'ait pas été fait au commencement en cette façon, et qu'il ait été immédiatement créé de Dieu, toutes les choses qu'il contient ne laissent pas d'être maintenant de même nature, que si elles avaient été ainsi produites […] »
La physique cartésienne est fondée sur l'identification de la matière avec la quantité géométrique (materia vel quantitas). Il évacue ainsi du monde physique les formes substantielles et les qualités de la scolastique : la pesanteur et le mouvement sont ramenés à une explication mécaniste. La notion de force, et a fortiori d'action à distance, n'apparaît pas chez Descartes. Sa description du monde est essentiellement cinématique, le mouvement se transmettant de proche en proche par contact. L'Univers, dans lequel le vide n'existe pas, est donc rempli de substance animée et de tourbillons. Toute action occulte étant exclue dans ce mouvement, celui-ci doit être conservé dans sa totalité, par le pouvoir conservateur de Dieu. Si un corps perd du mouvement, il le transmet à un autre. En l'absence d'interaction, un corps poursuivra indéfiniment son mouvement. Il s'agit du principe d'inertie, déjà présent chez Galilée, mais clairement affirmé par Descartes. Au sein de ce système, la théorie des chocs joue un rôle particulier. C'est elle qui est en effet susceptible de permettre des calculs prévisionnels de mouvement. Elle se révélera malheureusement fausse, et la physique cartésienne se heurtera violemment à la physique newtonienne dans la deuxième moitié du xviie et le début du xviiie siècle. Si la première se base sur des principes métaphysiques, mais ne permet pas d'effectuer des calculs prédictifs, la seconde donne un accord remarquable entre calculs et résultats expérimentaux, mais les cartésiens lui reprochent de ne fournir aucune explication sur la nature des forces introduites. Au cours du xviiie siècle, les savants continentaux se rallieront à la physique newtonienne.
Pourtant, dans un monde non établis et en formation, l'aspect de Tourbillon peuvent être imaginer mais par la force de la matiére et de son évolution, elle conduit au mécanisme de Newton: Un Tourbillon autre que celui de Descartes mais en observant les climatismes, la matière engendre des Tourbillons. Exemple, la tache rouge de Jupiter.
http://la-5ieme-republique.actifforum.com/f1-la-cinquieme-republique
et bien sur http://leclandesmouettes.bbflash.net/f1-le-clans-des-mouettes
Notre force est de savoir comprendre le juste et de discerner le criminel sans y voir une source de pardon auprès de n'importe quel divinité... Je ne recherche pas le mérite, je veux juste être tranquille sans plonger mes enfants dans le vice de la médisance... Je cherche la valeur sans y attribué le plaisir du retour... Dans une sorte de quiétude, je sais lorsque je dois défendre ma vie devant l'autoritaire: Cela est mon droit de Vote, de manifester et de Gréve.
Libre d'un regard audacieux, je me résous à l'appel d'une source: La Nature... L'essence et l’Éternel... La Volonté de la Force... Moi devant le secourisme et le secourisme devant Moi: Y'becca... En ce qui me concerne je ne suis ni République, ni Empire et Ni Personne; Je suis Libre comme le vent et indiquant les humeurs de mes contemporains tout en construisant mon âme propre par ma vision de la Vie et de la Nature.

Ecrit de
TAY
La chouette effraie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 4284
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: La grande famine: Le premier age ou Une Oeuvre Laïque ...   Ven 2 Sep à 9:43

Les Premiers Ents de la Contre...

Les euphorbiacées sont des arbres, des plantes arborescentes, des buissons, des lianes, ou des plantes herbacées des régions tempérées à tropicales. Les euphorbiacées possèdent généralement dans leurs tissus une substance laiteuse caractéristique de la famille. Acalypha est un genre de plantes de la famille des Euphorbiaceae. Cordemoya est un genre de plantes de la famille des Euphorbiaceae.


Aleurites moluccana
De cette importante famille on peut citer quelques genres :

les crotons, plantes ornementales du genre Croton.
le manioc, plante alimentaire du genre Manihot dont la racine donne le tapioca.
le ricin, plante industrielle du genre Ricinus produisant de l'huile.
l'hévéa, arbre du genre Hevea produisant du latex servant à la confection du caoutchouc naturel.
les euphorbes, du genre Euphorbia, avec des espèces épineuses et succulentes adaptées aux milieux arides.
la mercuriale, du genre Mercurialis.
La classification phylogénétique place cette famille dans l'ordre des malpighiale
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 4284
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: La grande famine: Le premier age ou Une Oeuvre Laïque ...   Ven 2 Sep à 9:43

Dans le coeur des affamé"e"s, la désolation s'était répandu... Antinéa ne guérissait pas... Et malgré le revers subit dans les enfers... Mal l'ensorceleur répandait la crainte dans le cœur de Bastet... Lilith n'était plus dans sa bienveillance; il usai de ses atouts dans la magie noire contre l'alliance des magiciennes... Hector malgré tout pouvait à sa grande surprise comptait sur l'aide De Fenrir le Damné et Seth le maléfique; Il avait réussi grâce à leur vaillance à rejoindre la Ville de Fézia soumise à la terreur de la faim...

Les soldats étaient désemparés, nul secours des elfes du sud ne s'était fait sentir... Les héros n'avaient pas suffit à protéger Tyria... Et que devenait la reine... Seul des rescapés venaient frappé à leur porte et malgré l'importance du jeune prince elfe des terre du nord et de ses compagnons... Il n'avait réellement que des sources d'ennui à leur apporter, certains parlaient de capitulation... Alix sa soeur portant n'était pas loin, il l'ignorait... Malgré tout, la présence de Brouillard le loup blanc leur apporta une source de terreur et de réconfort. Les habitants scrutaient l'horizon et leurs oreilles étaient aveuglés par leur ventre...

Le silence pesait de lourdeur lorsque des cris se firent entendre:
-"Les Hommes serpents, les pourtours... Ils arrivent... Ils viennent nous massacrer..."

C'est alors que la ville furent envahis par des mouettes... Hector tenta de les rassurer mais il ne pouvait briser l'alliance qui le liait à ses créatures volantes devenu magiciennes...

Sous le hurlement de Brouillard le loup, une cohésion se fit sentir dans la communauté de Fézia... Alors hector s'écriat vers les habitants...

-"Nos ennemis d'hier sont devenu nos alliés... Durant des siècles; nous avons tous cru en notre culpabilité... Mais écoutez, ces démons viennent détruire trace de l'existence, dans que nous vivrons nous porterons la marque de l’Éternel... Il ne feront aucun survivant même chez les serpents... Je me battrai à leurs cotés car avec eux nous avons une chance... Demandait à Seth et Fenrir..."

Un voix interrompit son discours:

-" Fils de Luciole, mes sœurs et mes frères protègent votre ciel... Des renforts viennent de la République conduite par les enfants de la route, la présunion... Le Royaume de Quézac n'est pas tombé et la porte des enfers n'est pas détruite, les pourtours sont conduit par ta jeune sœur... Le remède pour Antinéa arrive et vous, peuple le couple royal tient la hauteur de l'existence... Apprête toi à rejoindre ta bien aimée Bastet, Hector..;"

-"D'où, vient cette sorcellerie" s'écrit un vieil homme.

-"Il s'agit De la Mouette Magicienne, Piquelle..."

-" La Grande Piquelle.." la nouvelle se répands dans la ville qui s'organise pour l'arrivé des rescapées et de la Reine, Force de Tyria..."

pendant ce temps dans l'enfer:

-"Ce mariage et cet usage de chair, tu ne pourra d'y soustraire que ce sois de bonne volonté et de force... Tu te soumettra à Baâl, Bastet... Je te respecte mais n'oubli pas que tu n'es qu'une étape à ma volonté de Tuer le Créateur..."

Bastet dévisage Mâl l'ensorceleur avec la dague de sa mère... Ses yeux dévisagent la créature,
tous les sujets sont soumis à la terreur de ce duel... Elle ne le craint pas, elle le menace et rein ne peut stranguler sa douce respiration... Son calme provoque l'effroi et l'émoi au rang même des créatures de Bâal... Elle lui sourit... Puis se pique le doigt avec la dague faisant apparaitre son sang et lui dit:

-"Je serai curieuse de l’effet que pourrai te produire cette dague... Cher Beau-Pére je te l'ai dit amene moi mon père et j'épargnerai ton fils le jour de ces noces..." ricane Bastet...

Il lui jete un regard de feu et lance une insulte à son fils, Bâal
-"Honte sur toi mon fils, j'exaucerai son vœu...même si cela peut causer la perte de ta mère"

Bäal reponds à Mâl l'ensorceleur, son pére.
-"Je tuerai sa mère alors et je la ferai enchaîner..."

Mâl l'ensorceleur le giffle et lui réponds:
-" Si seulement tu avais une ombre de sa chair, Ignorant..."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 4284
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: La grande famine: Le premier age ou Une Oeuvre Laïque ...   Ven 2 Sep à 9:43

-"Laissez-Moi"...

Antinéa se réveille en sursaut... Elle est brulante et souffre de vertige pourtant aucune fièvre ni sueur ne se font sentir sur son front... Hector la regarde et lui dit:

-"tu chuchote dans ton sommeil, tu lui dit de te laisser et puis tu l'appelle sans dire son nom..."
-"Laisse moi, frère... je veux être seule... Je n'ai plus de force ni à t'écouter ni à t'entendre."

Il la laisse seul... Il est vexé de ce changement d'attitude... Depuis un certain temps, elle est envahie par un regard sombre, elle mange peu et se laisse envahir par l'absurde... Durant, le siège de Tyria, elle était revenu; elle même, combative et aimante envers ceux qui l'entourait... Antinéa avait repris des couleurs auprès de force de Tyria et de sa cousine Hermine de Syvia... Et puis, d'un seul coup, ce mal étrange était revenu... Dés qu'il s'agit de sa petite sœur Yanis n'est plus le même... Cela désarme Hector, Alix et tous les compagnons enfin presque tous sauf que celui là est il réellement un de leurs compagnons !

-" Seth... Va la voir mais méfie toi... Fenrir et Brouillard t'observent... Orym vient avec moi !"

Le centaure suit Le jeune prince... Seth le maléfique appelle Brouillard... Le loup est une vieil connaissance d'une ancienne guerre...

-"Camarade... La Jeune Elfe... C'est étrange... Elle est comme soumise à qui tu sais... J'en ai pas la preuve mais en çà présence, fais preuve de silence... Fais ce que dis Hector à mon sujet,
je crois que Antinéa n'est plus réellement Antinéa... Préviens Piquelle par un de tes grognements d'un danger proche, imminent et sismique. Si cela parvient aux oreilles des hommes de Fézia, je ne garantie de l'indulgence de ces malheureux."

Il lui tends la main et le Loup le mords dans un langage d'approbation...

-"Le Chaos apparait au seuil de la porte.
Éveille de tes chants, les rumeurs.
Cours sur la rime des sentiments et
claironne ...."

-"Qui êtes vous ? Je vous entends !
votre voix résonne dans mes yeux !
êtes vous l'amour dont je suis si
aveugle..."

-"Antinéa, Douce Antinéa, je suis le
murmure d'un monde meilleur où ta
voix guidera ma nation et mes
proches... Ta voix issu de la chair"

-"Taisez vous... Je l'aime... Vous
êtes rien à mes yeux... Votre image..."

-"Ah, Ah... je suis celui que tu aimes...
Enfin j'en ai l’apparence... Ton soupir
est son soupir et à travers moi je te
laisse transparaitre l'amour pieux: Moi"

-"Qui êtes vous... Au secours mais lâchez
moi..." C'est alors que ses yeux s'ouvre...

Antinéa se retrouve dans sa couche sous le regard de Piquelle
de Fenrir, de Seth et de Brouillard... Elle ne comprends pas le
moment de l'instant...

-"Il est là... J'en suis sur... Elle ne le rêve pas... Je connait ce sortilège..."
dit Fenrir...
-"Son œuvre est commencé et nous n'avons rien vu... Comment as tu compris,
Seth..." demande Piquelle la mouette.
-"Depuis que Nephtys est venu nous prévenir par le biais de Rhadamente. Yanis doit croire en un remède... Il ne doit surtout pas savoir de l'état critique de sa sœur... ni Hector... Seul Alix doit être prévenue..."
-"Mentir aux elfes n'est jamais très bon... Seth." : Gronde Brouillard.
-"Il s'agit pas d'un mensonge et il s'agit de lui sauver la vie... Je déplore ce mensonge pour tous ceux qui vont défendre Fézia aux périls de leurs vies... Nephtys m'a d'ailleurs donner quelques recettes de médecines pour les magiciennes... Sachez que la résistance Antinéa est lié à l'arrogance et aux tumultes crées par Bastet... Mais en faisant cela, elle a laissé apparaitre les faiblesses de Lilith... Ils ne viennent plus pour tous nous tuer, ils viennent la chercher lui et l'autre..." rétorque Seth le Maléfique
-"Qui aurai cru, toi... Toi, Qui est rester toujours cacher !" pique un acteur cacher...
-"Scélerat, montre toi..."
-"Croaw Croaw... Ne t'inquiéte pas pour Nephtys... Mes compagnons la ramènent... Les Orcs de Shaïda seront là dans trois jours... Je vous annonce de la arrivée des troupes restantes de la Reine... Je comprends à présent par vos propos pourquoi toutes les troupes de ces vermines se dirigent sur Fézia... Mais, j'ai une chose importante à vous dire... Adam, le Patriarche des Capricorne s'est rendu auprès des enfers... Cela implique à la fois, un fait que la reine doit être prévenue de certaines choses !" Croaw-Croaw, le prince sorcier des corbeaux sort de l'obscurité.
-"La porte des enfers de Tyria n'a pas été détruite, Seth et Piquelle... Cela implique un fait sans livrer Antinéa aux enfers, nous devons depuis Fézia, entamer une percée dans les enfers..." conclut Croaw Croaw..
-"Il doit déjà le prévoir..." souligne Piquelle.
-"Oui... Mais, son fils... Sa faiblesse est son fils..." dit Seth le maléfique.
-"Bien sur... Depuis les enfers, nous pourrions berner le fils et le conduire à nous... Et Adam, nous ouvre une étincelle dans cette poudrière d'individualité. Il faut alors déja les ralentir permettre à l'avant garde d'assiéger fézia tout en encerclant et ainsi l'éloigner de son général.
Cela devrait provoquer la colére du Blasphéme et ainsi, provoquer à faire sortir Baâl de son palais."

Hélas et Heureusement pour eux, Bâal lassait des gifles de son père s'est déjà lancé à la poursuite de Yanis, Police la Coatie et de Eyodéliew, le dragon de Feu...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 4284
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: La grande famine: Le premier age ou Une Oeuvre Laïque ...   Ven 2 Sep à 9:44

Depuis les enfers Mal l'ensorceleur savoure son triomphe, la rédition de
Adam le capricorne... Il a convoqué ses hauts dignitaires et une masse noire
surveille de prés Bastet et Lilith, qui ont ordre de ne pas approcher le
prisonnier.

-"Les Enfers sont du deuil et je vous accueille en ami.
En père qui unit son fils avec votre Fille... J'ai attendu
cette heure avec tant d’espérance... Nous allons être
à présent unir nos destinées à travers un sang commun.
Mon sang... Le tout premier de l'illusion... De celui que
vous prénommez Créateur et qui m' a désigné être son
architecte..."

Adam garde sa respiration, hors de l'eau, il est vulnérable... Mais cet elfe des océans
garde fierté devant la calomnie. Il sait que enfin le voici devant l’infamie celui qui...
Mais pourtant c'est Lilith qui s'est laissé séduire et qui l'a privé de la vision d'une
enfant qui n'a jamais pu voir grandir.

-"As tu mot à dire à ton père, Bastet.."
-"Espérance, Pére..."
-"Je t'avais dit un seul mot, Bastet..." et le démon s'amuse alors à prendre Lilith dans ses
bras... Il est beau... Tel un Apollon mais dont l'âme est totalement corrompu par son
narcissime... Il s'amuse à se transformer en bouc mais cette apparence est trompeuse:
Et c'est en cela aussi qu'il est Mâl l’ensorceleur... Mais son fils Bâal n'est pas là... Il aurai pu et aurai du être là pour organiser son mariage.

-"Adam, ta fille aime un elfe des Montagnes... Tu imagines tes pires cousins... Ces bouseux...
Ta vanité t'as fait épouser une humaine que tu n'aimais pas... Eh oui, Bastet; il n'y a jamais eu
d'amour entre ton père et ta mère alors qu'entre ta mère et moi, c'est l'amour fou ! dis lui; Lilith !"

-"Il a raison... Ton père ne t'as donné que la chair... mais son esprit est pauvre... Mâl m'a rendu plus forte..."

-"Plus Cruelle et sotte, Mère." réponds Bastet qui retrouve sa langue... Elle est rusé...

-"Tu as des frères, ma fille... Il sont Trois." crache dans un souffle Adam.

-"Et où sont ils... Adam" demandent Lilith et Mâl.

-"Auprès de la douce, Antinéa..." dit il en se relevant de ses chaines...:" Je connais tes méthodes, Mâl... Je me suis douté que je devais protéger celle dont le chant peut réveiller les dragons et ..." il s’arrête de parler malgré sa position de faiblesse, il vient de prouver à sa fille Bastet, d'où vient cette verve et ce caractère: Elle porte son héritage et ses visions... Elle est une Capricorne venu des océans !

-"Très bien Adam, je dois dire que tu dois la vie qui te reste à mon imbécile de fils... çà doit venir de cette gorgone de mère ou non... il n' a aucune voyance et c'est ainsi ! Aucune... Où alors, tu savais. Enfin bref, comment marié ta fille si le marié n'est pas là."

Et c'est alors qu'un grand rire se fit entendre à travers l'enfer et tous ceux qui purent l'entendre.
Un rire qui donna espérance pour certains et qui attisa la haine des autres. C'est alors que Lilith pris la main de sa fille dans la sienne. Adam ne dis mot de ce geste et il se rappela d'un ancien temps où ils se croyaient heureux et libre tous les trois...

-" Tes Jours sont Comptés, Yahvé." Hurla Mâl.
-" Éternel est l’Éternel..." Cria Adam en levant les bras vers sa fille qui venait d'entendre pour la toute première fois celui qui...
Et depuis Fézia, le rire s'était fait entendre car le rire de l’Éternel était adressé à Bastet et Fézia.

-"Quand j'entends ce rire... c'est qu'il nous prévient que nous avons une chance...
A la gloire de tous et de Chacun." S’écrièrent Piquelle la Mouette, Seth le Maléfique et Croaw Croaw le Prince Sorcier de tous les Corbeaux.

-" Et à l'ensemble de Tous et de Toutes, Éternel est l’Éternel" s’écrièrent les citoyens de la Présunion et de la Nature devant les troupes de Mâl l'ensorceleur dirigé par Bâal le démon...
Le Signal des Batailles de Fézia venait de s'amorcer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 4284
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: La grande famine: Le premier age ou Une Oeuvre Laïque ...   Ven 2 Sep à 9:44

La thérianthropie ou zooanthropie est la transformation d'un être humain en animal1, de façon complète ou partielle, aussi bien que la transformation inverse dans le cadre mythologique et spirituel concerné. Ce thème très ancien puise ses racines dans le chamanisme et apparait sur d'anciens dessins dans des grottes préhistoriques, comme la grotte des Trois-Frères en Ariège2, il s'exprime aussi à travers de nombreuses légendes, comme celles du nahualisme ou de la lycanthropie. En ce qui concerne l'étude culturelle, mythologique et anthropologique, la thérianthropie décrit un personnage qui partage des traits humains avec des capacités ou des traits empruntés à d'autres animaux. L'exemple le mieux connu est celui du lycanthrope (qui inclut le loup-garou européen), un hybride mi-homme mi-loup, mais il n'est pas le seul car la quasi-totalité des dieux égyptiens, possédant des têtes animales ou possédant la capacité de se changer en de tels animaux, sont aussi des thérianthropes. Plus récemment, la thérianthropie est devenue un thème populaire dans la sous-culture, probablement grâce aux nombreux films consacrés aux lycanthropes et aux animaux anthropomorphes, cette popularité se manifestant par l'apparition de mouvements comme celui du fandom furry et des otherkins.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 4284
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: La grande famine: Le premier age ou Une Oeuvre Laïque ...   Ven 2 Sep à 9:44

Ijiraq, mythologie inuit, Bâal le fils de Mâl l'ensorceleur et d'une Gorgone.

Le croque-mitaine (variante croquemitaine) est un personnage maléfique présenté aux enfants pour leur faire peur et ainsi les rendre plus sages.

Il sert souvent à marquer les interdits vis-à-vis de moments ou de lieux considérés comme dangereux, en particulier par rapport à la nuit, traditionnellement dévolue aux démons et aux mauvais esprits. Un croque-mitaine peut se dissimuler aux abords d'un cours d'eau ou d'un étang, afin de noyer les imprudents. Dans les régions où l'hiver peut être rigoureux, un croque-mitaine mange le nez et les doigts de l'enfant, (les parties du corps les plus exposées aux gelures). La crainte provoquée par la menace de tels personnages crée une peur qui n'a plus besoin d'être motivée.

Les croque-mitaines existent dans l'imaginaire de tous les pays. Leurs noms sont extrêmement variables et, sauf quelques particularités qui permettent de les identifier, leur aspect est assez mal défini, ce qui, dans une transmission orale, permet à chacun de s'imaginer un être d'autant plus effrayant : homme, femme, animal (le loup joue parfois le rôle de croque-mitaine), ou même créature fantasmatique comme la came-cruse (ou camo cruso, en graphie classique cama crusa « jambe crue ») en Gascogne1, qui est une « jambe nue avec un œil au genou ».

Des personnes réelles et vivantes (âgées, au physique inquiétant, ou vivant en retrait de la communauté) endossent souvent, volontairement ou non, la personnalité du croque-mitaine pour menacer les enfants. À cet égard, le croque-mitaine, supposé réel pour être efficace, entre peu dans les contes de la tradition orale, qui sont en principe acceptés comme des fictions par les auditeurs, ni les légendes, considérées comme vraies mais constituées d'un récit plus ou moins précis. Le croquemitaine se situe à la lisière, les uns (les parents) ne croyant pas à sa réalité, les autres (les enfants) étant persuadés de son existence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 4284
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: La grande famine: Le premier age ou Une Oeuvre Laïque ...   Ven 2 Sep à 9:45

Le lagahoo est, dans le folklore de la Trinité-et-Tobago, un monstre métamorphe.

Il est proche des lycanthropes bien que ses transformations ne se limitent pas à celle d'un loup. Ils semblerait que les lagahoo soient des hommes normaux le jour, mais la nuit, ils peuvent se transformer en divers animaux, y compris en chevaux ailés , en porc enflammés et en chèvres, et qui prend souvent la forme d'une sorte de centaure mi-homme mi-cheval; Dans le monde de la contre, il s'agit d'un peuple où l'origine reste mystérieuse.
On pense que seul les dragons en possédè une vision. Mais cela reste à prouver, depuis l’enlèvement de Lilith par Mal l'Ensorceleur, les origines du monde se sont évanouies.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 4284
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: La grande famine: Le premier age ou Une Oeuvre Laïque ...   Ven 2 Sep à 9:45

Les mouettes devenus magiciennes. Eh bien... Un évenement marque le monde sphérique et universelle des religions, des univers et de Yahvé marqua l'ensemble même de la création. Son cri devellopa une sorte de frayeur qui ne fut contenu que par Athéna la Vierge et Seth le Maléfique. Cet avertissement créa une nouvelle forme de créativité de la contré. Le cri de fureur avait laissé ce nom ainsi que celui de deux ces fréres, Pallas et Encélade. Son Nom est : Typhon / テュポン. "Elle raconte que Typhon, sorti des entrailles de la terre, porta la terreur aux plaines de l'éther; que les dieux prirent la fuite, et ne s'arrêtèrent qu'aux sept bouches du Nil. Elle ajoute que, toujours poursuivis par ce monstrueux enfant de la Terre, les immortels effrayés se dérobèrent à sa fureur, sous les formes de divers animaux. Jupiter, dit-elle, devint le chef de ce troupeau; et c'est depuis ce temps que la Libye, lui donnant des cornes recourbées, l'adore sous le nom d'Ammon. Le dieu de Délos prit la noire figure d'un corbeau; Bacchus se cacha sous la forme d'un bouc; on vit Diane se changer en chatte; et Junon en génisse. Vénus se couvrit de l'écaille d'un poisson, et Mercure emprunta les traits et l'aile de l'ibis.". Alors Athéna après la fuite de Zeus invoca prière auprés de Yahvé qui lui conseilla pour le bien de la vie et des couples terrestres. Il lui répondit le conseil de préparer tous animaux telle des amazones, des walkyries et des magiciennes. Athéna alors demanda à Seth le maléfique de prévenir toutes les féminins de la créativité afin d'organiser une défense héroïque devant celui qui bouleversa les enfers et libéra Mal l'ensorceleur. Tous les esprits sous la conduite d'Athéna la Vierge et des conseils de Yahvé rependirent la magie naturel issu depuis la naissance de Yahvé et de la Création. C'est ainsi que Seth le maléfique put revoir sa Douce Nephtys et comprendre l'erreur de certaines de ces décisions.
Origine du nom : Mythologique
Classe : Géant
Origine : le Tartare

Signes particuliers : Typhon possède de nombreux serpents parmi ses cheveux, son corps est enveloppé de plumes et le bas de son corps est similaire à celui d'un serpent géant.
Parents connus : Gaïa (mère), le Tartare (père), Ouranos (frère), Érèbe (frère), Éros (frère), Pontos (frère), Hypérion (neveu), Coeos (neveu), Crios (neveu), Cronos (neveu), Japet (neveu), Mnémosyne (nièce), Océan (neveu), Phoébé (nièce), Rhéa (nièce), Téthys (nièce), Théia (nièce), Thémis (nièce), Hécatonchire (neveu), Eurybie (nièce), Hadès (petit-neveu), Poséidon (petit-neveu), Zeus (petit-neveu), Prométhée (petit-neveu), Atlas (petit-neveu), Athéna (arrière-petite-nièce), Abel (arrière-petit-neveu), Artémis (arrière-petite-nièce), Apollon (arrière-petit-neveu).
Lieu d'entraînement : Inconnu
Caractère : Etant donné sa courte apparition, Typhon n'a pas été doté d'une identité propre. Tout ce que l'on peut en dire c'est que Typhon aime provoquer la mort et les désastres et qu'il a tout l'air d'être une brute épaisse.


Attaques
Flammes Electriques


Nombreuses sont les divinités qui ont pris la forme d'une autre divinité ou d'un mortel, voire d'un animal pour arriver à leurs fins mais la palme revient à Zeus même vis à vis de Protée qui était pourtant un spécialiste de la transformation comme toutes les créatures marines. (voir aussi les métamorphoses des mortels)

Aphrodite
en jeune fille (Vir.En. I,315)
Aphrodite
en poisson pour échapper à Typhon (Ov.Met. V,319)
Apollon
en corbeau (Ov.Met. V,319)
Artémis
en chat (Ov.Met. V,319)
Athéna
en héraut (Hom. Il. II, 279)
Cronos
en cheval pour séduire Phikyra, mère de Chiron (Ov.Met. VI,126)
Dionysos
en bouc (Ov.Met. V, 319)
Eros et Aphrodite
poursuivis par Ladon furent changés en un couple de poissons
Héphaistos
en boeuf
Héra
en amazone (Apd. II,5,9) et en génisse (Ov.Met. V, 319)
Hermès
en ibis (Ov.Met. V,319)
Iris
en Béroé (Vir. En. V,621)
Némésis
en oie pour tenter d'échaper à Zeus
Zeus
en Apollon (Apd. III,8,1)
Zeus
en Artémis pour approcher Callisto (Apd. III,8,1)
Zeus
en cygne pour approcher Léda ( Apd. III,10,7)
Zeus
en serpent pour approcher Perséphone (Ov.Met. VI,114)
Zeus
en coucou pour courtiser Héra (Pau. II,17,4)
Zeus
en pluie d'or pour conquérir Danaé
Zeus
en cheval pour conquérir Dia
Zeus
en aigle pour enlever Egine
Zeus
en aigle pour enlever Ganymède
Zeus
en aigle pour enlever Thaleia
Zeus
en Satyre pour approcher Antiope (Ov.Met. VI,110)
Zeus
en taureau pour approcher Europe
Zeus
en Amphitryon pour approcher Alcmène (Ov.Met. VI,113)..."

Les enfants étaient émerveillés par les récits et ils regardaient Seth le maléfique... Hector souriait... Son frère et ses sœurs étaient là devant la cité de Fézia... Une trêve était accordée par le fait du Mariage annoncé entre Bastet et Baäl. Tous avaient besoin des souvenirs de Seth le maléfique qui bien sur omméter de raconter ses déboires avec Osiris et Horus. Ils oubliaient pendant un instant la guerre. Cela le faisait du bien aux habitants même si la vigilance n'était pas redescendu. Antinéa chantait et dansait sur les narrations du conteurs... Les pourtours faisaient résonné leurs chants de joies et de mises en garde vers les démons. J'étais d'être là au milieu d'eux tel les contes antiques... Sous le Regard des vierges, je sentais mon utilité de Jivago. Un homme m'offrit de l'eau et je me dirigeais vers Croaw Croaw... Et il me dit :

" Oublie ta rancœur vers Apollon et permet au souvenir de Cassandre d’être une action contre les viols, les tortures et l'esclavages... Revêtis une armure morale et fais toi appeler TAY la chouette effraie. Prends forme dans la conscience et parle de nos combats, des vies et du respect même entre démons et justiciers malgré la rancœur et la haine... Nous sommes Alpha et Oméga, le tout et le rien... Comme cette femme qui est mienne et qui est tout ou rien pour moi... Pourtant, Démons et Lumières aimont la clarté que peut produire la joie d'un mariage ou plutôt sa trêve, mon ami la chouette."

"Tu sais qu'ils ne me croiront pas...!" répondit je...

"Eux, non... Mais Nous, Oui... Continue des prières vers l'infini et la poussière, mon ami... La mort est l'ombre de tous et chacun... Saches la pardonner, elle n'y peut rien si des imbéciles comme Bâal préfèrent le sang de la haine; C'est son mariage et il se lamente du temps que Mâl l'ensorceleur nous a donné pour ce mariage. Même si hait Mâl, lui au moins à le respect de la tradition... Son fils s'est Rien... Rien ne peut désigner sa méchanceté même pas Typhon et ses fréres..." dit Croaw Croaw...

"Je prierais pour vous et tes frères..."

"Tout comme nous trouvons le temps de prier pour les récits de Seth et de Nephtys... Tu sais la chouette, je connais tous les serpents de la créativité... et je sais que Seth omets certains récifs de sa vie... Mais içi; il est chez lui comme toi et tous ceux qui l'on connut avant qu'il soit là... Même Mâl l'ensorceleur le respecte tous sauf Bâal... Tu comprends la haine de Bastet et le Réveil de Lilith... Quoique il t'arrive... Tu laisses plus qu'un testament mon ami..."

"L'Histoire sans fins... Prince des Corbeaux..." dit je...

"La Clairvoyance de Yahvé devant la connaissance et le confort matériel... Tu sais que j'ai connu Job, le Sage..." dit le Prince des Corbeaux.

"Croaw Croaw... je dois rejoindre mon peuple car il est dans le guerre et le Mépris..."

"Le Venin de Baâl, TAY La chouette effraie..."

Aprés mon départ Fenrir Le Loup alla voir Antinéa pour surveiller le comportement et la santé de Antinéa. Yanis, Arix et Hector sont avec Force de Syvia au sujet du blocus exercé par les Démons... Orym le Centaure, Police la Coatie et Eyodeliew le Dragon de Feu tiennent le guet depuis le Donjon... Bâal ne veut plus se marier dans que Hector Le bien Aimé de Bastet est vivant. Son père Mäl l'ensorceleur sait que c'est une ruse et un caprice de ce fils bien gênant...
Adam le Patriarche prie sous la Protection de Rhadamente, Juge des enfers et du protecteur de Belfégor, le mélancolique...

Et Lilith dans tous çà... Elle se remémore la Naissance de Bastet et de l’Absence de Adam pendant l'accouchement... Elle ignore bien sur que ce absence fut provoqué par l'Ensorceleur.
Ce qui sépare le fils du père, c'est que le fils n'a aucune notion de l'amour... Mâl en veut après Rien alors que Baâl en veut après tout... Et cela, je devrait le faire parvenir à travers mes prières.

Ecrit de
TAY
La chouette effraie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 4284
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: La grande famine: Le premier age ou Une Oeuvre Laïque ...   Ven 2 Sep à 9:46

Les enfants étaient émerveillés par les récits et ils regardaient Seth le maléfique... Hector souriait... Son frère et ses sœurs étaient là devant la cité de Fézia... Une trêve était accordée par le fait du Mariage annoncé entre Bastet et Baäl. Tous avaient besoin des souvenirs de Seth le maléfique qui bien sur omméter de raconter ses déboires avec Osiris et Horus. Ils oubliaient pendant un instant la guerre. Cela le faisait du bien aux habitants même si la vigilance n'était pas redescendu. Antinéa chantait et dansait sur les narrations du conteurs... Les pourtours faisaient résonné leurs chants de joies et de mises en garde vers les démons. J'étais d'être là au milieu d'eux tel les contes antiques... Sous le Regard des vierges, je sentais mon utilité de Jivago. Un homme m'offrit de l'eau et je me dirigeais vers Croaw Croaw... Et il me dit :

" Oublie ta rancœur vers Apollon et permet au souvenir de Cassandre d’être une action contre les viols, les tortures et l'esclavages... Revêtis une armure morale et fais toi appeler TAY la chouette effraie. Prends forme dans la conscience et parle de nos combats, des vies et du respect même entre démons et justiciers malgré la rancœur et la haine... Nous sommes Alpha et Oméga, le tout et le rien... Comme cette femme qui est mienne et qui est tout ou rien pour moi... Pourtant, Démons et Lumières aimont la clarté que peut produire la joie d'un mariage ou plutôt sa trêve, mon ami la chouette."

"Tu sais qu'ils ne me croiront pas...!" répondit je...

"Eux, non... Mais Nous, Oui... Continue des prières vers l'infini et la poussière, mon ami... La mort est l'ombre de tous et chacun... Saches la pardonner, elle n'y peut rien si des imbéciles comme Bâal préfèrent le sang de la haine; C'est son mariage et il se lamente du temps que Mâl l'ensorceleur nous a donné pour ce mariage. Même si hait Mâl, lui au moins à le respect de la tradition... Son fils s'est Rien... Rien ne peut désigner sa méchanceté même pas Typhon et ses fréres..." dit Croaw Croaw...

"Je prierais pour vous et tes frères..."

"Tout comme nous trouvons le temps de prier pour les récits de Seth et de Nephtys... Tu sais la chouette, je connais tous les serpents de la créativité... et je sais que Seth omets certains récifs de sa vie... Mais içi; il est chez lui comme toi et tous ceux qui l'on connut avant qu'il soit là... Même Mâl l'ensorceleur le respecte tous sauf Bâal... Tu comprends la haine de Bastet et le Réveil de Lilith... Quoique il t'arrive... Tu laisses plus qu'un testament mon ami..."

"L'Histoire sans fins... Prince des Corbeaux..." dit je...

"La Clairvoyance de Yahvé devant la connaissance et le confort matériel... Tu sais que j'ai connu Job, le Sage..." dit le Prince des Corbeaux.

"Croaw Croaw... je dois rejoindre mon peuple car il est dans le guerre et le Mépris..."

"Le Venin de Baâl, TAY La chouette effraie..."

Aprés mon départ Fenrir Le Loup alla voir Antinéa pour surveiller le comportement et la santé de Antinéa. Yanis, Arix et Hector sont avec Force de Syvia au sujet du blocus exercé par les Démons... Orym le Centaure, Police la Coatie et Eyodeliew le Dragon de Feu tiennent le guet depuis le Donjon... Bâal ne veut plus se marier dans que Hector Le bien Aimé de Bastet est vivant. Son père Mäl l'ensorceleur sait que c'est une ruse et un caprice de ce fils bien gênant...
Adam le Patriarche prie sous la Protection de Rhadamente, Juge des enfers et du protecteur de Belfégor, le mélancolique...

Et Lilith dans tous çà... Elle se remémore la Naissance de Bastet et de l’Absence de Adam pendant l'accouchement... Elle ignore bien sur que ce absence fut provoqué par l'Ensorceleur.
Ce qui sépare le fils du père, c'est que le fils n'a aucune notion de l'amour... Mâl en veut après Rien alors que Baâl en veut après tout... Et cela, je devrait le faire parvenir à travers mes prières.

Ecrit de
TAY
La chouette effraie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 4284
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: La grande famine: Le premier age ou Une Oeuvre Laïque ...   Mar 13 Sep à 10:09

Toulouse, le 13 Septembre 2016

"Lettre vers tous les Croyants, les Laics, les Athées et Indiférents sans distinction de sexes et d'appartenance"

"A travers l'histoire, il y a tout ces regards qui porte sur l'espérance d'une terre bénite où résonne la paix et l'harmonie si désireuse dans le cœur de l'Homme. Certains ont construit et d'autres ont détruit... Les Femmes n'eurent pas dans un premier temps à se soucier de leur image, telle des lionnes, elles étaient libre de se soumettre ou de se dérober à l'acte naturel de la Nature et de ses lois. Mais voilà; nous avons voulu une femme unique dans sa présentation et son comportement: La diversité lui fut enlevé et l'Homme perdit son statut d'être suprême de Dieu. Les Hyènes, les lions et les Éléphants devint les inspirateurs de l'évolution humaine, plus nous apprenons à observer ce qui reste de sauvage dans la nature, nous voyions que nous avons voulu supprimer ces codes d'honneurs... Ce qui était preuve de charité fut transformé en faiblesse ! Le lion qui élevait les fils de ses frères, ce lion là fut tué par les Hommes et ceux qui prirent sa défense furent exilés du cœur des femmes... On les transforma pour les soustraire à leurs regards... Trouvé vous cela juste mesdames d'être puni pour un acte de bonté à l'égard de ce lion qui adopta les orphelins de ces crimes et qui honoré les dettes des Dames Lionnes à l'égard de Yahvé, Dieu, Allah, Vishnou ou Éternel est l’Éternel. Oui malgré mon sens laïque, je crois au courage de la Charité et de la Valeur malgré tout j'ai perdu ma naïveté devant le Lâche, le Traitre, l’Envieux et la Haine. J'aime le regard tel le lion qui protège son territoire, Sa Lionne et Son Peuple et qui n'ose pas cacher son admiration devant les singes et les éléphants imprégné de sagesse et de Bonté... Le Courage de la Girafe, la Hargne de la Hyène, l'endurance du Serpent, la moquerie du Scorpion et les enseignements de la Mouche. Les Mouches indiquent l'eau et sont des reversoirs aussi utile que le Chameau et le Cheval... Les hirondelles qui faisait sourire les Femmes et les Enfants; Et malgré la Cruauté du Temps, il y avait toujours une place pour la valeur du Courage et du charitable... Voilà à partir de quoi et selon les percepts de Gordon Pacha et l’Enseignement de l’Écoute du Temps et de La Nature nous pouvons reconstruire Alep, Petra et tous ces Oasis qui faisait les charmes de nos querelles de Commerçants, de Patriarches et de Familles. Nous ne pourrons jamais éviter des querelles ou des discordes de Voisinages, mais Sauvegarder Notre Honneur, ça sera mon premier engagement d'Homme contre l'Esclavage, le Viol, la Torture, La Faim, La soif et pour l'équilibre, le partage, la manifestation, l'égalité, de réunion et de gréve."

Ecrit de
TAY
La chouette effraie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La grande famine: Le premier age ou Une Oeuvre Laïque ...   Aujourd'hui à 16:49

Revenir en haut Aller en bas
 
La grande famine: Le premier age ou Une Oeuvre Laïque ...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Quelle Poussette canne pour une "grande" de 3 ans
» Grande Tétée 2010 - Lyon
» probleme avec mon premier dokeo
» Opération de police de grande ampleur à Villiers-le-Bel
» Harry Roselmack : Premier JT ce soir à 20 heures

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La.cinquieme.République :: La.cinquieme.République-
Sauter vers: