La.cinquieme.République

De la politique pure et affaires étrangeres
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Les nouveau genres, Y'becca et le monde des classes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
yanis la chouette



Nombre de messages : 4284
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Les nouveau genres, Y'becca et le monde des classes   Jeu 25 Aoû à 2:57

L'anecdote de la «nounou» d'Obama a eu le mérite de mettre en lumière le cas complexe de ces millions de «marginaux» du genre.

L'Oregon Revised Statute 33.460 aurait presque pu passer inaperçu. Cependant, comme le confiait Kris Hayashi, directeur exécutif du Transgender Law Center d'Oakland en Californie au journaliste du New York Times Christopher Mele, il s'agit d'une «étape historique» pour la communauté LGBT dans la marche vers la reconnaissance officielle et à l'échelle nationale d'un genre «neutre».

Décision de justice sans précédent aux États-Unis, Jamie Shupe s'est vu accorder le droit de ne pas s’identifier administrativement au genre féminin ou masculin. Jamie, né de genre masculin, ancien sergent de l'armée américaine, appartient désormais légalement au genre neutre ou non-binaire.

L'Oregon Revised Statute 33.460 permet même de demander un changement simultané de nom et de sexe, une fois acquittés les frais de dossiers s'élevant à 111 dollars. Aucun certificat médical n'est exigé.

L'État d'Oregon n'est pas le seul à admettre légalement ce troisième genre: l'Australie, l'Allemagne ou l'Inde ont déjà sauté le pas. Quant à l'Indonésie, qui regroupe 12,7% de la population musulmane mondiale avec ses 250 millions d’habitants, elle en reconnaît cinq –ou plus précisément, comme l'explique la chercheuse australienne Sharyn Graham Davies, trois sexes (femme, homme et hermaphrodite), quatre genres (femme, homme, calabai et calalai) ainsi qu'un méta-genre, appelé «bissu».

Ce genre transcendant, selon les croyances des Bugis du Sulawesi du Sud en Indonésie, désigne hermaphrodites ou travestis. Les bissu sont considérés comme intermédiaires entre les deux mondes divin et humain, donc chargés de réunir les deux sexes opposés. Calabai et calalai sont respectivement des hommes travestis en femmes, et des femmes travesties en hommes.
Une forte communauté

Si cette tradition des cinq genres Bugis semble ancrée dans un lointain passé (le récit d'un explorateur portugais daté de 1545 figure à ce jour le plus ancien témoignage), l'ethnographe Gilbert Hamonic met en garde contre un préjugé répandu qui tendrait à les classer dans la catégorie «curiosité exotique»:

«Avec certaines difficultés, la présence des bissu s'est maintenue jusqu'à nos jours. Si les autorités musulmanes ont toujours cherché à les mettre à l'écart, et si les rapports bissu-Islam furent souvent très tendues, ce dernier n'est pourtant jamais parvenu à briser totalement leur influence, bien antérieure à son arrivée.»

Je savais au fond de moi-même que j'étais une femme, mais je ne voulais pas mourir pour ça

Evie

Le nombre de transgenres en Indonésie s'élèverait actuellement à 7 millions; une communauté désignée par le terme-ombrelle de «waria». Certains sont parfaitement «intégrés», tel la présentatrice de Trans TV, Dorce Gamalama, qui apparaît régulièrement lors d'événements publics aux côtés du président Joko Widodo.
Transgenre et fervent musulman

Toutefois, une réalité plus dure a été mise en lumière après que l'Associated Press a révélé que le président Obama avait eu une nounou transgenre. Remariée à Lolo Soetoro, un Indonésien, la mère du futur président avait rencontré Turdi/Evie à Jakarta. Il/elle cuisinait à merveille et Ann Dunham, impressionnée, l'avait embauché(e) en 1969, lui confiant son «petit Barry». Au départ de la famille en 1971, Evie a connu un parcours sombre. Pourchassée, humiliée, c'est la mort brutale d'une amie transsexuelle au milieu des années 1980, sous la dictature du général Soeharto, qui la décide à vivre dans sa peau d'homme pour tenter de la sauver, tout simplement. Il confie alors, en 2012, se rendre à la mosquée cinq fois par jour et trouver refuge dans la religion.

«Je savais au fond de moi-même que j'étais une femme, mais je ne voulais pas mourir pour ça. Alors, j'ai décidé, finalement, de vivre comme un homme.»

Si l'Indonésie est réputée pour être une «terre d'un islam traditionnellement modéré», les poussées de fièvre islamiste et la réislamisation de la société compliquent (voire menacent) la vie de millions de waria. Le journal Le Monde rapportait la même année les propos d'un prédicateur musulman, Icwan Syam:

«Si (les transsexuels) ne veulent pas se faire soigner par des médicaments et l'étude des textes religieux, ils doivent accepter de se faire insulter et harceler.»

Un pays de contradictions?

Soeharto a été forcé de démissionner en 1998. La république d'Indonésie se développe et cultive de nombreuses ambivalences. Tandis se multiplient les attaques terroristes à Bali ou à Jakarta, la capitale, 3.000 fonctionnaires indonésiens des îles Sulawesi acceptent de faire virer leur salaire sur le compte en banque de leur femme (raison invoquée par l'administration locale: confier aux épouses le contrôle des finances empêcherait leurs maris d'aller dépenser leur argent avec leurs maîtresses).

Au même moment, le speaker du Parlement indonésien tente de faire interdire le port de la minijupe, qui «donne de mauvaises idées aux mâles». En 2013, les manifestations «anti-miss Monde» à Jakarta, concours «allant à l'encontre des lois islamiques», s'accompagnent de menaces d'attentat. Le concours s'organise dans l'urgence à Bali, sous haute surveillance.

Le problème, c'est quand ils sont trop romantiquement explicites, qu'ils s'embrassent ou font l'amour en public

Déjà, quelques mois auparavant, Lady Gaga avait dû renoncer à sa tournée indonésienne face à la pression d'intégristes religieux. En 2015, le monde entier s'étonnait devant la découverte d'une mosquée transgenre, fondée en 2008 par Shinta Ratri. «Il n'y a là aucune contradiction», s'insurge un des transgenres venu y étudier les textes sacrés. Car, en réalité, comme le souligne Sharyn Graham Davies, waria, hommes ou femmes, calalai et calabai sont parmi les plus fervents musulmans qui soient.
«Nous ne sommes pas contre les LGBT mais contre leur activité»

D'ailleurs, détaille en janvier 2016 Muhammad Nasir, ministre indonésien des Technologies, de la Recherche et de l'Éducation, s'il refuse aux universités le droit de laisser se créer des groupes activistes LGBT (libres d'aller s'exprimer ailleurs, mais pas au sein de l'université), c'est uniquement par souci du respect de «valeurs et de la morale».

«Nous ne sommes pas contre les LGBT mais contre leur activité. Le problème, c'est quand ils sont trop romantiquement explicites, qu'ils s'embrassent ou font l'amour en public.»

Porte-parole de l'Assemblée consultative du peuple, Zulkifli Hasan ajoutait:

«Nous devons nous opposer au mouvement LGBT, en tant que mouvement. Nous devons limiter son champ d'action. Toutefois, en tant qu'individus, ils doivent être protégés au même titre que n'importe quel autre citoyen.»

La journaliste Jennifer Sidharta, dans un article qui rappelle que 11,6% de femmes siègent aux conseils d'administration dans les entreprises indonésiennes, résumait la situation dans les pages de Global Indonesia:

«L'idée derrière le respect des droits LGBT n'est pas de changer l'Indonésie, de faire en sorte que le pays promeuve cette notion, soit considéré comme plus “ouvert d'esprit” –ce qui serait pour certains une dégradation des valeurs morales. Non, il s'agit d'accepter la perspective de l'expression, sans violence, d'une minorité. Et éviter ainsi le développement d'un environnement dans lequel la majorité aurait toujours raison, et la minorité devrait se taire.»

Elodie Palasse-Leroux
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 4284
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: Les nouveau genres, Y'becca et le monde des classes   Jeu 25 Aoû à 2:57

Rien... Juste un sourire... Juste un pressentiment... Celui qui dit que il y aura des secousses sur ceux qui se croient intouchable... Vraiment, les moutons de Panurge et bien je crois que leurs petits enfants se sont des moutons qui ont appris à nager : Et que il n'ont plus envie d'être guider par les enfants de Gargantua et de Panurge. Même les rapeurs devenu acteur de cinéma. Je crois qu'il va y avoir une révolution sur le marketing de l'image. J'ai l'impression voir la certitude que les moutons voudrai voir l'oeuf éclore afin de pouvoir se libérer de la vie de l'annonce venu du libérateur. Je crois que le terme d'existence va être un sujet difficile à contenir pour une population qui croissent en direction de la pauvreté. La hantise de la prophétie du Soleil Vert pourrait se propager dans les chaumières et les gens deviennent plus aigri sur l'aspect de leur existence et de la forme décrite par la dites chance qui nous dirige... Oui, le terme d'existence se repends dans les cœurs des esclaves et des bafoué"e"s.... Plus qu'un pressentiment, ça devient une certitude.

Ecrit de
TAY
La chouette effraie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 4284
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: Les nouveau genres, Y'becca et le monde des classes   Jeu 25 Aoû à 2:57

MODE - Reshma Qureshi, une Indienne de 19 ans défigurée par une attaque à l'acide va défiler le 8 septembre prochain à New York dans le cadre de la Fashion Week, pour ce qui sera son premier déplacement à l'étranger. Reshma Qureshi, une jeune Indienne défigurée à l'acide va défiler à la Fashion Week de New York.

La jeune femme a été brutalement attaquée en 2014 par un beau-frère et d'autres hommes qui ont aspergé son visage d'acide. Un crime d'honneur en Inde, qui vise notamment à punir les femmes de leur indépendance en les marquant physiquement et psychologiquement.

Make Love Not Scars

Depuis, elle est devenue le visage d'une campagne - menée par l'association Make Love Not Scars (littéralement "Faites l'amour, pas des cicatrices") - appelant à mettre fin à la vente libre d'acide en Inde. Elle apparaît notamment dans des vidéos sur YouTube où elle donne des conseils de beauté et de maquillage.

C'est la société FTL Moda, qui produit plusieurs défilés dans le cadre de la Semaine de la Mode de New York, qui l'a invitée à venir participer à ce grand rassemblement bisannuel qui rassemble couturiers, créateurs, mannequins et riches clients venus du monde entier.

Fille d'un chauffeur de taxi, elle a été filmée en larmes et tout sourire lorsque l'association Make Love Not Scars lui a annoncé qu'elle s'envolerait pour défiler à New York.

Selon l'association Acid Survivors Trust International, qui aide les victimes d'attaques à l'acide, il se produit entre 500 et 1000 agressions barbares de ce type par an en Inde. Il s'en produit aussi en Asie du Sud-Est, en Afrique sub-saharienne ou au Moyen-Orient. Ces attaques tuent rarement mais laissent les victimes - en majorité des femmes et des enfants - avec de lourdes séquelles physiques et psychologiques.

FTL Moda cherche à défier les normes de la beauté dans la mode et avait invité à défiler l'année passée Madeline Stuart, adolescente australienne souffrant du syndrome de Down.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 4284
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: Les nouveau genres, Y'becca et le monde des classes   Jeu 25 Aoû à 2:57

La mannequin trisomique Madeline Stuart défile à la Fashion Week et ouvre la mode à la diversité.
Par Aurore Barlier

MODE - Souvent critiquée pour sa vision idéalisée de la femme avec ses armées de mannequins filiformes, la mode s'ouvre peu à peu à la différence, et Madeline, une jeune trisomique australienne a défilé dimanche 13 septembre sous les bravos à New York, de même qu'une femme née sans bras droit.

Conviée à la Fashion Week par FTL Moda, un collectif de jeunes créateurs italiens, Madeline Stuart, 18 ans, a même volé la vedette à l'actrice américaine Drew Barrymore et à la mannequin vedette Adriana Lima. Dès ses premiers pas dans le Vanderbilt Hall, salle majestueuse de la célèbre gare de Grand Central, plus de la moitié des quelque 500 personnes présentes s'est levée pour la voir, dans son ensemble rouge.

Madeline n'est pas la première trisomique sur un podium à New York. L'actrice américaine Jamie Brewer l'avait précédée en février. Mais sa mère y voit la confirmation que le monde de la mode s'ouvre progressivement à la diversité. "C'est formidable qu'on lui offre cette opportunité. C'est une plateforme fantastique pour faire passer nos idées sur l'intégration et le handicap", a déclaré Rosanne Stuart.

Elle a indiqué s'exprimer au nom de sa fille, expliquant qu'il est difficile de la comprendre lorsqu'on la rencontre pour la première fois. "Elle aime être au centre de l'attention, que les gens la remarquent et se voit comme quelqu'un de cool", explique sa mère. Cela s'est vérifié durant le défilé, où elle ne semblait pas le moins du monde intimidée par les caméras.

Lors de son second passage, Madeline a même pris la pose, main sur la hanche, et relevé d'un coup le menton à la manière d'une habituée.

L'assistance s'est enflammée, au grand ravissement de l'adolescente, qui a tapé dans les mains tendues de spectateurs du premier rang.

Le destin de Madeline a basculé en mai dernier, lorsqu'elle a mis en ligne des images la montrant posant à la façon de photos de mode. Elles ont rapidement fait le tour du monde et lui ont attiré 20.000 abonnés sur Facebook. Ils sont aujourd'hui près d'un demi-million.

Rapidement, des marques se sont intéressées à elle. La jeune société américaine EverMaya a notamment donné son nom à un sac à main. Puis, il y a un mois, FTL Moda l'a contactée pour l'inviter à défiler à New York. Rosanne mesure le chemin parcouru depuis la naissance de Madeline, qui était souvent prise à partie lorsqu'elle était enfant. "Les gens sont beaucoup plus ouverts aujourd'hui", dit-elle. "Les réseaux sociaux ont tout ouvert. Plus rien n'est caché."

Déjà engagée pour défiler en 2016 à Tokyo, Milan et New York

Elle espère que l'exemple de Madeline parviendra à convaincre des parents que leurs enfants trisomiques peuvent mener une existence épanouie. "Ils méritent la même chose que les autres. Soutenez-les, aidez les à réaliser leurs rêves", a-t-elle professé dimanche soir. Madeline est déjà engagée pour défiler en 2016 lors des Fashion Week de Tokyo, Milan et New York. D'autres designers que FTL Moda ont contacté Rosanne Stuart, mais rien n'est encore finalisé, a-t-elle confié.

Pour promouvoir la diversité, FTL Moda avait également invité une jeune vendeuse de voitures du New Jersey (est), Rebekah Marine. Née sans avant-bras droit, cette brune de 28 ans se dit fière d'être appelée "mannequin bionique" parce qu'elle porte une prothèse mécanique. "Cela donne un petit plus à ce que je fais, donc je trouve ça plutôt cool. Maintenant, beaucoup d'enfants pensent que je suis un superhéros", dit-elle dans un sourire.

Malgré son handicap, Rebekah rêvait de devenir mannequin depuis qu'elle était enfant. Elle s'est rendue avec sa mère à plusieurs castings et séances photos, sans succès. "Le milieu de la mode a fait beaucoup de chemin", dit-elle à l'AFP. "De nombreuses marques hésitent encore beaucoup à faire défiler des mannequins qui ne font pas forcément 1,70 mètre et ne sont pas minces, blondes, avec les yeux bleux. C'est un défi, mais il y a du progrès et c'est génial de faire partie de ce mouvement."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 4284
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: Les nouveau genres, Y'becca et le monde des classes   Jeu 25 Aoû à 2:58

Mentionner le sexe sur les papiers d'identité a-t-il un sens?
Par Aude Lorriaux, Journaliste.

Les personnes intersexes mettent le doigt où ça fait mal: sur notre besoin maladif d'identités fixes.

Le combat n’est pas fini, mais Gaétan Schmitt (un pseudo) peut être heureux/heureuse d’avoir remporté déjà une bataille. Le tribunal de grande instance de Tours vient en effet d’ordonner à l'état civil de la mairie de Tours de modifier son acte de naissance, qui stipulait «sexe masculin», pour y apposer la mention «sexe neutre». Un jugement rendu le 20 août 2015 révélé par 20 minutes ce mercredi 13 octobre duquel le procureur a déjà fait appel et qui d’ores et déjà représente une petite révolution. Mais faut-il un sexe neutre… ou tout simplement se débarrasser de la mention du sexe, comme le demandent certains groupes de personnes et des spécialistes du droit?

Si Gaétan Schmitt a demandé ce changement, c’est parce qu’il/elle est une personne «intersexe», ou «intersexuée», selon l'appellation. Une personne sur 100.000 en France naît chaque année avec des organes génitaux indifférenciés. Dans le cas de Gaétan Schmitt, contacté par Slate.fr, il s’agit d’un mélange de micropénis de 2 cm et d’une absence de testicules. «Mon corps n'a jamais produit de testostérone et ne s'est donc pas transformé à l'adolescence. J'avais de plus en plus l'air d'une femme, mais sans seins et sans règles. Je me croyais être un homme et je ne pouvais être reconnu comme tel. J'avais honte de sortir dans la rue. C'est pourquoi je n'ai jamais pu m'identifier comme homme», nous explique-t-il/elle.

Un traitement vécu comme un «viol»

Très souvent, les personnes intersexes sont opérées à la naissance, sous la pression tantôt des médecins ou des parents, perdus à l’idée que leur enfant ne rentre dans une des deux catégories reconnues. On leur attribue aussi parfois un «sexe administratif» sans les opérer, mais dans lequel elles ne se reconnaissent souvent pas, vivant à l'intérieur de ce sexe social comme dans un manteau trop étroit, et subissant pendant des années la pression de leur entourage pour se faire opérer.

Des opérations mutilantes, qui s’accompagnent de complications et parfois de nombreuses autres opérations pour «corriger» le résultat, irréversible. Une des raisons pour lesquelles Gaétan Schmitt les a refusées, tout comme les «thérapies» à base d’hormones. «J'ai refusé à 22 ans de changer de sexe comme les médecins me conseillaient de le faire.​ ​Finalement, à partir de l'âge de 35 ans, les médecins m'ont prescrit de la testostérone, mais j'ai vécu ce traitement comme une intrusion intolérable, un véritable viol», raconte-t-il/elle.

Il existe une petite marge de manœuvre, infime, permise par une circulaire du 28 octobre 2011, qui permet de ne pas déclarer de sexe administratif à la naissance. Mais les parents doivent ensuite régler la situation dans un délai d’un ou deux ans, ce qui ne permet pas à la personne de décider librement une fois adulte, ou, justement, de ne pas décider. Ce que de nombreuses personnes dans cette situation demandent aujourd’hui, c’est d’être reconnues pour ce qu’elles sont: des êtres qui ne sont ni masculins, ni féminins, mais les deux à la fois, ou bien autre chose, une forme de troisième sexe. «​Aucune de ces deux catégories n'est applicable à mon sexe de naissance. Mon sexe a toujours été ambigu. Même si ces catégories étaient élargies, elles resteraient seulement au nombre de deux et ma conformation physique m'empêche d'entrer dans aucune de ces deux catégories», affirme l’intéressé(e).
Des «étiquettes» collées sur ce que l’on voit

Plus profondément, c’est à une véritable redéfinition de nos catégories de pensée qu’invitent les personnes intersexes. Existe-t-il deux sexes, ou plutôt une gradation entre deux pôles que nous nommons par commodité «masculin» et «féminin»? Ces deux pôles ne seraient-il pas eux-mêmes une illusion, une reconstruction a posteriori de la pensée, qui projette dans le grand jardin des idées une intention de la nature, quand il n’existe que de multiples exemples? Bien avant même les «gender studies», c’est à une telle réflexion que le philosophe Henri Bergson appelait:

Ce que ces personnes demandent, c’est d’être reconnues comme des êtres qui ne sont ni masculins, ni féminins, mais les deux à la fois, ou bien autre chose, une forme de troisième sexe

«Nous ne voyons pas les choses mêmes; nous nous bornons, le plus souvent, à lire des étiquettes collées sur elles. Cette tendance, issue du besoin, s’est encore accentuée sous l’influence du langage. Car les mots (à l’exception des noms propres) désignent des genres. Le mot, qui ne note de la chose que sa fonction la plus commune et son aspect banal, s’insinue entre elle et nous, et en masquerait la forme à nos yeux si cette forme ne se dissimulait déjà derrière les besoins qui ont créé le mot lui-même.»

«Toutes les études montrent qu’il n’y a pas de binarité des sexes, on ne correspond parfois ni à l’un ni à l’autre, plaide Mila Petkova, l’avocate de Gaétan Schmitt. Pourquoi chercher à corriger un problème qui n’est que dans nos têtes? Quand le problème, c’est nous, qui ne voyons pas la diversité? C’est nous qui devrions être opérés!» affirme, mi-sérieuse mi-moqueuse, l’avocate. «La société humaine, de tout temps, n'est pas seulement composée d'hommes capables de féconder des femmes capables de porter des enfants. Elle est composée aussi nombreux autres, plus ou moins masculins, plus ou moins féminins, qui peuvent ou non entrer dans le jeu reproductif», avance plus prudemment quant à lui/elle Gaétan Schmitt.
Une mention inscrite dans le dossier médical

Toute légitime que soit la demande de ce/cette plaignant(e), la réponse interroge. Faut-il un sexe neutre… ou se passer de la mention du sexe sur les papiers, comme le demandent certaines associations? Car en allant jusqu’au bout de la logique, c’est bien l’absence de sexe prédéfini que ces personnes mettent en avant. Au Royaume-Uni, c’est déjà le cas: le sexe n’est pas mentionné sur le permis de conduire par exemple. Et, partout, des voix s’élèvent pour dire que la mention du sexe n’est pas si utile que cela. En Allemagne, la Commission des affaires juridiques du Bundesrrat allemand proposait que les qualificatifs de «féminin» ou «masculin» soient seulement inscrits «en principe», offrant ainsi une possibilité aux personnes qui le désiraient de ne pas avoir de qualificatif du tout. Une proposition pour l’instant rejetée. «C’est une mention qui est superflue, elle ne régit rien, même le mariage maintenant. Sur les passeports nous avons une identification biométrique, nous n’avons pas besoin de cette mention», estime même Mila Petkova.

C’est aussi l’avis de juristes qui se sont penchés sur la question au Québec. «Bien que cela semble, a priori , aller de soi dans un contexte civiliste, nous pouvons néanmoins nous demander pourquoi une telle catégorie serait plus incontestablement importante qu’une autre, comme la couleur des yeux, à titre d’exemple. Pourquoi le sexe et non pas le groupe sanguin?» se demandent Marie-France Bureau, professeure agrégée à la Faculté de droit de l’Université de Sherbrooke, et Jean-Sébastien Sauvé, avocat et étudiant à la maîtrise en droit à l’Université de Montréal, qui plaident pour que la mention du sexe, qui peut être utile à des fins de santé publique, de statistiques ou «pour les compagnies d’assurances, qui déterminent parfois le risque en considérant le sexe», soit simplement inscrite dans le dossier médical de la personne et fasse l’objet d’une autodéclaration pour les compagnies d’assurances.
Une opportunité législative à saisir

Mais ce n’est pas l’option choisie par Gaétan Schmitt. «Je suis réellement d'un autre sexe, qui n'est ni masculin ni féminin, ni l'un ni l'autre. Or en latin “ni l'un ni l'autre” se dit “neuter”, neutre. Mon sexe est neutre», argumente-t-il/elle, à l’instar de ce qui a été instauré en Australie. L’Allemagne a quant à elle choisi de laisser la place à une case «indéterminé». Certaines associations trans’, qui peuvent être confrontées à des problématiques similaires puisque certaines personnes trans’ s’estiment également victimes de la binarité des genres, militent elles aussi pour que la personne puisse choisir entre masculin, féminin, «sexe neutre» et absence de mention du sexe, comme l’Inter-LGBT. Mais toutes les associations ne parlent pas d’une voix en la matière, et d’autres organismes, comme Outrans ou l’Association nationale transgenre, réclament quant à elles la suppression de la mention du sexe sur les documents.



Le sexe est une mention qui est superflue, elle ne régit rien

Mila Petkova, l’avocate de Gaétan Schmitt

Puisque les problématiques trans’ et intersexe se croisent, Mila Petkova estime d’ailleurs important que le législateur «se saisisse de l’opportunité créée par la proposition de loi PS relative à la modification de la mention du sexe à l’état civil», enregistrée le 29 septembre dernier, pour offrir une option aux personne intersexes. «C’est maintenant qu’il faut agir, et qu’il faudrait dire qu’il n’y a pas que deux sexes», estime l’avocate.

Qu’il s’agisse de l’introduction d’une nouvelle catégorie, dite «neutre», ou de l’effacement des deux catégories, l’une ou l’autre de ces deux solutions permettrait en tous cas très concrètement de faciliter la vie des personnes intersexes. Aujourd’hui, elles font face à des difficultés d’accès aux services publics, lorsque leur apparence n’est pas conforme à leur sexe, un peu à la manière des personnes trans’, dont le genre «intérieur» diffère du sexe indiqué sur leurs papiers. Si des personnes intersexes sont d’origine étrangères, il arrive même qu’elles soient accusées d’avoir volé les papiers d’identité qu’elles présentent, comme l’explique Mila Petkova. Des personnes qui subissent les violences sexistes subies par les femmes vont être renvoyées des centres d’hébergement d’urgence parce que leur carte d’identité présente un «M» au lieu d’un «F».

La reconnaissance d’une troisième catégorie ou l’absence d’obligation d’entrer dans ces catégories encouragerait aussi un changement des mentalités, et mettrait moins de pression sur les personnes concernées. Mais le législateur sera-t-il prêt à entendre les personnes intersexes alors que les détracteurs du «genre» et autres adeptes de rôles masculins et féminins bien étanches sont prêts à descendre dans la rue? Les inquiétudes fondées sur une conception bien étroite de la «nature» des uns finiront-elles par être moins regardées que la souffrance très concrète des autres? C’est ce qu’espèrent Gaétan Schmitt: «​Il est possible de vivre heureux et épanoui en étant intersexe ; nous demandons seulement d'être acceptés inconditionnellement par la société humaine. Une société qui exclut, mutile ou tue les intersexes est une société cruelle et barbare, indigne de notre civilisation prétendûment avancée.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 4284
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: Les nouveau genres, Y'becca et le monde des classes   Jeu 25 Aoû à 2:58

Processus de Paix des secouristes de la république de l'Olivier.

Je crois qu'à l'avenir, plus personne ne pourra recréer des bulles d'exclusions...
Pour cela, je ne peux me permettre de mettre à l'écart tout individu(e) et "État".

Je ne suis qu'une femme ou un homme humble qui en vous adressant ces ces vers,
espère qu'il puisse vous conduire vers l'expérience, le travail et la communauté...
La solitude augmente ou diminue le nervosité... Cela s'appelle le malheur...

Alors par décision, on recherche à se tranquilliser et remettre la balance sur le zéro;
alors par construction, on décèle la notion d'une fragile tolérance:
Celle d'insulter !

Par Yahvé, cela est une horreur et une erreur...

La République de l'Olivier dit :
"Oui à la gréve, Non à l'Esclavage..."
la constitution rajoute :
"Oui à la Bibliothèque et Non à la Faim."
et le peuple doit rajouter :
"Oui à l'écoute et Non aux viols physiques et moraux."

Alors le Novice du Secourisme prends en charge sa nouvelle fonction autre qu'un service
militaire mais basé aussi sur la protection du Bien et du Corps.

"Je suis Y'becca"

Ecrit de
TAY
La chouette effraie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 4284
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: Les nouveau genres, Y'becca et le monde des classes   Jeu 25 Aoû à 2:59

Dans le contexte de la vie, viens et rejoins moi autour d'un feu. Un homme a réussi à créer une étincelle. Certains sont heureux, envieux, craintif et d'autres dérobeurs. Une nouvelle notion s'introduit donc de nouveaux échelons, de nouvelles théoriques ou théories. Cela peut conduire à l'exil ou à la reconnaissance par le conseil des sages. Ainsi né le caractère. Zarathoustra fut exilé de ses études et il se met à méditer: " Mozart ou Wagner, dans quelles catégories peut on me dévoiler." Le Vent alors se mets à gronder : " Et Beethoven et Strauss." Mais Lequel Seigneur." S'écrit Zarathoustra. Le ciel s'éclaircit et le vent murmure : "L'EXISTENCE." . Zarathoustra alors se construit une caverne où il nourrit les animaux et raconte des fables qu'il colle sur les murs. Le Patrimoine Jacques et le Pire Nicolas représente ses actions en des formes de banquets et de satyre conduisant le peuple dans une euphorie. Zarathoustra tomba malade et ces animaux furent chassés de sa caverne. Ils étaient dans des fermes et furent tués à cause de la grippe aviaire. Il pleura ses animaux de la prairie des filtre, une fois qu'il fut remis sur les pieds. Il regarde Toulouse et La France d'un autre regard. Il se rappelle du message du Vent: "L'EXISTENCE.". Il aurait pu crier sa colère mais certains porte l'empreinte et la générosité de l'existence. Il recommence sa caverne et s'appelle par son prénom, Moi. Il reparle de secourisme et ne se dérobe aux critiques et critères de ses ennemis envieux même accompagné de leurs fanatiques et bacchantes. Le Secourisme est la première protection envers l'existence. Je m'appelle Yanis.

Ecrit de
TAY
La chouette effraie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 4284
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: Les nouveau genres, Y'becca et le monde des classes   Jeu 25 Aoû à 2:59

La République de France est une Amie pour Y'becca qui respecte ses pompiers et sa sécurité civile... Certains ministres et députés malgré leur enthousiasmes oublie la tendresse et l'harmonie qu'ils doivent apporter au peuple et à ses nouveaux nés. Oui, il y aura le terme de nationalité... Mais en faisant mourir les agriculteurs, nous tuons le peuple et donc ses enfants.
Cette manière d'amoindrir les effectifs de l'esclavages est inadmissible. C'est vrai la France lutte contre le chômage et je remarque qu'en créant ce chômage, certaines entreprises créait l'esclavage en dehors de nos frontières, pour se remplir les poches. Oui, j'estime porter une manière de penser, la mafia est une responsable mais moins grande que l'avare, le profiteur et autres fléaux. Chômage et esclavage sont plus liés que jamais et qui en parle ? Oui, la nationalité, c'est vrai le chômage et le prix ! Je me sens prêt à dire qui pourrai s’entourer à l'heure actuelle d'une équipe et d'un programme prêt à enrayer le fléau et non plus se protéger en perdant du terrain...! Eux sont organiser et nous, nous nous sommes soudoyer dans l'image d'un président bienfaiteur et d'un mea-culpa gouvernemental; Nous voulons détruire ce qui n'est pas à notre image tel ces pharaons qui effacer les écritures des anciens pharaons pour se glorifier de leur prestiges. Et bien moi, je ne suis pas de ce pain là... La République de France est une Amie pour Y'becca qui respecte ses pompiers et sa protection-sécurité dites civile... Certains ministres et députés malgré leur enthousiasmes oublie la tendresse et l'harmonie qu'ils doivent apporter au peuple et à ses nouveaux nés. Oui, il y aura le terme de nationalité... Mais en faisant mourir les agriculteurs, nous tuons le peuple et donc ses enfants.
Cette manière d'amoindrir les effectifs de l'esclavages est inadmissible. C'est vrai la France lutte contre le chômage et je remarque qu'en créant ce chômage, certaines entreprises créait l'esclavage en dehors de nos frontières, pour se remplir les poches. Oui, j'estime porter une manière de penser, la mafia est une responsable mais mois grande que l'avare, le profiteur et autres fléaux. Chômage et esclavage sont plus liés que jamais et qui en parle ? Oui, la nationalité, c'est vrai le chômage et le prix ! Je me sens prêt à dire qui pourrai s’entourer à l'heure actuelle d'une équipe et d'un programme prêt à enrayer le fléau et non plus se protéger en perdant du terrain...! Nous sommes le Clans des Mouettes et Y'becca...! Sans être une grande terreur, certains doivent comprendre leur implication dans l'augmentation du chômage et des tortures et viols crée par l'esclavage.

Ecrit de
TAY
La chouette effraie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 4284
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: Les nouveau genres, Y'becca et le monde des classes   Jeu 25 Aoû à 3:18

A season of flooding, but monsoon below normal
Hindustan Times, New Delhi

The monsoon has been 2% below normal, rather than surplus, as predicted, despite a season of floods taking hold in several states of the country.

The annual rainy season that runs from June through September has, however, been active and fairly well-spread, which augurs well for rural incomes and food production after two years of drought.

States or regions that have recorded deficient rainfall are Andaman and Nicobar, most of the northeast, Kerala, Gujarat and Punjab. In terms of distribution, 64% of the total area in the country has got normal rainfall, while 16% has recorded deficient rainfall. About 20% has seen excess rains, the reason for the flooding.

The monsoon is said to be average or normal if rainfall is between 96% and 104% of a 50-year average of 89 cm for the entire four-month season. The India Meteorological Department had forecast monsoon rains at 106% or above normal.

The slightly below-normal monsoon appears remarkable with widespread flooding in states, such as Assam, Madhya Pradesh and Bihar, and swollen rivers.

“The flooding is more due to more consistent rains. The main reason is water discharged from dams which are full after heavy rains in Madhya Pradesh and Uttarakhand,” a weather official said.

Floods are common in many parts of India even when the monsoon is normal.

A slower-than-predicted La Nina, a weather pattern marked by a cooling Pacific that boosts rains in India, has kept the monsoon from being surplus.

According to data from the IMD, the country has received 647.5 mm rainfall between June 1 and August 24, against a normal of 663.5 mm. The official weather bureau has forecast the rains to be above normal.

A near-normal monsoon is a blessing, as surplus rains could have damaged crops and led to more severe flooding.

From an agricultural point of view, the rains have progressed well, with 30 of the 36 meteorological divisions receiving normal to excess rainfall. Until August 19, farmers had planted summer crops on 99.3 million hectares, up 5.8% compared to the same period last year.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 4284
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: Les nouveau genres, Y'becca et le monde des classes   Mar 30 Aoû à 8:21

L'accord signé entre les producteurs de lait et le leader mondial des produits laitiers fixe le prix de la tonne de lait à 290 euros en moyenne pour les cinq derniers mois de l’année.
Par Philippe Brochen — 30 août 2016 à 14:30

Pourquoi Lactalis a cédé sur le prix du lait

Sous la pression des agriculteurs et des politiques, Lactalis a fini par céder devant les demandes des producteurs de lait. Lors d’une réunion de négociation à la préfecture de la Mayenne à Laval, ville siège de l’entreprise, un accord a été trouvé ce mardi sur le prix du lait entre les organisations de producteurs et le leader mondial des produits laitiers. Il fixe le prix de la tonne de lait à «290 euros en moyenne» pour les cinq derniers mois de l’année, selon Sébastien Amand, vice-président de l’Organisation de producteurs de Normandie et du Centre. Cet accord a été obtenu lors d’une troisième réunion de négociations et après une semaine de conflit lors de laquelle les membres de la FNSEA n’ont eu de cesse de hausser le ton en s’en prenant à différents sites de production de Lactalis et à l’image de marque du géant laitier, lequel achète 20% des 25 milliards de litres de lait produits annuellement dans l’Hexagone.
Que demandaient les producteurs de lait?

Ils réclamaient à Lactalis un prix à la tonne (1000 litres) «décent». Jusqu’ici, l’entreprise mayennaise versait 256,90 euros pour mille litres aux producteurs sous contrat avec elle, contre 363 euros il y a un an. Soit bien moins que le prix payé par d’autres transformateurs comme Laïta (290 euros la tonne) ou la laiterie Saint-Père, filiale d’Intermarché (300 euros). La semaine passée, en raison des «réelles difficultés» des éleveurs dans le contexte actuel de surproduction, à l’origine de la dégringolade des cours, engendré par la suppression en avril 2015 de la politique européenne des quotas laitiers, Lactalis avait consenti a une augmentation de 15 euros pour 1 000 litres, soit environ 270 euros, à partir du 1er septembre. Insuffisant, avait rétorqué la FNSEA, qui réclamait un prix compris entre 290 et 300 euros les 1000 litres.
Que prévoit l’accord?

Il prévoit une augmentation de 5 euros du prix des 1000 litres tous les mois jusqu’à la fin 2016, soit 280 euros en août pour arriver à 300 euros en décembre. Lissée sur l’année, la rémunération de la tonne se porte à 275 euros sur toute l’année. En contrepartie, l’accord prévoit un arrêt de l’ensemble des mobilisations syndicales sur les sites de production Lactalis. Selon Lactalis, l’accord porte à 150 millions d’euros pour 2016 son soutien aux agriculteurs par rapport à ses engagements contractuels.
Est-ce un bon accord pour les producteurs?

Oui. La preuve: le secrétaire général de la FNSEA, Dominique Barrau, s’est félicité du deal: «On considère que c’est une étape franchie.» Pour autant, le syndicaliste a demandé un rendez-vous avec le dirigeant de Lactalis. «On tient à le rencontrer pour parler avec lui de l’avenir. On ne peut pas rester sur cette manière de travailler.» De son côté, le leader mondial des produits laitiers estime que «le prix du lait négocié pour les prochains mois est largement supérieur à son environnement économique et à ses principaux concurrents coopératifs, dont la répartition d’activités est proche de la nôtre». Traduction: Lactalis va payer beaucoup plus cher le lait français que ce qu’il devrait débourser en s’approvisionnant en Allemagne, aux Pays-Bas ou en Irlande. Pour sa part, Manuel Valls s’est félicité de l’accord, saluant sur son compte Twitter «une sortie de crise positive pour le secteur laitier». Le Premier ministre s’est dit «satisfait que tous les acteurs se soient mobilisés et aient pris leurs responsabilités».
Pourquoi Lactalis a fini par plier ?

Par peur que son image et surtout celle de ses marques (lait Bridel, produits Lactel, beurre et camembert Président, roquefort Société, yaourts La Laitière, fromages Rondelé et Galbani...) soient écornées auprès du consommateur français. Et qu’un boycottage des produits Lactalis finisse par s’installer. Ce mardi matin, les syndicalistes Jeunes Agriculteurs (JA) avaient menacé d’appeler les représentants de la grande distribution à «retirer de leurs rayons tout le lait Lactel et en le remplaçant par du lait Candia» et de demander aux présidents des collectivités territoriales de «retirer tous les produits Lactalis des cantines scolaires». Des producteurs avaient également multiplié depuis lundi des actions de sensibilisation des consommateurs sur tout le territoire en apposant sur les produits Lactalis des autocollants tels «Lactalis ruine les éleveurs: boycottez ce produit», «Lactalis élu profiteur de l’année» ou encore «Président, le camembert qui coule... les producteurs». Une stratégie efficace, semble-t-il...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 4284
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: Les nouveau genres, Y'becca et le monde des classes   Mar 30 Aoû à 8:23

Crise du lait : un accord a été trouvé avec Lactalis.

Après plusieurs jours de négociations, un accord a été trouvé entre les producteurs de lait et Lactalis.

Les organisations de producteurs de lait ont annoncé mardi à la mi-journée qu'un accord a été trouvé avec la société Lactalis, après trois jours d'âpres négociations sur le prix du lait.

Trois sessions pour trouver un terrain d'entente. C'est lors de la troisième session de négociations que l'accord a été trouvé. La réunion a débuté peu après 07h00 à la préfecture de la Mayenne, à Laval, en présence de trois représentants de Lactalis, cinq représentants des producteurs et le préfet de la Mayenne, Frédéric Veaux. L'accord avec Lactalis fixe le prix de la tonne de lait à "290 euros en moyenne", a précisé Sébastien Amand, vice-président de l'Organisation de producteurs Normandie Centre. Cet accord a été obtenu après une semaine de conflit au cours de laquelle les syndicats de producteurs s'en sont pris à différents sites et à l'image de marque du numéro un mondial des produits laitiers.

Manuel Valls a aussitôt salué "une sortie de crise positive pour le secteur laitier" sur son compte Twitter.

Sortie de crise positive pour le secteur laitier. Satisfaction que tous les acteurs se soient mobilisés et aient pris leurs responsabilités.
— Manuel Valls (@manuelvalls) 30 août 2016



Les agriculteurs avaient durci leurs manifestations. Après l'échec des négociations entamées jeudi à la Maison du Lait à Paris puis vendredi à Laval, de nouveaux échanges "off" avaient eu lieu et avaient permis "de penser que ça va être nettement mieux dans les propositions", a déclaré Sébastien Amand, vice-président de l'Organisation de producteurs Normandie Centre, avant le début de la réunion. "Je crois que Lactalis, c'est une société internationale qui a magnifiquement réussi et qui se trouve confrontée à un problème de prix du lait dans le monde. Et donc on a des producteurs français qui malheureusement ont des charges de coût du travail élevées", a considéré mardi le patron du Medef Pierre Gattaz sur Europe 1.
Par Rédaction Europe1.fr avec AFP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 4284
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: Les nouveau genres, Y'becca et le monde des classes   Mar 13 Sep à 10:37

Toulouse, le 13 Septembre 2016

"Lettre vers tous les Croyants, les Laics, les Athées et Indiférents sans distinction de sexes et d'appartenance"

"A travers l'histoire, il y a tout ces regards qui porte sur l'espérance d'une terre bénite où résonne la paix et l'harmonie si désireuse dans le cœur de l'Homme. Certains ont construit et d'autres ont détruit... Les Femmes n'eurent pas dans un premier temps à se soucier de leur image, telle des lionnes, elles étaient libre de se soumettre ou de se dérober à l'acte naturel de la Nature et de ses lois. Mais voilà; nous avons voulu une femme unique dans sa présentation et son comportement: La diversité lui fut enlevé et l'Homme perdit son statut d'être suprême de Dieu. Les Hyènes, les lions et les Éléphants devint les inspirateurs de l'évolution humaine, plus nous apprenons à observer ce qui reste de sauvage dans la nature, nous voyions que nous avons voulu supprimer ces codes d'honneurs... Ce qui était preuve de charité fut transformé en faiblesse ! Le lion qui élevait les fils de ses frères, ce lion là fut tué par les Hommes et ceux qui prirent sa défense furent exilés du cœur des femmes... On les transforma pour les soustraire à leurs regards... Trouvé vous cela juste mesdames d'être puni pour un acte de bonté à l'égard de ce lion qui adopta les orphelins de ces crimes et qui honoré les dettes des Dames Lionnes à l'égard de Yahvé, Dieu, Allah, Vishnou ou Éternel est l’Éternel. Oui malgré mon sens laïque, je crois au courage de la Charité et de la Valeur malgré tout j'ai perdu ma naïveté devant le Lâche, le Traitre, l’Envieux et la Haine. J'aime le regard tel le lion qui protège son territoire, Sa Lionne et Son Peuple et qui n'ose pas cacher son admiration devant les singes et les éléphants imprégné de sagesse et de Bonté... Le Courage de la Girafe, la Hargne de la Hyène, l'endurance du Serpent, la moquerie du Scorpion et les enseignements de la Mouche. Les Mouches indiquent l'eau et sont des reversoirs aussi utile que le Chameau et le Cheval... Les hirondelles qui faisait sourire les Femmes et les Enfants; Et malgré la Cruauté du Temps, il y avait toujours une place pour la valeur du Courage et du charitable... Voilà à partir de quoi et selon les percepts de Gordon Pacha et l’Enseignement de l’Écoute du Temps et de La Nature nous pouvons reconstruire Alep, Petra et tous ces Oasis qui faisait les charmes de nos querelles de Commerçants, de Patriarches et de Familles. Nous ne pourrons jamais éviter des querelles ou des discordes de Voisinages, mais Sauvegarder Notre Honneur, ça sera mon premier engagement d'Homme contre l'Esclavage, le Viol, la Torture, La Faim, La soif et pour l'équilibre, le partage, la manifestation, l'égalité, de réunion et de gréve."

Ecrit de
TAY
La chouette effraie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les nouveau genres, Y'becca et le monde des classes   Aujourd'hui à 16:51

Revenir en haut Aller en bas
 
Les nouveau genres, Y'becca et le monde des classes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Exposition: du Perche au Nouveau-Monde, une aventure humaine
» Yip yip yip, un nouveau bébé est né!!!!!!!
» nouveau futur bébé
» Salut tout le monde les gens
» Bonjour tout le monde je suis nouveau sur le groupe

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La.cinquieme.République :: La.cinquieme.République-
Sauter vers: