La.cinquieme.République

De la politique pure et affaires étrangeres
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 L'Histoire des matières, L'appel du Large et Y'becca.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
yanis la chouette



Nombre de messages : 4322
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: L'Histoire des matières, L'appel du Large et Y'becca.   Mer 31 Aoû à 3:49

alors quoi dire que j'ai pas envie d'être ennuyeux... J'aime bien quand tu écris parce que cà m'évade et je ne crois que ce sois de l'amour. C'est un plaisir même si je suis assez sombre sur l'issue. j'essaie malgré tout de faire vivre un sentiment auprés d'une inconnue. Car, tu es une inconnue et je suis rationnel... j'ai bien aimé tes photos mais cela n'est pas une raison. Je n'ai pas envie de te séduire et pourtant, je trouve flatteur du fait que tu m'interpelles. Tu mérite mieux qu'une voie sans issue parce que je ne dispose pas réellement de toute ma liberté... Je ne me plains pas mais durant de longues années ce fut un supplice à présent comme tu dis je suis résigné au sirène de l'appel. Mon cas n'est pas désespéré mais je réalise qu'il est proche du critique devant l'aspect des murs. Yanis.
Fin de la discussion

Ecrit de
TAY
La chouette effraie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 4322
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: L'Histoire des matières, L'appel du Large et Y'becca.   Mer 31 Aoû à 3:50

Durant l'hiver 67 av. J.-C., Pompée reçoit, par la lex Gabinia un imperium exceptionnel pour éliminer la piraterie de Méditerranée.
TAY

Dans les années, certains seront devenus riche sur la position du monde. En effet, tout semble dire que l'aspect de communication est muet.

Je n'engage ni dialogue ni querelle juridique. Je défends mon droit de parole et d'écriture contre les faux prophètes et pseudos politiques.

Sans être naïf, nous devons soulever notre éthique et notre savoir faire. Assez d'être dénigrer par la pensée l'appartenance et l'étiquette.

La France malgré son "désordre" et sa "cacophonie" est en pointe sur les recherches médicales, spatiales et autres. Lutter contre la misère.

Juppé parla sur l'existence de l'écologie et Hollande a livré bataille sur le réchauffement climatique. Moi sur le traité de l'Antarctique.

Comme Wausquiez, Macron nous dit certaines choses sur nos politiques et qu'il a essayé. L'Antarctique. Vous oubliez ce traité, Mr Moral.

Sans attendre voilà depuis Kennedy et sa guerre de la Lune, certains se sont lancer dans cette aventure malgré les moqueries. Antarctique.

Nous avons des architectes et des ouvriers alors Macron le banquier pointe les étoiles... On l'as déjà fait et il parait qu'elle réponde.

Delacroix et sa liberté guidant le peuple. Le banquier avec son chapeau dit En marche. On le regarde et je dit: " Qui a construit la route".

Les roseaux ont servit à construire la route et les sentiments ont créé les plus folles espérances et déceptions. Le créer est agir en soi. Voilà ce qui a créer la route qu'à répondu Mr Tignard Yanis.

Le créer est agir en soi. Voilà ce qui a créer la route,dit Mr Tignard Yanis au funeste banquier qui nous refusa Crédit à Nous et à l'Etat.

Le droit de manifester va certainement aller se répandre sur les nouvelles communications. L'industrie va se heurter à un total recall.

Ce Macron est naïf... Il va entrer dans l'entre deux âges... Celui du révélé et de l'abattre. Il désigne et il pointe du doigt. Au suivant.

Les penseurs et les nouvelles technologies s'inspirent de la science fiction. Les politiques sont très peu enclin à cette discussion. J.F.K

Soles, Soli (en latin Soli ; en grec : Soloi, Σόλοι), puis Pompéiopolis, aujourd'hui Mezitli, en Turquie, est une cité grecque de Cilicie.

"solécisme" c'est le terme qui corresponds à Macron et Wausquiez; Du sang, telles des hyénes selectionnant leurs males. Respect Citoyens;

Il est des propos qui sont indigne d'un ex ministre, je croyais Woerth.Eric à ce sujet très acerbe mais je trompais à votre sujet, Macron.

Surveiller ce Macron sur les mers, je ne crains que lui et ses Rothschild ne nous remettent une marée noire à l'ordre du jour;
"solécisme".

Ecrit de
TAY
La chouette effraie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 4322
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: L'Histoire des matières, L'appel du Large et Y'becca.   Mer 31 Aoû à 9:37

Le trafic d'organes est l'exercice illégal du commerce d'organes, il comprend le prélèvement d'un organe ou d'un tissu humain sur des personnes vivantes ou décédées, en vue d'une transplantation.

Le commerce illégal d'organes vise particulièrement les populations vulnérables et pauvres, souvent dans des pays peu ou très peu développés. Il est souvent exercé par des réseaux mafieux, en raison des difficultés à se procurer des organes et des risques courus pénalement. Il est largement dominé par le marché des reins car c'est la plus grande demande ainsi que le seul organe qui puisse être complètement transplanté avec relativement peu de risque. Le trafic d'organe compte pour 10 % des 70 000 reins transplantés chaque années à travers le monde. La Chine, l'Inde, le Pakistan, l'Égypte, le Brésil, les Philippines, la Moldavie et la Roumanie sont les pays ou le trafic est le plus important.

L'un des premiers cas recensé de l'histoire moderne est celui des tueurs en série, William Burke et William Hare, qui commirent dix-sept meurtres à Édimbourg, de novembre 1827 à octobre 1828, dans le but de revendre les corps au docteur Robert Knox. Le premier rapport scientifique du phénomène, remonte à une publication dans The Lancet en 1990. L'étude retrace le suivi de 131 patients originaires des Émirats arabes unis et d'Oman qui furent transplantés des reins à Bombay et qui auraient été confrontés à de nombreux problèmes post-opératoires2.

Dans son Rapport sur le trafic d'organes en Europe, la Commission des questions sociales, de la santé et de la famille du Conseil de l'Europe écrivait : « À l'échelle de la planète, le trafic d'organes n'est pas un problème;
nouveau. Dans les années 1980, des experts ont commencé à remarquer une pratique baptisée par la suite « tourisme de transplantation » : de riches Asiatiques se rendaient en Inde et dans d'autres régions du Sud-Est asiatique pour obtenir des organes de donneurs pauvres. Depuis, d'autres destinations ont vu le jour, telles que le Brésil et les Philippines. Selon certaines allégations, la Chine ferait commerce des organes prélevés sur les détenus exécutés. La vente d'organes se poursuit en Inde malgré les nouvelles lois du pays, qui rendent cette pratique illégale dans la plupart des régions. Si les estimations actuelles suggèrent que le commerce illicite d'organes se maintient à un niveau relativement modeste en Europe, ce problème ne perd rien de sa gravité, car il est très probable qu'avec les nouveaux progrès de la médecine, le décalage entre l'offre et la demande d'organes continuera de se creuser. »...

hélas, L'achat et la vente d'organes depuis un donneur en vie est une pratique interdite dans de nombreux pays7.
Transplantation d'organes en 2012. 67,85: le rein, 20,91: le foie, 5,17: le cœur, 3,80: le poumon, 2,11: le pancréas, 0,15: autres

La plupart des ventes sont effectuées dans les pays pauvres pour le compte de receveurs issus de pays riches: « tourisme de transplantation ». Dans ces pays pauvres, il n'existe pas toujours de législation claire en la matière ou bien certains pays font preuve de laxisme dans l'application de lois existantes ou dans la surveillance des instituts médicaux . l'Iran est le premier pays a permettre l'achat et la vente d'organes. Le marché est contenu au pays et à des personnes de même nationalité9. Sur le marché légal iranien un rein vaut 2 000 $ à 4 000 $10. Sur le marché illégal le prix peut aller au-delà des 160 000 $. le marché noir la sécurité n'est pas assurée. Des maladies comme le VIH ou l'hépatite peuvent être transmises aux receveurs et la qualité du sang et des organes n'est non plus, pas assurée. L'opération se fait souvent dans des conditions précaires. Le matériel, les technologies médicale moderne et les compétences des chirurgiens ne sont pas garanties9. Sur le marché noir, le donneurs risque de ne pas recevoir suffisamment de traitements post-opératoire. Un autre argument en faveur de la légalisation, concerne l'immoralité de l'exploitation de la misère, de la pauvreté et de la faiblesse de certaines personnes par le trafic illégal.

Selon les partisans de la vente d'organes, le fait d'autoriser la vente libre d'organes permettrait la suppression du marché noir et des vols d'organes. Selon certains libertariens, l'interdiction à la vente d'organes est une atteinte à la liberté de chacun de disposer de son corps. Chaque individu a le droit fondamental d'utiliser son corps, d'en tirer profit et d'en abuser (en se droguant, en se suicidant, en se mutilant, etc.). Cependant cela implique que l'individu assume ses responsabilités et donc qu'il n'en fasse pas supporter le coût à la communauté par la sécurité sociale. Selon ce point de vue, les lois punissant la vente d'organes sont donc des lois illégitimes en regard des droits naturels. Ils ajoutent que le fait que le don d'organes nécessite une autorisation signifie bien que l'individu est propriétaire de son corps. Selon certains points de vue dits utilitaristes, les donneurs d'organes sont de 10 à 40 pour un million d'habitants, ce qui est insuffisant. Légaliser le marché inciterait plus de donneurs à se manifester. Toutefois, le raisonnement utilitariste a pu mener aux conclusions inverses : ainsi, le don permettrait, selon certaines études, d'obtenir plus que la vente[Quoi ?] (cela a été démontré notamment à propos du don du sang).

Les arguments contre la vente d'organes sont ceux qui ont mené à son interdiction. Notamment, des questions d'éthique où les opposants considèrent que les organes ne sont pas une « marchandise comme une autre ». L'International Transplantation Society déclarait ainsi dès 1970 : « la vente d'organes d'un donneur vivant ou mort n'est en aucun cas justifiable ». L'Organisation mondiale de la santé en 1991 a adopté une position similaire : « Le corps humain et les parties du corps humain ne peuvent faire l'objet de transactions commerciales ». En France, la philosophie du droit des contrats s'oppose au concept de vente d'organes, puisque le corps humain est légalement placé hors du commerce.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 4322
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: L'Histoire des matières, L'appel du Large et Y'becca.   Mer 31 Aoû à 9:52

Basarabeasca est une ville de Moldavie ayant en 2012 une population d'environ 12 000 habitants1.
Histoire

Le village est fondé en 1846 comme village agricole juif de Bessarabie, qui faisait alors partie de l'Empire russe, sous le nom d' origine Romanovka (Romanówka/Романовка) en l'honneur du tsar dynastie russe des Romanov. Après l'abolition de la propriété de la terre pour les juifs en 1866, de nombreux agriculteurs ont perdu leur moyen de subsistance, certains se sont tournés vers la viticulture, le commerce et l'artisanat. Lors du recensement de 1897 vivaient dans le shtetl de Romanovka 1 625 personnes, dont 1 150, soit 71% des Juifs 2 En septembre 1957, le village de Romanovka est fusionné avec le village de Heinrichsdorff (habité par 273 allemands d'après le recensement 1943). Cela donne la ville de Basarabeasca (Bessarabka).

Année 1866 dans le monde :

6 janvier, Liban : soulèvement contre l’occupation ottomane conduit par Youssef Bey Karam dans le district d’Ehden. Alors que les partisans de Youssef Bey Karam affrontent les soldats de la Porte, l’arrivée de renforts ottomans donne rapidement un caractère national au soulèvement. Mais faute du soutien de l’aristocratie, fidèle à Da’ud, et des Français, le mouvement s’épuise et Da’ud Pacha rétablit l’ordre.

7 mars : signature d’une alliance secrète des fiefs pro-impériaux et xénophobes Satsuma-Chôshù-Tosa pour abattre le régime shogunal et moderniser les structures du pays.
29 mai : début de la grande course du thé entre Fuzhou et Londres, en Angleterre35.

Commission de l'exploration du Mékong à Angkor Wat, 1866. Gravure tirée du Voyage d'exploration en Indo-Chine de Francis Garnier (1873).

5 juin, Indochine : les explorateurs français Ernest Doudart de Lagrée et Francis Garnier commencent leur reconnaissance de la vallée du Mékong jusqu’en Chine.

14 juillet : convention par laquelle la France s’engage à établir un arsenal à Fuzhou. La Chine se dote d’un arsenal naval avec l’aide des Français. Inauguré le 18 février 1869, il est capable de construire deux vaisseaux modernes par an37.
18 juillet, Japon : début de la seconde expédition de Chōshū. Échec de l’armée du shogunat.

16 août-2 septembre : incident du Général Sherman. Un navire de commerce armé battant pavillon américain, le General Sherman arrive en Corée (16 août). Il s’échoue en remontant le fleuve Taedong qui mène à Pyongyang. Incident entre les marins qui cherchent à commercer avec des fonctionnaires coréens (28 août). Le navire américain est incendié et l’équipage massacré (31 août-2 septembre). Les Américains monteront une expédition de représailles en mai 187139.

29 août : mort du shogun Tokugawa Iemochi38. Tokugawa Yoshinobu devient le quinzième et dernier shogun Tokugawa du Japon.

16 octobre : attaque de l’île de Kanghwa.

10 septembre : début de l’expédition française en Corée. Pour la première fois de son histoire, la Corée est attaquée par une puissance occidentale, la France. En représailles au massacre de neuf missionnaires en mars, les Français montent une expédition punitive limitée, commandée par le contre-amiral Pierre-Gustave Roze. La phase principale de ce coup de main se déroule du 11 octobre au 12 novembre. La forteresse de l’île de Kanghwa, à l’embouchure du fleuve Han est conquise le 16 octobre. Ne pouvant obtenir les réparations qu’ils demandent, les Français poursuivent leur action face à une forte et intelligente résistance des Coréens, et, le 11 novembre, la capitale Séoul est méthodiquement bombardée. Estimant ses objectifs atteints et ne disposant pas de moyens suffisants pour contraindre les Coréens, l'amiral Roze ordonne l'évacuation le 12 et regagne sa base chinoise, au grand mécontentement des Européens résidant en Chine lesquels souhaitent une expédition lourde pour le printemps suivant. Celle-ci n'aura jamais lieu.

Europe


23 février : le prince de Moldavie et de Valachie Cuza doit abdiquer41 à la suite d’une conspiration des agrariens hostiles à la réforme agraire de 1864. Il part pour Vienne et Florence puis meurt en 1873 à Heidelberg.

30 mars, Roumanie : les conservateurs dominants profitent de l’interrègne pour faire voter une loi sur les contrats agricoles favorable aux propriétaires, ce qui provoque une vive agitation dans les campagnes roumaines au printemps.

8 avril : traité d’alliance offensive entre le roi d’Italie et la Prusse contre l’Autriche. Bismarck garantit la Vénétie à l’Italie.
9 avril : Bismarck présente à la Diète un projet de constitution d’une Confédération de l'Allemagne du Nord, avec un Parlement élu au suffrage universel. L’Autriche ne peut accepter son exclusion de l’Allemagne44. Elle emprunte 60 millions de florins sur la place de Paris pour remilitariser la Bohême et la Moravie.
16 avril : attentat manqué de Dmitri Karakozov contre le tsar Alexandre II à Kiev, suivi de répressions : suppression du Contemporain et de la Parole russe. Arrêt des réformes avec l'arrivée au pouvoir de conservateurs.
26 avril : Dimitri Andreïevitch Tolstoï est nommé ministre de l’Instruction publique en Russie (fin en 1880).

12 mai : décret de mobilisation générale en Prusse. Napoléon III propose une conférence internationale pour aboutir au désarmement général47.

22 mai : entrée de Carol Ier de Roumanie à Bucarest

22 mai (10 mai du calendrier julien) : Cuza est remplacé en Moldavie-Valachie par le prince Karl de Hohenzollern-Sigmaringen, âgé de 27 ans, imposé par Bismarck et Napoléon III.
26 mai :
révolte en Crète : les chrétiens de l’île adressent une pétition au Sultan, demandant notamment un allègement fiscal. La réponse du Grand vizir, publié à La Canée le 1er août, rejette les demandes des Crétois et menace de disperser les assemblées par la force. Le 2 août, le comité réunit à Brosnero répond à la Porte et lance un appel aux armes. La Porte dépêche des troupes pour protéger les musulmans.
traité de Bayonne précisant la frontière entre l'Espagne et la France.

7 juin : début de la guerre entre l’Autriche et la Prusse pour le contrôle du Schleswig-Holstein. La Prusse envahit le Schleswig-Holstein pour répondre à la dénonciation de la convention de Gastein par l’Autriche le 1er juin. La confédération germanique répond le 14 juin en décrétant une procédure d’exécution générale contre la Prusse44. Napoléon III laisse battre l’Autriche, en n’intervenant pas. Il laisse la porte ouverte à l’unité allemande sous l’autorité prussienne.
11 juin : convention secrète entre la France et l’Autriche. François-Joseph Ier d’Autriche obtient la neutralité française en Italie en cédant secrètement la Vénétie à Napoléon III pour qu’il la rétrocède au royaume d’Italie.
15 juin :
les Prussiens envahissent la Saxe sans rencontrer de résistance puis marchent vers la Bohême.
le général prussien von Falkenstein envahit le Hanovre qui capitule le 29 juin. Falkenstein envahit la Hesse et défait les Bavarois à la bataille de Bad Kissingen le 10 juillet.

20 juin : l’Italie déclare la guerre à l’Autriche43.
22 juin, Espagne : le soulèvement des sergents de San Gil (es), à Madrid, provoque la démission du cabinet O'Donnell ; le 10 juillet, le général Narváez forme un nouveau ministère.
24 juin : l’armée italienne est battue par les Autrichiens à la bataille de Custoza.
26 - 27 juin : victoire prussienne à la bataille de Podol.
27 juin : victoire prussienne à la bataille de Nachod. Victoire autrichienne à la bataille de Trautenau en Bohême.
27 - 28 juin : défaite du Hanovre à la bataille de Langensalza.
28 juin : victoires prussiennes à la bataille de Münchengrätz et au combat de Soor.

3 juillet : bataille de Sadowa

3 juillet : bataille de Sadowa (Königgrätz). Victoire prussienne de von Moltke sur l’Autriche (Benedek).

6 juillet : cabinet Derby.

6 juillet : début du ministère conservateur du comte de Derby, Premier ministre du Royaume-Uni après la démission de John Russell le 26 juin (fin en 1868). Son fils Lord Stanley (en), conservateur, devient ministre des Affaires étrangères.
13 juillet (1er juillet du calendrier julien) : Karl de Hohenzollern-Sigmaringen promulge une Constitution libérale en Roumanie55. Un régime parlementaire à deux chambres élues au suffrage censitaire assure les libertés fondamentales (presse, réunions, égalité des citoyens). La religion orthodoxe devient religion d’État. Les chrétiens seuls peuvent obtenir la qualité de Roumain (article 7), ce qui pose le problème des Juifs et des musulmans de la Dobroudja. Les Juifs, exclus du droit de propriété de la terre, se regroupent dans les villes où ils représentent à la fin du siècle 19 % de la population.
13 juillet : Napoléon III refuse la médiation armée de la France (Beust).

20 juillet : bataille de Lissa.

14 juillet : la société de Tir de Nancy et la société orphéonique inaugurent les fêtes données, en présence de l'Impératrice, pour l'anniversaire séculaire de la réunion de la Lorraine à la France.
20 juillet : la flotte italienne est battue à Lissa par les Autrichiens.
28 juillet : nouvelle Constitution au Danemark. Douze membres de la Chambre haute sont nommés par le roi, les vingt-sept autres sont élus au suffrage censitaire. Les Conservateurs, favorables au pouvoir royal, gardent le pouvoir jusqu’en 1901.

2 août : François-Joseph Ier d’Autriche, alors que rien n’était encore joué (ni l’Autriche, ni la Prusse n’ont les moyens de poursuivre la guerre), poussé par Napoléon III, signe l’armistice de Nikolsburg (Mikulov), suivie de la paix de Prague le 23 août. L’intégrité territoriale de l’Autriche-Hongrie est respectée (hormis la Vénétie). L’Autriche doit quitter la confédération germanique et doit verser 20 millions de florins d’indemnités de guerre à la Prusse50. Bismarck écarte définitivement les Habsbourg des affaires allemandes et peut organiser une Confédération de l’Allemagne du Nord (1867). La Prusse annexe le Hanovre, la Hesse-Cassel, Nassau, Francfort, le Schleswig et le Holstein.
5 août : Benedetti, ambassadeur de France à Berlin, remet à Bismarck un projet de traité concernant Mayence et la rive gauche du Rhin58. Les compensations demandées par la France pour n’être pas intervenue dans le conflit lui sont refusées (annexion du Luxembourg, du Palatinat bavarois, voire de la Belgique). Après la défaite autrichienne à Sadowa contre la Prusse, c’est la première tension franco-allemande.
18 août : August-Bündnis. À la suite de la guerre austro-prussienne, remportée par la Prusse de Bismarck, création de la confédération des États d'Allemagne du Nord, sous l’autorité de la Prusse.

2 septembre : l’assemblée générale des Crétois proclame son rattachement à la Grèce à Sfakiá60.
4 septembre : arrivée de Mustapha Pacha, envoyé par la Porte pour réprimer la révolte crétoise ; le 14 septembre, il somme les rebelles de déposer les armes dans les cinq jours, ce qu’ils refusent. Les combats commencent48.

19 novembre : drame du monastère d'Arkadi. Toile de Giuseppe Lorenzo Gatteri.

3 octobre : à la paix de Vienne, l’Autriche remet la Vénétie à la France qui la remet à l’Italie, à la suite de la guerre entre l’Autriche et l’Italie. L’Autriche garde Trente et Trieste.
23 octobre, Roumanie (11 octobre du calendrier julien) : investi du titre de prince héréditaire par un firman du sultan ottoman, Karl de Hohenzollern-Sigmaringen prend ses fonctions de prince sous le nom de Carol Ier de Roumanie.
30 octobre : Beust devient ministre des Affaires étrangères en Autriche.

19 novembre (8 novembre du calendrier julien) : drame du monastère d'Arkadi en Crète.

6 décembre (24 novembre du calendrier julien) : nouveau statut des paysans d’État en Russie : usufruit perpétuel confirmé, possibilité théorique de rachat.
11 décembre : traité de commerce franco-autrichien.

Afrique

28 janvier : l’explorateur britannique David Livingstone débarque à Zanzibar. Le 22 mars, il entreprend l’exploration du réseau hydrographique d’Afrique centrale (fin en 1873)2.

Vue de Dar es-Salaam en 1873

11 février : le sultan d'Oman Thuwaini ibn Sultan est assassiné par son fils. Le sultan de Zanzibar Madjid refuse de payer le tribut annuel au nouveau sultan de Mascate et Oman, Sélim. Il entreprend la construction de Dar es-Salaam, dont il veut faire sa capitale. Encouragé par son ami le commerçant écossais Mackinnon, il octroie à des négociants européens l’autorisation d’un courrier régulier entre Zanzibar et Aden. En échange, il reçoit un appui matériel pour l’édification de la ville et, plus discret, un appui du consul britannique Kirk, soucieux de maintenir la prépondérance anglaise dans la région.

22 février : un accord signé au Caire entre le pacha Ismaïl et la Compagnie universelle du canal maritime de Suez stipule que celle-ci est une société égyptienne, donc régie par le droit égyptien.

27 mars, Égypte : un firman du sultan d’Istanbul accorde aux descendants d’Isma'il Pacha l’hérédité directe de père en fils selon la règle de primogéniture. Un firman du 8 juin 1867 lui confère le titre de khédive5.

4 avril : victoire des Britanniques et de leurs alliés Ada sur les Anlo et leurs alliés à la bataille de Datsutagba, au Ghana actuel.
13 avril : début d’une invasion de sauterelles en Algérie, qui ravage les récoltes.
27 mai : le vice-roi d’Égypte Isma’il Pacha reprend les possessions turques de Souakim et de Massaoua (province d’Habesh en Érythrée). Il tente une politique d’expansion sur les rivages africains de la mer Rouge.
6 juin, La Réunion : départ de la deuxième expédition de Grandidier à Madagascar, entre le Cap Sainte-Marie et la baie de Saint-Augustin9.
22 octobre, Égypte : la première Chambre des députés, ou Conseil des notables d’Égypte, est inaugurée. Cette assemblée consultative élue au second degré assure la représentation des différentes circonscriptions du pays10.

Décembre : en Éthiopie, le négus Théodoros II décide le dépouillement total de l’ancienne capitale Gondar, déjà délabrée. Il fait retirer leurs trésors de 44 églises. Neuf cent manuscrits précieux sont emportés à Magdala, et la ville est livrée à l’incendie.


Début du règne de Tiéba, roi du Kenedugu (fin en 1893). Sous Tiéba, le Kenedugu devient le plus grand État sur la rive droite du Niger entre Ségou et le pays Mossi. La capitale Sikasso est fortifiée avec des murailles de 8 à 9 km, hautes de 3 à 5 mètres et flanquée de tours.
Le frère du bey de Tunis, Sidi-el-Adel, prend la tête de la révolte des Kroumirs. Les autorités de Tunis le capturent, mais ne peuvent mettre un terme à l’anarchie qui règne dans tout le pays.
Au Cap-Vert, abolition définitive de la traite des esclaves.

Fondation de la maison Lasnier, Daumas, Lartigue et Cie. La maison Régis perd son quasi-monopole commercial au Dahomey

Amérique

Articles détaillés : 1866 au Canada, 1866 au Canada-Est, 1866 au Nouveau-Brunswick et 1866 aux États-Unis.
24 mai : bataille de Tuyutí (es), détail d’une toile de Cándido López.

4 janvier : prise de Bagdad, au Mexique, par le général républicain Mariano Escobedo appuyé par des militaires américains.

7 février : combat naval indécis d’Abtao dans la guerre hispano-sud-américaine.
12 février : ultimatum américain à la France. Le secrétaire d’État William Seward ordonne à Napoléon III de retirer ses troupes du Mexique18. La fin de la guerre de Sécession contraint la France à évacuer le Mexique, livrant Maximilien aux troupes de Benito Juárez.
17 mars : les États-Unis dénoncent le traité de réciprocité avec le Canada.
31 mars : une flotte espagnole bombarde Valparaiso au Chili.

2 avril : le Président des États-Unis Andrew Johnson proclame la fin des hostilités dans tous les États du Sud21.
9 avril : le Congrès des États-Unis vote une loi donnant l’égalité civique aux Noirs malgré le veto du président.
2 mai : bombardement de Callao par une escadre espagnole dans la guerre hispano-sud-américaine ; les Espagnols doivent se replier sur l’île San Lorenzo.
24 mai : bataille de Tuyutí (es) dans la Guerre de la Triple Alliance.
31 mai : Napoléon III annonce le retrait des troupes françaises du Mexique.
5 juin, Fort Laramie : ouverture de négociations entre les chefs Sioux (dont Red Cloud) et le gouvernement des États-Unis pour établir une piste de pionniers à travers leurs territoires de chasse. Elles échouent le 8 juin après l’arrivée des forces de Henry B. Carrington chargées de construire des forts pour sécuriser la piste. Début de la révolte des Sioux (guerre de Red Cloud).

27 juillet : premier câble transatlantique.

27 juillet : premier câble transatlantique reliant les États-Unis à l’Europe posé par l’industriel américain Cyrus W. Field.

10 août : signature d’un accord frontalier entre le Chili et la Bolivie, qui fixe la frontière commune au 24° parallèle sud et permet l’exploitation commune des gisements de nitrate, de cuivre et d’argent dans une région jusqu’alors mal délimitée.
20 août : Johnson déclare officiellement la fin de la Guerre de Sécession.
25 septembre : victoire juariste sur les Français au combat d'Ixmiquilpan.
18 octobre : victoire de Porfirio Diaz sur les Français à la bataille de la Carbonera.

21 décembre, États-Unis : massacre Fetterman, ou Battle of a Hundred Slain. Attirés par une ruse des Sioux, Fetterman et son détachement sont massacrés ; il y a 81 morts.

Archives de la République de L'Olivier et de Y'becca.

TAY
La chouette effraie

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 4322
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: L'Histoire des matières, L'appel du Large et Y'becca.   Mar 13 Sep à 10:14

Toulouse, le 13 Septembre 2016

"Lettre vers tous les Croyants, les Laics, les Athées et Indiférents sans distinction de sexes et d'appartenance"

"A travers l'histoire, il y a tout ces regards qui porte sur l'espérance d'une terre bénite où résonne la paix et l'harmonie si désireuse dans le cœur de l'Homme. Certains ont construit et d'autres ont détruit... Les Femmes n'eurent pas dans un premier temps à se soucier de leur image, telle des lionnes, elles étaient libre de se soumettre ou de se dérober à l'acte naturel de la Nature et de ses lois. Mais voilà; nous avons voulu une femme unique dans sa présentation et son comportement: La diversité lui fut enlevé et l'Homme perdit son statut d'être suprême de Dieu. Les Hyènes, les lions et les Éléphants devint les inspirateurs de l'évolution humaine, plus nous apprenons à observer ce qui reste de sauvage dans la nature, nous voyions que nous avons voulu supprimer ces codes d'honneurs... Ce qui était preuve de charité fut transformé en faiblesse ! Le lion qui élevait les fils de ses frères, ce lion là fut tué par les Hommes et ceux qui prirent sa défense furent exilés du cœur des femmes... On les transforma pour les soustraire à leurs regards... Trouvé vous cela juste mesdames d'être puni pour un acte de bonté à l'égard de ce lion qui adopta les orphelins de ces crimes et qui honoré les dettes des Dames Lionnes à l'égard de Yahvé, Dieu, Allah, Vishnou ou Éternel est l’Éternel. Oui malgré mon sens laïque, je crois au courage de la Charité et de la Valeur malgré tout j'ai perdu ma naïveté devant le Lâche, le Traitre, l’Envieux et la Haine. J'aime le regard tel le lion qui protège son territoire, Sa Lionne et Son Peuple et qui n'ose pas cacher son admiration devant les singes et les éléphants imprégné de sagesse et de Bonté... Le Courage de la Girafe, la Hargne de la Hyène, l'endurance du Serpent, la moquerie du Scorpion et les enseignements de la Mouche. Les Mouches indiquent l'eau et sont des reversoirs aussi utile que le Chameau et le Cheval... Les hirondelles qui faisait sourire les Femmes et les Enfants; Et malgré la Cruauté du Temps, il y avait toujours une place pour la valeur du Courage et du charitable... Voilà à partir de quoi et selon les percepts de Gordon Pacha et l’Enseignement de l’Écoute du Temps et de La Nature nous pouvons reconstruire Alep, Petra et tous ces Oasis qui faisait les charmes de nos querelles de Commerçants, de Patriarches et de Familles. Nous ne pourrons jamais éviter des querelles ou des discordes de Voisinages, mais Sauvegarder Notre Honneur, ça sera mon premier engagement d'Homme contre l'Esclavage, le Viol, la Torture, La Faim, La soif et pour l'équilibre, le partage, la manifestation, l'égalité, de réunion et de gréve."

Ecrit de
TAY
La chouette effraie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'Histoire des matières, L'appel du Large et Y'becca.   Aujourd'hui à 0:54

Revenir en haut Aller en bas
 
L'Histoire des matières, L'appel du Large et Y'becca.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» APPEL AUX BENEVOLES MARINE
» Appel à témoins - Femmes de détenus / Cavale
» Histoire de la prison Bonne Nouvelle de Rouen
» Biberon en verre à col large !
» Histoire des noms de nos navires

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La.cinquieme.République :: La.cinquieme.République-
Sauter vers: